Skip to Content

Hollow Knight (21/21)

Live sur Hollow Knight

63 Commentaires

Portrait de Kalameet

Je voulais juste dire au passage GG Hooper! J'ai fais hollow knight il n'y a pas longtemps et mon dieu que j'ai galéré !! Je suis pourtant un joueur des souls, j'ai fait quelque jeux 2d bien que je ne soit pas spécialiste, comme Super Meat Boy ou Shovel Knight, mais là bizarrement j'ai grave eu du mal. Plus de 30 try sur Hornet par exemple, quant à la fin, j'ai juste abandonné au White Palace, que j'ai finalement passé avec un cheat d'invincibilité... Je pense que les trolls qui se moquent parfois de ton skill ne s'imaginent même pas combien de tels passages peuvent êtres durs. Bien sûr, on est pas tous (et toutes) foutus pareils et ce qui sera très dur pour quelqu'un le sera moins pour tel autre qui aura par contre des difficultés ailleurs, néanmoins, il est indéniable que finir Hollow Knight avec la "vrai" fin demande une maîtrise, un sang froid et une habitude des jeux vidéos 2d extrême. Perso, je trouve la difficulté abusée ; sans le cheat code, je n'aurais tout simplement pas fini le jeu, n'étant pas très doué pour les plateformes-marathon, pour un jeu comme Hollow Knight, d'exploration, de combats hack n slash, ce moment de plateforme est un peu hors-sujet je trouve. M'enfin, cela reste un excellent jeu qui m'a beaucoup plut.

Encore gg à toi Hooper et rions en cœur des imbéciles (ignorants) qui trouvent encore redire à ton skill!


Portrait de derwich

Hollow Knight nous prouve que le jeu vidéo indépendant est le gardien fondamental de l'art vidéo-ludique. Seul contre-pouvoir face à la marchandisation à outrance, cette catégorie de jeux exhale le cœur de leur beauté. Cet art, puisque c'est bien de cela dont il s'agit, semble rejoindre le débat cinématographique dont Scorsese a fait exploser la soupape. La confrontation entre jeu indé et "triple A" n'est pas vraiment différente au final de celle des films consommables et "jetables" de Marvel, de ses cahiers des charges et du cinéma indépendant, intimiste, réellement artistique.
Outre ses qualités folles, ce Hollow Knight va marquer le JV de son empreinte par sa passion indélébile qui ne manque pas d'ambition. C'est un titre ultra-référencé, sous influence de jeux qu'il surpasse même parfois, quel exploit. Entre des clins d’œils futés à Metroid, Zelda, SMB, DS et son stress bien dosé pour chercher son âme... (pour les jeux), il y a ceux à Alien, Miyazaki... (pour le cinéma). Ce jeu n'est pas une œuvre mineure, loin de là, et son caractère digital n’occulte pas son caractère de belle fresque artistique du XXIème siècle.
"Un jeu qui fait aimer le jeu vidéo", quelle belle façon de l'exprimer dont nous a fait part le Hooper avec sa belle épopée. C'est exactement cela. Toute la nostalgie d'un univers traverse de part en part ce titre avec une ambiance qui transcende, éblouit. Le cachet monumental touche au visuel et à l'atmosphère palpable de personnalité. Les idées foisonnent, le bestiaire se renouvelle à chaque nouveau tableau, les boss innervent le gameplay. L'architecture plus que folle est parfois très inspirée (comme pour la
Spoiler
zone la plus soignée), tout comme la magistrale bande son, épurée et donc bouleversante (la musique du boss final ou celle de cette même
Spoiler
sont particulièrement sidérantes). Outre le sound design de haute volée, le visuel vient sceller l'âme du jeu avec des peintures fluides tout en contrastes et en jeux de lumière. C'est dans ce théâtre de marionnettes qui touche en plein cœur que l'action se déroule. Rares sont les fautes techniques, un miracle au vu de la taille du jeu, proprement gargantuesque. Le joueur déambule, hagard dans des zones dont le level design parvient, en plus, à se diversifier pendant 40 à 50h. C'est fou. Surtout quand on se rend compte que le rythme est hallucinant. En effet, les surprises pullulent, jaillissent sans cessent. Aucun moment n'est creux mais toujours en relief. Pas un passage n'omet d'innover. Un monstre unique par-ci, une idée architecturale par-là. Et quand on pense être arrivé au dernier souffle du jeu, voilà qu'il brasse les genres et excelle complètement en matière de
Spoiler

La narration, sibylline, est aussi une vraie réussite. Pour une fois, un jeu indé récent a un univers propre et n'est pas une énième déclinaison artistiquement déguisée, prétexte pour une quête existentielle maladroite. Ici, à la DS, le mutisme du personnage principal est au service de la mise en lumière d'un plus grand et finalement plus important être, le monde qu'il va parcourir.
Bien que pour certains axes, tenant surtout aux charmes, le gameplay en ressort légèrement boursouflé, le jeu réussit à rester proportionné et adapté jusqu'à la fin. Le bouclier, la régénération de vie voir la gelée royale (loul) qu'il a eu à la fin ou encore le dash, un poil exagérés, ne réussissent pas à faire basculer le jeu dans le casualisme. Ceci par des méthodes de barrages parfaitement choisies et un déroulé de l'action savamment orchestré. En résulte un expérience gratifiante qui ne prend pas par la main, qui récompense souvent l'exploration et sanctionne le bourrinage.
Niveau scénario, il paraît non plus ne pas être délaissé, mais administré par petites doses, bribes par bribes, préférant un apprentissage ludique de joueur qui comprend la déchéance du royaume par la DA, monumentale.
Spoiler
Les nombreux boss qui dynamitent le récit, n'ont pas tous hérités de la même inspiration, mais force est de constater que globalement le niveau est honnête, voir bon et que le boss final est bien épique et réussi. Cette bonne fin (qui est vraiment bonne pour une fois !) préfigure le nouveau jeu de ce bijou de studio australien qu'il faudra s'arracher, ne serait-ce que pour favoriser ce type d’œuvres. La maîtrise technique impressionne (et la vitesse des chargements, sidère), elle est le fruit d'une poignée de personnes, kickstartée, indépendante, dont il s'agit de la première véritable production commerciale au grand public. Ce n'est plus du jeu vidéo, à ce stade, c'est de la magie. En plus, le prix est, à très juste titre expliqué par Notre Ours, dérisoire. La Team Cherry dont il conviendra d'analyser dorénavant très attentivement les contributions artistiques, parvient en un seul titre à se hisser au rang des plus grands. Avec un budget et une équipe plus étoffée, qui sait ce qu'ils pourront délivrer.
La joie est totale et le spectacle tout autant pour l'individu, qui passe par toutes les émotions.
Pour les TP, ils ne brossent pas les gens dans le sens du gros poil, à regret pour l’ergonomie du bouzin (toutefois impressionnante, en particulier grâce aux pastilles Vichy à poser sur la map), mais c'est un message fort en les fourrant dans des zones reculées, ce jeu ne se rush pas, mais c'est une longue aventure à vivre, avec ses aller-retour probablement agaçants, frustrants. Mais cette logique relève forcément d'une prise de position flagrante des développeurs, il aurait, sinon, simplement suffi de positionner tous les marchants, forgerons et PNJ au hub de Dirtmouth. Avec une pleine connaissance du respect de ses créateurs et une petite dose de mauvaise foi (les "TP manuels" ajoutés par le DLC), on serait même tenté d'évacuer l'hypothèse d'allongement de la durée de vie !
Le gameplay est ultra précis et maîtrisé, une fois encore, avec une inertie tangible des combats. Le système de charmes est complet et simple, tout comme les autres features et l'argent à l'air de pouvoir servir jusqu'à la fin.
Hollow Knight fait parti de ces œuvres qui sont importantes à privilégier, ce qui a été effectué avec brio par les bons retours et les ventes. Comme quoi, les joueurs peuvent aussi être pertinents dans leurs choix !
Que dire à part bravo et merci aux ouvriers talentueux de cette magnifique et nostalgique épopée et au Hooper, sans qui, un grand nombre n'aurait pu la contempler. Et en plus, quel skill pendant ces lives, parfois homériques à l'ancienne ! Il a bien tranché dans le lard le bougre. :p
En ce qui concerne le dernier trait de ce live, a été évoquée l'absence d'apport du Hooper au vidéo gaming actuel.
Je m'insurge car c'est faux.
En comparaison avec ce bon vieux Bob Lennon, pris à dessein dans cette vidéo, les contributions du Gros Ours sont brutes, formellement moins travaillées en terme d'effets, de mise en scène, de montage... (et de titres putaclic !) C'est une vérité absolue, il ne retouche plus ses vidéos. Mais en réalité, comme il nous le montre une nouvelle fois avec ce Hollow Knight, c'est l'absolue sensibilité de sa personne qui réside. C'est sa personnalité qui conquiert tout l'espace. Il joue, tout simplement, sans ambition aucune et c'est cet amusement et sa bonhomie qu'on voit transparaître par le prisme de ses vidéos.
Il ne joue pas un personnage, aussi truculent soit-il, il est lui même, et c'est ce qui fait toute la différence.


Portrait de manu9564

Merci.


Portrait de derwich

Mais de rien, merci à toi d'avoir pris le temps de lire ce pavé ! Ce jeu est un monument :p !


Portrait de Phil Fish


Portrait de derwich

Loul ! Merci bien ! D'ailleurs, bien joué Philou pour l'avoir bien guidé avec ta carte et tout !


Portrait de arctarus17

Une bien belle épopée.


Portrait de diegowar

Je respecte l'avis de chacun bien sûr, mais je voulais juste venir apporter ma petite pierre à l'édifice par rapport à la discussion à la fin de la vidéo.

Hooper, tu dis que Rise of the Tomb Raider représente tout ce que tu déteste voir dans le jeu vidéo, et que Hollow Knight fait partie de ce qu'il faut voir.

Je ne pourrais pas être plus en désaccord avec ça ^^

Hollow Knight est un bon jeu, un super jeu même, j'aime bien me faire des metroidvania de temps en temps, celui-ci a un gameplay très réactif donc c'est plutôt fun à jouer. Je trouve quand même que le jeu est beaucoup trop pénible à explorer, ce n'est pas fun de parcourir et reparcourir ces zones avec tous ces ennemis qui se présentent en permanence comme des bâtons dans tes roues (peu de chances de te tuer, mais te ralentissent à chaque fois) et qui repopent, j'ai souvent eu un peu l'impression de perdre mon temps. Je n'arrive pas à justifier que ce jeu dure 20h (c'est ce qu'il m'a duré), et perso je me suis arrêté au bad ending, car pour le good ending en gros faut jouer avec un guide sur les genoux, et ça pour moi c'est non, je "crache à la gueule de ça", comme tu craches à la gueule de Rise of the Tomb Raider ^^

Du coup moi j'ai eu un ending que j'ai trouvé qui tombait comme un cheveu sur la soupe, j'ai first-try le Hollow Knight qui était facilement bourrable (en tout cas pour moi, avec le quick slash), t'as une cut-scene de 10 secondes puis les crédits... Mouais, ce jeu je l'ai déjà oublié. Je me suis amusé, mais pour moi ce n'est pas ça, ce que je veux voir dans le jeu vidéo. Il ne fait que régurgiter (efficacement certes) tout ce qui a déjà marché dans le genre, le tout avec une ambiance un peu dark qui ne change jamais du début à la fin du jeu, c'est trop monotone, y'a trop peu d'éléments qui pour moi lui sont propres, à part son design, à la limite. Mais encore une fois je pense que c'est un très bon jeu, juste pas un jeu "important".

Rise of the Tomb Raider, je peux concéder certaines choses qu'on lui reproche selon les sensibilités de chacun, mais en attendant lorsqu'il est sorti, est-ce que quelqu'un est capable de me citer un seul dans ce genre là (c'est à dire un jeu en monde ouvert, dans des décors en pleine nature, en montagne enneigée, où tu es en tir à la troisième personne, et tu te balades en faisant de l'escalade, et en explorant des tombes), est-ce que quelqu'un est capable de me citer un seul jeu meilleur que celui-ci dans ce genre là ?
Pas besoin d'attendre votre réponse, car c'est impossible.
La niche qu'ont créé Tomb Raider (2013) et sa suite, elle n'a pas d'équivalent. Il n'y a pas un seul autre jeu qui propose la même chose. Vous pouvez me citer ce que vous voulez, vous vous rendrez compte par vous-même que ça n'est pas pareil. Ça ne rassemble pas tous les éléments que j'ai décrit, c'est des expériences différentes.
Après que vous n'aimiez pas ce genre de jeu, très bien, mais ça reste un jeu qui propose quelque chose de très rare, que presque aucun autre jeu ne propose. Et pour moi, même si on n'aime pas, on devrait au moins encourager ça.

Alors que bon des Metroidvania, entre Ori, Axiom Verge, Sundered, Mummy Demastered, Rabi-Ribi, Elliot Quest, etc... (je pourrais continuer encore TRES longtemps), ce n'est vraiment pas ce qui manque récemment.

Voilà, en tout cas ça me fait plaisir que quelqu'un ait apprécié Hollow Knight au point où ça en devienne un de ses jeux de l'année, au moins comme ça y'en a pour tout le monde (et de la même façon j'espère que pour vous, vous pouvez apprécier que Rise of the Tomb Raider existe et soit devenu un des jeux de l'année pour moi, j'y ai été tellement immergé et eu un tel fun avec le gameplay d'exploration et de tir).
Bon jeu à vous :)


Portrait de Duckie

Point de vue très intéressant que j'aurais tendance à rejoindre. C'est vrai qu'on a tendance à encenser la scène indé en mode "ils font tout ce que les AAA ne font pas", mais quand on y regarde de plus près, on voit de plus en plus de clones (rogue-likes, metroidvanias)... Au final ils tombent dans les mêmes travers que les grosses productions.
Que ce soient des genres qui plaisent, c'est un fait indéniable, mais on ne peut pas en vouloir à certains joueurs de trouver ça lassant et répétitif, avec juste le design comme touche d'originalité.


Portrait de Phil Fish

va falloir se faire le stand alone hooper, c'est marketé comme le "second" jeu de la team cherry


Portrait de Castlemblem

Salut Hooper !

Cette épopée était très sympa à regarder. :) Tu n'as pas tout vu ou fait (y compris des boss), mais tu n'as pas fait le jeu à 112%, c'est normal.

Ce jeu est vraiment ouf. Je le considère comme un chef-d'oeuvre : tout est maîtrisé, mais au-delà de ça, il y a une alchimie comme tu l'as dit, un truc en plus que seulement l'addition de tous les éléments du jeu aussi bons soient-ils : j'étais emporté par ce jeu.

Il y a tellement de petits détails bien pensés dans ce jeu, c'est juste dingue ! Et cette cohérence de la map... C'est juste incroyable.

Pour la zone cachée dans le palais blanc que tu n'as finalement pas fait (le Sentier des Souffrances / Path of Pain), je te mets des vidéos pour te montrer un passage à la Super Meat Boy dans ce jeu (j'espérais ce genre de passage quand j'ai commencé ce jeu et c'est chose faite !) :

- Speedrun du Sentier des Souffrances :

- Explication de comment passer la zone du Palais Blanc rapidement mais simplement par le même gars (à 14:22) :

D'ailleurs, ce gars a fait des vidéos sur le lore de Hollow Knight expliquant ou interprétant ce monde, si jamais ça t'intéresse. ;)

- Mais je te rassure, n'importe qui peut passer ce passage du Sentier des Souffrances, la preuve avec mon essai (montage quand même, parce qu'il ne faut pas déconner non plus, je ne l'ai pas fait sans dommage) :

Par contre, un truc à savoir concernant ce Sentier des Souffrances / Path of Pain est qu'une fois cette zone FINIE... Elle n'est plus disponible sur cette partie ! :'(

Tu ne peux plus la faire... Alors que TOUS les boss si (avec le DLC Godmaster), mais pas cette phase de plates-formes (que j'adore particulièrement).

Donc pour s'améliorer ou tout simplement s'amuser (si, si !) à la refaire, il faut se laisser tuer à la fin, par exemple.

Voilà, voilà ! Vivement le DLC avec Hornet ! <3

PS : il y aussi un préquel au jeu en pdf avec Quirrel qu'on peut voir ici : https://drive.google.com/file/d/0B0X-Ea_EAXhoTEZVeTJMdVBfcTQ/view


Portrait de Claw

Ca y est, je suis finalement arrivé au bout de cette épopée!
Géniale d'ailleurs (ben oui, sinon j'aurais pas continué pendant 21 vidéos de 2 heures!).
Quel skill Hooper! C'est impressionnant! Tu es vraiment fort dès qu'il y a de la plateforme. Moi ça me sidère, car les jeux de plateforme j'y arrive pas. Ne pas tomber dans les trous tout en évitant les trucs qui volent dans tous les sens et en sautant sur les ennemis, moi ça me dépasse.
Bref, félicitations pour ces prouesses vidéoludiques!


Portrait de Katakuri

allez dragon quest 11 maintenant loul


Portrait de Umbasa

Moi pour la ruche je l'ai trouvé par hasard comme y'a 2 mobs devant le mur j'ai utiliser la magie esprit vengeur et du coup ça à casser le mur par pur hasard. xD

Pour le true last boss ta assuré franchement, le skill étais présent j'ai cru que t'aurais plus galérer mais non le retour de Skill-Man, Hollow Knight ta donné plus de fil à retorde. :)

J'espère vraiment que tu va faire le DLC de la troupe de Grimm, bon par contre tu va en bouffé des aller-retours hélas car faut aller chercher des mobs (9 mobs) sur toute la maps. :(
Mais le final vaut clairement le coût, bon pas contre si tu veux continuer le jeu il faudrait quand même que tu aille prendre les 2 masques qui te manques pour la suite surtout si tu veux tâté du God Master.

En tout cas, excellente épopée live une de tes meilleurs (voir meilleur pour l'année 2018) clairement, quasiment pas de mauvaise foi tu râle pas beaucoup non plus, sinon je partage ton avis sur le jeu moi aussi les TP m'ont rendu fou surtout dans la cité des larmes ou la marchande de charmes pour aller la voir c'est une galère. :(
Après le reste c'est clairement un truc de ouf encore plus quand tu sais que y'a 2 personnes dans le studio.


Portrait de Chroma

Salut Hooper je ne sais pas si tu as fais les extensions mais je te conseille de t attarder sur la quete de la troupe Grimm , Le boss final de l extension est une enorme claque et notamment une référence a un boss retro que tu connais tres bien


Portrait de Umbasa

Salut Chroma suis sur l'épopée en se moment je peux pas te répondre exactement, mais je crois que non hélas.

Mais je voulais surtout validé ton propos le Grimm V2 est juste le meilleur boss du jeu avec une OST de malade mental et le boss le plus dur du jeu (hors God Master).
Bon par contre la quête est juste moisi c'est bien dommage c'est une 10aine d'aller retours pour chercher des mobs. :(


Portrait de Chroma

Clair que les allés retours pour upgrade la flamme c est bof , mais d un autre coté cela ma permis de decouvrir des zones optionnelles que j avais loupé. Puis pour Grim V2 , c est juste l apothéose des boss , tout est au top l intro , la musique , les patterns. Le principe du Godmaster palace est sympa aussi pour refaire les boss^. Merci en tout cas de m avoir repondu


Portrait de UNCHARTOUILLE

Essayez Unity si vous avez quelques connaissances en programmation. Ce truc est hallucinant et on peut rapidement créer un jeu en 2D ! Je me suis mis il y a 3 jours, et en faisant le tour on comprend mieux pourquoi on est inondé de jeux indé.


Portrait de Naverkrad

Qu'es ce qui rend facile et qu'en est il des jeux 3D avec ?


Portrait de UNCHARTOUILLE

Le maximum est fait pour que les paramétrages du jeu soient visualisables, du coup créer un jeu est beaucoup moins abstrait qu'à l'époque. En plus tu peux coder, puis lancer ton projet à tout instant tu as le résultat en direct.

L'interface pour la 2d est la 3d est la même. Les jeux en 2D sous unity sont en fait des jeux en 3D avec une caméra verouillée sur un axe.

Si tu veux faire un jeu classique, où tu marches sur un sol (2d ou 3d) tu as plein d'outils déjà faits qui vont te permettre de faire rapidement un prototype. Tu as même des assets gratuits téléchargeables qui te simplifient la vie, tuas un système de collision très simple à utiliser, pareil pour les caméras.
Bref ça m'a l'air très intuitif. Essaye c'est gratuit.