Skip to Content

Death Stranding (7/7)

Let's play et fin Death Stranding

177 Commentaires

Portrait de Linklu13

Une oeuvre qui sera reconnue à sa juste valeur dans le futur


Portrait de mat29CA

Salut Hooper

Bravo pour l'avoir terminé, la fin était longue pour ne pas dire autre chose.

Je ne peux défendre le jeu, comme Hooper le dit, en fait est-ce vraiment un jeu… moi je préfère ne retenir que l'histoire qui est apportée (les futurs jeux feront bien d'étudier ce DS pour ne pas reproduire les erreurs de ce dernier). Et justement, ces erreurs je me demande si elles n'ont pas été négligées afin d'assurer un scénario assez complexe puisque peu commun avec beaucoup d'éléments inconnus, non intuitifs et saupoudrés de néologisme à la Kojima.

On a bien l'impression que Kojima a eu une idée, un univers qu'il voulait exprimer et il l'a plaqué sur le jeux vidéo.Comme si son but était de faire passer l'histoire, de la raconter, de partager son univers coute que coute même en si ça voulait dire un gameplay réduit (qui sert de gameplay) car pour moi c'est clairement ce qui est bien fait dans DS. En allant dans ce sens on peut imaginer que c'est la raison pour laquelle il a engagé autant d'acteurs, pour que son histoire ait un style (je dirais presque pour qu'elle soit «crédible»). Après c'est vrai que comme cette histoire m'a plu c'est facile de dire que c'était bien fait.

Cependant si on suit cette logique on comprend pourquoi le gameplay ne marche pas. Il aurait été mieux de consacrer beaucoup plus de temps aux rencontres avec des échoués (qui sont déjà décentes à mon avis, c'est original de devoir s'extirper d'un environnement qui nous est plaqué sous les pieds dès qu'on commet une erreur, j'ai bien aimé le principe) au lieu de faire un gameplay contre les mules. Il n'empêche que ce gameplay, qui reste pesant à cause des livraisons interminables, aide le scénario en réalité puisqu'il fait ressentir au joueur la peine qu'est de vivre dans ce monde apocalyptique.

J'ai bien aimé le coup des champs de batailles passés qui sont une sorte de critique de la guerre, de notre violence (ou celle des États-Unis), à la fin on nous fait comprendre que ce sont les cauchemars d'un vétéran. J'aurais aimé que cet aspect soit plus développé mais ça joue bien son rôle d'être un cauchemar, un enfer.

Dans la culture japonaise, ce n'est pas la première fois que je constate ce rôle particulier des baleine et leur représentation (on en trouve mêmes dans des animés pour enfants!), de même pour la vie maritime qui meurt et dont la dépouille s'expose sous nos yeux terrestres. Avez-vous remarqués tous les poissons morts? Avez-vous vu les coraux où le joueur vient récupérer des cryptobiotes? Je crois que ce n'est pas un hasard, il y a une critique de la pollution. C'est comme si tout nous revenait dessus pour nous punir, et la poix, c'est le pétrole, on s'embourbe dedans. Et désormais, la moindre mort produit un cratère sur la Terre, pour moi c'est le signe que l'humanité a une emprunte trop grande sur son monde et qu'elle n'a que ce qu'elle mérite.

Alors oui tout est amené d'une façon particulière, si ce n'est pas le gameplay qui vous l'obstrue alors ça sera les personnages ou encore la façon dont c'est présenté. J'ai aimé les théorie qui sont avancées dans le jeu, il y a de la réflexion. Moi ça m'a parlé; scientifiquement parlant on ignore toujours l'existence de la «matière noire » et je crois que Kojima s'est servi de ce doute.

Un point sur lequel je m'interroge: au début du jeu (également à la fin), on pouvait voir Sam se réveiller sur la grève avec 5 figures sombres alignées et flotter dans le ciel. Moi j'ai directement pensé au jugement dernier, tels 5 juges à la même hauteur, sur un même pied d'égalité, distants pour représenter la petitesse de l'individu face aux fautes de l'humanité. Je me demande si les échoués cachent une sorte d'entité suprême, comme un dieu peut-être. C'est possible, il est fait mention du jugement dernier par l'un des personnages clés.

Enfin voilà, moi ça m'a plût comme vous pouvez le voir, cette histoire m'a fait réfléchir et je me satisferai de cela, dommage pour le reste.

Merci encore à toi Hooper


Portrait de isaliel

Je peux comprendre la lassitude du Hooper face aux Open Worlds qui sont sorti ces 10 dernières années, mais pour moi ça ne sont pas des mauvais jeux pour autant car tout simplement j'ai pris du plaisir à y jouer. J'ai adoré Skyrim, Fallout 3, New Vegas et le 4, ainsi que la saga des Assassin's Creed, je suis actuellement en train de faire Origins et franchement j'adore surtout la narration et le scénario.
Ces jeux ont des défauts bien sûr, mais le fait qu'ils reprennent des mécaniques existantes n'en font pas des mauvais jeux pour autant.
Par contre en revanche je n'ai pas aimé Dark Souls, probablement parce que je suis devenu trop casual avec le temps et que le Die & Retry et la difficulté ça n'est plus ma tasse de thé, où même ça ne l'a jamais été vraiment.
Pour moi on peut considérer qu'un jeu est bon dès que l'on prend du plaisir à y jouer.


Portrait de oOToyteoOo

Par contre, c'est dommage d'avoir un avis aussi catégorique sur AC, la saga a clairement évolué depuis Origins en s'inspirant justement de Zelda, notamment la possibilité de pouvoir escalader toutes les montagnes du jeu à la main. D'ailleurs, la carte d'Odyssey est géniale, immense et variée ; j'ai pris 500 captures sur PS4 tellement les panoramas sont somptueux.

Puis flûte, les animaux sont ultra réalistes. De plus, les quêtes annexes avec les créatures mythologiques sont intéressantes.

Bref, je pense que tu pourrais justement plus t'amuser sur les deux derniers AC que sur RD2 ou DS.


Portrait de Ploum

Un debat des enfers en commentaires et Hooper qui a dit lire TOUS les commentaires des vidéos. Ca a du être compliqué.


Portrait de Lish

Quand je repense au Hooper qui trouvait l'open world de skyrim vide et les interactions dans les villes de the witcher 3 trop peu présentes et qui vient t'expliquer aujourd'hui qu'il a plus de respect pour l'open world de death stranding qui est littéralement vide et inanimé à l'exception de 2,3 hologrammes comme pour shadow of the colossus d'ailleurs. Quand il explique également que le gameplay de the witcher 3 lui a fait arrêté le jeu alors que là, il s'est visiblement emmerdé pendant plus de 50 heures sur un gameplay qu'il qualifie lui même d'aberration. Je me dis que les studios devraient pas se casser la nénette à animer des villes, à programmer un gameplay dynamique. Un petit monde bien vide avec 3 pégus, saupoudré d'un peu de poudre de branlouze intellectuelle et le tour est joué. Qui oserait dire après ça que les jeux vidéos doivent être jugés objectivement ?


Portrait de Hellipsir

Citation:
Qui oserait dire après ça que les jeux vidéos doivent être jugés objectivement ?
Qui osait le dire avant ? C'est une chose impossible.

Certains éléments d'un jeu peuvent être jugés objectivement c'est-à-dire ce qui relève de la technique pure et qui est mesurable comme le nombre de fps, pour le reste rien n'est objectivement jugeable. Et encore, il n'y a là aucun jugement, c'est un fait si un jeu tourne à 30 ou 60 fps, point.
Je dirais même qu'accoler "objectivement" à "jugement" est une antithèse vu que tout jugement passe obligatoirement par le "filtre" de notre histoire personnelle, notre système de valeur et tout le bordel qui s'ensuit.


Portrait de Hooper

2 choses:

-Ce que j'aime dans l'OW de Death Stranding c'est surtout la possibilité d'aller où on veut de façon crédible (sauf la moto :p), d'utiliser des mécaniques qu'on ne voit pas dans les OW habituel (échelle, corde, tyrolienne...).

-The Witcher 3 si portage il y a sur PS5/Scarlet (et après la version Switch on peut imaginer que ça sera le cas) et que j'ai la fibre à ce moment alors on le fera en live, j'ai toujours envie de m'y investir pleinement malgré l'interface et le gameplay global (combat et hors combat) qui m'ont quand même bien refroidi mais je suis prêt à retenter le coup.


Portrait de MATsolid-snake44

Le jeu a beau être difficile à prendre en main, Sam se manie bien mieux que Geralt! Manette en main il n'y a pas photo, le feeling dans Death Stranding est bien meilleur que dans The Witcher III, et ce dernier a beau être plus riche dans de nombreux domaines, je l'ai laissé tomber aussi à cause de ça! Après, ça n'explique pas pourquoi Hooper a tenu à aller au bout de DS alors que ça l'a gavé pendant plusieurs dizaines d'heures...


Portrait de Lish

Marrant ça. J'ai toujours trouvé le maniement de Geralt excellent et le gameplay en combat incroyable. Ce qui m'a fait arrêter le jeu c'est pas le gameplay mais le système de niveau des ennemis qui est une aberration. Devoir bourrer un mob pendant 30 minutes en étant obligé d'utiliser uniquement Quen (le bouclier) pour pas se faire OS, c'est une horreur alors que les combats contre des hordes ou des hardes d'ennemis comme les humains, les loups ou les noyés sont ultra jouissifs, pêchus, demandent de sacrés réflexes et exigent du joueur une prise d'initiative et un minimum de stratégie pour les zoner, éviter de se faire encercler en utilisant les sorts et l'environnement quand c'est possible.


Portrait de Nelys

Je suis plutôt défenseur du gameplay de The Witcher 3 face aux détracteurs, mais de là à dire que le maniement de Geralt est excellent et le gameplay en combat incroyable...
Je pense que beaucoup sont passés à côté des parades, des renvois de flèches, des achèvements au sol si on renverse, des signes qui viennent compléter tout ça assez judicieusement (la magie est bien plus riche dans son gameplay avec quelques signes que la magie de Skyrim avec des dizaines de sorts ^^). Non franchement les fights sont satisfaisants, c'est pas ouf non plus, mais c'est plus que correct. Mais pas incroyable.

Après Geralt est un peu lourd, sans compter que quand on cherche à fuir parfois il se retourne face à l'ennemi, ou les difficultés à grimper/sauter quand on est en combat. Ou certains reliefs qu'on pense pouvoir grimper mais en fait non.
Mais je reste surpris de lire ici, ou ailleurs, de la part de gros joueurs, que le gameplay vous a fait lâcher le jeu. Ma copine, joueuse occasionnelle, a fait le jeu de bout en bout, full "?"/quêtes, avec ce même gameplay (qu'elle kiffe pas spécialement, mais pas une purge loin de là).

Par contre Hooper si tu te relances dans le jeu s'il ressort (et je pense qu'il ressortira, CD Project fait encore un paquet d'argent avec The Witcher 3 qui se vend bien même aujourd'hui), faut surtout y jouer pour l'univers, la narration, l'ambiance. Faut pas commencer à troll lors des dialogues ou des émotions, sinon ça va te sortir du jeu (c'est l'inconvénient des jeux narratifs, tu peux toujours les tourner au nanard, et une fois que tu as choisi ce prisme, difficile de se remettre dedans émotionnellement).
L'open-world est pas particulièrement bon, les zones de combat n'ont pas de level design intéressant, et l'exploration se base surtout sur les points d'interrogation sur la carte.
Et tout n'est que décor, extrêmement peu d’interaction avec l'environnement ou les PNJs. C'est bien moins interactif qu'un Skyrim par exemple, tu peux rien manipuler.

Et je suis complètement d'accord sur l'aberration du système de niveau (comme AC Origins d'ailleurs). Si l'ennemi a 5 niveaux ou + que Geralt, ils deviennent des monstres de HP et de quasi one shoot. Puis tu up, tu passes à 4 niveaux du mob, et miracle, au lieu de mettre 25 coups pour buter l'ennemi, tu en mets 5, alors que rien d'autre n'a changé que ton niveau. J'aime vraiment pas ça.


Portrait de Hellipsir

Citation:
quand on cherche à fuir parfois il se retourne face à l'ennemi, ou les difficultés à grimper/sauter quand on est en combat.
Ce sont bien ces deux points qui m'avaient un peu fait chier dans les combats. L'espèce de latence de Géralt ou ce côté "chorégraphie flottante", je m'y étais faite sans trop de soucis.
Sinon, j'avais rien trouvé d'assez emmerdant pour lâcher le jeu, en ce qui me concerne.


Portrait de nexy

Vu la narration +10 crans au dessus de toute la sphère ludique, je me demande comment on fait pour se priver de ça, et quelles en sont les excuses suffisantes sans justement entrer dans la dissonance cognitive, c'est un roman 5 étoiles jouable ^^


Portrait de Erio-vaR

Citation:
Vu la narration +10 crans au dessus de toute la sphère ludique, je me demande comment on fait pour se priver de ça

Ecole du gameplays mon mais ;)
A titre personnel si le jeux ne m'est pas agréable manette en mains, et que ses mécanique d'univers et de level design ne m’intéresse pas c'est mort.
Il peu avoir le scénario le plus fou de tous les temps, les graphisme photo-réaliste, la DA du démon en personne, ect, sa ne ne me le fera pas finir. Tous ça pour moi ce n'est qu'un +, un enrobage. Ce qui compte c'est le squelette, le cœur du'un jeux vidéo : son interactivité et le plaisir que tu y trouve.


Portrait de nexy

Moi aussi je suis un joueur plutôt gameplay, mais c'est pas une excuse dans le cas de The Witcher 3 qui en a 1 et meilleur que certains jeux qui prétendent avoir un gameplay, pour ne pas non plus énumérer, l'un des jeux de la gen sans aucun probleme, toutes les 10 ans y a un jeu de ce niveau et on s'en rappelle 20 ans plus tard.


Portrait de Erio-vaR

Ben moi c'est pas passer... Le gameplays ma bien entamer l'envie très vite, Mais le fonctionnement ultra artificiel et basique de l'open world identique a tous les autres depuis des lustres ma achever.


Portrait de nexy

Citation:
Mais le fonctionnement ultra artificiel et basique de l'open world identique a tous les autres depuis des lustres ma achever.

Perso je ne vois pas du tout The Witcher 3 dans cette phrase, la seule chose que l'open World de The Witcher 3 fait, c'est décrocher la mâchoire ou les quêtes Fedex sont meilleures que 10 JV avec les quêtes principales en même temps ^^.


Portrait de Erio-vaR

Vu que pour les qualité de l'openworld tu me re parle parle d'ambiance/graphisme, et de qualité d'écriture et de narration pour les quête (j'imagine), je te renvois sur mon message plus haut ^^

Moi le level design construit autour d'une map bourré de point d’intérêt fluo et les quêtes point A point B je ne peu plus. (sa me soûlé déjà dans GTA 3 donc... )

Même les Batmans Arkam, alors que je suis un grand fan du personnage et de cette univers que je trouve ultra bien retranscris dans cette série de jeux, je n'est pas réussi a finir le dernier loin de là, et j'avais finit city presque a reculons.
La ou a contrario Zelda BOTW j'ia poncer le jeux comme sa ne m'été plus arriver depuis des décénnis.


Portrait de Fame

Même dans BoTW il pourrait y avoir des points d'intérêt conventionnels, la différence c'est que le jeu te laisse les mettre toi même, mais c'est pas une distinction de level design, plus de game design.

Même Zelda n'échappe pas à la standardisation du contenu au sein d'une map ouverte.

Sinon pour moi on peut envisager le level design de plein de façons différentes. C'est pas seulement une histoire de pouvoir grimper ou de pas pouvoir grimper.

A ce compte là tu peux jouer au dernier Assassin's Creed, le gameplay est ultra permissif dans une map à l'échelle immense. Les missions te laissent une vraie liberté d'action, y'a pas mal de systèmes qui agissent en temps réel et le jeu ne te met aucune barrière dans ce que tu veux faire en général. Pourtant je dirais jamais que c'est un meilleur open world que Red Dead Redemption 2, qui est pourtant complètement dualiste entre sa narration et son monde ouvert (mais ce qu'est également Death Stranding finalement).


Portrait de Erio-vaR

Citation:
c'est pas une distinction de level design, plus de game design.

Oui en effet cela et du gamedesign et non du level design j'ai fait un amalgame. ^^

Citation:
Même dans BoTW il pourrait y avoir des points d'intérêt conventionnels

Mais il n'y en a pas.
( Enfin si il y en a 6 dans tous le jeux, La 1er tour, les 4 quêtes des gardiens, et Gannon. )
Et ce n'est pas si anodin que cela, c'est un élément prenant place parmi beaucoup d'autre aux sain d'une philosophie de gamedesing qui fait une très grande différence avec ce que tu appel la standardisation du contenu en map ouverte.

Si je devais simplifier pour avoir la quintessence de cette philosophie je dirait: "la liberté". En opposition avec le "orienter" des productions habituel.
Pas de va là bas, pas de fait ceci, pas de revient plus tard, pas de tuto s'étalant sur des heurs.

Tous sa pour dire que ce n'est pas juste une absence de point sur une carte, c'est un assemblage de choix de gamedesing et de leveldesing ( pas de point d’intérêt, pas de quéte t'indiquent un objectif, carte pensé pour attiser la curiosité naturellement, élément de gameplays a 90% disponible des le début, non linéarité de la quête principale d’ailleurs facultative, interconnexion des gameplays et mécaniques de physique pour attiser le gameplays émergeant. ect ect ect )
aux sains d'une philosophie générale presque cohérente.

(je dit presque car comme le soulever ma paracentèse précédente, cette philosophie n'est presque plus du tous suivit des que l'on s’attelle a la quête principale ce qui est mon sens le vrais plus gros défaut du titre )