Skip to Content

Référencement des topics "Modern Gaming" et critiques

Dernière contribution

639 posts / 0 nouveau(x)
Portrait de Tiflorg
En ligne
A rejoint: 1 septembre 2011
Contributions: 8597
Re: Référencement des topics "Modern Gaming" et critiques


Grim Fandango Remastered

Joué du 12 juin au 27 juillet (PC)
et du 27 juillet au 28 juillet (PS4) > Platiné

Développeur : LucasArts
Genre : Aventure - Puzzle-Game
Plateforme : PC-PS4
Date de sortie : 30 octobre 1998
27 janvier 2015 (Remastered)


Le faucheur fauché

Grim Fandango Remastered, culte et reculte ?

HISTOIRE

L'un des points fondamentaux de Grim Fandango est bien évidemment son scénario. Il prend place dans un hypothétique pays des morts. Un endroit qui ressemble fortement au nôtre, mais avec quelques subtilités antithétiques. Par exemple, dans ce monde-ci, on ne peut pas faire mourir quelqu'un à proprement parler (puisqu'ils sont censés être déjà morts je le rappelle), mais les créateurs ont trouvé une astuce, ils peuvent être germés. Il y a plein de petites idées comme ça, ce qui rend le contexte vraiment original. On a aussi tout un tas de jeu de mot avec les morts, les os, etc. Ce qui rend les dialogues assez amusants. Mais même si le début semble prometteur, la suite du jeu reste finalement assez peu intéressante, d'après mon humble avis, je trouve que l’histoire tourne parfois en rond, qu’elle avance difficilement. Quant aux répliques cultes, je n’en ai pas relevé tant que ça. Mais je comprends que beaucoup l'apprécie, il reste très agréable à suivre, et les dialogues sont très plaisants.

DOUBLAGE

J'ai fait le jeu deux fois, et toujours en VF (car même si on peut changer la langue, elle sera toujours la même pour le doublage et les sous-titres). Et le doublage est particulièrement réussi, et ça a l'air d'être le cas dans toutes les langues disponibles d'après les retours que j'ai pu voir, mais je vais uniquement parler de la VF, même si j'ai légèrement tâté la VO. La voix de Calavera est véritablement réussie, ses interludes espagnols également, j'aurais envie de dire plus réussi qu'en VO, où l'accent est un peu moins prononcé. On trouve d'ailleurs des comédiens géniaux dans le casting, même s'ils ne sont pas si nombreux que cela, vu que certains doublent 7 ou 8 personnages. On y trouve par exemple la voix du Capitaine Haddock pour Glottis, ou même la voix du Capitaine Qwark pour la VO de Hector LeMans. Le doublage est toujours dans l'excessif, et c'est un parti-pris qui marche plutôt bien.

GAMEPLAY

Passons au gameplaie, qui n'est pas sans faille, bien qu'amélioré dans ce remastered, avec l'ajout d'un système de pointer cliquer sur PC (car non, Grim Fandango n'est pas un Point & Click à la base). Si vous jouez avec les commandes originales, Calavera tournera sa tête vers l'objet pour montrer qu'il peut interagir avec, une idée ingénieuse qui permet de se passer d'interface. Un bon concept sur le papier, mais qui se révèle parfois imprécis et assez archaïque manette/clavier en main. Une pas si bonne idée au final, d'après Tim himself. Une autre chose à savoir, c'est qu'il y a 3 différentes façons d'interagir avec un objet, on peut soit le prendre, soit l’examiner, soit l'utiliser. Avec les commandes Point & Click, il est très simple de choisir entre les trois, mais avec les commandes originales, il est totalement implicite de choisir entre ces 3 choix, et on a moins le réflexe de tous les utiliser, car ils ne sont pas explicitement marqués à l'écran. L'inventaire est par ailleurs encore une fois assez original, le parcours de celui-ci se fait dans la veste de Calavera. Mais encore une fois, cela s'avère légèrement rébarbatif à la longue, mais rien de bien méchant. Il n'est d'ailleurs pas toujours évident de savoir si on a un objet ou pas dans les mains, ce qui fausse parfois les interactions voulus.

DÉROULEMENT

Le jeu est relativement peu dirigiste, nous n'avons pas de missions à proprement parler, c'est pour ça qu'il faut bien écouter les dialogues pour comprendre les objectifs à accomplir, car ça peut être vite compliqué de s'y retrouver. J'ai refait le jeu une deuxième fois, et j'ai encore réussi à sécher sur certaines énigmes. Même si en soit le jeu est très rapide à refaire, quelques énigmes sont bien trop capillotractés, et utilisent une logique qui n’est pas destinée au commun des mortels. Pendant ma traversée de l’aventure, j’ai été voir 23 fois la soluce. Alors certes, quelques-unes étaient peut-être faisables après quelques recherches plus intensives, mais quand tu t’es déjà tapé un tas d’énigmes improbables, tu n’as même plus envie de chercher. On a aussi tout un tas d’actions complètement imprécises (le coup des boulons sur la porte) où ça se joue au poil de cul près, ou encore des éléments de décors à peine visible ou difficilement interragissables… Bref, au bout d’un moment, notre patience a des limites.

TECHNIQUE

Techniquement, j'ai été étonné de ne pas voir de mode plein écran, il y a uniquement un mode fenêtré dit "muet" (donc sans bordure). D'habitude c'est plutôt le contraire, mais tant mieux, car je n'aime pas le mode plein écran. Visuellement, les décors sont les mêmes qu'au siècle dernier, mais restent de toute façon très jolis et n'ont qu'à peine vieilli, donc ça n'est pas bien grave. Ce qui a été amélioré par contre, ce sont les modèles 3D, des personnages notamment, et ça rend beaucoup mieux. Avant ils étaient hautement pixellisés et aliasés, et se fondaient très mal dans le décor, ce qui n'est plus le cas, même s'ils sont tout de même assez polygonés, mais ça leur donne un charme, et ce n'est pas du tout gênant (sauf pour le crocodile, qui est véritablement très laid).
Autre chose, les chargements et sauvegardes se font très rapidement, sauf sur PS4, ou les sauvegardes sont indubitablement longues, je ne sais pas comment c'est possible. Et petite anecdote, qui peut s'avérer un peu embêtante, le menu pause ne met pas le jeu en pause, c'est à dire que le jeu continue de tourner en arrière-plan (sauf sur console a priori).

BUG

Au cours de mon périple, j'ai eu quelques problèmes techniques, des actions qui s'exécutent mal, voire qui ne s'exécutent pas (une porte automatique qui reste fermée), Manny est parfois hors champ, pas toujours simple de le guider donc. Le jeu a planté plusieurs fois, il se ferme sans prévenir, et ce sans message d'erreur. Quelques problèmes, non pas de freezes, mais de "blocage", où le jeu continue de tourner, mais où l'on ne peut plus interagir.

BONUS

On a aussi l'arrivée de petits commentaires de développeurs, fonctionnalité toujours très appréciable. Beaucoup d'anecdotes, où vous apprendrez par exemple que Tim avait essayé de nettoyer le haut d'un hôpital plein de crotte d'oiseau. Mais assez déçu aussi, on n’y apprend pas grand-chose, ça reste des anecdotes, même si certains détails techniques et problèmes rencontrés restent intéressant à écouter pour ceux qui s'intéressent au côté technologique.

CONCLUSION

Bref, un jeu en avance sur son temps, et même si l'ambiance marche plus ou moins bien, je ne trouve pas les dialogues si cultes que ça, et les quelques perles de répliques sont assez rares au final, mais ça reste très plaisant à suivre, malgré quelques énigmes bien trop capillotractés. Et un petit plussoiement pour la bande-son excellente qui va très bien avec l'univers.

6

Portrait de nexy
En ligne
A rejoint: 29 décembre 2011
Contributions: 15685
Re: Référencement des topics "Modern Gaming" et critiques

Tif sur promo steam Mark of the ninja a 3.8 euros il me semble.

Sinon je me souviens plus qui m'avait demandé un jeu de course défouloir quand on avait parlé de Dirt Showdown qu'il manquait des jeux de courses délirante a la Destruction Derby, j'en tiens un très bon malgré qu'il est de 2007.

Flatout Ultimate Carnage, Dirt Showdown et Destruction Derby a coté c'est de la gnognote, j’espère que la personne concerné lira ce message, il me semble que c’était sur ce topic.

Portrait de Tiflorg
En ligne
A rejoint: 1 septembre 2011
Contributions: 8597
Re: Référencement des topics "Modern Gaming" et critiques

nexy a écrit:
Tif sur promo steam Mark of the ninja a 3.8 euros il me semble.
Il est au prix d'un pot de rillettes, et vu que j'en ai pas acheté cette semaine, je vais pouvoir me le prendre :3
Merci de l'info o/

Portrait de Tiflorg
En ligne
A rejoint: 1 septembre 2011
Contributions: 8597
Re: Référencement des topics "Modern Gaming" et critiques


Phoenix Wright: Ace Attorney

Joué du 29 mai au 28 juillet

Développeur : Capcom
Genre : Visual novel
Plateforme : DS
Date de sortie : 31 mars 2006 (EU)

Procès verbeux

Ace Attorney, jeu culte pour beaucoup, et qui le mérite grâce à ses dialogues parfaitement exécutés, ses procès passionnants et bien construits, ses phases d'enquêtes à couper le souffle...

OBJECTION !

Phoenix Wright est-il si génial qu'on ose le dire ? Ou n'est-ce qu'une simple adaptation vidéoludique de l'émission Gulli "Prouve-le" ?

40x

Abso-posi-lument

Venons sur le point le plus important du jeu, puisqu'il est composé à 99,9% de cela : les dialogues. Ils sont nombreux. Très nombreux. Pour vous rassurer, ils sont plutôt bien écrits et surtout bien mis en scène, grâce aux animations des personnages toutes plus loufoques les unes que les autres. Mais après plus de 35 heures de jeu (oui, c'est bien le temps que j'ai passé sur le jeu, on y reviendra après), on sent comme une certaine lassitude. C'est long. C'est lourd. Vers la fin, on commence à bourriner les boutons et l'écran pour passer les dialogues plus vites. C'est un jeu excessivement verbeux, bien trop à mon goût, qui se perd dans des longueurs superfétatoires, et cela se ressent surtout dans la dernière partie.

Par ailleurs, le jeu a été intégralement traduit en français (et dans plein d'autres langues européennes), et il faut savoir que nos traducteurs se sont particulièrement lâchés. Notamment sur les jeux de mots faits sur le nom des personnages (Flavie Eïchouette, Eva Cozésouci), c'est... spécial. Même les personnages principaux ont des noms francisés (Benjamin Hunter s'appelle en fait Miles Edgeworth en VO, nom certes particulièrement imprononçable dans la langue de Molière). Et pire, pour perdre encore plus les joueurs, le jeu fait mine de se passer en France : les personnages se disent français, et même un certain personnage a l'accent marseillais, "bonne mère". Au point où l'on ne comprend même pas où se passe réellement l'histoire, mais ça n'a peut-être que peu d'importance. Alors ce n'est certainement pas un mal en soi, les traducteurs ont vraiment tout fait pour transposer tout un tas de jeux de mot et de références pour la populace française, et c'est en soi plutôt sympa. Après quid des véritables différences avec les autres versions ?

La constante d'avocat drôle

Passons au scénario en tant que tel. Nous incarnons donc un avocat, et qui dit simulation d'avocat, dit retournement de situation à la pelle, personnages charismatiques, écriture de qualité... enfin ça c'est sur le papier, c'est plus compliqué dans la pratique. Il est malheureusement parfois difficilement crédible, les situations sont parfois grossières, les coïncidences difficiles à avaler. En l'occurrence, quand on contredit un témoignage 4 fois d'affilé, les témoins arrivent toujours à inventer une autre histoire qui n'a aucun rapport avec ses précédents discours, mais non, tout le monde y croit, c'est débile. Exemple au pif : un témoin qui dit n'avoir pas vu le nom du suspect sur un morceau de vase car il faisait trop sombre, mais qui juste après dit qu'il avait une lampe-torche pour voir les morceaux. Soyez cohérent un minimum quoi. A noté aussi quelques lacunes au niveau de l'émotion : quand certains personnages meurent, c'est limite si tout le monde s'en fout.

Phoenix Wrong

C'est le genre de jeu où quand tu veux dire noir, Phoenix va répondre blanc. On a un certain niveau de liberté illusoire, où on te fait croire à une liste de choix, mais qui sont tous les mêmes au final, et ne reflète pas toujours la réponse attendue. Les phases d'enquêtes sont parfois rébarbatives, il faut faire des demi-tours incessants, et quand on n'a pas fait l'action ou trouver l'objet avec lequel interagir, bah on tourne en rond sans savoir quoi faire, et c'est chiant (surtout valable pour la dernière enquête, et aussi la troisième).

Mais ne vous inquiétez, les phases de procès, quant à elles, sont toutes aussi vicieuses et frustrantes, notamment lors de la dernière enquête, où nous aurons à notre actif une trentaine de preuves à trier, chouette. Ce qui donne des absurdités tel que des refus de montrage de preuve, parce tout simplement le jeu a décidé que ce n'était pas la bonne phrase à objectionner, ou que ce n'était pas la bonne preuve. Je dis bien que le jeu décide, car il a tort. Pour lui, il n'y a QU'UNE SEULE preuve qui peut objectionner QU'UNE SEULE phrase. Le problème, c'est que dans les faits, ce n'est pas le cas. Parfois plusieurs preuves se rejoignent et peuvent prouver la même chose, ou avec différentes phrases. Mais je dois dire que j'ai fait pratiquement tout le jeu sans soluce. La seule partie où je l'ai utilisé, c'est pour l'enquête supplémentaire ajouté après un premier générique de fin (où tu te dis ouf, c'est enfin fini, car oui, c'était un peu longuet comme même). Sauf qu'une dernière enquête exclusive à la version DS se lance. Vous apprendrez par la suite à vos dépends que c'est en fait la plus difficile, la plus longue, et a fortiori la plus chiante, ce qui permet par ailleurs de bien plomber la note que je lui mets, il aurait eu un point de plus facile sans cette enquête au rythme complètement à la ramasse. Mais elle a le mérite d’introduire de nouvelles mécaniques, comme les preuves visualisables en 3D, en particulièrement pixelisé certes.

Bref, un concept un peu casse-gueule, mais plutôt bien mené, on lui regrettera tout de même ses quelques longueurs. On lui retiendra surtout ses dialogues et ses animations assez drôles, le tout superbement accompagné par une OST resplendissante, qui rythme parfaitement les procès en y ajustant la pression et le suspense, un plaisir de réécouter certaines pistes.

6

Portrait de nexy
En ligne
A rejoint: 29 décembre 2011
Contributions: 15685
Re: Référencement des topics "Modern Gaming" et critiques



Editeur(s) / Développeur(s) : Bugbear Entertainment | Bandai Namco
Sortie France : 30 Mars 2012
Genre(s) : Course
Classification : +7 ans
Mode(s) : Multi en ligne STOPE
Fait sur PC
Optimisation avec le kiki (frame rate variable entre 20fps et 40fps)

Maniabilité

Un jeu de voiture arcade jamais très exigeant niveau conduite, mais ça ne veut pas dire forcement que la voiture répond au doigt et a l’œil, si en ligne droite ça va, dans les virages et lors des dérapages la voiture a trop tendance a glisser jusqu’à aller se planter contre un immeuble ou autre et enfin se décide de partir tout droit, au début c'est déroutant mais on s'y habitue.

Bibi300 en a fait une review et a pesté sur les épreuves de dérapages car c'est injouable, il se trompe car c'est jouable mais c'est différent des autres jeux, dans ce type de course il faut déraper constamment même si on roule doucement, car déraper nous fait gagner des points et des secondes, si on ne dérape pas on ne gagne pas de points ni de secondes donc l’épreuve se fini vite et donc peu de point.

Technique

Le jeu n'est ni moche ni beau pour 2012, c'est inégal disons, mais le frame rate est a la ramasse malgré plusieurs essai de ma part de l'optimiser sur mon PC.

Contenu

Il y a des courses de domination ce qui consiste a finir dans les 3 premiers avec le plus de point possible (explications plus tard).

Des courses ou comme dans domination il s'agit de faire la même chose mais cette fois ci la nitro (de couleur bleu pour ces courses alors que habituellement rouge) ne sert plus a rentrer dans les adversaire pour détruire leurs caisses mais plutôt de finir le mieux placé possible avec le plus de point possible également.

Des épreuves contre la montre, seul sur piste mais avec un level design et des règles particulières.

Et des épreuves loufoque ou il s’agira soit de détruire le plus d'adversaire avec une voiture de course ou alors en camion détruire les voitures de flics en un temps limité.

Les voitures pressentes dans le jeu ne sont pas sous licence mais sont très ressemblante pour ceux qui connaissent les vraies modèles.

IA/Difficulté

Le jeu de course le plus difficile au monde...

L'IA triche constamment, pire que dans un NFS, impossible d’être tranquille a moins que l'on a débloqué la meilleur voiture par une sorte de système de XP et qu'on n'est pas fait une seule erreur pendant la course.

De plus et la j'en reviens aux système des points, hors le système de progression qui consiste a débloquer de meilleur en meilleur voiture en jouant le plus et en faisant les meilleurs performance, la progression du jeu elle se débloque en engrangeant des points par course, 7/8 parties de la ville sont ici proposé ou il faut dominer au moins 3 secteurs pour débloquer celui au milieu qui lui est le final et le plus difficile.

Dominer un secteur est d'une difficulté atroce, par exemple par course on peut engranger en moyenne 20k points si on fini premier bien entendu, pour débloquer la troisième course il nous faut pas 40k points mais 50k et donc plus en monte plus les points sont nécessaire et donc nous force a finir toujours premier et avec le plus de point possible, alors que c'est déjà difficile de finir premier, je vous laisse imaginer...

Conclusion

Cela dit et je ne peux pas le nier j'ai trouvé que le jeu est intéressant malgré les défauts que j'ai pu citer qui peuvent pour certains être rédhibitoire, le online étant arrêté il ne reste que le solo, je vous conseillerai tout de même dans le même genre peu prés Flatout et Burnout.

Et oui j'ai fini le jeu comme une centaine de mec sur Steam ;)

6/10 Honnête

Edité par nexy le 29/12/2016 - 02:52

Portrait de nexy
En ligne
A rejoint: 29 décembre 2011
Contributions: 15685
Re: Référencement des topics "Modern Gaming" et critiques

Editeur(s) / Développeur(s) : Bugbear Entertainment | Empire Interactive
Sortie France : 28 Juin 2007
Genre(s) : Course
Classification : +12 ans
Fait sur PC
60fps avec des chutes quand explosions ou trop de voitures a l’écran.
Attention nécessite windows live

Maniabilité

Jeux arcade très maniable et permissif, ici la difficulté n'est pas de conduire mais de faire attention aux adversaires que ça soit en course ou dans l’Arène a la Destruction Derby car les adversaire n'hésiteront pas a vous rentrer dedans et a vous envoyer dans le décor.

Technique

Pour un jeu de 2007 c'est très beau, pour un jeu d'aujourd'hui c'est convenable, ça se laisser regarder et les différents paysages sont sympa ville ou campagne cependant si le jeu permet de jouer en 60fps quand il y a des explosions ou trop d'adversaire a l’écran ou quand trop de débris volent il y a des chutes de frame rate jamais en de sous de 30fps mais c'est déjà pas mal, mais en soit ce n'est pas gênant.

Contenu

Je me suis contenté du mode Flatout, il s'agit la d'acheter une voiture des 4 catégories disponible, au début avec des voitures de la casse pour faire les premiers championnats, puis les voitures classiques, et enfin les voitures de sport, la quatrième branche mélange les catégories.

Mais il ne s'agit pas seulement d'acheter une voiture, on pourra la customiser, pas visuellement mais au niveau des performances de la duré de la Nitro et aussi la conduite, et c'est prenant.

Les licences ne sont pas les vraies pour les voitures mais comme pour Unbounded sont très ressemblantes aux voitures réelles.

Hors championnat il y a aussi des contre la montre ou il faut bien connaitre une course pour faire un temps donné si au début c'est très abordable a la fin ça se complique, ne vous étonnez pas de devoir changer de voiture pour un modèle plus rapide qui pourras vous aider a réussir l’étape, car parfois pour réussir c'est la voiture le problème pas vous.

IA/Durée de vie

L'IA triche un petit peu de temps en temps, mais se cracher n'est pas fatal comme dans Unbounded, les adversaires font un peu n'importe quoi mais savent très bien quand il faut et comment nous rentrer dedans de façon a ce que on s'envole.

Personnellement dans le mode Flatout j'ai mit 20 heures mais le jeu m'a donné envie de faire le 100%, même si il est difficilement imaginable de faire en de sous de 10h même si on fait a la va vite.

Conclusion

Que dire de plus, le jeu est maniable fun demande des réflexes une conduite concentré et avec les ennemis donne une partie imprévisible.

7/10 Bon

Edité par nexy le 29/12/2016 - 02:45

Portrait de nexy
En ligne
A rejoint: 29 décembre 2011
Contributions: 15685
Re: Référencement des topics "Modern Gaming" et critiques

Editeur(s) / Développeur(s) : Sega
Sortie France : 24 Février 2012
Genre(s) : TPS
Classification : +18 ans
Fait sur PC
60fps avec des chutes quand explosions, cinématiques avec moteur du jeu en 30fps.

Maniabilité

C'est un TPS pure et dur, très a l'image de Gears of War, la palette de déplacement est la même, on peut se mettre a couvert, viser les robots, tirer a l'aveugle sans les viser, répondre a nos compagnons quand ils posent des questions, personne ne sera dépaysé par ce genre de jeu.

Notons tout de même que parfois en sortant du jeu la manette n'est pas reconnu, donc alt+echap a éviter, mis a part ce souci rien a signaler.

Technique

Le jeu est visuellement agréable, il est varié comme les phases de jeu et des différents environnement mais toujours avec les couleurs de la même palette.

Le jeu est en 60fps mais ceci est un peu entaché par les baisse de frame rate quand il y a des explosions ou que l’écran est surchargé en effet ou en modèle 3D, les cinématiques sont en 30fps avec le moteur du jeu (effet cinématographique tous ça).

Contenu

On arrive a la partie la plus complète du jeu, si visuellement et dans le comportement le jeu se calque pas mal sur Gears of War, et même si on peut se contenter de tout dégommer a moyen terme le jeu nous force a nous intéresser a toutes les petites choses qu'il propose et qui rendent la vie belle.

Tout d'abord on nous explique que on devrait répondre a nos alliés quand ils nous parlent (3/4 réponses possibles), ceci augmente l'affinité avec ceux ci, plus l'affinité est haute, plus on a de chance que ils obéissent a nos ordres et qu'ils nous protègent quand on est dans de salle draps (et ça fonctionne) en nous couvrant ou en nous proposant des soins quand on est a terre, évidement si vous en faites qu'a votre tête, ils font de même, et le jeu est plus difficile dans cette condition.

On peut avoir différents compagnons 1 US (armes lourdes), 2 Anglais (classique+arme lourde), 1 Chinoise (sniper) et d'autres que je vous laisse découvrir, une équipe diversifié est plus efficace qu'une équipe que d'armes lourde par exemple, avec nous on peut prendre 2 personne, l'US a l'arme lourde + Chinoise au sniper fut mon choix.

Puis on nous explique que plus on est adroit plus on est récompensé par la monnaie du jeu qui nous sert d’échange aux différents distributeurs placé aux endroits clé du jeu.

Chaque personnage a une arme améliorable (a la RE4), dont le héro, une arme de poing et une arme qui varie selon la situation, on commencera toujours une mission sans cette dernière qu'on pourra acheter soit dans les distributeurs soit en ramassant en tuant un ennemi etc parmi mitraillettes, pistolets, lance missile, fusil a pompe etc.

Mais les distributeurs ne servent juste a ça, ils servent également a acheter des nanomachines (style materia dans FF7) qui permettent de nous rendre nous et nos compagnons plus efficace, ça peut être des gilets pare-balle qui donnent la protection etc, santé +20%, régénération plus rapide, bonus d'esquive dans certaine condition, et ça fonctionne une fois de plus, sans et avec c'est pas pareil.

IA/Durée de vie

Et oui l'IA permet bien de gérer et rend réalisable tous ce que propose le jeu, parfois ils arrivent qu'ils passent devant votre arme et si vous leurs tirez dessus ils vous demanderont des comptes ou vous enverront des piques qui par la même occasion baissera l'affinité.

Vous en avez pour une dizaine d'heures, et malgré certains éventuels clichés ou blague salasse j'ai passé un bon moment, surtout que je m’attendais pas a un jeu qui me fera dire du bien dessus.

Le bestiaire lui c'est selon la capacité du robot en face, si c'est un simple robot il vous foncera dessus sans trop réfléchir, d'autres plus évolué se cacheront et vous contournerons pour vous cerner, d'autres vous fonceront dessus quand vous êtes caché trop longtemps pour vous sortir, et quand vous êtes pas a couvert, ils vous tirent tous dessus au lieu de tiré sur vos amis a couvert, donc loin d’être con et pour certains font mal par le nombre.

Conclusion

Donc oui a premier vu, un Gears voir un sous Gears de 2007, dans les faits il fait pas mal de choses de plus que Gears, ce qui fait que pour moi il est supérieur au premier Gears sans problème, par contre le 2 et le 3 sont supérieurs, ceci étant dit j'ai passé un très bon moment et j'ai bien aimé son coté nanomachine et pas juste tire aux pigeons même si c'est un pure TPS et ne s’éloigne jamais trop du cliché "tir aux pigeons".

7/10 Bon

Edité par nexy le 29/12/2016 - 02:46

Portrait de nexy
En ligne
A rejoint: 29 décembre 2011
Contributions: 15685
Re: Référencement des topics "Modern Gaming" et critiques

Je me demande si ces derniers temps je suis dur dans la notation, mais je peux vous dire que pour les 6/10 faut être fan du genre ou du style du jeu, mais vous pouvez testez mes 7/10 sans trop de problèmes car même si ces jeux ne sont pas leaders en leurs genre apportent des choses qui ne sont pas dans les block busters et ça a intérêt a être vu, d'ailleurs si certains jeux comme Uncharted/Gears/Tomb Raider reprenaient certaines choses de Binary Domain comme la personnalisation du personnage un truc assez bête les rendrait plus profond sans trop d'efforts, même si je les aime de base.

Uncoming, Tomb Raider Underworld / Aniversary et Jet Set Radio.

Une dernière chose, j'ai un peu du temps ces temps ci du coup je fais un effort sur les critiques en espérant que quelques âmes errantes les lisent et sont inspiré, tous ça pour en venir a dire que j'essaie d’être bref et concis en disant le plus de choses intéressantes possible, ce qui par la même occasion peut rendre mes critiques lourdes a lire, je m'en suis aperçu en me relisant.

Excusez ce désagrément :(

Portrait de nexy
En ligne
A rejoint: 29 décembre 2011
Contributions: 15685
Re: Référencement des topics "Modern Gaming" et critiques

Editeur(s) / Développeur(s) : Eidos Interactive | Crystal Dynamics | Buzz Monkey Software | Feral Interactive
Sortie France : 21 Novembre 2008
Genre(s) : Action | Aventure | Plate-Forme
Thème(s) : Enquête
Classification : +16 ans
Mode(s) : Jouable en solo
Fait sur PC
60fps stable

Maniabilité

Contrairement a ce que j'ai entendu a gauche et a droit qui disait que Lara et beaucoup plus souple que dans le précédent "Anniversary" pour y avoir joué avant Anniversary de 1 jour, je dirai ça doit être minimal, par contre et ce qui les différencie dans la maniabilité c'est que ses mouvements étaient revu, on peut sprinter (avant non) on peut mettre un coup de pied (avant non) on peut accélérer la nage sous l'eau (avant non) on peut conduire la moto (avant non), mais il arrive toujours a Lara de rater un saut de s’énerver car elle ne veut pas faire ce qu'on a envie de faire, ceci étant dit sa palette de mouvements est amélioré ce qui le place au dessus de Anniversary et tous ceux qui précédent notamment on peut monter sur la barre alors qu'avant on pouvait juste se balancer ce qui implique un level design plus inspiré même si avant aussi était le point fort de la série.

Technique

Franchement même en 2016 le jeu n'a pas a rugir, il est agréable a regarder, les panoramas qui font mouche (absent dans Anniversay) effet carte postal comme dirait Hooper, le jeu tourne comme une horloge, si on est fan des anciens Tomb Raider je ne vois pas comment on peut ne pas apprécier ce jeu.

Contenu

Difficile de parler dans cette rubrique sans spoiler un peu, mais c'est léger vous pouvez lire (si il y a un lecteur :)), Underworld est en fait la fin de la trilogie ou l'on poursuit la quête de notre Père et par la suite notre Mère aujourd'hui disparu, Le premier étant "Legend" le préquel de Tomb Raider 1 sur PS1 et la suite étant Anniversary, Tomb Raider 1 remake, donc comme le tout premier mais avec quelques zones et énigmes en plus et refait pour certaines qui y étaient déjà de façon a ce que les anciens joueurs y trouvent l’intérêt, j'en dirai pas plus, je vous laisse découvrir l'histoire seul si ce n'est déjà fait.

On visite pas mal d’environnements dont certains vous en mettront pleins les yeux même sur un jeu de 2007 comme sur l'image au dessus, il y a également des niveaux marins beau également, et on s'y croit, l'immersion y est.

Avant de commencer chaque niveau on choisi l'arme secondaire qu'on veut porter (fusil a pompe, harpon, mitraillettes...) l'arme principale c'est le pistolet avec munitions infini comme d'hab, et on peut également choisir la tenue entre 2 proposé, "tenue de jungle légère ou lourde" etc, ça n'apporte rien en terme de gameplay ni de l'histoire mais c'est sympathique de pouvoir avoir ce choix, non présent avec ce principe dans les précédents.

Sinon oui comme d'habitude il y a certaines énigmes tiré par les cheveux, la rage devant une énigme farfelue ou Lara ne fait pas ce qu'on a envie de faire.

Le recyclage d'un certain niveau qui une fois se fait sous le soleil et une autre fois sous la pluie.

Très peu d'ennemis bizarrement, le jeu est vraiment basé énigme, on se sent très seul par moment et juste a enchainé les énigmes si on a joué a Tomb Raider 2013 ça fait une tapote derrière la tête.

Durée de vie

Pour en venir a bout en jouant normalement, donc en résolvant les énigmes, réfléchissant, tentant certaines choses voir même en se baladant et en appréciant les panoramas des différentes zones proposé j'ai mit dans les 13h, donc c'est pas du tout court, bon c'est mon premier Tomb Raider de ce genre que je fini mais tout de même on en a pour son argent.

Conclusion

Malgré tout le bien et tout le mal que j'ai pu dire du jeu, il est agréable et a un intérêt honnête a être jouer, mais si on aime pas être seul et qu'on aime l'action, ici on se contentera du principal résoudre les énigmes, et c'est redondant au final, c'est un jeu fait pour un public particulier, le jeu n'est pas pour n'importe qui car il ne plaira pas si on attend pas de ce jeu les qualités qu'il propose, ceci étant dit j'ai passé un bon moment.

6/10 Honnête

Edité par nexy le 29/12/2016 - 02:53

Portrait de nexy
En ligne
A rejoint: 29 décembre 2011
Contributions: 15685
Re: Référencement des topics "Modern Gaming" et critiques



Editeur(s) / Développeur(s) : Crystal Dynamics | Buzz Monkey Software | Eidos Interactive
Sortie France : 01 Juin 2007
Genre(s) : Action | Aventure | Plate-Forme
Classification : +16 ans
Mode(s) : Jouable en solo
Fait sur PC
60fps stable

Maniabilité

Lara est plutôt souple même si j'avais peut par rapport a Underworld, mais elle se laisse facilement manier, elle répond a ce qu'on lui demande, ceci étant dit lors des énigmes quelques imprécisions sont a noter ce qui nous fait rager pas mal, ou alors quand avec la corde faut faire une saut perpendiculaire en s'appuyant du mur et qu'elle saute tout droit on a envie de bouffer la manette.

Technique

Lui par contre comparé a Underworld a prit un coup de vieux alors qu'il a juste un an de plus, ceci étant dit il est très bien optimisé et on est même au dessus de 60fps largement.

Les panoramas sont également moins présent pas de effet carte postal cette fois ci, on est héliporté au début du niveau, ceci étant dit les grandes salles d’énigmes sont toujours misent en valeur et en imposent par leurs taille.

Voila un petit souvenir pour les nostalgiques ;)

Contenu

Difficile de parler dans cette rubrique sans spoiler un peu, mais c'est léger vous pouvez lire (si il y a un lecteur :)), Underworld est en fait la fin de la trilogie ou l'on poursuit la quête de notre Père et par la suite notre Mère aujourd'hui disparu, Le premier étant "Legend" le préquel de Tomb Raider 1 sur PS1 et la suite étant Anniversary, Tomb Raider 1 remake, donc comme le tout premier mais avec quelques zones et énigmes en plus et refait pour certaines qui y étaient déjà de façon a ce que les anciens joueurs y trouvent l’intérêt, j'en dirai pas plus, je vous laisse découvrir l'histoire seul si ce n'est déjà fait.

Une fois n'est pas coutume on visite pas mal d'endroits dont 4 pays, je vous spoil pas, mais le dernier est très peu inspiré, alors que les 3 premiers ont vraiment la classe on visite énormément d'endroit historique.

Ici par contre on ne choisi pas les tenus ni les armes au debut du niveau comme dans Underworld, les armes sont toutes sur nous a condition de les trouver, chose pas trop difficile pour un habitué.

Comme dans underworld ici aussi il y a des énigmes tiré par les cheveux ou il faut réfléchir 30 min et on passe a coté de certaines choses car le level design ne permet pas de mettre en valeur ce qui doit être fait, on se retrouve a tourner en rond jusqu’à trouver finalement la solution.

Par contre ce Anniversary est largement plus action que Underworld qui se contente des énigmes en principe, ici il y a un bestiaire plus ou moins casse noisette, mais ce qui est dommage c'est que vers la fin (oui ce dernier chapitre en travers voir de trop) on tire sur un grappin, les ennemis popent, 5 min après pareil et encore et encore, cela parlera a ceux qui ont monté la tour avant d’affronter un fameux Boss juste avant la fin du jeu.

Durée de vie

J'ai fait Anniversary après Underworld, une erreur?, non je pense pas, car ça m'a permit de mieux comprendre et surtout de voir que même ces 2 épisodes qui se suivent sont très différents dans leurs conceptions, et Underworld m'a également permit de ma familiariser avec la façon de faire avec les Tomb Raider, on peut dire une sorte un mode apprentissage avant les trucs de fous de Anniversary, et j'ai mis 3 heures de plus a le faire c'est pour dire 15h environ, mais si on enlève le dernier chapitre peu inspiré de Anniversary ça serrait peu prés le même temps, autrement dit comme il est plus difficile que Underworld il est pas mal plus long.

Conclusion

Malgré le fait que je le trouve inférieur graphiquement et au niveau de la maniabilité que Underworld, je le trouve supérieur au niveau de la durée de vie et du contenu malgré ce dernier chapitre un peu remplissage, j'ai apprécié faire le jeu également, même si Anniversary on peut le dire globalement supérieur surtout pour un fan d'anciens Tomb Raider, en contre partie a moins de mouvements et beaucoup plus de frustration font que je met les 2 jeux au même niveau mais pas pour les mêmes qualités, même si fondamentalement le Tomb Raider de 2013 est vraiment différent.

PS: Les anciens Tomb Raider sont très différents des nouveaux, mais je préfère tout de même les nouveaux car je préfère l'action aux énigmes c'est aussi simple que ça, si chaque chapitre des Anciens Tomb Raider a un sacré level design, les nouveau Tomb Raider en ont encore un meilleur car tout est relié, ce n'est que mon avis.

6/10 Honnête

Edité par nexy le 29/12/2016 - 02:53