Skip to Content

Zelda 2 The Adventure of Link (11/11)

Live du 28.07.2017 sur Zelda 2 The Adventure of Link

108 Commentaires

Portrait de Tomfangio

Salut à tous,
Je viens de finir ce Zelda II, perçu par le grand public de "vilain petit canard de la série".

Et bien, pour moi ce n'est pas le cas.

J'ai fait (dont certains plusieurs fois) 14/16 Zelda (me manque les 2 oracle qui je ne sais pas trop ne m'attirent pas tant que çà) Dois-je compter en plus les 3 opus CDI, ainsi que Triforce heroes et Four Swords ? (qui sont pour moi des daubes ou spin-off ?)

Ce Zelda II NES (donc là, fait sur nes mini) est selon moi, bon sur pas mal de points :

Le Gameplay pur, est très bon comme le dit Hooper, Link réagit au poil, le bouclier est à mon avis, le plus utilisé tous Zelda confondus.

La réalisation est bonne pour de la NES, le jeu est très immersif.

Il y a un peu de farming (1h30 à tout casser) pour avoir 8 dans les 3 stats.

Durée de vie assez bonne, sachant que le jeu est très dur, il y a 7 donjons.

Les points noirs :

Le fait effectivement (j'ai regardé après ma session, quelques vidéos où j'ai galéré pour voir comment le gros ours s'en était sorti) qu'il n'y a pas beaucoup d'indications (j'ai dû regarder une soluce plusieurs fois, honte à moi, surtout sur un Zelda), qu'il faut marcher sur des cases au pif, pour obtenir des réceptacles de coeur etc...c'est bizarre.

Tout se retaper depuis le début à chaque fois, punaise. (bon, çà permet aussi d'apprendre la map vous me direz...)

Evidemment, la difficulté atteint des sommets, surtout je trouve, sur la route du dernier palais : ces fameux couloirs avec ses mobs aux trajectoires flottantes, les lézards avec leur fléaux qui t'éjectent dans la lave, bon dieu !!!

J'ai quand-même découvert qu'avec le sort spell, les ennemis bleus qui volent se transforment en "slim" (je connais pas le vrai nom) : c'est de suite plus simple. Mais idem, c'est indiqué nul part, et j'ai fait çà au pif...

Mais c'est quand-même une constante dans les jeux de l'époque : tu percutes un ennemi au mauvais moment, le perso tombe comme un piquet dans le trou ! TRESSS FRUSTRANT : tu finis par en rire jaune lool...

Enfin, les 2 derniers boss : dur-dur.

Le 1er, j'ai vu qu'en me collant à droite de l'écran, ces boules de feu ne me touchaient plus : du coup je l'ai eu comme çà, mais la hitbox est toute petite : déjà faut viser ses yeux et impossible de le tuer en faisant le coup d'épée en l'air (appris dans jeu) : NON : il faut obligatoirement sauter ET frapper : totalement illogique, les deux auraient dû marcher.

Le dernier boss : sans aller fouiller nul part, et après moult essais, "die & retry", j'ai découvert par hasard, qu'en me collant à gauche de l'écran, assis, sans bouger, le Boss saute comme un demeuré sur ma lame...OK. C'est nawak !!!

Car le battre de façon "legit" : bravo pour ceux qui l'ont fait : j'ai juste l'impression que ce n'est pas du skill, mais du petit bonheur la chance. Les patterns du boss sont quand-même bizarres.

Globalement, je dirais quand-même que c'est un bon Zelda, décalé, unique, orienté action. Et encore très agréable à jouer même si je le répète, la difficulté abusive du jeu à certains endroits + des palais tortueux avec des zones qui ne servent à RIEN, peuvent faire péter un câble même à des joueurs aguerris et calmes.


Portrait de Rudolf

@tomfangio : Message intéressant. Je voulais réagir sur quelques points :

tomfangio a écrit:
Le fait effectivement (j'ai regardé après ma session, quelques vidéos où j'ai galéré pour voir comment le gros ours s'en était sorti) qu'il n'y a pas beaucoup d'indications (j'ai dû regarder une soluce plusieurs fois, honte à moi, surtout sur un Zelda), qu'il faut marcher sur des cases au pif, pour obtenir des réceptacles de coeur etc...c'est bizarre.

Je me souviens effectivement d'un réceptacle de coeur (ou de magie, je ne sais plus) qui s'obtient ainsi en marchant sur des cases de l'océan, mais il y avait bel et bien une indication, certes bien cachée : de mémoire, dans une maison d'un village, il faut parler plusieurs fois à un monstre (une chauve-souris, je crois) qui dit des choses différentes à chaque fois. Enfin, quand je dis qu'elle "parle", c'est un bien un grand mot, mais en gros, la première fois, elle dit ".", puis la seconde fois "..", puis la troisième fois "..." : comprenant qu'elle "disait" quelque chose de différent à chaque fois, j'ai insisté jusqu'à ce qu'elle décide de réellement parler à la troisième ou quatrième tentative et c'est là qu'elle m'a dit, grosso modo, "Tu es persévérant ! Va à tel endroit précis pour trouver un réceptacle".

tomfangio a écrit:
J'ai quand-même découvert qu'avec le sort spell, les ennemis bleus qui volent se transforment en "slim" (je connais pas le vrai nom) : c'est de suite plus simple. Mais idem, c'est indiqué nul part, et j'ai fait çà au pif...

Dans la notice, ils expliquent certes que la magie "Spell" est un pouvoir "pas bien connu", mais que "les ennemis en tremblent de peur", donc ça invite quand même le joueur à tester cette magie sur les ennemis pour voir ce qui peut se passer.

tomfangio a écrit:
Le 1er, j'ai vu qu'en me collant à droite de l'écran, ces boules de feu ne me touchaient plus : du coup je l'ai eu comme çà, mais la hitbox est toute petite : déjà faut viser ses yeux et impossible de le tuer en faisant le coup d'épée en l'air (appris dans jeu) : NON : il faut obligatoirement sauter ET frapper : totalement illogique, les deux auraient dû marcher.

Ca ne m'a pas choqué. A partir du moment où on a affaire à un ennemi "intangible" (c'est le seul et unique ennemi du jeu dont on peut "traverser" le corps, et ce sans subir le moindre dégât), il n'y avait aucune raison que la "logique" de l'attaque en l'air ou en bas soit également respectée. Et puis, au-delà de ça, soyons honnêtes : si on pouvait le faire, le boss aurait été d'une facilité déconcertante, donc je comprends parfaitement le choix d'avoir "interdit" ces attaques pour ce boss précis.

tomfangio a écrit:
Le dernier boss : sans aller fouiller nul part, et après moult essais, "die & retry", j'ai découvert par hasard, qu'en me collant à gauche de l'écran, assis, sans bouger, le Boss saute comme un demeuré sur ma lame...OK. C'est nawak !!!

Car le battre de façon "legit" : bravo pour ceux qui l'ont fait : j'ai juste l'impression que ce n'est pas du skill, mais du petit bonheur la chance. Les patterns du boss sont quand-même bizarres.

Là encore, ça ne m'a pas choqué qu'il y ait une part de "hasard". En effet, on combat quand même l'ombre de Link : c'est théoriquement un adversaire aussi fort que Link ! Or, quand on combat un adversaire qui est exactement au même niveau que soi, bah, ça veut surtout dire que l'un va vaincre l'autre surtout grâce à la chance. Du coup, je ne suis pas contre l'idée que dans un jeu, il y ait un boss tel que celui-ci pour donner au joueur l'impression qu'il affronte un ennemi de même niveau que lui, donc un ennemi contre lequel on n'est jamais sûr de gagner. Quand je refais ce jeu, je ne cherche absolument pas à "tricher" contre ce boss final : je préfère au contraire "jouer le jeu" et éprouver le "frisson" à l'idée que je perdre contre lui, parce que ce boss est du même niveau que moi et que c'est surtout la "chance" qui va nous départager.

Je trouve que c'est une idée intéressante, qu'on n'ose plus vraiment faire de nos jours, parce que les joueurs ont leur idée pré-conçue de ce que doit être un "combat de boss" : un truc 100% "prévisible" afin qu'ils ne se sentent pas "frustrés". Moi, je pense que la "frustration" du joueur n'est pas forcément un mal, si on n'en abuse pas trop (donc il ne faut pas que tous les boss d'un jeu soient comme ça : à la limite, un seul boss, ça va).

En tout cas, l'ombre de Link, j'en garde l'image d'un combat de boss particulièrement épique, l'un des plus difficiles, intenses et éprouvants de toute ma vie de joueur : rien que pour ça, je leur tire mon chapeau !

tomfangio a écrit:
(me manque les 2 oracle qui je ne sais pas trop ne m'attirent pas tant que çà)

C'est dommage, parce que ces deux épisodes font partie des meilleurs, mais aussi des plus "méconnus" de la série (au point qu'ils sont même un peu trop souvent pris de haut par les joueurs, souvent par manque de renseignement et de curiosité sur ces jeux). Quand on les combine tous les deux, on a affaire à un Zelda intense, particulièrement long (deux overworlds ayant chacun leur "version alternative" - sans compter le monde souterrain "Subrosia" de Oracle of Seasons), avec pas moins de 16 (!!!) donjons, plus un boss final ultime particulièrement difficile et mémorable.

tomfangio a écrit:
Minish cap est un bon jeu mais j'ai comme l'impression qu'on sent que Capcom ne maîtrise pas son sujet aussi bien que Nintendo : la map est moins agréable/cohérente à explorer qu'un ALTTP ou LA (en Zelda 2D).

Personnellement, je trouve que Minish Cap a, au contraire, un overworld plus réussi, "cohérent" et abouti dans sa construction et son exploration que ceux de Zelda 3 et de Link's Awakening. Dans cet épisode, l'overworld, c'est un véritable "donjon à ciel ouvert", particulièrement tortueux dans son exploration, avec de vraies énigmes environnementales à résoudre pour se frayer un chemin, sans compter l'alternance entre "monde à taille humaine" et "monde à taille Minish". En plus, la ville principale du jeu est chouette, très vivante, il y a pas mal de quêtes annexes : dans l'ensemble, j'ai trouvé ça plus réussi que, par exemple, le village Cocorico de Zelda 3 (après, il faut aussi tenir compte de l'époque de sortie : treize années séparent ces deux épisodes, quand même, c'est énorme ! ).

Par contre, là où je trouve Minish Cap moins bon que Link's Awakening et surtout Zelda 3, ce sont ses donjons : ils sont à la fois trop peu nombreux et moins mémorables dans leur level-design, leurs énigmes et leur concept (il y a juste le "palais du vent" et le donjon final qui sortent un peu plus du lot, quand même).

Ceci étant, sache que c'est également Capcom qui fait Oracle of Ages et Oracle of Seasons, dont les donjons sont justement plus aboutis (plus difficiles et plus complexes) que ceux de Zelda 3 ou Link's Awakening, sans parler de leurs overworlds respectifs qui sont également plus aboutis et complexes dans leur mécanique d'exploration. Bref, ce serait vraiment dommage de "bouder" ces deux épisodes (qui ne forment qu'un seul et même jeu, d'une générosité et d'un contenu incroyables pour un épisode 2D, plus que n'importe quel autre Zelda 2D, y compris A Link Between Worlds). Je conçois tout de même que ces deux épisodes aient quelque chose d'"intimidant" pour le joueur, mais il faut vraiment passer outre notre a priori car ils sont vraiment excellents.


Portrait de SUPER_DJEBEE

Intéressant ton commentaire, merci ;)

Moi je suis un grand fan de la série, j'ai adoré tous les épisodes que j'ai fait SAUF celui-là.

La difficulté ATROCE du jeu m'a totalement dégoûté; pour moi faut être complètement maso pour aimer ce jeu. Je veux dire, je vois pas comment on peut y prendre du plaisir alors qu'on crève tous les 3 mètres, qu'il y a des endroits où il est IMPOSSIBLE de pas se faire toucher et que les mobs ont des trajectoires / patterns totalement imprévisibles et aléatoires.

Parcourir ce jeu a été pour moi une torture, j'étais tout le temps stressé et sur les nerfs, trop tendu pour apprécier l'exploration et la découverte des différents lieux de la map. Horrible.


Portrait de Rudolf

@super_djebee :

super_djebee a écrit:
La difficulté ATROCE du jeu m'a totalement dégoûté; pour moi faut être complètement maso pour aimer ce jeu. Je veux dire, je vois pas comment on peut y prendre du plaisir alors qu'on crève tous les 3 mètres, qu'il y a des endroits où il est IMPOSSIBLE de pas se faire toucher et que les mobs ont des trajectoires / patterns totalement imprévisibles et aléatoires.

Hmm :

"No damage". :-p

Après, ça reste difficile, on est d'accord. Toutefois, Zelda 2 ne fait pas du tout partie des jeux les plus difficiles de la période 8 bits, ni même des jeux ayant une difficulté "atroce" à proprement parler. Il y a des jeux nettement plus durs que celui-ci (exemples : Ghosts'n Goblins Arcade, Battletoads, Wonder Boy in Monster Land, le premier Ninja Gaiden, Blaster Master, The Adventures of Bayou Billy, et j'en oublie). A contrario, Zelda 2 fait aussi partie des jeux 8 bits les mieux conçus en terme de difficulté, de gameplay et de précision de la jouabilité. C'est surtout un jeu qui demande de la persévérance pour l'apprivoiser.

Quant à cette histoire de "trajectoires/gameplay imprévisibles" pour les ennemis, ce n'est pas vrai (même pour les chevaliers, on a le temps d'éviter leurs attaques si on a assez de réflexes).

En tout cas, ce jeu n'est clairement "pas un jeu pour tout le monde" (expression galvaudée qui ne veut pas dire grand chose en soi, c'est sûr, mais elle reste relativement véridique pour ce jeu en particulier).


Portrait de Antonius

Ce n'est pas parce qu'il y a des jeux (souvent lancés en arcade, donc ça se comprend, " insert your coins ") encore plus abominables, que ça doit justifier un jeu aussi plaisant qu'une visite chez le proctologue.


Portrait de Gastlab

Pas touche à mon Zelda 2 bande de vils païens !

Plus sérieusement, pour moi Zelda 2 est un très bon jeu de la NES. Notamment pour son excellent gameplay : Link se manie très bien et les différentes attaques et magies ont toutes une véritable utilité.
Ensuite pour sa construction : progresser dans le jeu n'est certes pas facile, on peut parfois rester bloqué mais rien de totalement insoluble. Il y a des indices pour tous les secrets, même les mieux cachés. Après c'est vrai que quand on est môme et qu'on parle pas anglais, les phases de blocage peuvent durer longtemps. Mais on finit par y arriver, et ce sans être forcément masochiste ou je ne sais quoi. Au final on se sent vraiment embarqué dans une grande aventure.
Enfin pour son ost : assez peu de pistes différentes mais tous les thèmes sont excellents.

Le jeu est difficile oui, mais pas injuste.


Portrait de Antonius

Ventre-saint-gris !


Portrait de Gastlab

Si fait palsambleu !


Portrait de Rudolf

@Antonius : Justement, Zelda 2 n'est pas un jeu "abominable" dans sa difficulté (selon mes critères, certes, mais ça ne change rien à ce que je dis), donc ton message n'a aucun rapport avec mes propos.


Portrait de Antonius

Crévindiou!


Portrait de Suprême Yoshiphile

Les oracles sont très bon, tu peux y aller très franchement.
Il faut quand même que tu sache que les oracles sont plus difficile que les opus 2d en général (en dehors de zelda 1 & 2) donc comparer a Link's Awakening ou A link to the past, c'est le jour et la nuit.
Après le level design est vraiment cool, y'a de bonnes énigmes, même si y'a des passages pas du tout évident. Mais en terme de difficulté pur, on est quand même pas au niveau de zelda 2.
Pour les four sword, si tu as moyen de les faire en multi, fonce c'est vraiment des bons jeux, que ça soit l'opus GBA ou l'opus gamecube (je précise que ce ne sont pas les mêmes jeux, au cas ou).
Après le four sword gba n'est disponible qu'avec a link to the past gba, je précise quand même. En tout cas, four sword adventure sur gamecube, on s'est bien marré avec des potes, l'un des meilleurs jeux multi sur cette console avec Final fantasy crystal chronicles car on peut faire l'aventure en multi et pas simplement un mode.

Pour les cdi, passe ton chemin ;).


Portrait de Linkorange

J'ai vu ton commentaire sur la bannière du côté droit du site et c'est très cool d'avoir des gens qui s'intéressent à Zelda 2, je partage globalement le même avis que toi sur cet opus, il y a des épisodes vraiment moins bons que celui-ci et il ne mérite pas son statut de vilain petit canard :). Ravi de voir que tu as apprécié le jeu !

Pour répondre à la question sur les petits ennemis bleus, ils s'appellent des "bots". Les rouges que l'on croise au début du jeu s'appellent des "bits". Pour l'anecdote, il y a plusieurs types de bots dans le jeu, ceux que tu croises dans le donjon 1 par exemple te filent un truc du genre 5XP et sont tuables en deux coups d'épée nv1 tandis que ceux du Grand Palais t'en filent peut-être 10 et sont beaucoup + résistants !


Portrait de Tomfangio

Ah ok, donc peut-être un clin d'oeil, ce terme de "bits" par rapport aux bits qu'on avaient jusqu'à la gén DC/PS2/GC/XBOX pour définir la puissance d'une console ? ou c'est moi qui a tout faux ?

En fait, après avoir fini le remake de LA (très joli mais je préfère la version GB, plus pêchue, plus dure, plus authentique) j'ai eu un goût de trop peu, même à 100%, donc j'ai lancé Zelda 2 sur la Nes Mini.

Vraiment, oui, il y des zelda moins bons.

Selon moi, déjà les 2 opus DS qui ne cassent pas des briques (surtout spirit tracks). Minish cap est un bon jeu mais j'ai comme l'impression qu'on sent que Capcom ne maîtrise pas son sujet aussi bien que Nintendo : la map est moins agréable/cohérente à explorer qu'un ALTTP ou LA (en Zelda 2D).

Un petit détail me chiffonne cependant : je n'ai pas vu (j'ai peut-être loupé) le nom Shigeru Miyamoto dans le générique de fin.
Bon il y a évidemment Hiroshi Yamauchi (le patron de Nintendo à l'époque, et grand défenseur de la cartouche, surtout pour la n64, j'étais d'ailleurs d'accord sur son approche :"les joueurs ne veulent pas attendre, pas de loadings, et le support cartouche est donc plus adapté", même si l'on pouvait y voir une manière pas très bien cachée de gonfler les royalties envers les tiers, ce qui a favorisé Sony et le FF7 initialement prévu sur 64 parti dans le camp adverse...m'enfin là je m’égares du sujet initial !)

Ce Zelda, une fois la bougie trouvée (j'ai galéré, je crois que le jeu est mal traduit : "go west" alors que c'est à l'Est), on a envie de poursuivre, d'explorer les grottes, de faire de l'xp (au début sceptique par rapport à çà, mais en fait, çà donne un but à atteindre avant de crever/bien gérer ses 3 vies avant de sauvegarder précieusement ce point d'upgrade acquis à la sueur de ses mains lool.


Portrait de Linkorange

Concernant le remake Link's Awakening, je suis assez d'accord sur la version GB + pêchue et + authentique, en revanche, + dure, les deux versions sont très faciles mais le mode de difficulté héroïque du remake compense pas mal ^^. Si tu veux échanger + en détail sur LA je te recommande le topic associé dans la section Modern Gaming !

Pour les "bits" je ne saurais pas dire, mais c'est très certainement un clin d'oeil aux bits de l'informatique. Tout comme les personnages de Error et Bagu : "Bagu" est en fait une mauvaise traduction du mot japonais "bug" (qui se prononce "bagu" dans la langue), là où ils ont bien traduit le mot "error". A la base, on était censés avoir deux personnages, Bug et Error :).

Pour Miyamoto, rassure-toi il est dans le générique, mais avec un nom légèrement changé : juste après H. Yamauchi en tant que Executive Producer, tu as un certain "Miyahon" en tant que Producer, c'est lui ;). C'était un pseudo à l'époque où faire du jeu vidéo était moins considéré comme une activité "sérieuse". On peut voir ce même genre de pseudos dans pas mal de génériques de jeux NES de l'époque (là j'ai Castlevania en tête).


Portrait de Rudolf

@linkorange : Ah bon, tu es sûr que "Miyahon" est un pseudo ? Je pensais pourtant que c'était une erreur de traduction du kanji 本 qui se prononce "hon" ou "moto" selon les cas. C'était très courant avant, comme ce cas d'école du fameux volcan que tout le monde prononce "Fuji Yama" en occident alors qu'en réalité ça se prononce "Fuji San" (mauvaise prononciation du kanji 山 qui signifie "montagne", mais qu'on prononce "yama" s'il est tout seul ou "san" s'il est combiné à un autre kanji).

Edit : Après vérification en regardant une vidéo de la version FDS, tu as peut-être raison car même dans cette version japonaise, ils ont écrit le nom "Miyahon" en caractères latins.


Portrait de Linkorange

Oui, c'est un pseudo à 100% ;) Comme tu l'as dit toi-même, dans les versions japonaises des jeux les noms sont aussi écrits en lettres anglaises et c'est bien "Miyahon" qui est marqué.


Portrait de Rudolf

@linkorange : En fait, j'avais lu il y a dix ou quinze ans environ que le nom "Miyahon" était une erreur de traduction, mais je ne sais plus où (peut-être sur jeuxvideo.com). Décidément, on lit plein de conneries sur Internet, il faut toujours faire super attention, mais c'est plus difficile quand il s'agit de choses qu'on a lues il y a plus de dix ans car ça laisse le temps de bien s'imprégner dans ma tête comme une "évidence" beaucoup plus difficile à corriger : c'est chiant.

Edit : C'est ça, je l'avais bien lu sur jeuxvideo.com, dans leur dossier Zelda sorti il y a douze ans, signé Romendil !

http://www.jeuxvideo.com/dossiers/00003883/zelda-zelda-ii-the-adventure-of-link-nes-link-no-boken-famicom-002.htm

jeuxvideo.com a écrit:
A l'instar de son prédécesseur, on retrouve même l'erreur de traduction du nom de Shigeru Miyamoto dans les crédits, où Miyamoto devient Miyahon, "hon" et "moto" étant deux lectures possibles du même kanji.


Portrait de Seby

C'est dommage, je me suis maté toute l'épopée et arrivé au dernier épisode, la vidéo a l'air corrompu. je ne sais pas si c'est daily qui fait du caca...

Le début d'épisode est bugé et décalé, et je ne peu pas lire la vidéo au delà de 19mn30 Y_Y

Dailymotion pourquoi tant de haine !!!!

Suis-je le seul dans ce cas?


Portrait de Umbasa

Salut Seby je viens de vérifié, moi la vidéo marche nickel je peux avancer au delà de 19m30.


Portrait de Seby

Merci Umbasa, bon ba la solution que j'ai trouvé pour finir l'épopée c'est de mettre la vidéo en 380p.

J'ai pourtant une bonne connexion sur YouTube j'ai pas de problème même en 4k ça passe des fois, mais sur daily par moment ça coupe et ça me met "une erreur inattendue est survenue" allez comprendre :)