Skip to Content

[1996-Présent] ♦ Tomb raider : La légende de Lara Croft.

Dernière contribution

167 posts / 0 nouveau(x)
Modérateur
Portrait de LittleHardy
En ligne
A rejoint: 26 décembre 2011
Contributions: 6927
[1996-Présent] ♦ Tomb raider : La légende de Lara Croft.




TOMB RAIDER est une série de jeux d'aventure qui mélange plus ou moins habilement selon les épisodes l'exploration, la plateforme et les puzzles. Initialement démarrée en 1996 sur PlayStation, Saturn et PC et développée par Core Design, les premiers épisodes présentaient un challenge assez élevé grâce à ses sauts millimétrés, ses énigmes tordues et ses environnements immenses. Il s'agit d'une des premières séries en 3D qui amène le gigantisme de ses environnements et de ses énigmes aussi loin, offrant une liberté d'action assez unique pour l'époque et une notion d'exploration très poussée dans des niveaux. L'ambiance du titre était assez "choquante" (dans le bon sens du terme) pour l'époque, étant très froide et assez solitaire, pouvant facilement effrayer les tout jeunes joueurs de l'époque habitués aux jeux-vidéos colorés, chaleureux et aux musiques entrainantes. Au niveau du gameplay, on peur définir les premiers Tomb Raider comme des Prince of Persia en 3D, le gameplay est lourd et précis mais une fois maitrisé, il permet de tout faire. Seul les combats ont vieillit selon moi, principalement à cause de l'IA des ennemis qui ont la fâcheuse tendance de nous foncer dessus dès qu'ils nous aperçoivent.

J'ai découvert la série grâce à la démo de TOMB RAIDER II disponible dans le PlayStation Magazine de décembre 1997 (avec la fameuse démo de Crash Bandicoot 2 :3). Cette démo me terrorisait étant gamin, je n'osais pas trop avancer dessus notamment à cause des tigres du tout début. Pour l'anecdote, une fois je m'étais dépêché de courir jusqu'aux rebords pour être à l’abri, mais je n'avais pas vu les tigres. Ils devaient être contre le bord de la paroi car je n'arrivais pas à les voir, sauf que j'entendais leurs rugissements sans savoir où ils se trouvaient. J'ai éteint la console directement tellement j'avais peur, je n'arrivais pas à avancer plus loin dans le jeu. J'ai fais des cauchemars avec des tigres qui se promenaient sur le palier et entraient dans ma chambre pendant très longtemps. :(

Quelques années plus tard, mon frère a eu TOMB RAIDER IV sur DreamCast. J'avais également joué un petit peu au début, mais pour les mêmes raisons l'ambiance du début du jeu m'effrayait un peu trop et je n'osais pas y jouer (je me l'étais plus tard racheté sur PlayStation avant de le revendre sans trop oser y jouer à nouveau). J'ai du attendre encore quelques années afin de rejouer à certains épisodes sur PC, et même si j'avais retâté des débuts de Tomb Raider II et Tomb Raider Chronicles c'est avec Tomb RaiderVI que j'ai fait mes premiers pas assurés sur la licence, et j'ai vraiment adoré ce jeu ! J'ai ensuite du enchainer avec Tomb Raider IV, puis les épisodes II et Chronicles, puis plus tard le premier et les épisodes PlayStation 2 pour véritablement devenir fan de la série.

Pour moi, la licence se découpe en trois série distinctes: La première série, les Tomb Raider classiques de Core Design, débutée en 1996 puis reprise par Crystal Dynamics avec le pseudo-reboot TOMB RAIDER: LEGEND en 2006 - la nouvelle série, démarrée avec le reboot sorti en 2013 après le rachat de la licence par Square-Enix (bien qu'elle soit toujours développée par Crystal Dynamics) - et la série des Lara Croft, une série qui garde l'esprit des Tomb Raider classiques dans un autres style de jeu et qui a démarré en 2010 avec Lara Croft and the Guardian of Light




LARA CROFT : TOMB RAIDER
LA GENÈSE DE LA SERIE



Le projet est issu de l'esprit de TOBY GUARD, qui en 1995 se met en tête de créer un jeu d'aventure d'un nouveau genre. A l'origine, le jeu mettait en scène un héros masculin et une histoire se passant dans des pyramides Égyptiennes et des temples Aztèques. Ce héros ressemblait fortement à Indianna Jones à la base (il portait un chapeau et un fouet), mais le fondateur de Core Design, Jeremy Heath Smith, désirait un héros plus original. Toby Guard chercha alors à créer un héros vraiment unique, et décida de le changer de sexe. Ses premières créations représentaient une Sud-Américaine baptisée Laura Cruz (dont Toby Guard dit s'être inspiré du look de Neneh Cherry).

Core Design désirait un nom plus Anglais pour l’héroïne. La légende veut que l'équipe se réunit autour d'un annuaire pour éplucher des noms afin d'en trouver un accrocheur, et le nom Lara Croft fut retenu.

La première version du jeu fut refusée par Sony USA, qui exigeait plus de contenu et un jeu de meilleure qualité. L'équipe dut alors retravailler sur leur jeu, et Gavin Rummery créa un éditeur de salles afin de concevoir les tombes du jeu, ce qui permit de créer des environnements gigantesques dont les différentes pièces étaient toutes reliées entre elles, permettant également de concevoir des énigmes à une plus grande échelle.

Le jeu sort en 31 octobre 1996, et est acclamé par la critique, notamment pour ses animations, son ambiance et son gameplay innovants. Le jeu eu un impact important quasi-immédiat sur le monde du jeu-vidéo.

Lara Croft devient très vite un argument de vente important, si bien que l’icône fut utilisée dans beaucoup de publicités et de magazines, ce qui déplaisait à Toby Guard qui reprochait à Core Design de faire de son personnage une icône sexy en perdant totalement de vue sa personnalité originale. Toby Guard, qui avait mal vécu ces abus, quitta Core Design en 1997, avant le début du développement de Tomb Raider 2.

Core Design signa un contrat d'exclusivité avec Sony, ce qui leurs permit de proposer une publicité bénéfique à la fois au jeu et à sa plate-forme. Ils travaillent d'arrache-pied sur ce nouvel épisode, qui sera un énorme succès commercial. Un nouvel épisode sortira chaque année par la suite, ce qui demandait énormément de travail à l'équipe. Beaucoup de membres de Core Design se plaignaient de ce rythme et des conditions de travail de l'époque, et après Tomb Raider 4, ils ne voulaient plus avoir à réaliser un nouvel épisode. Tomb Raider 5 fut un épisode dont l'équipe avoue ne pas avoir mis tout leur cœur dans sa création, et après cet épisode la série a sérieusement besoin d'un nouveau souffle.

Core Design prendra son temps afin de développer un nouvel épisode pour la PlayStation 2, et ils voient vraiment les choses en grand.. trop grand. Ils n'ont pas assez de personnel ni de moyens pour développer leur jeu, ne cessent de repousser les délais, et sortent finalement le jeu sans l'avoir entièrement finalisé. Le jeu se vend bien grâce à une bonne campagne de publicité, mais reçoit un accueil très mitigé, la maniabilité et les graphismes étant très critiqués. Suite à cet échec, Jeremy Heath Smith perd sa place chez Core Design, et Eidos décide de remettre la franchise à Crystal Dynamics afin de relancer la série.




1996-2003
SERIE CLASSIQUE
ÈRE CORE DESIGN



Lara Croft est une jeune archéologue qui a déjà réalisée quelques exploits à travers le monde, et qui est récemment devenue célèbre après avoir découvert et terrassé le Bigfoot, ce qui lui a valut de faire la couverture d'un célèbre magazine. Cette célébrité soudaine lui vaut également l’intérêt de Jacqueline Natla, PDG de Natla Technologies, une des plus puissantes entreprises mondiales de Haute-technologies. Cette dernière engage Lara dans le but de retrouver le Scion, une antique relique Atlante dont la dernière localisation connue est le Pérou..

Ce premier épisode pose déjà les bases du gameplay et de l'ambiance des premiers jeux de la série. S'inspirant du gameplay et des animations de Prince of Persia transposées dans un des premiers jeux de plateforme/aventure entièrement en 3D, Tomb Raider s'impose quasiment directement comme une référence en terme de plateforme 3D, d'énigmes et d'exploration. Le jeu réussissait aussi bien son gameplay sur terre que sous l'eau avec la possibilité de nager de façon fluide, même si le gameplay possède une certaine lourdeur qui pourrait en rebuter plus d'un. La panoplie de mouvement de Lara est mine de rien assez développé, avec la possibilité d'effectuer des roulades, des sauts de côté et en arrière, des plongeons, des pas de côté.. le tout avec des animations superbement détaillées.







Les fans de la série critiquant le fait que les jeux soient devenus trop modernes, Core Design fait le choix de revenir aux bases de ce qui à fait le succès de Tomb Raider, c'est à dire faire revenir Lara dans des environnements Égyptiens et repartir sur une histoire d'artéfact et de divinités antiques. Dans cet épisode, Lara libère par mégarde l'esprit du dieu Seth en retrouvant un ancien artéfact, et seul elle à le pouvoir de venir à bout de sa malédiction.

TEST DE PLAYSTATION MAGAZINE - DECEMBRE 1999

TOMB RAIDER IV est sans doute l'épisode le plus abouti de la série et un des plus soignés. Le jeu à une mise en scène très impressionnante pour l'époque, les cinématiques sont magnifiques, très cinématographiques et assez intenses, et les graphismes sont plus fins que les anciens épisodes. L'histoire est bien plus centrée sur le personnage de Lara, nous en apprenant plus sur son passé et son background que les anciens jeux. Il introduit également le personnage de Werner Von Croy, personnage important dans le passé de Lara et qui sera lié également aux scénarios de TOMB RAIDER 5 et 6.

Lara possède de nouveaux mouvements mieux animés, et son corps et son visage sont mieux détaillés (elle possède pour la première fois un mouvement de lèvre lorsqu'elle parle). Le jeu est difficile, les énigmes se basent sur des niveaux gigantesques (les plus grandes salles de la série sont dans cet épisode) qui demandent beaucoup de patience et de réflexion.

Malgré ses qualités et une campagne publicitaire assez importante, le jeu n'a pas été si bien accueilli qu'on aurait pu s'y attendre. Le seul reproche qu'on peux lui faire pour ma part est qu'en voulant conter une histoire basée sur la mythologie Égyptienne, on perd de la diversité dans les environnements que l'on visite, l'histoire entière se passant dans le même pays. On s'éloigne également des environnements assez dépaysant et colorés pour une ambiance bien plus oppressante, qui personnellement m'angoissait beaucoup étant gamin.

The Lost Artifact (le dernier artefact) est une extension de TOMB RAIDER III. Son histoire prend place après ce dernier, lorsque Lara apprend l'existence d'un cinquième artéfact extrait de la météorite. Le jeu est créé avec le moteur de TOMB RAIDER III, et même s'il est sorti après le IV, Lara ne possède pas les aptitudes apparues dans ce dernier. Le jeu reprend également quelques éléments de TOMB RAIDER III (Sophia Leigh y est par exemple réutilisée). Le jeu ne possède aucune narration, pas même à l'écrit, et ce contente d'enchainer les niveaux en tentant de garder un semblant de logique entre eux.

Le jeu est composé de six niveaux variant bien les phases de jeu, et se révélera surement intéressants pour tout fan de la série de par son petit côté "patchwork" de ce que les trois premiers épisodes proposaient de mieux. Il présente également des environnement vraiment très jolis, dont la plupart font sans problème parti de mes préférés de la série. Je reste néanmoins avec le gout d'inachevé, car le jeu aurait mérité de meilleurs niveaux vers la fin (les deux derniers se parcourent assez rapidement et n'offrent rien d'exceptionnels, et la fin du jeu me laisse un arrière gout de bâclage) et surtout une narration digne de ce nom (je ne m'attendais pas à voir des cinématiques mais il y aurait peut-être pu y avoir un doublage ou juste un simple prologue sous forme de texte au début des niveaux).

Lara Croft étant laissée pour morte après sa disparition en Egypte, TOMB RAIDER 5 revient sur son passé pour nous faire jouer quatre de ses précédentes aventures, racontées par ses proches. On y explores les rues Romaines, un sous-marin Russe, une île Irlandaise et un complexe high-tech à New York.

TOMB RAIDER 5 est l'épisode PlayStation que je prends le plus de plaisir à refaire bien qu'il soit loin d'être celui que je préfère. Le jeu est bien moins dépaysant que les précédents, se déroulant dans des environnements plus urbains et dans des locations moins exotiques, il possède plusieurs passages dans lesquels on peut rester bloqués lors de la première partie à cause d'actions qu'on ne sait pas possible dans le jeu (on peut pour la première fois utiliser des objets sur les ennemis par exemple) ou de certaines actions difficiles à déterminer, et il m'a fallut l'aide d'une soluce quand j'étais plus jeune pour le terminer. Néanmoins, en connaissant le jeu, j'y prend assez plaisir en le refaisant aujourd'hui. De plus, le jeu a des passages vraiment excellents qui valent le coup d'être vu comme tout le chapitre sur l'Île Noire très porté sur le fantastique, ou encore le casse de la Tour VCI qui apporte un petit côté infiltration pour la première fois dans la série et qui possède de bonnes idée de level-design.

Pour moi, c'est l'épisode le plus riche et le plus travaillé de la série. Ce jeu mettra très longtemps à être développé, ce qui brise la continuité d'un épisode par an, et on sent bien que Core Design partaient avec l'intention de bosser leur jeu à fond afin de faire oublier l'échec que fut l'épisode précédent. Malheureusement, tout le potentiel qu'avait le jeu a été gâché par un temps de développement trop long et Eidos qui ont prématuré la sortie du jeu. Le jeu intégrait à la base beaucoup d'éléments qui n’apparaissent finalement pas dans la version finale et c'est vraiment dommage.. De plus, le gameplay est très lourd et difficile à prendre en main (ce qui est d'autant plus frustrant car le gameplay à vraiment subi une amélioration majeure dans cet épisode), et niveau graphismes il était un peu dépassé pour l'époque, notamment certains personnages secondaires qui manquent cruellement de finitions durant certaines cut-scènes. Néanmoins, le jeu comporte des qualités qu'il est bon de ne pas oublier, comme ses environnements (certains des plus beaux de la série), des tombes très impressionnantes au phases de plate-forme assez sympathiques, quelques énigmes assez poussées et intéressantes, et surtout son scénario travaillé.

  • Il faut savoir que ce jeu avait été conçu par Core Design comme étant le premier épisode d'une trilogie dont le deuxième épisode sera abandonné à cause de la mauvaise réception du titre. Voici une scène qui n'apparait pas dans le jeu final et sans doute prévue pour la suite, cette cinématique à été mis en ligne par Peter Conelly, le compositeur du jeu, à l'occasion des 10 ans de TOMB RAIDER: l'Ange des Ténèbres.
  • Le jeu à également été distribué sous la forme d'un DVD interactif directement jouable à partir d'un lecteur DVD lambda.
  • C'est le seul jeu de la série à ne pas être jouable à partir d'une console HD, les autres épisodes ayant soit eu le droit à un remake, soit étant disponibles via le Playstation Store. Le jeu est néanmoins ressorti sur steam.

Cet épisode n'est peut-être pas le meilleur, mais il avait un énorme potentiel pour l'être. Le scénario, la mise en scène, les environnements.. tout est très bien travaillés (les tombes avec leurs phases d'escalades et leurs énigmes sont très bien construites), Core Design à pris le pari d'intégrer un univers mystique dans un scénario réaliste tout en faisant le lien avec les anciens épisodes et en faisant revenir Lara sur le devant de la scène et ça : c'est fort ! Malheureusement le jeu restera comme un immense gâchis. Les niveaux sont moitié moins vastes, l'aspect infiltration n'est pas présent, Lara peut utiliser très peu d'armes et d'objets comparé à ce qui était prévu (les doubles pistolets auraient du être présents), le jeu est bourré de bugs, et les suites prévues ne verront jamais le jour, Core Design s'étant vu retirer la licence.




2006-2008
SERIE CLASSIQUE
ÈRE CRYSTAL DYNAMICS



Après l’échec de l'Ange des Ténèbres, la licence est confiée à Crystal Dynamics afin de lui donner une nouvelle forme et relancer la série. Ceux-ci prennent la décision de redémarrer la série sur de nouvelles bases, en commençant par ré-écrire l'enfance de Lara et en montrant pour la première fois sa mère, disparue après un accident d'avion dont elles étaient toute les deux victimes (et seules survivantes). L'histoire amènera Lara sur la trace de sa mère, afin de comprendre ce qu'il lui est arrivé.

Crystal Dynamics ne sachant pas trop où aller avec cette franchise, ils font appel à son créateur Toby Guard pour le développement de Tomb Raider Legend. Celui-ci retravaillera son héroïne en lui donnant notamment un aspect plus réaliste et plus humain. Le gameplay du jeu a complétement été revu. Les mouvements de Lara sont bien mieux détaillés et fluides qu'auparavant, ainsi que plus réalistes. Elle aura accès à un grappin permettant de se balancer au dessus de certaines crevasses, à un lampe, à des grenades..

Même si on est encore loin de la popularité qu'elle atteignait dans ses premières années, Lara Croft regagne son statut d’icône et la licence Tomb Raider revient en force sur le devant de la scène, arrivant a faire oublier le semi-désastre qu'à été l'Ange des Ténèbres. Malheureusement, la licence n'est plus des plus rentables, et l'épisode Anniversary, bien que développé pour fêter les dix ans de a série, ne se vend pas bien, tandis que Underworld ne rencontre pas un fort succès parmi le grand public, surement sorti un peu tard et souffrant de la concurrence.



Pour fêter les 10 ans de la série, un remake du tout premier TOMB RAIDER prévu par Eidos depuis déjà plusieurs années voit le jour. Celui-ci reprends la base du gameplay de Legend et essaie d’innover un maximum tout en reprenant les environnements et événements de l'original. On se retrouve avec un jeu du même acabit que le RESIDENT EVIL Gamecube, un jeu qui remet au gouts du jour l'épisode original sans pour autant le dénaturer. La chose assez étonnante, c'est que Crystal Dynamics combinera des éléments des intrigues de Legend et Anniversary pour Underworld, donnant lieu à une trilogie.

Il faut savoir que le projet de remake avait démarré avec Core Design, qui travaillait déjà à l'époque sur un TOMB RAIDER ANNIVERSARY EDITION. Le jeu a bien entendu été abandonné quand Core Design s'est vu retirer la licence au profit de Crystal Dynamics, mais il en reste aujourd'hui deux vidéos de développement apparemment authentique.


Dernier épisode de la trilogie de Crystal Dynamics, TOMB RAIDER: Underworld se veut être une suite de l'histoire du tout premier épisode dans la continuité de Anniversary et Legend, tout en mettant un terme à l'histoire de Lara Croft telle qu'on la connait. Lara repart sur les traces de sa mère et sera confrontée de nouveau à Amanda qui s'est alliée à Jacqueline Natla. Le jeu est très encré dans la mythologie nordique, et Lara explorera un tombeau enfouit en pleine Mer Méditerranée, la Thaïlande, un site archéologique Maya, l’océan Arctique.. Les environnements font parti des plus travaillés de la série et sont très cohérent avec les mythologies dont ils s'inspirent. La plupart des énigmes seront d'ailleurs en rapport avec ces mythologies, et le jeu comporte également beaucoup plus de phases aquatiques que les précédents (phases extrêmement dépaysantes).

TOMB RAIDER: Underworld est pour moi l'épisode ultime de la trilogie de Crystal Dynamics. Le gameplay est complet, le jeu est diversifié et très prenant, Lara est plus belle que jamais, et le jeu est un retour aux sources dans la lignée de Anniversary, privilégiant l'exploration et les énigmes sur l'action. Cet épisode reste également marquant car l'histoire est une suite du premier épisode, mettant un terme à l'histoire de Lara Croft telle qu'on la connait avant le reboot de la licence. Malheureusement, sans doute sorti trop tard, le jeu souffre de la concurrence, ainsi que de son manque d'action et de durée de vie auprès du grand public et reçoit un accueil assez mitigé. Pour ma part, il s'agit tout simplement d'un des meilleurs épisodes de la série, diversifié, jouissif à jouer, très complet et surtout très dépaysant dans son approche qui favorise l'exploration et dans son ambiance très solitaire, tout comme l'étaient le premier et le troisième épisode.




2011-Présent
LA NOUVELLE SERIE



La série classique des TOMB RAIDER se termine ainsi avec TOMB RAIDER: Underworld, et Crystal Dynamics ne savaient plus trop où aller ensuite. Partant au départ sur une suite continuant sur les traces d'Underworld avec un gameplay équivalent, tout en voyant les choses en grand (open-world, monstres gigantesques..), Crystal Dynamics font machine arrière et prennent la décision de complètement réécrire l'histoire de Lara Croft tout en faisant prendre un nouveau départ à la série principale. Un choix qui pourrait permettre de re-populariser la franchise et l’héroïne auprès des joueurs d'aujourd'hui, mais également fortement critiqué par certains fans. C'est ainsi que le reboot de la série est annoncé en 2011.

Un point intéressant de cette nouvelle série est que l'histoire est racontée autant à travers les jeux et que les romans et les comics qui sortent entre les jeux, permettant de développer et renforcer d'autant plus l'histoire et les liens entre les personnages, là ou auparavant les histoires des comics et des romans étaient plus indépendantes.

Le reboot sort donc en 2013. Extrêmement travaillé et calibré pour le succès dans la lignée de ses concurrents, ce reboot est un franc succès auprès des joueurs et de la presse et parvient à faire revenir la licence sur le devant de la scène, mais cela au dépend de certaines marques de la série et au dépend de certains fans qui n'y trouveront peut-être plus leur compte.



Crystal Dynamics, fraichement racheté par Square Enix, n'a pas le droit à l'erreur avec ce reboot. Devant faire leurs preuves auprès de Square Enix ainsi qu'auprès des anciens et nouveaux joueurs de la franchise, le jeu ne peut être qu'un succès et est travaillé jusqu'au dernier octet de disponible sur le disque. Crystal Dynamics nous livre ici un jeu superbe, long, complet, à la mise en scène très Hollywoodienne et très rythmée multipliant les clins d’œil plus ou moins subtils à certains succès du cinéma et surtout, avec une Lara entièrement retravaillée, plus humaine que jamais.

On retrouve dans ce jeu une Lara âgée de 21 ans, archéologue, en quête de survie après un naufrage sur une île déserte et livrée à elle-même pour la toute première fois de son existence. Après le naufrage de l'Endurance, elle se retrouve sur l'île du Yamatai séparée de ses amis. On apprendra que Sam, sa meilleure amie, s'est faite capturer par une secte qui sévit sur l'île : les Solarii. Ceux-ci ont élu domicile sur l'île et chassent tout les nouveaux arrivants pour survivre, et projettent de faire revivre leur divinité grâce à Sam.

Laissant encore un peu plus de côté les énigmes tordues et les phases de plateforme millimétrées, les développeurs ne cachent pas leur envie de concentrer leur jeu principalement sur la narration et calibrent le gameplay en ce sens. Le jeu n'est pas très compliqué mis à part peut-être pour quelques gunfights qui opposent un peu de résistance, le peu d'énigmes qu'il y a dans le jeu sont très courtes et sont situées en dehors de la quête principale, et le jeu est extrêmement rythmé et va toujours de l'avant. Heureusement, les développeurs ne sont pas tombés dans le piège de faire un jeu trop couloirdesque car en effet, même si la quête principale est dirigiste la partie exploration n'est quand à elle pas délaissée et l'aventure principale offre tout de même la possibilité de se balader un peu. Le level-design est vraiment intéressant sans être tordu, et les environnements sont très agréables à explorer et à parcourir.

Le gameplay du jeu est bon même s'il est assez simplifié. Lara se met à couvert automatiquement lorsque des ennemis sont à proximité, ne peut que rarement tomber et récupère de la vie automatiquement. On a accès à quatre armes en tout, des armes aux caractéristiques très différentes et qui pourront être améliorées au fur et à mesure de l'aventure. L'arme la plus intéressante du jeu est l'ARC, largement mis en avant par rapport aux autres. Il permet en outre de jouer en infiltration car c'est une arme silencieuse et il permet également d'attirer les ennemis en tirant sur une paroi. Malheureusement au niveau de l'infiltration, je dirais qu'un tiers des gunfights ne peuvent pas être fait en infiltration, et d'autres sont difficiles à faire sans se faire repérer (personnellement je me laissais mourir quand j'étais repéré pour recommencer la scène et essayer de la passer en totale infiltration, et j'ai pris plaisir sur le jeu de cette façon). L'arc pourra également être améliorer, et permettra de tirer des flèches enflammées ainsi que des cordes-grappins pour nous permettre de passer certains gouffres et d'attirer certaines plateformes. Lara pourra égalemet gagner des aptitudes qui pourront permettre de la personnaliser un peu, pour par exemple améliorer les gunfights ou en améliorant la vision d'aigle (vision qui permet d'aider le joueur à trouver les plateformes ou les objets à découvrir - que je n'ai jamais utilisé personnellement parce que je considère que c'est se gâcher le jeu qui manque déjà assez de challenge de base).

Au niveau des énigmes, ils se basent principalement sur la physique. Elles ne sont pas complexes mais demandent quand même un minimum de réflexion (on y passe 10-15 minutes selon les tombeaux) et sont plutôt inventives. Je trouve qu'elles sont plutôt bien dosés par rapport à l'aventure principale car même si j'aurais bien entendu aimé avoir des vraies énigmes tordues et démesurées, au moins elles sont sympathiques et ne nous sortent pas de l'aventure principale. Par contre je suis très déçu du TOMBEAU DE L’AVENTURIER, disponible en DLC, qui avait un potentiel énorme car plus tordu que les autres mais qui se termine tout aussi rapidement..

Le jeu est magnifique techniquement, des décors aux effets bourrés de détails et superbes graphiquement aux effets de flammes et de particules particulièrement bien rendus, en passant par le moteur physique assez impressionnant je trouve. Bien que très rythmé et enchainant les séquences d'action, le jeu enchaine les cut-scènes et les phases de jeu avec une fluidité impressionnante et sans jamais avoir un seul temps de chargement apparent (ils se font la plupart du temps durant des phases ou il ne faut qu'avancer). Les animations et la modalisation de Lara sont elles aussi assez exceptionnelles. Personnellement il s'agit d'un des jeux qui m'ont le plus marqué et un des épisodes de la série que je préfère.




RISE OF TE TOMB RAIDER sortira pour noël 2015 exclusivement sur Xbox One et Xbox 360, et bien qu'il ait été insinué par le directeur de la branche Xbox chez Microsoft qu'il ne s'agit pas une exclusivité définitive, le jeu n'est pour le moment annoncé sur aucune autre machine. On attend pour le moment plus de précision du côté de Square-Enix et Crystal Dynamics mais nous n'auront certainement pas de précisions avant début 2016, après la sortie du jeu.

Topic du jeu




2010-Présent
LA SERIE DES LARA CROFT



Lara Croft : Reflection est un free-to-play disponible sur iPhone 4, 4S, 5 and iPad 2 et appareils plus récents. Il s'agit d'un jeu de batailles de cartes dans lequel il faut collecter des artefacts afin d'améliorer son niveau et remporter les cartes de l'adversaire. Le jeu est jouable en solo ainsi qu'en multijoueur coopératif.

Edité par LittleHardy le 13/06/2016 - 05:05

Portrait de 0K3vin
Hors ligne
A rejoint: 2 septembre 2011
Contributions: 1665
Re: [Saga] Tomb raider

Trés bon topic, ayant moi-même plusieurs TR, comme le TR premier du nom sur PS1, que je n'ai jamais terminé, même en essayant d'y rejouer maintenant, c'est juste une catastrophe, mais du OMG pour son époque, je m'en rapelle quand j'étais petit, et que le gros ours qu'ont rencontre pour la premiére fois, m'avait fait peur, j'avais éteind la console et j'avais plus jamais rejouer, sauf dans la manoir pour faire trampette avec la jolie Lara Croft en carton mouillé (:p).

Aprés, j'ai eu TR Legend, sur PS2 bien sûr, que j'ai terminé à 97 où 98% (je me souvient plus exactement) et avec 292 bonus débloqués, j'étais vraiment bluffé par ces graphismes, vraiment jolie pour de la PS2, avec un gameplay jouissif, simple, immersif, un grappin qui permet des bonnes phases pour s'envoyer en l'air (à prendre au second degrés :p), une Lara trés sexy surtout dans le niveau du Japon (:p), des bons niveaux, des boss pas complex mais sympathique a fighter et puis des OST agréable pour l'oreille, celui de Ghana nottement.

Ensuite, TR Anniversary, un bon remake du premier opus, avec d'aussi beau graphisme, une Lara toujours aussi sexy, et les niveaux bien représenter du 1 (en ce qui concerne le premier niveau), car je n'ai pas terminé le jeu, car bloquer dans le deuxiéme niveau, et aprés plusieurs heures, j'ai lacher l'affaire, du coup je serais trop en parler. Simplement, j'ai bien aimer le Manoir, qui est à peut prés pareil que TR Legend, sauf qu'ont peut sortir dans le jardin, et que certains élements change, mais je le trouve intéressant, et que j'ai compléter en ayant tout les trésors.

Portrait de lonewolf
Hors ligne
A rejoint: 2 septembre 2011
Contributions: 886
Re: [Saga] Tomb raider

Tomb Raider, voilà un jeu qui avait fait grand bruit à sa sortie!!! (et même par la suite d'ailleurs) J'avait acheté le premier sur PC, j'avais eu une démo du 2 aussi, pis j'avais pris le 3 et 4 sur PS1. C'est clairement le jeu qui a révolutionné le genre plate-forme. Je n'ai fini que le 3 (mon préféré d'ailleurs^^), mais je me suis rendu compte que ce n'était pas vraiment un jeu pour moi :s

En effet, à chaque fois que je joue à un Tomb Raider, je passe 90% de mon temps à insulter Lara XD Plus sérieusement, je trouve (du moins dans les jeux que j'ai essayés) que Lara est vraiment lourde à manier, surtout quand on lui demande de se tourner. Et je trouve que les sauts sont trop millimétrés par rapport aux gunfights qui manquent un peu de précision. La caméra part parfois en live aussi... Mais c'est clair que les graphismes c'était une claque à l'époque, le jeu est très immersif, mais commander Lara relève plutôt d'une torture qu'autre chose pour moi^^ je ne dois pas être fait pour ce genre de jeu, c'est dommage...

Fans de Lara, ne me lapidez pas, ce n'est que mon humble avis^^

Portrait de Gencivesdeporc
Hors ligne
A rejoint: 1 septembre 2011
Contributions: 210
Re: [Saga] Tomb raider

Je suis exactement du même avis pour la maniabilité.
J'ai voulu rejouer au II il n'y a pas si longtemps de ça, mais j'ai rapidement lâché l'affaire.
Mais même à l'époque, je n'ai jamais réussi à aller plus loin que le troisième niveau ("La cache de Bartoli" ou un truc dans le même délire). Bon, faut dire aussi que j'étais pas très vieux, et pas persévérant (à part l'âge, ça a pas tellement changé en fait).
Mais en revanche, j'adorais l'impression de solitude qu'on ressentait, et puis l'absence de musique pendant la quasi-totalité du jeu, c'était (et ça l'est encore !) juste excellent.

Portrait de Valkyros78
Hors ligne
A rejoint: 3 septembre 2011
Contributions: 1052
Re: [Saga] Tomb raider

Tu as oublié TR6 L'ange des ténébres. ;) Mais bon, mon premier TR a été le 2, punaise le nombre de fois où je me le suis torché. Que du bonheur! C'est le meilleur pour moi. Ensuite j'ai joué au 1, qui était franchement excellent, avec un excellent scénario. Puis j'ai joué à tous les autres que j'ai moins aimé mais qui étaient bien quand même. Voilou.

La crasse accumulée de leur sexe et de leurs crimes moussera jusqu'à leur taille, et toutes les putes et les politiciens lèveront la tête et crieront « Sauvez-nous ». Et dans un murmure, je dirai « Non ».

Rorschach

Portrait de Luffy
Hors ligne
A rejoint: 1 septembre 2011
Contributions: 29
Re: [Saga] Tomb raider

Pour le 6 et le Hack N slash , je ne les ai pas mentionnés parce que j'y ai jamais joué , et c'est vrai que les premiers tomv raider sont un peu Lourd à manier , mais franchement ça s'est beaucoup corrigé dans les derniers , le TRA , le TRL et TRU ;)

Que c'est mignoooooooooooooon !!!! il fait pipi dans son pantalon !!! :p

Portrait de El-Legend
Hors ligne
A rejoint: 14 septembre 2011
Contributions: 9
Re: [Saga] Tomb raider

Le meilleur Tomb Raider pour moi, est le 1 sur PS1. Mais la nostalgie doit jouer dessus aussi, la bande son incroyable qui est ma préférée comme jeu sur PS1, avec le thème principal ainsi que Where The Depths Unfold. le gameplay révolutionnaire pour l'époque, angles de caméra excellent, phases de plate-forme très bien faite, bonne durée de vie, je préférais l'époque Core Design.

Le bois ne rend pas les coups.

Portrait de dire straits
Hors ligne
A rejoint: 1 septembre 2011
Contributions: 73
Re: [Saga] Tomb raider

Pour moi, le meilleur c'est le 2. D'ailleurs, je l'ai téléchargé sur le Store

PS: fais attention à votre orthographe pour tes posts ;)

Edité par Summonight le 27/09/2011 - 18:29
Portrait de Alexis
Hors ligne
A rejoint: 16 septembre 2011
Contributions: 11
Re: [Saga] Tomb raider

Ahh... Un topic qui me rend nostalgique ! J'ai très peu joué aux derniers, mais ceux sur Playstation 1 étaient magnifiques !

Portrait de Seb-du-13016
Hors ligne
A rejoint: 20 septembre 2011
Contributions: 100
Re: [Saga] Tomb raider

Je pense que Tomb Raider 1 était le meilleur de la saga grâce à ses bruitages, son aventure et par la présence rare d'ennemies humain.
Les niveaux et décors superbe et je pense une belle qualité d'image pour 1996.
Après tout c'est dégradé devenant un jeu bourrin et non un action/aventure.
Maintenant mon avis peut changer en attendant le dernier Tomb Raider qui sortira bientôt et que vous pouvez visionnez via les vidéos hooper de l'E3

Commencer le visionnage à 33min 35sec http://www.hooper.fr/divers/e3-2011-wii-u-site-autre-2-2 VO
Ou http://www.dailymotion.com/video/xj2zzn_tomb-raider-9-a-survivor-is-born-trailer_videogames VOSTF

Bêtise de jeunesse : Mieu Vo Lir D Fote Ke D Mo Inven T

Traduction première : Mieu vaux lire des faute que des mot inventer

Traduction seconde : Mieux vaut lire des fautes que des mots inventé !!!

Portrait de Mrmikizooom
Hors ligne
A rejoint: 21 septembre 2011
Contributions: 60
Re: [Saga] Tomb raider

Je n'ai fait que les 5 premiers sur PS1, donc je ne saurais pas juger les newgen. Voici mon modeste avis sur cette saga qui a marqué beaucoup de gens, notamment à l'époque des 32 bits:

Le 1er : il reste de loin le meilleur selon moi pour son ambiance, ses musiques géniales, ses énigmes, les clins d'oeil à la mythologie et les niveaux sont très très bien pensés, très cohérents. Alors certes, le jeu a pris un méchant coup de vieux et la maniabilité est lourde, mais elle n'est pas mauvaise, loin de là, c'est une maniabilité très carrée, très mathématique, à l'ancienne. Ce qui est difficile à accepter aujourd'hui (et qui l'était déjà un peu à l'époque) c'est la lenteur avec laquelle Lara effectue les mouvements (surtout les blocs à pousser mon dieu que c'est long!)Mais quel jeu, vraiment il est excellent. C'est une aventure unique, on a vraiment l'impression d'explorer des tombeaux et des temples oubliés où personne n'a mis les pieds depuis des siècles. Ambiance parfaite et les fétichistes des seins triangulaires seront ravis ;)

Le 2 : celui que tout le monde a préféré à l'époque et surement celui dont la majorité des joueurs se rappellent sur PS1, je pense que ça doit être celui qui a eu le plus de succès (?) Tout le monde se rapelle du niveau à Venise notamment. Et les 2 véhicules jouables, nouveauté sympathique. C'est un bon jeu, mais malheureusement il y a un côté beat them all peu réussi à mon sens (trop d'ennemis, des ennemis moches, stupides et les gunfights n'ont jamais été le point fort de la série). Heureusement quelques très bons niveaux notamment les niveaux sous-marins dans l'épave engloutie où l'on retrouve le côté mystérieux qui était l'essence du premier jeu ou encore les niveaux au Tibet avec moins d'ennemis humains et plus d'exploration.

Le 3 : Le jeu qui a commencé à décevoir vraiment les fans. Bourré de bugs en tout genre, on sentait le côté bâclé. Et pourtant, j'en garde un assez bon souvenir de ce jeu, très long, très varié dans ses environnements, 5 véhicules jouables et un challenge assez corsé, excellente durée de vie. Là aussi on a pas mal abandonné le côté 'archéologue-Indiana Jones' du premier volet pour aller vers un style plus agent secret : Lara infiltre la base 51 au Nevada ou se promène à Londres en tenue de cuir moulante. L'esprit initial n'est plus trop là mais il reste pas mal.

Le 4 : Sentiment très mitigé sur ce jeu, c'est objectivement un bon jeu, des efforts ont été fait sur les graphismes, la jouabilité, le scénario etc, on sent une vraie volonté de bien faire. Jeu moins buggé que ses prédécesseurs. De plus, le jeu renoue avec l'ambiance du premier volet (on explore des sites archéologiques plus ou moins à l'abandon) et pourtant c'est un de ceux que j'ai le moins aimé. Pourquoi? Déjà parce qu'on évolue dans un seul type d'environnement : l'Egypte et ce tout le long du jeu, donc manque de variété, très saoulant à force, surtout quand on est pas trop dans le trip égyptien.
Et THE truc qui m'a saoûlé, c'est que le jeu n'est plus vraiment découpé en niveaux distincts, à la place on a différentes zones dans un grand environnement et on peut revenir dans les zones déjà traversées quand on le souhaite. A priori on se dit : "ok cool plus de liberté de mouvement" et c'est effectivement le cas, mais le souci c'est que lorsqu'on est bloqué dans le jeu cela devient un calvaire car pour essayer de se débloquer, on doit tout revisiter de fond en comble et la zone est immense. Un peu comme si dans Tomb Raider 1, vous étiez bloqué au 8 ème niveau et qu'il faille retourner chercher un truc dans le 3ème niveau pour vous débloquer (en retraversant tous les autres niveaux). A l'époque, ce détail m'avait fait abandonner le jeu sans regrets (je l'ai finalement repris et fini bien des années plus tard).

Le 5 : Ce jeu est franchement le plus raté des épisodes PS1. C'est une régression totale à tous les niveaux (y compris graphiquement, c'est le comble !). La durée de vie est courte, très courte par rapport aux autres opus, les niveaux sont inintéressants. Là pour le coup on sent vraiment qu'ils ont exploité la licence jusqu'à la corde et c'est un vrai foutage de gueule ! Un jeu très médiocre, faisant honte à la saga.

Pour ce qui est des épisodes suivants, je n'ai pas eu l'occasion de les faire, alors je lirais vos avis avec intérêt.

Nom de dieuuuuuuuu de booouuuuuuuzzzzzzeeee !