Skip to Content

God of War (79/79)

Dernière partie de l'épopée God of War

85 Commentaires

Portrait de Hellipsir

Je viens de le finir. Sachant que je n'ai pas fait les opus "ancienne formule" je ne me hasarderai à aucune comparaison.
Verdict :

Spoiler
et
Spoiler

Mais laissez-moi développer un poil...
C'est d'abord un jeu dont je me demandais régulièrement comment ma PS4 ( normale ) pouvait arriver à le faire tourner sans décéder dans un râle d'épuisement °-° .
Ensuite, c'est vraiment un jeu dont je peux dire qu'il vaut bien les 70 euros qu'on nous fait payer...Du moins, c'est ce que j'aurais pensé si je l'avais payé ce prix-là, ce qui n'est pas le cas vu que c'est encore un prêt de mon collègue et je peux dire que pouvoir faire ce jeu gratos c'est encore plus :D :D :D .
Je dis ça car je l'ai enchaîné juste après Shadow que j'ai payé 26 euros, un prix que j'ai trouvé correct pour ce que j'ai eu, mais quand je pense que Shadow était encore cet été à 70 boules sur le PS Store, gloups ^^'.

Concernant ce GOW, je savais qu'il serait beau, qu'il ferait le paon à certains moments pour montrer à quel point il est beau.
J'avoue que je ne suis pas spécialement fan des débauches de couleur et d'orfèvreries plaquées en tout genre sur murs, sols et plafonds avec tout un paquet d'effets de reflets ( sauf notre perso, malheureusement XD ). Par moment, j'ai trouvé tout cela un peu too much ( mes excuses pour cette expression d'un autre temps ^^ ), par moment j'étais en admiration, cela dépendait...Après, c'est un choix artistique, et je trouve que finalement, la démesure est cohérente avec la démesure des personnages de cette histoire, dieux, déesses, géants, etc.
En tout cas, difficile de ne pas s'arrêter de temps à autre et faire un tour sur soi même afin de contempler l'environnement; puis stopper quelques secondes, si ce n'est plus, sur tel ou tel décor. Une contemplation bienvenue.
Le niveau de détails est assez hallucinant, de même sur les armes et les armures.

Le rythme du jeu, façon TLOU n'avait aucune raison de me déplaire vu que j'avais apprécié celui de ce dernier, et en effet, il m'a convenu on ne peut mieux.
Mais les deux choses que j'ai le plus apprécié dans le jeu ce sont d'une part les combats, et j'avais des doutes là-dessus. J'avais trouvé les premiers fights assez peu dynamiques et Kratos assez lourd. Bien au contraire, les affrontements se sont avérés de plus en plus fun, c'est une grande réussite. En fait, le déblocage des compétences petit à petit jusqu'à l'obtention ultime des

Spoiler
est vraiment très bien foutu, on s'amuse de plus en plus, on finit par jongler entre les deux armes, leurs diverses attaques, de base et spéciales, tout en déclenchant les attaques d'Atreus ( je l'ai très vite boosté le gamin ) dans un spectaculaire ballet d'effets spéciaux, pyrotechniques, glacés et électriques. C'est aussi à ces moments-là que je me demandais comment ma console pouvait gérer tout ça en même temps ^^.
Et d'autre part, ce que j'ai le plus apprécié, c'est vraiment la façon qu'a le jeu de se dévoiler peu à peu et de manière intelligente dans tous ses domaines de prédilection. J'ai déjà parlé des compétences de combat précédemment, mais c'est aussi le cas pour les environnements, particulièrement le hub central gigantesque dont les secrets vont petit à petit apparaître au fil de la baisse des eaux qui arrivera au fil de la poursuite de l'histoire.
Idem pour les zones inacessibles qui ne seront abordables que lorsque nous aurons les pouvoirs nécessaires qui se débloquent au cours de l'aventure. Tout ces éléments sont liés et c'est très bien fait.

Cet aspect de se dévoiler petit à petit concerne, également, avec bonheur, les personnages principaux.
Le Kratos qui se dévoile peu à peu n'est pas qu'un bodybuildé bourru, bourrin et rageux. C'est un père aimant qui ne sait simplement pas exprimer ses sentiments, et fait des choix parfois fâcheux comme cacher la vérité à Atreus pour le protéger se dit-il...comme Freya, c'est un mensonge qu'il se raconte à lui-même, il fait cela surtout pour se protéger car il a peur ( mais oui, Kratos peut avoir peur! ^^ ) de ce que son fils penserait de lui après ce qu'il a fait.
Ce qui est d'ailleurs aussi très intéressant dans le jeu, c'est le destin croisé de ces familles et qui se reflètent chacune en l'autre, chacune étant le miroir de l'autre. J'ai aussi dégoté ce petit com' sur jv.com ( oui, oui, on peut trouver de bonnes choses en ce lieu :D ) que j'ai trouvé assez bien vu :
"Je pense que les gens ne réalisent pas a quel point les développeurs se sont donné du mal pour rendre à l'écran un parfait miroir de ce qu'était Kratos des premiers jeux en mettant en scène Baldur qui a les même caractéristiques que lui à l'époque , la soif de vengeance.
Selon moi , ce n'est pas Kratos contre Baldur , c'est Kratos contre Kratos ...
Freya peut aussi faire office de miroir à moindre échelle , une tierce personne tue son enfant , tout comme Kratos ( même si c'est indirect , étant donné que c'est lui sous l'emprise d'Arès qui assassine sa famille )
Bref pour moi ce n'est pas Kratos contre le Nord , mais bien Kratos contre son passé!"
Pour finir avec Kratos, je dirais que ce qu'il va apprendre durant tout le jeu c'est à être parent.

Concernant Atreus, je ne l'ai pas trouvé insupportable comme j'ai pu le lire ( peut-être une voix un peu jeune, en même temps il a l'air tellement petit à côté de Kratos XD ), pourtant j'étais en vf ^^. Je l'ai d'ailleurs trouvé de très bonne facture, j'ai même cru reconnaître le comédien qui double Moe dans les Simpson et qui fait le nain mal embouché. Bref, Atreus passe par plusieurs étapes et états psychologiques suite à certaines révélations pas toujours faciles à digérer, surtout pour un enfant. A un moment, Atreus va

Spoiler

A côté de ses combats et de son déluge d'effets en tout genre, le jeu a le bon goût de nous présenter des moments intimistes, personnels, solennels dans le meilleur sens du terme et ça fonctionne. Le début avec les obsèques, la fin avec la scènes des cendres, mais aussi quand Kratos passe dans le rayon de lumière en Alfheim par exemple.

Le soin avec lequel ce jeu a été fait est remarquable ( je n'ai pas dit qu'il n'avait pas de défauts, hein ^^' ). A côté du visuel sur lequel on ne vas pas revenir, j'ai été agréablement surprise par la qualité globale des dialogues ( vous me direz, je sortais de Shadow XD ).
J'ai noté de petits détails par-ci par-là qui me font parler de "soin" : par exemple, la séquence qui suit la "crise" d'Atreus.

Spoiler

Maintenant, ce que j'ai moins aimé dans le jeu.
L'escalade très scriptée ne m'a pas emballée. Sans demander un open word comme Hooper, j'aurais aimé quelque chose de moins "mécanique" et d'un peu plus naturel.
Les autres royaumes sont finalement assez limités, surtout celui de la brume et du feu qui sont, en fait, deux grandes arènes de combat améliorées.
J'avoue que j'ai trouvé un peu frustrant de ne pas pouvoir aller dans tous les royaumes présentés dans le jeu, mais j'imagine que ce sera pour la suite...

Au final, le jeu est classique par bien des côtés, mais c'est très bien foutu et il propose un contenu plus que soigné à la hauteur du prix neuf de 70 euros.
Mon mot de la fin : on en a pour son argent ( si on l'a payé ^^ ).

Spoiler


Portrait de KyloR

@hellipsir :

Citation:
n'est pas qu'un bodybuildé bourru, bourrin et rageux

Tu parles de Kratos ou du Hooper, là ? ^^

Sinon, un bien beau texte très agréable à lire et intéressant. Bien joué ! :p

Et qu'à tu pensé de

Spoiler
Je trouve ça assez couillu et foutrement intéressant pour la suite...


Portrait de Hellipsir

Citation:
un bien beau texte très agréable à lire et intéressant.
Merci bien! ^^

Concernant la révélation finale, j'avoue que je ne m'y attendais pas du tout.
Ca m'intrigue bien pour la suite pour le coup, mais j'ai du mal à voir les tenants et les aboutissants d'une telle révélation pour le moment ne connaissant que très peu la mythologie nordique...Faut que je me cultive là-dessus ^^'.


Portrait de KyloR

@hellipsir :

Spoiler

Sachant cela, je pense que tu peux voir un peu plus où Santa Monica a voulu en venir. ^^
Mais ils ont toujours eu l'habitude de prendre des chemins détournés dans la saga, donc à voir...


Portrait de Hellipsir

En effet, j'ai bien noté les quelques turpitudes temporelles qui sont mentionnées dans le jeu et le fait aussi que le temps ne se déroule pas de la même manière dans tous les royaumes.

Spoiler

J'en profite pour ajouter deux choses que j'avais oublié de dire dans mon premier com' : j'ai beaucoup aimé les différents jeux d'adresse avec la hache qui parsèment le jeu. Je trouve que la hache est vraiment excellente à manier et on a vraiment de bonnes sensations. Je la préfère même à l'autre arme même si j'imagine que
Spoiler

Et le sujet qui fâche ^^ : les murs invisibles. Je suis partagée, je trouve certains vraiment trop évidents pour que ça ne fasse pas tiquer ( quand il n'y a vraiment aucun obstacle visible et qu'on ne peut avancer alors qu'il y a l'espace pour ); par contre quand on a de la végétation ou des rochers, ça me suffit, je ne suis pas là à me dire que ce n'est pas normal de ne pas pouvoir y aller, blablabla...Je ne suis pas pour que tous les jeux de ce type devienne des open world ( déjà, ce ne serait pas techniquement possible vu la gueule du bouzin, et je ne pense pas que même la prochaine gèn' pourrait faire tourner un jeu pareil version open world ), il faut des jeux différents. Je n'ai personnellement pas envie de ne me retrouver qu'avec des open world intégraux pour ce genre de production. Des jeux plus linéaires permettent une narration différente, plus cinématographique et je ne trouve pas que ce soit forcément un mal que le jv flirte avec le cinéma. Tout dépend comment c'est fait.

Mais, la question la plus fondamentale qui me taraude pour la suite est la suivante : Mimir va-t-il rester à jamais une tête en décomposition pendue à la ceinture de Kratos? XD
En tout cas, je l'ai trouvé bien sympa ce pnj ^^.


Portrait de derwich

Magistrale épopée ! Exceptionnelle si l'on voulait y aller franco.
My God (of War), quel jeu ! Un des plus grands "triples A" à avoir été pondu. La globalité du bouzin semble avoir été calibré pour fusionner plusieurs types de jeux en une seule armature qui tient bon la barre. Un poil de RPG, une quintessence de Beat'em all et le tout avec un soupçon d'Open World. La révolution a opéré dans le sens énoncé par le Hooper à l'issue de GoW 3 et ne pouvait l'être que de la sorte, l'archaïsme de la structure du jeu et de son système de combat limitait sa propre entité, tel Asura's Wrath, au stade de quasi démo technique impressionnante, épique, mais finalement très sectaire dans l'expérience finale. Ici, ce Reboot d'une des franchises les plus tonitruantes ressuscite le genre en y insufflant ce qu'il faut pour le hisser au goût du bon gros jour. Le concept, à première vue simpliste (à la seconde aussi en fin de compte), ne l'est après 80 parties environ, pas tant que ça. En effet, le système de narration est l'un des meilleurs réalisé et écrit pour ce type d'expérience et disons le simplement, dans l'Histoire du JV. Les dialogues, étoffés par de solides doublages et le scénario surfant sur la mythologie Nordique (qui revient peu à peu à la mode) parviennent à la fois à entremêler deux époques épiques avec la Grecque, tout en conciliant deux catégories de jeux et leurs histoires et ambiances en principe hermétiquement scindées. Mais pas pour le studio Santa Monica qui est encore plus balèze que Kratos. En faisant glisser ce qui s’apparentait à une aventure brutale vers une quête existentielle, ils distillent une intense poésie très inattendue pour la saga. Une fois affranchie des contraintes de rythme et d'efficacité, elle nous livre un script liant l'action, d'une simplicité et donc d'une beauté assez magique :
Spoiler
Toute l’odyssée tourne autour de cette leitmotiv aussi bienvenue que touchante. Le personnage de Kratos, et c'est une des meilleures idées du scénario, s'épaissit de plus en plus. Chose exceptionnelle vue sa dégaine caricaturale (de vrai bonhomme) qui confine à la beaufitude lors de certaines séquences de la trilogie inaugurale. Il a été froissé, déstructuré, abîmé. C'est ainsi que son manichéisme s'évanouit aux termes de belles scènes de narration avec son fils, naïf comme le spectateur de ce spectacle d'ombres et de lumières. Kratos lui explique la vie autant qu'à nous et son image de super héros déchu et écorné, vieillissant façon Eastwood dans Impitoyable génère l'essence d'un nouveau type de scénario vidéo-ludique crépusculaire.
Spoiler
Ce courage est accru car il est adoubé par une jouabilité bien plus lourde scellant l'avancée de son âge dans le cœur de la manette et du joueur.
Parachevant cette poésie ambiante, la bande originale du doué Bear McCreary (The Walking Dead et autres films) génère de la démesure à la démesure. Ses pistes, discrètes mais explosives sont magistrales (le Main Theme et celles des
Spoiler
Mais enfin, plus que son système de gameplay révolutionnaire (que le Hooper a très justement démontré à plus d'un titre) alliant épique, fluidité, précision, technicité, tactique, jouissance et bon nombre d'autres superlatifs, que sa DA exquise
Spoiler
le véritable morceau de bravoure réside dans le fait que le jeu est en réalité... Un plan séquence total, du début à la fin. Je ne pensais pas cela possible. Dans le cas de l'épopée de notre Ours, il aura avoisiné les 80 heures. Mais le pire, c'est qu'il n'est pas seulement tape à l’œil, renforçant la supériorité du game design, mais catalyse toute la puissance du visuel, le temps réel aspirant à être la source ultime du réalisme et de l'identification.
Dommage en effet, cependant que (tous) les royaumes annexes soient relégués aux titres de simples défis (en revanche bien coriaces, même pour le end game) et non de sortes de Midgard miniatures. Quelle confiance des dèvs d'avoir gardé tout ce qui semble se rapprocher des GoW d'antan pour la suite ! Ceci aurait presque pu être un suicide professionnel d'en garder autant sous le peton !
Spoiler
Rien que ça, c'est hallucinant ! Mais ils ont parfaitement calibré les choses et les suites seront forcément dantesques. Autrement dit, ce GoW est une simili longue introduction vers des titres qui iront de facto au panthéon du JV. Imaginons un Mix de ce GoW et de GoW 3, ça promet et pas qu'un peu !
Du coup, nous avons ici une expérience qui conviendra d'être relue à la lumière de ses suites et qui comporte en effet, assez peu de scènes marquantes
Spoiler
C'est en terme de contenu que la démesure éclate vraiment. Le nombre d'enchantements, de craft, de trésors à choper, d'attaques runiques et de talismans, de trucs à choper et "d'énigmes" à réaliser dépassent l'imaginable. Il est vrai que ce système d'amélioration de Kratos est étrange et ne semble pas avoir été bien jaugé voir être inconciliable avec un jeu guidé par de la technique et la variété (pourquoi pas d'amélioration des armures aux jambes, du bouclier, de casques ?!). Le pire, c'est que le nombre de compétences à débloquer aussi Gargantuesque soit-il en comporte presque que des utiles et adaptées à chaque combat. Futé, le gameplay s'enrichit avec tellement de combos qu'en 3 NG +, il en resterait à découvrir (on a vu que le Hooper comprenait progressivement comment utiliser et équiper Kratos pour les défis et les fights). Bien sûr, auraient été appréciables, plus de boss, un bestiaire plus élaboré et diversifié avec comme point d'orgue, une quête principale plus originale. Mais nous aurions pu perdre dans le même temps ce qui fait le sel de ce GoW, à savoir une aventure plus posée, avec un rythme de jeu auto induit par chaque personne. Certaines (les rares) missions secondaires étaient par contre un brin archaïques, sauvées néanmoins par celles des
Spoiler
intenses et grandioses. Le tout, quasi Day One, la finition du jeu est aussi à saluer, tout comme l'absence apparente de volonté de maximiser les DLC, mode actuelle de démultiplier les pièces détachées.
Bref, ce jeu encadré par un carcan linéaire, résidu de son héritage, cumule toutefois les séquences et idées géniales, redonnant de nouvelles couleurs à la saga quoique un peu trop sage et s'appuyant plus sur la notoriété de la licence pour maximiser les grandes fresques sur la durée, qu'en proposant une expérience unique sur un seul jeu.
Ce qui fait que ce titre est le plus critiquable négativement sont les critiques dithyrambiques à son encontre, mais il conviendrait plutôt de démanteler le système de notation et l'esprit global des joueurs car ce GoW innervé de bonnes idées en paye injustement le prix. Dans ce cas, la difficulté augmenterait et mathématiquement, le rythme diminuerait. Les jeux en ressortiraient bien plus originaux et variés en terme de contenu, même pour les "triples A" et mine de rien, même si le cahier des charges est blindé à craquer, ce jeu tente de changer intelligemment la donne au profit d'une industrie virant progressivement à l'artistique.

En ce qui concerne l'épopée du Gros Ours en elle même, c'était complètement génial de le suivre près de 80 fois sur ce jeu. Merci pour la grande qualité des vidéos (et en général) sur le fond comme sur la forme (1080p et 60 fps encodées parfois sur 1h20 avec de l'ADSL !). Régulièrement tu questionnais la pertinence de ces vidéos car trop longues voir inintéressantes. Je trouve au contraire qu'une épopée live aurait dénaturé ta propre expérience et par extension, la notre. Ceci est une des meilleurs et se déguste sans modération, quel plaisir ! Félicitations aussi d'avoir si bien joué et maîtrisé un gameplay tant complexe et fourni et surtout d'avoir persisté dans les défis (notamment à Muspelheim et Niflheim qui sont, au contraire, deux des meilleurs moments de l'épopée, rappelant même parfois de vielles vidéos défi hardcore !). C'est ce que l'on pouvait espérer du Gros Ours, dont la censure ne fait pas partie du vocabulaire. Vivre toutes les sessions de jeu du Hooper est extrêmement vivifiant et il ne faut absolument pas changer la donne pour les futures let's play. Même dans les inventaires c'était plaisant à regarder ! Quel talent !

En tout cas, vivement les nouveaux GoW, car s'ils parviennent à combiner les traits d'esprit de l'ancienne trilogie et de ce reboot, alors là oui, on aura véritablement le Dieu de la guerre du jeu vidéo, un des meilleurs de tous les temps. Vivement.


Portrait de KyloR

@derwich : Une très belle Review qui rend hommage à cet excellent jeu. Un plaisir à lire !
Bravo !

Ça change de ceux qui n'ont que le 20/20 des Reviews pour seul argument de critique (avec le respect bien sûr). :p


Portrait de derwich

Mais c'est à moi que ça fait plaisir mon Kylor ! Merci à toi d'avoir lu ce bon gros pavé sur une vidéo d'il y a plus d'une demi-année ! :p


Portrait de KyloR

Je profite de l'occasion pour poster cette très bonne interview de Cory Barlog par No Clip, le Director du jeu, faite récemment, où il confie ses satisfactions mais aussi ses quelques regrets sur le dernier GoW ou les choses qu'il aurait changées, notamment, pour les non-anglophones : le manque de Boss qu'il explique par un manque de temps ou problèmes d'implémentation, et les barres de vie données aux Trolls par exemple, qui n'avaient pas été conçus pour être des Boss à la base, etc.


Portrait de Umbasa

Purée comment tu la défoncée la vache qui rit GG maggle moins qu'une heure pour la bête moi j'en est chier de ouf, alors que j'étais en normal, du bien joué le Gros Ours.


Portrait de arctarus17

GG, quelle persévérance sur le dernier combat, hooper n'abandonne jamais.


Portrait de UNCHARTOUILLE

Je n'ai pas aimé ce God of War malgré son gameplay beaucoup plus technique que les précédents opus. Trop mainstream dans sa construction, et pas assez de spectacle ni de m'as tu vu.
Je regrette le mont olympe avec sa myriade de dieux et de titans de 2km de haut.

Ce god of war a voulu faire de la série ce que le reboot de batman a voulu faire à la tilogie commencée par Tim Burton : du sérieux, du réalisme. J'ai trouvé ça chiant et générique.


Portrait de Umbasa

Citation:
Ce god of war a voulu faire de la série ce que le reboot de batman a voulu faire à la tilogie commencée par Tim Burton : du sérieux, du réalisme. J'ai trouvé ça chiant et générique.


Portrait de UNCHARTOUILLE

Nom de (par) dieu !


Portrait de KyloR

On ne touche pas à la trilogie de Nolan, petit margoulin !^^ Qui explosent sans forcer les deux Tim Burton bourrés d'incohérences et pas passionnants pour un sou (surtout Bruce Wayne)...

Je ne sais pas si c'est ce que tu as voulu dire, mais les trois films de Nolan plus "génériques" ?! Non... Juste, non. Les films Marvel sont génériques pour la plupart par exemple : et les films Batman de Nolan en sont l'antithèse à tous les niveaux.


Portrait de falheim

Citation:
On ne touche pas à la trilogie de Nolan, petit margoulin !^^ Qui explosent sans forcer les deux Tim Burton bourrés d'incohérences et pas passionnants pour un sou (surtout Bruce Wayne)...

Je ne sais pas si c'est ce que tu as voulu dire, mais les trois films de Nolan plus "génériques" ?! Non... Juste, non. Les films Marvel sont génériques pour la plupart par exemple : et les films Batman de Nolan en sont l'antithèse à tous les niveaux.

Là je suis obligé de réagir. C'est peut être tes goûts personnels (et quand je vois que tu as Kylo ren en avatar, je peux à la limite comprendre que tu préfères la trilogie de Nolan aux Batmans de Tim Burton), mais dire que la trilogie de Nolan explose les deux Tim Burton, non, c'est seulement pour toi ça et peut être quelques autres spectateurs. Je connais beaucoup de gens qui préfèrent largement les Batmans de Tim Burton que la trilogie de Nolan, et d'ailleurs moi même je préfère les Tim Burton, loin des clichés ultra hollywoodien de Nolan Ex : Pourquoi tombons-nous monsieur Wayne ? Pour mieux se relever... Au secours ! Et puis Batman qui attrape d'un coup une voix hyper grave juste pour faire trop dark alors qu'il a une voix complètement différente en tant que bruce wayne, ça n'a aucun sens. Et j'ai même pas parlé de la Batmobile de Nolan xD une blague "Oui mais c'est les débuts de batman nianiania c'est un prototype" ok, mais ça reste dégueulasse à mon sens quand on compare à la classe ultime des anciennes batmobiles. De plus la trilogie de Nolan comporte elle aussi beaucoup d'incohérences et sans doute encore plus de faux raccords... Bref beaucoup de déchets pour moi dans la trilogie de Nolan qui se veut beaucoup trop dans la surenchère. Donc non la trilogie de Nolan n'est pas forcément meilleur que les Batman de Burton, c'est une affaire de goût et d'attente, peut être aussi générationnelle. Après je suis d'accord en revanche sur le fait que la trilogie de nolan vaut beaucoup mieux que les Marvels et autres conneries de super héros et j'ai bien aimé Batman Begins (par contre The Dark Knight et Dark Knight Rises c'est pas possible pour moi, malgré la bonne mise en scène).


Portrait de Umbasa

Citation:
(et quand je vois que tu as Kylo ren en avatar

Sans être méchant dans le futur oubli cet argument c'est juste totalement HS un peu comme les mecs qui te dises:

- non mais vu ton pseudo...

Ça n'a aucun sens, après je dit pas ça pour être méchant c'est juste que ça donne pas envie de lire la suite de ton message qui pourtant et argumenté.
Un peu aussi comme les mecs qui commence direct une argumentation par une insultes, m'voyez. ^^


Portrait de KyloR

Citation:
(et quand je vois que tu as Kylo ren en avatar, je peux à la limite comprendre que tu préfères la trilogie de Nolan aux Batmans de Tim Burton)

Je vois pas trop le rapport entre mon avatar et ma capacité à critiquer un film Falheim. Qui t'as dit que j'utilisais ce pseudo ou cette image parce que j'aimais le personnage ? Mais bon, ta capacité à prendre des raccourcis m'étonnera toujours...

Ensuite, je suis d'accord avec toi pour les incohérences de Nolan, mais ça, ça vaut surtout pour The Dark Knight Rises (qui ne devait, à la base, pas du tout être ce film là). Après, quand tu cites cette réplique en particulier : "Pourquoi tombons-nous...", je me demande très honnêtement si tu as déjà touché à un comics Batman.
Parce que bon, en matière de clichés, hein, même les meilleurs en souffrent...
Je te défie ensuite très sérieusement de me trouver une incohérence de scénario dans The Dark Knight.

Quant à la voix "trop dark", ce n'est pas juste pour faire un effet : il est logique qu'il utilise une voix différente pour éviter de se faire gauler si quelqu'un avait la présence d'esprit de se dire : "Mais putain, cette voix-là, ce serait pas celle de Bruce Wayne ?!"
Que ce soit mal expliqué dans les films, ça je te le concède.

Ensuite, je rappellerai que même Tim Burton a lui-même dit qu'il trouvait son premier opus chiant et peu intéressant. Et puis, Julien Lepers en Bruce Wayne ou Batman, bonjour le non-charisme et la non-crédibilité...
C'est ensuite assez drôle d'accuser les films de Nolan d'avoir des incohérences, parce que quand tu analyses un minimum les deux opus de Burton, c'est un peu la fête du slip.

"- Pourquoi fais-tu cela ?
- Parce que personne d'autre ne peut le faire !"
C'est vrai que cette réplique n'est ni débile, ni cliché, ni une énorme facilité d'écriture pour expliquer le combat de Batman.

Enfin, c'est toujours très drôle d'accuser la trilogie de Nolan d'être le pendant Hollywoodien et "surenchère" des films de Burton, quand tu sais le marketing et le merchandising absolument hallucinant qui a entouré ses deux films, dignes des films Star Wars (jeux-vidéo en pagaille, figurines et j'en passe).
Quant au style des réalisateurs, ça oui, c'est une affaire de goût.

Ce n'est pas non plus une question de génération, car je crois que toi et moi, nous n'avons que deux ans d'écart. Donc tu ne peux pas m'accuser de fanboyisme aigüe parce que j'aurais connu Nolan avant (ce qui n'est pas le cas d'ailleurs).
Je considère simplement la trilogie Nolan meilleure, mieux écrite et plus intéressante.

Si tout le monde avait traité les film de super-héros aussi bien que Nolan, qui a fait là un travail aux antipodes du foutage de gueule, ce genre se seraient bien mieux porté.


Portrait de Gastlab

Je m'incruste vite fait pour dire que je trouve aussi les 2 Batman de Tim Burton excellents. L'univers (pas assez "dark" j'imagine pour certains), les acteurs, la mise en scène, j'adhère à fond. Après c'est aussi dû au fait que j'ai vu ces films quasiment à leur époque quand j'étais mino, donc ça marque forcément.
En revanche il y a pour moi un point important et indéniable, c'est la musique de Danny Elfman (notamment le thème principal) qui reste pour moi loin au-dessus de tout ce que j'ai pu entendre dans un Batman.


Portrait de KyloR

Les Batman de Burton pas Dark ? On n'a pas dû voir les mêmes...^^
Pour les acteurs, je ne suis pas tout à fait d'accord (à part Jack Nickolson et Danny De Vito).

Et je n'ai jamais dit que les détestais ! Je trouve ceux de Nolan supérieurs à bien des niveaux, et ce n'est pas une question de modernité, de réalisme ou quoi que ce soit. Et en plus, c'est en tant que grand lecteur de comics Batman : donc me conquérir, ce n'est pas facile.
Mais effectivement, ce que je constate, c'est qu'il vaut mieux éviter de parler du scénario pour apprécier les Batman de Burton.^^