Skip to Content

[Saga] Ninja Gaiden

Dernière contribution

24 posts / 0 nouveau(x)
Portrait de Stakanov
Hors ligne
A rejoint: 1 septembre 2011
Contributions: 5760
[Saga] Ninja Gaiden

Héee les gens,

Aujourd'hui je vais vous présenter une Saga qui me tient a cœur, Ninja Gaiden, crée par la société japonaise Tecmo.
Elle est apparue sur borne d'arcade en 1988 et compte actuellement 19 épisodes (7 si on ne compte pas les rééditions, compilations & co...).

Donc tout commence en 1988, avec la sortie sur arcade du tout premier Ninja Gaiden.

Une version NES différente de l'arcade sort en fin 1988, il en fut l'un des jeux les plus emblématiques de par une difficulté propre aux jeux de la console mais aussi car il fut le premier à exploiter des cinématiques.

Après une courte séquence scénaristique, vous êtes propulsé dans le vif du sujet, incarnant un ninja vêtu de bleu nommée Ryu Hayabusa, à travers son périple aux États-Unis afin de retrouver le meurtrier de son père.



La difficulté est ascendante, augmentant graduellement à travers les 6 actes du jeu séparé en cinématiques.

On en vient vite a vouloir s'arracher les cheveux, avec de nombreux pièges et des ennemis réapparaissant à l'infini lorsqu'ils sortent de l'écran...

D'ailleurs l'écran de continue est célèbre pour mettre en scène la mise à mort particulièrement sadique du héros :

le corps enchaîné, une scie circulaire se rapproche inexorablement de son buste pendant le compte-à-rebours

Heureusement Ryu dispose d'une variété des mouvements, d'armes et de bonus (disséminées dans le décors qui comporte des éléments destructibles), vu la grande difficulté du titre, il vous faudra la maîtrise complète des éléments du gameplay pour réussir !

L'action est très rapide, le joueur devra prendre des décisions de plus en plus rapidement, attraper un item, éviter un ennemi, tout ceci rythmé par des musiques d'une qualité exceptionnelle...

Il est a noté que le jeu dispose d'un mode a deux joueurs, c'est d'ailleurs le seul épisode de la série à proposer un tel mode.

En 1991, Ryu fit un saut entre les consoles et sa première apparition sur matériel SEGA, avec un titre sur Game Gear, tout simplement appelé Ninja Gaiden.
Comme prévu, le jeu n’avait rien en commun avec l’histoire des jeux NES et Ryu était au contraire apparemment de retour dans le Japon féodal, tentant d’échapper à des méchants voulant lui voler sa Dragon Sword.
Un jeu de Master System, appelé aussi Ninja Gaiden, suivit en 1992 et il donnait une nouvelle fois un nouveau départ à l’histoire de Ryu.

Cette fois-ci, il traquait un Samurai Noir maléfique et le Rouleau Sacré du Buschido, doté de nouvelles capacités comme la Desperation Attack, qui pouvait détruire tous les ennemis à l’écran aux prix du quart de la santé de Ryu.

Le Ryu du jeu d’arcade était raisonnablement athlétique, capable de se balancer entre des poteaux et de bondir pour prendre des objets mais le combat était un peu raide et maladroit par rapport aux jeux du même genre de l’époque.
Il n’y a donc rien de surprenant à ce que, contrairement à la plupart des jeux d’arcades des années 80, Ninja Gaiden n’ait jamais eu de suite sur les bornes d’arcade.

C’est au contraire la version concurrente sur NES qui établit la norme de la série, plus imitée de Shinobi avec un rythme plus rapide, des ennemis pouvant être terrassés par un seul balayage de l’épée de Ryu et un accent plus fortement mis sur la navigation entre les différentes plates-formes composants les niveaux.
Le jeu introduisait aussi le Windmill Shuriken, que l’on pouvait utiliser pour tuer les ennemis à distance, et les attaques du Ninpo.
Il avait en commun avec la version d’arcade d’être d’une difficulté féroce et exagérée, avec des combats impitoyables contre les boss et la charmante habitude de vous renvoyer au début du niveau en cas d’échec.

Ninja Gaiden II : Dark Sword of Chaos arriva à la fois au Japon et aux USA en 1990.

L'histoire commence un an après les événements du premier jeu de Ninja Gaiden.
l'Empereur des Ténèbres Ashtar, conçoit alors un plan pour régner sur la Terre grâce à sa terrible « Épée Noire du Chaos », c'est alors que Ryu apprends qu'Irene Lew a été capturée par l’odieux Ashtar et qu'il doit aller la sauver...

Comme dans le Ninja Gaiden précédent, le joueur contrôle Ryu Hayabusa dans une série de niveaux de plateforme "des Actes".
Il est désormais possible d'escalader les murs et échelles, vient aussi l’apparition des Spirit Clones.

Ce sont des répliques indestructibles de Ryu qui copiaient chacun de ses mouvements...

Ninja Gaiden III : The Ancient Ship of Doom, le dernier volet de la trilogie sur NES sortit en 1991, contrairement aux 2 premiers volets, ce titre n'est pas sorti en Europe...
Ninja Gaiden III allait plus loin dans la difficulté, particulièrement la version US qui avait été faite encore plus difficile que l’édition japonaise.
Alors que les précédents jeux permettaient au moins de continuer à l’infini, les joueurs étaient désormais limités à cinq vies, tandis que les ennemis étaient plus puissants et que le système de mot de passe de la version japonaise avait été totalement éliminé.

L'histoire commence avec la mort d'Irène, tué par Ryu Hayabusa.
Ryu bien entendu innocent, part en quête de l'ignoble individu responsable de la mort de sa promise, poussant la vilenie jusqu'à usurper son identité pour commettre son forfait.
Sa quête le mènera sur les ruines de la forteresse de Ninja Gaiden 1, qui abrite une sorte de portail dimensionnel maléfique, dont quelques tristes sires comptent utiliser la fabuleuse énergie pour bâtir un monde nouveau...

La trilogie NES, en tant que telle, désormais terminée, la série Ninja Gaiden commença à passer sur de nouvelles plates-formes.

En 1995 arrive sur SNES la Trilogie Ninja Gaiden, comme son nom l’indique c’était une compilation des trois jeux NES avec des graphismes retravaillés, des séquences cinématiques plus impressionnantes, de nouveau des vies infinies, et les mots de passe enlevés de Ninja Gaiden III pour les joueurs US.

Alors que Ninja Gaiden semblait disparaître du monde vidéo-ludique, c'est en 1996 que la renaissance de Ryu débute...
Tout cela parce qu’en 1996 Tomonobu Itagaki sortit sa série de jeux de combat Dead or Alive à un public qui ne se doutait de rien.


Produit par Tecmo, le jeu comptait Ryu dans sa liste de personnages.

C'est au bout de 9 ans qu’Itagaki se voit enfin offrir l’opportunité de récréer la série pour la Xbox.
Son but déclaré était de créer le meilleur jeu d’action de tous les temps.
En retravaillant la série, Itagaki commença d’abord par définir une fois pour toutes la place de Ryu dans son univers Dead or Alive, se servant de l’arrière-plan développé dans ces séries de combat pour donner un nouvel éclairage à un personnage qui n’avait toujours été que vaguement défini. Ayane, l’adolescente aguichante aux cheveux roses de Dead or Alive, passa elle aussi dans le nouveau Ninja Gaiden.

On assiste a un reboot de la série, le jeu pouvait se consacrer à proposer une toute nouvelle histoire !
Votre but dans le jeu sera de récupérer l'épée du dragon, une épée à la puissance phénoménale, forgé dans un croc de dragon et attirant la convoitise des démons...

Cette épée était il y a peu sous la surveillance du clan Hayabusa, mais elle fut prise par Doku, Ryu s'en va a sa poursuite dans la capitale de l'empire de Vigoor.

Ce jeu comporte un bon paquet de cinématiques qui sont en général impressionnantes, l'ambiance n'est pas du tout désagréable et elle est même surprenante.
On est dans une époque très moderne, mais avec des éléments d'un Japon traditionnel.

Concernant le gameplay, ce reboot de Ninja Gaiden permet à la série de prendre une seconde jeunesse.
Le jeu est un BTA très varié mélangeant les genre exploration, combat et même plateforme.

Au départ, on a un sabre classique et des shurikens.
Si la première arme sera sans doute celle qu'on utilisera tout le long, les shurikens, plutôt que de blesser un ennemi, cherchent plus à le gêner.
On fini au fur et à mesure de sa progression par disposer d'un large choix d'armes.

En dehors de son habileté avec les armes, Ryu peut marcher sur les murs et même courir, il se déplace avec rapidité ce qui lui permet de sauter et rebondir sur ses ennemis en appuyant sur le bouton de saut au bon moment.

On peut enchaîner entre coups normaux et puissants, Ryu peut attraper ses adversaires et les projeter, il peut rebondir de mur en mur, déclencher des attaques ultimes...

Les acrobaties de Ryu servent énormément durant les combats, elles rendent les combat encore plus dynamiques et tactiques.

Enfin, Ryu dispose aussi de la capacité d'utiliser l'art du « Ninpô ».

Comme pour les armes, il débloque au fur et à mesure des parchemins contenant de ces fameuses techniques.

Quand Ryu tue des ennemis, il peut récupérer différentes types d'orbes, des bleues qui régénèrent ses points de vie, des rouges qui font remonter sa barre de Nimpo et des jaunes qui servent de monnaie dans le jeu.
Cette monnaie sera pourra être utilisé dans la boutique de Muramasa.


La seule boutique, tenue par le seul et unique Muramasa...

Dans sa boutique, il sera possible d'acheter diverses potions et autres pièces d'équipements.
Il est aussi possible d'améliorer ses armes pour les rendre plus puissantes !

Avec des ennemies, boss puissants et variées, cette boutique est vraiment salutaire pour le joueur, mais toute de même pas indispensable pour les rares maîtres ninjas...

La difficulté générale du jeu allonge pas mal la durée de vie qui est pourtant déjà très conséquente.
Le coté Rpg/exploration et les objets secrets (tel la recherche des scarabées dorées ou les up-grades de la barre Ninpô/Vie) cachée dans tout Vigoor permettent de s'amuser même après avoir fini le jeu.

Il y a plus de 50 scarabées dorées a récupérer en total, plus vous en récupérer et plus vous aurez d'objets spéciaux, une fois les 50 en poche il sera possible de jouer a la version NES de Ninja Gaiden.
Il sera également possible d'obtenir Ninja Gaiden 2 et 3 en finissant le jeu normal en Maître Ninja et le mode difficile en Maître Ninja.

Ninja Gaiden Black arriva en 2005 et il fut conçu comme une version définitive du jeu.
«Une des choses qui nous a motivé à travailler sur Ninja Gaiden Black est l’idée de laisser le jeu d’action le meilleur et le plus parfait sur la console actuelle avant de passer sur la 360», expliqua Itagaki sur le site officiel de la Xbox.

L'histoire est donc identique a celle de Ninja Gaiden.

En plus de perfectionner le jeu original, Ninja Gaiden Black incluait aussi les deux packs Hurricane téléchargeables.
Offerts gratuitement à l’origine, ces packs introduisaient non seulement de nouveaux ennemis et de nouvelles attaques, mais aussi des modes de jeu complètement nouveaux, des niveaux et des combats de boss.

Deux niveaux de difficulté supplémentaires furent aussi ajoutés.
Ninja Master était conçu pour ceux qui avaient terminé le jeu et désiraient une expérience vraiment difficile pour tester leurs limites.
A l’inverse, Ninja Dog rendait le jeu plus facile, il faisait clairement ressentir aux joueurs à quel point ils devraient s’empourprer de honte pour avoir choisi une opposition plus faible.
Entre les rubans roses déblocables et les sarcasmes de la très sexy Ayane se moquant de Ryu tout du long, aucun jeu n’était allé aussi loin dans le dénigrement des joueurs.

Sorti en 2007, Ninja Gaiden Sigma ne se cantonne plus a la Xbox de Microsoft.

L’exclusivité levée avec l’arrivée des générations de consoles HD, le ninja eut ainsi droit aux honneurs de la HD directement sur la console concurrente japonaise, la Playstation 3, flanqué d’un Sigma comme pour justifier les améliorations apportées tel les graphisme amélioré en haute résolution, des missions annexes supplémentaires et la possibilité d’incarner un nouveau personnage en la personne de Rachel et sa faucille.

Sorti en 2012 Ninja Gaiden Sigma Plus est son titre l'indique une version Playstation Vita de Ninja Giden Sigma.
De grande qualité que ce soit graphiquement ou dans la prise en main du jeu, on pourra utiliser la façade tactile arrière pour lancer les sortilèges, tirer d’un simple glisser sur l’écran tactile avant.

Un nouveau mode de difficulté Héros fait également fait son apparition, destiné aux débutants, il vous permet de découvrir le titre avec des Ninpô illimitée et l’enclenchement d’une garde automatique.

Enfin, 76 missions sont ici disponibles, soit une bonne vingtaine de plus par rapport à l’original, ce qui rallongera le plaisir des plus acharnés qui seront parvenus à boucler le mode histoire.

Ninja Gaiden : Dragon Sword sorti en 2008 est un premier pas sur la DS de Nintendo.

Vous commencez avec une jeune kunoichi du nom de Momiji, qui malheureusement se fait enlever par les membres du Clan de l'Araignée Noir, sur ordre de la sorcière, Obaba, qui espère obtenir l'Oeil du Dragon pour des raisons bah maléfique...
C'est alors que vous prendrez le contrôle de Ryu avec pour mission de la délivrer...
Le scénario semble a priori banal, mais que nenni, il réserve des surprises !

En ce qui concerne le gameplay, ce qui marque tout de suite c’est la façon de tenir la DS, comme un livre, à l’image d'un Hotel Dusk.


Un jeu que tout possesseur de DS ce soit de faire !

Sur l’écran de gauche, la carte et certaines indications, a droite, le jeu.
Dans un sens, c’est un mode de jeu très pratique car on arrive plus facilement à tenir sa DS pour pouvoir ensuite bien manipuler le stylet.
De plus, l’écran d’action est de ce fait plus grand, et le champ de profondeur également.
L’écran n’est au final pas surchargé, puisque seule la barre de vie et de magie se trouve en haut à gauche de l’écran.
Le jeu se prend très vite en main, les touches de la console servent toutes à parer de la même façon et tout se fait au stylet.
Un coup vers le haut, Ryu saute et un clique sur un personnage entraîne une discussion.
Pour combattre il suffit de balayer l’écran pour donner des coups de sabre mais rien ne sert de balayer votre écran constamment.
En effet, les simples coups ne suffisent pas forcément à tuer les ennemis, ce serait trop simple...
Les développeurs ont ajouté plusieurs types d’attaques et de coups qui permettent de varier le gameplay et d’être plus efficace !
Durant pour périple, vous aurez la possibilité d’améliorer votre sabre en achetant vos upgrades auprès de Muramasa.

Les orbes que vous récupérez en tuant les ennemis vous servent de monnaie d’échange, vous récupérez également des orbes de vie et de magies pour remplir vos jauges(le même principe que dans Ninja Gaiden).
Muramasa vous offre aussi des améliorations pour augmenter votre jauge de vie ou de Ninpô, et vend ces fameuses magies qui vous sauvent souvent la vie au fil du jeu.

L'utilisation d'un Ninpô a pour effet de gèler l'écran, il vous faut reproduire le signe chinois qui apparaît trait après trait avec le stylet en quelques secondes pour pouvoir lancer votre Ninpô dévastateur !



Ce n'est pas fini car une fois le Ninpô lancer, il faudra le diriger sur les ennemis pour les éliminer.
Il y a une multitude de Ninpô tel la boule de feu, la foudre qui détruit tout même la roche, des ondes de feu qui tournent autour de vous pour défendre et attaquer, et bien d’autres encore, plus spectaculaires au fur et à mesure que vous progressez dans le jeu.

Elles vous aideront beaucoup face aux boss.
Le jeu est ponctué de chapitres qui se terminent généralement par des boss, qui en général vous demanderont toutefois plus de temps que de courage, malgré leurs tailles imposantes.

Les cinématiques sont donc des images manga qui se succèdent, ponctuées de dialogues.
Des dialogues qui malheureusement sont privés de paroles mais ce qui a peut-être permis de rendre le jeu moins gourmand pour les petites cartes DS, et donc de privilégier la fluidité.
Les personnages sont en 3D, les décors en 2D très purs et les angles de caméras ne vous piégeront jamais avec un quelconque souci de caméras.
Côté bande son, la musique est très agréable, tantôt douce tantôt rythmée.

Ninja Gaiden 2 débarque en juin 2008, l'histoire se déroule un an après le premier Ninja Gaiden en plein centre de Tokyo après la destruction de la terrible épée du Dragon Noir et de l'anéantissement de l'empereur de Vigoor.
Ryu Hayabusa, héritier de la légendaire Épée du Dragon, doit de nouveau faire face au Clan Ninja de l’Araignée Noire lorsque l’agente de la CIA Sonia qui recherchait Ryu pour l’informer d’une terrible nouvelle, se fait kidnapper par ces mêmes ninjas.
Ryu réussit finalement à sauver l’agente Sonia des griffes de ses ravisseurs et apprend d'elle que son village est en danger, car le Clan de l’Araignée Noire cherche à s’emparer de la «Statue du Démon» afin de ressusciter le «Démon Suprême».
Ryu devra donc à tout prix mettre en échec leurs ambitions et rétablir l’ordre des choses, mais la voie du ninja est difficile et les quatre Puissants Démons : Alexei, Volf, Zedonius et Elizébet mettront toute son habilité à l’épreuve.

Exclusivité Microsoft(ou presque...), il justifie a lui seul l'achat de la machine.
Graphiquement, les décors variés fourmillent de détails plus réussis les uns que les autres, les personnages sont somptueux et restent dans le style de la série, le bestiaire assez riche est convaincant, le sang coule à flots et l'action, bien qu'intense et rythmée, ne subit aucune chute de framerate (malgré un ou deux passages où la console prend des allures de Drakkar...), ce qui est plus appréciable dans un jeu ou le timing est une des bases du gameplay.
Chose assez rare pour être soulignée, les corps et membres des ennemis tombés sous les coups de notre cher Ryu ne disparaissent pas et l'hémoglobine déversée tel un torrent garde la trace de votre passage.

En ce qui concerne le Gameplay, l'équipe de Tomonobu Itakagaki a fait la part entre difficulté et accessibilité, l'élément d'équilibre étant le système de la barre de vie.
Les fans du premier opus se souviendront longtemps de la frustration que pouvait causer la fonte de sa santé comme neige au soleil et d'arriver contre un boss sans items de soins, avec pour seul salut la parade et l'esquive.
Ici, après chaque « vague » d'ennemies vaincus, la barre se restaure automatiquement, ce qui ne signifie pas que le jeu devient facile, vos adversaires étant dorénavant plus coriace que jamais.
La réactivité et la dextérité nécessaire pour jongler entre parade, esquive et attaque seront les bases à acquérir pour pouvoir enchaîner le plus de combos possibles et ainsi transformer les combats de Ryu en véritables balai sanglant.

Même avec une jambe et un bras en moins, un ninja rampera jusqu'à vous pour vous causer le plus de dommages possibles, ces derniers pourront être éliminés par de somptueux finish moves réalisés a l'aide d'une simple touche.
Le joueur doit donc être attentif à l'environnement qui l'entoure et anticiper chaque action de ses adversaires s'il veut s'en sortir vivant.

Avec un arsenal d'armes et de Ninpôs toujours plus nombreux, les possibilités d'attaques sont infinies et toutes plus stylisées les unes que les autres.
Se spécialiser par partie avec une seule arme permet de manier avec élégance et technicité les mouvements de Ryu...

Il sera désormais possible de partager ses exploits guerriers, via l'activation d'un mode Cinéma qui enregistre les replays de vos parties, que vous pourrez ensuite échanger sur le Live.
Tout cela venant évidemment compléter les traditionnels tableaux de scores et autres leaderboards.

C'est au bout d' 1 an et des poussières d'attente que la version Sigma de Ninja Gaiden 2 sort...
Contrairement a la version 360, la version PS3 cédera au politiquement correct, il sera désormais plus possible de repeindre une salle en rouge sang.

Ninja Gaiden Sigma 2 devient aussi plus accessible de par une baisse de la difficulté, qui se résume surtout a un nombre moins important d'ennemies, mais en contrepartie le jeu proposera des boss jamais vus auparavant, et également trois niveaux totalement inédits.

3 nouveaux niveaux inédits dans lesquels ont pourra prendre le contrôle de trois héroïnes aux capacités distinctes. Chacune de ces guerrières ne dispose que d'une seule arme, mais leur manière de combattre est si différente de celle de Ryu que leur intervention vous apparaîtra extrêmement chiante.
Sachez ainsi que Rachel est nettement plus lente que Ryu, mais ses coups de marteau laissent rarement les ennemis en un seul morceau.
Sans compté sa mitrailleuse qui lui permet de tuer plus rapidement les groupes d'ennemis.
Ayane au contraire, est extrêmement agile, elle se sert de ses épées courtes et peut aussi utiliser ses kunaïs.
Momiji se rapproche de Ryu en termes de contrôle, à ceci près qu'elle aime empaler ses victimes sur son naginata, une sorte de lance qui lui procure donc nettement plus d'allonge que les autres personnages.
Bref, ces 3 niveaux, s’insèrent avec justesse au sein de la campagne et offrent une dose de variété plutôt bienvenue.

Ces personnages ne se limiteront pas à quelques apparitions dans le mode Histoire.
En effet, Ninja Gaiden Sigma 2 introduit la coopération pour la première fois depuis le jeu d'arcade original, c'est dire.

Ouvert au terme du premier niveau, le joueur aura rapidement accès à plus d'une trentaine de missions rangées par difficulté, dans un mode de jeu entièrement dédié.
Cependant aucune option d'écran splitté n'est prévue, le mode est limité à deux joueurs en ligne ou à un joueur accompagné par un partenaire géré par l'IA d'une qualité surprenante.


Les défis se résument à des arènes blindée d'ennemis ou de boss, et des compteurs de score pour inciter à rejouer et rejouer encore les mêmes passages.
Il faudra se contenter du seul Ryu au départ, mais les personnages féminins le rejoindront une fois débloqués.

La coopération permettra aussi la création de Ninpôs combinés qu'il faudra réaliser en même temps que son partenaire, si c'est réussit, une puissante attaque, tel une bombe atomique détruira tout sur son passage...

A noté qu'il est possible avec la Sixaxis de...

Comme certains s'en doutaient, après le portage de Sigma premier du nom sur Playstation Vita, c'est au tour du second épisode d'y apparaître, munis de bonus qui plairont aux fans.

Ninja Gaiden Sigma 2 Plus et incroyablement jouissif et fluide.
Il se manie très bien de par un système de contrôles intuitifs qui exploite à merveille les écrans tactiles et le détecteur de mouvements de la PS Vita, et les joueurs novices apprécieront notamment l'ajout d'un style de jeu Héros, qui vient automatiquement en aide aux joueurs lorsque leur état de santé devient critique.

Le jeu tire avantage de l'impressionnant écran OLED de la Vita pour offrir une qualité graphique supérieure à celle du Ninja Gaiden Sigma original.

Le joueur aura le plaisir de découvrir de nouveaux modes de jeu, tel la Course Ninja qui comme son nom l'indique vous demandera de terminer les niveaux de la campagne le plus rapidement possible, avec tout ce que cela comporte de checkpoints, de bonus de temps à chaque kill et de classements en ligne.

Et le mode Mission Tag, à pratiquer avec le soutien d'un combattant géré par un bot, il est plus possible de jouer avec un ami en ligne...


Pour faire simple, en gros c'est le même système que pour Ninja Gaiden Sigma 2, a la différence qu'on ne peut jouer qu'avec un bot et que bien entendu les missions sont inédites.

Le jeu comprend des costumes disponibles dans la version PlayStation 3, ainsi que de toutes nouvelles tenues.

Enfin, les joueurs pourront récolter et utiliser un vaste arsenal, comme la légendaire Épée du Dragon de Ryu, le massif Croc d'Emma, le Fléau Vigoréen, les épées courtes Fuma Kodachi d'Ayane ou encore le Marteau de Rachel.

En mars 2012 arrive Ninja Gaiden 3 qui a été réalisé sans Tomonobu Itagaki, qui avait déclarer s’arrêter a Ninja Gaiden 2.
Ce troisième épisode prend une autre direction que ses deux aînés, il se veut un peu plus grand public et fait le pari de l'accessibilité au risque de sacrifier ce qu'est Ninja Gaiden...

Le jeu commence dans le Village Hayabusa, deux membres du gouvernement, Mizuki McCloud et Ishigami informent Ryu d'une attaque d'un groupe inconnu de terroristes qui détiennent le Premier ministre britannique et sa famille en otage.
Ryu se rend donc à Londres ayant pour but le sauvetage du premier ministre et sa famille.
Après avoir combattu des hordes d'ennemis, il arrive à la résidence du premier ministre, ou il rencontre le Méchant pas beau masqué qui tue le Premier ministre.



Après une courte bataille, le Méchant pas beau masqué met une malédiction sur le bras de Ryu...
Le Dragon Sword est absorbé dans son avant-bras, ce qui entraîne une douleur extrême et une croissance rouge agressif.
Le Méchant pas beau masqué disparaît, laissant Ryu a l'agonie, c'est alors qu'il apprend que la zone va être bombarder.
Ryu réussit a survivre, il est transporté vers le Destroyer japonais Yunag, là, ils reçoivent une diffusion inquiétante du Méchant pas beau masqué, déclarant qu'il va détruire le monde en sept jours.

Ninja Gaiden 3 débute sur un QTE en frontal, qui vous mettra dans le bain, les QTE vont vous suivre durant toute votre aventure, une nouveauté qui ne plaira surement pas aux fans de la série...

Désormais il est vraiment plus nécessaire d'avoir du bon gros skill, le jeu est facile on a plus a retenir les mouvement de l'adversaire pour pouvoir le battre, d'apprendre des techniques et autres...
Ninja Gaiden 2 avait adouci la formule tout en accentuant la violence, mais malgré les régénérations automatiques, le titre restait attaché à un certain héritage.
Ninja Gaiden 3 dit adieu à tout ce qui faisait son empreinte, qu'il s'agisse de variété, de challenge, bref, d'ambition.

Le challenge disparaît pour laisser place a de l'ennui, on avance dans de longs couloirs pour affronter des vagues d'ennemis sans avoir a craindre de mordre la poussière.
Les ennemis sont les mêmes ou presque, retirant le minimum syndical de la santé de Ryu...
Les items de soin disparaissent pour laisser Ryu se régénérer entre chaque vague de monstres
Et même si la barre de vie venait à fondre, il suffirait de lancer la seule magie Ninpô du jeu pour éliminer tous les ennemis alentours et remplir sa barre de vie, en l'allongeant au passage.

Art of the True Inferno

Ryu se contentera de son épée pour toute l'aventure, avec quelques variantes de puissance tout de même.
Il aura aussi un arc qui pourra cibler automatiquement les ennemis.
En revanche fini les orbes, on ne pourra plus en collecter pour acheter des items ou faire de l'upgrade.

Note : 2 armes supplémentaires (la faux et les griffes) seront disponibles en DLC gratuit dans la foulée de la sortie du jeu.

En ce qui concerne le bras maudit, il permettra s'il se met à luire d'un rouge écarlate de déclencher une attaque automatique ou Ryu se téléportera afin de tuer 3 ennemis dans la aléatoirement.

Ninja Gaiden 3 est le premier a avoir un vrai mode multijoueur, qui va au-delà du coop du précédent épisode.
Les fans de Ninja Gaiden 3 auront donc la possibilité de trancher de la chair dans un mode multijoueur en ligne appelé "Shadows of the World".
Ce dernier sera composé d'un mode Coop et d'un mode Deathmatch.

Le mode Deathmatch permet jusqu'à 8 joueurs de s'affronter en ligne sous la forme d'une bataille de clans.
L'objectif principal sera donc de battre l'équipe adverse, mais chaque joueur aura ainsi son propre objectif secondaire appelé "Contrat de l'ombre".
Selon Team Ninja, ce contrat vous obligera par exemple à un moment donné de trahir vos alliés, de quoi donner un sens tactique à ce mode de jeu.

Note : Le joueur incarnera son propre ninja, avec un système de montée en puissance et de bonus à débloquer qui suit la tendance actuelle.

Score et points xp, c'est par ce biais que les joueurs auront accès à des techniques avancées et donc pourront évoluer, se sentir puissant.

Après une version édulcoré Ryu Hayabusa revient et ce en bonne compagnie…
Ninja Gaiden 3 avait déçu par son manque de difficulté et son manque de violence caractéristique à la série, s’il y avait du sang il est vrai, cette version avait été nettoyé de ses interactions les plus gores.
La Team Ninja revoit donc sa copie particulièrement indigeste de Ninja Gaiden 3 en proposant une version « Razor's Edge » qui a pris bonne note des retours des joueurs, de sorte à retrouver l'essence de la série...
De plus, comme pour les version "SIGMA", elle incorpore quelques nouveautés supplémentaires.

A la base cette version sortie uniquement sur Wii U, ce qui avait un peu énervé les acheteurs de la version original Ps3 et Xbox mais ouvert l’espoir de voir quand même un jour débarqué cette version soit-disant exclusive à la Wii U sur les autres consoles…
Avec le flop cette dernière c’est chose faite, pour le plus grand plaisir des fans.

Avec Ninja Gaiden 3 : Razor's Edge ce sont des hectolitres de sang qui gicles jusqu’à votre écran à chaque fois que vous mettez à mort un adversaire et on doit pas être loin de la centaine par niveau.
Le sol et vos vêtements se tâche de sang de plus en plus, ce qui assure coté réalisme.

Notre héros se sent moins seul avec l’arrivé de Momiji, Kasumi et Ayane, toutes les 3 jouables en mode défis et épreuves ninja.

Ayane à mêmes ses propres niveaux dans le mode histoire, ce qui rallonge la durée de ce mode de jeu.
Chacune de ces beautés mortelles dispose de ses propres armes, tenues, combos et ninpos, ce qui nous fait en tout 4 personnages à utiliser dans les différents modes de jeu...

Cette version propose un contenu très appréciable puisque tous les DLC de la version originale sont présents.


Pas de skill pas de chocolat

Là où Ninja Gaiden 3 a déçu, Ninja Gaiden 3 : Razor's Edge excelle, à savoir la révision de la difficulté et de l'exigence des contrôles.
De ce fait, la Team Ninja sauve les meubles de sa licence qui aurait pu tomber dans une certaine désuétude.

Aussi, les combats nécessitent désormais l'usage de la garde pour se défaire des ennemis, mais aussi des parades et des esquives.
Ces éléments se révèlent indispensable, sous peine de mourir en à peine quelques minutes face aux assauts ennemis. Ces derniers ont gagné en intelligence artificielle, ce qui leur permet d'attaquer désormais notre héros de concert, alors que le troisième volet initial se contenant de les faire défiler un par un.
Les adversaires se veulent également bien plus résistants, ce qui risque de vous donner de nombreuses sueurs froides dans certains affrontements ou ils arrivent en vague.


Portrait de Tommy Vercetti
Hors ligne
A rejoint: 4 septembre 2011
Contributions: 5473
Re: [Saga] Ninja Gaiden

Super dossier. Bravo !

Portrait de Al_Bundy
Hors ligne
A rejoint: 12 juillet 2012
Contributions: 4377
Re: [Saga] Ninja Gaiden

Je ne connais pas la série dans son intégralité mais j'ai quand même eu la (mal)chance de tester le premier Ninja Gaiden sur Xbox. A l'époque, je me souviens que les différents tests que j'avais lus à son sujet m'avaient convaincu. Les screens du jeu encore plus.

C'est donc un jour de givre et de brouillard que je me suis décidé d'aller me fendre de ce jeu.

Les cinématiques étaient ahurissantes de beauté et le jeu en lui-même, waouh !, j'avais jamais vu un jeu aussi bluffant graphiquement (avec Splinter Cell). Esthétiquement c'était le top. Ryu avait vraiment la classe. Bref, de ce point de vue là, j'étais aux anges.

J'aborde maintenant le gameplay et là... c'est la douche froide, le coup de couteau suisse dans le ventre au point que j'ai dû stopper net au bout d'une poignée d'heures (si ce n'est 2 heures à 3 heures maxi) tellement j'étais écoeuré.

Je me rappelle d'une difficulté hallucinante, je veux bien que dans les JV il faille du challenge mais il y a des limites à la fantaisie. Pour le coup, on meurt très rapidement et trop souvent. Et quand arrivent les boss avec leur barre d'énergie qui fait toute la largeur de l'écran de télé, mondieumondieumondieu, le terme "die and retry" prend tout son sens. J'ai dû d'ailleurs m'arrêter peu après le 2è ou 3è boss (le cavalier casse-couille c'est lequel ?) tellement ça m'a gonflé le biniou.

En fait, un détail qui m'a copieusement compliqué la tâche et qui est rédhibitoire pour moi, ce sont ces satanées caméras fixes ! On est esclave d'un angle de vue, d'un scrolling, d'un angle mort où bien évidemment un ennemi se cache. On ne peut rien faire. Je ne peux pas piffrer ce système que je considère comme archaïque.

En résumé, Ninja Gaiden a été pour moi une terrible déception et frustration. Des choix de gameplay douteux ont eu raison de ma patience et de ma tolérance. C'est dommage il avait tout pour me plaire pourtant : l'esthétique, héros charismatique, ambiance de ouf, de l'action...bref, du Al_Bundy like quoi.

Portrait de Tommy Vercetti
Hors ligne
A rejoint: 4 septembre 2011
Contributions: 5473
Re: [Saga] Ninja Gaiden

Le souci de caméra est assez connu. Un classique des beat them all, mais ça devient vite gênant lorsque la difficulté ne pardonne pas. Il faut juste s'habituer au fait de la recalibrer soi-même constamment avec une des touches. Concernant la difficulté, ce n'est en fait pas vraiment hallucinant. Le jeu était souvent frustrant au premier run, mais il est surtout agaçant quand on s'est habitué à ne plus maitriser un minimum le gameplay d'un jeu pour le réussir. Avec un peu de patience, on pleure peut-être, mais on y arrive. Et je le dis en tant que joueur très moyen.

Modérateur
Portrait de LittleHardy
Hors ligne
A rejoint: 26 décembre 2011
Contributions: 6893
Re: [Saga] Ninja Gaiden

Bonne petite rétrospective. :)


J'ai découvert la série par le biais de l'ajout de personnages issus de Ninja Gaiden dans Dead Or Alive 5, notamment Momiji de laquelle je suis complètement tombé amoureux (et que je considère comme le personnage au meilleur design tout jeux confondus). Du coup j'ai voulu me faire Ninja Gaiden 3 dans sa version Razor's Edge pour pouvoir jouer avec ce personnage (j'ai appris un peu après que Ayane et Kasumi étaient également de la partie, ce qui m'a encore plus emballé :3).

J'ai vraiment beaucoup aimé le jeu, bien qu'il soit quand même assez bourrin et pas trop difficile. Je ne suis pourtant pas un fan du genre mais j'ai vraiment accroché au gameplay et j'ai dévoré le jeu d'une traite. J'ai aussi été surpris par l'histoire que j'ai trouvé assez intéressante à suivre alors que ce était pas un point qui m'intéressait en premier lieu.



Je me suis ensuite fait Ninja Gaiden Sigma 2 avec beaucoup d’appréhension, et j'ai vraiment adoré, bien plus que le premier. Le gameplay est plus exigeant mais également beaucoup plus maîtrisé, et même si le jeu est plus difficile (il m'a fait hurler à plusieurs passages contrairement à NG3RE), j'ai vraiment pris plaisir à le parcourir.



Dans le cadre d'un dossier sur Tecmo que je préparais, je me suis testé certains des épisodes de l'ancienne série. J'ai vraiment adoré le premier Ninja Gaiden, bien fun à jouer même si on se fait défoncer de tous les côtés. Il y a un bon level-design, les ennemis sont variés et le gameplay est sympa, le personnage se contrôle bien et rapidement. Le seul truc lourd c'est que si on perd au boss, même si il reste des vies au personnage on doit recommencer le dernier stage, donc on arrive jamais au boss avec toute sa vie et c'est plus chaud du coup pour apprendre à le maîtriser. Par contre à la différence de Castlevania on ne recommence jamais un chapitre en entier au game over et ça c'est bien. :p

J'ai vaguement testé les deux autres épisodes NES mais j'y ai trop peu joué pour avoir un avis dessus.



J'ai également trouvé le Ninja Gaiden sur Game Gear assez sympa avec de bonnes idées de level-design comme le niveau dans lequel on escalade des buildings ou celui dans lequel on peut tourner autour de poteaux. Le gameplay est simplifié par le scrolling qui se bloque et l'absence de mouvement de recul mais clairement la vie peut baisser assez rapidement si le personnage de bloque sur un ennemi. En plus il est plus difficile d'esquiver les ennemis en arrivant rapidement, les sprites étant assez gros. Les niveaux sont courts mais doivent être refait en entier à chaque mort, et le nombre de vies est limité ce qui peut rendre le jeu assez frustrant. De plus, les boss sont très difficiles à passer mis à part le premier et leurs attaquent tuent en deux ou trois touches à chaque fois. Le jeu n'est pas très long mais perso je n'ai jamais réussi à passer le boss final qui est juste une purge. x)



Ninja Gaidhadow sur Gameboy a été un petit coup de cœur. Le gameplay est assez fun (Ryu a la possibilité de s'accrocher à des cordes et de taper en étant accroché par exemple (comme dans Darkwing Duck :p)), les niveaux sont assez variés et possèdent de bonnes idées de level-design (comme le niveau dans lequel on avance en évitant les lasers et dans lequel la lumière s'éteint régulièrement qui est vraiment sympa). Par contre le jeu n'a rien à envié à ses aînés niveau difficulté et devient bien corsé à partir du stage 5.. ^^'

Et les musiques sont excellentes (comme bien souvent avec Tecmo). :p



Citation:
Il y a plus de 50 scarabées dorées a récupérer en total, plus vous en récupérer et plus vous aurez d'objets spéciaux, une fois les 50 en poche il sera possible de jouer a la version NES de Ninja Gaiden.
Il sera également possible d'obtenir Ninja Gaiden 2 et 3 en finissant le jeu normal en Maître Ninja et le mode difficile en Maître Ninja.

Énorme ça. =o
C'est possible aussi sur la version Sigma ?

Edité par LittleHardy le 05/07/2014 - 14:57

Portrait de Stakanov
Hors ligne
A rejoint: 1 septembre 2011
Contributions: 5760
Re: [Saga] Ninja Gaiden

Citation:
Super dossier. Bravo !

Merci ^^

Citation:
Je me rappelle d'une difficulté hallucinante, je veux bien que dans les JV il faille du challenge mais il y a des limites à la fantaisie. Pour le coup, on meurt très rapidement et trop souvent. Et quand arrivent les boss avec leur barre d'énergie qui fait toute la largeur de l'écran de télé, mondieumondieumondieu, le terme "die and retry" prend tout son sens.

Le jeu est difficile oui mais ce n'est pas hallucinant, d'ailleurs c'est justement ce qui est intéressant, quand on arrive a maîtriser Ryu et qu'on tue tout les ennemies sans subir le moindre dégât on est fier, or au début on a beaucoup de mal (j'en ai eu en tout cas) mais faut s’accrocher un minimum.

On fini par maîtriser les techniques ninja, et ce qui est mon cas réussir a battre des boss du premier coup, du coup non pour moi ce n'est pas une question de "die and retry" si vous n'arrivez pas a finir ce jeu c'est pas la faute du gameplay ou de la difficulté, simplement faut prendre le temps de maîtriser Ryu.

Citation:
En fait, un détail qui m'a copieusement compliqué la tâche et qui est rédhibitoire pour moi, ce sont ces satanées caméras fixes ! On est esclave d'un angle de vue, d'un scrolling, d'un angle mort où bien évidemment un ennemi se cache. On ne peut rien faire. Je ne peux pas piffrer ce système que je considère comme archaïque.

Il est possible de voir en vue fps.

Citation:
C'est possible aussi sur la version Sigma ?

Je suppose :p
J'ai pas jouer beaucoup a cette version Sigma tellement qu'elle m'a déplu.


Modérateur
Portrait de LittleHardy
Hors ligne
A rejoint: 26 décembre 2011
Contributions: 6893
Re: [Saga] Ninja Gaiden

Citation:
J'ai pas jouer beaucoup a cette version Sigma tellement qu'elle m'a déplu.

A cause de la censure ? =o

Portrait de Stakanov
Hors ligne
A rejoint: 1 septembre 2011
Contributions: 5760
Re: [Saga] Ninja Gaiden

Citation:
A cause de la censure ? =o

La venue de missions ou on contrôle Rachel, pouah j'en ai baver a vouloir rush pour vite re-contrôler Ryu, c'est pareil pour la version Sigma 2 :

Citation:
3 nouveaux niveaux inédits dans lesquels ont pourra prendre le contrôle de trois héroïnes aux capacités distinctes. Chacune de ces guerrières ne dispose que d'une seule arme, mais leur manière de combattre est si différente de celle de Ryu que leur intervention vous apparaîtra extrêmement chiante.

En maître ninja tu en bave quoique dans le 2 Rachel est beaucoup plus puissante et Momiji est vraiment sympa.

Mais c'est surtout qu'avant de toucher aux Sigma j'étais sur le Black, qui pour moi est la meilleure version de Ninja Gaiden et aussi le meilleur jeu de la Saga.


Portrait de DoKi
Hors ligne
A rejoint: 16 décembre 2012
Contributions: 4496
Re: [Saga] Ninja Gaiden

C'est en 2002 que j'ai découvert cette série, alors que je feuilletais des magazines à la recherche de je ne sais trop quel jeu, que j'étais tombé sur des screenshots de ce qui se révélera plus tard comme l'un de mes jeux préférés... à savoir donc Ninja Gaiden sur xbox.
M'étant ce jeu dans un coin de ma tête sans savoir qu'il allait prendre deux ans de retard dans les dents, j'attendais jusqu'à presque l'oublier..
Jusqu'au jour où donc en 2004, je franchis l'une des nombreuses portes d'un certain boulevard Voltaire, et là comme à son habitude le vendeur avait le pad en main lol.. "Ninja Gaiden" me dit-il
Sérieux j'étais resté bouche bée un moment. Quelques jours plus tard je me l'étais prit, impatient d'être à la maison pour y jouer. Et là sérieux c'était la baffe avec un revers lors des cinématiques, jamais j'en avait vu d'aussi belles. Rarement un jeu m'avait fait cet effet, de part son gameplay super bien foutu, fluide et nerveux, les mouvements de Ryu, ses animations, j'hallucinais. Et même encore aujourd'hui lorsque j'y rejoue, je trouve qu'il n'a pas trop prit de ride, toujours aussi jouissif.

Plus tard lorsque j'eus vent d'une suite, j'étais comme un fou ^^
Lorsqu'on y joue, on découvre que la difficulté a été rehaussée par rapport au premier et on se rend compte que le gameplay est bien plus nerveux encore. Une référence dans ce domaine je trouve, du 100% action games :P Mais cela n'empêche que je garde une préférence pour le 1 pour son histoire, son level design sans doute dû au fait qu'il se passe autour d'un seul environnement (Vigoor) là où sa suite envoyait Ryu un peu n'importe où aux quatre coins du monde, ce qui je trouve lui fait perdre un peu de son identité. Mais cela n'en fait pas pour autant qu'il reste pour ma part l'un de mes best game de la 360, si ce n'est même de la gen.

Quant au 3 j'avoue ne pas m'être attardé dessus tant il m'a déçu (juste dommage que Itagaki n'ai pas été aux commandes) seul son theme que j'aime :P

Spoiler

Super topic au passage :)

Edité par DoKi le 03/02/2016 - 20:46
Membre bloqué
Portrait de Kakyoin-Noriaki
Hors ligne
A rejoint: 12 juin 2014
Contributions: 4134
Re: [Saga] Ninja Gaiden

Hmmm bon topic, y faudrait que je look plus souvent le forum ... j'attends toujours qu'un topic apparaisse en page d'accueil :/

Enfin bref je vais parler que de Ninja Gaiden 2 car le 3 ne m'a clairement pas plus et le 1 je l'ai finis il y a trop longtemps ... je l'ai repris il y a quelque semaine mais j'ai pas encore continué.

Donc le 2, je l'avais déjà dis sur un autre topic mais merde quoi, mon jeu préféré de la Xbox360, paradoxalement j'aime pas des masses le Sigma 2 à cause de la censure, du manque de challenge etc ... la ou le 2 en mode maître fait partie de ces jeux complètement hardcore gamer, le sigma 2 tu le fais avec beaucoup plus de facilité, rien que les flèches illimités ça aide beaucoup ...

Enfin ça c'est ce que je me disais au début, ayant fini NG2 en mode maître je savais à quoi m'attendre, le début avec Ryu est toujours simple, je me suis soigné que 3 fois en 4 chapitres (1 Genshin, 2 Alexei) le problème c'est la mission 5 avec Momiji, la tu comprends que si le jeu est plus facile avec Ryu, il est largement plus dur avec les autres personnages, surtout elle ... le manque de véritable Izuna Otoshi ou le fait de commencer avec zéro orbes fait mal, très mal et sachant qu'il y a 3 boss dans son niveau c'est encore pire (heureusement le niveau est court) donc voila j'en suis au chapitre 5 avec Momiji en mode Maître , j'ai perdu 3 fois j'ai lâché je reviendrais dessus plus tard :/

Listen. A dream that can be forgotten through liquor isn't an important one.
... Do ya understand kid !?

Kaoru Saga

Portrait de Stakanov
Hors ligne
A rejoint: 1 septembre 2011
Contributions: 5760
Re: [Saga] Ninja Gaiden

Citation:
il est largement plus dur avec les autres personnages, surtout elle ... le manque de véritable Izuna Otoshi ou le fait de commencer avec zéro orbes fait mal, très mal et sachant qu'il y a 3 boss dans son niveau c'est encore pire (heureusement le niveau est court) donc voila j'en suis au chapitre 5 avec Momiji en mode Maître , j'ai perdu 3 fois j'ai lâché je reviendrais dessus plus tard :/

C'est vieux now mais à l'époque j'avais penser la même chose, mais il y a une technique super craqué avec elle et les sauts genre tu est invincible quoi idem pour rachel elle est super craqué il y a que pour Ayane ou j'en ai grave bavé m'voila.

En gros il faut faire le double saut pis je crois qu'il faut faire une attaque en piqué non stop ou à distance je me souviens plus trop mais je t'assure que quand tu réussit à la maîtrise c'est done 100%