Skip to Content

[1996-2008] La série des Crash Bandicoot

Dernière contribution

334 posts / 0 nouveau(x)
Modérateur
Portrait de LittleHardy
Hors ligne
A rejoint: 26 décembre 2011
Contributions: 6974
[1996-2008] La série des Crash Bandicoot







[La genèse de Crash Bandicoot]

Crash Bandicoot est un jeu de plateforme né de l'esprit de Jason Rubin et Andy Gavin, les fondateurs de Naughty Dog. En août 1994, ils créent un projet de jeu de plateforme en vue de profil appelé "O. Saurus and Dinestein" mettant en scène des savants fous et des voyages dans le temps. En s'associant à Sony quelques mois plus tard, Naughty Dog (composé alors de cinq personnes) commença à développer Crash Bandicoot pour la PlayStation. Des professionnels du cartoon ont aidé à l'élaboration des personnages. En août 1995, les trois premiers niveaux du jeu sont présentés aux testeurs, qui les trouvèrent très difficiles (les niveaux n'ont d'ailleurs pas changé d'un iota dans la version finale et ont été placés dans le troisième monde). Sony ne communique pas beaucoup sur le jeu excepté à quelques professionnels, et ne dévoilera le jeu qu'à l'E3 1996 en mettant en scène la première véritable démo jouable du jeu. Celui-ci sortira en août 1996 aux États-Unis, et arrivera en novembre en Europe et en Décembre au Japon (où il battra des records de vente grâce à une campagne de publicité importante de la part de l'éditeur). Le jeu est un succès et encourage Sony et Naughty Dog à développer une suite rapidement. Suite à son succès, le petit marsupial deviendra une figure emblématique de la première console de Sony, considéré par beaucoup comme le concurrent direct de Mario pour Nintendo et Sonic pour Sega.

Crash Bandicoot fût le premier jeu occidental à recevoir le Gold Award au Japon pour s'être vendu à plus de 500000 exemplaires.

Les publicités Américaines restent très marquantes de l'époque PlayStation et sont bien dans la lignées des publicités habituelles de Sony (décalées et n'hésitant pas à tacler la concurrence). Elles mettaient en scène une personne avec un costume de Crash et armé d'un mégaphone, running-gag qui reviendra à travers plusieurs publicités, vantant les mérites à la fois du jeu Crash Bandicoot mais également la PlayStation, et n'hésitant pas à directement s'attaquer à Mario et Nintendo à travers l'une d'elle. Ces publicités très célèbres et ont même eu une version Canadienne francophone. Le gag de l'homme déguisé en Crash a même été repris par Microsoft qui s'attaquait alors directement à Sony à la sortie de Crash Bandicoot 4 et la fin de l'exclusivité PlayStation, dans laquelle Crash se fait tatouer un logo Xbox et sous-titrée : "The Bandicoot's running with a whole new crowd". Les publicités Japonaises quand à elle avaient généralement pour bande-son cette chanson.

Quelques publicités (Amérique / Japon / France) :






Crash Bandicoot met en scène Crash, un marsupial génétiquement modifié par le docteur Neo Cortex au cours de ses expériences. Seulement, l’expérience fut un échec et Crash parvint à s'enfuir. Conduit par son instinct animal, il va partir à la recherche du laboratoire de Cortex afin de libérer une femelle Bandicoot, elle aussi victime du savant maléfique.


L'introduction du jeu

Le jeu se découpe en trois mondes (les trois îles du docteur Neo Cortex), et comporte au total une trentaine de niveaux. Certains niveaux sont des niveaux de plateforme classique, d'autres sont des niveaux en vue inversée (le sens du niveau ira du fond de l'écran vers le joueur, ce qui représentait une petite révolution à l'époque et qui deviendra une marque de fabrique dans la série), et il y a également des niveaux à dos de phacochère (avec un scrolling forcé). Crash ne dispose que deux mouvements dans cet épisode : la pirouette et le saut.

Caisse de fruits Wumpa. Une fois brisées, ces caisses donnent à Crash des fruits Wumpa (), les caisses à point d’interrogation peuvent donner plusieurs fruits Wumpa et également par moment une vie ().
Caisse rebondissante.
Caisse checkpoint.
Caisse Vie.
Caisse Aku-Aku. Cette caisse octroiera à Crash un masque de Aku-Aku, un esprit protecteur. Crash pourra ainsi se faire toucher une fois. Deux masques sont cumulables et un troisième permettra à Crash d'être invincible pendant un temps déterminé.
Caisse TNT. Ces caisses explosives ne peuvent êtes détruites qu'en sautant au-dessus, ce qui déclenche un compte à rebours.

Gemme blanche. Dans chaque niveau, il y a au moins une gemme blanche à récupérer. Pour ceci, il faudra brises toutes les caisses dudit niveau sans mourir (ces gemmes seront plus facile à récupérer dans les jeux suivant car il ne sera plus nécessaire de ne pas mourir).

Le but du jeu est de terminer tout les niveaux au moins une fois, mais pour terminer le jeu à 101% il faudra les achever sans mourir et en récupérant toutes les boîtes, ce qui représente un challenge plutôt élevé. Le jeu est plutôt difficile mais loin d'être impossible à terminer (sans prendre en compte les 101%).
La plus grosse difficulté du jeu réside dans la gestion des passwords/sauvegardes. En effet, il sera demandé de trouver trois items représentant un personnage du jeu dans certains niveaux ainsi que de terminer un tableau bonus sans échouer pour accéder à l'écran de sauvegarde ou au password. Ce système à déçu bon nombre de joueurs et sera simplifié dans l'épisode suivant.

Spoiler

Les boss resteront gravés dans la mémoire des joueurs, pour certains faisant parti des meilleurs du genre (Papu-Papu en tête).
Ils sont très charismatiques, et demandent tous une technique originale pour en venir à bout.
Les boss du jeu

Certains thèmes resteront encore bien longtemps dans les esprits avec je pense, notamment le thème principal mythique.
musiques

Je pense que l'on peux dire que Crash Bandicoot premier du nom est un des meilleurs jeux de plateforme 3D de la Playstation. Le jeu à d'ailleurs été classé treizième jeu préféré de la communauté sur Playstation. Et pourtant sa suite améliorera le concept en tout point.

Le deuxième épisode améliorera beaucoup de choses du premier épisode, tout en conversant sa base.
Naughty Dog a notamment revu le système de progression (qui se fera désormais dans une Warp Room), les sauvegardes (désormais accessibles n'importe quand dans la Warp Room). Les développeurs ont également amélioré le challenge du jeu et apporté beaucoup d'attention aux animations de Crash.

On retrouve dans cet épisode Crash, allongé sur la plage en compagnie d'un nouveau personnage : sa sœur Coco (elle aussi apparemment génétiquement modifiée par Cortex, mais elle se révèle BIEN plus intelligente que son frangin).

Notre héros sera abordé par son ancien ennemi, prétextant vouloir sauver le monde avec son aide. Pour se faire, il aurait besoin de 25 cristaux dont la puissance lui permettra de créer un rayon qui devrait empêchera une catastrophe générée par l'alignement des planètes.

Les nouveautés :

Crash peut désormais faire une glissade qui lui permettra de battre certains ennemis et de réaliser un super saut, il peut également ramper et effectuer un "plat" (un écrasement au sol en sautant). Il pourra également aller sous-terre dans certains niveaux, ainsi que piloter certains véhicules comme un surf motorisé ou un Jet-pack. De nouvelles caisses font aussi leur apparition.

. Cristal. Il y a un cristal à récupérer au milieu de chaque niveau. Les cristaux servent à débloquer des nouveaux mondes.
Gemme de couleur. Les gemmes colorées se récupèrent directement dans certains niveaux, et permettent d'accéder à des parties de niveaux déjà visités et jusqu'ici inaccessibles.

Caisses transparentes et interrupteurs. Les caisses transparentes n'apparaissent qu'une fois interrupteur activé. Elles peuvent faire apparaitre des caisses normales ou métallisées.
Caisses Nitro et interrupteurs. Les caisses Nitro sont des caisses qui explosent au moindre contact. Pour les détruire sans risque, il faudra activer l’interrupteur vert.
Caisses renforcées. Les caisses renforcées ne peuvent être détruites qu'en faisant un plat.

Section bonus. Des chemins bonus font leur apparition dans cet épisode, remplaçant les chemins qui servaient à sauvegarder dans le précédent épisode. Ceux-ci permettent de faire le plein en fruits Wumpa et parfois en vies. Les caisses dans ces chemins comptent pour le score final.

Les animations de Crash sont désormais plus détaillées, chaque mort donnant lieu à une animation différente et toujours très drôle (dans le style des anciens Looney Tunes ou Tex Avery ^^), ce qui atténuait grandement la frustration lors d'un échec. Cette attention aux détails de la part des développeurs et un des gros points fort du jeu et forçait le respect à l'époque.

Spoiler

Les boss les plus emblématiques du premier épisode font leur retour dans celui-ci, et d'autres petits nouveaux font leur apparition. Ils demandent tous une technique particulière pour en venir à bout, et certains proposeront quand même une petite difficulté - Tiny ou Ripper Roo pour ne citer qu'eux (les deux meilleurs boss du jeu pour ma part ^^).

Spoiler

Au niveau musical, on sent également le travail apporté aux différents thèmes ainsi qu'à l'ambiance sonore de certains niveaux.

musiques

Le jeu se veut donc plus accessible et plus fun que le premier épisode, tout en proposant toujours un challenge correct.
Ce jeu est pour moi le meilleur jeu de plate-forme 3D, le meilleur jeu de la Playstation et également le meilleur épisode de la série (rien que ça =p). J'ai d'ailleurs connu la série grâce à cet épisode, et surtout grâce à la démo du jeu (dont on est beaucoup à se rappeler avec nostalgie je pense =D). Le jeu à été classé dix-septième jeu préféré de la communauté sur Playstation.

Le niveau de la démo dont on se rappelle tous :

Le terrible jumeau maléfique de Aku-Aku, Uka-Uka, a été libéré après la destruction de la station de Cortex, et celui-ci s'allie avec l'infâme docteur dans le but de (guess what?!) conquérir le monde (of course !). Aku-Aku réunit Crash et sa bande afin de contrecarrer leur plan maléfique. On apprend également que Cortex obéissait en fait à Uka-Uka depuis le début. Les cristaux et gemmes ayant disparus de la surface de la Terre, Crash devra désormais voyager à travers différentes époques afin de les récupérer à nouveau, avant que les méchants s'emparent de leur puissance.

Spoiler

Les nouveautés :

Cet épisode continue sur la lancée du deuxième jeu, en privilégiant toujours le fun mais cependant moins la difficulté. Pour pallier à cela, Naughty Dog ajoute un système de contre-la-montre très inventif dans la progression, qui demandera de refaire le niveau en cassant certaines caisses pour figer le temps pendant quelques secondes. Ces contre-la-montre mettent en place un nouvel élément dans la série : les reliques.

Caisse jackpot. Ces caisses changent régulièrement de contenu, mais doivent être frappées avant un certains temps avant qu'elles ne se transforment en caisses incassables.
Chronomètre. Le chronomètre n'est accessible qu'une fois un niveau précédemment terminé. Il permet de démarrer un contre-la-montre.
Caisse temps. Ces caisses remplacent certaines caisses dans les niveaux en contre-la-montre, et permettent de geler le temps pendant quelques secondes.
Les reliques (saphir/or/platine). Les reliques sont les nouvelles récompenses des contre-la-montre. Les reliques de saphir sont assez faciles à récupérer, mais celles en platine demanderont de réaliser un temps quasi-parfait.
Les améliorations. Crash aura désormais accès à de nouvelles aptitudes, débloquées à chaque boss vaincu, le double-saut, la super-tornade, la super-glissade, la course, ou encore le bazooka à fruits Wumpas. Il est intéressant de noter que ces attributions permettront d'accéder à des zones des niveaux déjà parcourus jusqu'ici inaccessibles.

Le jeu se divise à l'aide de Warp Zone comme le deuxième épisode. Les mondes explorés sont très différents de ceux habituels à la série, on explorera une ville Égyptienne, des pyramides, l'antre d'un volcan, les temps médiévaux, ainsi que des niveaux aquatiques. La plupart des niveaux restants se parcourront à l'intérieur d'un avion, à moto ou encore sur un scooter des mers. À noter que pour les phases en avion et en scooter, nous contrôlerons pour la première fois Coco Bandicoot et non Crash. Elle sera aussi le personnage jouable des niveaux à dos de tigre, se baladant sur la grande muraille de Chine (mes niveaux préférés personnellement ^^).

Pour moi, ce jeu reste un excellent jeu, mais quand même une petite déception, car il se terminait beaucoup trop vite (dûment à sa faible difficulté). Il possède des niveaux qui font moins rêver car ils sont plus réalistes (et un level-design moins inspiré que les précédents qui se fait sentir parfois). Crash Bandicoot 3 possède surtout trop peu de niveaux de pure plate-forme, à mon goût (mon genre préféré). Mais c'est tout de même un jeu que l'on ressortira volontiers, fun à souhait. La communauté d'Hooper.fr l'a d'ailleurs classé dixième jeu préféré de la communauté sur Playstation, ainsi que soixante-dix-huitème jeu préféré de la communauté.

Un petit walkthrough ?

Spoiler


Topic du jeu : http://www.hooper.fr/forums/retro-32-64-bits/ps1-ctr-crash-team-racing

Crash Bandicoot 4 est le premier jeu de la série principale à ne pas avoir été développée par Naughty Dog et cela se ressent, bon nombre de joueurs ont abandonné la série avec cet épisode (y ayant joué ou non). Je n'ai personnellement aucun mal à considérer ce jeu comme le véritable Crash Bandicoot 4 contrairement à d'autres, et je vais essayer d'exposer pourquoi.

On retrouve Uka-Uka en train de remettre à jour un plan pour s'attaquer à notre pauvre Crash, il a en effet réveillé les quatres "masques des éléments", et Cortex fait appel à une de ses créatures, un jumeau maléfique de Crash beaucoup plus puissant et intelligent que l'original : Crunch Bandicoot. Nous voyagerons toujours dans le temps dans cet épisode, mais cette fois ci grâce à une machine de N-gin, et nous parcourrons toujours cinq mondes de cinq niveaux à la recherche de vingt-cinq cristaux, et autres gemmes reliques habituels à la série (sans aucune raison scénaristique néanmoins cette fois, mais bon ils sont sur le chemin donc autant les ramasser :p).

Spoiler

Graphiquement, les personnages ne changent pas de design, la plupart des éléments de décors ou objets sont identiques, mais je reprocherait quand même quelques fautes de gout comme la Warp Zone pas du tout agréable à l’œil, les hologrammes moins bien rendus que dans le deuxième épisode ou les écrans de chargement insupportables de la version PlayStation 2 (car moches, avec un son inaudible et longs :p). Le jeu reste très joli dans l'ensemble et le changement de génération se ressent.

Comment est-on passés de ça.. à ça ? ^^

Au niveau sonore également, pas beaucoup de changement, mais il y a de quoi être aux anges car presque tout les bruitages emblématiques sont présents (quand on casse une caisse, glisse, saute, attaque, récupère une vie..), le seul bruitage ayant changé est celui de l'invincibilité qui n'est pas terrible.. C'est ce point qui m'a personnellement le plus plu. Pensant que cet épisode trahirait les codes de la saga, j'ai été surpris de voir qu'en fait cet épisode était plus fidèle que je l'aurais pensé (peut-être même un peu trop) et mon petit cœur de fan n'a pas résisté à cet épisode réalisé "à l'ancienne". Dès le premier niveau, on sent la volonté des développeurs de faire plaisir aux fans (sans doute pour prendre le moins de risques possibles) en reprenant des éléments des anciens jeux comme Crash qui patine sur la glace, certains ennemis (pinguins, requins ressemblant aux orques de Crash Bandicoot 2..). Les niveaux sont mélangés en plusieurs types : les niveaux de pure plate-forme, les niveaux en vue miroir (le personnage court vers l'écran, poursuivi par un dragon), et les niveaux utilisant un véhicule (tel qu'une voiture ou un avion..). Comme pour Crash Bandicoot 3, je trouve toujours que les niveaux dans lesquels on conduit un véhicule sont beaucoup trop présents par rapport aux niveaux de plate-forme pure, mais c'est personnel.

Au niveau des nouveautés, de nouveaux concepts voient le jour dans la série. Crash gagne toujours des aptitudes à chaque boss vaincu, et une nouvelle voit le jour : la possibilité de marcher sur la pointe des pieds, qui pourra également servir à marcher sur des caisses nitro (malheureusement cette faculté est useless car elle ne se révèle utile qu'à certains passages avancés du jeu et n'apporte rien dans les précédents niveaux). Coco est désormais jouable dans des niveaux de plate-forme (ce que j'avais toujours attendu dans la série ! ^_^), mais n'a malheureusement pas un gameplay propre et ses mouvements sont assez restreint par rapport à son frère. Les niveaux à dos d'animaux ont malheureusement disparus dans cet épisode. Au fil des niveaux, Crash sera poursuivi par un dragon, pourra prendre le contrôle d'un mecha-Bandicoot, parcourra un niveau à bord d'un wagonnet sur des rails, Coco elle pourra se servir d'une trottinette ou encore d'un surf.. Même si le jeu souffre de défauts, quasiment chaque niveau est unique et Traveller's Tale ont vraiment eu de bonnes idées afin de renouveler le gameplay et les surprises, sans forcément réutiliser les même idées plusieurs fois. Les meilleurs niveaux du jeu selon moi nous permettent de contrôler Crash à l'intérieur d'une boule (dont l'inertie est parfaitement rendue je trouve, ce qui rends le tout particulièrement sympathique). Les boss ne sont plus les ennemis récurrents de la série, car nous affronterons plusieurs fois Crunch Bandicoot à chaque fois affublé d'un "masque des éléments" (ce qui fut une grosse déception pour moi je l'avoue, les boss emblématiques étant relayés dans ce jeu au rang de mobs spéciaux dans certains niveaux).

Petit avis personnel par rapport aux nouveautés : Il est curieux de constater que passé la partie "nostalgie", les nouveautés de cet épisode se révèlent comme étant les parties les plus intéressantes du jeu. Peut-être que Traveller's Tales aurait dû développer davantage ces nouveautés plutôt que de tenter de rester trop fidèle à la saga originale, car ce manque de fantaisies est finalement ce qui manque le plus au jeu pour moi. De même au niveau des mouvements de Crash, le fait de regagner pour ainsi dire exactement les même aptitudes que dans le troisième épisode est pour moi contestable (une idée intéressante aurait pu être de gagner l'aptitude d'un masque élémentaire à chaque masque battu par exemple).

Au niveau des musiques, on retrouve des thèmes dans la lignée de la série, plutôt entrainants et mettant bien dans l'ambiance des niveaux. Mention spéciale pour les musiques des stages bonus, qui reprennent toutes le thème principal avec des arrangements différents.

Spoiler

Ce jeu est donc pour moi le digne héritier de la trilogie de Naughty Dog, mais n'a malheureusement pas assez de petites nouveautés et surprises pour être resté dans le cœur des joueurs. Dommage, car Traveller's Tale regorge de bonnes idées et ont vraiment cherchés à diversifier leurs niveau au maximum. On reprochera surtout au jeu son gameplay lourdaud et un poil lent et ses temps de chargement très longs sur PlayStation 2 (les temps de chargement des versions GameCube et Xbox sont plus que correctes), mais ce jeu reste du Crash Bandicoot et est un quatrième épisode légitime pour moi. Nous verrons que par la suite, la série changera bien plus d'orientation.

Allez pour se terminer, le meilleur niveau du jeu (parce qu'il m'a marqué dans le très bon sens du terme) : Tsunami. <3
La première fois que l'on contrôle Coco Bandicoot dans un niveau de plate-forme, et on peut dire que les développeurs ont mis les petits plats dans les grands : on commence le niveau à pieds dans une partie tout ce qu'il y a de plus classique, ensuite petit passage en vue 2D (de droite à gauche s'il vous plait ^^), ensuite Coco monte sur une trottinette (!) et on se retrouve poursuivis en vue miroir par une gigantesque vague qui envahit les rues chinoises (!!!). Que ce niveau est grandiose ! En plus il se permet d'offrir du challenge au niveau des caisses et un passage secret de plate-forme assez corsé. ce genre de niveaux me manque cruellement. <3

Spoiler

Cortex a mis au point de sa base spatiale un terrible réducteur de planète. Soutenu par Uka-Uka, celui-ci réduit la Terre à l'échelle d'une Orange et il l'a détiens en sa possession. Aku-Aku appelle Crash à la rescousse afin qu'il aille chercher des cristaux pour inverser les effets de la machine de Cortex.

Crash Bandicoot XS est le tout premier jeu de la série a être sorti sur une console portable, et également le premier épisode de la série a être développé par Vicarious Visions, qui s'occuperont également de ses deux suites sur Gameboy Advance. C'est un jeu de plateforme principalement 2D qui reprend beaucoup d'éléments des épisodes Ps1.

Le jeu se divise en 4 mondes de 5 niveaux, soit 20 niveaux et 4 boss au total, ce qui est peu. Les niveaux sont principalement inspirés de Crash Bandicoot 2 et 3 puisqu'ils en reprennent les environnements et la plupart des ennemis. Les niveaux reprennent les environnements des temples, de la glace, des égouts et de l'espace de Crash Bandicoot 2 et l'environnement aquatique et aériens de Crash Bandicoot 3. Les niveaux permettent la recherche de cristaux, de gemmes grises et colorées, et également des reliques de temps. Crash a également la possibilité de gagner les mêmes aptitudes que dans Crash Bandicoot 3, à l'exception du lance-roquettes Wumpa.

Les niveaux dans les temples et les égouts sont très classiques, on avance de gauche à droite dans des niveaux de pure plateforme 2D. Les niveaux de glace commencent comme les précédents mais au milieu du niveau, on se retrouve à dos de Polar (le petit ours blanc) dans un niveau en vue de face, dans lequel un yeti nous poursuit. Ces niveaux sont assez bien fait pour la console, mais je les trouve assez bordéliques dans les mondes avancés car les éléments à esquiver apparaissent très rapidement et il y a parfois trop d'ennemis à esquiver, ce qui peut vite faire baisser le nombre de vies et rendre certains passages frustrants. Les niveaux aquatiques sont repris de Crash Bandicoot 3, et sont globalement très proches de ceux-ci mis à part qu'il n'y aura pas la possibilité de récupérer un propulseur. Et enfin, les niveaux aériens sont des niveaux en vue de dos, dans lesquels Crash avance seul et dans lesquels il faudra esquiver divers avions et détruire des dirigeables à la manière de Crash Bandicoot 3. Ces niveaux sont très bordéliques également une fois qu'il y aura beaucoup d'ennemis à l'écran, et tout esquiver relève du miracle. Heureusement, les développeurs ont du s'en rendre compte puisqu'il y a énormément de caisses de soins disséminées un peu partout sur le chemin.

Les boss sont vraiment pas mal et très différents entre eux. On retrouve Dingodile, N-Gin, Tinny et Cortex, qui ont tous une façon de se battre différente.

Les musiques sont soit des nouveautés, soit des remixs, et sont toutes de très bonne qualité.

Spoiler

Le jeu se termine assez rapidement en ligne droite, et je trouve que les environnements se répètent beaucoup dans le sens ou les niveaux ne diffèrent pas énormément. On refait un peu trop souvent des niveaux aquatiques ou aériens à mon sens (ce ne sont pas mes niveaux préférés). Le jeu n'est pas insurmontable (sans prendre en compte le 100%), mais les derniers mondes deviennent de plus en plus corsés notamment à cause de sauts millimétrés ou de problèmes de caméra (on ne voit souvent pas ou se trouve la plateforme ou la caisse sur laquelle on doit sauter). C'est un jeu que je trouve sympathique à faire mais bien trop frustrant et répétitif, qui m'aura bien plus frustré qu'amusé au final.

L'histoire de ce Crash Bandicoot 2 N-Tranced est assez originale, en plus d'introduire un nouveau personnage (au design assez simpliste je trouve mais un nouveau personnage quand même ^^), elle ne met pas en scène N-Cortex en temps que cerveau des opérations mais N-Troopy, expliqué dans le scénario par le fait que Uka-Uka en ai marre de ses échecs. N-Troopy met en place un vortex et compte faire passer la famille Bandicoot du côté du mal avec l'aide de N-Trance, spécialiste de l'hypnose. Ils réussissent à capturer et rallier à leur cause Coco, et Crunch mais Crash, à moitié aspiré par le vortex, est retenu et sauvé pas Aku-Aku. Le fait qu'il ai été à moitié aspiré crée un double maléfique de Crash, appelé Faux Crash (un personnage bonus de Crash Team Racing, mais pour la première fois présent dans un scénario il me semble).

Le gameplay est similaire à celui de Crash Bandicoot XS, mis à part que l'on possède le double saut et le super plat dès le début. Le jeu est composé de 23 niveaux et de 5 boss. On retrouve des environnements et des éléments issus principalement de Crash Bandicoot 3 et 4. On retrouve principalement les environnements Arabes et Égyptiens de Crash Bandicoot 3, ainsi que deux environnements originaux, le volcan, pouvant rappeler les niveaux de Crash Bandicoot 3 au temps des dinosaures mais n'en étant pas directement inspirés, et les niveaux se déroulant sur des cascades. On retrouve également des niveaux dans la jungle ou l'on contrôlera Crash et Crunch à l'intérieur d'une boule à la manière de Crash Bandicoot 4 (un type de niveaux que j'adore ^^). Il y a également des niveaux ou l'on se retrouve sur un jet-ski face caméra poursuivis par un requin, bien moins bordéliques que les niveaux à dos de Polar de Crash Bandicoot XS et que je trouve beaucoup plus amusants, et aussi des niveaux dans lesquels on contrôle Coco Bandicoot dans l'espace.

Tout comme pour Crash Bandicoot XS, les environnements se répètent assez souvent, notamment ceux de l’Égypte et Arabes. Mais contrairement à son prédécesseur, je trouve que l'évolution du level-design et du gameplay permettent de toujours renouveler les niveau. Même dans un même environnement, les niveaux différent beaucoup et ça casse le sentiment de similitude que j'avais pu ressentir dans le premier épisode. Les nouveautés au niveau du gameplay sont nombreuses, Crash pourra dans certains niveaux contrôler un jet-pack à hélice () ou encore monter sur un tapis volant (), de suspendre à des cordes obliques pour glisser ou tendues pour grimper, on peut noter également l'apparition de nouvelles caisses notamment pour geler les adversaires pendant un certain temps (). Crash pourra également gagner de nouvelles aptitudes uniques dans la série, comme le super-saut (un saut avec propulsion) ou la super-glissade (une glissade sur plusieurs mètres !). On peut noter également que le hub a été abandonné au profit d'une mini world-map.

Les boss sont bien sympa. Il faudra dans un premier temps libérer Coco et Crunch en les affrontant, puis se débarrasser du Faux Crash et de N-Trance. Le Faux Crash offre un affrontement très original, dans la lignée de l'affrontement contre le clone dans Tomb Raider. Celui-ci répète tout les mouvements de Crash à l'identique (comme dans un miroir), et il faudra l'attirer dans des pièges. N-Trance est assez sympathique également dans la méthode de le battre, et il n'est pas si aisé à battre qu'il en a l'air. Le boss final, N-Troopy, ne sera accessible qu'une fois les gemmes colorées récupérées et les trois derniers niveaux du jeu terminés. Celui-ci est très corsé car il faudra éviter ses attaques tantôt en se baissant, tantôt en sautant. Ses attaques se répéteront de plus en plus rapidement au fur et à mesure de l'affrontement, et il comporte trois phases. Ce boss est du pur Die&Retry et m'as bien mis les nerfs à vif. :p

Ce jeu regorge d'originalité et je le trouve également bien mieux construit au niveau du level-design. Bien que moins difficile que son prédécesseur, il reste beaucoup moins frustrant car il ne dispose pas des mêmes défauts, il n'y a pas de sauts à l'aveuglette ou trop millimétrés, pas de surplus d'ennemis lors des phases de poursuite etc.. Il possède le même problème que l'épisode précédent au niveau de certains environnements qui se répètent un peu trop, mais je trouve que le level-design et les idées se renouvèlent assez pour ne pas que ça devienne lassant. C'est un jeu que je considère comme largement supérieur à Crash Bandicoot XS et bien plus amusant au final, et que je recommande à tout les fans du marsupial. ^^

Crash Nitro Kart est le deuxième épisode de karting de la série, et la suite spirituelle du Crash Team Racing de Naughty Dogs. Pour ceux qui comme moi, avaient "abandonné" la série après l'ère PlayStation, il est bon de dire que ce jeu (que je viens de découvrir) m'a beaucoup surpris, m'a vraiment emballé et amusé, et je vais tenter d'exprimer pourquoi c'est pour moi un titre qui est plus que digne du premier épisode.

L'histoire nous présente Crash et ses amis (et ses ennemis), téléportés sur une planète inconnue par un rayon de lumière. Ils se retrouvent au milieu d'une arène d'architecture romaine, entourés par un public et face à un empereur tyrannique qui leur donne pour défi de concourir contre ses meilleurs champions sur des courses de kart afin d'assurer le spectacle et peut-être pouvoir regagner leur liberté. Autant le dire, l'histoire ne vole pas haut et n'est qu'un prétexte pour enchainer les circuits (là où celle de Crash Team Racing avait un certain charme je trouve). L'histoire ressemble d'ailleurs étrangement à celle de Space Jam, et l'empereur étant également fortement ressemblant au méchant de ce film, on pourrait y voir une certaine inspiration.

la cinématique d'introduction

Le mode aventure est très ressemblant à celui de Crash Team Racing, à la différence qu'en début de jeu il nous sera demandé de choisir une équipe (les gentils ou les méchants). Ce choix ne changera rien au déroulement du jeu, mais changera toutes les cinématiques ce qui est appréciable (cela ne changera pas seulement les personnages dans les cinématiques mais également les situations humoristiques). Les cinématiques sont d'ailleurs très jolies et parfaitement mises en scène (l'humour est également à un très bon niveau). Nous accédons toujours aux courses sur une map monde, avec des coupes à récupérer ainsi que des jetons CNK et des reliques qui permettent de débloquer de nouvelles courses, de nouveaux environnements et avancer dans l'histoire. Le jeu peut se terminer en terminant simplement les courses une fois, mais l'empereur lancera un nouveau défi à Crash et il faudra alors débloquer tout les jetons CNK et au moins un contre-la-montre (qui permettent d'obtenir des reliques de saphir, d'or et de platine selon le temps réalisé) sur chaque circuit pour pouvoir accéder à la dernière course du jeu. Certains jetons/reliques ne sont pas évidents à obtenir, mais rien d'impossible pour autant si on ne prends pas en compte les reliques de platine, qui restent le challenge le plus difficile du jeu.

Pour les autres modes de jeu, il est possible de faire des courses simples (jusqu'à quatre joueurs en écran splité), par équipe, des coupes de quatre circuits, des courses contre-la-montre (en tant que course entière ou simplement au tour). En mode multi-joueurs, il est également possible de faire des batailles simples, "dernier kart roulant", "collecte de cristaux" ou encore "capture du drapeau". Le jeu contient également un éditeur d'arènes pour le mode bataille. Cet éditeur ne permettra pas de créer un niveau à proprement parler, mais de disposer tout les objets du niveau ou l'on veut (caisses, cristaux, drapeaux, etc..), avec néanmoins une limite de trente objets par arène.

Les courses ne se déroulent plus totalement de la même façon. Vous êtes ici associés à un partenaire, et au fur et à mesure que vous restez à côté de celui-ci une jauge de bonus d'équipe augmente. Une fois la jauge remplie, on peut déclencher une frénésie qui offre plusieurs objets à la chaine pendant un temps limité (ce qui est très jouissif, mais qui peux nous déconcentrer du pilotage si on cherche à tapoter le plus vite possible le bouton d'objets :p). La plupart de vos objets d'ailleurs ne peuvent pas affecter votre partenaire et vice-versa. J'aurais néanmoins aimé que le concept soit plus poussé (comme avoir une course mettant en scène deux équipes de quatre personnages par exemple).

Le gameplay vous force toujours à rechercher les boosts, soit en sautant au bon moment et en retombant d'une hauteur, soit grâce aux dérapages. Lorsque vous dérapez avec une gâchette, en appuyant au bon moment sur l'autre gâchette il est possible d'enchainer jusqu'à trois boosts (comme pour Crash Team Racing). La nouveauté est qu'il est possible de faire un combo d'accélérations qui amélioreront toujours plus votre boost. Par exemple, enchainer trois boosts lors d'un dérapage, puis se diriger rapidement sur un accélérateur au sol, puis sauter et retomber d'une hauteur, puis prendre un turbo, toutes ces accélérations se cumuleront si elles sont exécutées à la chaine, et le boost obtenu en sera plus important.

du gameplay

Les courses et les arènes sont toutes très bien travaillées, et comportent beaucoup de similitudes avec celles de Crash Team Racing, autant au niveau de leurs tracés que de leurs environnements. Mais le jeu n'est pas pour autant un simple copié-collé de son prédécesseur, car les courses regorgent d'inventivité et de bonnes idées (notamment certaines pistes qui offrent des surfaces sur lesquelles les roues se transforment en "aimants" et permettent des loopings et des portions de route aux tracés arrondis). Il existe également un nouveau type de caisses, qui décenche une action environnementale (comme un boulet qui dévale la piste ou une trappe qui s'ouvre au sol par exemple).

Au niveau des personnages, 8 sont accessibles dès le début du jeu et 8 autres sont déblocables. On retrouve pour les personnages de base Crash, Coco et Crunch dans l'équipe Bandicoot, Neo Cortex, N. Gin et Tiny pour l'équipe Cortex, Nitros Oxide (dont la présence n'est expliquée que par le fait que les meilleurs de la galaxie sont réunis, mais ça ne va pas plus loin), et N. Trance (un oeuf violet complétement moche issu d'un épisode GameBoy Advance). Viennent s'ajouter d'autres personnages, anciens comme nouveaux (mais il faut admettre que ceux-ci ne sont pas bien intéressants les pauvres..). Pour moi, le casting de cet épisode est le point qui m'a le plus déçu, car certains personnages choisis sont très moches et inintéressants (il manquerait quelques figures connues comme Ripper Roo par exemple, mais il faut admettre que dans les personnages sortis plus tard il n'y en a pas beaucoup d'aussi charismatiques).

Certains objets ont changés, les fioles ont disparues au profit de mines glacières et d'orbes électriques, la boule de téléportation (qui permettait de toucher de n'importe quel endroit le premier kart) est remplacée par un cyclone, et en mode bataille les missiles permettent d'être dirigés manuellement. Le reste des objets ne changent pas, on retrouve les missiles, les masques, les bombes, les sphères de protection (qui ne peuvent plus être lancées par contre), le réveil, etc.. .

Au niveau du gameplay, j'ai éprouvé une forte sensation de lenteur au début, ce qui me déplaisait fortement. Mais lorsque l'on apprends à enchainer les accélération, cette sensation disparait et on se retrouve plus à chercher à améliorer notre vitesse constamment plutôt qu'à pester contre celle-ci. J'ai également remarqué que les collisions étaient assez mal gérées, lorsque l'on est collé à un bord on a du mal à repartir mais c'est surtout lorsqu'on se colle à un adversaire que ça se ressent. Pendant certains "loopings", j'ai également eu des petites pertes de vitesse apparemment du à l'inclinaison de la pente, mais rien de bien dérangeant pour autant (ce n'est pas flagrant). Je précise que j'ai joué à la version PlayStation 2.

Au niveau des musique, même si elle sont assez (trop?) discrètes dans l'ensemble, c'est du très bon, et elles respectent parfaitement l'univers de la série. Il est bon de noter que les musiques sont originales, et ne sont pas de simples remixs.

Spoiler

Pour moi, Crash Nitro Kart était un jeu dont je n'attendait rien (j'espérais au pire ne pas trop m'y ennuyer), et il s'est révélé être une assez bonne surprise. Le jeu n'a certes pas l'Aura (ou l’Âme) d'un Crash Team Racing, il lui est également trop ressemblant dans ses environnements et son gameplay, mais le jeu est bien maitrisé, complet, et très agréable à jouer. Ce jeu est pour moi un Crash Team Racing HD et on en oublie parfois qu'on joue à un autre jeu, mais c'est un titre que je conseille néanmoins fortement d'essayer aux fans du premier épisode qui n'auraient jamais pris le temps de s'y intéresser, car il vaut vraiment le coup et n'est pas qu'un simple "sous-CTR", le jeu est tout à fait aussi bon que son prédécesseur selon moi (et pourtant je tiens Crash Team Racing en très grande estime donc ce n'est pas dit à la légère !).

Crash Bandicoot Fusion est un spin-off entre l'univers de Crash Bandicoot et Spyro, dont l'histoire globale se déroule sur deux jeux : Crash Bandicoot Fusion et Spyro Fusion. N-Cortex s'associe avec Ripto, le méchant de la série Spyro. Ensemble, ils amènent Spyro et Crash à se combattre l'un l'autre, mais ceux-ci se rendent compte de la supercherie avant de s'unir contre leurs adversaires. Bien que développés par Vicarious Visions, les jeux ne ressemblent pas aux précédent épisodes de Crash Bandicoot sortis sur Gameboy Advance car ils ne sont pas des jeux de plateforme et mettent principalement en place des mini-jeux.

Les mini-jeux se sélectionnent à partir d'un niveaux de plateforme dans lequel il faudra trouver et débloquer les portails pour accéder aux mini-jeux, ce qui donne une dimension exploration. Spyro Fusion possède d'ailleurs plus d'exploration car Spyro aura la possibilité d'obtenir des aptitudes supplémentaires afin d'atteindre des endroits inaccessibles sans les aptitudes, ce qui à mon sens manque dans Crash Fusion dans lequel Crash ne pourra pas évoluer. Dans ces niveaux, il n'y a rien à faire à part trouver les mini-jeux et récolter des fruits Wumpa (pour Crash Bandicoot Fusion), et des joyaux (pour Spyro Fusion). Ces joyaux/fruits servent à pouvoir parcourir certains niveaux spéciaux et jouer à certains mini-jeux pour gagner des cartes spéciales. Pour affronter le boss de chaque niveau et passer au suivant, il faudra terminer cinq mini-jeux dans chaque niveau.

Les mini-jeux de Crash Bandicoot : Fusion sont bien plus diversifiés que ceux de Spyro : Fusion. On a des niveaux en 2D sur le dos de Polar, des niveaux dans lesquels il faut détruire toutes les caisses (soit en run&jump très millimétrés, soit en chute libre), des niveaux plus libres dans lesquels on contrôle Crash sur une bouée gonflable sur l'eau ou un un char d'assaut, des niveaux 2D dans lesquels Crash à un jet-pack avec un gameplay pas si facile à maitriser (quand appuie sur A il monte, quand on appuie pas il descend), et divers autres mini-jeux, alors que ceux de Spyro sont en grande partie des niveaux de Shoot'em Up qui se ressemblent tous énormément. Il y a également des niveaux en 2D dans lesquels Spyro est dans un véhicule et des niveaux de plate-forme dans lesquels il faut récupérer un certains nombre de joyaux en un temps impartis (moins difficiles que ceux de Crash Bandicoot : Fusion car le gameplay de Spyro est moins précis et ne permet pas de faire des niveaux aussi millimétrés).

Chaque mini-jeu de Crash Bandicoot Fusion dispose d'un certain nombre de caisses à briser en plus du fait de simplement terminer le niveau, ce qui apporte un challenge intéressant en plus. En revanche, les mini-jeux de Spyro Fusion disposent de trois difficultés différentes (facile, normal et difficile), qui amènent donc à refaire chaque mini-jeu trois fois. Personnellement, je trouve le système de caisses à briser bien mieux car il ajoute un challenge supplémentaire intéressant à chaque niveau, tandis que les difficultés facile et normal de Spyro : Fusion n'apportent pas grand chose et seul le niveau difficile apporte du challenge. De plus, cela amène chaque mini-jeu à devoir être refait trois fois afin d'accéder au dernier boss du jeu, et étant bien plus répétitifs que dans Crash Bandicoot : Fusion comme vu précédemment, ça peut vite devenir lassant.

Crash Twinsanity est le premier jeu de la série principale à offrir un monde semi-ouvert dans lequel Crash évolue dans des niveaux plus ou moins ouverts, reliés entre eux de façon logique. Crash ne sera désormais plus seul puisqu'il devra s'allier à Cortex afin de sauver le monde de l'invasion de deux perroquets mutants.

Spoiler

Le gameplay de Crash ne change pas énormément, mais la particularité de cet épisode vient du fait de pouvoir réaliser à certains moments du jeu des actions combinées avec Cortex tel que le roulé-boulé (en se battant, Cortex et Crash se transforment en une boule contrôlable dans certains niveaux à la manière de l'épisode précédent) ou l'humili-skate (Crash fera du surf sur le dos de ce pauvre Cortex). Certaines phases en vue de profil (sur deux niveaux de profondeur) demanderons également de débloquer un passage à son allié pour qu'il atteigne la fin du chemin sans encombres. Ces phases demandent de la rapidité et sont particulièrement addictives. Il sera également possible dans le jeu de contrôler d'autres personnages comme Cortex et sa nièce Nina, ayant chacun leur propre gameplay (Cortex est armé d'un pistolet et Nina peut escalader certaines parois à l'aide d'un grappin).

Dans cet épisode, Crash sera lâché dans des mondes découpés en niveaux, dans lesquels il faudra évoluer tout en récupérant 6 gemmes colorées pour le terminer à 100% (ce qui constitue le plus gros challenge du jeu). Ces gemmes seront soit cachées dans le niveau, soit accessibles par le biais d'une phase de plate-forme ou d'un mini-objectif (du genre détruire des tours ou envoyer des poules dans des caisses nitro). La collecte de cristaux et les reliques (et donc les contre-la-montre) ont disparu dans cet épisode, qui est un jeu d'aventure avant tout (il y aura toujours quelques cristaux dans l'histoire mais cela reste anecdotique). Le jeu manque pour moi un petit peu de challenge dûment à la disparition de défis tel que les contre-la-montre, même si la collecte des gemmes n'est pas toujours évidente et si certaines phases de plate-forme demanderont beaucoup de précision. Le jeu n'est pas extrêmement long, mais est heureusement rythmé et varié dans ses phases et dans son gameplay.

L'univers musical du jeu est assez particulier et très déjanté. Même si j'ai eu du mal à m'y faire au début, force est d'admettre que certains thèmes collent plutôt bien à l'esprit du jeu et se laissent finalement écouter, surtout le sympathique thème de l'île de N.Sanity, celui d'Uka-Uka ou Rockslide Rumble qui sont vraiment pas mal. Après certaines pistes ne sont vraiment pas folichonnes. Allez je vous met quand même les meilleures. ^^

Citation:
Précisions d'Olex sur la bande-sonore :
La bande-son a été composé par Spiralmouth, composé de deux à quatre personnes. Ce groupe britannique est spécialisé dans le a-capella : toutes leurs compositions dans Crash Twinsanity sont faites à bases de voix et samples de quelques secondes et reproduites de manière à enchaîner une musique. Il n'y a aucune batterie ou basse, juste du montage derrière avec des voix naturelles, reproduisant des sonorités d'instruments. C'est en mon sens une de mes OST préférées (celle de toute la série d'ailleurs), car particulière et addictive.

musiques

Si vous voulez découvrir ou re-découvrir le jeu, je vous propose ce Walkthrough que j'ai découvert il y a quelque temps et qui est fort sympathique à suivre.

Spoiler




Edité par LittleHardy le 10/06/2018 - 20:30

Portrait de padretrogaming
Hors ligne
A rejoint: 1 septembre 2011
Contributions: 331
Re: La série des crash bandicoot

Moi j'ai connus crash bandicoot avec ctr ( crash team racing ) qui était un jeu de kart vraiment sympa sur Playstation et dont je garde de très bon souvenirs , ensuite j'ai fais le crash bandicoot 2 sur Playstation ( il me semble que c'est celui où il remonte le temps mais je n'en suis plus sur ) j'avais vraiment adoré ce personnage très amusant qui me fesais bien rigoler et aussi l'espèce de masque qui était toujours avec lui ( malheureusement j'ai oublié son nom ) .
Sinon pour finir je pense que il faut au moins avoir jouer au deux premiers parce que c'est un héro incontournable de la Playstation qui malheureusement aujourd'hui à disparu de nos écran..

J'ai envie d'un bon ragout ...

Portrait de dosu
Hors ligne
A rejoint: 4 septembre 2011
Contributions: 250
Re: La série des crash bandicoot

le 1 je crois que c'est celui ou il doit sauver sa soeur, le 2 et le 3 c'est un peu la meme chose il doivent faire des niveaux a travers le temps

depuis que la franchise naughty dog a vendu la licence de toute façon les jeux sont beaucoup moins bien, c'est vraiment dommage... les derniers crash sorti n'ont pas fait un tabac phénoménal (crash tag team racing et les titans) et depuis, plus rien, mais j'espere qu'un jour on entendra a nouveau parler de cette série.

Portrait de el-pulse
Hors ligne
A rejoint: 1 septembre 2011
Contributions: 7
Re: La série des crash bandicoot

J'aime également beaucoup la série, j'ai principalement joué au 2. Dans cet épisode on doit dans un premier temps ramasser les cristaux et au passages les diamants, certains sont bien cachés et cela ajoute de la durée de vie au jeu. Petit point négatif, les boss sont extrêmement facile. Ça serait sympa que Hooper fasse une vidéo sur un des jeux de la série.

Portrait de padretrogaming
Hors ligne
A rejoint: 1 septembre 2011
Contributions: 331
Re: La série des crash bandicoot

Moi quand je rejoue avec ma Playstation je ne peu pas m'empêcher de remettre le CD de crash bandicoot , ce personnage ma beaucoup marqué étant gamin donc sa me fais toujours quelque chose de le retrouver en sachant que aujourd'hui sa héro à disparu ..

J'ai envie d'un bon ragout ...

Portrait de Battlefield
Hors ligne
A rejoint: 3 septembre 2011
Contributions: 49
Re: La série des crash bandicoot

Sa me rappelle quand j'était gamin :O Ce jeu m'avait marqué ;)

Kero, Kero, Kero

Portrait de soun
Hors ligne
A rejoint: 1 septembre 2011
Contributions: 6791
Re: La série des crash bandicoot

J'ai découvert avec ctr, meilleur mario kart-like existant (pour qu'une copie surpasse l'originale, faut le faire)
Ensuite avec un pote on jouait à crash bash, puis j'ai eu le 3. Malheureusement j'ai pas eu les 2 premiers, et je n'ai pas envie de connaitre les suivants. Ils auraient du conserver naughty dog pour les développer! ><
et elle aurait du rester la mascote de sony. C'est vrai quoi. Ce qui manque à sony et microsoft c'est une mascotte.

Portrait de fabien2004
Hors ligne
A rejoint: 4 septembre 2011
Contributions: 112
Re: La série des crash bandicoot

Pour moi, les meilleurs Crash Bandicoot sont ceux de Naughty dog (ceux sur PS1) et "Crash bash". "Crash Bandicoot: La vengeance de Cortex" sur PS2, développé par Traveller's tales était très correct (en dehors de ses temps de chargement extrêmement rebutants). Après, c'est devenu mauvais, mais mauvais, des jeux qui n'ont plus aucun rapport avec les premiers (Où sont passées les caisses?).

Loup Solitaire
Portrait de lonewolf
Hors ligne
A rejoint: 2 septembre 2011
Contributions: 892
Re: La série des crash bandicoot

J'ai joué aux trois premiers Crash Bandicoot, tous excellents, ainsi qu'à Crash Team Racing sur lequel j'ai vraiment passé de nombreuses heures à jouer tellement il est addictif et drôle (pour ma part, il surpasse même Mario Kart, désolé si j'en choque certains!)
J'ai une préférence pour Crash Bandicoot 2 mais c'est peut-être par nostalgie car c'est le premier que j'ai eu...

Sinon j'ai voulu essayer la démo de Crash: génération mutant... hum... pour tout vous dire, je n'ai même pas voulu conserver cette démo XD
arf... serait temps que Naughty Dog reprenne l'affaire

Portrait de Macaroni
Hors ligne
A rejoint: 1 septembre 2011
Contributions: 34
Re: La série des crash bandicoot

Je suis entrain de me refaire le 1er grâce au PSN, j'avais complètement oublié la difficulté du jeu, d'ailleurs ma PSP a failli passée par la fenêtre à de nombreuse reprise.

Portrait de dosu
Hors ligne
A rejoint: 4 septembre 2011
Contributions: 250
Re: La série des crash bandicoot

le 3 c'est le plus facile des 3 crash mais ca veut pas forcément dire qu'il est tres simple
le 2 il est plus dur que le 3, mais ça reste faisable
mais le 1... j'ai abandonné depuis longtemps ma psp elle en a pris aussi des coups, celui là il est comme crash bash, c'est du sadisme pur et simple.

Edité par dosu le 04/09/2011 - 20:33