Skip to Content

[Saga] Ninja Gaiden

Dernière contribution

34 posts / 0 nouveau(x)
Membre bloqué
Portrait de Kakyoin-Noriaki
Hors ligne
A rejoint: 12 juin 2014
Contributions: 4134
Re: [Saga] Ninja Gaiden

Ah l'attaque concentrée avec le double saut ? Cheaté à ce point ?? m'en suis jamais servis comme un con ^^" encore pour Rachel je sais que ça va passé, juste le boss qui est un peu relou ... par contre Ayane je gère vraiment bien, elle est super rapide mais comme pour Momiji son Izuna Drop est naze ... merci à toi je tente ce soir o/

Listen. A dream that can be forgotten through liquor isn't an important one.
... Do ya understand kid !?

Kaoru Saga

Modérateur
Portrait de fafnir
Hors ligne
A rejoint: 30 novembre 2013
Contributions: 10217
Re: [Saga] Ninja Gaiden

Reviens Kak ^^

Je me suis pris Ninja gaiden 3 d 'occas pour 4 euros. Je ne sais pas ce qu'il vaut.

Modérateur
Portrait de fafnir
Hors ligne
A rejoint: 30 novembre 2013
Contributions: 10217
Re: [Saga] Ninja Gaiden

C'est un peu du caca ce Ninja gaiden 3. Le jeu joue sans moi. Ils ont foutu quoi là ? L'épisode xbox première du nom était énorme.

Portrait de Rudolf
Hors ligne
A rejoint: 4 septembre 2011
Contributions: 17361
Re: [Saga] Ninja Gaiden

Bon bah voilà, je découvre la série des Ninja Gaiden (c'est aussi pratiquement la première fois que je joue vraiment à un jeu de Ninja, n'ayant jamais testé les Shinobi plus de cinq minutes). J'ai réussi enfin à terminer le premier Ninja Gaiden de la NES, non sans mal.

Franchement, c'était vachement bien ! Même s'il y a un petit défaut gênant : la difficulté devient énorme à la fin à cause des ennemis volants qui nous font tomber dans le vide, qui arrivent au dernier moment sans prévenir, qui réapparaissent à l'écran dès qu'on fait moins de deux mètres alors qu'on les a tués, et si on se fait encercler par des ennemis, c'est foutu (on se fait enchaîner les coups jusqu'à la mort, sauf si on arrive à s'extirper, mais il n'y a pratiquement pas de frame d'invulnérabilité).

Heureusement, il y a les continues infinis, on recommence au début de la section d'un Act après un game over... sauf si on meurt contre un boss, à ce moment-là on commence au début de l'Act !

En fait, c'est l'Act VI qui concentre tous les défauts du jeu que j'ai énoncés, avec en plus de ça un triple boss final dont le second est vrament retors, donc si on meurt contre l'un de ces trois boss finaux, on recommence non pas au 6-3 (c'est le cas si on meurt avant le boss), mais au 6-1 ! C'est abusé !

Du coup, j'ai utilisé sans vergogne la sauvegarde instantanée avant le triple boss pour m'entraîner, faut pas déconner non plus. Une fois que j'ai appris comment vaincre le triple boss (surtout le second), j'ai pu refaire tout l'Act VI à la loyale sans sauvegarde.

Mais autrement, le jeu est très bon, assez impressionnant pour l'époque avec ses cinématiques et sa mise en scène cinématographique, je suis surpris. En plus, l'histoire est plutôt bonne, avec des rebondissements (ça commence par une histoire de vengeance vu que le père du héros s'est fait tuer, puis on découvre de mystérieux artefacts maléfiques, la CIA s'emmêle, on s'embarque pour l'Amazonie et un mystérieux temple là-bas...), de vrais personnages (avec même une petite animation faciale), c'est haletant et la fin est vraiment chouette. Et puis je sais enfin d'où vient l'intro du niveau 4 de Super Meat Boy, façon "duel de Ninja" : ^^


(la musique ! )

Sans rire, il y a pratiquement vingt minutes de cinématiques, dans un jeu NES !

On a même droit à des cinématiques au milieu de certains niveaux (et aussi avant certains boss importants vers la fin), comme cette scène à la fin du niveau 4-1 où on a droit à une magnifique illustration où le héros fait face à la forteresse ennemie en arrière-plan (exactement comme Simon Belmont faisant face au château de Dracula dans Castlevania). On peut tout de même zapper les cinématiques.

Et puis le gros point fort du jeu, ça reste le gameplay : c'est vif, nerveux, fluide (sans ramage ni clignotement), on peut s'accrocher aux murs pour faire des sauts muraux (même s'il m'est arrivé plusieurs fois de m'accrocher sans le vouloir). J'ai dit que le fait qu'on soit harcelé d'ennemis qui apparaissent sans prévenir et réapparaissent avec le scrolling est un "défaut", mais paradoxalement ça crée une certaine synergie avec le thème "ninja". C'est simple : il faut vraiment jouer à Ninja Gaiden comme un Ninja, limite foncer droit devant nous et tuer immédiatement les ennemis qui apparaissent avant qu'ils ne nous attaquent (sinon c'est la merde). Le héros est assez classe dans son animation quand il est en train de courir, prêt à brandir son arme. Mais foncer droit devant nous à l'aveuglette ne marche pas : il faut justement connaître le niveau, la disposition des ennemis, la manière de les tuer sans se faire toucher (donc vous allez mourir, mourir, mourir et encore mourir, avant de connaître enfin le niveau). Une fois qu'on connaît les niveaux, après avoir bien galéré, c'est un vrai plaisir de les refaire en mode "ninja", à toute vitesse, c'est super fun (et ça rend le jeu bien plus simple). C'est là aussi qu'on se rend compte que les armes secondaires sont intelligemment réparties dans les niveaux : il faut parfois faire des détours par des plates-formes pour détruire une sorte de "bougie à la Castlevania" pour trouver une arme secondaire (voire de la vie) qui sera justement déterminante dans la réussite d'une phase d'action/plate-forme redoutable juste après.


Je HAIS les oiseaux ! Mais aussi les chauves-souris, les pumas, les ennemis au bord d'un trou et les Ninjas volants qui nous balancent des Shurikens !

On finit donc par jouer à ce jeu dans une sorte d'état second, en mode Ninja, rapide comme l'éclair (presque en mode speed run), c'est assez impressionnant, on fait vraiment du beau jeu petit à petit (parce que jouer trop doucement à ce jeu, c'est un peu la mort à cause des ennemis qui déclenchent leurs attaques et nous harcèlent, il ne faut surtout pas leur laisser le temps de nous attaquer).

Par contre, les boss sont nuls (les trois premiers sont hyper simples, le quatrième passable, le cinquième passe au bourrinage bête et méchant, seul le triple boss final s'avère un peu plus technique).


Maudit Guardia de Mieux, dit Jaquio : tu m'as bien emmerdé, toi, espèce d'enfoiré !

Enfin, un autre gros point fort du jeu, ce sont évidemment les musiques ! La musique du niveau 4-2 est absolument fabuleuse, l'une des meilleures musiques jamais entendues sur une console 8 bits (et qui survient justement après une cinématique bien classe où on voit le héros Ryo faire face à la forteresse ennemie façon Simon Belmont, pour dire qu'on passe vraiment aux choses sérieuses et à la grosse difficulté à partir de ce moment-là, c'est assez épique) :

Bref, c'est un petit coup de coeur, je pense que je vais me tenter les autres volets de la trilogie sur NES. :-)

Edité par Rudolf le 13/09/2018 - 11:20

Portrait de Alexis88
Hors ligne
A rejoint: 11 octobre 2015
Contributions: 2528
Re: [Saga] Ninja Gaiden

Je crois que j'ai vu le III sur 360, mon meilleur pote le "ponçait", avec le guet-apens sur le pont là... Ca avait l'air tellement difficile, comme jeu.

Edité par Alexis88 le 13/09/2018 - 14:26

Rachel Alucard

Portrait de Rudolf
Hors ligne
A rejoint: 4 septembre 2011
Contributions: 17361
Re: [Saga] Ninja Gaiden

Ninja Gaiden II : The Dark Sword of Chaos terminé à l'instant (non sans mal).

Cet épisode est la suite directe du premier et reprend vraiment le même gameplay efficace et nerveux, avec le même héros Ryo Hayabusa. Cette fois, Irene s'est fait enlever (elle va même se faire enlever deux fois dans le jeu, mort de rire ! ) par un mystérieux seigneur ténébreux appelé Ashtar et qui était lié à Jaquio (l'antagoniste du jeu précédent). Son but en gros va être d'ouvrir une porte maléfique pour que les créatures du chaos envahissent notre monde.


Le gameplay a eu quelques changements :

- on peut désormais grimper sur tous les murs (et non pas uniquement sur les échelles), alors que dans le premier on ne pouvait que s'accrocher aux murs. Dans le premier d'ailleurs, il y avait une technique cheloue consistant à enchaîner "gauche-droite-gauche-droite" tout en sautant avec un timing assez délicat afin de pouvoir grimper sur le même mur, donc dans le 2 on n'est plus obligé de faire ça... sauf pour prendre pied sur le sommet du mur car, visiblement, Ryo Hayabusa sait maintenant grimper aux murs comme une araignée mais est toujours incapable de s'agripper aux rebords (donc il faut encore faire "gauche-droite" tout en sautant pour prendre appui sur le sommet du mur). ^^

- exit l'attaque circulaire en sautant (dommage, elle était très pratique dans le 1) : à la place, on a un autre pouvoir franchement sympa qui consiste à créer des clones du héros qui vont le suivre et copier ses mouvements (on peut avoir deux clones au maximum), ce qui permet d'augmenter considérablement le DPS sur les ennemis et surtout les boss (avec un peu de pratique, on apprend à sauter pour que le clone saute après nous, puis à frapper à la chaîne depuis le sol afin que le clone toujours en train de sauter puisse enchaîner les coups d'épée en l'air sans retomber au sol).

Par contre, j'ai trouvé le jeu moins bon que le premier pour plusieurs raisons :

- le scénario : malheureusement, il n'est pas terrible, il ne se passe pas grand chose, c'est bien plus convenu que dans le 1. Il faut attendre la fin vers l'acte V pour qu'il se passe enfin quelque chose. Néanmoins, le nouveau personnage Robert est assez charismatique et comme je l'ai dit ça devient quand même sympa à la fin. L'ambiance de cette suite est plus sombre que dans le premier jeu.


Le fameux Robert


Le scénario du jeu ne vole pas beaucoup plus haut que ça malheureusement...


...mais il y a quand même des moments sympas vers la fin

- les musiques sont bonnes, mais un peu en-deça du premier épisode. Cela dit, je retiens franchement l'introduction du jeu qui a une musique superbe, l'une des plus mémorables qu'on puisse entendre sur NES, avec une ambiance ténébreuse géniale :

- j'ai trouvé la difficulté moins bien gérée que dans le 1. Dans le premier épisode, certes ça devenait hyper dur dans son dernier niveau, mais au moins la difficulté était parfaitement progressive et croissante de niveau en niveau. Là dans le 2, ce n'est pas le cas : on a un premier niveau facile, idem pour le niveau 2-1, mais tout d'un coup, paf ! Arrive le niveau 2-2 qui constitue un véritable pic de difficulté incompréhensible à ce stade du jeu, avec ses vents contraires et ennemis qui nous font tomber au sol par effet de recul, et son boss assez chaud à vaincre. Idem pour le niveau 3-2 qui est corsé. A ce stade du jeu, je me suis dit "Merde, mais ce n'est pas possible, à ce stade du jeu, Ninja Gaiden 2 est encore plus dur que le premier, qu'est-ce que ça va être pour la suite ? ". Mais en fait non : les actes IV, V, VI et VII ne sont pas plus durs que les niveaux 2-2 et 3-2, je dirais même que certains niveaux de la fin sont moins durs que le 2-2 ou le 3-2, donc c'est un peu bizarrement gérée.

Au final, malgré ce pic de difficulté au niveau 2-2, j'ai trouvé cette suite nettement moins difficile que le premier Ninja Gaiden et c'est vraiment flagrant quand on compare le dernier Act de Ninja Gaiden II avec le dernier acte du premier volet. Dans le premier Ninja Gaiden, si on mourait contre le triple boss final une seule fois, on recommençait carrément au niveau 6-1 (et ce alors que si on faisait game over au 6-2 ou au 6-3, on recommençait dans ces niveaux-là au lieu de recommencer au 6-1). Dans Ninja Gaiden II en revanche, ils ont été plus sympas : même si on fait game over contre son triple boss final, on recommence au niveau 7-2, qui n'est pas très long ni très difficile.

De plus, à l'instar du premier Ninja Gaiden, on ne réaffronte pas les boss déjà vaincus du triple boss final : il faut juste refaire une partie du niveau et on reprend directement au dernier boss contre lequel on est mort. Avec un petit peu d'entraînement, Ninja Gaiden II est largement finissable, plus abordable que le premier (ça reste difficile quand même).


Bienvenue en enfer !

Sinon, le jeu m'a semblé plus joli que le premier volet, il y a davantage d'effets. Les niveaux sont également plus travaillés et variés que dans le 1 : on peut avoir un niveau avec le vent qui change de sens, un autre où il faut se déplacer à travers un courant d'eau (un peu comme certains niveaux de Castlevania III), un autre qui est régulièrement plongé dans le noir (avec évidemment des trous mortels et des ennemis qui surviennent alors qu'il fait noir), encore un autre sur des plates-formes glissantes (mais ça va, il n'est pas trop horrible).


Ca gliiiiiisse !!!

Les boss sont aussi un peu meilleurs que dans le premier.


Beau décor classieux pour un combat de boss

En tout cas, même si j'ai préféré le premier Ninja Gaiden, j'ai quand même beaucoup aimé cette suite qui reprend le même gameplay jouissif du premier volet, avec peut-être un petit peu moins de personnalité, de génie et de maîtrise, mais c'est vraiment un jeu à faire sur NES comme le premier si on aime les jeux de Ninja.

Il va peut-être falloir que je me fasse Ninja Gaiden III maintenant. ^^

Edité par Rudolf le 20/09/2018 - 14:04

Portrait de Alexis88
Hors ligne
A rejoint: 11 octobre 2015
Contributions: 2528
Re: [Saga] Ninja Gaiden

Citation:
Il va peut-être falloir que je me fasse Ninja Gaiden III maintenant. ^^

Bon courage loul !

Rachel Alucard

Portrait de Rudolf
Hors ligne
A rejoint: 4 septembre 2011
Contributions: 17361
Re: [Saga] Ninja Gaiden

Voilà, j'ai terminé hier Ninja Gaiden III : The Ancient Ship of Doom.

Cette fois, l'histoire se passe entre Ninja Gaiden et Ninja Gaiden II. Dans cet épisode, la copine du héros, Irene, se fait (du monis le croit-on) tuer par un Ninja se faisant passer pour le héros. Ryu Hayabusa repart à l'aventure, non seulement pour venger sa copine, mais aussi pour laver sa réputation. L'ambiance est différente par rapport aux autres jeux : on n'a plus du tout affaire à une histoire de démons et de seigneur ténébreux, mais plutôt de machines, de haute technologie et de mutants, donc on est davantage dans la SF.



Ayant fait la version japonaise, il y a des différences par rapport à la version américaine : cette dernière a supprimé les continues infinis (il n'y en a plus que cinq) ainsi que les mots de passe, et les dégâts ont été doublés. Je n'ai pas encore pu tester la version américaine, mais je peux vous dire que dans la version japonaise, cet épisode est de très loin l'épisode le plus facile de la trilogie, au point que ça en est presque un jeu facile (j'ai dit "presque" car le niveau final demande quand même de faire un peu attention, mais rien de bien sorcier car malgré le triple boss final, on recommence au dernier boss qui nous a tué sans réaffronter les boss précédemment vaincus et on recommence au 7-2 et non pas au 7-1).

Le gameplay a énormément changé par rapport aux deux précédents épisodes :

- ils ont pratiquement supprimé l'effet de recul quand on se fait toucher par un ennemi, donc c'est devenu beaucoup plus rare de tomber dans un trou mortel à cause d'un ennemi, ce qui abaisse considérablement la difficulté du jeu ;

- là où dans les précédents Ninja Gaiden les ennemis réapparaissaient dès qu'on faisait un pas en arrière, cette fois il faut reculer beaucoup plus loin pour les faire réapparaître. Du coup, on est beaucoup moins harcelé par les ennemis car ils réapparaissent beaucoup moins, ce qui contribue également à une nette diminution de la difficulté ;

- le héros est beaucoup plus souple dans ses contrôles, ses sauts sont davantage contrôlables, plus "lunaires", ce qui permet de mieux corriger un mauvais saut et de revenir en arrière quand on commence à sauter en avant. Là encore, ça rend le jeu plus facile ;

- ça y est, non seulement Ryu peut grimper à tous les murs, mais il peut ENFIN prendre appui sur le sommet du mur sans forcer au joueur à faire "gauche-droite-gauche-droite" tout en sautant, ce qui permet également de rendre le jeu un peu moins difficile ;

- le gameplay fait maintenant beaucoup penser à Strider. En effet, Ryu peut désormais s'agripper à certains plafonds (quand ça ressemble à des barres horizontales), puis prendre appui sur ces plates-formes ; les niveaux sont donc les plus aboutis de la trilogie dans leur level-design et leurs idées. On dispose également d'une extension de l'épée : quand on la trouve, notre portée d'attaque est largement augmentée, comme dans Strider ;


Quand Ryu se prend pour Hiryu !

- on peut voir à travers les "chandeliers à la Castlevania" quels objets ils renferment avant de les détruire, ce qui peut être pratique pour savoir si ça vaut le coup de faire un petit détour pour casser le "chandelier" et obtenir le petit bonus ;

- par contre, les clones de Ryu ont été supprimés, de même on ne retrouve pas l'attaque tournoyante du premier Ninja Gaiden. Mais de toute façon, le jeu est déjà assez facile comme ça.

Bref, le gameplay est devenu encore plus souple et agréable que les autres Ninja Gaiden (le jeu est également un peu plus beau) : on a presque affaire à un jeu 16 bits !


On ne s'en rend pas compte sur l'image, mais en fait les nuages défilent en arrière-plan, c'est assez impressionnant pour de la NES

En fait, j'aurais presque tendance à penser que c'est le meilleur Ninja Gaiden de la trilogie. Mais je préfère quand même le tout premier qui a quelque chose en plus dans son ambiance, son intensité, ses musiques, la satisfaction du joueur à le terminer, ainsi que son scénario bien plus prenant avec ses rebondissements et ses personnages. Toutefois, le scénario du 3 est meilleur que celui du 2 (en tout cas il est un peu plus original), les musiques restent bonnes, donc couplés à cet excellent gameplay, je le trouve très largement supérieur à Ninja Gaiden II.

Voilà, j'en ai donc terminé avec cette trilogie qui m'a quand même épaté, même si le II est un peu retrait par rapport aux deux autres épisodes. Je tenterai peut-être la version américaine du III pour voir les différences.

Il faudrait que je teste les épisodes 3D un jour (surtout le premier sur Xbox, les autres me tentent moins).

Portrait de Al_Bundy
Hors ligne
A rejoint: 12 juillet 2012
Contributions: 4706
Re: [Saga] Ninja Gaiden

Citation:
Il faudrait que je teste les épisodes 3D un jour (surtout le premier sur Xbox, les autres me tentent moins).

Vu que tu avais évoqué jecépluzou ton hésitation à te fendre d'une Xbox One, je te signale juste, au cas où, que Ninja Gaiden Black (de la Xbox OG donc) est rétro.

Edité par Al_Bundy le 21/09/2018 - 13:37
Modérateur
Portrait de fafnir
Hors ligne
A rejoint: 30 novembre 2013
Contributions: 10217
Re: [Saga] Ninja Gaiden

Vu qu'il a une ps3, je lui conseille tout simplement Ninja gaiden sigma qui coûte rien ou alors le black sur xbox. Il me semble qu'il la possède aussi.

Edité par fafnir le 21/09/2018 - 14:04