Skip to Content

Référencement des topics "Modern Gaming" et critiques

Dernière contribution

1036 posts / 0 nouveau(x)
Portrait de kimixa
Hors ligne
A rejoint: 12 avril 2019
Contributions: 816
Re: Référencement des topics "Modern Gaming" et critiques

Il reviendra sûrement sous un autre pseudo...

Portrait de Jroll
Hors ligne
A rejoint: 12 mars 2020
Contributions: 299
Re: Référencement des topics "Modern Gaming" et critiques

Citation:
Pas très cool de se réjouir de ce départ, Jroll :(

Avec le recul je veux bien reconnaître que c'est un peu déplacé...mea culpa.
Juste je trouvais beaucoup de ses post trop condescendants, ça m'irritait à force.
Donc me réjouir non, mais je vais pas le pleurer surtout que c'est son choix.

Portrait de Populus
Hors ligne
A rejoint: 23 avril 2021
Contributions: 1688
Re: Référencement des topics "Modern Gaming" et critiques

Éditeur : Sony
Développeur : Santa Monica Studio
Type : Beat Them All
Sortie : 22 Juin 2005

- Licence ô combien apprécié des joueurs, God of War a parcouru un long chemin avant de devenir la licence PlayStation prestigieuse qu'elle est aujourd'hui, mais intéressons nous au commencement, celle de la toute première aventure du Fantôme de Sparte !

Sorti sur PS2 en 2005, God of War nous fait incarner le Mortel Kratos qui va devoir trouver la boîte de Pandore afin de vaincre Arès le Dieu de la Guerre, responsable du meurtre de sa famille.

Le pitch est lancé et d'entrée de jeu, vous affronterez votre premier boss, une hydre gigantesque sous une pluie battante dans la mer Egée, avant de rejoindre Athènes et continuer votre périple.

La première chose qu'on remarque dans God of War, ce sont ses graphismes fort joli (pour l'époque) et bien détaillé, nul doute que la PS2 cracher ses tripes avec ce jeu, qui est l'un des plus beaux de la console.

Les monstres que Kratos affrontera ne sont pas en reste, Minotaure, Cyclope, Méduse, bref tout un fatras de bestioles bien entendu issue de la mythologie grec, dommage cependant [n] que le faible nombre de boss se fait ressentir, seulement 3 dans tout le jeu ça fait maigre, certe c'est le premier jeu mais quand même... [/b]

Mais niveau bestiaire, c'est du solide bien que ça se répète un peu sur la fin. Pour affronter tout ce beau monde, Kratos pourra compter sur ses fidèles Lames du Chaos, qui permettent des enchaînement assez spectaculaire. En plus de magie qui pour la plupart sont très puissantes et pourront bien vous aider dans les situations critiques, vous pourrez entre autres invoquer des éclairs afin de faire le ménage ou transformer vos ennemis en pierre et vite les brisés pour en être débarrasser.

Mais bien évidemment, la magie n'est pas illimitée et pour cela, vous devrez trouver des coffres pour vous remettre non seulement la magie mais aussi de la vie grâce aux orbes vertes.

Les orbes rouges quant à eux sont de l'XP afin d'améliorer vos armes et magies, allant de 5 niveaux pour les armes et 3 pour les magies. En plus de ça, trouvez les 6 plumes de Phénix ou Yeux de Gorgones vous permettra d'augmenter votre barre de vie et votre barre de magie, et croyez moi que vous en aurez besoin.

Et oui, bien que Kratos soit puissant, il n'est évidemment pas invincible et le jeu n'est pas une promenade de santé, j'ai fait le jeu en difficile et certains combats sont très tendus, notamment vers la fin car les ennemis sont nombreux et font mal, mention spéciale à ces saloperies d'homme boucs insupportable

De même que certains passages de plate-forme qui vont vous causer pas mal de fil à retordre, (oui le rondin de piques je me souviens de toi...) bref, si vous connaissez pas le jeu vous allez mourir c'est une certitude.

Dommage cependant que certaines phases soient pour le dire clairement pas vraiment intéressante et inutilement frustrante, je pense notamment à celui où il faut tuer tous les ennemis avec des tapis roulants et 1 milliard de harpies qui vous tombent sur la tronche ou encore à la toute fin du jeu quand vous devez tuer "vos clones" ces 2 passages là sont de trop, inutile, et bien trop long.

Dommage car tout le reste du jeu est quasi impeccable, on pourra aussi regretter sur la fin un manque de renouvellement du bestiaire et des combats qui se répètent un peu trop.
Le jeu n'est en plus de ça pas très long, compter 10-12 heures pour en venir à bout, bien que quelques bonus sympa peuvent être débloqués à la fin, une "Arène" avec des défis et aussi le mode Divinité correspondant au mode très difficile pour les acharnés.

Mais Gow compense ses quelques lacunes par un rythme de jeu qui ne faiblit quasiment jamais, offrant des situations tout de même assez variés à base de combat, plate-forme forme et énigme dont certaines sont franchement sympa et qui nécessite mine de rien de réfléchir un minimum.

Doté en plus d'une bande son magistrale, les thèmes sont épiques, violent, et correspondent parfaitement à l'idée du personnage de Kratos, guerrier sanguinaire ronger par la vengeance.

Le tout accentué dans de superbes cinématiques et d'une mise en scène incroyable pour l'époque, Le Dieu de la Guerre est né.

Conclusion :

Pour sa première aventure, Kratos tape fort et fait cracher ses tripes à la PS2 dans une aventure épique et violente. Souffrant de quelques erreurs de jeunesse, notamment des passages un peu foirés et frustrant, d'une durée de vie trop courte et d'un nombre de boss famélique, l'aventure proposée tient malgré tout en haleine pendant 10-12 heures grâce à ses combats péchus, et son rythme plate-forme/Énigme/combat savament bien dosé.

Les + :

- Graphisme magnifique pour l'époque
- Gameplay solide et variés
- Des énigmes sympathiques
- Bon bestiaire
- Des boss qui en imposent
- Superbe cinématiques
- Une histoire prenante
- Des combats épiques et violent
- Une OST magistrale
- Du challenge

Les - :

- Durée de vie trop courte
- Seulement 3 boss
- Quelques phases de jeu foirée et frustrante
- Un petit manque de renouvellement du bestiaire vers la fin
- Un peu répétitif dans ses combats

8,5/10

Je ne suis pas mort, pas absent non plus, mais je reste dans l'ombre, pour le moment...

Portrait de Populus
Hors ligne
A rejoint: 23 avril 2021
Contributions: 1688
Re: Référencement des topics "Modern Gaming" et critiques


Éditeur : Nintendo
Développeur : Nintendo
Type : Action-Aventure
Sortie : 11 décembre 1998
Support : Nintendo 64

- Quelle hérésie, me dis-je en ayant remarqué que je n'avais toujours pas fait sur le site un test de Zelda Ocarina of Time. Réparons cette erreur sur le champ !

Ah Ocarina of Time, souvent considéré comme le meilleur Zelda en 3D voire tout court mais aussi et surtout comme l'un des meilleurs jeux de tous les temps, squattant souvent les top 10 de ce genre. Au fond, qu'en est t-il réellement ?

Tout commence en 1998, année de sortie du jeu, premier Zelda en 3D, exercice périlleux pour Nintendo vu le nombre de licence qui se sont cassées la gueule une fois le passage à la 3D, Sonic en tête. Et même si Nintendo avait très bien réussi leur coup avec Mario 64, c'était pas non plus une mince affaire pour Zelda, et l'exercice semblait très difficile, et pourtant...

Le pitch de départ commence, Link va devoir aller sauver le monde d'un méchant prénommé Ganondorf, mais avant, il faut se munir d'une épée et d'un bouclier, sans quoi ce petit freluquet de Mido ne nous laissera pas aller voir le Vénérable Arbre Mojo.

Et tout de suite, l'occasion d'admirer le sublime passage à la 3D de Zelda dans des décors riches et vivant, avec de belle couleurs, même si oui on est d'accord aujourd'hui ça pique un peu les yeux mais pour l'époque c'était vraiment très joli.

Et de quoi aussi entendre une mélodie qui marque, le fameux thème de la Forêt Kokiri, entraînant. Le genre de thème que tu te rappelles 20 ans après, que tu te surprend même à fredonner tout seul chez toi, et c'est comme ça pour la plupart des musiques du jeu qui sont non seulement magistrale, mais qui en plus marque à vie

Je me souviens de très nombreuses musiques du jeu, comment ne pas se rappeler celle du Village Cocorico ou encore celle du Village Zora ? Que des musiques d'anthologie, assurément. Mais en plus de son OST brillante en tout point, OOT a une ambiance absolument majestueuse, mélancolique. Tantôt joyeuse, tantôt très sombre, surtout pour le passage à l'âge adulte, (j'y reviendrai), l'ambiance change radicalement en fonction de l'endroit où on se trouve.

Quel plaisir par exemple après avoir fini un donjon un peu éprouvant, d'aller se détendre au Ranch Lonlon, une de mes zones préférées du jeu, et rencontrer ainsi la fille de Talon, propriétaire du ranch un peu feignasse sur les bords et qui passe son temps à pioncer.

Libre à vous de jouer avec lui au jeu des cocottes pour récupérer du Lait Lonlon utile dans votre aventure une fois que Link aura passablement morfler des ennemis.

Zelda OOT c'est ça. En plus de moment épique liés à l'aventure principale, c'est aussi plein de moments de détente, notamment la pêche au Lac Hylia, où juste se balader à cheval dans la plaine d'Hyrule, l'occasion d'écouter encore une fois le magnifique thème de la cette dite plaine.

L'occasion aussi de faire quelques Quêtes annexes pas toute folichone hélas, mais on pardonne parce que c'est 1998, et d'explorer un peu le monde qui vous entoure et croyez moi qu'il ya de quoi faire. De nombreux secrets sont à découvrir dans le jeu, easter egg entre autre, de lieux à voir et de personnages à rencontrer.

Une fois le premier donjon achevé, dont l'ambiance est encore une fois excellente, vous serez libre de vous balader un peu partout, même si ça reste assez linéaire, la liberté version Breath of The Wild est encore très lointaine.

Aller faire quelques emplettes à la Place du Marché ou au Ranch, voire directement aller au Village Cocorico, dont je me rappel avoir passer de nombreuses heures, notamment pour explorer le Village et ses secrets, mais aussi son cimetière bien glauque ou le personnage de Igor me faisait un peu flipper étant petit.

Ambiance qui peut d'ailleurs changer car Ocarina of Time est doté d'un cycle jour nuit, même si dans certains endroits le temps se fige. Mais ce qui est génial, c'est que vous pourrez explorer soit au petit matin, à la nuit tombée ou au crépuscule, de quoi varier les ambiances.

De nombreuses quêtes annexes sont à faire, notamment celle où il faudra tuer 100 Skultulas d'or, même si au final 60 suffisent, mais aussi partir à la recherche des nombreux quarts de cœur dissimulés ça et là, soit en les trouvant ou en aidant des PNJ ou en réussissant des mini jeux.

Le monde regorge de secret et de mini jeux en tout genre, et pour finir le jeu à 100 % il faudra se lever tôt, même si pas tant difficile que ça non plus.

De quoi offrir une durée de vie confortable, compter 20 heures en lignes droite et le double pour le 100 %. Le jeu de base est quand même assez long car intéressons nous maintenant à une des plus grande force de ce Zelda, ses donjons.

Au nombre de 9, de taille variés, les donjons sont pour la quasi totalité une véritable réussite. Si les donjons étant gamin sont très sympa, sauf celui de Jabu Jabu berk... C'est bien ceux étant Adulte qui sont une véritable masterclass.

Plus complexe, plus long, architecture parfois torturée (hello le Temple de L'eau) ça sera pas une mince affaire la première fois et n'espérez pas les finir en 10 minutes.

Ils sont un régal à parcourir, avec une ambiance qui leur est propre à chaque fois. Le Temple de la Forêt avec ses murs recouvert de lierres ou encore celui du feu et ses nombreuses statues, ses thèmes musicaux avec des chants, ou bien celui de l'eau et son ambiance "cristalline".

Mention spéciale à celui de L'ombre et son thème glauque et obscur à base de tambour et son ambiance qui rappelle les légende sanglante d'Hyrule, ou mon préféré celui de l'Esprit, une fois encore avec une musique incroyable et une ambiance égyptienne.

A chaque fin de donjon, un boss vous attends, et je m'en vient à vous parler d'un petit défaut du jeu, le seul ? Les boss sont bien trop simple malheureusement, alors évidemment on veut pas des boss à la Dark Souls mais si ils avaient opposés un poil plus de résistance, ça aurait été cool, là on les tue trop vite. Le gros Dodongo est quand même une vaste blague qu'on se le disent...

Dommage car certains sont impressionnant et fun à combattre, mention spéciale à celui de l'esprit qui reste mon préféré et bien évidemment le boss final incroyable aussi avec en plus un thème de gros ouf !

Ce qui m'en vient à vous parler d'un autre aspect génial du jeu, Le passage à l'âge Adulte. Tout ceux qui ont fait le jeu le savent, Link bambin deviendra grand, finis les lances pierre ou autre équipement comme le boomerang, place à l'arc ou au grappin.

Tous les objets ont une réelle utilité, l'arc par exemple vous permettra d'activer les interrupteurs en forme d'œil ou vaincre vos ennemis à distance, tandis que le grappin vous permettra de vous hisser à des hauteurs impossible sans. Chose importante, il sera impossible d'utiliser les équipements d'enfants une fois adulte et vice versa, de quoi parler du 10000 ème autre bon point de ce jeu.

Vous pouvez passer de l'âge adulte à enfant quand vous voulez, une fois avancer dans l'histoire principale bien entendu. Et si vous avez pas fait certaines quêtes faisable uniquement en tant qu'enfant, pas de panique, c'est possible de revenir à l'enfance une fois une certaines mélodie apprisent par ce bon vieux Sheik.

De toute façon, il sera de toute façon obligatoire dans l'histoire principale de "jongler" entre les deux époques. En plus du gameplay qui est parfait, j'ai pas besoin de le préciser, c'est également l'ambiance qui change.

Link version adulte offre un Hyrule décrépit, ronger par le mal, quand c'était tous guilleret quand il était gosse. La place du marché autrefois joviale et animée ne laisse plus que de la place à des effrois assoiffés de sang, et le ciel est devenu noir et menaçant. [/g]

Le Château D'Hyrule est remplacé par une immense tour obscure surplombant un coulis de magma. Les modifications du monde sont présentes aussi ailleurs, le Mont du Péril laisse place à une montagne "malade" et menaçante. Bref, le monde a évoluer en 7 ans et l'ambiance n'est plus du tout pareil, de quoi offrir une "relecture" du jeu à travers les yeux de Link Adulte.

Le monde est plus dangereux une fois Link adulte, ce qui m'en vient à vous parler des combats du jeu. [b] L'indispensable visée Z repris par de nombreux jeux par la suite, permet des combats précis, plutôt fun et où vous aurez de nombreux objets à votre disposition pour vous en sortir. Du plus inoffensif "Tête d'os" au plus redoutable Stalfoss ou encore Hache Viande, les ennemis sont assez variés et certains peuvent nous donner pas mal de fil à retordre.

L'épée sera votre meilleur allié bien que certaines armes marchent aussi, notamment l'arc ou les noix Mojo. Protection avec votre bouclier puis contre attaque, certains ennemis demandent un peu de "skill" notamment les Stalfoss mes ennemis préférés du jeu.

Bien évidemment, les combats sont très bien mais loin d'être difficile, mais le jeu offre vraiment de très bonne sensations, même si ça a été amélioré dans les Zelda suivant.

OOT c'est aussi l'occasion de rencontrer de nombreux PNJ, dont la plupart sont quand même assez marquant. La Princesse Ruto et son béguin pour Link, Igor le Fossoyeur et son remarquable sarcasme, ou encore Impa et sa sagesse et ses précieux conseils avisés, chaque pnj a bénéficier d'un soin tout particulier et quasiment tout le monde a un truc ou deux à nous apprendre. Même si le hibou ne veut jamais se la fermer...

[g] L'histoire est également plus intéressante qu'elle en a l'air, avec des moments plutôt poignant et mélancolique, et de sacrés surprises une fois l'aventure bien entamée. C'est un monde réussi, intriguant, et palpitant qui nous est donné d'arpenter. J'ai pas non plus parler de Sheik et de ses sublimes poèmes, preuve que le jeu a bien était bosser dans ses dialogues même si c'est pas non plus incroyable hein mais il ya quand même cette touche indiscutable.

Il y aurait encore tant de choses à dire sur ce jeu, mais je vous avoue que je vous ai quand même dit le principal. Une idée cool également c'est qu'on peut se téléporter un peu ou on veut une fois les capacités apprises, de quoi éviter des aller retour qui auraient pus être fastidieux à la longue, mais non même ça le jeu ya pensé, sans parler non plus des nombreux raccourcis, de quoi se rendre dans un lieu en un éclair.

J'ai pas non plus parler des mini donjons annexe qui offrent un challenge bienvenue, de quoi dénicher des trésors tantôt utile tantôt on de fout de ta gueule mais ça fait parti du charme du jeu on va dire.

Conclusion : Zelda OOT traverse les âges et ne vieillit (quasiment) pas. Toujours aussi jouissif à jouer, ce jeu parvient à se renouveler quasiment constamment pour offrir une aventure mémorable et dont on se rappel encore 20 ans après, un jeu de légende tout simplement !

Les + :

- Très beau pour l'époque
- Gameplay exemplaire
- Durée de vie généreuse
- Des tonnes de secrets et de choses à découvrir
- Bestiaire solide
- De nombreux boss
- Une histoire plus intéressante qu'elle en a l'air
- La possibilité de se téléporter
- Des donjons géniaux
- OST divine
- La fin poignante
- Un très bon méchant
- La magie qui se dégage du jeu
- L'ambiance incroyable
- Le passage à l'âge adulte (et vice versa) une idée brillante
- De nombreux pnj variés et attachant
- Les combats bien fun
- Beaucoup d'objet à notre disposition

Les moins

- Les boss trop facile
- Le donjon du poisson...

Note : 10/10

LÉGENDAIRE

Edité par Populus le 16/01/2024 - 18:43

Je ne suis pas mort, pas absent non plus, mais je reste dans l'ombre, pour le moment...

Portrait de Populus
Hors ligne
A rejoint: 23 avril 2021
Contributions: 1688
Re: Référencement des topics "Modern Gaming" et critiques

url=https://goopics.net/i/ysmigu][/url]

Éditeur : Sony
Développeur : Fromsoftware
Type : Action/RPG
Sortie : 25 Mars 2015

- Il était temps que je fasse un test de ce jeu, mais bon, la flemme des fois de parler d'un jeu qui a tout de même bientôt 9 ans. Et oui déjà...
Mais Bloodborne le mérite son test, tout comme celui que j'avais fait très récemment sur Ocarina of Time. Bienvenue dans Yarnham.

Vous commencez votre périple en devant créer de toute pièces votre personnage comme dans bon nombre de jeux From Software, son sexe, et ses caractéristiques. Bien qu'au final, ses choix n'influent que très peu, car même si vous voulez commencer avec plus de force ou d'ésotérisme par exemple, vous verrez qu'on monte assez vite en niveau. Vous pouvez aussi vous la jouer PGM et commencer au level le plus bas, c'est à dire Level 4.

Une fois votre personnage créé, le jeu commence avec une introduction ou vous êtes allongé sur un lit d'hôpital, puis finissez par vous réveiller. Après un rapide tutoriel vous expliquant les bases, vous croisez votre premier ennemi, un loups-garou pas très commode, et il ya de forte chance pour que vous y rester.

Vous vous réveiller à nouveau dans un autre monde, que vous apprenez plus tard être le rêve du Chasseur, lieu très important car c'est entre autre ici que vous pourrez améliorer votre personnage, monter en niveau, réparer vos armes, achetez des objets et progresser dans le jeu tout simplement via les pierres tombales qui font office de niveau.

Perdu, c'est sûr qu'on l'est au début de Bloodborne, tant le mystère y est prépondérant. Inutile pour moi de vous parler de l'histoire plus en détail mais sachez que je la trouve incroyable l'histoire de Bloodborne, certe elle est toujours cryptique comme bon nombre de Souls même si From Software en raconte un peu plus dans Bloodborne, surtout avec les PNJ ou les nombreuses descriptions par ci par là, voire carrément des cinématiques même si ça court pas les rues.

Le lore en plus de ça est totalement grandiose, pour peu que vous voulez vous intéresser à cet univers tout droit sorti de H P Lovecraft, car oui les références y sont nombreuses. Science occulte, Ésotérisme, Grand qui font office de dieu etc...

L'univers de Bloodborne est fascinant, mystérieux, intriguant, troublant, passionnant et que d'adjectifs en "ant" tellement c'est intéressant.
Plus sérieusement, c'est du gros boulot de la part de Fromsoftware. Certains diront que c'est encore de la fainéantise de la part du studio de toujours faire des scénarios aussi ambiguë et cryptique, et probablement qu'ils auront raison car je conçois totalement que ça puisse agacer mais moi j'ai adoré.

Parce que Bloodborne, ça passe aussi par sa DA majestueuse, si techniquement le jeu n'est pas un foudre de guerre bien qu'il demeure tout à fait correct, c'est bien par sa DA que Bloodborne impressionne. Pour parler plus franchement, la DA de Bloodborne est un sans faute, et une des meilleures que j'ai pu voir dans un jeu vidéo. Les décors avec cette lune qui deviendra de plus en plus menaçante et où la nuit deviendra de plus en plus "noire" au fur et à mesure qu'on avance est juste une superbe idée car l'ambiance changera radicalement.

Le jeu nous le rappelle bien car plus on avance dans le jeu, plus on basculera dans le Cauchemar et la Folie, deux points centraux de Bloodborne. Les rues sont habités par des monstres assoiffés de sang, et les rares survivants sont cloîtrés chez eux, attendant leur funeste destin, si ils sont pas devenu fous avant.

Le jeu a parfois clairement des allures de jeux d'horreur tant tout est glauque, allant des décors aux monstres qu'on y croise, je rappelle d'ailleurs qu'il est Pegi 18 à sa sortie bien que FromSoftware ait revu le Pegi à 16 par la suite.

Les nombreuses gerbes de sang qui tâchent les murs et le sol et y compris nos vêtements de Chasseur à mesure qu'on frappe les ennemis me permet de vous parler d'un des autres très bon points de ce jeu, son gameplay.

Le gameplay de Bloodborne est viscéral, brutaux, sanguinolent et surtout jouissif et rapide. Fini de se planquer derrière un bouclier comme les Dark Souls, non, dans Bloodborne il faudra se salir les mains et pour ça, ne pas hésiter à aller au front.

Il faudra se la jouer agressif pour survivre à la nuit de cauchemar, car Bloodborne mise avant tout sur votre capacité à prendre des risques, car une petite quantité de santé peut être récupérer si jamais vous blesser l'ennemi après avoir été toucher.

Bien évidemment, ne pas se la jouer bourrin non plus car vous pouvez vous faire dégommer en quelques coups, jouer de l'esquive sera primordial, les ennemis étant aussi agressifs que vous. Pour faire couler le sang, de nombreuses armes à votre disposition notamment un Couperet Scie, une épée marteau, des katanas, une hache, un lance-flamme, un pistolet etc car oui Bloodborne inclue aussi des armes à feu.

Bien que vous pouvez vous en servir pour tirer sur vos ennemis, moyennant quelques balles nommées Vif Argent, elles seront avant tout très utile pour les contres, qui une fois bien placés, vous permettra d'infliger de gros dégâts à vos adversaires. C'est un coup à prendre surtout au début mais ça reste plus accessible que les "backstabs" de Dark Souls, et vous pouvez même vous en servir contre certains boss.

Bien que Bloodborne soit plus accessible que Dark Souls pour ma part, le jeu est quand même loin d'être facile, vous allez mourir un bon paquet de fois comme tout Souls qui se respecte. Les ennemis sont agressifs et font très mal, et les boss sont encore plus redoutable.

En effet, un bon nombre de boss vous barreront la route, si certains sont simples, d'autres le sont beaucoup moins. Les boss sont globalement dans le haut du panier même si tous ne se valent pas, certains combats sont en effet un peu en dessous, je pense notamment à la Sorcière de Hemwick ou de Celui qui Renaquit mais ça reste peu comparer aux autres très bon boss du jeu. Comprenez par là qu'il ya plus de très bon boss que de mauvais

Les affrontements sont très souvent épique, et les thème lors des boss est incroyable, Bloodborne a peu de thèmes hors boss mais le peu que l'on entends des musiques du jeu est une franche réussite, rien que dans le rêve du Chasseur avec cette musique douce et apaisante.

Si les thèmes sont réussis, l'ambiance sonore n'est pas en reste, plutôt angoissante, elle met mal à l'aise assez souvent, vous entendrez souvent hurler, le bruit du sang qui gicle ou des pas de votre personnage sur un sol maculés de sang, dans une atmosphère lourde et pesante et qui plus on avance dans le jeu, ce rapproche de plus en plus de la folie.

Il m'en vient à vous parler de la difficulté du jeu qui est je trouve mais après cela est personnel moins punitifs que Dark Souls, et plus "accessible". En effet, je trouve que Bloodborne est moins difficile que Dark Souls dans la mesure où le jeu de base n'offre pas énormément de difficultés mise à part certains gros obstacles. Par contre, pour ce qui est optionnelle, là le challenge sera beaucoup plus présent, et à son "apogée" si vous voulez vous frotter au Donjons Calice qui offre un challenge très relevé.

Donjon fixe ou créer aléatoirement selon vos envies, les Donjons Calices proposent des ennemis et boss inédits même si certains boss du jeu de base y sont également présent, mais vous ne pourrez voir que certains boss uniquement dans ces Donjons, ce qui est plutôt une bonne chose.

Il m'en vient malgré tout à vous parler d'un des rares défauts du jeu, Les Donjons Calice se répètent énormément que ce soit l'architecture et le level design, ce qui a quand même cet aspect très redondant au fur et à mesure qu'on les traverse. De plus, il faudra pas mal farmer si vous voulez obtenir les meilleures gemmes du jeu, car elles se trouvent uniquement dans ces Calices. Même si celle du jeu de base sont amplement suffisantes pour finir le jeu.

Après, les Donjons Calices ne sont pas obligatoire mais les gemmes qu'ils renferment vaut quand même le coup d'œil surtout pour les Calices les plus retors à savoir les niveaux 5, (allant de 1 à 5) même si les Calices Maudits qui ponctionne la vie du joueur par 2 abritent également des gemmes très intéressantes, mais il faudra souffrir pour les obtenir !

Rien ne vous empêche également d'appeler un pote et de le faire en coopération si vous souffrez trop, ou d'aller pourir la partie d'un autre joueur en ligne en l'envahissant. Bloodborne comme ses prédécesseurs inclue également du PVP, qui fonctionne plutôt bien même si des fois quelques lags peuvent être présent, mais rien d'alarmant. Vous pouvez toujours écrire les messages au sol pour soit aider ou au contraire troller les joueurs, selon vos envies.

Concernant le level design du jeu c'est encore une fois un sans faute car tout a été étudié quasiment à la perfection, et que le joueur évite malgré tout les trop nombreux aller retour de part des chekpoint pas trop espacés mais pas trop près non plus, et de nombreux raccourcis seront à débloquer, permettant aux joueurs de pas se retaper un passage trop long en cas d'échecs.

Ça fonctionne très bien, et le level design fait parti des meilleures que j'ai pus voir dans un jeu, Dark Souls 2 prends en de la graine...

L'exploration du monde de Yarnham se fait avec plaisir, et la découverte y est omniprésente, ne serait ce que pour trouver des objets rares, des armes, sortilèges et bien plus encore. Chaque recoins pourrait abriter un objet, cependant n'espérez pas le récupérer sans devoir résister à l'assaut d'un monstre tapis dans l'ombre pour vous sauter dessus. Même le placement des ennemis a été savamment étudié, afin de ne pas vous rendre la tâche trop facile.

Concernant la durée de vie, elle est très correcte même si le jeu est plus court que Dark Souls. Comptez environ 40 heures si vous voulez tout explorer et 25-30 en ligne droite en laissant tomber les donjons Calices. Mais le jeu offre évidemment un New Game + à chaque partie allant jusqu'à +7, de quoi utiliser de nouvelles armes à chaque nouvelle run, ou tenue pour votre personnage. Ce qui fait que la rejouabilité du jeu est quasiment infini ! [/g]

[b] Enfin, vous pourrez également vous frotter au DLC une fois l'aventure principale achever, mais préparez vous à souffrir car The Old Hunters offre un challenge bien plus retors que le jeu de base avec des boss particulièrement violents.

Mais le DLC vaut largement le coup tellement il est bon, de nombreuses nouvelles armes, zones dont certaines très réussi et qui bénéficie une fois de plus d'un level design exemplaire et une durée de vie tout à fait satisfaisante.

Conclusion : Bloodborne est un véritable chef d'œuvre et un des meilleurs jeux vidéo auquel j'ai pus jouer dans ma vie de gamer. Tout ou presque frôle la perfection et il est même quasiment impossible de trouver ne serait-ce qu'un rare défaut pour trouver à redire mais je dirais malgré tout les Donjons Calice qui sont trop répétitif dans la structure, architecture et level design et encore c'est même pas obligatoire de les faire. Une caméra parfois capricieuse également contre certains boss et qui part parfois dans tous les sens. Autre choses à signaler ? Et bien non, un chef d'œuvre je vous dit, bonne chasse !

Les + :

- Ambiance et atmosphère incroyable
- Direction artistique de très haute volée
- Gameplay viscéral et jouissif
- De nombreux boss qui pour la plupart sont très réussi
- Des affrontements épiques
- Bestiaire très solide
- OST sublime
- Bonne durée de vie
- Excellente rejouabilité
- Un DLC du feu de dieu !
- Exploration gratifiante
- Challenge conséquent
- Lore impeccable est très intéressant
- Pas mal de quêtes de PNJ à faire
- Des donjons Calices pour ceux qui en veulent toujours plus
- De nombreuses armes pour varier les plaisirs
- Level design exemplaire

Les - :

- Donjons Calice très répétitif dans la structure
- Une caméra parfois au fraise sur certains boss
- Quelques boss un peu en dessous malgré tout [/g]

Note : 10/10

LÉGENDAIRE

Edité par Populus le 29/02/2024 - 17:00

Je ne suis pas mort, pas absent non plus, mais je reste dans l'ombre, pour le moment...

Portrait de LightDemon
Hors ligne
A rejoint: 3 juin 2012
Contributions: 105
Re: Référencement des topics "Modern Gaming" et critiques

Critique de The Legend of Zelda: Tears of The Kinfgdom

genre: action
éditeur/développeur: Nintendo
date de sortie: 12/05/23
support: Switch

J'ai fini Breath of the wild en ayant joué moins de 60h. J'ai beaucoup aimé notamment la sensation de liberté. J'en suis venu à bout avec la moitié des sanctuaires bouclés. Je suis aussi monté en haut de toutes les tours. Seul le système de combats ne m'a pas convenu car trop mécanique. Au global, c'est pour moi l'un des meilleurs jeu de tout les temps même si je ne n'ai clairement pas exploité tout son contenu. Malgré ces combats que je n'aimais pas, j'avais des attentes énormes pour le deuxième volet. J'ai imaginé des choses folles dans ma tête tout en sachant que ce serait sur Switch en plus d'être une suite directe. J'ai aussi précommandé le jeu et me suis racheté une Switch juste pour y jouer. J'ai rarement été aussi excité pour la sortie d'un jeu. Je n'ai même pas regardé les deux derniers trailers. Pour ce teste, je me suis inspiré de celui de "nexy" car je trouve qu'il s'intéresse à tous les points essentiels du jeu.

Technique:

Je suis un vieux de la veille, j'ai commencé sur la NES, j'ai connu les premiers jeux 3D. Si TOTK n'est pas ce qui se fait de mieux en terme de graphisme, il plus beau que pleins de jeux récents. L'ensemble de ce que l'on voit à l'image (et ce quasiment dans tous les lieux du jeu) est homogène. Les biomes sont variés avec des valons, des plans d'eaux, de la faune/flore différentes etc... La map est renouvelée et encore plus intéressante à parcourir. Il y a moins de zones vide comme les grandes plaines du premier. Le jeu a une âme. Il y a de l'aliasing, des ombres qui peuvent fourmillées, des textures grossière. Mais moi ça ne m'a pas géné du tout. Pour ma part. Je n'aperçoit que succinctement ces défauts techniques. Je vois un tout qui fonctionne qui m'immerge dans un monde de fantaisie. Je n'ai pas rencontré de bugs de toute mon aventure et ça c'est extrêmement fort. Au vu de tous les pouvoirs qui permettent de manipuler la physique (je ne suis pas développeur), je pense que c'est un exploit. Le frame rate peut subir des variations mais de mon expérience ce n'est pas façon constante. Cela arrive ponctuellement sans durer trop longtemps.

La zone de départ:

Déjà le concept de zone réduite où l'on vous apprend à jouer, je trouve ça bien trouvé. C'est bien plus grand et plus riche que dans le premier opus. On y fait plus de chose et ce tutoriel est bien plus important par rapport à celui de Breath of the wild (dispensable je pense). On y apprend tous ce qu'il nous faut pour partir à l'aventure. J'ai été vraiment content quand j'ai enfin pu me rendre sur la terre ferme. Ayant un peu galéré et tourné en rond. J'ai eu du mal à trouver comment accéder à l'un des sanctuaire (celui dans la région gelée où il faut monter une paroi cachée). Je trouve vraiment ce concept excellent et il est ici bien exécuté.

Une impression de déjà vu!? Pas pour moi:

Enfin arrivé sur le sol, je ne reconnais rien de la map. En effet même si beaucoup d'assets sont réutilisés, la map a bien changé. Comme je l'ai dit plus tôt, tout est plus ramassé, plus dense, plus riche. De plus la topographie, les emplacements des lieux importants sont différents. Il y a aussi des grottes et des puits un peu partout qui ajoute de l'intérêt à l'exploration. Mise à part que les villages sont (à quelques détails prêts) les mêmes, je n'ai pas ressentie de redite dans la découverte du monde. En plus on passe le plus part de sont temps dans le monde pas dans les villages.

Le sous-sol! Oui mais pas tout de suite:

Je ne me suis rendu dans les sous-sols qu'au bout de 15/20 heures de jeu. J'avais déjà exploré plusieurs grottes et récupéré des centaines de graines de lumos (normales et géantes). Cela a surement fait en sorte que je n'ai pas la même expérience des fonds que les autres joueurs. En effet, il faut normalement y descendre dès les premières heures. Une outils assez important y ait à récupérer. J'ai atteint ces abimes par le premier gouffre, celui près du camp principal. Celui dans lequel on est censé descendre la première fois. J'ai donc ratissé cette première zone. C'est une zone en forme de cœur qui est bloqué quasiment de tous les côtés. La progression en elle même ne m'a pas géné. J'ai trouvé ça plutôt original de devoir illuminer le terrain. Par contre les parois infranchissable m'ont bien énervés. On se dit, je vais bien pouvoir arriver en haut! Et en faite on ne peut pas. J'ai bien aimé découvrir les raffineries et les mines. L'agencement et le gigantisme des structures et assez stylés. Il faut noter que le changement de zone entre la surface et les profondeurs se fait sans chargement.

L'histoire principale:

Finalement dans Breath of the wild, l'histoire n'était qu'un prétexte à l'aventure. Dans TOTK il y a un fil conducteur que l'on est forcé de suivre. C'est pas mieux ou moins bien. C'est différent. À la place des souvenirs, il faut se rendre sur un endroit précis de dessin gravé sur le sol. On aura alors droit à des cinématiques doublées qui nous raconterons des faits importants. C'est bien plus facile à trouver (contrairement au premier épisode) et essentiel à la compréhension de la trame principale. Pour ma part, j'ai été ému à plusieurs reprise par ce qui se passe. Et j'ai trouvé la conclusion très satisfaisante. J'ai aussi aimé les personnage secondaire, notamment la gerudo qui fait pleuvoir la foudre.

Les quêtes secondaires:

Pour celles-ci, je ne suis pas du tout d'accord avec nexy. J'ai en tête pleins d'exemples qui peuvent prouver qu'elles sont originales.

Spoiler
.
J'ai vraiment kiffer. Je n'ai pas fait le 100% mais toutes ces quêtes ont fait le consistance de mon aventure. Il y a dans ce jeu bien plus de choses à faire que dans Breath of The Wild.

Constructions/Shrines:

Je n'ai pas exploiter les constructions à 100% mais je les ai quand même appréciés. C'est complex dans sa structure tout en tant accesible et fonctionnel. Un vrai tour de passe-passe. Cette élément à lui seul pourrait faire un jeu complet. De plus, cela s'implémante parfaitement dans les environements. Je n'ai pas eu un seul bug sur 100 heures. Ces constructions seront utiles tout au long de votre partie. Que ce soit dans les quêtes secondaires, les donjons ou les shrines.
Les shrines sont originaux, pas trop difficiles, avec plusieurs solutions, demande l'utilisation des pouvoirs/constructions.

Gameplay et ergonomie:

Le gameplay est quasiment le même que dans le premier. J'ai moins galéré sur les combats car on peut avoir des armes puissantes très vite. Et aussi. Une erreur que j'ai faite dans Breath of The Wild était de m'attaquer à des groupes d'ennemies. Je l'ai moins fait ici même si avec les flèches amalgamées on s'en sort mieux.
Beaucoup de gens pestent sur l'ergonomie, je n'en suis pas. Je n'ai pas était géné par celle-ci. Même si. À certrains moments. Notemment une certaine quête ou il faut ramener des éléments à un endroit. Le fait de devoir enchaîner les manipluation dans l'espace m'a fait quelque peut rager.

Les pouvoirs:

Ils sont très puissants.
-Amalgame qui permet de faire des armes à gros dégats en les associants à tout et n'importe quoi
-Infiltration qui permet de sortir de certains sous terrains ou grottes en passant à travers la matières vers le haut.
-Retrospective qui permet faire remonter le temps aux objets. Pouvoir assez utile dans les shrines.

Loot et upgrade:

Looter se fait de manière naturel. On n'a pas besoins d'en faire des sessions. Il serviront surtout pour la cuisine, l'amalgame de flèches, l'amélioration des tenues. Pour ce qui est des tenues. On clairement pas obliger de toutes les améliorer tant certaines sont optionelles. En tout cas si on ne vise pas le 100%. Un élément est très dur à obtenir en quantité, le sonium. Pour celui-ci vous devrez vraiment galérer. Même si améliorer ses batteries est moins important quand on ne vise pas les 100% encore une fois.

Les îles dans le ciel:

Pour tout dire, à part pour les quêtes principales, je n'ai pas vraiment exploré les îles flottantes. J'ai (après avoir été éjecté de tours) attérri sur certaines d'entres elles mais je n'ai pas été vraiement plus curieux que cela. Certainement à cause du fait que la plupart sont petites.

Conclusion:

Après de grosse attentes et même si je n'imaginer pas ça. J'ai beaucoup aimé ce jeu. Il ne m'a pas mis une claque comme Breath of the Wild mais c'est clairement un bon jeu, un meilleur jeu. Il y a plus de tout, c'est bien plus épique, plus dense. Je le conseil même à ceux qui ont fait le premier.

7.5/10

Edité par LightDemon le 16/03/2024 - 01:22


Portrait de Populus
Hors ligne
A rejoint: 23 avril 2021
Contributions: 1688
Re: Référencement des topics "Modern Gaming" et critiques

Citation:
J'ai fini Breath of the wild en ayant joué moins de 60h.

Ta clairement pas jouer au jeu en fait. Enfin si mais tu es passé à côté d'énormément de choses.

Je ne suis pas mort, pas absent non plus, mais je reste dans l'ombre, pour le moment...

Portrait de LightDemon
Hors ligne
A rejoint: 3 juin 2012
Contributions: 105
Re: Référencement des topics "Modern Gaming" et critiques

J'ai fait que la moitié des sanctuaires mais je suis grimper aux sommets de toutes les tours.
Qu'es ce que j'ai manqué?


Portrait de Guiroh
Hors ligne
A rejoint: 29 août 2018
Contributions: 874
Re: Référencement des topics "Modern Gaming" et critiques

Bah rien, enfin si, tu n’as pas répété les mêmes boucles de gameplay encore 3 ou 4 fois de plus

Portrait de Nelys
Hors ligne
A rejoint: 11 février 2012
Contributions: 2298
Re: Référencement des topics "Modern Gaming" et critiques

Citation:
Une impression de déjà vu!? Pas pour moi:

Enfin arrivé sur le sol, je ne reconnais rien de la map. En effet même si beaucoup d'assets sont réutilisés, la map a bien changé. Comme je l'ai dit plus tôt, tout est plus ramassé, plus dense, plus riche. De plus la topographie, les emplacements des lieux importants sont différents. Il y a aussi des grottes et des puits un peu partout qui ajoute de l'intérêt à l'exploration. Mise à part que les villages sont (à quelques détails prêts) les mêmes, je n'ai pas ressentie de redite dans la découverte du monde. En plus on passe le plus part de sont temps dans le monde pas dans les villages.

Ce paragraphe m'interpelle.

Soit tu te mets dans ta situation personnelle, auquel cas c'est ton ressenti avec ses limites. Soit tu te positionnes analytiquement avec un peu d'objectivité, auquel cas y'a un vrai couac. Et ici t'as le cul entre 2 chaises il semblerait ^^
En ayant joué moins de 60h à BotW, ça me paraît normal que tu sois encore en découverte de la map dans TotK. En même pas 60h, t'as parcouru le jeu dans les grandes largeurs en gros. Y'a plein de trucs que t'as pas vu, et que t'as découvert sans doute dans TotK alors que c'était déjà dans BotW, mais juste tu ne le savais pas.

Dire que la topographie est très différente, au point de ne rien reconnaître (ou presque, si je prends en compte une marge d'exagération de ton propos), alors qu'honnêtement tout est grosso merdo identique (Akkala, la jungle au sud, la plage au sud-est, les montagnes, les ponts, les marais boueux, les forêts, le Plateau du Prélude...). Y'a des modifications très ponctuelles, et des petits morceaux d'îles échouées un peu partout, qui ne bouleversent absolument pas la DA de la zone au point de dire qu'elle serait très différente.

Mettre des grottes ou des puits ne changent pas la topographie par exemple. Si je vais dans une zone que je connais bien, et qu'au flanc de la montagne y'a un grotte, ça change par la topographie que j'ai connue, ça ajoute juste une "entrée de grotte" avec une nouvelle aire de jeu à l'intérieur. La zone de surface reste toujours identique et je la reconnais toujours facilement.

En tout cas, je te trouve trop analytique sur ce point pour 50-60h sur BotW. Ce qui n'enlève rien à ton aventure et ton ressenti, et même tant mieux pour toi !
Et même pour nous, ça apporte le point de vue de quelqu'un qui ne s'est pas attardé plus que ça sur l'explo de BotW, et qui donc n'a pas d'overdose ou de trop grands souvenirs de la map, et c'est très bien d'avoir une pluralité d'avis et de profils de joueurs.

Citation:
Bah rien, enfin si, tu n’as pas répété les mêmes boucles de gameplay encore 3 ou 4 fois de plus
Moué... Un peu un argument en carton ça non ? Tous les jeux ont une boucle de gameplay. Et même une boucle très courte/simple peut plaire.

TotK te met devant des situations de jeu. Plus tu explores/joues, plus tu as de situations. Y'a les sanctuaires évidemment, mais y'a plein d'autres choses. Les grottes, des combats avec des contextes variables, réussir à atteindre certains endroits (traverser l'eau, rejoindre le sommet d'une montagne, atteindre des îles volantes... je vais pas faire toute la liste), les korogus, une charette à sortir d'un trou, les camps yigas, débloquer les tours, guider les musiciens...

Après, comme je l'ai dit, qu'on apprécie ou pas, qu'on juge ça suffisant ou pas, c'est propre à chacun.
Mais c'est comme si je disais : "en 2h de Dark Souls, j'ai battu un boss, j'ai fait des roulades, bon ben, faut répéter ça x50". C'est plutôt méprisant. Tous les jeux ont une boucle, et donc une forme de répétitivité.

Edité par Nelys le 17/03/2024 - 14:05