Skip to Content

[saga] KIRBY

Dernière contribution

23 posts / 0 nouveau(x)
Portrait de Rudolf
Hors ligne
A rejoint: 4 septembre 2011
Contributions: 16422
[saga] KIRBY

(Ce topic a été créé d'abord par Jujubrother, mais c'est moi finalement qui reprend le flambeau pour présenter la série dans la suite de ce message)

Bon, je vous préviens que vous allez faire une overdose de guimauve, car je me suis enchaîné 20 ans de Kirby en un moins (depuis début septembre). Du coup, je vais faire une présentation un peu différente plutôt que d'entrer dans le détail de chaque épisode dans leur gameplay.

En effet, quasiment tous les Kirby reprennent le même concept: une grosse boule rose en guise de héros dans un monde coloré au pays des Rêves, capable de voler à l'infini, d'avaler ses ennemis pour soit les recracher, soit absorber leur pouvoir. On retrouvera ce concept efficace dans tous les Kirby ou presque car certains sont plus atypiques que d'autres.

Je passe rapidement en revue tous les épisodes que j'ai faits en les réunissant en plusieurs catégories, et ensuite je ferai des remarques d'autre général sur la série.

[*]Les bases de la série

Kirby's Dream Land, sur Game Boy.

C'est le premier épisode de la série, où le héros peut déjà voler à l'infini et recracher ses ennemis. Par contre, il ne peut pas absorber le pouvoir des ennemis. Le jeu est très court et assez facile avec 4 niveaux plus une sorte de boss rush à la fin qui mène au Roi Dadidou comme boss de fin. On voit déjà l'apparition de petites mises en scène sympas, comme la fin avec l'arrivée fracassante de Kirby dans le château du Roi Dadidou avec cette fameuse musique anthologique toujours reprise dans la série. Des boss récurrents font leur apparition comme l'arbre Whispy Woods ou le nuage Kracko. Le jeu présente un Mode Extra dans lequel les ennemis normaux sont remplacés par des ennemis plus forts qui n'existent pas dans le mode normal et les boss sont devenus nettement plus dangereux avec des attaques un peu différentes: là, le jeu n'est plus si facile que ça car on perd des vies quand même. Une agréable surprise, ce mode Extra qui relance bien l'intérêt du jeu. Sinon, le jeu a son ambiance bien à lui, tout à fait charmante et qu'on ne retrouve pas tout à fait dans les autres volets. Toutes les musiques sont géniales également.

Kirby's Adventure, sur NES.

C'est lui qui apporte l'idée de l'absorption des pouvoirs des ennemis par Kirby en les avalant. C'est ainsi qu'apparaissent les pouvoirs de l'épée, du marteau, du feu, de l'étincelle, de l'OVNI, de la roue, et j'en passe! On note l'apparition également des mini-jeux, à l'image du duel consistant à appuyer sur le bouton au signal pour dégainer en premier. On note aussi l'apparition d'une petite exploration dans les niveaux pour trouver les interrupteurs cachés afin de débloquer les mini-jeux dans les différentes mondes, et aussi pour atteindre le 100% qui débloque le boss rush et le mode Hard. C'est aussi cet épisode qui instaure la tradition du Kirby sortant en fin de vie de console de Nintendo, et ça se voit au niveau de la réalisation qui est magnifique, ainsi que les musiques cultes pour la plupart. Dans les récurrences de la série, on note aussi l'apparition du soleil et de la Lune comme boss que j'aime beaucoup, et bien sûr l'apparition du fameux Meta Knight (dont on combat régulièrement ses sbires, avant un duel à l'épée vers la fin qui fait son petit effet). Dans les moments marquants du jeu, il y a un niveau incroyable qui reprend tous les niveaux du premier volet avec une palette noir et blanc et la musique du premier niveau, pour un plaisir nostalgique jouissif. Enfin, c'est ce volet qui introduit l'idée du rebondissement après le faux boss final qui débouche sur un combat épique avec de super pouvoirs contre le Mal Ultime qu'on retrouvera dans tous les volets postérieurs. Il faut aussi signaler que le jeu avait été traduit en français (ce qui était rarissime à l'époque sur NES, et en plus la traduction est de bonne facture).

[*]Une vision différente de la série: la trilogie Shimomura

Ici, je vais parler de trois épisodes qui se démarquent des autres volets de la série en étant davantage orientés réflexion, avec un rythme bien plus posé, une touche poétique supplémentaire qu'on ne trouve pas dans les autres épisodes selon moi, et qui proposent une mauvaise fin et une vraie fin accessible en réunissant divers objets menant au vrai boss de fin (idée qu'on ne retrouvera pas dans les autres volets). C'est aussi la seule fois que Kirby affrontera grosse modo le même ennemi ultime à la fin, à savoir Dark Matter, considéré souvent par le plus grand ennemi de Kirby et capable de posséder ses victimes (dont le Roi Dadidou qu'on affrontera souvent et qu'il faudra libérer de sa possession pour affronter le vrai ennemi). Ces trois épisodes n'ont pas été faits par Sakurai, mais par un certain Shimomura (avant qu'il meure malheureusement dans un accident de voiture après le volet N64).

Kirby's Dream Land 2, sur Game Boy

Kirby parcourt 7 îles pour défaire les sbires du Roi Dadidou ainsi que le roi en lui-même, mais en chemin 7 Rainbow Drops pour accéder au vrai boss: chacun de ces Rainbow Drops est caché dans l'un des niveaux de chacune des 7 îles et le joueur devra résoudre des énigmes en utilisant les bonnes transformations. Une nouveauté notable: Kirby a trois montures différents, à savoir un hamster (qui saute haut), un hibou (qui peut voler en vent contraire) et un poisson (qui nage beaucoup mieux à contre-courant). Chaque transformation de Kirby est modifiée si on la combine avec une monture pour un effet différent et c'est souvent nécessaire pour accéder aux Rainbow Drops.

Kirby's Dream Land 3, sur SNES.

Ce volet reprend le principe du second, en rajoutant deux autres montures, à savoir un chat et une espèce de créature rose à tentacules. Exit les Rainbow Drops: dorénavant, Kirby doit accomplir une action particulière dans chaque niveau (comme finir le niveau avec une certaine monture ou ne pas écraser de fleurs) pour être récompensé à la fin par un personnage qui lui donnera une étoile coeur. Chacun des 5 mondes comporte 6 niveaux, et il faut valider les 6 étoiles coeurs de chaque monde en (re)battant le boss si on l'avait déjà battu sans avoir eu tous les coeurs. Il y a des petits indices, mais c'est au joueur de deviner ce qu'il faut faire exactement pour avoir les étoiles coeurs, et parfois ce n'est pas si évident à comprendre ou à exécuter (des fois, on doit prendre une monture pour se faire des phases de plate-forme sans pouvoir voler, comme ça pouvait arriver dans le second épisode d'ailleurs). Dans les trucs marrants, il y a une mission qui consiste à tuer tous les métroïdes dans un niveau (et avec la seule arme qui marche, que les connaisseurs connaîtront d'avance, c'est un clin d'oeil sympa) pour se voir carrément récompenser par Samus Aran en personne! Sinon, le jeu adopte une patte graphique de toute beauté, complètement inspiré de Yoshi's Island (le jeu est sorti en 1997, très tardivement donc, et pas en Europe), et les musiques sont toujours superbes. Sinon, on peut appeler Gooey qui peut être dirigé par un autre joueur (je n'ai pas testé).

Kirby 64: the Crystal Shards, sur Nintendo 64

Kirby doit aider la fée Ribbon à sauver sa planète Ripple Star envahie par les Dark Matters, en libérant chaque planète de l'influence des Dark Matters et en réunissant tous les morceaux de cristaux pour accéder au vrai boss de fin (3 morceaux dans chaque niveau). Le jeu est très proche de Dream Land 3 au niveau de l'ambiance et des graphismes, si ce n'est qu'on n'a plus de monture. A la place, Kirby pourra combiner deux pouvoirs pour avoir un nouveau pouvoir (ça remplace la combinaison avec les animaux), souvent requis pour obtenir tel morceau de cristal. J'ai été particulièrement impressionné par la réalisation graphique, pourtant en 3D sur N64, mais le jeu se joue en 2D et la 3D est superbement utilisée pour des petits effets de profondeur ou de rotation et ça fonctionne très bien. Les musiques sont toujours remarquables aussi.

[*]Une orientation davantage action, limite beat'em all

C'est une vision de la série qui s'est faite en parallèle de la trilogie Shimomura à partir de Kirby Super Star, développé par Sakurai. Cette fois, on a affaire à des jeux beaucoup plus nerveux, plus orientés action et moins réflexion, avec une palette de mouvement développée pour chaque transformation qui se rapproche plus d'un beat'em all (des combinaisons comme haut + attaque, ou bien deux fois droite et attaque en courant, etc). On trouve tout de même aussi de l'exploration, mais c'est beaucoup plus rapide que dans la trilogie de Shimomura.

Kirby Super Star, sur SNES

Ce jeu a la particularité de proposer plusieurs aventures en une seule, et plusieurs mini-jeux. On a d'abord le mode Spring Breeze qui est un remake de Dream Land 1, en plus court (il manque le second niveau Castle of Lolo et plus de boss rush à la fin, les niveaux en eux-mêmes sont plus courts aussi) faisant office d'introduction et de tutoriel. On a le niveau Dynablade qui est comme Spring Breeze mais en un peu moins simple. On débloque le mini-jeu Gourmet Race qui consiste à battre le Roi Dadidou sur trois courses tout en avalant plus de nourriture que lui (sinon on perd quand même). Une fois ces trois jeux finis, on débloque les suivants:

- The Great Cave Offensive: alors lui, c'est un peu le plat de résistance du jeu. En effet, on parcourt toute une caverne en plusieurs, avec pas mal de chemins alternatifs, dans le but d'en sortir mais surtout de trouver tous les trésors: on ressent davantage un petit feeling Metroid (ce sera repris et accentué dans The Amazing Mirror sur GBA, j'en parlerai un peu après). On en a pour quelques heures afin de tout faire, et ce n'est pas si facile que ça. Chaque zone principale se conclut par un boss, jusqu'à un boss final. Les trésors sont marrants pour la plupart car il y a des clins d'oeil aux licences Nintendo, comme une Triforce ou bien l'attaque en vrille de Metroid. J'ai beaucoup aimé ce mode, et j'aime bien aussi le remixe plus "épique" du fameux thème Greens Greens dans certaines sections comme la caverne de cristal.

- Metaknight Revenge. Dans cette aventure, Meta Knight pète un câble suite à sa défaire dans Kirby's Adventure. Il prend l'envol avec ses sbires à bord de son vaisseau l'Halberd dans le but de dominer Dream Land. Dans ce mode, on enchaîne les niveaux avec un compte à rebours de manière frénétique, avec beaucoup de dialogues entre Meta Knight et ses sbires en toile de fond. C'est très dynamique, avec beaucoup de boss, plutôt épique, j'ai bien aimé, et on retrouve notre petit duel à l'épée contre Meta Knight.

- Milky Way Wishes. Dans ce mode, on doit réconcilier le Soleil et la Lune en parcourant plusieurs planètes pour émettre ce souhait auprès de la comète Nova. Dans cette aventure, Kirby ne peut plus absorber les pouvoirs des ennemis, mais doit à la place trouver des essences pour obtenir ces pouvoirs de manière permanente et pouvoir passer de l'un à l'autre comme on veut façon Megaman. J'ai trouvé l'idée excellente, ça change pas mal du reste. C'est cette aventure qui constitue la conclusion du jeu, avec comme d'habitude une destruction imminente du monde et un grand méchant à battre sur fond cosmologique avec une musique inquiétante (comme d'hab, mais j'en reparlerai à la fin dans les remarques générales de la série).

Enfin, on débloque l'arène qui consiste à combattre presque une vingtaine de boss d'affilée pour la gloire. J'ai bien galéré, mais j'ai fini par y arriver (et ça débloque le Sound Test).

A noter que dans chaque aventure, Kirby peut relâcher un pouvoir pour le transformer en acolyte qui pourra l'accompagner (ou être dirigé par un autre joueur). Ca aussi, c'est une idée sympa.

C'est en faisant ce jeu que j'ai vu un peu d'où venait l'inspiration pour la série Super Smash Bros, avec ces différents modes de jeu et cette jouabilité plus baston.

Kirby Super Star Ultra, sur DS

Du coup, j'ai eu envie de me procurer le remake de jeu, sur DS. Le jeu reprend ce qui est présent sur SNES, mais en rajoutant plusieurs modes. J'ai d'abord refait les modes par défaut, mais cette fois à 100%: trouvé les deux sorties cachées de Dynablade, trouvé tous les trésors de The Great Cave Offensive, et tous les pouvoirs de Milky Way Wishes. J'ai aussi refait l'arène. Après, on débloque donc la Revanche du Roi qui est un mode hard de Spring Breeze, et qui correspond en fait au mode Extra du premier Kirby Dream Land avec des niveaux plus longs, des ennemis plus dangereux et des boss avec de nouvelles attaques. La quête rajoute aussi un boss dans les airs qui était présent dans le premier, puis ça se termine par un Roi Dadidou en mode vénère qui nous fait une de ses meilleures prestations de la série.
On débloque aussi le mode Meta Knightmare Ultra, qui nous fait diriger Meta Knight à travers Spring Breeze, Dynablade, The Great Cave Offensive et Milky Way Wishes. On est vraiment en mode char d'assaut bien bourrin, c'est assez jouissif. On accède à un boss de fin alternatif qui est assez intense avec une musique bien métallique qui envoie du bois.
On accède aussi à une arène spéciale où on enchaîne les boss du jeu, mais cette fois en dirigeant un acolyte de Kirby.
Enfin, on débloque l'arène ultime qui nous fait affronter 10 boss repris de la Revanche du Roi, de Meta Knightmare Ultra, et qui rajoute un boss final repris de celui de Milky Way Wishes mais en plus avec de nouvelles attaques. Ce mode, c'est l'accomplissement du joueur, on galère bien, mais j'ai été assez fier d'en venir à bout.

Bref, c'est un remake excellent qui rend obsolète le jeu de base sur SNES: c'est vraiment à ce remake DS qu'il faut jouer maintenant!

Kirby and the Amazing Mirror, sur GBA

Ce jeu reprend cette veine plus orientée action avec une palette de mouvements développée pour les différents pouvoirs de Kirby, sauf que ce jeu a une grosse particularité: il adopte une structure à la Metroid. En fait, il reprend le concept de The Great Cave Offensive, mais étalée sur un jeu entier pendant plus d'une dizaine d'heures, et beaucoup plus développé, ouvert et tortueux au niveau de la progression. Il y a neuf mondes différents, reliés entre eux par plusieurs passages ou téléporteurs à débloquer. Le jeu offre vraiment une progression assez libre au joueur, qui peut facilement accéder par exemple au monde 9 très tôt après avoir visité les deux ou trois premiers mondes. On devra aussi trouver le plan de chaque monde pour y avoir plus clair dans la carte. Le joueur complétiste devra trouver tous les coffres au trésor (façon The Great Cave Offensive), et croyez-moi, ce n'est pas une mince affaire. Pour moi, c'est le Kirby le plus dur que j'ai fait au niveau de sa quête principale, le plus ambitieux de la série au niveau du level-design car c'est un vrai labyrinthe (je crois qu'il n'a pas été développé par HAL, mais par Flagship). Un épisode peu connu je pense, qui mériterait une certaine attention. Je suis content d'avoir réussi à le finir à 100% car j'ai bien galéré et tourné en rond pour y arriver (et je me suis fait le boss rush qu'on débloque après).

Kirby: les Souris Attaquent (Squeak Squad en VO, le jeu de mot disparaît en VF).

Bon, c'est un jeu sympa, mais quand même très mineur: c'est le jeu le plus faible de la série auquel j'ai joué. En effet, là pour le coup, le jeu est beaucoup trop facile, y compris pour le 100% vu que j'ai trouvé tous les coffres en à peine 6 heures. Les coffres sont sur notre passage et ne posent pas de problème pour les obtenir. Cela fait aussi bizarre de retrouver un Kirby avec aussi peu de mouvements pour chacune des transformations, comparé à ce qu'on a dans Super Star Ultra ou Triple Deluxe, même s'il y a moyen de gagner un parchemin qui rajoute un mouvement par transformation grâce aux coffres à trésor.

Le jeu comporte une bonne idée: le concept des souris qui apparaissent quand on trouve le gros coffre pour nous poursuivre ou nous le piquer, ce qui demande de les poursuivre en retour jusqu'à éventuellement les combattre dans leur repaire. Malheureusement encore une fois, ça reste trop facile, il aurait fallu rendre plus punitif le fait qu'ils nous piquent le trésor, quitte à les faire carrément s'enfuir sans possibilité de récupérer le trésor à moins de refaire l niveau.

On peut aussi stocker plusieurs objets dans l'estomac de Kirby, qu'on peut utiliser depuis l'écran tactile, dont les transformations, sachant qu'il est possible de mélanger deux transformations pour en former une nouvelle, mais ce n'est pas du tout aussi riche et poussé que dans Kirby 64.

De plus, le jeu manque de coups d'éclat, à cause d'un scénario qui, pour le coup, fait vraiment trop gamin et débile: Kirby qui ne pense qu'à récupérer le gâteau que lui ont piqué les souris de la Squeak Squad. Et alors qu'habituellement on a toujours un climax sur la fin, là on ne ressent rien de spécial avec un boss final qui n'est pas à la hauteur.
Cependant, j'ai quand même bien aimé le leader des souris qui est franchement classe, et sympa à affronter: il aurait été franchement mieux comme boss final, que l'autre... "truc" franchement pas terrible qu'on affronte après. D'ailleurs on le retrouve dans Kirby Mass Attack.

Sinon, la réalisation 2D est sympa, mais il n'y a pas de musique inédite marquante.

Donc voilà quoi: sympa, mais oubliable.

Après, je ne les ai pas faits car je n'ai pas accès à ma Wii, mais il y a aussi Kirby's Adventure Wii (ou Return to Dream Land en US, plus logique), qui semble reprendre la même orientation de la série.

[*]Des Kirby atypiques et expérimentaux

Enfin, j'attaque maintenant les Kirby qui changent complètement la donne par rapport aux autres volets classiques, en changeant entre autres la jouabilité, ou bien en remettant en cause la faculté de Kirby à absorber le pouvoir des ennemis. Ces kirby sont davantage orientés réflexion d'ailleurs, avec un peu de dextérité aussi.

Kirby et le Pinceau du Pouvoir, sur DS

Kirby n'a plus de jambes et ne peut plus voler depuis qu'il a été transformé en balle. Mais il a accès au Pinceau du Pouvoir, qui est en fait le style du pouvoir, capable de tracer un chemin de peinture pour faire avancer Kirby en lui tapotant dessus: ces traits de peinture agissent un peu comme un tapis roulant, mais ils disparaissent au bout de quelques secondes et le joueur n'a pas un stock illimité de peinture. Kirby peut aussi absorber le pouvoir des ennemis pour résoudre certaines énigmes et accéder à des médailles qui débloquent des extras (sound test, quelques niveaux bonus, d'autres personnages à diriger). Le jeu est 100% tactile, mais c'est super réussi, le concept est original, c'est très prenant et pas si facile que ça à boucler (surtout le 100%, je ne l'ai d'ailleurs pas encore fait). Au niveau des boss, ils se présentent comme un mini-jeu: une course contre le Roi Dadidou en utilisant le style pour monter ou descendre attraper de la nourriture pour accélérer, un casse-brique pour affronter ensuite le nuage Kracko, ou un jeu d'imitation de dessin contre le boss peintre à rollers repris de Kirby's Adventure. J'ai appris tout récemment que ce jeu allait connaître une suite sur Wii u, j'ai été très étonné de la nouvelle, mais j'y jouerai avec plaisir.

Je regrette par contre qu'il n'y ait aucune musique inédite (tous les niveaux reprennent une musique de la série), sauf les deux thèmes du boss final qui sont absolument grandioses et rendant l'affrontement final culte (mais j'y reviendrai aussi dans les remarques générales de la série).

A noter qu'une "suite" va bientôt sortir chez nous sur Wii U, à savoir Kirby et le Pinceau Arc-en-Ciel.

Kirby Mass Attack, sur DS

Là encore, on a une jouabilité 100% tactile au stylet, mais c'est encore différent. Ici, Kirby a été divisé en 10 Kirby différents. Au début, on dirige un seul Kirby, mais en ramassant assez de fruits, on débloque jusqu'à 10 Kirby qu'on peut diriger en même temps (en fait, on dirige la foule en pointant l'endroit où on veut aller, puis on peut envoyer valdinguer chaque Kirby sur un obstacle ou un Kirby en le faisant glisser à l'aide du stylet). Si un Kirby se fait toucher, il devient bleu, puis il se transforme en ange qu'on peut récupérer avant qu'il ne monte aux cieux, mais il y a aussi des attaques qui les transforment directement en ange (les écrasements entre autres), et la noyade est un game over direct aussi. Dans chaque monde, les niveaux demandent un certain nombre de Kirby pour y entrer, et dans les niveaux il y a des mécanismes qui ne s'enclenchent que si on a assez de Kirby.

Dans chaque niveau, on doit trouver entre 3 et 5 médailles, demandant souvent au joueur de les refaire plusieurs fois pour prendre tous les embranchements ou bien quand il s'est loupé. Se faisant, on débloque des mini-jeux. Là où j'ai été surpris, c'est que 3 mini-jeux s'apparentent presque à de vrais jeux à part entière, à savoir un flipper avec des boss à vaincre (repris de Kirby's Pinball Land apparemment), un shoot un peu à la Pop'n Twinbee, et une sorte de simulacre de combats de RPG à la chaîne. Dans ces mini-jeux, on affrontera à chaque fois des boss repris de la série, et toujours un boss final différent faisant référence à un épisode (plaisir nostalgique). J'ai vraiment trouvé ces mini-jeux, c'est une vraie valeur ajoutée au jeu. D'ailleurs maintenant, il me prend l'envie de rêver d'un Kirby RPG un jour, car il y aurait du potentiel (Kirby, c'est finalement tout un univers, et il y aurait des choses à faire au niveau des transformations et des compagnons pour les combats).

Sinon, les niveaux en eux-mêmes sont hyper ingénieux au fur et à mesure qu'on avance, avec plein d'idées (passage en tank, dans l'espace, l'écran qui bascule, etc), la plupart utilisant le double-écran de la DS. Le jeu est long aussi, j'ai mis presque 20 heures pour tout boucler (boss rush compris en trouvant toutes les médailles), les niveaux sont longs en fait. Bref, une vraie perle.

J'ai fini dernièrement (date du 02/04/2015) Kirby Triple Deluxe. Quand je dis "terminer", c'est vraiment le cas: en effet, je viens tout juste de réussir l'Arène Ultime (après avoir bien sué), je ne me suis pas contenté que de la quête principale.

Je me suis régalé (tout comme Kirby d'ailleurs). Cette fois, le jeu délaisse les expérimentations du Pinceau du Pouvoir, de Mass Attack et du volet Au Fil de l'Aventure, pour revenir à un gameplay plus classique basé sur les transformations de Kirby, et une approche directement inspirée de Kirby Super Star (Ultra). En effet, chaque transformation comprend un grand panel de mouvements possibles par diverses combinaisons de boutons, c'est assez poussé, et en combinant toutes ces transformations, ça donne lieu à un gameplay très très riche au niveau action et combat.

Il y a deux nouveautés notables:

- le jeu nous fait souvent alterner entre premier plan et arrière plan (idem pour les ennemis), et à cet effet la 3D de la console est bien utilisée.

- par moments, Kirby avale un fruit qui lui donne le pouvoir Meganova d'avaler presque n'importe quoi (genre, des arbres entiers, des monstres gigantesques...): Kirby devient un vrai trou noir!

Autrement, chaque niveau comporte plusieurs gemmes solaires plus ou moins cachées: il faut en obtenir un certain nombre pour débloquer le boss du monde, et toutes les obtenir dans un monde pour débloquer un niveau "EX" plus dur que les autres. Par ailleurs, on obtient des porte-clés de manière aléatoire qui représentent des ennemis ou personnages issus de tous les Kirby, sachant que chaque niveau comporte un porte-clé rare et unique caché (en général, c'est pour montrer un personnage ou boss majeur d'un épisode de Kirby).

En ce qui concerne le scénario, je ne vais pas trop m'attarder dessus: une tige géante a poussé en entraînant la maison de Kirby, tandis qu'un magicien à 6 bras, un dénommé Taranza, enlève le roi Dadidou. Kirby poursuit le ravisseur en escaladant la tige géante pour sauver le roi Dadidou. Il n'y aura aucun développement scénaristique, sauf à la toute fin où là on enchaîne les cinématiques (mais un truc de fou, tout le scénario est développé à la toute fin du jeu! ^^).


Une gemme solaire dans une salle énigme (plein de portes cachées à trouver pour y accéder).

Ainsi, le jeu use d'une recette éprouvée mais solide. La réalisation est bonne, la bande-son excellente (même si elle reprend beaucoup de musiques d'anciens volets, mais il y a des thèmes inédits très bons aussi), la 3D bien utilisée, le pouvoir Meganova jouissif. Il y a de bonnes idées qui exploitent l'interaction entre le premier plan et l'arrière-plan, comme ces niveaux du cirque où il faut regarder le reflet du miroir en arrière-plan pour voir les éléments et ennemis cachés (ne surtout pas se fier au premier plan).


Des clins-d'oeil à la série.

Sinon, il y a toujours eu de grands moments épiques dans la série, et comme toujours cela survient à la fin. Si le jeu n'est pas très dur à la base, la difficulté augmente quand même après chaque monde. Arrivé au dernier monde, l'ambiance change, le rythme se fait plus intense, la musique fait son effet pour installer un final épique où on enchaîne plein de boss à réaffronter et on reprend plein d'éléments des mondes précédents. Et que dire du final? Franchement, on enchaîne plein de combats épiques, c'est démentiel! Le Roi Dadidou qui nous fait une de ses meilleures prestations, avec ce thème remixé survitaminé (provenant de Kirby Super Star Ultra) qui survient au milieu pour introduire la seconde phase du combat en mode vénér: épique!

Et alors le boss de fin: quelle classe! Que ce soit son design, son déroulement en plein de phases, ses trois thèmes musicaux tous énormes qu'on entend (celui-là par exemple, étonnamment "joyeux" mais il donne un joli peps à l'affrontement), c'est fantastique et mémorable: épique, je vous dis!

C'est définitivement une marque de fabrique de la série que de proposer à chaque fois un final soit épique, soit oppressant, soit les deux en même temps. Mais ce boss final fait vraiment du haut du pavé des meilleurs de la série. Et sachant qu'on enchaîne juste après l'avant-dernier boss qui avait déjà deux phases, ça nous fait un enchaînement de ouf (une demi-douzaine de combats intenses pour ce final quand même)! Le jeu qui se déchaîne dans ce final, que ce soit les combats, les musiques, les cinématiques: c'est souvent un peu comme ça dans les Kirby, mais là encore ils se sont lâchés! Un final de ouf, quoi.


Il est toujours présent comme premier boss emblématique, celui-là, mais dans une version plus agressive qu'à l'accoutumée.

Une fois la quête principale finie, on débloque l'Arène et l'Aventure Dadidou. Dans ce dernier mode, c'est en fait une sorte de mode Hard où on refait toute l'aventure avec Dadidou qui sera toujours équipé de son marteau. On refait presque tous les niveaux, mais pas entièrement car on zappe les portions Meganova, et on peut prendre des raccourcis sous forme de trous noirs. Les boss qu'on affronte sont tous dans une version "Deluxe", c'est-à-dire que ce sont les mêmes que dans la quête principale mais nettement plus durs, avec des schémas d'attaque différents et plus complexes. Les sept mini-boss qui abritent chacun un pouvoir de Kirby à récupérer si on le bat sont aussi dans leur version DX. Enfin, la fin de cette quête laisse place à un boss final totalement inédit, qui rappellera pas mal de souvenirs à ceux qui ont fait l'opus Miroir Magique sur GBA.

Quant à l'Arène, ça consiste à combattre à la chaîne tous les boss de la quête de Kirby, pour finir par le boss final bien sûr.

Une fois l'Arène et l'Aventure Dadidou terminés, on débloque l'Arène Ultime, qui est le défi ultime consistant à enchaîner aléatoirement tous les boss de la quête Dadidou (donc dans leur version Deluxe), puis les "4 Maléfiques" qui sont en fait les boss finaux de la quête de Dadidou + une nouvelle variante du boss final qu'on n'a jamais affrontée.

Je peux vous dire que j'en ai chié pour y arriver! C'est là où voit que les boss sont aboutis, comme toujours dans les Kirby. Quand on fait les jeux normalement, les boss sont simples car on a beaucoup d'énergie, mais en réalité il est très dur de ne pas se faire toucher car ils ont des schémas d'attaques assez longs, variés et techniques, sachant que chaque boss comporte au moins deux phases de combat. Ainsi, dans l'Arène Ultime, on ne doit pas mourir, et si on peut se soigner entre chaque round, on n'a que l'équivalent de 2 jauges d'énergie + 2/3, ce qui oblige vraiment à faire presque des "perfect" pour pouvoir survivre aux 4 Maléfiques à la fin. C'est là qu'on voit qu'en fait, les Kirby comportent des boss qui font partie des meilleurs qu'on puisse trouver dans un jeu de plate-forme, à la fois bien mis en scène et techniques (voire épiques ou oppressants pour les boss finaux de la série).

En bref, j'ai passé pas mal de temps sur cette Arène Ultime, avec ces boss qui me posaient problème (Kracko, le crapaud enflammé entre autres) et me pompaient trop d'énergie pour que j'aie une chance de battre les 4 derniers qu'on connaît très mal vu qu'ils apparaissent à la fin de la quête Dadidou (et que le dernier n'avait jamais été affronté avant). Mais là j'ai réussi, je me sens fier.


Plan très rapproché sur Kirby: voilà ce qui arrive si on a un rythme un peu "plan-plan".

Je n'ai pas fait complètement le 100% car il me manque quelques porte-clés, mais tant pis. Sinon, j'ai fait le mode Tamtam Dadidou qui est un jeu de rythme assez sympa, et l'autre mode où on incarne un Kirby avec un pouvoir pour combattre d'autres Kirby (on peut jouer seul ou à plusieurs) dans des arènes qui rappellent Super Smash Bros (d'ailleurs, la palette de mouvements de combat fait forcément penser à Smash Bros depuis Kirby Super Star, vu qu'on avait affaire au même créateur Sakurai).

Voilà, je m'arrête là. En tout cas, c'est un excellent épisode sur lequel je me suis régalé, surtout sur la fin encore une fois. Hâte de jouer à un nouvel opus (j'aimerais bien pouvoir jouer à kirby's Adventure Wii qui, paraît-il, est un des meilleurs de la série).

Enfin, dans les Kirby atypiques, il y a aussi Kirby Au Fil de l'Aventure, mais je ne l'ai pas encore fait (il faudrait aussi que je le trouve).

Voilà, j'ai fini le tour d'horizon des épisodes. Maintenant, je passe aux remarques plus générales.Depuis début septembre, je n'ai absolument qu'à Kirby et à rien d'autre. Or, il s'avère que j'avais de gros problèmes avec cette série, entre autres le design rose bonbon de Kirby qui me déplaisait, le fait qu'il se taillait cette réputation de jeux hyper faciles: rien qui me faisait envie. D'ailleurs, j'avais fait vite fait le premier volet Game Boy sans accrocher plus que ça, j'avais laissé tomber Kirby's Adventure au second monde, et j'avais tenté deux fois Le Pinceau du Pouvoir avant de le lâcher au second monde. Du coup, que s'est-il passé pour que j'en arrive à un tel revirement?

C'est difficile à expliquer. Parfois, il y a un déclic qui s'enclenche tardivement, quelque chose qu'on ne comprenait pas dans le jeu auquel on passait à côté. Des fois, ça s'enclenche de manière toute conne. En fait, en ce début septembre, ça a commence lorsque je faisais du tri dans ma chambre et que je tombe sur ma Game Boy Advance avec la cartouche Kirby's Dream Land que m'avait offerte un pote. Je ne sais pas pourquoi, mais voir le jeu sous les yeux, j'ai envie de le refaire, là comme ça, alors que je l'avais vite fini deux ans avant. Et là, c'est bizarre, il s'est passé un petit truc qui m'a accroché. Je me suis rendu compte de plein de petits détails de mise en scène qui m'ont plu, comme la propulsion de Kirby par un jet d'eau dans les nuages, ou bien son entrée fracassante dans le château du Roi Dadidou avec cette musique, ou le combat final sur le ring avec une idée sympa pour battre ce boss. Et puis la surprise du Mode Extra à côte duquel j'étais passé à côté, et qui m'a fait redécouvrir le jeu avec de nouveaux ennemis et des boss plus dangereux qui m'ont fait perdre des vies, ça m'a bien accroché.

Vient ensuite Kirby's Adventure que j'ai enchaîné juste après. J'avoue que j'avais encore failli décrocher au premier monde, mais finalement le second m'a fait changer d'avis. J'ai bien accroché aux transformations de Kirby, j'ai trouvé le résultat jouissif manette en main, assez riche. Les interventions de Meta Knight avec ses sbires m'ont égayé, certaines mises en scène comme l'escalade de la tour avec sa rotation, des boss comme le peintre en roller ou le Soleil et la Lune qui nous font alterner entre jour et nuit, ou le combat contre Kracko avec une petite phase où on escalade les nuages avec le pouvoir de saut, le combat contre Meta Knight aussi. Les musiques qui font leur petite effet, ainsi que la réalisation graphique. Et alors le coup de massue s'est opéré lorsque j'ai vaincu Dadidou, avec le petit rebondissement scénaristique bien senti, et surtout un combat où le jeu se lâche avec une mise en scène spectaculaire et plus épique: là j'étais vraiment "mais qu'est-ce que c'est ce truc, je suis encore dans Kirby?". J'ai été assez impressionné par ça. Du coup, ça m'a donné envie de le finir à 100%, ce que j'ai fait.

Après, j'ai fait Dream Land 2 et j'ai bien accroché à son orientation davantage réflexion. Mais surtout, je me suis encore dit "mais c'est quoi ce boss final de psychopathe, cette mise en scène épique?". Et surtout en voyant que ce boss final m'a donné des sueurs froides en me faisant perdre 20 vies, cette saloperie! Encore un final énorme, quoi!

Puis j'ai fait Kirby Super Star, qui m'a au début laissé une impression bizarre car je le trouvais complètement brouillon et bordélique, un peu comme dans Super Smash Bros: j'avançais juste en bourrinant sans comprendre ce qui se passait. Après, j'ai fini par apprivoiser le jeu et son gameplay, ça s'est beaucoup mieux passé, et ça m'a permis de finir l'arène entre autres. J'ai encore halluciné en voyant la gueule du final épique dans Milky Way Wishes.

Et ainsi de suite, j'ai fait après Dream Land 3, le Pinceau du Pouvoir, Amazing Mirror, Kirby 64, Mass Attack, et j'ai à chaque fois halluciné à la fin du jeu.

En fin de compte, je suis allé de surprise en surprise avec cette série, je ne m'attendais pas à ça. Comme je l'ai dit, chaque volet met en scène un univers tout mignon avec un héros qui l'est tout autant, au pays des rêves, et à chaque fois ça se termine par un final beaucoup plus pesant et sombre, où on affronte genre le cauchemar ultime, des sorcières, des dieux de la mort, un psychopathe qui veut amener une comète sur la planète, l'oeil de Sauron, une entité sanguinolente, j'en passe et des meilleurs. Celui qui va le plus loin je pense, c'est Kirby's Dream Land 3 où on voit carrément du sang, chose que je pense n'avoir jamais vue dans un jeu Nintendo, et dans un monde aussi mignon qu'un Kirby, ça choque encore plus, et le jeu en rajoute une couche avec la mise à mort la plus gore que j'aie pu voir dans un jeu Nintendo:

Spoiler

C'est une image qui choque dans un Kirby, encore une fois.

Et celui de Kirby 64 est assez malsain aussi (on voit aussi du rouge sang), et sa forme est absolument géniale d'ailleurs, ainsi que sa musique bien pesante et culte pour l'occasion, où on a vraiment l'impression d'un combat ultime entre le bien et le mal pour la sauvegarde de l'univers.

Le boss final du Pinceau du Pouvoir m'a fait halluciner aussi. Les autres boss sont plus gentillets et prennent la forme de mini-jeux. Mais arrive un niveau final pas bien rassurant, et deux musiques franchement incroyables pour toutes les phases du combat final où le boss s'avère encore une fois assez monstrueux et cauchemardesque (la deuxième musique est d'ailleurs bien folle dans sa conception).
Et dans le remake Kirby Super Star Ultra, quand on affronte le boss ultime dans la toute dernière arène et qu'on le bat, il pousse aussi un cri bien désagréable aussi par rapport à sa première confrontation.

Enfin voilà, je n'avais pas du tout sentir venir le truc: on passe d'un univers mignon à un final assez torturé à chaque fois, où j'ai toujours l'impression d'affronter le boss final d'un Final Fantasy ou je ne sais quel autre RPG. On n'a pas ça dans un Mario. Ca me fait un peu penser parfois à Earthbound qui reprend le même concept d'univers mignon mais de final cauchemardesque (d'ailleurs, je pense que ce n'est pas anodin car on retrouve HAL Laboratory derrière tout ça).

D'ailleurs, j'enchaîne sur les boss justement car je les aime beaucoup dans la série globalement. Très souvent, ils sont inventifs dans leur mise en scène (le Soleil et la Lune, le peintre en roller ou celui de Dream Land 3). J'ai pris plaisir à faire tous les boss rush de la série, ce qui constitue d'ailleurs un bon petit défi sympa qui ajoute une valeur ajoutée aux jeux: c'est là qu'on se rend compte que les affrontements sont bien fichus, avec des patterns à étudier, la plupart se révèlent intenses (j'aime beaucoup d'ailleurs le thème des combats de Kirby 64, de Triple Deluxe et de Super Star).

J'en profite d'ailleurs pour parler de la fameuse facilité des Kirby. Alors oui, c'est sûr qu'on a trouvé plus dur en jeux de plate-forme. Toutefois, je lis quand même pas mal de bêtises à ce sujet car c'est très réducteur ça. Déjà, on peut perdre des vies quand même, on est à un niveau un peu plus élevé que World of Illusion. Si on peut voler à l'infini, on peut quand même se faire avoir, par exemple en avalant un ennemi en plein saut et donc en tombant comme une brique dans le vide (ça m'est arrivé plusieurs fois). Mais après, comme dit, il y a du contenu dans ces jeux, des trucs à débloquer, et c'est là qu'on peut trouver un petit peu de difficulté quand même. Dans Dream Land 2 et 3, on doit souvent utiliser des pouvoirs ou montures particulières qui nous empêchent de voler, donc il faut faire attention aux phases de plate-forme. Dans d'autres volets, c'est l'exploration qui est compliquée pour le 100% (Amazing Mirror, The Great Cave Offensive). Et sans oublier tous les boss rush et arènes qui demandent une certaine exigence et maîtrise dans leur déroulement (c'est un bon petit défi). Après, on n'est pas non plus au niveau d'un Donkey Kong Country 2, mais la série des Kirby ne se résume pas du tout à une simple question de facilité et de promenade de santé, car encore une fois il y a une richesse de gameplay, de situations et de contenus à accéder.

Enfin, un dernier mot sur l'ambiance, qui me permet de revenir un peu plus sur la trilogie Shimomura (Dream Land 2 et 3 et Kirby 64). Il n'y a pas à dire: pour moi il y a vraiment un truc en plus dans ces jeux-là (surtout dans Dream Land 3 et Kirby 64 qui se ressemblent beaucoup). On ressent une certaine unité et cohérence là-dedans, une touche poétique supplémentaire qu'on ne retrouve pas dans les autres volets, quelque chose de plus vivant (les personnages rencontrés, les animaux montures, etc). Un arrière-fond plus sombre aussi avec cet ennemi Dark Matter qui possède tout le monde et qu'on retrouve sur trois épisodes. Ce que j'ai aimé, c'est le déroulement des niveaux et de l'aventure avec un sentiment de progression.
Ainsi, dans Dream Land 3, on a le désert qui nous fait enchaîner plusieurs environnements de désert, avant de terminer par un truc hallucinant avec l'exploration d'une espèce de pyramide high-tech qui sort d'on ne sait où et qu'on ne voit pas venir. Idem pour le niveau de glace, qui nous fait démarrer en montagne, nous fait enchaîner par une poursuite d'avalanche, un passage dans une tornade, puis un château de glace. Kirby 64 reprend un peu l'idée (on retrouve d'ailleurs la pyramide high-tech dans le désert), et mon monde préféré est celui de Shiver Star, la planète enneigée. Pareil, on commence normalement dans un environnement neigeux, puis on surprend le joueur à nous faire passer par les nuages, et alors après on hallucine en découvrant une ville avec un centre-commercial désert, une usine désaffectée avec des robots concasseurs, rayons laser et créatures dans des stases liquides, puis un robot géant à affronter. Et en fait, quand on regarde la silhouette de la planète, on reconnaît nos continents, donc on a aussi l'impression de parcourir notre monde dans un futur détruit, une sorte d'hiver nucléaire, c'est assez surprenant. En plus les musiques sont géniales dans cette planète, j'ai adoré.

Bref, il y a quelque chose de plus profond dans l'ambiance et la touche poétique selon moi dans cette trilogie, qui m'a assez touché. Après, Kirby Super Star et les autres, c'est encore autre chose, c'est plus fun à jouer c'est sûr au niveau des combats, j'ai bien aimé aussi, mais c'est différent.

Bon voilà, il est temps que je m'arrête (j'hallucine en voyant la longueur de ce message, deux heures plus tard!!!). Maintenant, il me restera à faire Kirby's Adventure Wii, Au Fil de l'Aventure et bientôt Le Pinceau Arc-en-Ciel, ainsi que tous les épisodes dérivés d'ailleurs (Air Ride, Pinball Dream Cours, Block Ball). Il y a aussi Nightmare in Dream Land sur GBA (remake de Kirby's Adventure sur NES), mais je ne sais pas si ce remake apporte quelque chose.

En tout cas, j'ai passé un mois inoubliable avec cette série: une révélation!

Edité par Rudolf le 25/07/2017 - 23:59

Portrait de Ranclanclank
Hors ligne
A rejoint: 1 septembre 2011
Contributions: 1060
Re: La série Kirby

Topic déplacé dans la section appropriée.
Et ce serait mieux si tu détaillais un peu ta présentation de la série. Merci d'avance. :)

Maître du monde
Portrait de Elfmaniac
Hors ligne
A rejoint: 1 septembre 2011
Contributions: 9151
Re: [saga] KIRBY

Très bonne série!

J'aimerais pouvoir jouer à Kirby's Dream Land 3 sur Super Nintendo. Mais ma console est une Super NES française non modifiée.

Je possède juste l'adaptateur "Super Power" pour jeux import :

Est-ce suffisant ? Il me semble que ça ne l'est pas pour Super Mario RPG, mais ce jeu est un cas à part. Mais possible que Kirby 3 soit bridé lui aussi, étant un des derniers jeux de la console.

Any ideas ?

Hébéééé! Ce jeu n'a aucun sens !

Portrait de erratum33
Hors ligne
A rejoint: 1 septembre 2011
Contributions: 358
Re: [saga] KIRBY

Mon premier jeu fut kirby dream land...je suis bien obligé de connaitre cette série

J'ai fait presque tout les épisodes excepté:

le kirby pinceau du pouvoir

le kirby super ultra sur ds (mais j'ai fait l'opus sur snes qui est identique

le kirby au fil de l'aventure

le kirby mass attack

et le kirby return to the dreamland

(evidemment, je ne compte pas les opus a part, tel les flippers, ou bien les kirby air ride

Edité par erratum33 le 23/12/2011 - 19:09
Membre bloqué
Portrait de jujubrothertv
Hors ligne
A rejoint: 1 septembre 2011
Contributions: 308
Re: [saga] KIRBY

Mais kirby air ride est sortit en France? Parce qu'on me disait que c'était arriver en Europe mais je ne les voyais jamais dans les magasins...

Portrait de PotagerDuGamer
Hors ligne
A rejoint: 23 février 2013
Contributions: 119
Re: [saga] KIRBY

Si HAL Laboratory a réusi son personnage c'est bien parce qu'il ressemble à un malabar tout mignon qui bouffe tout sur son passage. L'absorption de pouvoir est une idée qui fait plaisir puis dans l'opus N64, on pouvait laisser libre court à notre imagination pour se servir de la combinaison des différents pouvoirs. Les musiques sont tout aussi excellentes que l'est le gameplay. Ce n'est ni trop facile ni trop dur, à part sur wii où tout est trop facile (LA WII!!!). Le simple fait de regarder la bouille innocente de ce petit bonhomme fait chavirer les coeurs, il est très attachant sans avoir parler.

Vive les Patates!!!

Code Ami SSBB: 4127-1294-4065
http://www.youtube.com/user/PotagerDuGamer?feature=mhee

Portrait de Jutarin
Hors ligne
A rejoint: 2 septembre 2011
Contributions: 387
Re: [saga] KIRBY

Moi j'ai adoré la version gameboy c'est sans doute le meilleur jeu de plate forme pour moi sur cette console. Quoi qu'un peu trop simple quand même. Cependant des graphisme très bon pour cette console, des musiques vraiment géniales et une maniabilité aux petits oignons le premier opus de Kirby sur Gameboy est vraiment une tuerie. Un genre de génocide quoi ! :p

Portrait de Django
Hors ligne
A rejoint: 22 septembre 2012
Contributions: 4860
Re: [saga] KIRBY

deterrage de topic X) je viens de recevoir kirby dream land 3 import jap et il n'a pas l'air de passer avec le super power, ca sera pour la collec tant pi ^^'

Portrait de rikku
Hors ligne
A rejoint: 12 août 2012
Contributions: 60
Re: [saga] KIRBY

Je n'ai joué qu'à celui sur Wii . C'est mignon, sympa et surtout fun quand on joue à plusieurs.
Je suis tentée par le prochain à venir sur 3DS, bien évidemment.

Portrait de Rudolf
Hors ligne
A rejoint: 4 septembre 2011
Contributions: 16422
Re: [saga] KIRBY

Edit: J'ai coupé-collé ce message en tête de topic.

Edité par Rudolf le 06/10/2014 - 06:23

EON
Petit Malinois
Portrait de EON
Hors ligne
A rejoint: 22 février 2012
Contributions: 3440
Re: [saga] KIRBY

Edité par EON le 25/05/2015 - 16:38