Skip to Content

Infogrames

Dernière contribution

334 posts / 0 nouveau(x)
Portrait de soun
Hors ligne
A rejoint: 1 septembre 2011
Contributions: 6791
Re: Infogrames

Titre: Alone In The Dark 2 (autre titre : Alone in the dark : Jack is back)
Genre : survival horror
Développeur : Infogrames
Editeur : Infogrames
Sortie :1993 (pc) 1995 (3DO) 1996 (saturn PS1)
Testé sur : ps1


Support: ps1, pc, saturn 3DO (jap)

Test:

Après le chef d’œuvre de frédérik Raynal, Bruno Bonnell entame la suite immédiatement, afin qu'il sorte un an après en 1993. Mais de nombreux désaccords entre Raynal et Bonnell poussent le premier à quitter infogrames. Bonnell décide de confier le projet à un autre ce qui sera sa plus grande erreur vis à vis de la série, comme je vous le montrerai dans ce test.

Alone in the Dark 2 est donc sorti en 1993, on nous propose de réincarner Edward Carnby (celui des années 1920). Lui et son partenaire Ted Stryker sont détective privés spécialisés dans le surnaturel. Ils enquêtent sur la disparition de Grace Saunders, ce qui les conduit au manoir de Hell's Kitchen, appartenant à un mafioso local, One-Eyed Jack. Au cours de votre enquête vous serez amenés à combattre différents mafieux et pirates, des magiciens vaudous et résoudre plusieurs énigmes pour pouvoir progresser.
Ted est envoyé en premier mais il se fera capturer par un clown. Vous devrez donc continuer la mission seul.

Histoire du jeu avec des spoiler

En ce qui concerne le jeu, le gameplay a vraiment beaucoup vieilli. Si les mouvements se font comme dans beaucoup de jeu de l'époque, notamment Resident Evil, c'est à dire qu'en appuyant sur les flèches gauche et droite on tourne la direction du personnage, et sur les flèches haut ou bas on le fait avancer ou reculer, le jeu propose toutefois une gestion des autres boutons assez bizarre.
Commençons par le plus simple. Pour courir, il faut appuyer sur L1 ou L2. Mais au lieu de devoir faire flèche haut plus L1 pour courir, la pression de L1 seule suffit, ce qui est plus aisé quand on souhaite tourner et courir : on n'appuie que sur la flèche de gauche et celle de droite au lieu des diagonales.
Ensuite pour le menus, on ouvre l'inventaire avec triangle et rond. Une fois dedans, les quatre boutons d'actions vont valider un choix, et SELECT va faire un retour (assez bizarre en soit. Dans tous les autres jeux on a un bouton d'action pour valider, un autre pour revenir en arrière). Le bouton SELECT lui ouvre le menu principal où on peut sauvegarder. C'est assez bizarre me diriez-vous, mais attendez vous au pire.
Car il nous reste les boutons d'actions carré et croix. En fait ces boutons ne servent pas pour les énigmes car on interagit automatiquement avec un objet quand on le touche (sauf si on souhaite le pousser, dans ce cas il faut valider la commande pousser dans l'inventaire). Du coups pour ramasser un objet, c'est proposé automatiquement et on a plus qu'à valider. On peut de la même façon ouvrir une porte automatiquement. C'est plutôt utile, car sinon en portant une arme on ne pourrait interagir avec l'environnement. Mais ça aurait été bien plus agréable pour le joueur de séparer les boutons action et viser comme dans RE1. Mais là où c'est bizarre ce sont les combats. Les boutons d'actions permettent de viser. Ok mais pour tirer ou donner un coups me direz vous ? Et bien il faut appuyer sur les flèches directionnelles. Chaque flèche fera une action différente, ce qui est expliqué dans le schéma suivant :


Maintenant qu'est ce qui cloche dans ce système ? Et bien imaginez que votre adversaire soit trop sur le côté et que vous combattez à l'arme blanche. Et bien pour vous tournez vers lui, vous êtes obligé d'arrêter de viser, de tourner, de recommencer à viser et de donner un coups. Pendant ce temps là vous vous prenez deux coups sur la gueule. Après ce système reste assez dynamique, et bien plus que dans le premier Resident evil. Lors de combat d'épée vous vous y prenez vraiment. C'est juste que, de un, dans un survival horror on ne veut pas de combat d'épée épique sur un mat, et de deux, il reste à perfectionner, ce qui n'a jamais été fait. Aujourd'hui encore, rares sont les jeux à proposer des combats d'épée aussi complexes (faudrait que je teste metal gear rising), et encore plus rares sont ceux qui proposent de les rendre suffisamment souples pour ne pas se faire pourrir.

Au niveau du game design, le jeu est assez cours et propose peu de décors, mais en revanche il possède un avantage par rapport aux Resident Evil: Quand le jeu charge une zone il charge tout un étage. Entre chaque porte il n'y a pas de temps de chargement (ou alors un micro temps de chargement comme entre deux positions de la caméra). De ce fait, quand vous allez dans une autre pièce, les ennemis vous suivent. Mais ils ne vous suivront pas si vous changez d'étage. Ils savent passer des portes (mais ne savent pas les ouvrir) mais prendre un escalier c'est trop dur. J'ai également repéré un bug utile pour le jeu. Je l'ai nommé le bug des portes, utile si vous n'avez pas d'arme à feu et l'ennemi si. Sortez de la pièce ou se trouve votre ennemi et restez près de la porte. Une fois qu'il arrive à ce niveau, mettez vous au coin de la porte. Il tirera dans 95 % des cas à coté de vous alors que vous pourrez le marteler de coups de poing/d'épée/de casserole (car oui vous ramasserez une casserole dans le jeu)...

Passons à un aspect important du jeu : Les temps de chargement.
Ça vous occupera un bon tiers de votre temps. La version playstation (et peut être également la version saturn) est très mal optimisée ce qui donne des temps de chargement énormes. Mais ce n'est pas le seul endroit où le jeu a été mal optimisé sur cette (ou ces) console(s). Je vous ai parlé du menu principal (qui permet de sauvegarder, charger, changer de langue et quitter). Et bien l'espace nécessaire pour une sauvegarde est anormalement grande pour un jeu comme ça. Une carte mémoire ne peut contenir que trois sauvegardes. Ils leurs faut cinq blocs pour faire une sauvegarde (une fois le jeu fini j'ai vite fait d'effacer ma partie pour y mettre autre chose). Mais ce n'est pas le seul problème de la sauvegarde. Tout d'abord le jeu ne vous propose pas d'écraser une sauvegarde, mais d'en effacer. En somme vous devez en cours de jeu ouvrir le menu de sauvegarde, effacer la partie que vous voulez écraser, et ensuite sauvegarder.
Sinon autre chose importante, prévoyez plusieurs sauvegarde. Car j'ai repéré un piège qui n'en a pas l'air et si j'avais sauvegardé en tombant dedans j'aurais du tout recommencer.

le piège en question

Dernière chose sur laquelle je dois vous parler, il vous sera possible à deux moments de contrôler Grace Saunders. Durant ces phases vous serez totalement désarmé (quoique vous pourrez toujours utiliser des glaçons pour faire tomber et assommer vos ennemis... vive le survival horror). Et vous devrez tenter de résoudre divers énigmes pour libérer Carnby. Grace est également un peu plus lente que Carnby.
Le plus marrant dans tout cela c'est que ça rappelle furieusement Resident Evil 4. En effet Leon doit sauver une fille (plus une ado dans ce cas), que l'on pourra contrôler pendant un bref instant. A la différence que Grace n'est pas une tête à claque incapable de s'échapper face à un kidnappeur.

Différence entre les versions :

  • La version pc étant sortie en 1993 et les versions consoles en 1996, ces derniers ont eu droit à un petit lifting au niveau des graphismes. La version playstation propose d'ailleurs une comparaison entre 93 et 96

    voici ce que ça donne in game

  • La scène finale a totalement changé. Sur console il s'agit d'une cinématique en 3D se rapprochant un peu plus du thème horrifique, tandis que sur pc on pourrait croire à la fin d'un jeu vidéo basé sur l'île au trésor.

  • Quelques objets ont changé de place (un seul à ma connaissance : Une clef qui au lieu de se trouver par terre est récupéré en entrant dans la salle).

  • Temps de chargement incroyable sur ps1, sur pc c'est beaucoup moins long.

    Les plus:

    • Le jeu a de bonnes musiques.
      Écoutez vos oreilles

      Malheureusement les chansons les moins effrayantes sont celles qu'on entend le plus. C'est pas bon pour un jeu sensé être un survival horror

    • Il est très intéressant à faire car son game design reste original.

    Les moins:

    • Le jeu entier n'est pas fidèle à la série. Le jeu n'est pas un survival horror mais un jeu d'action en 3D pré-calculée. Les ennemis, bien que morts-vivants, ne sont pas effrayants, les musiques sont loin d'être stressantes, les munitions sont trop nombreuses, plus que nécessaire. En fin de compte le seul lien avec le genre est le fait que les décors soient pré-calculés, les caméras fixes, etc. Le seul élément effrayant du jeu est le visage de Grace Saunders dans la version ps1

    • Le gameplay a horriblement mal vieilli. Si vous trouvez que les premier Resident Evil sont trop rigides, vous allez détester celui de AITD 2. Allez voir plus haut.

    • Il existe un bug dans la version playstation qui m'a permit de sauter tout le passage dans le jardin (soit quasiment tout le début du jeu) alors que je pensais que c'était le bon chemin. Je me suis rendu compte que ce bug existe aussi dans la version pc. C'est assez bizarre car quand on l'utilise on se retrouve avec des objets qu'on n'avait pas au début, ce qui fait penser à un bug, mais les développeurs n'ont pas corrigé dans la version console ce qui pourrait faire croire que c'est volontaire et que toute la partie dans le jardin serait optionnelle.

    • Les temps de chargement. Le jeu a été si mal optimisé qu'ils durent des siècles. De même pour les sauvegardes. Elles prennent beaucoup trop de place.
  • Conclusion:
    Ce jeu est certes un jeu sympathique, il n'a plus rien d'horrifique. On ne se sent pas effrayé en y jouant, on a l'impression au début d'être plongé dans un univers de bandits des années 20 avant d'être plongé dans l'attraction des pirates des caraïbes à Disneyland. Le jeu tente d'avoir un peu de fantastique mais au final on a un jeu d'aventure plus qu'un successeur à Alone in the Dark.
    Toutefois, ce jeu reste lié aux origines du survival horror, et il reste intéressant de voir tous les défauts qu'on peut lui trouver aujourd'hui(mais qui en 1993 étaient révolutionnaires), car ça montre les progrès apportés par Resident Evil. Ils permettent de voir l'évolution du genre, ce dont va jouir le quatrième opus de la saga.

    Correction : Erazul

Edité par soun le 09/06/2019 - 23:47

Portrait de Severed
Hors ligne
A rejoint: 7 décembre 2011
Contributions: 1020
Re: Infogrames

Citation:
Le plus étrange avec ce jeu reste le fait qu'ils aient décidé de téléporter le Carnby des années 20 à notre époque (n'y aillant pas jouer je trouve ça étrange et je ne suis pas certain de cette information).

Oui c'est véridique , ça s'explique notamment du fait

Spoiler

Mais en dépit de sa maniabilité pourrie et de son coté "fini à la pisse" c'est un jeu que j'adore , car il y a une vrai prise de risques , ses bonnes idées , son coté open world et une ost de taré .


Edité par Severed le 19/11/2013 - 21:18

Un peu de culture

-Pourquoi pleures-tu ?
-Il est Conan, un Cimmérien. Il ne pleurera pas, alors je pleure pour lui.

Portrait de Erazul
Hors ligne
A rejoint: 13 juillet 2012
Contributions: 2910
Re: Infogrames

Très bons, tes deux derniers tests, c'est complet, on voit que tu y as passé du temps et surtout que t'es un passionné, c'est beau ! *_*
Faut continuer surtout, continuer, CONTINUER, CONTINUER !!!!
Tu t'es lancé dans un gros projet et je suis très content de voir que ça avance, en plus j'ai appris plein de choses grâce à ce topic, merci. ;)

On attend la suite ! ;)

Edité par Erazul le 19/11/2013 - 22:52

Portrait de Psychopompos
Hors ligne
A rejoint: 1 septembre 2011
Contributions: 5132
Re: Infogrames

Je ne suis pas d'accord sur le scénario de Alone in the Dark 2, c'est justement le trip Pirates des Caraïbes + Les Incorruptibles qui fait le charme du jeu.

Ils ont abattu mon Spitfire au dessus de la Manche!

Encore un jour sans massacre
A rêver en chimie de nitrate,
De phosphore, phosgène, de sarin et d’arsine,
De méthylfluorophosphonate

Portrait de soun
Hors ligne
A rejoint: 1 septembre 2011
Contributions: 6791
Re: Infogrames

Ça a son charme c'est clair. Mais ce n'est pas un survival horror. Ça a peu à voir avec les alone in the dark (autant que RE 5 a à voir avec les RE ^^)

@severed : oui on m'en a parlé de ça. Faudrait vraiment que je modifie le dossier

Edité par soun le 19/11/2013 - 23:37

Portrait de Psychopompos
Hors ligne
A rejoint: 1 septembre 2011
Contributions: 5132
Re: Infogrames

Un lien qui pourrait être intéressant dans le post d'ouverture : Page consacrée à Infogrames sur Abandonware France. Il y a non seulement un historique de la firme (qui s'arrête au rachat par Atari), mais aussi des liens vers la cinquantaine de jeux développés / édités par Infogrames (version PC, bien sûr, pas d'ISO console ^^) présents sur le site et téléchargeables gratuitement.

Edité par Psychopompos le 20/11/2013 - 13:35

Ils ont abattu mon Spitfire au dessus de la Manche!

Encore un jour sans massacre
A rêver en chimie de nitrate,
De phosphore, phosgène, de sarin et d’arsine,
De méthylfluorophosphonate

Portrait de soun
Hors ligne
A rejoint: 1 septembre 2011
Contributions: 6791
Re: Infogrames

Psycho, tu viens tout simplement de me fournir ce qu'il manquait à mon dossier depuis le debut: Des informations sur la boîte entre 1989 et 1991.

Edit : Quelques informations du dossier ont étés modifiées:

Citation:
Chapitre histoire partie en route vers le succès
Toutefois, en 1989 un jeu sauvera la firme. En effet, Infogrames reçoit les droit de distribution du succès mondial : SimCity de Maxis. Ils se sont également chargés de la localisation du jeu.
De plus en 1988, Bruno Bonnell parvint à un accord qui fera le succès de la firme dans les années 90. Ils reçoivent le droit d'adaptation de SEPP (Vous le connaissez sans doute sous le nom de Dupuis). De cette collaboration naitra Bobo, un jeu avec un assez faible succès sur le moment.
En plus de ce petit coups de maître, la société arrive à tenir avec certains jeux qui se vendront assez bien (drakkhen, premier rpg en 3D en 89 et réédités de nombreuses fois, North and South, deuxième collaboration avec SEPP).
En 1991 leur jeu Advantage tennis reçoit le 4 d'or par le magasine génération 4 (pour quatrième génération d'ordinateur, équivalent de la troisième génération de console).
[...]
Ces acquisitions de droits seront même suivis par l'obtention des droit par la Warner Bros (bugs bunny) en 99, de paramount (mission impossible), de canal + et de nike l'équipe brésilienne de football).

Citation:
Chapitre histoire, partie la chûte, sous partie le pari risqué
En premier lieu il voulait acheter des entreprises européennes, idéalement un par pays (Ocean au Royaume-Uni,Bomico en Allemagne, Bomico BV au Bénélux et Dynamic Systems en Autriche, Arcadia en Espagne et A + Multimédia au Portugal), pour avoir un réseau dans chaque pays. GT Interactive a permis de passer de 15% de part de marché aux Etats-Unis à 50%.
[...]
Puis il voulait garantir un "flux constant dans les tuyaux de la distribution". Par flux constant il souhaitait racheter de nouvelles licences à distribuer. On peut prendre l'exemple du rachat de Gremlin dont la position sur le marché du jeu de sport était intéressante, celle de GT Interactive dont on parleras plus bas leur donnera accès à la sagas Duke Nukem (seulement).
[...]
Il est à noté que ces rachats (notamment celle de GT interactive) se faisaient sans part extérieur. En clair ils n'empruntaient pas d'argent pour faire ces achats, ne s'endettaient pas et ne cédaient pas de part. Le rachat de Gt Interactive leur a laissé en trésorerie plus de 100 millions d'euros. Toutefois toutes ces entreprises ont un coups annuel à gérer également. Petit à petit sa dette se creusa ( jusque 500 millions de dollar) obligeant le groupe a revendre licences et entreprises.

Citation:

Chapitre anecdotes
Bruno Bonnell s'était beaucoup interessé à d'autres domaines numériques. Il s'est ainsi posé la question de l'interface du jeu vidéo sur le net. Ceci n'a eu aucune conséquence hélas. Cet intérêt avait débuté dès le début de sa carrière, déjà à l'poque il avait beaucoup investi dans le télématique, en fondant Otello, société qui permettait de télécharger des jeux en dématérialisés par le biais du minitel (30 francs le jeu).
Il a également investi dans la recherche sur les disques otpo-numériques (donc les CD-Rom)et sur l'intelligence artificielle. D'ailleurs c'est sans doute lié à son intérêt pour L'IA qu'il s'est orienté en 2007 dans le secteur de la robotique.

Edité par soun le 20/11/2013 - 15:18

Portrait de Genesis-Quattro
Hors ligne
A rejoint: 12 juillet 2012
Contributions: 6725
Re: Infogrames

Eh bravo pour le test d'Alone in The Dark 2. C'est un jeu que j'ai fais deux ou trois fois mais sur pc. Je trouve la version ps1 nul a vrai dire... Principalement a cause des temps de chargements. Je donne un exemple : l'intro avec Striker qui sauve Grace, sur pc et ps1 on a une musique assez sympa mais la difference ? Sur ps1 a cause des chargements la musique se remet au debut, on ne l'entend pas complètement. Pour moi la version ps1 est naze.

Après AITD2 ( et même AITD1 et 3 ) peut pas être critiqué par son manque de survival horror. Le genre survival horror est arrivé en 96 avec Resident Evil. En 1992 Raynal a créer Alone In The Dark qui était un jeu horrifique mais les survivals n'existait pas encore. En 93 Infogrames a voulu faire un autre épisode sans Raynal et voila le résultat , plus d'action et moins d'angoisse. C'était pas forcement une mauvaise idée mais le problème c'est que le gameplay est pas du tout adapté.

Ensuite le jeu a quand même de très bonne qualité, le graphisme : Pour un jeu de 93 je lui trouve un charme , c'est très coloré et les bruitages sont excellent ^^
L'OST : Les musiques ne sont pas faites par le meme compositeur que celle d'Alone 1, les musiques sont excellente mais absolument pas effrayante.
Et enfin dernier point que j'ai trouvé sympa : Le scénario avec les pirates et tout ^^ Enfin tout est dit dans ton test.

Donc au final est ce que ce jeu est un mauvais Alone in the dark ? OUI !! Il n'a rien a voir avec le premier épisode, Le jeu aurai du s'appellé " Carnby's Revenge " mais le jeu a quand même quelques qualité comme les musiques, le level design sympa et le scénario décrit sous des livres qui sont lu dans la version PC.

En faite si vous voulez du survival faite le premier et le quatrième. Si vous voulez un jeu pas effrayant, sympa avec quelques énigmes faites le 2 et 3. Enfin si vous voulez un jeu spécial, un survival en open world ou pour créer des armes vous pouvez utilisé votre imagination, faite le 5 sur PS360PC mais je vous previens, ce jeu est pas terrible :P

En tout cas Soun tu a fais du beau boulot. Si tu compte faire Alone 3 c'est exactement pareil mais avec une ambiance plus sombre mais les meilleurs épisodes resteront le premier et quatrième.

Il y a aussi un autre jeu que je te conseil fait par infogrames à la même époque qui est Shadow Of The Comet , un point n clik avec un scénario en lien avec le premier alone. Dans AITD1 tu trouve deux livre parlant d'un certain Boleskine et de la comete de Haley. Shadow Of The Comet est un jeu qui parle de ces evenement la. :)

Edité par Genesis-Quattro le 25/11/2013 - 17:04

" We buy things we don't need with money we don't have to impress people we don't like. '

Portrait de soun
Hors ligne
A rejoint: 1 septembre 2011
Contributions: 6791
Re: Infogrames

Merci beaucoup pour ton commentaire genesis et je dois avouer que tu as raison sur tous les points que tu as abordé. La version ps1 (et sans doute saturn) est mal optimisé au niveau des temps de chargement c'en est insupportable par moment (mais le pire reste les sauvegardes qu'on ne peut pas écraser mais qu'il faut effacer puis sauvegarder, en plus il est possible d'effacer les sauvegardes d'un autre jeu et j'avais peur d'effacer celles de tomb raider de ma copine).

Je conseilles aussi de faire le 2 (et sans doute le 3). Ce sont pas des survival mais ils restent intéressant dans leurs concepts. Je trouve dommage que bonnell n'ai pas eu la souplesse pour faire un jeu comme raynal souhaitait le faire. Je penses qu'il aurait pu faire un très bon survival horror, le premier d'ailleurs qui aurait utilisé une lampe torche.

Portrait de Genesis-Quattro
Hors ligne
A rejoint: 12 juillet 2012
Contributions: 6725
Re: Infogrames

De rien ! Ouais le systeme de sauvegarde a pas l'air terrible ! Sur pc ta pas tout ces problemes et en deux secondes la partie est sauvegardé.

Le 3 est à faire aussi mais il a pas mal de différence avec le 2. L'ambiance passe des pirates et du vaudou à une ambiance western dans une ville fantôme . Globalement c'est plus sombre que le deux , c'est de nuit et l'ost est plus sombre aussi. Après le gameplay est identique mais on peut choisir la difficulté et baisser la vie des ennemies ce qui est pratique vu comment c'est hard de viser parfois.
Ensuite graphiquement c'est légèrement plus détaillé que le 2 mais quand on sait que Resident Evil est sortie un an après on sent que c'est un peu à la ramasse, pas au niveau des décors mais au niveau de la modélisation des personnages.

Pour le 4 tu l'a fais je crois non ?

Et le 5 , disons que cette épisode est spécial. Déjà je trouve dommage qu'ils aient pas eu plus de moyen pour le faire parceque dans ce jeu il y a des tonnes de bonnes idées. Après le jeu est dur a définir, c'est un jeu qui propose du FPS pour le shoot, du TPS pour l'escalade, 90% du jeux est lineaire mais en même temps on a central park en open world. On a un gameplay complexe pour la conduite de plusieurs véhicule. Disons que si ils avaient peaufiné le truc ça aurai pu tout déchirer mais le jeu est rempli de bug de colision en voiture.
Parmi les bonnes idées tu as surtout l'inventaire qui te permet de créer n'importe quoi avec des objet genre cocktail molotov , bombes etc
Mais le jeu est au final assez naze parceque le scénario est spécial. Déjà il se passe en 2008 avec le Carnby de la premiere trilogie qui se passe dans les années 20 et la scéne final est décevante.
Le plus gros point positif reste l'ost.

Edité par Genesis-Quattro le 27/11/2013 - 15:45

" We buy things we don't need with money we don't have to impress people we don't like. '