Skip to Content

Qu'écoutez-vous en ce moment

Dernière contribution

4915 posts / 0 nouveau(x)
Portrait de Butch
Hors ligne
A rejoint: 27 décembre 2015
Contributions: 269
Re: Qu'écoutez-vous en ce moment

Portrait de Ryoken
Hors ligne
A rejoint: 30 novembre 2011
Contributions: 2480
Re: Qu'écoutez-vous en ce moment

Plus que la musique en elle-même, c'est surtout la réalisation et la pâte artistique de ce clip que je trouve excellente.

Portrait de GreenSnake
Hors ligne
A rejoint: 19 février 2012
Contributions: 3983
Re: Qu'écoutez-vous en ce moment

Sell kids for food

Portrait de DoKi
Hors ligne
A rejoint: 16 décembre 2012
Contributions: 4615
Re: Qu'écoutez-vous en ce moment

Celle-ci de The Witcher 2, je l'adore!
J'ajoute que la BO du 2 est je trouve bien meilleure que celle du 3.
Pour la parenthèse, lire les bouquins tout en mettant la BO du jeu dans ses oreilles, est une bien meilleure expérience que de jouer aux jeux.

LINOTTE
Portrait de Antonius
Hors ligne
A rejoint: 28 septembre 2015
Contributions: 2525
Re: Qu'écoutez-vous en ce moment

Portrait de ShininBright
Hors ligne
A rejoint: 6 août 2017
Contributions: 31
Re: Qu'écoutez-vous en ce moment

Edité par ShininBright le 29/12/2018 - 01:15

Vive les loukoums !

Portrait de Butch
Hors ligne
A rejoint: 27 décembre 2015
Contributions: 269
Re: Qu'écoutez-vous en ce moment

Portrait de GreenSnake
Hors ligne
A rejoint: 19 février 2012
Contributions: 3983
Re: Qu'écoutez-vous en ce moment

Haaa ce fameux live de Buckley à l'Olympia. Génial !

Sell kids for food

Portrait de Pang Tong
Hors ligne
A rejoint: 12 novembre 2016
Contributions: 1254
Re: Qu'écoutez-vous en ce moment

Allez, ça fait longtemps que j'ai pas posté ici donc :

Une voix qui pète la classe, pour une chanson qui a un message !

"La plus grande consolation pour la médiocrité est de voir que le génie n'est pas immortel" (Johann Wolfgang von Gœthe)

Portrait de Depakote
Hors ligne
A rejoint: 8 janvier 2019
Contributions: 339
Re: Qu'écoutez-vous en ce moment

Plus connu des technophiles à piercings que des new-waveux à gabardine, le Danois Trentemoller s'est fait un nom en écumant les festivals électro, seul, derrière ses platines, avec un mélange de techno et de house savamment dosé selon l'avis des spécialistes. Or, un jour, un ami électrophile m'avait conseillé l'album Lost, sorti en 2013, dans lequel Trentemoller s'éloigne radicalement de son style habituel. N'ayant gardé de cette écoute qu'un vague travelling de paysage aux couleurs de l'hiver – ce qui est bon signe –, je me suis donc rendu dernièrement sur Spotify pour renouveler l'expérience de ce Lost pas si perdu que ça dans ma mémoire. Le temps que Spotify charge ses pages (Dieu que c'est long !!!), je découvre que le bonhomme a sorti un autre album depuis. Intrigué, mais convaincu de l'entendre revenir à ses premières amours, je joue le premier titre. Et là, dès l'intro, quelle ne fut pas ma surprise ! Quand j'ai entendu la ligne de basse médiator avec ce son si particulier, reconnaissable entre mille, quand j'ai entendu l'intention mise par Marie Fisker, qui avait déjà prêté sa voix sur Lost, je me suis dit que le bonhomme a bien eu raison de délaisser les rythmes calibrés pour arpenter à nouveau la coldwave d'antan, comme un explorateur aime à décrire les plus beaux moments de son existence :