Skip to Content

Zelda : Majora’s Mask, un épisode méconnu : vos avis, vos interprétations.

Dernière contribution

788 posts / 0 nouveau(x)
Portrait de vlaberge
Hors ligne
A rejoint: 4 novembre 2011
Contributions: 538
Re: Zelda : Majora’s Mask, un épisode méconnu : vos avis, vos interprétations.

Je suis un frénétique des fugues de bach donc ne dit pas que j'ai l'oreille simple. Les musiques des anciens Zelda sont classiques et nostalgiques dans notre esprit. Ils rentrent plus facilement dans la tete, Je suis d'accord pour dire que les musiques de harpe de SS sont plus ou moins réussis dans le sens ou on ne les utilisait qu'une fois alors que celles d'OOT nous rentraient plus facilement dans la tete car on les jouaient tres souvent pour résoudre des énigmes.

Membre bloqué
Portrait de Balthazar
Hors ligne
A rejoint: 10 septembre 2011
Contributions: 2331
Re: Zelda : Majora’s Mask, un épisode méconnu : vos avis, vos interprétations.

Mon interprétation :

Effectivement, notre héros est à la recherche d'un ami... Ou peut-être bien d'une amie... Les bois du départ sont très importants, car ils représentent l'inconscient dans lequel s'égare notre héros en peine, de manière totalement délibérée après avoir sauvé le monde. Faut comprendre qu'en terme psychologique vous avez un vide après une telle aventure, peut-être même de la mélancolie. Vous avez perdu certaines choses, certaines personnes également...

Et puis il y a ce chemin. Il rencontre alors un individu masqué, qui ne montre donc pas son visage, comme les voleurs. Or un voleur n'est pas forcément quelqu'un de méchant au sens psychologique du terme, il a quelque chose à vous prendre car lui-même est en désarroi et cherche à se construire.

De ce fait la course-poursuite commence, et voilà que c'est déjà ce rapport conflictuel à l'autre : il n'est pas facile de se faire un ami quand la relation commence comme ça. D'ailleurs ce personnage est bien lui-même. Il prend deux choses à Link : son cheval pour fuir, car il n'a pas le courage de rester en place, le voleur est toujours forcé de déguerpir. Et il vole la représentation de la saine spiritualité de Link, cet objet qui est carrément le nom du jeu précédent (Ocarina of Time je rappelle...) , et qui évoque tant de souvenirs. C'est la force vive dont Link est privé, ce qui correspond en plus tristement avec ce passage a vide dont il souffre. Ce qui est un peu une double peine (Toujours comme ça dans la vraie vie en plus^^...) Puis de l'inconscient on transite vers autre chose... On tombe dans le vide...

Cela rappelle Alice au pays des merveilles quand Alice s'endort. Sauf qu'ici un cauchemar commence...

Là Link 'tombe' dans sa monstruosité. Il se punit lui même symboliquement d'être seul, de n'avoir plus rien, et de n'avoir pas su préserver ce qu'il avait. D'une part contre Skill Kid. Mais pas que ça... Cela fait écho également à une perte antérieure à cette première confrontation contre Skull Kid. Il devient alors cet affreux mojo. Il ne peut plus se voir en peinture -si on peut dire- car quelque chose en lui n'est pas cadré...

Alors qu'il est au fond du puits et que Skull Kid s'écarte, un élément de substitution apparaît alors, qui va s'avérer être en fait le véritable ami de Link, ami de substitution. Ce substitut (Taya) qui lui rappelle tant Navi. Amie qu'il a laissé et qu'il recherche par tous les moyens. Avec ce substitut il continue, et là il arrive devant une espèce de mojo en souffrance. Qui n'est autre que lui-même en miroir, symboliquement. Un autre que lui, en souffrance, mais qui lui rappelle évidemment directement sa propre peine, cette chose pas cadrée. (Qui est le fils du majordome).

A ce moment donc, il constate sa déchéance, il est entre Hyrule et Termina, entre deux mondes, l'inconscient et la conscience, l'ancienne beauté ET la monstruosité. L'amitié et l'inimitié. Ocarina of Time (Monde réel + ocarina) et Majora's Mask (Monde philosophique + avec l'objet perdu)

Finalement il passe le pas, et les portes se referment, de manière définitive derrière lui. Il est à Termina, monde où tout est inversé. Tout est illogique.

Toujours dans sa déchéance, Link rencontre alors Satan, celui qui est le cador de Termina. Oui le mal, je dis bien le mal... C'est cet étrange vendeur de masques. Il lui impose une quête, il le manipule en prétendant faire le bien. Mais on voit bien qu'il n'est pas tout net, par beaucoup de ces attitudes. Il s'énerve rapidement s'il n'a ce qu'il veut. Taya dit d'ailleurs après la phrase suivante "Ce vendeur de masque était donc... Ah non rien" (ou un truc du genre).

Ce vendeur de masque est celui qui vend le moyen de se cacher, de se dérober à soi-même... Et non seulement c'est un bien pour un mal d'être dissimulé, mais en plus on vous le fait payer, et cela de plus en plus cher, ça commençait déjà dans OOT... Où Link était l'esclave de ce vendeur peu scrupuleux. Link servait d'intermédiaire au Diable pour vendre très chers ces produits pourris. je le dis c'est le vrai mal de ce jeu. Il ne recherche qu'en fait la puissance de son masque perdu. Il est d'ailleurs ironique que Satan ait été dépossédé de son pouvoir. Preuve qu'il n'aime pas que ses clients soient trop gourmands non plus....

Mais voilà Satan est malin, et vous donne toujours un petit coup de pouce en échange de votre soumission. Il rendra forme humaine à Link à certaines conditions abjectes. Tout en lui laissant l'objet en main (le masque mojo)... Genre, Link garde son mal sur lui quelque part... Le retrait, et donc l'aide apportée par Satant est un subterfuge très malin. C'est comme un produit de consommation qu'on sait abjecte, de la drogue dure par exemple. On arrive à s'en sortir mais on garde le sachet. Question : pourquoi on garde le sachet ?... Satan est Majora, le vendeur de masque et il sait très bien tout ça.

En effet, la chose que Satan veut, c'est non pas détruire Termina, mais donner une bonne raison à Link d'être obligé de lui obéir sous peine de mourir. Il veut récupérer son masque, rien de plus. La lune est bizarrement très oppressante mais ne s'écrasera jamais durant le jeu, preuve que tout ça n'est que de l'intimidation pour forcer le héros. C'est trop grossier. Il faut comprendre que plus quelque chose est gros, plus il dissimule le mec discret qui fait son petit travail en sous-main, j'appelle ça une diversion pour ma part.

Je passe les données d'évolutions globales liées au jeu. On en arrive aux Géants. 4 mecs hyper bizarres, qui peuvent gérer la lune, enfin en apparence. Ces 4 géants sont en réalité très faibles, ils tremblent face à Satan, ce ne sont que des archanges, rappel inconscient d'Hyrule et non pas des habitants d'hyrule (ou alors au sens représentatif) je parle au niveau symbolique. Mais ces mecs sont encore trop faibles, le simple rappel de ce qu'est Hyrule ne pas peut œuvrer en "plein" dans ce combat contre lui-même de Link. A Termina on est à Termina, c'est l'endroit où la force intérieure prime sur le réel. Pour ça que MM est un jeu beaucoup plus philosophique que ce son prédécesseur. A la fin du jeu, en effet, Link s'est débarrassé de sa monstruosité depuis un bon moment, MAIS a dû composer tous le jeu avec des masques pour se dissimuler, changer, se travestir, bref il a utilisé les armes de Satan, même si effectivement il n'avait pas le choix quelque part. Il s'est un peu perdu mais de toute façon il n'était déjà pas sur la bonne route à la base. Ces géants représentants Hyrule ne sont plus assez fort pour l'aider. Même en ayant récupérer l'Ocarina, on voit bien que même pour convoquer ces Géants, il doit aller les chercher. C'est une quête à nouveau de soi-même. Donc il faut reconquérir ce que moi j'appelle le constitutif de ce souvenir d'Hyrule. Mais cela ne sera pas suffisant, il manque encore une pièce à l'échiquier.

A part ça, une chose intemporelle l'a surtout aidé plus que les masques, il s'agit de sa pureté intérieure, son monde intérieur, sa mélodie...

Son souvenir de Zelda... L'Ocarina du Temps. La vraie puissance intérieure qui le connecte à là d'où il vient. Quelque chose sur lequel se raccrocher pour survivre. Marrant, car on pourrait presque dire que cela l'a purgé à chaque fois pour se débarrasser de toute la merde utilisée dans le cadre de ces 3 jours. Mais de toute façon, quelque chose de ces 3 jours BLOQUE. N'y voyez pas le sens littéral à savoir la lune qui va s'écraser. Link doit résoudre son problème interne POUR pouvoir avancer, ce dont je parlais face aux 4 géants qui ne suffisaient toujours pas. Et c'est parce que ce n'est pas résolu que la chose se répète de manière infinie. Mais ironiquement pour ne pas devenir fou, il revient en arrière certes, mais en se purgeant par un souvenir précédent et gratifiant, à savoir la force intérieure dont je parlais tout à l'heure. L'ocarina, C'est d'ailleurs la première chose qu'il récupère, car sans ça, il perds son âme. C'est l'avatar de ce trésor qu'il a en lui. Satan lui laisse le reprendre, limite, car il sait que même si c'est un artefact dangereux qu'il craint un peu, il pourra en avoir besoin pour récupérer le masque de Majora. Car Satan aime prendre des risques. Donc l'Ocarina tombe, et le masque à ce moment là émet peu d'influence sur son hôte pour le récupérer, comme si c'était voulu. C'est d'ailleurs Skull Kid, jaloux, qui a pris l'ocarina et non pas le vendeur de masque ! Donc tout est cohérent. Skull Kid est en fait jaloux de cette ancienne force intérieure, le héros de OOT. Ce qu'il ignore c'est que Link est actuellement tout aussi en désarroi que lui, ce qui leur fait un point commun ! Le vendeur de masque n'a pas de contrôle direct sur le masque. On peut imaginer qu'il peut influer de l'énergie négative mais pas bien plus s'il y a un hôte. Mais il n'est pas dérangé par le fait que Skull Kid s'épuise comme il le fait (moment du clocher) puisque je pense qu'à ce moment là, le masque draîne l'énergie de Skull Kid pour pouvoir exister en tant que Masque sans hôte. D'ailleurs il est même ravi qu'à cette fin, il tombe comme une coquille sans énergie, en ayant fait sonner sa colère, car Skull Kid temporisait et avait contrôle de manière résistive sur le masque, mais perdait progressivement de l'énergie de manière insidieuse, aspirée par le masque. Mais dès qu'il n'a plus d'énergie sous la pression de Satan, il tombe, Et là on voit que ce n'est pas l'être vivant qui avait le contrôle mais le vendeur de masque, qui se révèle par sa propriété indirectement. A noter que le Malin, le Diable ne fait jamais le boulot directement, y'a toujours un intermédiaire, comme ça, il ne se salit pas les mains. Pour cette raison que beaucoup de gens croient que le vendeur est un allié, ce qui est totalement faux.

Il serait intéressant de voir ce qu'il fait pendant ce temps, tout en bas du clocher... Eh oui. D'ailleurs même symboliquement, le vendeur de masque est juste sous nos pieds n'est-ce pas ? Si cela se trouve il a les yeux fermés et contrôle le masque à distance...

Je le dis je le répète, le vendeur de masque est Satan et se dirige alors sur la lune pour tuer Link. En effet il n'a plus besoin de lui puisque le masque est "free", sans hôte et qu'il peut le contrôler parfaitement, il faut maintenant supprimer le héros. Link arrive alors vers cet arbre. S'il y avait des fruits sur cet arbre ils seraient mortels. On voit alors 4 gamins + 1, celui qui est au centre.

4 Géants = Hyrule comme je l'ai dit. 4 gamins = Termina = Majora = Vendeur de Masques. MAIS Dans la bible il est dit que Satan veut toujours plus (le double par exemple) ici il n'est qu'un de plus, mais tout de même, cela suffit à nous montrer cela. Effectivement, ces gamins sont tous les vendeurs de masque... Des petits Satan, qui ne sont en fait qu'une seule et même entité, gravitant autour de cet arbre du mal. La nuance ici c'est que 4 jouent et 1 seul ne joue pas, prostré contre l'arbre. Il faut savoir que Satan est un grand joueur normalement. Et je pense qu'effectivement à ce moment là on comprend qu'il a instancié toute cette histoire, car son ennui et sa solitude étaient à leur paroxysme. Mais il ne pouvait jouer qu'avec ses armes, c'est à dire le masque. Satan ne peut pas jouer sans ses armes habituelles sinon il disparaît par nature, il n'est plus que du vent sans ses armes, ce n'est même plus un ennemi. Vu qu'il vient de récupérer son masque, le vrai jeu peut commencer. La vraie bataille de Link contre lui-même, et incorporé en partie, contre Satan, le vendeur de Masque.

Satan pour ce petit plaisir, a crée pour l'occasion une fausse ambiance agréable, comme un rêve final pour Link juste avant sa mort. Le bien, la vérité si elles étaient de mise, refléteraient normalement plutôt un lieu lunaire, pauvre, spatial, qui puerait la mort ! TOUT LE CONTRAIRE de ce piège agréable hors du temps. Car ici on est retombé dans l'inconscient de Link manipulé par ses démons intérieurs. Manipulé par le Vendeur de masques : preuve que tout ça est du vice séduisant monté de toute pièce par Satan.

Mais voilà l'ironie, Satan est orgueilleux. Pour fêter le fait qu'il ait retrouvé le masque, Satan veut montrer sa toute puissance en partageant à nouveau la puissance d'un masque avec Link. Vous savez comme Vegeta qui veut affronter Cell au maximum de sa puissance... C'est un jeu dangereux. Satan fait ça comme pour le salir une dernière fois, le tuer par la puissance, comme il l'a fait avec Skull Kid et son propre masque de Majora, faire chuter Link comme une coquille vide.

C'est en réalité sa dernière erreur, il se fait démonter la tête par le masque de la puissance des fées. Ironie quand tu nous tiens : Link a passé cette aventure à la recherche de son amie perdue, la fée Navi, et il bat Satan, avec ce masque de la puissance... des fées. C'est d'ailleurs d'une dégueulasserie sans nom, puisqu'il est évident que Satan voulait tuer Link sur son point faible, sur sa matrice profonde, sa grande peine, sa grande perte, en lui donnant le masque qui concerne précisément ce point faible, en espérant que cela le tue de l'intérieur. C'est oublier qu'on ne joue pas avec les vrais sentiments et donc, il s'est fait atomiser.

Et là Link retrouve son amie. Il retrouve son amie mais d'une façon toute particulière, en effet il fait enfin le deuil de Navi à ce moment là, car il l'a incorporé en lui désormais, en combattant ses propres démons de manière adulte (seul moment du jeu de prise de conscience = moment où il enfile le masque de vérité, le masque de la puissance des fées, il devient Oni-Link et botte des culs grâce à cette maturité retrouvée, il sait qu'il doit se faire à l'idée de cette perte, de trouver la paix vis à vis de sa grande peine, concernant la disparition de Navi).

A la suite de ça, effectivement le vendeur de masque est toujours en vie, car Satan ne peut pas être vaincu, il fait partie de nous. MAIS regardez comment il s'éclipse vite, le mec est vaincu et disparaît comme une sous-merde sans puissance avec son masque atténué. Mais il n'est pas non plus blasé, car il sait que le masque de majora peut toujours reprendre en puissance. Satan n'est jamais totalement blasé. Écoutez bien vos ressentis à l'ending. Trouvez-vous normal que ce masque soit toujours entier après qu'on l'ai battu ?... Bizarre quand même... C'est choquant de voir un boss final toujours en état dans les mains d'un mec qui se casse juste derrière avec ! Y'a quelque chose qui ne va pas là-dedans... Et c'est tout simplement que tout ça était une manipulation. Mais heureusement, Link dans cette histoire a quand même fait un bout de chemin, à la découverte de lui-même et c'est ça le plus important. D'ailleurs, outre la fonction diabolique, le mal nous aide parfois à avancer par son concours. Non pas qu'il nous aide à avancer puisque son but est plutôt l'inverse à essayer de nous tenir dans une situation de faiblesse et de dette éternelle, mais le travail en 'réaction' qu'il nous permet de faire sur nous-même, ce travail nous fait avancer, donc indirectement Satan a son utilité.

Accessoirement, si Link a retrouvé Navi par la lutte intérieure, Skull kid trouve aussi des amis par les 4 géants, réconciliation avec ces représentations d'Hyrule fantasmés. Termina est maintenant le foyer de SK et il a fait la paix avec Hyrule, monde dans lequel il était un peu le vilain petit canard, monde dans lequel il était devenu fou. Ici, il est le nouveau héros. Skull Kid restera donc là désormais, là où il se sent mieux (il a fait la paix avec Hyrule mais préfère quand même ce nouveau monde, ce qui peut se comprendre pour un nouveau départ), où il vivra sans aucun masque, avec ses amis. Quant à Link lui, il peut retourner à Hyrule, tranquille, apaisé.

Si un jour Hooper fait la review de MM j'essayerai de copier coller ce pavé dans les commentaires, faudra que je m'en rappelle, car je pense que j'ai donné pas mal de matière là^^

Edité par Balthazar le 06/03/2012 - 12:21
Portrait de Dezlar
Hors ligne
A rejoint: 2 septembre 2011
Contributions: 501
Re: Zelda : Majora’s Mask, un épisode méconnu : vos avis, vos interprétations.

Ah! Une nouvelle interprétation! Bon ben ce qui est bien c'est qu'elle diverge pas mal de tout ce qu'on a pu dire avec Vlaberge jusque là.

J'aime bien ton idée selon laquelle le vendeur de masques serait le diable lui-même. Et j'abonderais dans ton sens s'il n'y avait pas cet épilogue assez particulier. En effet le marchand de masques, bien qu'il soit inquiétant et qu'il manipule très probablement Link au cours de l'histoire, prend à la fin un tout autre rôle: c'est lui qui dicte la morale de l'histoire avant de disparaître. Or on voit mal Satan donner une conclusion philosophique aux problèmes qu'il a lui même instaurés. Taya ou même Skull Kid auraient été bien plus appropriés pour ce rôle. Je ne suis donc pas entièrement convaincu et cela me conforte même dans l'idée que l'on peut avoir de nombreuses interprétations sensées et rationnelles sur ce jeu!

Citation:
Si un jour Hooper fait la review de MM j'essayerai de copier coller ce pavé dans les commentaires, faudra que je m'en rappelle, car je pense que j'ai donné pas mal de matière là^^

Ca c'est bien dit!

Membre bloqué
Portrait de Balthazar
Hors ligne
A rejoint: 10 septembre 2011
Contributions: 2331
Re: Zelda : Majora’s Mask, un épisode méconnu : vos avis, vos interprétations.

Bah disons que tu es dans la vision du Satan totalement affilié au mal. Pour sauver son cul et effectivement donner l'impression à 90 % des joueurs qu'il était un allié, il fait sa petite morale de l'histoire, ravi qu'on ne l'ai ironiquement pas DEMASQUE lui... et ce même s'il a perdu ce combat contre Link Lui le sait et sauve les apparences, Link n'a pas le niveau d'analyse suffisant pour s'en rendre compte. Mais c'est là tout le vice du Diable, c'est qu'il peut te faire croire l'absolu inverse de ce qu'est la vérité. A commencer par se donner le bon rôle au final, en se faisant passer pour le nomade de service, alors qu'en fait en sous main, il a influer plus que ça selon moi. Un nomade opportuniste... Moi cela m'évoque le serpent dans le jardin d'Eden, limite.

D'ailleurs le masque qui est le plus en face de nous, reste l'effroi, car moi je pense qu'il domine par la peur. Si la lune est sa création, il tient Link par ce phénomène là.

Satan nous fait toujours un grand sourire. Mais on a vu qu'il est capable de s'énerver rapidement, preuve qu'il n'est pas ce qu'il prétend. La patience du Diable est limitée. Il est satisfait tant qu'il est rétribué.

Et a la fin pourquoi il ne pète pas un plomb, tout simplement car il est très faible, donc il n'a pas intérêt du tout à se la ramener, il fait le truc le plus intelligent à faire, c'est à dire partir le plus vite possible en sauvant les apparences et ses fesses, pour qu'on ne le suspecte pas. Mais à la toute fin, il est fébrile, donc il se dirige progressivement vers la sortie en récupérant le masque. Et c'est là le tragique du mal, c'est qu'il existera toujours, et on ne peut que le renvoyer dans ces 16 mètres, que lui renvoyer son masque à la gueule, mais pas bien plus.

Faut toujours se souvenir comment tout ça à commencer. Le type se dit Vendeur de Masques. Donc il a sous la main des masques. Et un notamment hyper puissant. Le deuxième possesseur est Skull Kid, on voit dans une cinématique le vendeur de masque à terre, premier possesseur.

Je pose la question : est-ce que vous croyez que Skull Kid, gamin un peu paumé, aurait assommé le vendeur de masque pour lui voler sans que le masque n'ai réagit avant ? Je ne pense pas. Donc soit le masque est maléfique et profite du caractère agressif du vendeur pour de toute façon le dominer et il l'aurait porté déjà lui-même. Soit le vendeur est totalement lié au masque de manière beaucoup plus philosophique et duale (ce que je crois) Je le dit : tout ça est une mise en scène totalement préparé par le vendeur de masque, qui est Satan. Qui se fait passer pour la victime, en s'étant fait assommer. C'est un traquenard inversé.

Faut aussi se rappeler de la petite phrase de Taya à la sortie du clocher.

Edité par Balthazar le 06/03/2012 - 14:53
Portrait de Dezlar
Hors ligne
A rejoint: 2 septembre 2011
Contributions: 501
Re: Zelda : Majora’s Mask, un épisode méconnu : vos avis, vos interprétations.

Oui, franchement ton analyse me plaît bien. Elle n'est pas du tout en accord avec la mienne comme les éléments de Vlaberge qui eux collaient bien à mon explication.

Et certains iront préférer l'une ou l'autre des interprétations de ce topic selon celle en laquelle ils se reconnaissent. Mais personnellement, j'y vois autre chose: j'y vois la force de ce jeu. Il présente sans aucun doute plusieurs lectures possibles, ce qui en fait une oeuvre philosophique à part entière.

Edité par Dezlar le 06/03/2012 - 17:20

Portrait de Hiei
Hors ligne
A rejoint: 21 octobre 2011
Contributions: 142
Re: Zelda : Majora’s Mask, un épisode méconnu : vos avis, vos interprétations.

J'ai toujours sus que le vendeur de masque était le diable :p
La scène ou il secoue Link avec son visage diabolique m'avait traumatisé.
Concernant mon analyse du jeu j'attends de me refaire le jeu (quand je l'aurais retrouvé sur le net à un bon prix)
mais j'ai quelques idées en tête qui me titillaient quand je me faisais le jeu.

Il faut le dire ce jeu peut-être considéré comme une œuvre à part entière.
A l'image d'un Portal remplis d'interprétation dites " objective " il y a vraiment une liberté d'interprétation
à chacun qui rend l'expérience unique.

OoT est une aventure épique mais Majora's Mask est une expérience mêlé à une aventure.

Portrait de Dezlar
Hors ligne
A rejoint: 2 septembre 2011
Contributions: 501
Re: Zelda : Majora’s Mask, un épisode méconnu : vos avis, vos interprétations.

Citation:
OoT est une aventure épique mais Majora's Mask est une expérience mêlé à une aventure.

Je pensais la même chose que toi il n'y a pas si longtemps que ça, mais figure toi qu'en lisant le livre Zelda, chronique d'une saga légendaire (que je conseille à tous les fans de la série et à tous les vrais gamers en général), je me suis rendu compte que Zelda OOT était tout aussi interprétable, mais sa symbolique est juste bien moins évidente. Cette analyse d'OOT m'a d'ailleurs pas mal influencé pour le début de mon interprétation! Sinon pour ton analyse je n'attends que ça et elle sera la bienvenue car le partage de nos ressentis est ce qu'il y a de plus intéressant.

Portrait de Hiei
Hors ligne
A rejoint: 21 octobre 2011
Contributions: 142
Re: Zelda : Majora’s Mask, un épisode méconnu : vos avis, vos interprétations.

Attention je ne remet pas en cause le fait que Zelda OoT peut-être interprété, juste que je trouve que MM's est plus intéressant côté ressentie et philosophie.

Sinon dans OoT déjà le personnage de Skull kid qui fait figure de méchant dans MM's m'intriguait !
Le personnage était seul dans les bois perdus regardant vers le sol, je sais pas comment dire mais il y avait de la mélancolie qui s'en dégageait tel un enfant rejeté par ses camarades à l'école primaire ou même en maternel.

Et moi je trouve que le plus intéressant dans un forum de jv c'est de partager nos ressenties pendant nos longues heures de jeux.

Portrait de Link Power
Hors ligne
A rejoint: 28 février 2012
Contributions: 21
Re: Zelda : Majora’s Mask, un épisode méconnu : vos avis, vos interprétations.

Je dois avouer que j'adhère pas mal à ta théorie Balthazar: j'ai toujours eu ce sentiment que ce vendeur de masques, qui est entre les deux mondes, à l'intérieur de ce clocher, juste en dessous de cette lune qui menace de s'écraser, était derrière tout ça: il est un personnage nécessaire pour faire avancer l'histoire (ce qui est à mon sens mis en relief par le fait qu'avec Link et Taya, c'est le seul personnage qui n'est pas affecté par le retour dans le temps, étant donné qu'après les 72 premières heures et le premier chant du temps il nous attend: il est lui aussi au-dessus du commun des mortels) mais n'est pas spécialement là pour aider Link, mais plus pour le manipuler (puisqu'il est lui aussi indépendant du temps, pourquoi forcerait-il quand meme Link à trouver le masque en 3 jours?). J'ai eu ce jeu quand j'avais 6 ans, et je peux vous dire qu'il m'a un peu traumatisé par son atmosphère à l'époque, c'est d'ailleurs surement ça qui fait qu'il me fait fascine tant maintenant!

Portrait de Dezlar
Hors ligne
A rejoint: 2 septembre 2011
Contributions: 501
Re: Zelda : Majora’s Mask, un épisode méconnu : vos avis, vos interprétations.

La théorie de Balthazar est intéressante dans le sens où il considère que le mal vient de l'extérieur de notre héros majoritairement. L'aventure prend alors la tournure d'un combat contre le mal, une fois de plus, mais plus personnel. Si tel est le cas (mais de toute façon je pense qu'il sera difficile de se prononcer en définitive sur qui a raison ou qui a tort) alors il est certain que le marchand de masque est la source du mal.

Si en revanche il ne s'agit bien que d'une "quête intérieure" inventée par Link pour se sauver de la dépression, pour combler le vide de sept ans qu'a causé en lui l'aventure d'OOT, alors il est plus difficile de définir le marchand de masques comme Satan lui-même. Peut-être est-ce la source de ses troubles, et dans tous les cas ce personnage est très inquiétant, ça ne fait aucun doute.

Citation:
qui est entre les deux mondes

C'est très précisément ce qui en fait un personnage à part au même titre que Skull Kid, car il s'agit des deux seuls personnages qui avaient le même rôle dans Ocarina of Time. Que peut-on en conclure? Cela dépendra de ce chacun pense, mais cela démontre bien que ce marchand a une signification très forte et très particulière

Edité par Dezlar le 07/03/2012 - 16:22