Skip to Content

Assassin’s Creed : Voyage à travers l’Histoire et la Mythologie

Dernière contribution

375 posts / 0 nouveau(x)
Portrait de Nairo
Hors ligne
A rejoint: 8 octobre 2011
Contributions: 543
Re: Assassin’s Creed : Voyage à travers l’Histoire et la Mythologie

le prochain sera toujours sur xbox360/ps3 ils ont annonc qu'ils étaient deja en train de travailler dessus il sortira d'ici un an ou 2 je suppose :p

Portrait de magicy
Hors ligne
A rejoint: 2 septembre 2011
Contributions: 79
Re: Assassin’s Creed : Voyage à travers l’Histoire et la Mythologie

Le mieux ça serait dans 2 ans, mais on peut toujours rêver :P

Edité par magicy le 12/12/2011 - 16:00
Portrait de TheLo1323
Hors ligne
A rejoint: 10 septembre 2011
Contributions: 319
Re: Assassin’s Creed : Voyage à travers l’Histoire et la Mythologie

Faudrait vraiment que ce soit dans 2 ans, en 1 an ca suffit pas pour faire un vrai jeu, à moins qu’ils veulent faire des AC des jeux orienté multi comme COD....

Gloire aux Sith !!!

Portrait de callahaine
Hors ligne
A rejoint: 6 septembre 2011
Contributions: 644
Re: Assassin’s Creed : Voyage à travers l’Histoire et la Mythologie

J'en ai marre de ce scenario qui avance à pas de mouches. Ce que j'attend, c'est un épisode final qui répond à toutes les qestions et je n'achèterai plus d'Assassin's Creed tant q'il ne sera pas sorti!

Membre bloqué
Portrait de Balthazar
Hors ligne
A rejoint: 10 septembre 2011
Contributions: 2331
Re: Assassin’s Creed : Voyage à travers l’Histoire et la Mythologie

Callahaine, rendez-vous dans 20 ans.^^ On débattra sur la fin d'assassin Creed.

Portrait de PurplePenguin
Hors ligne
A rejoint: 1 septembre 2011
Contributions: 5884
Re: Assassin’s Creed : Voyage à travers l’Histoire et la Mythologie

Je ne suis pas encore venu sur ce topic donner mon avis sur la saga Assassin's Creed, et venant de finir Revelations il y a à peine 4 heures, je viens partager un peu mon ressentis envers cette saga qui commencent à avoir de l'âge mine de rien (4-5 ans déjà !). ATTENTION, SPOILERS !

Quand je finissais le premier Assassin's Creed, je dois avouer que j'étais assez déçu, assez perdu. Je m'étais retrouvé devant un jeu que j'avais trouvé répétitif, à pas mal de niveaux mal pensé, au gameplay parfois brouillon, et au dénouement trop "WTF" pour moi: je n'avais pas aimé cette histoire de la Pomme d'Eden, ce côté mystique. J'aurais préféré que l'on en reste à une histoire plus terre à terre nous narrant le conflit entre Templiers et assassins. Au final, le jeu m'avait diverti mais moyennement amusé.

Assassin's Creed II m'avait par contre complètement étonné, un véritable coup de cœur. Je ne m'attendais pas à être autant immergé dans ce jeu, dans cette ambiance grandiose ! Plus diversifié dans ses paysages, ses musiques, dans son gameplay, j'avais pris plaisir à y jouer du début à la fin. Certes son côté assisté (voir casual pour certains) a commencé à se faire sentir, mais je commençais à vraiment sentir cette aventure qu'Ubisoft nous proposait. Autant je préférais le personnage d'Altaïr qu'Ezio, autant j'ai été conquis par Assassin's Creed II et pas par le premier. MAIS, je me rendais compte que je ne m'intéressais presque plus du tout au scénario: Ezio et son histoire assez fade (une vengeance là où on ne connais rien du passé du personnage, ni de sa famille), des entités du passé faisant leur apparition, Adam et Eve prenant la fuite d'on ne sait où (jardin d'Eden ?),...

Donc je jouais à Brotherhood juste pour le plaisir de me replonger dans cette Italie de la Renaissance. Constat: j'aime toujours autant l'ambiance juste magnifique qu'Ubisoft sait désormais insuffler aux jeux, c'est toujours un bonheur de sa balader dans ces villes (Rome dans ce cas-ci) aux paysages fort jolis, sur fond musicale de Jesper Kyd maitrisant vraiment le background et composant des musiques qui savent nous transporter. Mais l'impression de voir un gros DLC sortir un an après me reste en tête (n'est-ce réellement qu'une impression ?). Et puis le scénario n'avance pas, les missions commencent à se ressembler à tel point que l'on a l'impression que l'on fait les mêmes missions que l'année d'avant. Je ne m'attache que très peu au personnage d'Ezio et commence à regretter Altaïr (alors que ce dernier me laissait indifférent)...

J'ai commencé Revelations il y a quelques jours (oui, le jeu est quand même assez court malheureusement). Enfin, on retrouve Altaïr ! Et un Ezio vieillissant (Old Ezio ?) que je trouve déjà plus attachant. Une ville de Constantinople très belle, à l'ambiance poétique et exotique. J'ai pris beaucoup de plaisir, et en même temps encore une fois, je ne peux m'empêcher de penser qu'Ubisoft devrait prendre au moins deux ans pour repenser un peu leur saga. Je n'ai fais que la première mission "Animus" de Desmond: je trouve ça vraiment naze, à l'inspiration (copie ?) plus que douteuse, et pas amusante tout simplement, en tout cas pour ma part. Mais j'ai beaucoup aimé Ezio dans cette opus, cette sensation d'être témoin du dernier voyage d'un grand homme dans une contrée lointaine.

Au final, j'ai l'air de parler comme si cette saga ne m'avait que moyennement plût.
Et bien je me suis rendu compte en finissant le jeu tout à l'heure, et surtout après avoir vu la fin, que je commence à regretter Altaïr et Ezio... Sans m'en rendre compte, je me suis attaché à l'univers du jeu, à ses héros, à son univers, ses inspirations historiques accompagnées d'audaces plus que déstabilisantes. Je commence seulement à me rendre compte du souffle épique que représente cette saga dans l'univers du jeu vidéo. Moi qui avait pesté contre le scénario, contre des personnages inintéressants, j'en suis à me rendre compte que j'aimerais vraiment pouvoir revivre une aventure d'Altaïr ou d'Ezio (surtout Old Ezio !) :(

Je faisais tellement attention au gameplay (que je trouve toujours trop assisté et un peu brouillon), je ne parlais que de mise-en-scène foiré et de scénario partant dans tous les sens (c'est quand même un peu le cas), mais en voyant à la fin de Revelations, Ezio faisant un dernier "Requiescat in Pace" devant le corps d'Altaïr, je me suis rendu compte que la saga nous faisait vivre une magnifique aventure à travers les âges et les civilisations.
J'espère qu'Ubisoft ne manquera pas le coche, le prochain opus sera quand même très important, tant dans le scénario (beaucoup de questions sans réponses, quelle époque allons-nous visiter, quel lieu,...) que dans le gameplay commençant à tourner en rond. Pour ma part, je commence désormais à y trouver mon compte, à ressentir la superbe de cette saga épique !

Portrait de Sange
Hors ligne
A rejoint: 1 septembre 2011
Contributions: 824
Re: Assassin’s Creed : Voyage à travers l’Histoire et la Mythologie

C'est dommage que tu n'ai pas parler d'Altaïr vieux, dans le premier épisode c'était pantin arrogant qui commençais à chercher des réponses, et quand on voit la suite du premier dans Révélations, le personnage a du charisme.

Spoil sur la fin: À la fin je sait pas pour toi mais j'était dégoûter, je m'explique, on nous met un fin de grand psychopathe avec les derniers instant d'Altaïr, Ezio devant son squelette qui trouve la Pomme, arrête sa vie d'Assassin et parle à Desmond qui lui voit Junon qui raconte l'histoire de ceux qui étaient là avant avec une putain de cinématique de synthèse de psychopathe, là Desmond se réveille et voit l'endroit où tout devrais se terminer encore en image de synthèse, à ce moment je me disait "Putain c'est énorme!", et après 20minutes où tu bave et où tu te dit que c'est génial, on te met le générique...

Portrait de PurplePenguin
Hors ligne
A rejoint: 1 septembre 2011
Contributions: 5884
Re: Assassin’s Creed : Voyage à travers l’Histoire et la Mythologie

Sange > Bien évidemment, Altaïr "vieux" est vraiment charismatique, là où dans le premier je l'avais bien aimé mais sans plus. Là on ressent vraiment l'homme qui en a vécu, qui avec le temps et ses échecs a appris. Mais il y a beaucoup de choses dont je ne me suis pas exprimé, volontairement pour ne pas non plus pondre un trop gros pavé.
Le Sujet 16 par exemple. Mais vraiment, dans Revelations j'ai découvert un Altaïr et un Ezio qui m'ont beaucoup plût. D'où mon regret de voir leur histoire s'arrêter... Enfin, qui sait ? Je pense qu'on les reverra, que ce soit sous forme de flashback, et même de personnages jouables ^^

Pour la fin, c'est clairement un point noir de la politique d'Ubisoft envers cette saga: toujours finir en cliffhanger, pour laisser le suspens jusqu'au prochain opus. J'avoue que je suis pas fan, mais bon, c'est ainsi qu'ils fonctionnent, c'était pareil avec la fin de Brotherhood et même du premier Assassin's Creed (avec Desmond s'écriant "mais qu'est-ce que..." devant les inscriptions laissées par le Sujet 16 à Abstergo).

Avec la fin de Revelations je commence enfin à m'intéresser à l'histoire de la civilisation ayant précédé les hommes, à l'histoire de la Pomme d'Eden, de Desmond. Mais c'est vraiment la conclusion de l'histoire d'Altaïr et d'Ezio qui m'a prit aux tripes, je ne m'attendais pas à ça. Pour être honnête, que je voyais la fin de Brotherhood par exemple, je restais assis à ne rien penser, j'attendais la fin du générique et puis je retirais le jeu de la console (au fait pour précision, je n'ai acheté aucun Assassin's Creed, ce sont mon frère et ma sœur qui adorent cette saga qui l'ont fait, voilà pourquoi j'y ai joué même si je n'en raffolais pas à la base)
Mais là, de voir comme tu dis Ezio abandonner ses armes et laisser sa place à son successeur qui apparaitra un jour, de faire un salut devant Altaïr (mort dans une pure dignité, la fierté du travail accompli) à Masyaf, et de le voir parler avec Desmond... Là vraiment, je me suis pris une claque dans la tronche, j'étais et suis encore en respect face à cela. Je re-regarde la cinématique, et je trouve ça vraiment beau et épique, tout simplement...

Edité par PurplePenguin le 17/01/2012 - 00:52
Portrait de MATsolid-snake44
Hors ligne
A rejoint: 20 novembre 2011
Contributions: 12797
Re: Assassin’s Creed : Voyage à travers l’Histoire et la Mythologie

J'aime également beaucoup cette license. Moi non plus je ne suis pas fan des fins et du scénario qui évolue trop lentement. Au final, j'essaie de ne pas trop en attendre et de vivre pleinement les aventures des ancêtres de Desmond, avec tous les rebondissements qu'elles impliquent ; parce que cette histoire de fin du monde, de pré-civilisation, d'artefact, c'est sympa, mais c'est surtout cette guerre entre assassins et templiers, replacée dans un contexte historique grâce à un background très étoffé, qui est intéressante.

Au final, je n'ai pas été déçu par le jeu, parce que je m'attendais à un "Brotherhood amélioré" et c'est le cas! Révélations est très portrait au dernier opus, comme ce dernier était très proche d'AC2. Il va sérieusement falloir qu'Ubi inove à l'avenir, parce que la pilule ne passera pas à chaque fois! Même si le jeu est de qualité.

Niveau scénario, je n'ai pas été déçu non plus. Je ne m'attendais pas à de grosses révélations. Toutes les questions laissées dans les épisodes précédents ont reçu une réponse. Reste à savoir ce que Desmond va trouver dans ce temple...

Révélation m'a beaucoup touché par son côté exotique, voir romantique. J'étais content qu'Ezio trouve enfin la femme de sa vie, qu'il trouve la paix. Le court métrage "Embers", qui raconte la fin de la vie d'Ezio, est également très touchant : un beau message d'amour et d'espérance.


Portrait de Sange
Hors ligne
A rejoint: 1 septembre 2011
Contributions: 824
Re: Assassin’s Creed : Voyage à travers l’Histoire et la Mythologie

Je pense qu'on verra encore Ezio jouable, Altaïr je ne pense pas, seulement en cinématique.
J'ai revu les 15dernières minutes, et je pense sincèrement que c'est le meilleur moment de toute l'histoire d'Assassin's Creed, et de très loin.
Même l'une des meilleures fin de l'histoire des jeux vidéos selon moi.

Et j'aime bien cet aspect Castlevania qu'à Assassin's Creed, c'est l'histoire d'une lignée qui combat quelque chose mais là c'est beaucoup plus poussé.

Edité par Sange le 17/01/2012 - 01:57