Skip to Content

Référencement des topics "Modern Gaming" et critiques

Dernière contribution

1036 posts / 0 nouveau(x)
Modérateur
Pixel Boy
Portrait de Chuck Chan
Hors ligne
A rejoint: 2 septembre 2011
Contributions: 4930
Re: Référencement des topics "Modern Gaming" et critiques

Ça fait plaisir.

Portrait de Populus
Hors ligne
A rejoint: 23 avril 2021
Contributions: 1688
Re: Référencement des topics "Modern Gaming" et critiques

Test de Resident Evil 6 sur PS4 :

Éditeur : Capcom
Développeur : Capcom
Type : Action
Sortie : 2 Octobre 2012 (sortie PS3/360)

- Après un 5 ème épisode plutôt sympathique, sans pour autant arriver à reproduire l'excellence du quatrième opus Resident Evil 4, jeu qu'on ne présente plus. Voilà que Capcom sort en 2012 Resident Evil 6, pourquoi un test de ce jeu aussi tard me direz vous ? Et bien, vu la mauvaise presse de cet épisode, je n'ai pas voulu mettre le prix fort dans cet opus mais à 5 balles je me suis dit bon allez il faut quand même que je le fasse, voir si il est si mauvais qu'on le dit.

Étant fan de la licence, je me devais quand même de faire cet épisode principal tant décrié à l'époque, et considéré encore par beaucoup comme le vilain petit canard de la série. [b] C'est donc avec une curiosité certaine que je commence à jouer au jeu et là, c'est le drame...

Resident Evil 6 propose 4 campagne distincte à savoir Leon, Chris, Jake et Ada et 3 acolytes pour les 3 premières campagnes notamment Helena pour Leon, Piers pour Chris et Sherry (présente dans Resident Evil 2) pour Jake.

Les 4 campagnes disposent en tout de 5 Chapitres décomposé en niveau, une durée de vie donc tout à fait honorable car il m'a fallut 31 heures pour tout boucler en professionnel, et en jouant solo car oui RE6 comme vous le savez déjà se joue aussi en coopération .

Ce qui fait le titre Resident Evil le plus long de la série, record auparavant détenu par RE4 avec environ 20 heures de jeux. Une durée de vie aussi gigantesque était risqué, surtout pour faire tenir le joueur sur la durée. Et c'est malheureusement le bas qui blesse mais pas que, j'y reviendrai un peu plus tard.

J'ai tellement de choses à dire sur ce jeu que je sais même pas par où commencer. Commençons donc par le commencement avec la Campagne de Leon que j'ai trouvé déjà pas ouf alors que c'est sensé être la meilleure pour beaucoup [/g]

Elle a au moins le mérite de faire vibrer la corde nostalgique car [b] elle rappelle beaucoup les premiers Resident Evil notamment le 1 et le 2, ya des passages vraiment sympa notamment dans la ville en feu qui rappelle beaucoup Resident Evil 2 ou encore le cimetière ou l'ambiance est vraiment bien foutu.

Malheureusement il ya aussi des passages relou, pas intéressant, voire carrément mauvais. Et c'est un peu le problème de toute les campagnes au final. [g] Les rares bon moments du jeu ou on s'amuse à peu près sont très souvent balayés par des phases inintéressante et poussive au possible, qui charcute complètement le plaisir de jeu, déjà difficile à trouver, surtout en solo [/b]

La campagne de Chris par exemple on se croirait dans un Call of Duty du pauvre, à la tête d'une esquade de Marines. C'est bourrin, peu intéressant et pareille certaines phases sont insupportable, notamment celle où il faut tuer deux énormes géants dans un décors tout droit sorti de la Seconde Guerre mondiale

Le jeu a aussi la mauvaise habitude de foutre des portes ou des couloirs qui servent à rien, et en plus de ça les portes on doit attendre notre coéquipier pour qu'ils les ouvrent avec nous, et pour peu qu'il se fight 3 mètres plus loin, on doit attendre comme un malpropre devant la porte, attendant que notre collègue daigne bien nous rejoindre. Si il yavait très peu de porte en tout je dis pas, mais pas quand yen a un paquet comme cela, c'est infernal.

Et ce ne sont pas les seuls aberrations du jeu, autre point qui fâche, c'est quand les ennemis vous tirent dessus, votre personnage tombe à la renverse, ça aussi messieurs de chez Capcom c'est insupportable. Le temps de se relever, on se fait pruner comme pas permis, ce qui m'a bien fait rager.

Pourtant, on peut pas dire que le gameplay de RE6 soit fondamentalement mauvais, ça bouge bien, possibilité d'esquiver les ennemis en faisant des roulades, au sol etc on peut tirer en courant, il offre quand même pas mal de possibilités au joueurs, mais il est parfois mal ajusté, surtout dans les endroits exigus, surtout que nos perso prennent les trois quart de l'écran donc la lisibilité de l'action est parfois difficile.

Heureusement que l'IA est plutôt correct car sinon cela aurait été un enfer, elle ne peut pas mourir et heureusement quand je me retrouvais à terre, elle était assez réactive pour me réanimer, elle aide correctement le joueur sans pour autant lui mâcher le boulot.

Bon, elle a parfois tendance à vous bloquer le passage mais rien de très dérangeants à ce niveau. L'un des rares bon points de ce RE6 ?

Autre problème c'est que le jeu offre vraiment trop peu de munitions au joueurs et vu la quantité astronomique de monstres, j'ai pas mal pesté sur cela, me retrouvant très souvent à court de munitions.

Intervient donc le mode Jacky Chan ou le CAC est vraiment très très utile. Peut être même un peu trop. Mettre des coups de pieds aux ennemis, des prises ou leur écraser la tête quand ils sont à terre et vraiment jouissif mais le jeu évite que le joueur en abuse via une jauge d'endurance. Ça permet d'économiser les munitions assez précieuse, et c'est très simple à faire. De plus, le CAC se révèle parfois plus efficace que les armes à feu ce qui est un peu incohérent mais passons.

Les ennemis dans ce RE6 yen a un bon paquet, ce qui m'en vient à vous parler d'un autre bon point du jeu, le bestiaire. Ultra conséquent, il ya bien une trentaine de créatures différentes, y compris de nombreux boss hélas pour la plupart rater malheureusement mais j'y reviendrai. Mais pour ce qui est du bestiaire c'est ultra solide

J'ai bien aimé aussi le fait que les créatures les Javo's se métamorphosent pendant le combat, et deviennent encore plus redoutable. Parfois, ça se transforme en corbeau bizarroide, en espèce d'insecte chelou voire en "dinosaure" cracheur d'épines ou d'araignées.

Bon ce qui offre parfois des créatures un peu ridicule, les Javos à pattes d'autruche c'est NON par exemple ou les araignées qui tient avec des mitraillette c'est plus discutable également.

Mais globalement le bestiaire s'en sort très bien, certaines créatures sont vraiment top, mention spéciales aux zombies super bien fait, et varier ou encore les espèces de bestioles qui se divisent quand on leur tire dessus et qui sont en plus assez résistante.

Si le bestiaire est réussi, on peut malheureusement pas en dire de même pour les Boss du jeu. J'ai trouvé la quasi totalité des boss du jeu mauvais, non seulement dans la manière de les affronter mais aussi de leur design qui parfois frise tellement avec le ridicule.

Le T Rex au secours, de même que le boss final de la campagne de Leon c'est quoi cette merde une mouche géante sérieusement ??? Capcom on puiser dans le tout et n'importe quoi dans ces boss qui sont pour la plupart grotesque est dénué d'intérêt.

Heureusement quelques fulgurance, j'ai par exemple beaucoup aimé le boss final de la campagne de Chris, et celui de Jake, mais le reste c'est pas folichon pour pas dire catastrophique.

Vu que RE6 entrecroise ses scénarios, on se retape aussi parfois les mêmes passages au moins deux fois, y compris les relous. Et les mêmes boss qu'on avait déjà pas aimé la première fois. Scénario qui d'ailleurs ne fouette pas un chat même si celle de Jake et Sherry est la plus intéressante des 4, de même que celle de Ada qui nous apprennent quelques révélation sympathique.

Celle de Leon et celle de Chris c'est malheureusement assez osef, et de toute façon c'est soit très souvent incompréhensible soit pro américain a deux balles qui se la joue émotions qui tombe malheureusement à plat.

Néanmoins, j'ai quand même aimé cette idée dentrecroisement des scénarios afin d'avoir un point de vue différent d'un personnage à l'autre, c'est plutôt une bonne idée. Mais ça force aussi comme je l'ai dit à se retaper des passages pénibles ou boss.

Resident Evil 6 a plus de mauvaises phases de jeu que de bonne comme je l'ai dit. Des phases à moto ? OK Des phases en hélico ? OK des phases en motoneige ? (A l'horrible maniabilité) OK etc etc...

Le jeu pue la surenchère, Capcom ont voulu en faire trop, ça déborde de pognon mais aussi de maladresse, les environnements sont néanmoins variés c'est déjà ça, dont certains très réussi.

Mais certaines phases, même à pieds pas qu'en véhicule sont insupportable à jouer, je pense notamment à la tempête de neige dans la campagne de Jake où celui dans les catacombes moche de la campagne de Leon.

RE6 à également eu la mauvaise idée de foutre des QTE un peu partout, pour ouvrir des portes ou appuyer sur un bouton. Certaines phases de jeux mon totalement halluciné tellement c'est mauvais. Spammé R2 pour utiliser une poutre ou pour grimper à une corde oskour. A noté qu'un certain boss se fait uniquement à base de QTE, fun hein ?

Les rares moments où on s'amuse sont balayés par des phases où ta juste envie d'en finir pour de bon, je pense notamment à l'ignoble passage du train avec Leon. Des phases où tu joue presque pas aussi, notamment la course poursuite moche ou en hélico avec Ada, je regardais même mon portable en restant appuyer sur R2 pour tirer comme un gogolito, hallucinant...

Et c'est d'autant plus triste car tu sens que Capcom ont voulu bien faire, car le jeu est super varié dans ses environnements et malgré quelques environnements crado, c'est pas moche du tout graphiquement bien au contraire. Ya des passages très jolis même si la DA part parfois un peu dans tous les sens, notamment ce village de guerre mondiale qu'est ce que ça fout là sans déconner ?

Bref, ce ne sont pas malheureusement les seules aberrations du jeu j'ai pas parler du système de couverture tant il est mal foutu car attention tenez vous bien, il faut VISER pour se mettre à couvert, ce qui fait que bien souvent votre personnage vise au lieu de se mettre à couvert ou alors se met à couvert au lieu de viser, et c'est INFERNAL. Je l'utilisais même plus sur la fin.

Au niveau des petoires c'est quand même conséquent, car entre les flingues, les snipers, les pompes, ou encore lance roquette ou fusil d'assaut ya de quoi se se faire plaisir même si le plaisir ne sera que de courte durée hélas ...

Vous debloquerez beaucoup de chose durant ces campagnes notamment des points d'habiletés pour vos personnage à dépenser par exemple pour être plus résistant au dégâts ennemis, récupérer de la vie plus vite, faire plus de dégâts à un certain type d'ennemis etc... Bon c'est sympa mais je voyais pas l'intérêt de tout débloquer honnêtement, même si en pro le jeu est loin d'être une promenade de santé, je suis mort quand même pas mal de fois, certains passages sont quand même très tendu des fois.

Dommage que le jeu lutte constamment entre le correct/bon quelques fois et le très souvent médiocre voire mauvais un peu trop souvent... Je trouve aussi que c'est un Resident Evil (la vache ça mécorche d'appeler ça RE...) qui n'a pas vraiment d'ambiance, on est balader à droite à gauche parfois sans trop comprendre pourquoi et certe on voit du pays et c'est variés mais l'ambiance n'est pas là, on ne ressent pas grand chose, parfois si à de rare moment notamment dans le cimetière avec Leon mais trop souvent le jeu ne dégage rien, pas d'ambiance, de tension, juste des succession d'ennemis à dessouder et de phases sans intérêt.

Conclusion : RE6 est un gâchis, et un beau. Généreux en contenu, Capcom on fait de cette épisode un gigantesque gloubi boulga d'une trentaine d'heures trop souvent gâcher par des phases médiocre voire sans intérêt, et heureusement de quelques bon passages mais le plaisir est de courte durée. RE6 est à peine correcte, très médiocre et à oublier au plus vite !

Les + :

- Graphisme assez joli et variés
- Gameplay plutôt pas mal une fois apprivoisés (esquive/contre etc)
- Le CAC utile est très efficace
- Des moments sympathique dans les campagnes
- Lentrecroisement des campagnes avec point de vue différents, une bonne idée
- Très bon bestiaire
- Excellente durée de vie
- Quelques bonne idée de scénarios avec Jake et Ada
- De bon pétoire
- Parfois on s'amuse
- Une IA plutôt réactive

Les - :

- Beaucoup trop de phases sans intérêt
- La plupart des boss sont ratés
- Très souvent on s'ennuie
- Des moments ridicules
- Gameplay pas toujours adaptés (système de couverture)
- Pas d'ambiance et une tension trop rare
- Des passages chiants qu'on doit se torcher plusieurs fois
- Scénario sans intérêt
- QTE Land
- T'AIMES attendre pour ouvrir des portes j'espère ???
- Une surenchère qui dénature très souvent avec l'esprit qu'on a de Resident Evil
- Parfois c'est bien moche

Note : 5/10

INSUFFISANT

Edité par Populus le 19/12/2023 - 19:02

Je ne suis pas mort, pas absent non plus, mais je reste dans l'ombre, pour le moment...

Portrait de Populus
Hors ligne
A rejoint: 23 avril 2021
Contributions: 1688
Re: Référencement des topics "Modern Gaming" et critiques

Éditeur : Vivendi Universal Games

Développeur : Eurocom

Type : Plate-forme

Sortie : 12 novembre 2004

- Il ya des jeux qui n'ont pas bonnes réputation et celui dont j'écris le test aujourd'hui en fait partie. Quand on parle Spyro, on pense surtout à l'excellente trilogie PS1 de Insomniac Games et c'est tout, mais on a tendance à oublier les deux suivants, Enter The Dragonfly et surtout, surtout celui qui nous intéresse aujourd'hui, A Heroes Tail.

Sorti en 2004 et développé par Eurocom, Spyro 5 débute quand Le Professeur explique à Spyro que Red, un dragon qui a mal tourné dérobe des Gemmes Sombres pour détruire le monde et le rendre à sa merci.

L'histoire bien que classique a le mérite d'être un minimum "narré" car il ya quand même pas mal de dialogues avec les PNJ, même si elle sert surtout de prétexte à une nouvelle aventure pour notre héros violet.

Commence donc le jeu ou vous allez devoir parcourir le monde pour le sauver. Il ya en tout 4 mondes et 14 niveaux, pour une durée de vie avoisinant les 10-15 heures de jeux, et le double si vous voulez terminer le jeu à 100 %
Ce qui offre une durée de vie plutôt confortable à un jeu de plate-forme de ce genre, surtout que Spyro 5 est un régal à parcourir, et qu'on s'ennuie pas un seul instant.

Les mondes sont variés, jolis, plutôt grand pour certains et pas si simple, surtout si vous voulez terminer le jeu à 100 %. Ce qui demandera quand même de détruire les 40 gemmes Sombres, et récupérer les 80 œufs de dragons et les 100 Gemmes lumineuses, bref yaura de quoi faire pour les completioniste.

Petit changement néanmoins, ici récupérer tous les joyaux d'un monde comme pour les précédents n'est plus nécessaire, en effet, les gemmes ne servent plus qu'à acheter des objets utiles chez Gros Sous qui fait son retour dans cet épisode.

Finis donc le ratissage de niveau même si l'exploration aura quand même une place d'importance car vous devrez tout de même dénicher les œufs ou les gemmes ici et là et certaines sont très bien planquées.

Vous pouvez tout aussi bien laisser totalement ça aux oubliettes et vous concentrer uniquement sur la quête principale, mais il faut avouer que le jeu est bien trop facile en ligne droite et le challenge intervient rarement, ce qui est un peu dommage.

En revanche, pour le 100 % c'est déjà un challenge plus conséquent même si c'est pas non plus hyper difficile, ça demande quand même un peu de skill pour certains passages, notamment dans les niveaux avancés.

C'est de toute façon presque l'unique moyen d'avoir un peu de challenge car ce ne sont pas les boss qui vont vous retenir. Diablement facile, les vaincre sera un jeu d'enfant même si le troisième boss est un peu plus délicat. Ils ne sont malheureusement pas très palpitant à affronter, inutilement longuet et vite répétitif, dommage. Le final boss est une plaisanterie d'ailleurs.

[/g]

Mais l'aventure de Spyro 5 vaut largement le coup malgré ça tant les niveaux sont un régal à parcourir. Même si certains sont moins inspirés que d'autres, globalement c'est du très bon et en plus ils sont variés. Marécages, île tropical, montagnes enneigées, volcan, usine de robot vous allez voir du "pays"

Il se parcours pas non plus trop facilement et certains peuvent se révéler assez long même si encore une fois en ligne droite ça peut allez vite. C'est d'autant plus agréable car le gameplay est très bon et fourni. Spyro répond au doigt et à l'œil, et le jeu à eu la bonne idée de varier son gameplay en récoltant des pouvoirs via des pnj.

Ajoutez à cela les gadgets du professeur telle que l'invincibilité ou la supercharge et ya de quoi varier les plaisirs. Le jeu est généreux à ce niveau, d'autant plus que de nouveaux types de souffles s'ajouteront au fur et à mesure du jeu une fois les boss vaincus bien que l'intérêt du souffle aquatique soit discutable...

Le souffle électrique par exemple sera plus puissant que celui de feu car pouvant casser les coffres en métal mais il mettra plus de temps à tuer les ennemis, il pourra aussi activer certains types de mécanismes. Celui de glace est le plus puissant des souffles et facilite clairement la vie face aux ennemis où il sera plus nécessaire de leur virer leur armure pour les brûlés. Maintenant, un simple souffle de glace et le malheureux congelés sera brisé en mille morceau une fois le coup de charge bien placés.

Bon, on est dans Spyro donc évidemment que les ennemis sont très simple à vaincre, mais certains Gnorcs ennemis principaux du jeu peuvent être assez pénible, notamment ceux à l'arbalète. En plus des Gnorcs, chaque monde visités offre de nouveaux ennemis à vaincre. Des crocodiles ou des araignées dans les marais, des crabes ou encore des yétis dans le monde de neige, le bestiaire est plutôt variés pour un jeu de ce genre, d'autant plus surprenant dans un jeu comme Spyro.

En plus de Spyro, ce ne sont pas moins de 4 personnages jouables dans cette aventure. A savoir Sparx, Chasseur, Sgt Bird et Blinky un petit nouveau.

Si vous voulez terminer le jeu à 100 %, vous aurez pas le choix de vous frottez à leur mini jeu. Les phases avec Sparx sont un genre de Shoot them up ou il faudra arriver à la fin du parcours sans mourir, et en tirant sur les ennemis. Celles avec le Sergent Bird qui je trouve sont les phases les plus complexes sont de détruire toutes les cibles avant le temps imparti, au nombre de 5 et croyez moi que pour l'œuf de dragon ça va mais alors pour la gemme lumineuse il faudra se lever tôt.

Celles avec Blinky le petit nouveau sont des phases sous terre ou il faudra détruire 5 éclats de gemmes sombres pour l'œuf et 10 pour la gemmes lumineuses qui équivaut au mode difficile de chaque mini jeu.

Et enfin Chasseur qui lui sera plus ou moins de parcourir le niveau en mettant la main sur l'œuf et la gemmes lumineuses en utilisant son arc et ses flèches pour vaincre les ennemis, mais aussi au corps à corps.

Tous les personnages jouable permettent de varier considérablement le gameplay déjà bien fourni, et offre des phases diversifiées et plutôt fun pour la plupart. Le jeu a en plus eu la bonne idée de ne pas en abuser, Spyro reste malgré tout le personnage qu'on incarnera la majorité du jeu.
De plus, elles ne sont obligatoires que pour le 100 %, même si le passage avec Chasseur est inévitable pendant l'aventure, les autres sont totalement optionnels.

En revanche, pas du tout fan des phases en canon ou Spyro devra tirer sur un certains nombres d'ennemis jusqu'à remplir la barre verte et évitant que la barre rouge se remplissent, souvent en accomplissant des objectifs comme aider une grenouille à conserver sa nourriture ou une maman torture à ce que ses petits rejoignent l'eau .

Ces phases sont répétitives, peu intéressante et il yen a un peu trop, surtout pour ceux qui veulent faire le 100 %, néanmoins elles sont totalement optionnels, c'est déjà ça.

Au niveau de l'OST et de l'ambiance globale, c'est un sans faute. Les thèmes musicaux sont variés, en adéquation avec le monde et certains composition sont vraiment excellente, je pense notamment à la super musique du dernier niveau où a celui dans le village enneigés.

La VF est excellente également et parfaitement en accord avec l'ambiance bon enfant du jeu, que ce soit celle de Spyro, de Red ou encore des PNJ c'est un régal.

Conclusion : Bref, vous l'avez compris durant ce test, j'ai adoré ce jeu et je comprends pas comment il a pu se faire bâcher à ce point. Ce test était pour moi important car j'avais envie de montrer au gens que non il n'y a pas que les Spyro PS1 de très bien et que ce Spyro 5 fait lui aussi parti des très bon jeux de plate-forme du petit dragon violet, certe différent mais tout de même vachement cool !

Les + :

- Graphismes joli et variés
- Excellent gameplay lui aussi variés
- Bonne durée de vie surtout pour le 100 %
- 5 personnages jouable
- Des phases variés avec les autres personnages
- VF excellente
- Ambiance sonore et OST très bonne
- Bon bestiaire
- Très fun du début à la fin
- Une bonne exploration récompensée
- Du challenge pour le 100 %

Les - :

- Boss pas folichon et trop facile
- Manque de challenge en ligne droite
- Quelques ralentissements et bug d'affichage
- Les mini jeux en canon chiant

Note : 9/10

EXCELLENT

Edité par Populus le 28/12/2023 - 20:32

Je ne suis pas mort, pas absent non plus, mais je reste dans l'ombre, pour le moment...

Portrait de Alexis88
Hors ligne
A rejoint: 11 octobre 2015
Contributions: 8414
Re: Référencement des topics "Modern Gaming" et critiques

Je savais même pas qu'il y avait ce Spyro sur le Cube violet, mais comme "Gamecube is best"... :)

Spoiler

Portrait de Populus
Hors ligne
A rejoint: 23 avril 2021
Contributions: 1688
Re: Référencement des topics "Modern Gaming" et critiques

C'est ça le problème, un Spyro injustement boudé car méconnu alors qu'il est excellent ! Faut dire que le massacre de la presse teubé l'a pas aidé non plus...

Je ne suis pas mort, pas absent non plus, mais je reste dans l'ombre, pour le moment...

Portrait de Hito_Shura
Hors ligne
A rejoint: 21 décembre 2020
Contributions: 6399
Re: Référencement des topics "Modern Gaming" et critiques

Il y a du RE6 loul

Citation:
Pourtant, on peut pas dire que le gameplay de RE6 soit fondamentalement mauvais

Ça se voit que Miri a pas vu cette phrase

Ce jeu fout une migraine en solo c'est pour ça que je l'ai jamais relancé, puis en hard ça arrive parfois que tu décapites un zombie mais il arrive à te mordre sans tête (magique) le Némésis version Wish, Léon qui est une serpillère (putain ça me fait penser à une vidéo humoristique sur le jeu qui était goldé genre blague carambar)

Je pense le refaire un jour en multi, en solo c'est pire que mort alors qu'à deux, c'est toujours mieux ...

Je crois que c'était dans cette vidéo que j'avais découvert DG qui se mange des missiles le pauvre XD ou alors je confond

Bullshit !! ¯\_(´-ι_-`)_/¯
Le trailer de Silent Hill 2 remake pue la merde.

Modérateur
Pixel Boy
Portrait de Chuck Chan
Hors ligne
A rejoint: 2 septembre 2011
Contributions: 4930
Re: Référencement des topics "Modern Gaming" et critiques

Citation:
Je crois que c'était dans cette vidéo que j'avais découvert DG qui se mange des missiles le pauvre XD ou alors je confond
Nan nan, c'est bien celle-là. Une vidéo absolument parfaite, elle me fait pleurer de rire à chaque fois ^^

Portrait de Hito_Shura
Hors ligne
A rejoint: 21 décembre 2020
Contributions: 6399
Re: Référencement des topics "Modern Gaming" et critiques

Justement après mon post je l ai regardé pendant que je jouais et bordel, c'est toujours le top du top en plus c'est totalement mon style d'humour, ce mec était vraiment trop fort ... Puis DG qui en mange presque 5/6 dans la vidéo, en même temps attaquer les anciens RE pour défendre le 6 ^^

Serpillère !!

Bullshit !! ¯\_(´-ι_-`)_/¯
Le trailer de Silent Hill 2 remake pue la merde.

Portrait de Darkjack
Hors ligne
A rejoint: 9 septembre 2011
Contributions: 1552
Re: Référencement des topics "Modern Gaming" et critiques

Faudra qu'une âme dévouée explique à Badgis le concept de "jeu horrifique", à savoir qu'horreur et fun coexistent (suffit de voir la présentation des perso dans 96 sous fond de musique métal). C'est triste de ne rien comprendre au registre du jeu vidéo et d'enfermer l'horreur dans un truc chiant car faut avoir "peur... ouuuuh". Toutes ces critiques peuvent s'appliquer au 4 !

Encore un qui n'a rien compris ! Mais bon, c'est "rigolo". Et c'est ce qu'il reproche au jeu, en un sens : fun mais "foireux", pour le reprendre.

Edité par Darkjack le 29/12/2023 - 16:43
Portrait de Populus
Hors ligne
A rejoint: 23 avril 2021
Contributions: 1688
Re: Référencement des topics "Modern Gaming" et critiques

Citation:
Ça se voit que Miri a pas vu cette phrase

Il risque pas le la voir, il a quitté le site. Vous pouvez tous dire du mal de RE6 maintenant :P

Je ne suis pas mort, pas absent non plus, mais je reste dans l'ombre, pour le moment...