Skip to Content

Les Chroniques de la saga Darksiders. 1,2 et 3?

Dernière contribution

8 posts / 0 nouveau(x)
Portrait de Necronobscur
Hors ligne
A rejoint: 5 juin 2012
Contributions: 170
Les Chroniques de la saga Darksiders. 1,2 et 3?

Note IMPORTANTE: Si vous m'avez déjà croisé sur le forum à travers mes maigres contributions, vous n'avez probablement pas pu vous empêcher de constater à quel point je suis un fan de la série Darksiders et à quel point j'essaie constamment de la monter sur un piédestal. Ce topic a été créé par un fan incontesté de la saga, tout ce que vous allez lire est mon opinion propre, j'ai décidé d'en faire un sujet purement subjectif et de ne pas bouder mon amour pour ces jeux. Tout ce que vous lirez est alors à prendre avec des pincettes quand je commence à idolâtrer le jeu. Une chose est extrêmement agréable à entendre quand elle est contée par la voix de la passion, c'est ce que j'ai essayé de faire transparaître dans ce topic, essayant de vous transmettre mon amour de la série. Afin que chacun puisse apprécier cette discussion de manière égale, les spoils sont très très légers. Je ne lâche rien des différentes intrigues: connaisseurs ou non, entrez rassurés. J'ai disséminé ça et là des thèmes de ces jeux qui m'ont ému, fasciné, transporté. J'ai fait l'effort de les mettre sur SoundCloud, faites l'effort de les écouter en fond quand vous lirez ce topic, ça vous mettra dans l'ambiance. Et ça commence maintenant:

Plongez avec moi dans l'Apocalypse...

Darksiders
est une saga de jeu vidéo action aventure et beat them all créée par l'équipe de Vigil Games, suivant les 4 Cavaliers de l'Apocalypse dans leur périple, le tout dans une ambiance post apocalyptique à la sauce Comics de très haute voltige. Plusieurs médias sont sortis, comme des courtes bande dessinées ou même un roman. Mais ils n'ont jamais été créé que pour suppléer la sortie du jeu vidéo éponyme.

Studio neuf et jeune composée d'amis et dont faisait partie la légende du Comics Joe Madureira. Le studio a embrayé début 2010 sur une formidable lancée puisque tout jeune, le studio pouvait déjà se targuer d'avoir créé un jeu, qui, certes n'a pas su atteindre le succès escompté, mais était déjà parvenu à être adulé par les critiques : C'est la naissance de Darksiders. Sans prétention aucune, le soft était parvenu à séduire la critique, lui accordant le bénéfice du doute. C'est donc en 2011 que Vigil remet le couvert, et annonce la suite de son bébé qui sortira fin été 2012 avec Darksiders 2.


La légende du Comics (ou pour moi en tout cas. Ouais ça va hein!!). A seulement 16 ans cet être surhumain a réussi la prouesse d'être admis comme stagiaire chez Marvel. Il y fait alors ses preuves et commence dès lors à sortir des issues de Marvel !! Et à être payé pour ces dernières! Un cap rarement atteint à un âge aussi jeune. Plus connu en Amérique mais malheureusement pas en Europe, Madureira -ou Mad dans le cercle fermé des fans de Comics- pour sa série Battle Chasers. Il abandonne son bébé pourtant adulé du public pour se forger un nom dans le jeu vidéo. Après quelques tentatives peu fructueuses, des amis le contactent et il intègre enfin Vigil Games, un studio jeune mais qui a du caractère, et c'est ici que tout le génie de cet illustrateur se révèle enfin, donnant naissance à Darksiders dont il est le lead designer.

A l'aube de la création, il fut donné un royaume de lumière aux anges, un royaume de ténèbres aux démons et un monde à l'humanité.
Afin de préserver l'essence de l'existence, le Créateur donna au Conseil Ardent, une entité aussi vieille que l'univers, pour mission de préserver l'équilibre des pouvoirs.

Il décréta que chaque pouvoir, aussi puissant soit-il, s'il n'était pas maîtrisé, menaçait l'existence, l'ordre et l'harmonie. Avec le temps, le Paradis et l'Enfer prirent conscience de leur place et honorèrent les lois du Conseil, faisant ainsi un pacte avec ce dernier. Car quiconque mettrait en péril l'équilibre, attirerait les foudres du Conseil et de ses 4 puissants agents : Les Cavaliers de L’Apocalypse.

Cette trêve fut honorée, donnant naissance à un Pacte lié par 7 sceaux, qui, lorsqu'ils seraient brisés, déclencherait l'apocalypse, et la grande bataille entre 3 royaumes pour décider de leur sort ultime.

LES CAVALIERS


Protagoniste du premier jeu et le plus jeune des 4 cavaliers de l'Apocalypse, War ou Guerre est un puissant soldat qui suit son propre code tout en obéissant aux lois de son créateur.
Soldat d'honneur, il respecte les valeurs de devoir et d'honneur aussi bien qu'il exècre ceux qui ne suivent pas ces préceptes.
Bien qu'il est le plus jeune des 4, il n'en reste pas moins une formidable force sur le champ de bataille. Craint même au sein des anges et des démons les plus puissants suite à certaines histoires qu'il a eu dans la cité blanche et le royaume noir, son arme Chaoseater a insatiablement soif de combat. Sa puissance ne pouvant totalement être contrôlée, le Conseil a chargé ses frères et sœurs de calmer War et de le ramener à la raison lorsque le besoin s'en faisait sentir. Son bras perdu est l’œuvre de son grand frère Death ou Mort, à l'issu d'une de ses « perte de contrôle »
Accompagné de son fidèle destrier Ruine, un cheval de feu et de cendre, ensembles, le Cavalier du cheval Rouge, ainsi surnommé et son acolyte forment un duo effrayant.


Le plus âgé des cavaliers de l'apocalypse et aussi le plus puissant d'entre eux. Death ou Mort est le protagoniste du deuxième opus de la saga Darksiders et le cavalier pâle. Death est le leader des agents du conseil, représentant une force que tout le monde craint, parmi les anges comme les démons, plus encore que n'importe quelle entité chargée de préserver l'équilibre. Il est désormais le Nephilim le plus vieux depuis que les cavaliers ont été chargés d'exterminer leur race. Le passé de Death est mystérieux et embué d'énigmes, et il le préfère ainsi. L'une des choses que l'on sait, est qu'il est l'un des premiers nés, il fût créé à partir de la première portée de sa race. Son arme, Harvester est une puissante double Faux qu'il peut décider de porter ou de scinder en deux afin de créer une arme à deux mains. On ne sait pour quelles raisons mais le corbeau Dust ou Poussière appartenant à son ami le Maître Corbain l'accompagne depuis sa rencontre avec ce dernier. Death comme chaque cavalier possède son destrier. Despair ou Désespoir, la chair lacérée, les os apparents, le palefroi fantôme de Death inspire l'effroi sur le champ de bataille.


Un des deux cavaliers n'ayant pas encore été révélés, Strife ou Conflit est l'un des 4. Le cavalier du cheval blanc est probablement l'équivalent de Pestilence dans la Bible. Les raisons pour lesquelles seulement deux des quatre noms ont été respectés restent inconnues à ce jour , probablement un choix des dévs. Strife semble être un cavalier extrêmement désagréable et orgueilleux, allant même jusqu'à défier l'autorité de Death au sein des 4, moquant ses stratégies. Il possède deux puissants revolvers. Pour des raisons inconnues, War et Death vont chacun pouvoir porter un de ses pistolets dans chaque jeu. Ainsi War héritera de Mercy ou Pitié un puissant revolver noir à quatre barillets, et Death va trouver Redemption un revolver noir. Il semblerait que le cavalier du cheval blanc aide ses frères dans leur quête, même s'il n’interagit pas directement avec eux.


Une des dernières Nephilims à être née, Fury semble être une cadette à l'instar de War. Cavalière du cheval noir, Fury possède pour arme un fouet enflammé. Elle remplace Famine, le cavalier de la Bible. Elle est actuellement le cavalier sur lequel nous en savons le moins. A l'image de son frère Strife, nous ne connaissons pas le nom de son cheval.


Soyons sérieux pendant un moment. Darksiders n'a jamais été adulé pour son scénario à côté duquel sont passés 75% des joueurs ayant essayé cette saga et il a souvent (voire même tout le temps) été pointé comme un défaut sur les tests que j'ai pu en lire. Même si j’admets que le début semble peu engageant et ne semble pas pouvoir proposer une réelle profondeur, et dans les personnages, et dans l'intrigue, la fin du premier jeu montre que la saga pourrait apporter un scénario qui pourrait bien remettre tout le monde à sa place développant une réelle intrigue et mettant en lumière la puissance d'un scénario que l'on pourrait sous-estimer. Mais je reviendrai sur la fin plus tard.

War 4ème des cavaliers est envoyé pour une raison qu'il ignore sur terre au moment de l'apocalypse. Ses frères n'étant pas présent, il pressent que quelque chose ne va pas quand il arrive au beau milieu d'une guerre ouverte entre les anges et les démons.
Accusé à tort par le Conseil Ardent d'avoir déclenché l'Apocalypse et aider les démons à détruire la terre et la quasi totalité des anges, War se retrouve acculé et contraint de devenir la marionnette du Conseil pour se dédouaner et conserver son honneur. Je n'irai malheureusement pas plus loin de peur de spoiler les personnes qui n'ont pas encore joué à ces jeux.

Wilson Mizner a dit :  « Copier sur un seul, c'est du plagiat. Copier sur deux, c'est de la recherche.»

Darksiders qu'est ce que c'est ? Darksiders c'est une direction artistique de bon gros oufo, un univers post-apo des plus réussis. Un beat them all à l'image de Devil May Cry avec une grosse touche de Zelda et une pincée de God of War pour un cocktail détonnant de fun, de gore et de classe. Pour moi si un mot devait définir Darksiders, ce serait « badass »
« Quand on démarre tout juste, on n'a pas vraiment de liberté dans ce que l'on veut faire, on doit commencer par quelque-chose qui plairait à tout le monde. Quand on s'est fait la main, c'est maintenant que l'ont peut commencer à expérimenter » Propos recueillis auprès d'un membre de la team Vigil. Et quoi de mieux pour commencer que de grandement s'inspirer d'une des sagas les plus légendaires, aimée et adulée des gamers : Zelda. Il n'est plus nécessaire de donner ses titres de noblesse à la saga éponyme qui a su rassembler autant de joueurs. Et mon dieu qu'est-ce que Darksiders emprunte à Zelda.. On avance on va dans un donjon, on récupère une arme qui pourra nous permettre d’interagir contextuellement avec l’environnement (grappin shuriken.. comme Zelda jvous dit !!) , débloquant des lieux et secrets auparavant inaccessibles, on bat un boss, on récupère un fragment de cœur (ici représenté par un crâne) et on répète l'opération. Même si je vous accorde que ceci n'est pas très original, cette technique a au moins le mérite de fonctionner.
Les combats, extrêmement nerveux et bien fichus viennent insérer une touche d'action sublimement bien dosée et on éprouve une jouissance absolue à manier Chaoseater dans les mains de War et tailler dans le lard les hordes d'ennemis qui viennent croiser notre chemin.
Mais que serait Darksiders sans ses mises à mort ? A l'image de God of War et probablement d'autres jeux avant lui, Darksiders propose aussi de mettre à mort un ennemi quand ses points de vie sont suffisamment bas offrant un spectacle extrêmement agréable, ces mini scènes étant superbement bien animées et complètement classe. Quand on appuie sur la touche permettant d'effectuer l'action, on a vraiment du mal à se dire que notre personnage ne transpire pas le style...
Magnifiquement sanglant : c'est ce que m'inspire ce jeu.

Ce que ce jeu arrive bien à réaliser, c'est de trouver un équilibre entre énigmes et combats, le tout en proposant une difficulté croissante et jamais frustrante. On a toujours ce sentiment d'accomplissement après avoir trouvé la solution à un puzzle et on se dit bien plus souvent « AAAH MAIS OUI QUE JE SUIS CON » que « MAIS C'EST DE LA MERDE C'EST COMPLETEMENT TORDU LEUR MACHIN »..
Et il en va de même pour les combats. Je ne me suis jamais pris la tête à rager sur un boss ou un fight trop dur, me reprochant plutôt une erreur à tel ou tel moment. Vous l'aurez compris, Darksiders, c'est du fair challenge (sauf quand ça bug > là c'est chiant).

War pourra faire appel à son arme comme à sa nécromancie, utilisant des pouvoirs jaugés par une barre de courroux, décroissant à chaque sort qu'il lance pendant le combat. Bien que puissant je ne me suis jamais vu trop les utiliser. Même si certains sont extrêmement utiles pour tomber certains boss.
Plusieurs équipements seront mis à dispositions de War, pouvant choisir une arme secondaire parmi un maigre panel de choix, mais conservant cependant en permanence son épée, Chaoseater qui restera son arme de prédilection.
Différents combos seront déblocables au fur et à mesure de l'avancée de War. Cependant, je trouve son pool de combos bien trop limité, rendant les combats un peu trop redondants à force, et on éprouve une certaine lassitude au bout d'un moment à toujours répéter les mêmes actions pour mettre à terme une rencontre.

Le marchand du jeu Vulgrim est un démon qui n'a aucun camp, il profite de l'apocalypse et du chaos qui règne sur terre pour vendre ses services au plus offrant. Il pourra vous octroyer, moyennant quelques âmes qui est la monnaie du jeu, nombre de privilèges non négligeables : combos, sorts ou améliorations pour vos âmes.

A un certain point de l'aventure War pourra faire appel à sa forme déchaînée.
Quand la puissance du cavalier atteint son paroxysme il peut faire exploser le pouvoir contenu en lui. Libérant ainsi une puissante créature pour quelques secondes sur le champ de bataille, représentant sans aucun doute la capacité la plus redoutable du cavalier. Votre protagoniste est alors invincible et cause des dommages fabuleux. (Profitez-en pour bourriner, vous allez voir, on se sent bien.) Rien de plus soulageant que de péter le nez d'un boss ou d'un mob qui nous a trop échauffé en relâchant la Chaos Form.


On se sent bien hein? :D

Je crois que je vais m'arrêter là parce que sinon ça va aller beaucoup trop loin. Le mieux est d'y jouer pour découvrir vous-même :D.


Quand Death entre dans le Voile à la recherche du gardien des secrets, War est enchaîné au pied du Conseil Ardent, accusé de trahison, proclamant son innocence. Vous l'aurez compris, Darksiders II se passe pendant le 1. Il fait la lumière sur le parcours d'un autre Cavalier. Pas War, mais son grand frère, qui tenterait de libérer son cadet par-dessus tout. DKII c'est la quête de Death pour restaurer l'humanité détruite pendant l'apocalypse qu'a prétendument déclenché War dans le but d'innocenter ce dernier.

Death est la quintessence de la badassness. Quand j'ai appris que Darksiders allait voir le jour, j'étais comme un gamin le jour de Noël. Quand j'ai appris que son grand frère allait endosser le rôle principal j'ai littéralement décompté les jours jusqu'à la sortie du jeu. Je ne peux même pas vous dire combien de fois j'ai regardé le premier trailer qui avait été révélé sur steam, mais sans déconner je peux vous dire que ça chiffre en plusieurs centaines. Je suis un fan incontesté de ce personnage et la seule chose que je regrette en lui c'est de ne pas avoir pu le créer moi-même. Mais je m'égare là..

Le gros point faible de Darksiders II réside dans son scénario. Malheureusement pour moi, alors que le 1 se finit sur un cliffhanger juste pas possible au saint nom du dieu jeu vidéo. Le II nous propose de commencer là où le I démarre, mais d'un point de vue alternatif. C'est là que je dis non. Ça veut dire, pas d'avancée de l'intrigue et pas d’interaction entre les IV que je voulais voir par-dessus tout !! Et lorsqu'on finit le jeu, je ne spoilerais pas, mais on se dit qu'on n'aurait aussi bien pu ne pas jouer au 2 et continuer directement au 3 on n'aurait pas été gêné pour 1 peanuts !!..

Coup de gueule passé on ravale sa fierté et la première chose qu'on se dit c'est que les décors sont bien plus lumineux et agréables à l’œil que le premier. Le premier se déroulait sur terre sujette à la destruction et la désolation. Les mondes que Death visite dans le deux sont encore vivants et habités (en quelque sorte). Cela rend l'exploration infiniment plus agréable et on reste émerveillés par certains décors. Mention spéciale pour ma part au voile qui est sublime ainsi qu'aux temples que l'on rencontre chez les Makers qui sont tous plus beaux les uns que les autres.

Les mécaniques se sont largement améliorées depuis le premier opus et là, on se dit que Vigil Games a vraiment fait du bon boulot. Là où War privilégiait la force brute, Death est plus élégant dans son style de combat, il ne bloque pas à 'instar de War mais esquive avec agilité et grâce. Ses combos sont bien plus impressionnants et variés et son gameplay est somme toute plus intuitif.
La longue liste d'armes secondaires vient apporter son lot de diversité dans le gameplay sans pour autant dépayser le joueur et on a plaisir à entendre Death pousser des hurlements sur le champ de bataille alors qu'il assène un puissant coup de hache. Le système de vie emprunté à Zelda laisse place à une barre de santé et de courroux plus traditionnelles pouvant être réapprovisionnées à coup de potions. L'expérience fait son entrée permettant de personnaliser son Death en guerrier ou nécromancien selon nos envies avec 2 skills tree uniques.
Et enfin la grande nouveauté est le système de loot qui permet de drop de l'argent pour les marchands et des équipements avec le traditionnel système de couleur pour la rareté des objets. Le bon point, c'est que tous les équipements que l'on donnera à Death changera son apparence. On pourra alors choisir selon nos envies et goûts vestimentaires quelle gueule on voudra donner au cavalier pâle. Beaucoup ont contesté ce système de loot, je l'ai trouvé agréable, l'aidant à se différencier des softs auxquels il avait emprunté pour démarrer sa course. La tradition des puzzles et énigmes est de retour, les donjons auront bien évidemment une difficulté croissante mais laisseront beaucoup plus de place à l'exploration. Ils seront de plus beaucoup plus vastes et plus nombreux que leurs prédécesseurs. DK II se finit en une 20aine d'heures là où son petit frère n'en faisait qu'une 15aine (et encore...) et 30 à 45 si l'on décide de s'attaquer aux nombreuses quêtes annexes et secrets qui pullulent dans ce monde, ainsi qu'à son mode arène extrêmement jouissif.
Les mises à morts sont de retour dans cet épisode, et je ne résiste d'ailleurs pas à vous mettre une ptite compil de mes préférées.

Ce qui est fascinant avec ces mises à mort, c'est qu'elles se prêtent superbement bien à des ptits gifs animés :D
Et enfin celle qui fait son grand retour aussi c'est la Reaper Form. A l'instar de son petit frère, papa Death quand il est pas content, déchaîne son pouvoir en lui et prend l'apparence de la grande faucheuse que nous connaissons tous.

BANDE SON

Si je n'ai pas abordé la bande son dans le premier opus, c'est que je ne l'ai pas jugé suffisamment à la hauteur pour en faire mention. Je n'ai pas aimé la bande son du 1, non parce qu'elle est mauvaise, mais parce qu'elle ne présente aucun thème accrocheur, mémorable. Une ost qui colle à son univers, mais qui en dehors du thème de son écran titre, ne laisse pas à l'oreille un souvenir impérissable.

Celle du II en revanche, excusez-moi d'avance de ce que je vais dire, mais elle défonce sa ptite maman en 4... Jesper Kyd, l'auteur de l'ost d'assassin's creed II nous ouvre les portes du paradis avec une ost fabuleuse, des thèmes magnifiques tous plus accrocheurs les uns que les autres. Je n'ai d'ailleurs pas résisté à l'envie de vous mettre par-ci par-là des thèmes que j'ai trouvé parmi les plus réussis. Mention spéciale à l'Archon que j'ai dû sûrement écouter un nombre de fois à trois zéros.. (sisi jvous jure)

POINTS FAIBLES


Je vais ici lister selon moi les points faibles des jeux, parce que, comme ce topic est subjectif comme je l'ai expliqué auparavant, lister tous les points forts me prendrait une éternité
DKI : -La bande son
-Combats qui s’essoufflent vers la fin du jeu
-Un jeu qui se cherche encore et aux similitudes TROP marquées avec ses ancêtres
-Graphisme un peu plus faibles que ses concurrents et contemporains, notamment au niveau des textures.
-La durée de vie légèrement trop courte
DKII : -Le scénario qui ne fait absolument pas avancer l'intrigue et pose beaucoup plus de questions qu'il n'en résout
-Death est le chienchien de tous les pnjs de l'univers (pas top pour l'immersion chuis Death bordel!)
-Les graphismes qui pêchent encore vraiment trop..
-Les temps de chargement bien trop longs pour les menus
-Les bugs par-ci par-là


THQ ET VIGIL

Vous l'aurez compris, pour moi Darksiders est le Saint Graal, la trinité, la Joconde, c'est mon monument et ma passion. Jamais je n'ai aimé un jeu vidéo comme je n'ai aimé Darksiders, il a eu sur moi un impact tel que je n'arrive plus à apprécier son père Zelda.
(Aïe on ne me fouette pas)

Et quand j'ai appris que DarksidersII avait été un échec commercial, je me suis préparé au pire.. Et le pire est arrivé, Sleeping Dogs, un GTA like sorti en même temps a trop lourdement concurrencé les ventes du titre pourtant excellentes les premières semaines, ne lui permettant pas de faire les résultats escomptés. Je me suis préparé à faire mon deuil, le déchirement dans l'âme. Et quand, cerise sur le gâteau, THQ a déposé le bilan, laissant orphelin la série de loin la plus prometteuse de son registre.. Comment ne pas verser une larme ?...
J'ai espéré, espéré, et l'espoir a fini par payer car Nordic Games connu pour avoir achevé de nombreuses séries laissées orphelines par leurs créateurs, a décidé de reprendre ce bijou je n'ai pu m'empêcher de ressentir un profond bonheur mêlé de craintes. A quoi va ressembler la série maintenant que les développeurs d'origines sont absents du projet, Nordic va-t-il réellement tout mettre en œuvre pour rendre ses lettres de noblesse à cette saga ?
Vont-ils réellement tout faire pour reprendre Vigil comme ils l'ont annoncé afin de donner à cette saga la direction artistique de génie qu'elle mérite ?
Autant de questions auxquelles je ne peux répondre et qui me laisse anxieux. Mais c'est mieux de savoir que la série va continuer et d'espérer plutôt qu'elle sombre dans l'oubli.

Mais une chose est certaine. Death Will Ride Again


Edité par Necronobscur le 06/11/2013 - 12:11
Portrait de Ixyon
Hors ligne
A rejoint: 1 septembre 2011
Contributions: 1718
Re: Les Chroniques de la saga Darksiders. 1,2 et 3?

Jolie présentation de cette série ! J'ai acheté le 1 il y a un moment mais je n'y ai toujours pas touché.

Moi il m'intéresse le scénario du jeu (a priori donc, puisque je n'y ai pas joué encore), je trouve son idée de départ (les cavaliers de l'apocalypse) très séduisante. Après que ça reste à un niveau "God of Warien" où le contexte historico-mythologique n'est là que pour justifier les choix de design, ça ne me gêne pas plus que ça non plus.

En tout cas ce sont des jeux pleins de charisme, j'ai toujours trouvé bizarre qu'ils n'aient pas davantage marché que ça, ils avaient tous pour eux. Peut-être que le 2ème épisode aurait mérité d'aller plus loin pour vraiment faire entrer cette licence dans le coeur des joueurs...

Portrait de nexy
Hors ligne
A rejoint: 29 décembre 2011
Contributions: 15686
Re: Les Chroniques de la saga Darksiders. 1,2 et 3?

Bon topic, dommage qu'il soit désert...

Darksiders est un bon jeu, je préfère le 1 niveau histoire, le 2 niveau gameplay, par contre j'aime pas les bugs ^^.

Modérateur
Portrait de fafnir
Hors ligne
A rejoint: 30 novembre 2013
Contributions: 9841
Re: Les Chroniques de la saga Darksiders. 1,2 et 3?

Je viens de finir Darksiders 2. Je n'ai pas encore fait les quêtes secondaires mais ça viendra. J'ai beaucoup aimé. Il est bien plus généreux que le premier, les donjons sont mieux construits, les musiques meilleures, le gameplay se renouvelle sans cesse. Nan très bien. Je regrette juste que la finition ne soit pas top avec un framerate instable et quelques murs invisibles parfois aberrants.

Bon et bien je veux la suite maintenant :)

Edité par fafnir le 08/02/2017 - 19:17

Portrait de Dantesqueman
Hors ligne
A rejoint: 1 septembre 2011
Contributions: 10227
Re: Les Chroniques de la saga Darksiders. 1,2 et 3?

Tu l'as fait sur quelle machine?

Modérateur
Portrait de fafnir
Hors ligne
A rejoint: 30 novembre 2013
Contributions: 9841
Re: Les Chroniques de la saga Darksiders. 1,2 et 3?

Sur ps3. Apparemment ps3, 360, U, même combat...
Ps : la caméra m'a semblée plus souvent problématique aussi.

Edité par fafnir le 08/02/2017 - 19:07

Portrait de Dantesqueman
Hors ligne
A rejoint: 1 septembre 2011
Contributions: 10227
Re: Les Chroniques de la saga Darksiders. 1,2 et 3?

Il est vraiment que techniquement sur la PS3 c'est pas la folie. J'aurais moi-même du attendre un peu pour me prendre les portages sur PS4 qui sont corrects selon ce que j'en ais entendu, j'aurais été étonné si tu avais fait le titre sur cette machine.

Modérateur
Portrait de fafnir
Hors ligne
A rejoint: 30 novembre 2013
Contributions: 9841
Re: Les Chroniques de la saga Darksiders. 1,2 et 3?

De ce que je sais, le remaster du 2 tourne à 30 fps (constant mais quand même). Celui du premier qui est arrivé il y a peu tourne à 60. Pour la version old gen, si vous avez un pc qui tient la route ou une one/ps4, vaut clairement mieux éviter. Pas très propre faut admettre et c'est dommage car le jeu en lui même est très bon, comme le premier.