Skip to Content

Death Stranding (7/7)

Let's play et fin Death Stranding

193 Commentaires

Portrait de doki

Hooper, quand on joue à un jeu signé Kojima, on le fait pas pour son gameplay mais pour son scénario et sa mise en scène avant tout. Mais visiblement certains joueurs ne l'ont pas encore compris.


Portrait de Darkjack2

Le problème, ce sont les phases TPS. Quand on sort un jeu avec un gameplay aux petits oignons qui s'appelle Metal Gear Solid V juste avant, et qu'on voit la nullitude - je n'ai pas d'autre mot - des phases de tir dans Death Stranding... il y a de quoi s'interroger de manière légitime sur la jouabilité de ce prétendu chef d'oeuvre.

Death Stranding a un potentiel de réflexion excellent. C'est là, sa force.

Donc, pour répondre à ton commentaire : oui et non.

Oui, il faut jouer à Death Stranding pour son potentiel métaphysique (plus la mise en scène, son histoire, etc.).

Non, car les jeux de Kojima allient en général un bon voire un excellent gameplay à un excellent scénario - MGS 2 et MGS V en sont la preuve.


Portrait de doki

Les phases TPS ne m'ont personnellement pas gênées ni frustrées.

Faut pas écouter les Hooper ou les DG hein.

Bouton directionnel droit: tu choisis ton arme, tu vises, tu tires. Où est le souci ?

Par contre le gameplay de MGS2 qui est idem que MGS3 Snake Eater hein, désolé mais c'est merdique.


Portrait de Darkjack2

J'arrive à avoir mon propre avis, merci de t'en inquiéter.

Le gameplay en TPS dans Death Stranding est médiocre. Car il donne l'impression de (re)jouer à Gears of War 1, en plus mauvais. Ca en dit long. Mais bon, c'est comme les vins de luxe : quand tout le monde dit que c'est bon, il faut s'en persuader aussi. En plus des substances aromatisées, il y a l'effet panurgique.

MGS 2 et MGS 3 n'ont pas la même approche. Je sais de quoi je parle - il suffit de regarder mon avatar - car j'ai dû torcher environ 50 fois MGS 2, beaucoup moins MGS 3. La raison ? Le gameplay est différent. Ou plus exactement, l'approche en matière d'infiltration change, comme susmentionné. Dans MGS 2, le bruit des pas n'est pas pris en considération, à l'inverse de MGS 3. Par conséquent, l'infiltration devient un calvaire quand l'ennemi t'entend. La preuve, ils ont dû adapter la caméra dans la version subsistence : passer des angles fixes à une caméra libre pour octroyer au joueur la capacité d'anticipation nécessaire.

Le gameplay de MGS 2 est excellent. Il faut beaucoup y jouer, c'est tout. Ca se manie à la merveille une fois maîtrisée et ça devient intuitif - là où MGS 4 a loupé le coche. Quand tu termines toutes les missions VR, tu roules sur le jeu et tu as les mouvements du personnage dans la peau. Et on s'amuse.

Les avis tranchés sur Death Stranding me rappelle le débat entre philosophes et présocratiques. Il en résulte deux registres de la vérité. Le premier registre, c'est l'adéquation du langage sur les faits, épaulé par la comparaison objectivée, le syllogisme, etc. Bref, ça a donné la démarche scientifique. Le second registre, celui des présocratiques, c'est la négociation : tout le monde à son avis, les goûts et les couleurs... C'est la diversité des points de vue. Et c'est cool. Sauf que le problème, c'est qu'on peut être à côté de la plaque et défendre son point de vue juste pour garder la face, avec parfois une mauvaise foi incroyable. Autrement dit, on préfère défendre sa représentation aux faits objectivés (par exemple : la nostalgie qu'on a d'une oeuvre qui se voit mise à mal quand on redécouvre des années plus tard cette même oeuvre avec un recul qui nous manquait à l'époque).

Pour résoudre la guéguerre entre ces deux registres, les philosophes disaient : le meilleur moyen de convaincre son interlocuteur, c'est de faire une démonstration.

Si tu me veux convaincre, il va falloir faire démonstration mon cher Doki.


Portrait de doki

Je suis pas là pour te démontrer quoique ce soit.
Tu n'as pas apprécié les phases TPS c'est tant pis pour toi j'ai envie de dire (sans méchanceté hein ^^)
Leurs mauvais côtés que vous prétendez tous, moi ça ne m'a aucunement dérangé, peut-être parce que je suis pas aussi exigeant que toi envers le jeu vidéo.

Puis bon à quoi bon s'emmerder à mettre un gameplay aux petit oignons (comme MGS5 on est d'accord) juste pour 3 pèlerins traînant sur toute la map ?


Portrait de Darkjack2

C'est dommage, on aurait fait un petit débat !
Mais bon tant pis. Parfois les joueurs sont très (trop?) exigeants, je le remarque. Et ça gâche un peu le truc. Dans ce cas précis, c'est Kojima. Son dernier jeu, c'était MGS V. Pourquoi n'avoir pas repris les assets TPS de ce dernier ? C'est la question que je me pose. Tu marques un point en disant que c'est juste trois passages. Donc ça ne représente pas le coeur du jeu. Là-dessus, on est d'accord : le coeur du jeu est ailleurs. Sans oublier la map - excellente.

Faut laisser du temps à Death Stranding pour voir ce qu'il vaut vraiment. En tout cas, il aurait fait parler de lui.


Portrait de doki

Au niveau de la map, Breath of the Wild a trouvé son maître.

D'ailleurs la map n'est pas le seul point excellent du jeu. La bande-son et les musiques qui pour moi participent grandement à la réussite d'un jeu sont ici de toute beauté. Quant au scénario même si j'avoue ne pas avoir tout compris, en lisant les mails on se rend compte que tout prend forme.

Ecoute-moi ça sérieux ^^ J'en choisis qu'une ou deux afin d'éviter que le poste soit indigeste, mais je pourrais en mettre un paquet :p


Le seul truc un peu dommage que je regrette, et pour ça je rejoins Hooper c'est que le gameplay ne soit pas assez poussé avec l'environnement, ils auraient dû aller plus loin dans le concept.
Et aussi osef des mules et des armes dans ce jeu, il aurait fallu enlever ça et approfondir le système des cordes, escalades etc...


Portrait de Darkjack2

Oui ! J'ai écouté l'OST lorsque le jeu est sorti, et y'a du très bon. Ca reste dans l'esprit.

PS : Rien à voir mais vivement Resident Evil 3 remake.


Portrait de doki

Oui vivement !

Plus que 2 grosses semaines avant sa sortie ^^


Portrait de Nuke

Un autre point de vue intéressant sur le jeux :


Portrait de Linklu13

Une oeuvre qui sera reconnue à sa juste valeur dans le futur


Portrait de Apolline

Pareil pour moi, en 3215 on déterrera mon cadavre et mes ossements seront honorer dans toutes les galaxies. Ralàlà j'aimerais tellement voir ça :v


Portrait de oOToyteoOo

Après, pour Hooper, Kojima est un manche niveau écriture ; cocasse, alors que Death Stranding poutre 95 % des jeux niveau mise en scène/scénario/dialogues.

Après, il faut aussi chercher à comprendre les messages cachés et voir plus loin que le bout de son nez...


Portrait de Umbasa

Citation:
alors que Death Stranding poutre 95 % des jeux niveau mise en scène/scénario/dialogues.

Dit pas n'importe quoi STP. XD

Le jeu possède de très mauvais dialogues.

Toute la quête du ferrailleur.
le dialogue entre Amelie est Sam sur la gréve
Sam et Die-Hardman à la fin pourtant tout est réunir pour faire un passage excellent très bon acteur, visage fabuleux et pourtant c'est la catastrophe émotion totalement incohérente et ultra surjouer dans la mise en scène.
La punchline de Fragile est aussi totalement ridicule quand tu vois que la VF fait 100 fois mieux.

Enfin bref tout n'est pas rose un RDR2, Last of Us, God of War l'atomise sans problème à ce niveau.


Portrait de oOToyteoOo

Pas du tout d'accord, j'ai trouvé les dialogues globalement corrects, sauf Fragile par moment et certaines quêtes.

Après RDR 2 et TLOU sont des références dans ce domaine, par contre pour GOW, j'ai trouvé l'écriture extrêmement prévisible et loin d'être folle...

Et merde, j'ai chialé à la fin, ce qu'il m'arrive tellement rarement !


Portrait de Hellipsir

Je trouve que les dialogues sont globalement à peine passables ( à quelques exceptions près ) et certains assez mauvais. Le chapitre 13 m'a donné envie de bouffer ma manette tellement c'était plat, lassant et chiant à écouter.
Kojima ne sait pas mieux écrire que n'importe quel mec lambda, il n'a pas de talent pour cela, à mon sens.

Citation:
Et merde, j'ai chialé à la fin, ce qu'il m'arrive tellement rarement !
J'ai aussi trouvé la toute fin assez émouvante, mais une autre personne étant créditée à l'écriture ce n'est pas forcément lui qui en a eu l'idée. J'aimerais d'ailleurs bien savoir qui a eu l'idée de quoi dans cette affaire ^^.


Portrait de MATsolid-snake44

Citation:
Enfin bref tout n'est pas rose un RDR2, Last of Us, God of War l'atomise sans problème à ce niveau.

Ces jeux-là représentent les 5% restant^^


Portrait de mat29CA

Salut Hooper

Bravo pour l'avoir terminé, la fin était longue pour ne pas dire autre chose.

Je ne peux défendre le jeu, comme Hooper le dit, en fait est-ce vraiment un jeu… moi je préfère ne retenir que l'histoire qui est apportée (les futurs jeux feront bien d'étudier ce DS pour ne pas reproduire les erreurs de ce dernier). Et justement, ces erreurs je me demande si elles n'ont pas été négligées afin d'assurer un scénario assez complexe puisque peu commun avec beaucoup d'éléments inconnus, non intuitifs et saupoudrés de néologisme à la Kojima.

On a bien l'impression que Kojima a eu une idée, un univers qu'il voulait exprimer et il l'a plaqué sur le jeux vidéo.Comme si son but était de faire passer l'histoire, de la raconter, de partager son univers coute que coute même en si ça voulait dire un gameplay réduit (qui sert de gameplay) car pour moi c'est clairement ce qui est bien fait dans DS. En allant dans ce sens on peut imaginer que c'est la raison pour laquelle il a engagé autant d'acteurs, pour que son histoire ait un style (je dirais presque pour qu'elle soit «crédible»). Après c'est vrai que comme cette histoire m'a plu c'est facile de dire que c'était bien fait.

Cependant si on suit cette logique on comprend pourquoi le gameplay ne marche pas. Il aurait été mieux de consacrer beaucoup plus de temps aux rencontres avec des échoués (qui sont déjà décentes à mon avis, c'est original de devoir s'extirper d'un environnement qui nous est plaqué sous les pieds dès qu'on commet une erreur, j'ai bien aimé le principe) au lieu de faire un gameplay contre les mules. Il n'empêche que ce gameplay, qui reste pesant à cause des livraisons interminables, aide le scénario en réalité puisqu'il fait ressentir au joueur la peine qu'est de vivre dans ce monde apocalyptique.

J'ai bien aimé le coup des champs de batailles passés qui sont une sorte de critique de la guerre, de notre violence (ou celle des États-Unis), à la fin on nous fait comprendre que ce sont les cauchemars d'un vétéran. J'aurais aimé que cet aspect soit plus développé mais ça joue bien son rôle d'être un cauchemar, un enfer.

Dans la culture japonaise, ce n'est pas la première fois que je constate ce rôle particulier des baleine et leur représentation (on en trouve mêmes dans des animés pour enfants!), de même pour la vie maritime qui meurt et dont la dépouille s'expose sous nos yeux terrestres. Avez-vous remarqués tous les poissons morts? Avez-vous vu les coraux où le joueur vient récupérer des cryptobiotes? Je crois que ce n'est pas un hasard, il y a une critique de la pollution. C'est comme si tout nous revenait dessus pour nous punir, et la poix, c'est le pétrole, on s'embourbe dedans. Et désormais, la moindre mort produit un cratère sur la Terre, pour moi c'est le signe que l'humanité a une emprunte trop grande sur son monde et qu'elle n'a que ce qu'elle mérite.

Alors oui tout est amené d'une façon particulière, si ce n'est pas le gameplay qui vous l'obstrue alors ça sera les personnages ou encore la façon dont c'est présenté. J'ai aimé les théorie qui sont avancées dans le jeu, il y a de la réflexion. Moi ça m'a parlé; scientifiquement parlant on ignore toujours l'existence de la «matière noire » et je crois que Kojima s'est servi de ce doute.

Un point sur lequel je m'interroge: au début du jeu (également à la fin), on pouvait voir Sam se réveiller sur la grève avec 5 figures sombres alignées et flotter dans le ciel. Moi j'ai directement pensé au jugement dernier, tels 5 juges à la même hauteur, sur un même pied d'égalité, distants pour représenter la petitesse de l'individu face aux fautes de l'humanité. Je me demande si les échoués cachent une sorte d'entité suprême, comme un dieu peut-être. C'est possible, il est fait mention du jugement dernier par l'un des personnages clés.

Enfin voilà, moi ça m'a plût comme vous pouvez le voir, cette histoire m'a fait réfléchir et je me satisferai de cela, dommage pour le reste.

Merci encore à toi Hooper


Portrait de isaliel

Je peux comprendre la lassitude du Hooper face aux Open Worlds qui sont sorti ces 10 dernières années, mais pour moi ça ne sont pas des mauvais jeux pour autant car tout simplement j'ai pris du plaisir à y jouer. J'ai adoré Skyrim, Fallout 3, New Vegas et le 4, ainsi que la saga des Assassin's Creed, je suis actuellement en train de faire Origins et franchement j'adore surtout la narration et le scénario.
Ces jeux ont des défauts bien sûr, mais le fait qu'ils reprennent des mécaniques existantes n'en font pas des mauvais jeux pour autant.
Par contre en revanche je n'ai pas aimé Dark Souls, probablement parce que je suis devenu trop casual avec le temps et que le Die & Retry et la difficulté ça n'est plus ma tasse de thé, où même ça ne l'a jamais été vraiment.
Pour moi on peut considérer qu'un jeu est bon dès que l'on prend du plaisir à y jouer.


Portrait de oOToyteoOo

Par contre, c'est dommage d'avoir un avis aussi catégorique sur AC, la saga a clairement évolué depuis Origins en s'inspirant justement de Zelda, notamment la possibilité de pouvoir escalader toutes les montagnes du jeu à la main. D'ailleurs, la carte d'Odyssey est géniale, immense et variée ; j'ai pris 500 captures sur PS4 tellement les panoramas sont somptueux.

Puis flûte, les animaux sont ultra réalistes. De plus, les quêtes annexes avec les créatures mythologiques sont intéressantes.

Bref, je pense que tu pourrais justement plus t'amuser sur les deux derniers AC que sur RD2 ou DS.