Skip to Content

Echo night beyond [PS2]

Dernière contribution

7 posts / 0 nouveau(x)
Modérateur
Portrait de fafnir
Hors ligne
A rejoint: 30 novembre 2013
Contributions: 9875
Echo night beyond [PS2]

Echo night beyond
Editeur : Indie Games
Développeur : FromSoftware
Sortie : 2004 au Japon, 2005 en Europe.
Plate-forme : PS2

Quoi que c'est ? Un survival horror en vue à la première personne teinté de jeu d'aventure avec son lot d’énigmes, de bidules à ramasser, de pièces à explorer. Il est le troisième épisode de la série des Echo night mais ne constitue pas une suite aux intrigues précédentes.

2044, station lunaire qui accueille des voyages touristiques. Suite à un crash, vous êtes à la recherche de votre femme qui semble avoir disparue, tout comme l'ensemble des habitants de la station ou presque. Il reste un androïde et tout un tas d'esprits, amicaux ou non qu'il faudra aider pour pouvoir progresser dans le jeu et lever le voile mystérieux sur les événements.

Après une superbe introduction et sa réinterprétation par Tsusaka Saitho (Armored core, King's field 4, bloodborne, Dark souls 3 etc) de la Sonate au Claire de Lune, nous voilà seul, simplement équipé d'un scaphandre de cosmonaute et d'une lampe de poche.

Pas d'arme, pas de pouvoir, rien. Il faudra faire preuve de patience et d'observation pour contourner les spectres qui hantent les couloirs blanc et froids de la station. Les zones plongées dans le brouillard annoncent la présence d'un ou plusieurs esprits dangereux. En effets, chaque contact avec un ennemi fait monter dangereusement le rythme cardiaque et ce, de manière très rapide. 300 Bpm et c'est l'arrêt cardiaque. L'écran va trembler, la vue s'obscurcir, la manette vibrer fortement tout en accompagnant les pulsations frénétiques de votre coeur. C'est simple mais très efficace. La mort peut si subitement arriver que la panique se fait nettement sentir.

Quoi faire donc ? Plusieurs solutions. Soit trouver un moyen d'évacuer la brume par le système de ventilation, soit contourner la menace en ayant pris soin d'observer la routine des ennemis à l'aide des caméras de surveillance. Cependant, il faudra en général toujours trouver un moyen de dissiper la brume. Pourquoi ? Parce que c'est elle qui rend les fantômes agressifs. Une fois fait, vous pourrez discuter avec eux et tenter de les aider à trouver la paix. Un objet ? Un autre fantôme ? Tout dépend. Parfois nécessaire, parfois facultative, votre aide déterminera les différentes fins du jeu.

Chaque esprit en paix sera peint par notre pote androïde dans la seule et unique salle verdoyante (mais artificielle) du jeu. Un petit aspect sympathique qui permet de mesurer notre progression tout en nous rappelant les histoires de chaque personnage, plus ou moins tragiques.

Le jeu est lent, très lent même. La combinaison justifie en partie cela. Il faut accepter pour pouvoir rentrer pleinement dans le jeu. Il y a également des phases en exterieur, sur la surface de la lune. On ne va pas se mentir, celles-ci sont atroces. Les nombreux allers retours du jeu deviennent un calvaire dans cet environnement tant les déplacements sont lents. En intérieur, ça passe mais en extérieur, juste non.

Le jeu est relativement difficile. Il arrive très souvent d'être bloqué pour ne pas avoir vu, dans un coin de pixel d'un couloir quelconque, un item essentiel à la progression. J'ai dû par deux fois regarder une soluce et clairement, je n'aurais probablement jamais trouvé les objets en question. C'est dommage car hormis ce fait, les énigmes en elles-mêmes sont plutôt intéressantes.

Le vrai point fort du jeu, c'est son ambiance. Il ne s'agit pas d'un survival horror sanglant, qui en met plein la vue. Il n'y a d'ailleurs aucune goûte de sang. C'est bien plus subtil que ça. Le jeu dégage au fur et à mesure quelque chose de très mélancolique qui ne fait que s'accentuer de plus en plus. C'est un jeu triste. Certains fantômes sont touchants, d'autres juste un peu désagréables mais aucune âme sur la station ne mérite ce qui lui est arrivé. Il n'y a pas de monstre dans Echo night beyond. Une grand mère qui pleure son chat, une enfant qui cherche son père, un employé et ses obligations etc.

Il y a par moments de vraies bonnes idées de mise en scène.

Le jeu est uniquement en anglais mais il est relativement simple de comprendre ce qu'il se dit, même pour moi, c'est dire :p

Le scénario est plutôt cryptique et il convient de faire attention à tous les indices disséminés dans le jeu.

La durée de vie est tout à fait dans la moyenne du genre survival horror et le jeu est potentiellement très long en fonction de votre capacité à trouver certains objets trop bien cachés. Saloperie de ruban adhésif tiens...

Très peu de musique dans le jeu. Introduction, fin et deux trois petites mélodies rares. La station est froide, silencieuse.

Visuellement, c'est relativement sommaire. Il faut bien comprendre que le jeu était vendu 20 euros neuf à sa sortie et qu'il a bénéficié d'un tout petit budget.

Edité par fafnir le 21/05/2018 - 14:31

Modérateur
Pixel Boy
Portrait de Chuck Chan
Hors ligne
A rejoint: 2 septembre 2011
Contributions: 3162
Re: Echo night beyond [PS2]

Ta description donne envie de le dénicher, et l'ambiance de l'intro est parfaite... ce plan final : wow !

Modérateur
Portrait de fafnir
Hors ligne
A rejoint: 30 novembre 2013
Contributions: 9875
Re: Echo night beyond [PS2]

Yep, je te le conseil mais à petit prix. J'ai vraiment aimé mais il reste un "petit jeu". Il faut adhérer au délire ce qui n'est pas forcément aisé ^^ Cela dit, tu dois pouvoir le trouver pour une ou deux petites piécettes ^^

Ps : il m'arrive de le voir en cash à 1 ou 2 euros. Je t'en prendrais un si tu veux si jamais.

Edité par fafnir le 21/05/2018 - 23:59

Modérateur
Pixel Boy
Portrait de Chuck Chan
Hors ligne
A rejoint: 2 septembre 2011
Contributions: 3162
Re: Echo night beyond [PS2]

Merci, t'inquiète, je vais me démerder :D

J'adhère complètement, c'est pour ça que je veux le tenter.

Modérateur
Portrait de fafnir
Hors ligne
A rejoint: 30 novembre 2013
Contributions: 9875
Re: Echo night beyond [PS2]

Il te reste à franchir le cap de la rigidité du gameplay (et c'est peu dire, re 1 c'est bayo à côté) et c'est good alors ;)

Edité par fafnir le 22/05/2018 - 00:20

Modérateur
Pixel Boy
Portrait de Chuck Chan
Hors ligne
A rejoint: 2 septembre 2011
Contributions: 3162
Re: Echo night beyond [PS2]

A ce point-là ? Tu me fais peur, maintenant oO'

Modérateur
Portrait de fafnir
Hors ligne
A rejoint: 30 novembre 2013
Contributions: 9875
Re: Echo night beyond [PS2]

Après, ce n'est pas plus gênant que ça la plupart du temps, c'est surtout pénible quand tu es bloqué et que tu tournes en rond dans la station. C'est un jeu très lent.