Skip to Content

[Série] Torchlight

Dernière contribution

11 posts / 0 nouveau(x)
Portrait de Psychopompos
Hors ligne
A rejoint: 1 septembre 2011
Contributions: 5167
[Série] Torchlight

  • Editeur : Perfect World Entertainment
  • Développeur : Runic Games
  • Type : Hack'n Slash
  • Plateforme : PC, Mac, XBox 360
  • Sortie France : Octobre 2009 sur PC, décembre 2010 sur Mac, mars 2011 sur XBox 360
  • Config minimum : Processeur 800 MHz, 512 Mo de RAM, carte 3D 64 Mo, 400 Mo d'espace disque
  • Classification : Déconseillé aux - de 12 ans

Torchlight est un Hack'n Slash (cf Diablo) très classique et simple d'accès, doté d'une esthétique très colorée et cartoonesque.

Le scénario est très court : un héros arrive dans la ville minière de Torchlight et doit descendre au plus profond des souterrains qui s'étendent sous elle pour mettre fin à une menace qui est en train de s'éveiller.

Le joueur commence par créer son personnage en le choisissant parmi trois classe :

  • Destroyer ("Destructeur") : le guerrier bourrin de base, il est surtout fait pour taper (fort)
  • Vanquisher ("Conquérante") : une femme peu robuste spécialisée dans le combat à distance (arc / arbalète / pistolet / fusil)
  • Alchemist ("Alchimiste") : sorts et invocations
Notez que les pièces d'équipement sont absolument les mêmes (à l'opposé d'un Diablo II qui a des objets utilisables uniquement par telle classe) mais ont une apparence différente selon le personnage qui les porte. Tous peuvent choisir d'utiliser deux armes à une main (baguettes, pistolets, épées/haches/massues de taille moyenne) plutôt qu'une paire arme-bouclier.

Le principe consiste à explorer des niveaux générés aléatoirement en tuant des monstres et accumulant des objets, afin de devenir plus fort. Les objets magiques découverts doivent être identifiés (en achetant ou ramassant des parchemins spécifiques) afin d'être utilisés. On peut ainsi descendre de plus en plus profond dans les souterrains et affronter des ennemis de plus en plus puissants. Il est possible d'apprendre des sorts à l'aide de parchemins, mais on ne peut pas en mémoriser plus de quatre à la fois (il est possible de choisir d'oublier un sort).

Le joueur fait régulièrement des aller-et-retours entre les niveaux et la ville, pour y vendre des objets, stocker des gemmes ou des objets de set dans un coffre, parler avec les PNJ qui donnent des quêtes ou fournissent des services (achats-vente, amélioration de pièces d'équipement - avec un risque de ratage -, combinaison d'objets notamment), etc. On accède directement à la ville grâce à des parchemins qui ouvrent un portail à effet unique ; il y a un portail fixe permanent après chaque boss important.

Le niveau maximum du personnage est le niveau 100. Gagner un niveau fournit 5 points à partager entre les attributs force, dextérité, magie et défense et un point de compétence (le niveau maximal d'une compétence est 10). Il y a une deuxième jauge d'expérience, dite "fame" ("renommée), qui augmente à chaque fois que le joueur tue un ennemi unique (pas uniquement un vrai boss, il y a de nombreux monstres aléatoires qui sont plus gros et plus puissants qui servent de mini-boss) ; le niveau de renommé maximum est 55.

Petite originalité : la création du personnage s'accompagne du choix d'un animal compagnon, ou "pet". Il s'agit d'un lynx, d'un loup ou d'une sorte de furet (spécifique à la version achetée sur support physique). Il suit le joueur, attaque ses ennemis, peut porter des objets et être envoyé à volonté en ville pour vendre le contenu de son inventaire (où les stocke-t-il ? c'est une autre question...). Le pet peut être équipé de deux anneaux et d'un collier. Il est aussi possible de lui apprendre deux sorts et de lui donner des potions.

Il est possible d'affecter (temporairement ou de façon permanente) l'apparence et les statistiques du pet en lui donnant du poisson. Le poisson est pêché grâce à un mini-jeu (on peut aussi en acheter à des marchands).

Il y a des quêtes optionnelles, elles sont très nombreuses mais répétitives : elles consistent principalement à trouver un objet ou à tuer un ennemi unique spécifique.

Le jeu a une durée de vie très longue :

  • Donjon principal : 35 niveaux
  • Donjons de Hatch (quêtes secondaires données par un PNJ nommé Hatch) : huit donjons de un ou deux niveaux chacuns
  • Donjons libres accessibles grâce à des cartes achetées (ou données en récompense de quête) : peut-être infinis
  • Donjons des Warp Beasts (les Warp Beasts sont des monstres non hostiles qui apparaissent aléatoirement et ouvrent un portail vers un petit donjon spécial quand ils meurent) : ?
  • Shadow Vault (donjon débloqué après votre première victoire sur le boss de fin) : nombre de niveaux infini

Les ennemis du donjon principal ont un niveau fixe, celui des autres donjons est calculé à partir de celui du joueur.

Le jeu est dynamique, coloré (même si la patte graphique peut ne pas plaire à tout le monde) et long. Il dispose aussi de niveaux diversifiés. Dans ses points négatifs, on peut noter une certaine répétitivité et des combats confus (deux défauts communs au genre même), ainsi qu'une certaine facilité de l'ensemble. Néanmoins, tous les fans du genre devraient tester ce jeu.
Point très positif : Torchlight tourne très bien sur des machines peu puissantes.

Mods
Torchlight est un jeu moddable. Je vous conseille d'installer les mods suivants :

  • SiN Mod Pack 1.01 : compilation comprenant notamment (installables un à un) autres coffres de stockage, de nouvelles potions, un niveau de difficulté accru, etc
  • Starch V2 - Leviathan : un PNJ nommé Starch, qui donne des quêtes de chasse aux monstres dans le Shadow Vault (tuer X monstres - nouveaux propres au mod - dans tel niveau) récompensées par un fragment d'une carte, quatre fragments peuvent être combinés pour accéder à un niveau inédit
  • Shadow Vault Elevator : un PNJ marchand qui vend des cartes permettant d'accéder directement à un niveau spécifique du Shadow Vault

Diablo 1,5
Vous ne trouvez pas que Torchlight ressemble de façon stupéfiante à un Diablo (surtout le premier, avec quelques éléments du deuxième) en 3D avec un graphisme cartoon ? C'est normal... les concepteurs sont les mêmes. En plus du principe même (Guerrier/Voleur/Magicien descend peu à peu dans des catacombes pour stopper le Mal et devient de plus en plus fort), on retrouve certaines idées dans l'univers (et le scenario) et... ceci :


La musique de la ville

Qui n'est pas sans rappeler cela :


Le village de Diablo

Ce n'est pas vraiment un plagiat, ils ont aussi recruté le même compositeur. ^^

Notons enfin un petit effort d'originalité pour concevoir le boss final. Je vous laisse la surprise.

*****

  • Editeur : Runic Games
  • Développeur : Runic Games
  • Type : Hack'n Slash
  • Plateforme : PC
  • Sortie France : Octobre 2012
  • Config minimum : Processeur 1,4 GHz ; 1 Go de RAM ; Carte Graphique 256 Mo ; 1,2 Go d'espace disque disponible
  • Classification : Déconseillé aux - de 12 ans

Torchlight II est la suite de Torchlight.


Le jeu intègre quelques cinématiques, sous forme de dessin (légèrement) animé

L'intrigue est simple : quelques années après les évènements du premier volet, l'Alchimiste (un des personnages jouables) a été corrompu par le Coeur d'Ordrak et a détruit la ville de Torchlight (tuant au passage Syl, l'un des PNJ importants du premier volet), avant de fuir et de lancer un plan inquiétant. Le joueur devra le poursuivre pour mettre fin à ses méfaits.

Le gameplay est quasiment identique (un pet, deux barres d'expérience, caractéristiques/compétences à monter au lvl-up, pêche, sets d'objets, quatre sorts à apprendre simultanément, etc), avec quelques différences néanmoins :

  • Les zones de pêche ne permettent qu'un nombre limité de tentatives (réinitialisé avec la zone entière)
  • On ne peut plus combiner des fragments d'ember identiques pour en obtenir un de qualité supérieure. Combiner trois fragments identiques de type basique (feu/foudre/glace/poison) donne un fragment aux propriétés aléatoires
  • Certains objets sont réservés à une classe spécifique
  • Les pets ne portent plus les mêmes anneaux et colliers que le joueur, mais des objets spécifiques
  • L'inventaire (du personnage, du pet et des marchands) est divisé en trois parties : pièces d'équipement et fragments d'ember, consommables (potions, poissons, parchemins d'identification et de portail), parchemins de sorts ; l'inventaire du premier Torchlight réservait le deuxième onglet aux poissons et rangeait potions, parchemins de portail et parchemins d'identification avec l'ember et l'équipement en dur. Les marchands possèdent un quatrième inventaire, pour les objets vendus à l'instant afin de pouvoir les reprendre sans pénalité (pour éviter une erreur de vente)
  • Les objets liés à une quête n'occupent plus les cases de l'inventaire mais sont affichés dans le journal de quête
  • Le niveau maximum des compétences est maintenant de 15 et non 10, chaque niveau d'une compétence ne peut être débloqué que si le personnage a atteint un niveau minimum. Les compétences actives sont divisées en trois paliers et les monter aux niveaux 5, 10 et 15 fournit à chaque fois un bonus spécifique
  • Chaque personnage dispose d'une barre de charge, qui se remplit avec les dégâts infligés, baisse lentement s'il ne combat pas, et donne des bonus selon son état
  • Les enchanteurs ne peuvent ajouter de propriétés (aléatoirement choisies) à un objet que dans un nombre limité (une à quatre fois selon le PNJ ; deux fois pour ceux des villes) mais ils peuvent "désenchanter" un objet pour supprimer des propriétés afin d'en ajouter d'autres
  • Un portail ouvert est permanent (jusqu'à réinitialisation du niveau), au lieu de disparaître lorsqu'on l'a emprunté dans les deux sens
  • Parmi les sorts que l'on peut apprendre, certains sont en fait des bonus passifs. On ne peut pas combiner en apprendre deux identiques en même temps
  • Quand une quête est finie dans un niveau intérieur (s'il compte deux maps ou plus), on atteint un portail qui renvoie automatiquement à l'entrée du niveau
  • Les quêtes en cours sont indiquées au droite de l'écran de jeu (désactivable)


L'écran de création du personnage

Les personnages jouables sont un peu différents. Il y a quatre classes (sans compter les nouveaux pets) :


Les arbres de compétence ont été complètement refaits et chacune de leurs compétences sont maintenant uniques.

  • Berserker : un combattant au corps à corps (griffes métalliques) basé sur la rapidité et des compétences basées sur les loups, le froid et la sauvagerie
  • Outlander : un personnage spécialisé dans le combat à distance (arcs/arbalètes/pistolets/fusils), ainsi que l'utilisation du poison et d'un peu de magie
  • Embermage : un magicien basé sur les sorts élémentaires
  • Engineer : un combattant lourd qui se bat au corps à corps et utilise des technologies plus avancées

La grosse différence de Torchlight II par rapport à son aîné, c'est l'architecture des niveaux. Là où Torchlight se déroulait dans un seul souterrain d'une grosse trentaine de niveaux, Torchlight II se déroule sur trois actes centrés chacun sur une ville donnant sur des cartes extérieures très étendues, elle-même communiquant avec des cavernes, cryptes, etc où se déroulent certaines quêtes. De plus, les zones extérieures bénéficient d'un cycle jour-nuit et parfois de pluie/neige.
On ne trouve plus les quatre même PNJ qui donnent les mêmes quêtes tous les quatre niveaux, mais des quêtes ponctuelles données par un personnage spécifique, en ville ou dans la nature.


Là où commence l'aventure. Le PNJ borgne est le Destroyer du premier jeu

Il y a plusieurs types de niveaux :

  • La campagne elle-même
  • Les niveaux de Warp Beast (cf le test du premier Torchlight)
  • Des maps bonus accessibles une fois la campagne finie, grâce à un marchand spécial

Pas de Shadow Vault ou équivalent exact, mais vaincre le boss de fin donne accès à un mode New Game +, qui peut être recommencé à l'infini d'ailleurs.


Comparatif de contenu entre Torchlight et Torchlight II d'après les développeurs

Si le jeu est encore plus fun et jouissif que son prédécesseur, il a néanmoins quelques points noirs. Tout d'abord, il est un peu répétitif (ce qui est commun au genre entier). Ensuite, l'univers manque de cohérence, il mélange fantasy classique avec Steampunk et horreur façon Lovecraft, de façon assez peu digeste. Enfin, le scénario fait l'exploit d'être à la fois simpliste et confus, à cause des cinématiques dont l'image et le sons sont trop saccadés pour être regardables.
Mais ces inconvénients ne sont pas très graves par rapport au jeu lui-même. Par contre, si vous n'avez pas aimé Torchlight, n'essayez même pas la suite, les différences sont trop peu importantes.

*****

Liens :

Edité par Psychopompos le 30/08/2013 - 14:20

Ils ont abattu mon Spitfire au dessus de la Manche!

De masturbatione mortuorum in tumulis

Portrait de Psychopompos
Hors ligne
A rejoint: 1 septembre 2011
Contributions: 5167
Re: [PC/Mac/XBox360] Torchlight

Euh... il y a quelqu'un ? :(

Ils ont abattu mon Spitfire au dessus de la Manche!

De masturbatione mortuorum in tumulis

Portrait de MrNicoStitch
Hors ligne
A rejoint: 2 septembre 2011
Contributions: 459
Re: [PC/Mac/XBox360] Torchlight

Citation:
Euh... il y a quelqu'un ? :(

Oui oui il y a quelqu'un ^^
Le premier Torchlight est disponible dans le Humble Indy Bundle 6 http://www.humblebundle.com/ et le second sort aujourd'hui normalement.

J'avais profité d'une offre "pour toutes précommande de Torchlight 2 vous recevez le 1 gratuitement" il y a quelques semaines sur Steam, je n'ai joué que quelques heures pour le moment avec un barbare et j'ai installé le mod FR pour avoir le jeu en français.

Ma chaîne Youtube ou Dailymotion
Ma page Facebook

Portrait de Psychopompos
Hors ligne
A rejoint: 1 septembre 2011
Contributions: 5167
Re: [Série] Torchlight

Je viens juste d'acheter Torchlight II après test de la démo. Description du jeu à venir.

Ils ont abattu mon Spitfire au dessus de la Manche!

De masturbatione mortuorum in tumulis

Portrait de Psychopompos
Hors ligne
A rejoint: 1 septembre 2011
Contributions: 5167
Re: [Série] Torchlight

Test de Torchlight II mis en ligne dans le premier message.

Ils ont abattu mon Spitfire au dessus de la Manche!

De masturbatione mortuorum in tumulis

Portrait de LexRage77
Hors ligne
A rejoint: 7 septembre 2011
Contributions: 4608
Re: [Série] Torchlight

Mon pauvre, tu fais des présentation de jeu PC ! Tu sais bien que le PC ici...on doit être quoi 5 à jouer dessus :D

Je n'ai pas eu l'occasion de faire les Torchlight perso, étant donné que pour le Hack'n'slash je n'ai toujours joué qu'à Diablo ( même si j'ai testé d'autres trucs, je suis toujours revenu sur Diablo ).
Si j'en ai l'occasion pourquoi pas !

Portrait de Psychopompos
Hors ligne
A rejoint: 1 septembre 2011
Contributions: 5167
Re: [Série] Torchlight

Le premier Torchlight est aussi sorti sur XBox 360. :p
Les deux jeux disposent d'une démo sous Steam.
Si tu as aimé Diablo et Diablo II, ça devrait te plaire, c'est fait par les mêmes personnes. Certains déçus de Diablo III considèrent même Torchlight II comme étant presque ce que Diablo III aurait dû être.

Ils ont abattu mon Spitfire au dessus de la Manche!

De masturbatione mortuorum in tumulis

Meteor Swarm
Portrait de Rezard
Hors ligne
A rejoint: 1 septembre 2011
Contributions: 7880
Re: [Série] Torchlight

torchlight 2 , le jeu cheap , mais qui est meilleur que diablo 3 III.
J'ai le jeu , pas encore eu trop le temps d'y toucher.

Portrait de Anonyme 04
Hors ligne
A rejoint: 12 novembre 2011
Contributions: 10634
Re: [Série] Torchlight

Y parait que ça porte malheur que de détérer un topic de psycho tellement ils sont voué à couler, c'est vrai ? :p

Plus sérieusement, je suis pas un gros fan de hack'n slash, loin de là même mais c'est un style de jeu avec des codes et un gameplay vraiment sympa alors je me laisse toujours un peu faire et donc j'ai joué à Torchlight II, je suis pas allé jusqu'au bout parce que je me sers souvent de ce genre de jeu comme "transition" en attendant un nouvel achat donc j'ai à peine fait la moitié mais malgré ça j'ai vraiment juste adoré ! Que ce soit les graphismes , l'ambiance, le gameplay, les musique ou jouer avec des amis franchement j'aime tout dans ce jeu. Comme je m'en sers de transition je ne cherche pas ces défauts et je ne vois que ses qualités il faut dire, mais c'est indéniable qu'il en a tout de même beaucoup et que, même si seul on risque de s'ennuyer légèrement à force dès qu'on se trouve des amis ça devient tout de suite quelque chose de complètement différent et on s'amuse bien plus que tout seul en laissant malheureusement passé certaines qualités comme les musiques ou la patte artistique que moi j'ai personnellement bien aimé ( mais à chacun son avis vous me direz ) mais en plus de ça il y a aussi le système de familier qu'on a dès le début qui pourrait ne servir que de mule pour les items mais qui est bien plus que ça et que participe vraiment au combat et qui, en plus de cela, grâce aux poisson peu se transformer et devenir encore plus puissant , perso j'ai adoré ça,comme bémol après y'a juste ce principe que je comprend pas qu'une classe quand on la choisis peut porter toutes les armes si on a les stats, m'enfin je vois pas vraiment pourquoi c'est stupide quoi !

Portrait de Psychopompos
Hors ligne
A rejoint: 1 septembre 2011
Contributions: 5167
Re: [Série] Torchlight

Le premier Torchlight peut être téléchargé gratuitement sur GoG jusqu'à demain 14h59 (heure française).
http://www.comptoir-hardware.com/bons-plans-du-comptoir/21704-bon-plan-torchlight-gratuit-et-sans-drm.html
http://www.gog.com/gamecard/torchlight
(ce n'est pas illégal, GoG est un magasin en ligne principalement spécialisé dans les oldies)

Edité par Psychopompos le 19/06/2013 - 13:13

Ils ont abattu mon Spitfire au dessus de la Manche!

De masturbatione mortuorum in tumulis

Portrait de LexRage77
Hors ligne
A rejoint: 7 septembre 2011
Contributions: 4608
Re: [Série] Torchlight

J'ai bien avancé sur le 2 en coop, avec mon Ingénieure mais malgré que je reconnais la qualité du titre ( truc de fou comment ça ressemble à Diablo, on sent bien qui est derrière :p ) je me suis lassé.
Je crois que je n'aime plus les hack'n'slash autant qu'avant et le seul sur lequel je retourne de temps en temps c'est Diablo II.

Malgré tout, c'est clair qu c'est un bon jeu, joli comme tout, avec de vraies bonnes idées dedans.