Skip to Content

Faxanadu

Let's Play et Fin Faxanadu

41 Commentaires

Portrait de Rudolf

@Unchartouille : Non, ce n'est pas ça (du moins, pas tout à fait, la référence est indirecte). Le jeu Faxanadu est une référence au jeu Xanadu réalisé par Falcom (plus connu pour les Ys, une boîte toujours vivante et active aujourd'hui et parmi les plus vieilles de l'histoire du jeu vidéo, c'est assez fou), sorti en 1985 sur PC-88 ainsi que sur d'autres micro-ordinateurs japonais de l'époque (des trucs qu'on ne connaît pas du tout, nous occidentaux, étant donné que ces PC étaient restés exclusifs au Japon - on n'en connaît qu'une infime partie avec le MSX grâce à l'impulsion de Microsoft), et c'était le deuxième épisode de la série-mère (toujours de Falcom) Dragon Slayer. Il a été un jeu important, un gros succès de l'époque sur les PC japonais uniquement (environ 400 000 exemplaires vendus) et qui a été influent sur les futurs Action-RPG (dont... Zelda 1) :

Le nom Faxanadu est la contraction des mots "Famicom" et "Xanadu". Initialement, cet Action-RPG était censé être un portage console (Famicom/NES) de l'Action-RPG Xanadu et réalisé par Hudson Soft (plus tard, Hudson et Falcom bosseront à nouveau ensemble sur PC Engine avec entre autres le remake de Ys et de Ys II - eux aussi sortis initialement sur PC-88 et sur d'autres micro-ordinateurs japonais - intitulé Ys Book I&II). Pour des raisons pas bien claires, sans doute pour abaisser la difficulté énorme d'origine du jeu et pour le rendre plus accessible au public console par rapport au public des PC japonais, Hudson a considérablement modifié le jeu, sa structure et son gameplay, y compris son scénario, au point que c'est devenu carrément un jeu complètement différent du jeu d'origine (et qu'on peut voir comme un épisode dérivé et parallèle de la série-mère Dragon Slayer). Fait amusant : Xanadu fait partie des pionniers des Action-RPG qui ont inspiré Zelda 1, et en retour Zelda 2 a inspiré Faxanadu, la boucle est bouclée. Il reste toutefois quelques traces du jeu Xanadu d'origine, notamment le sablier et l'épée Dragon Slayer (ce nom étant justement le nom de la série-mère créée par Falcom), ainsi que la vue de côté, ou encore les décors et l'architecture des villages qui ressemblent un peu au village de Xanadu et ses souterrains.

Bref, il y a une sacrée histoire derrière ce Faxanadu, particulièrement obscure pour nous occidentaux, mais importante pour l'histoire des Action-RPG. Pendant longtemps en occident, ce jeu était pour ainsi dire notre seul contact avec la grosse série-mère Dragon Slayer qui a été importante et influente sur les Action-RPG. De par ses origines lointaines remontant aux PC japonais, c'est aussi un peu pour ça que Faxanadu tranche franchement avec les jeux NES/Famicom habituels (même par rapport aux autres RPG et Action-RPG de la console).

Plus d'infos sur cet excellent site (qui est une mine d'or d'information sur tous ces jeux japonais obscurs que les joueurs occidentaux ne connaissent pas) :

http://www.hardcoregaming101.net/xanadu/

http://www.hardcoregaming101.net/faxanadu/

Si on remonte plus loin l'inspiration, en fait, le nom Xanadu est une référence à la première capitale de l'empire Mongol de Kubilaï Khan (le petit-fils de Gengis Khan, devenu ensuite empereur de Chine qui a fondé la dynastie des Yuan et qui a ensuite rencontré plus tard Marco-Polo). Une capitale plus connue sous le nom chinois de Shangdu, avant que le poète britannique Coleridge ne lui donne le nom "Xanadu", nouveau nom qui sera ensuite vraisemblablement repris et popularisé par Orson Welles dans son film culte Citizen Kane pour désigner la villa des Kane.

Voilà, tu sais tout.


Portrait de teknosonorious180

Fascinent, j'ai déjà entendu parler de dragon slayer !
Il y a d'autres dragon slayers aussi sur snes et sur nes (il me semble ? ) je sais plus trop si se sont des dériver ou des
suites au origines ? mais, le nom me rappel clairement, des jeux sur nes ou autre support d'époque.

Le pc88 j'ai découvert il ya pas super longtemps, grâce à une chaîne US qui présente pas mal de micro-pc jeux.

Je trouve dommage que peux de testeurs, s'aventure dans le domaine en test d'ailleurs de ses support ?

HS pour Gengis Khan qui a ensuite rencontré plus tard Marco-Polo), je sais pas j'ai regarder (je serait plus te ire est c'est bien dommage d’ailleurs ) mais une historienne (italienne) a presque prouver que il n'avait jamais mis les pieds en chine.
Car, aucunes traces écrites d'un Marco Polo dans les archives Chinoises .
Un truc comme ça.

Elle avait fait plein de recherches sur des lieux ou endroits, ou il aurait pu passer et être du coup enregistré dans des archive historique.
J'ai souvenirs qu'elle parlait que Marco Polo ne parlait jamais des baguettes exemple, qui manger avec des baguettes de leur habitations.

Ils y a pleins de détails en faits, qui faisait qu'elle avait presque prouver, que c'était faut que Marco Polo était allez en chine

Bref..
Excellent bout d'histoire ton commentaire un plaisir à lire l'histoire de falcom et du jeux à la base.


Portrait de Rudolf

@Kesswell & teknosonorious180 : C'est fascinant, je trouve, l'histoire du jeu vidéo japonais exclusif au Japon, en particulier l'histoire des micro-ordinateurs japonais que nous connaissons extrêmement mal en occident (c'est vraiment le parent pauvre du retrogaming en occident, tout un monde passé sous silence chez nous ! ). C'est une des raisons pour lesquelles je me suis mis au japonais depuis presque deux ans, car j'ai envie de découvrir tout ça dans de bonnes conditions, des jeux qui, à mon avis, n'ont pratiquement aucune chance d'être traduits un jour, ne serait-ce qu'en anglais, même officieusement.

Nous, en occident, on n'en connaît qu'une infime partie : le MSX (et même là, on n'a pas tout eu, comme jeux). Plus quelques jeux qui ont eu des portages, remasters ou remakes sur console comme les Ys ou le fameux Snatcher, ainsi que le "tristement célèbre" Hydlide (un jeu qui n'est pas seulement un jeu raillé chez nous, mais aussi un jeu considéré comme culte et important au Japon, faisant partie des titres ayant influencé Zelda 1 et Ys, mais nous on l'a découvert après [i]Zelda 1[/i], donc forcément, c'était anachronique et la comparaison faisait extrêmement mal avec le jeu de Nintendo). J'avais d'ailleurs fait un topic il y a quelques mois sur les précurseurs de Zelda 1 et sur ce que le jeu a apporté ensuite à l'Action-RPG ou à l'Action-Aventure :

https://www.hooper.fr/forums/la-taverne-du-chaton/comment-zelda-1-a-revolutionne-laction-rpg

Visiblement, au Japon, il y avait d'un côté les jeux orientés "Arcade" ou tout simplement "action" qui étaient destinés principalement aux salles d'Arcade, et de l'autre les jeux plutôt orientés RPG, Aventure (textuel), bref, moins "action". Des boîtes ou personnalités comme Squaresoft, Hideo Kojima ou le compositeur Yûzo Koshiro ont commencé sur des ordinateurs japonais comme le PC-88 avant de devenir célèbres sur consoles. De ce que j'en sais, à l'époque, les ordinateurs occidentaux de chez nous (C64, Amstrad CPC, ZX Spectrum...) étaient très localisés dans leurs pays d'origine (Etats-Unis, Royaume-Uni...) et inadaptés au marché japonais à cause d'une résolution trop faible pour qu'on puisse lire les fameux kanji de manière lisible. Par conséquent, tous ces ordinateurs 8 bits japonais de l'époque se distinguaient par une résolution nettement plus importante que nos ordinateurs occidentaux de cette époque, peut-être globalement une puissance un peu plus importante (et aussi un prix de vente plus élevé, mais c'était également l'époque où il y a une bulle économique au Japon). Quand tu regardes l'introduction de Ys II sur PC-88, jeu sorti en 88, on se dit "Ah ouais, putain, ça claque, pour l'époque ! Il n'y avait pas ça sur NES en 88, on est sur une autre planète ! " :

Quant à Yûzô Koshiro, il est devenu célèbre à cette époque (surtout pour le premier Ys), ce qui explique pourquoi son nom apparaît carrément sur l'écran-titre de jeux Sega comme Revenge of Shinobi ou Streets of Rage (les autres compositeurs n'avaient normalement pas droit à ce traitement de faveur). L'un de ses premiers boulots apparemment, c'est pour Xanadu Scenario II (apparemment, ça existait déjà à l'époque chez eux, mais c'était une extension de Xanadu) :


(on reconnaît un peu son style)

Et bien sûr les musiques cultes du premier Ys, dont celle de l'écran-titre dans sa version PC-88 :

Du coup, Falcom aujourd'hui, c'est un dinosaure du jeu vidéo, toujours actif aujourd'hui, qui a signé deux séries qui sont devenues des institutions et qui existent toujours aujourd'hui (les Ys et les Dragon Slayer, cette deuxième série ayant engendré la sous-série beaucoup plus connue dans nos latitudes et qui s'appelle The Legend of Heroes, avec des épisodes qui ont marqué les esprits comme Trails in the Sky).

Une partie de cet esprit de l'époque des ordinateurs japonais s'est retrouvée sur PC Engine (un peu considérée comme "la console la plus japonaise de tous les temps", au niveau de son identité), sachant que ce n'est pas étonnant car c'est NEC qui était derrière le PC-88, puis la PC Engine (en collaboration avec Hudson Soft) ; et ensuite un peu sur Saturn, elle aussi considérée comme une console très "japonaise dans l'âme", dont une faible partie de la ludothèque est sortie en occident.

Autrement, je sais qu'il y a des livres (en anglais) qui parlent un peu de tous ces jeux vidéo japonais obscurs, donc qui parlent également de ces ordinateurs japonais (qui, par la suite, sont aussi devenus connus pour leurs "Eroge" ou "jeux vidéo érotiques", des trucs qu'on n'a pas sur console, sauf en version censurée et uniquement au Japon sur PC Engine, Saturn ou Playstation, mais il n'y avait pas que ça non plus), mais je n'ai pas encore mis la main dessus pour vérifier leur qualité. Je sais que le livre The untold history of Japanese game developpers en trois volumes est assez connu et réputé (il faut quand même investir un peu d'argent) :

Il y a aussi ce livre, fait par un mec qui bosse justement sur le site Hardcoregaming101 dont je vous ai parlé plus haut et qui est un site très recommandable pour trouver des infos et surtout des tests sur des jeux japonais vraiment pas connus du tout (il y a aussi des jeux connus, quand même) :

Bref, voilà, il y a toute une histoire derrière tout ça et ce Faxanadu. C'est vrai que ça me plaîrait bien de l'avoir en boîte version Famicom, ou même NES, parce que la jaquette occidentale est également super classe :

HS : Concernant Marco Polo, ça remonte à loin, la controverse sur la réalité de son voyage en Chine. L'historienne britannique en question, si on parle de Frances Wood, ça remonte à 1995, donc ça ne date pas d'aujourd'hui. Mais aujourd'hui, le fait qu'il ne parle pas de la Muraille de Chine ne choque plus (il y a des raisons pour expliquer pourquoi il ne l'a pas fait), de même que son absence dans les archives chinoises (il y a plein de trucs qui n'apparaissent pas dans les archives chinoises, là aussi, il y a des explications derrière tout ça). Même s'il y a des inexactitudes historiques, ça ne prouve rien : il reste un humain, en plus avec la barrière de la langue, ou ses souvenirs qui peuvent éventuellement enjoliver la réalité (ou bien lui-même avait entendu à l'époque des versions enjolivées ou déformées), il n'est pas choquant en principe qu'il y ait des inexactitudes historiques de sa part. Je suis quand même allé voir sur le Wikipedia chinois (histoire de dire qu'on ne va pas trop les accuser de partialité envers Marco Polo), mais vu que je ne parle pas du tout chinois, je suis passé par une traduction (c'est sûr, ça vaut ce que ça vaut), et même là, ils semblent bel et bien considérer qu'il y a des preuves solides (appuyées par des spécialistes chinois) montrant que Marco Polo est bel et bien allé en Chine (et qu'il a rencontré, non pas Gengis Khan, mais son petit-fils Kubilaï Khan, du moins sa cour). Du coup, le consensus actuel est bel et bien que Marco Polo est allé en Chine, maintenant c'est acté :

https://translate.google.com/translate?hl=fr&sl=zh-TW&u=https://zh.wikipedia.org/zh-hant/%25E9%25A9%25AC%25E5%258F%25AF%25C2%25B7%25E6%25B3%25A2%25E7%25BD%2597&prev=search&pto=aue


Portrait de teknosonorious180

J'ai vue oui le site que tu à publier ( super site au passage really)

Il y a un nombre de, alors c'est " Dragon Slayer" chap 1/2 opus 2/3/4 je crois ?
il y a tout un tas de " Dragon Slayer " juste hallucinent !

Quand tu vois ça, frustration totale !
De te dire :
_" pourquoi,.. pourquoi,... pourquoi nous n'avons jamais eu ça bon sang de bon soir ? "_
C'est injuste !

Les boites, j'en parle même pas.
Armure dessus, dans le pure style "Heroic Fantasy" fin bref ! le pied quoi..!

Du pur bonheur pour tous fans du genre.
( je parle du lien que tu avait mis, pour "Dragon Slayer" qui fait énormément penser effectivement, à "Ys" j'avait le "Ys" 4ou5 moi sur snes en jap, le plus jolie d'ailleurs graphiquement, logique étant le dernier sur snes. Très bon jeux d'ailleurs.

rectification c'est xanadu pour les versions différente on vois une vidéo que ta poster ou il y a l'armure, de la pochette dont je parle justement.


Portrait de kesswell

Et bien, moi qui m’intéresse à l’histoire du jeu vidéo sur le sol japonais je suis comblé. Merci pour ces précieuses info!!


Portrait de UNCHARTOUILLE

Ah oui en effet c'est très précis !
Merci pour ces anecdotes !

En tout cas je ne conaissait absolument pas ce jeu, je vois qu'il y a des afficionados.


Portrait de papadanna

Dersou Ouzala il me semble ?


Portrait de UNCHARTOUILLE

Bravo !


Portrait de Pandawan

oui


Portrait de Rudolf

@Unchartouille : De rien. :-)

Sinon, contrairement au Hooper, j'adore la seconde partie qui est pour moi la meilleure du jeu, avec une ambiance oppressante, poisseuse, étouffante, effrayante et malsaine, et une musique incroyable parmi les meilleures que j'ai pu entendre sur cette console. Mais de toute façon, l'ambiance (tout à fait particulière, assez "claustrophobique" et crépusculaire) de royaume en déliquescence, avec l'idée originale que tout le jeu se passe sur un "arbre de vie" (sorte de Yggdrasil ou "arbre monde") gigantesque et presque mort, de ses racines jusqu'aux cimes en passant par son tronc, c'est le gros point fort du jeu, ainsi que le sentiment de montée en puissance du héros (bonne gestion de l'équipement) et un bon level-design.

Le gros point noir du jeu, c'est son système de clés particulièrement chiant (et aussi son horrible système de mots de passe à rallonge avec trop de caractères différents à prendre en compte et un risque de confusion). On peut aussi reprocher une jouabilité assez raide, mais elle ne m'a pas dérangé (je suis habitué aux Castlevania classiques).


Portrait de teknosonorious180

je la re-poste car personnellement trop belle OST perso vraiment à écoutez
je l'avait découverte il y a 4 mois moi perso


Portrait de teknosonorious180

Le probleme du Hooper ( avis personnel) c'est je le dit souvent mais :
- Sa façon de faire les - lets play - !

-1 Es que c'est pas trop néfaste sincèrement ? 8h voir 11h de live non stop ! avec au max 2 à 3 pause de pas plus de 5 à 10 min c'est peux je trouve ? pour la vue, et ça, peut duré sur 3/4 jours des fois, les parties de 8h.

-2 les nerfs son quand même mis à rude épreuve !
Il faut un sacrée dose de patience, détermination; tout à son honneur et beaucoup de respect pour toi HOOPER ! sur se point.
Mais :
1- devrait tu pas peut être te faire des sessions moins longue ?

2-se qui t'en rendra je pense, l'aventure plus agréable, surement et moins néfaste non ?


Portrait de bakosaint

Et bah la vache ! Sacré live !

Moi qui suis parti vers 5h je ne croyais pas que t'irais au bout, malgré ton skill légendaire.
Réussir à finir le jeu en moins d'une heure alors que sur le chat on estimait encore 1H30....Chapeau bas.

Pour ce qui est de Faxanadu, ça faisait bien longtemps que j'avais pas vu de vidéo ou suivi de live d'un jeu que je ne connaissais pas, sauf de réputation. Et c'est vraiment top de revivre ça.
Je le trouve par moment assez incroyable pour de la Nes, certain élément comme les châteaux sont très bien foutu ainsi que le personnage et son animation.
Par contre la DA tire un peu ce travail vers le bas par moment avec des décors franchement douteux.

En terme de gameplay c'est un vieux bouzin quand même, je ne pense pas que je le ferai de mon coté, ça me semble trop prise de tête surtout avec ce système de clefs.... Mais il y a une vraie ambition et un respect qui lui est dû pour 1987.

Je pense tout de même le lancer un jour une petit heure, histoire de prendre cette chariotte en main.

PS: Tu t'en es remis mon pauvre Chrono Trigger ? :p


Portrait de Rockman

Le thème de l'église on dirait celui de Landstalker :


Portrait de Mikau

Mon cover du thème des mots de passe.


Portrait de teknosonorious180

wonderful bravo !


Portrait de UNCHARTOUILLE

Gg ! Arpèges et mélodie en même temps c'est impressionnant.


Portrait de FenrirUnleashed

Bel effort Mikau!


Portrait de Django

ils aiment plus le gros ours, plus de sub

Sacré épopée qui jouait en plus sur le temps à la fin

très bonne série les Ys, je te recommande complétement le 8, le moteur graphique a un coup de vieux, mais niveau gameplay c'est du pur bonheur et une très bonne durée de vie. Il a une trad fr en prime
En retro j'ai fait le 7 sur psp et le ark of napishtim sur ps2

Doit y avoir moyen de le trouver pas trop cher en jeu simple hors collector


Portrait de Castlemblem

En plus il y a une démo de ce Ys VIII sur PS4 donc aucune excuse ! ~> https://store.playstation.com/fr-ca/product/UP1063-CUSA09233_00-YSVIIIPSNDEMO000

Je l'ai mais pas encore lancé, en revanche j'ai fait le Ys Origin (sur PS4 aussi) et c'est comme une sucrerie : même quand t'as pas faim, ça se mange sans fin !

C'est simple mais terriblement efficace : un stick pour se déplacer (rapidement), un bouton pour taper (sauf dans les 2 premiers, ça tape tout seul au contact des ennemis), un autre pour sauter et un troisième pour la magie. Voilà.

Il y a aussi plusieurs niveaux de difficulté donc ça peut être facile comme difficile (il y a une vraie différence).

Et puis on peut jouer plusieurs persos :
Yunica la fille avec sa hache (cac)
ou Hugo le gars avec sa magie (distance)
+ un troisième qu'on débloque qui se la joue façon

Spoiler

Et ce Ys VIII a l'air excellent.