Skip to Content

Jeux Nintendo Entertainment System (NES)

Dernière contribution

509 posts / 0 nouveau(x)
Portrait de nexy
Hors ligne
A rejoint: 29 décembre 2011
Contributions: 18704
Re: Jeux Nintendo Entertainment System (NES)

Petit retour pour dire qu'en ce moment je suis dans une belle merdasse, mais j'ai réussi a jouer un peu jusqu’à la semaine dernière, j'ai sauté les 4 Megaman et Metroid, j'ai l'impression que j'ai besoin de tout le mois suivant pour les faire, pour ce mois ci j'ai continué la liste, il doit m'en rester 10 environ, et tout autant a présenter des que j'en ai le temps.

Portrait de Rudolf
Hors ligne
A rejoint: 4 septembre 2011
Contributions: 18077
Re: Jeux Nintendo Entertainment System (NES)

Pas de problème, prends ton temps.

Portrait de Castlemblem
Hors ligne
A rejoint: 8 juillet 2018
Contributions: 448
Re: Jeux Nintendo Entertainment System (NES)

J'ai fini Zelda 1 sur NES cette nuit. Ça n'est pas mon jeu préféré, mais il est sympa. Ce qu'il fait, il le fait bien. Même les indices un peu obscurs permettent (si on prend le temps d'essayer tout ce qu'on peut et partout) de trouver seul ce qu'il faut faire (mais fastidieux quand même, surtout maintenant si on ne prend pas la peine de passer des mois sur le jeu ; Suprême Yoshiphile a bien résumé le truc).

La map extérieure je l'ai beaucoup aimé (j'arrive très bien à imaginer l'effet nostalgique que peut donner le fait de se balader à nouveau sur cette map plusieurs années après). Elle peut paraître insipide au premier abord en effet (graphismes de l'époque oblige) mais je trouve qu'elle a un certain charme avec sa variété et, surtout, plusieurs endroits qui ont un intérêt ou qui sont marquants visuellement, ce qui aide à se souvenir en explorant ces lieux (sans map, ce qui est une bonne chose je trouve, un peu comme dans les Souls, car ça nous oblige à jouer de notre mémoire et donc à s'impliquer un minimum ; et puis on peut toujours dessiner une map, ce que j'ai fait pour une bonne partie de la map extérieure : https://i.imgur.com/OgDjCGy.jpg : bon, le papier est... un peu... froissé : je l'ai récupéré en boule dans la corbeille ^^').

Ce qui est insipide aussi, c'est l'identité visuelle qui passe par le bestiaire... Ce n'est pas marquant, pregnant... Et puis v'là leur nom aussi... !

Mais l'intérêt est ailleurs car s'ils sont oubliables dans leur aspect visuel, ils sont, je trouve, très intéressants dans leurs comportements :
- ils peuvent nous toucher au corps-à-corps mais aussi de loin (projectiles) ;
- ils ont également des mouvements erratiques donc imprévisibles (ce qui rajoute de la pression et du challenge) ;
- ils sont souvent synchro entre eux : untel nous pourchasse pour nous envoyer un projectile venant de la droite quand un autre se téléporte au-dessus de nous et nous envoie un projectile venant d'en haut ;
- et j'ai souvent eu l'impression que leurs mouvements étaient (au moins en partie) en fonction des nôtres (les chevaliers avec les épées qui se retournent pile quand on est derrière eux ou se tournent dans la direction adéquate, à gauche par exemple, pour parer un projectile de notre part puis, une fois fait, reprennent leur marche en avant).

Les donjons, quant à eux, sont très sympa. Ça promet pour la suite (c'est mon premier Zelda), je me suis imaginé des tas de possibilités de mécaniques de gameplay dans les donjons pour les Zelda sortis après (projeter des objets par-dessus un vide pour atteindre un interrupteur, ce qui permettrait d'actionner quelque chose dans une salle adjacente qui permettrait... par exemple).

Il y a plusieurs secrets et choses cachées, pour certains c'est le hasard total, pour d'autres non (et ça c'est cool) et d'autres encore c'est très obscur ou alors il faut se rappeler d'absolument tous les micro indices potentiels (pour trouver l'entrée du dernier donjon pour vaincre Ganon... j'ai dû aller voir sur internet).

Donc, l'exploration est de mise dans ce jeu et c'était très sympa. On est d'ailleurs en bonne compagnie avec cette musique entraînante qui n'est pas prise de tête (valait mieux vu que c'est la seule musique qui tourne quand on est sur la map extérieure, si je ne dis pas de bêtises, il ne fallait donc pas se foirer).
Et pour les donjons, il me semble qu'il n'y a qu'une seule musique aussi (peut-être une autre lors du boss final ?) mais également de très bonne qualité. J'ai beaucoup aimé (bon, je n'ai pas une mémoire auditive donc je n'ai plus les airs en tête - enfin partiellement pour celle de la map extérieure - mais je me souviens avoir aimé).

Un dernier truc que j'ai particulièrement apprécié car il évite de farmer (si jamais), c'est l'endroit au Nord-Est qui permet de miser de l'argent (rubis). On peut ainsi facilement et rapidement avoir assez de rubis pour acheter ce qu'il nous manque (60 rubis pour la viande pour un certain donjon ainsi que 100 rubis pour augmenter notre nombre maximum de bombes à porter sur soi). Donc grâce à cette possibilité de mise, ça nous permet d'éviter le farm qui aurait été plus que fastidieux.
Très, très bonne idée.

Bref, même si, comme l'a dit nexy, ça peut vite devenir chiant de déambuler sans vraiment quoi faire, j'ai bien aimé l'expérience dans son ensemble. On sent clairement que les bases sont là et j'ai envie de continuer la découverte de cette série... C'est pourquoi juste après ce post, je lis la notice de Zelda 2 et je le commence dans la foulée ! :D

Edité par Castlemblem le 02/04/2020 - 17:29
Modérateur
Aliéné
Portrait de Suprême Yoshiphile
Hors ligne
A rejoint: 1 septembre 2011
Contributions: 9319
Re: Jeux Nintendo Entertainment System (NES)

Petit conseil: ne t'attends pas a avoir beaucoup de chose similaire entre zelda 1 et zelda 2.
Clairement, y'a beaucoup beaucoup de différence, surtout dans son fonctionnement et son gameplay (apres le lore y'a pas mal de point commun).

Zelda 2 faut s'accrocher, faut persister, on voit une progression au niveau de la maitrise du jeu et des combats.
Sans ça, sans l'effort d'etre patient et de lui donner une chance, tu passeras a côté.

Yoshiman

Portrait de nexy
Hors ligne
A rejoint: 29 décembre 2011
Contributions: 18704
Re: Jeux Nintendo Entertainment System (NES)

Je suis un peu en PLS en ce moment donc pour la finition du topic on verra plus tard, mais j'ai voulais tout de même vous montrer quelles sont les meilleures consoles Chinoises, RS97 (46.80 euros), RG300 (52.99 euros) et RG350 (95.15 euros), les miennes étant la rangé de gauche, a part la dernière les modèles ne sont pas identiques je vous note quelques différence.

1. RS97

Fait tout tourner jusqu’à la PS1 (a part exception) même les consoles qui généralement n'y sont pas dans d'autres consoles de ce ce type, comme la Master System, Game Gear, Atari 2600, PC Engine etc..., la PS1 ne tourne pas parfaitement mais selon les jeux avec le frame rate qui varie entre 30 et 60fps (il manque le bouton R2/L2 aussi).

Elle fait 14.5cm de long, 6.7cm de large et 2cm d'épaisseur, que ça soit celle de gauche ou de droite.

La principale différence entre celle de gauche que j'ai et celle de droite c'est:

- L'Analog style PSP que j'aime pas trop, mais en plus celui ci est d'une qualité très relative, donc il ne sert pas.
- La seconde différence se trouve dans l’écran, celle de gauche a un écran anti rayons de soleil, mais quand on penche la console la qualité de l'image n'est pas TOP, celle de droite n'a pas ce probleme, mais du coté droit de l’écran au niveau de la bande grise un peu épaisse la lumière sort un peu.
- La troisième différence se trouve au niveau de la batterie, celle de gauche a une batterie 1800mah, celle de droite moins, mais je ne sais plus exactement.
- La quatrième différence c'est que celle de gauche si on enlève la carte SD elle démarre plus sous Open Dingux mais son programme d'origine, alors que celle de droite a une sorte de cartouche GB dans laquelle on met la carte SD.

2. RG300

Celle ci a un look GameBoy et tout comme la RS97 fait tourner les mêmes Consoles, normal vu qu'elle tourne aussi sous Open Dingux, celle de droite semble être un modèle plus récent, mais l’écran semble être aussi un 3 pouces (7.5cm environ) et pas 2.8 comme écrit (7.1cm).

Elle fait 12cm de long, 7.2cm de large et 2.2cm d'épaississeur.

La principal différence avec la RS97, c'est que les gachettes derrière sont de meilleure qualité même si elles cliquettent un peu, la batterie est la même 1800mah, et un très bon écran.

3. RG350

Il s'agit de l’évolution de la console au dessus, en plus puissante, plus de batterie et en 3.5 pouces avec cette fois ci 2 vrais analog utile pour la PS1 qui cette fois tourne parfaitement et la N64 qui peut tourner pour certains jeux, mais je ne sais plus si il faut ajouter l’émulateur ou si il est présent par défaut, il y a aussi les boutons L2/R2.

Sa taille est similaire a la première, 14.5cm de long, 7.2cm de large et 1.5cm d'épaississeur environ.

=> Voila je pense avoir tout dis, la RS97 et RG300 sont similaire et parfaite jusqu’à la PS1 et pour ça autour de 50 euros c'est un bon prix (elles n'ont pas besoin d'analog ni de gachettes L2/R2), la RG350 émule la PS1 bien (contrairement aux 2 précédentes) et moyennement la N64 mais coute 2X plus cher, je ne suis pas certain que ça soit un super investissement.

Edité par nexy le 07/05/2020 - 16:57

Portrait de Ploum
Hors ligne
A rejoint: 14 septembre 2011
Contributions: 2094
Re: Jeux Nintendo Entertainment System (NES)

J'ai une PSP qui traine, avec le custom firmware elle emule bien la NES, naturellement la PS1, moins bien la SNES et N64.

Pour ceux qui n'ont pas de sous et qui aiment les legos, ils peuvent utiliser leur smartphone , y installer un emulateur NES, et connecter une manette dessus avec le bluetooth, voire un adaptateur USB-OTG, et accrocher le phone avec un support special.

Edité par Ploum le 08/05/2020 - 01:22

Euh...non rien.

Portrait de nexy
Hors ligne
A rejoint: 29 décembre 2011
Contributions: 18704
Re: Jeux Nintendo Entertainment System (NES)

Pour le Tel j'utilisais un truc du genre avec une manette Moga, le souci avec ce dispositif c'est que comme le tel est plus lourd ça penche vers l’arrière et tu dois toujours forcer pour compenser la balance et ça a fini par me gonfler.

Du coup j'ai vu une autre façon de faire avec l'Ipega, j'en ai parlé sur un autre topic, le modèle sans "S" a la fin accepte la Switch, et tout ce qui touche a la Switch est un peu plus cher, et une tablette 7 pouces (ou vos Smartphones tout simplement), de préférence entre 10 et 11cm de haut pour ne pas que la tablette dépasse beaucoup (la mienne dépasse moins que sur la photo) et d'installer Retroarch, une appli qui fait tous les émulateurs et pas trop compliqué a utiliser.

Edité par nexy le 08/05/2020 - 14:49

Portrait de Rudolf
Hors ligne
A rejoint: 4 septembre 2011
Contributions: 18077
Re: Jeux Nintendo Entertainment System (NES)

Avec ma Switch, j'ai eu l'occasion de me refaire Zelda 1 et Zelda 2.

J'ai d'abord refait la première quête de Zelda 1, dans un ordre un peu particulier : j'ai d'abord ramassé le maximum de réceptacles de coeurs, puis je suis allé chercher la première épée, et ensuite j'ai fait en sorte, dans la mesure du possible, de faire un maximum de "donjons avancés" en premier et de faire les "premiers donjons" vers la fin. Ainsi, mon but était d'obtenir assez tôt la baguette magique pour pouvoir enfin la "tester" car je l'avais toujours négligée : oui, et bien en fait, cet objet est surpuissant, j'étais vraiment passé à côté ! Et quand on a le grimoire qui permet de créer des flammes en plus (et aussi d'éclairer les salles sombres sans utiliser la bougie), ça devient encore plus puissant. Ca marche même contre certains boss. Bref, la baguette magique a la même puissance que l'épée 2, permet d'attaquer à distance, marche contre la grosse majorité des ennemis (sauf… les Darknuts et les Wizzrobes, sinon ce serait trop simple ^^) : c'est une boucherie, cette arme magique !

Ensuite, j'ai voulu refaire la seconde quête : à ce moment-là, je me suis dit "Tiens, pourquoi ne pas en profiter pour tester enfin la fameuse version FDS ? ", sachant que sur Switch, si on a souscrit à l'abonnement payant, on a la possibilité d'accéder à la liste japonaise des jeux NES et SNES sans souscrire à un second abonnement. Cette seconde quête est aussi tordue que dans mon souvenir : les cachettes fourbes de certains donjons (la cachette du donjon 8, non mais putain, ils avaient craqué ! XD ), les faux murs dans les donjons, la flute vraiment mise à contribution pour dévoiler de nouvelles entrées, la nouveauté des boules rouges et des boules bleues (la boule rouge nous empêche d'utiliser l'épée tant qu'on ne touche pas une boule bleue - par contre, malgré la boule rouge qui nous a touché, on peut quand même utiliser les objets, dont la baguette magique, hé ! hé ! hé ! ).

En tout cas, j'ai pris beaucoup de plaisir à refaire cette seconde quête, mais j'en profite pour donner quelques petits conseils à ceux qui galèrent à faire la première quête car je les ai mis à profit pour la seconde quête : profitez du fait que Zelda 1 est un Action-RPG dans l'âme, avec ce que ça implique comme liberté offerte au joueur. Ainsi, si vous galérez trop à un endroit à cause d'ennemis dangereux, vous n'êtes pas obligés de vous entêter, avec le risque de céder à la sauvegarde instantanée d'émulateur : vous pouvez aussi faire demi-tour et explorer ailleurs pour voir des zones moins dangereuses qui peuvent offrir l'occasion de rendre Link plus puissant (réceptacles de cœur, nouvelle tunique qui améliore la défense, nouvelle épée, nouveau bouclier qui pare les projectiles magiques). Et méfiez-vous des réflexes acquis dans les autres Zelda : les objets qu'on ramasse ne sont pas des trucs qui servent spécialement à résoudre des énigmes (bon, de temps en temps, si), mais ce sont de véritables armes de combat qui complètement l'épée ! Ainsi, vous avez bien sûr l'arc, mais aussi les bombes (pratiques par exemple contre les Darknuts), ou encore le boomerang (pratique pour paralyser temporairement des ennemis, en plus vous pouvez le lancer en diagonale ! ), et bien sûr la baguette magique surpuissante dont j'ai parlé : encore une fois, par son côté "RPG", le jeu offre une certaine liberté au joueur dans la manière d'aborder les combats ! N'hésitez pas non plus à acheter et utiliser la potion bleue qui nous permet de restaurer deux fois l'intégralité de notre barre de vie (elle n'est pas hors de prix en plus).

Un autre truc bon à savoir : la mort n'est pas très pénalisante, malgré le fait qu'on retombe à trois cœurs (au pire, il suffit de sortir du donjon pour affronter des ennemis qui nous redonnent rapidement toute notre énergie). Ainsi, même si on meurt, les sous-boss qu'on a tués dans les donjons ne reviennent pas à la vie, et bien sûr on conserve notre argent et les objets acquis. Et vous pouvez même faire un donjon en plusieurs fois si ça vous chante, par exemple vous pouvez ramasser un objet, mais si vous galérez trop sur le chemin menant au boss, vous pouvez toujours quitter le donjon pour aller ailleurs et revenir plus tard quand vous serez plus puissant : vous êtes LIBRES !

Moi en tout cas, avec la seconde quête, je ne me suis pas gêné : il y a effectivement des donjons que j'ai faits en plusieurs fois (ce qui m'a permis par exemple d'avoir la baguette magique plus tôt que si je jouais "normalement"), j'ai utilisé pas mal de fois des potions de vie, et j'ai bien mis à profit le fait que les sous-boss tués ne ressuscitent pas, que les objets acquis sont conservés (y compris la carte et la boussole d'un donjon)… en particulier avec le donjon final bien retors et labyrinthique à souhait (je l'ai fait en trois fois, ce donjon final de la seconde quête).

Sinon, au niveau de la version FDS, j'ai repéré assez peu de différences par rapport à la version NES qu'on connaît. Les musiques sont les mêmes, mais avec des sonorités légèrement différentes (un peu plus riches), les bruitages également sont différents (les boss en particulier) et plus aboutis. Autrement, j'ai vu que les espèces de "lapins" sont invulnérables aux flèches sur FDS, donc il faut les tuer normalement avec beaucoup de coups d'épée (sauf… si vous pouvez utiliser le micro, mais bon ^^). Ah, et l'indice du "Spectacle Rock" est beaucoup plus clair en japonais : ils disent bien "Megane Iwa", c'est-à-dire "Rochers Lunettes", traduit de manière impropre en français par "Rocher du Spectacle" (mais je pense que ce n'est pas non plus de la faute des traducteurs de la VF, car je ne comprends pas pourquoi, dans la VF, ils n'ont pas mis à "s" à la fin du mot "Spectacles", car avec un "s", ça veut bien dire "lunettes", mais sans le "s", ça veut effectivement dire "spectacle" en français). Autrement, il y a deux ou trois salles légèrement différentes au niveau de l'agencement des ennemis, mais ça reste vraiment anecdotique. Enfin, le livre magique porte le nom de "Bible" dans la version japonaise (ça a été visiblement censuré pour raisons religieuses dans la version occidentale).

Autrement, je viens de refaire Zelda 2, pour la première fois également dans sa version FDS exclusive japonaise (sachant que le Japon n'a jamais eu de version cartouche NES du jeu contrairement à Zelda 1). Alors là, par contre, il y a énormément de différences par rapport à notre version occidentale ! Pour avoir joué maintenant à un certain nombre de jeux Zelda dans leur version japonaise et dans leur version occidentale (Zelda 1, Zelda 3, Ocarina of Time, Link's Awakening), pour l'instant, Zelda 2 est de loin l'épisode qui comporte le plus de différences entre la version japonaise et la version occidentale ! Voici ce que j'ai repéré :

- Déjà, les musiques bien sûr au niveau des sonorités (et on a des bruitages différents, comme les boss). Je trouve le thème de l'écran-titre largement mieux dans sa version FDS ! Les autres musiques sont à peu près les mêmes, question sonorité, sauf une musique complètement différente : le thème des combats (pas les thèmes de boss) est complètement différent entre la version FDS et la version NES ! Fait amusant : ce thème de la version FDS a été repris pour… le thème des mini-boss de Zelda Minish Cap !

- Pas mal de sprites différents : les sprites des ennemis sur la carte en vue de dessus, les sprites de villageois (il y en a nettement plus dans la version NES occidentale), le boss du sixième temple ressemble davantage à un dragon japonais ou "Ryû" (sorte de brouillon de Volcania dans Ocarina of Time) ;

- Le système de progression et de montée en niveaux est complètement différent entre les deux versions ! Je vous explique ce qui m'est arrivé : comme à mon habitude avec ce jeu, je décide de privilégier avant tout la force. J'avais bien fait les choses : en faisant un peu de leveling, j'ai atteint le niveau 7 en force, 3 en vie et la magie était restée au niveau 1, au moment où je fais game over dans le second donjon (je n'avais pas encore récupéré le marteau) : quelle ne fut ma (désagréable) surprise de constater que, sur mon fichier de sauvegarde, toutes mes caractéristiques "Force", "Vie" et "Magie" étaient retombées au niveau 1 !!! En fait, après m'être renseigné, il s'avère qu'après un game over, mes trois caractéristiques retombent au niveau le plus faible de l'une des trois : ainsi, certes, j'avais un niveau 7 en force, mais ma caractéristique la plus faible était la magie qui était restée au niveau 1, ce qui explique pourquoi tout était retombé au niveau 1 ! Je peux vous dire que j'étais deg, mais DEG : j'avais fait tout cet effort pour rien, je m'étais bien fait niquer ! XD

De plus, la version FDS ne fait pas la différence entre les trois caractéristiques en terme de consommation de points d'expérience. Sur NES, c'est la Force qui consomme le plus de points d'expérience (et la vie qui en consomme le moins), mais sur FDS, les trois consomment le même nombre de points d'expérience. Ce qui se passe sur FDS, c'est qu'on franchit le premier palier avec 50 xp, puis on a deux paliers successifs à 100 xp, puis trois paliers successifs à 150 xp, etc., et ce indépendamment du fait que vous choisissez Force, Vie ou Magie (à la fin, le jeu plafonne avec des paliers à 4 000 xp). Du coup, il ne faut SURTOUT PAS capitaliser sur une seule statistique : il faut s'arranger pour les faire progresser en alternance afin qu'elles aient toutes le même niveau, sinon ça ne sert à rien (sauf si… vous êtes dans la merde dans un donjon et que vous choisissez par exemple d'augmenter la vie pour restaurer toute votre barre de vie par exemple).

Bref, le niveau d'une statistique n'est définitivement acquis QUE SI les deux autres ont atteint le même niveau, ce qui rend la montée en niveau bien plus contraignante (et plus stressante) sur FDS que sur NES ! Sur NES, ça ne se passe pas du tout comme ça : chaque statistique a ses propres paliers de points d'expérience et est complètement indépendant des deux autres statistiques (un niveau franchi pour une statistique est définitivement acquis, peu importe le niveau des deux autres statistiques).

- Les réceptacles de cœurs et de magie, ainsi que les objets de quête pour les villages, se récupèrent différemment : sur NES, il suffit simplement de les toucher (pour l'occasion, on a une animation spéciale de Link qui brandit l'objet), mais sur FDS, non car il faut "planter" ces objets avec l'épée (comme pour obtenir les potions de magie, les sacs d'xp et les clés). Fait amusant : c'est une "idée" qui sera reprise dans les tristement célèbres Wand of Gamelon et Faces of Evil sur CDi. La première fois, ça m'a surpris : alors que je voulais récupérer le premier réceptacle de cœur, j'étais en train de me faire pourrir par un Goriya lanceur de boomerangs à proximité car je n'avais pas tout de suite compris qu'il fallait faire un planté du bâton qu'il fallait "planter" l'objet avec mon épée. On a aussi une autre conséquence : sur NES, Link libère un enfant enlevé en le brandissant comme un objet, alors que sur FDS, l'enfant est ligoté (ce qui sous-entend que Link le "plante" afin de couper ses liens). Enfin, autre conséquence pas négligeable : contrairement à la version NES, il est impossible de récupérer ces objets avec la transformation Fairy (fée) car on ne peut pas "planter" ces objets sous cette forme.

- Sur NES, chaque donjon a sa propre teinte de couleurs, alors que sur FDS, trois donjons ont une teinte blanche et trois donjons ont une teinte bleue (le dernier donjon a la même couleur dorée dans les deux version) ;

- Dans le cinquième donjon, un boss est différent : sur FDS, on réaffronte le boss du deuxième donjon, mais sur NES, on affronte un boss totalement inédit (un gros barbare avec son espèce de fléau) ;

- Le "tombeau du roi" au sud du troisième village est un écran rempli d'ennemis sur FDS, tandis que sur NES c'est un tout petit écran avec une vieille qui nous parle ;

- A un moment, on doit rapporter une "statue de déesse", mais dans la version occidentale (peut-être encore à cause d'une censure religieuse), ça a été changé en "trophée" ;

- Autre grosse différence : sur NES, pas mal d'ennemis bleu-gris du second continent (ls scorpion, les araignées bondissantes, l'espèce de salamandre) sont uniquement sensibles à la magie Fire. Sur FDS, ces ennemis sont insensibles au feu, mais sont sensibles à l'épée (ce qui, l'air de rien, les rend nettement plus faciles à vaincre que sur NES) ;

- Enfin, autre grosse différence que j'ai repérée : vous connaissez le fameux bug pour vaincre facilement le boss final sur NES ? Et bien, sur FDS, vous pouvez l'oublier : ça ne marche pas ! J'ai essayé, mais non, ça ne fonctionne pas, donc vous êtes obligés de vaincre ce boss… à la loyale, comme un homme ! :-p

Voilà ce que j'ai repéré (j'ai peut-être oublié deux ou trois détails anecdotiques). L'air de rien, l'expérience de jeu est sensiblement différente entre les deux versions, surtout à cause de cette gestion très différente de la montée en niveaux ! Je dirais quand même que la version NES occidentale est plus aboutie que la version FDS (mis à part l'ajout du bug sur le boss final, je ne sais pas ce qui s'est passé) : la gestion de niveaux est plus intéressante et moins contraignante sur NES (on peut choisir, si on le désire, de conserver les points d'expérience en vue d'une statistique qui nous intéresse davantage plutôt que de choisir systématiquement d'augmenter la statistique qui requière le moins d'xp), il y a un vrai boss en plus, la magie Fire est plus utile, davantage de teintes de couleurs pour les temples. Mais les deux sont vraiment intéressantes à faire pour avoir une expérience de jeu nettement différente, la version FDS ayant aussi ses qualités.

Ah, sinon, j'ai regardé ce que ça donnait en jap, le fameux "I AM ERROR". Bon, à vrai dire, en japonais, le personnage s'appelle vraiment "Error" en japonais (c'est le même nom, mais transcrit avec le syllabaire japonais en katakana), sauf que, en japonais, il nous dit "Mon nom est Error", ce qui est quand même beaucoup plus clair que la version occidentale où il nous dit "I AM ERROR" (ils auraient mieux fait de traduire par "MY NAME IS ERROR"). XD

Autrement, ce jeu est toujours mythique : il dégage un souffle épique marquant, une jouabilité de dingue parmi ce que j'ai vu de mieux dans un Action-RPG, des joutes épiques à l'épée contre les chevaliers, il a aussi ses petits secrets dans les villages pour pouvoir avancer, des musiques cultes. Bref, un chef-d'oeuvre.

(ça m'a aussi servi de "prétexte" pour remonter ce super topic afin qu'il ne tombe pas trop vite dans l'oubli)

Edité par Rudolf le 05/06/2020 - 04:03