Skip to Content

Référencement des topics "Modern Gaming" et critiques

Dernière contribution

639 posts / 0 nouveau(x)
Modérateur
Pixel Boy
Portrait de Chuck Chan
Hors ligne
A rejoint: 2 septembre 2011
Contributions: 3103
Re: Référencement des critiques (topic provisoire)

Voilà ! Je viens de passer quelques heures à fusionner les deux topics "Référencement des topics Modern Gaming" et "Référencement des critiques".

Changements :
- lecture plus aérée
- en cherchant un titre de jeu, on a accès en un coup d'oeil au topic et aux critiques disponibles
- référencement plus aisé pour moi ^^ (la début de ligne est le titre et non plus une URL)

Je vais encore ajouter les liens des vidéos du Hooper, et ce sera complet.

Portrait de fuegosuave
Hors ligne
A rejoint: 4 juillet 2013
Contributions: 4080
Re: Référencement des topics "Modern Gaming" et critiques

Je sais pas si le topic est toujours en vie, mais je poste ma nouvelle critique vidéo, sais ton jamais :p

Et hop ! Un nouveau parlons-en !

Portrait de Linky439
Hors ligne
A rejoint: 1 septembre 2011
Contributions: 2991
Re: Référencement des topics "Modern Gaming" et critiques

Oh la la, j'ai écouté 12 minutes et ça blasphème sur le grand Sonic Adventure 2 :O :O

Du coup, j'ai pas eu le temps d'arriver à ton avis sur Shadow, je verrai ça demain :p

Modérateur
Pixel Boy
Portrait de Chuck Chan
Hors ligne
A rejoint: 2 septembre 2011
Contributions: 3103
Re: Référencement des topics "Modern Gaming" et critiques

@fuego : Ça ne poste pas beaucoup, c'est vrai, mais ça reste le bon endroit sur le site pour mettre en avant ses critiques. En tout cas, tu fais plaisir avec tes vidéos.

Portrait de fuegosuave
Hors ligne
A rejoint: 4 juillet 2013
Contributions: 4080
Re: Référencement des topics "Modern Gaming" et critiques

Bon allez, j'en poste une autre, peut être que ça fera revivre un peu le topic :p

Critique de Fallout 3 : Broken Steel

Généralement, lorsque l'on parle de Fallout 3, deux reproches reviennent assez souvent. Le fait de se retrouver obligatoirement stoppé au niveau 20, ainsi que l'impossibilité de continuer a jouer âpres la fin du jeu (obligeant ainsi le joueur a charger une sauvegarde précédant la mission finale). Et ça, Beteshda l'as entendu, a tel point qu'ils ont décidé de sortir un DLC pour palier a ces deux terribles oublis. Le truc quand tu vends a patch a 10€, c'est qu'il faut bien trouver un moyen de faire bouffer ça au public, aussi indigeste que cela puisse être. Du coup, les développeurs ont ajouté quelques nouvelles missions, des quêtes annexes bonus ainsi que de nouvelles compétences. Mais esque ce DLC vaut ses 66 carambars ? Et bien autant ne pas y aller par quatre chemins, la réponse est... Oui mais non.

Je ne vais pas trop m'attarder sur les scénario afin d'éviter de potentiels spoils, étant donné que les événements de ce DLC se déroulent âpres la fin de Fallout 3. Apres la mission finale du jeu de base, voila que vous vous réveillez au QG de la Confrérie de l'Acier âpres un coma de plusieurs jours. Vous apprenez alors que malgré vos efforts, l'Enclave n'a pas encore été totalement décimé et qu'il reste encore une poignée de soldats, suffisamment nombreux comme pour poser problème a la Confrérie. Vous voila donc parti pour décimer les dernières troupes de l'ancien gouvernement, au fil de 3 missions assez différentes, mais aussi très inégales.

La première d'entre elles consistera a prendre d'assaut un avant poste de l'Enclave. Et alors que tout commence sur les chapeaux de roues avec un début d'assaut aux côtés du Liberty Prime, hyper bien mis en scène (chose assez rare dans Fallout 3), on se retrouve assez vite dans des couloirs sombres a dézinguer tout ce qui bouge sans réellement réfléchir. On s'ennuie et en plus c'est long.
La seconde mission quant a elle, se déroule dans la ville de Old Olney, une zone déjà présente dans le jeu de base, mais qui était tout a fait facultative étant donné qu'aucune quête ne s'y déroulait. Elle était notamment connue pour être une zone infesté d’Écorcheurs, des créatures se classant dans le TOP 3 des ennemis les plus puissant du jeu. La quête nous fera donc visiter une centrale électrique remplie de ces bestioles afin de récupérer une bobine Tesla.

Je n'évoquerais pas la troisième mission afin de vous laisser la surprise, mais une chose est sure, ce DLC est relativement exigeant avec le joueur. Les quêtes sont assez hardues (en particulier la dernière qui est selon moi le passage le plus difficile de Fallout 3, toutes missions confondues) et vous demanderont un bon paquet de stimpacks et munitions, ainsi qu'une bonne optimisation de vos armes. On se retrouve souvent seul face a un gros paquets d'ennemis, qui sont de plus assez résistants. Et même si ça fait plaisir de voir le jeu nous opposer un peu de résistance, forcé de constater que c'est pas toujours hyper bien amenée.

Déjà, la première chose qui dérange, c'est l'aspect couloir de ce DLC. On se retrouve généralement dans des QG touts moches ou il nous sera demandé de flinguer du soldat de l'enclave ou du robot a tout va. Du coup ça donne des missions assez vides, avec peu d’âme et pendant les quelles on s'ennuie profondément. Le deuxieme point noir, c'est l'optimisation. Il est important de mentionner que de base, j'ai fait Fallout 3 sur PS3 et que le jeu de base était déjà optimisé avec le cul sur cette console. Mais la ils ont réussi a faire pire. Etant donne qu'il y a beaucoup d'ennemis dans les missions de ce DLC, on se retrouve assez vite surchargé, ce qui fait ramer (voir freezer) le jeu, qui n'est pas capable de gérer a l'écran plus de 3 ennemis en même temps.

Mais a part sa quête principale, ce DLC propose quelques truc annexes. Tout d'abord, comme évoqué précédemment, le joueur peut maintenant monter jusqu'au niveau 30. Une idée sympathique, qui permet de continuer a perfectionner son personnage tout en faisant les dernières quêtes que l'on avait mis de côté. Et bien sur, une petite dizaine de nouvelles aptitudes feront leur apparition (disponibles entre les niveaux 20 et 30, bien entendu). Assez bien trouvés, elles vous permettront par exemple de ressusciter votre chien Canigou, de supprimer votre dépendance a l’alcool ou encore de limiter les conséquences des radiations sur votre personnage. Les compétences de niveau 30 iront même jusqu’à vous permettre d'avoir 9 points sur touts vos attributs S.P.E.C.I.A.L ou de créer une onde de choc autour de vous lorsque votre santé passe en dessous des 20%. Bref, vous aurez la possibilité de créer un personnage quasi parfait et ça fait plaisir.

A noter que ce DLC apportera aussi 3 petites quêtes annexes, toutes en lien avec le fameux Projet Pureté, mais qui s’avéreront être assez inintéressantes en fin de compte. En total vous pouvez donc compter 5h de durée de vie, 4h pour la trame principale et 1h pour les quêtes annexes.

Broken Steel vaut il le coup ? Disons que l'on a pas vraiment le choix. Il est quasiment indispensable pour pouvoir apprécier l’expérience Fallout 3 a 100%, étant donné qu'il permet de créer un perso quasi parfait et que sans lui impossible de continuer a jour âpres la fin du jeu. Néanmoins le prix de 10€ est beaucoup trop élevée surtout pour le contenu proposé qui n'est pas bien passionnant. Donc je vous conseillerait plutôt de troquer votre édition de base de Fallout 3 pour une version GOTY. Ça se trouve assez facilement pour 2-3€ plus cher (voir pour moins cher que la version de base :p), et en plus de ça vous aurez 4 autres DLC en bonus (a la qualité assez variable il faut l'avouer). Et si vous avez pris le jeu en demat et bien... Vous vous etez fait baisser :)

Et hop ! Un nouveau parlons-en !

Modérateur
Pixel Boy
Portrait de Chuck Chan
Hors ligne
A rejoint: 2 septembre 2011
Contributions: 3103
Re: Référencement des topics "Modern Gaming" et critiques

Testé sur quelle machine ? (parfois, je peux deviner d'après les autres critiques d'un bonhomme, mais tu as l'air de toucher à toutes les plateformes)

Portrait de fuegosuave
Hors ligne
A rejoint: 4 juillet 2013
Contributions: 4080
Re: Référencement des topics "Modern Gaming" et critiques

Je le dis a un moment dans le texte, mais c'est vrai que j'aurais du le préciser ^^''
C'est sur PS3 :p

Et hop ! Un nouveau parlons-en !

Portrait de NicoNico
Hors ligne
A rejoint: 6 décembre 2011
Contributions: 4024
Re: Référencement des topics "Modern Gaming" et critiques

C'est vrai que j'avais dit que je posterai plus d'avis grâce à ce topic, mais, au final, j'en écris beaucoup moins...
Je pense que je suis moins motivé, que le nouveau format que j'utilise me bloque un peu, mais, surtout, soit je joue à des jeux qui ne me semblent pas assez intéressants pour avoir un truc pertinent à dire dessus, soit je tombe sur des oeuvres tellement denses que je me retrouve face à un boulot qui me semble insurmontable pour dire tout ce que je pense dessus (MGSV et Bloodborne, par exemple) :/

Team Mimic en ostryer de Vriginie

"All those moments will be lost in time, like tears in rain."

You gain brouzouf
My legs are ok

Portrait de quenthi
Hors ligne
A rejoint: 10 novembre 2011
Contributions: 4700
Re: Référencement des topics "Modern Gaming" et critiques

Sympa ce petit topic et beau boulot Chuck Chan pour la présentation ! Du coup je vais poster mon premier gros test fait il y a déjà plusieurs mois de "Life is Strange". Bonne lecture ! :-)

Life is Strange

Développeur: Dontnod Entertainment
Editeur: Square Enix
Genre: Aventure, Point'n Click
Plateformes: PC, PS3, PS4, X360, XONE - Testé sur PC
Date sortie: 20 Octobre 2015 (ensemble des cinq épisodes)

Après la sortie du dernier épisode de "Life is Strange" et avoir finit le jeux trois fois, il est temps pour moi de vous proposer mon avis complet sur ce jeux. Attention cependant, ce qui va suivre contiendra des spoils. Donc pour ceux qui n'ont pas encore fait le jeux et qui comptent y jouer, je vous conseille d'aller directement voir mon avis final. Pour les autres, bonne lecture !

- Les personnages

Premier gros point fort de ce jeux, ce sont les différents personnages qui interviennent durant l'histoire. Je trouve qu'il y a un très bon équilibre obtenu entre réalisme et clichés. En effet le synopsis du jeu se déroule dans une université américaine avec son lot de trucs vus et revus comme le fait que la plupart des garçons jouent au base-ball et sont des armoires à glace, les filles ont une silhouette parfaite et font les pom-pom girls, certains jouent les geeks de services, etc...
Mais le tout demeure réaliste sans être lourd et trop stéréotypés notamment grâce aux interactions que l'on aura avec certains et qui permettront de mieux les connaître et d'avoir de l'empathie pour eux. Mais le jeux laisse libre au joueur le choix d'aller soit vers les autres ou au contraire de tracer sa route, ce que je ne vous conseille pas car le jeu regorge de petits détails très intéressants permettant d'apprécier au mieux le soin apporter aux personnages !

Et en parlant de personnages je vais maintenant m'attarder sur les deux héroïnes, Max et Chloé !
D'un coté on a Chloé une ado rebelle, punk et impulsive. Et de l'autre on à Max qui est plutôt du genre très réservé, coincé et un peu geek ! Et pourtant ces deux anciennes copines vont se retrouver après avoir été séparés pendant plus de cinq ans. Et si ces deux personnages n'ont plus grand chose en communs, l'aventure qu'elles vont vivre va considérablement les rapprocher de nouveau et chacune d'entre elle va, à son niveau, aider l'autre.
Max par son coté très conventionnelle et timide va tenter d'aider Chloé à revenir dans le droit chemin et calmer ses ardeurs. Et de son coté Chloé va sortir Max de son coté coincé, bien aidé par son pouvoir également.

Car oui, car Max, pour une raison un peu flou, a le don de pouvoir remonter le temps. Et ce pouvoir constitue une place importante dans le scénario et le gameplay du jeux, mais pour ce dernier on y reviendra après. Donc pour revenir sur Max j'ai vraiment adoré l'évolution de ce personnage qui au fur et à mesure de l'aventure, des évènements qui vont se produire, des rencontres et des révélations, va gagner en maturité. Au début je trouve qu'on a affaire à une gamine qui malgré ses dix-huit ans ne semble pas vouloir grandir. Et le scénario qui s'articule autour de ce personnage et de son pouvoir est comme le moyen déclencheur qui permet à Max de se prendre enfin en main et de commencer à penser et à agir comme une adulte responsable. Là où Chloé, au contraire, aurait grandit trop vite du fait du décès de son père, du manque de repère que cela implique et surtout d'amour.

Ce manque d'amour qui se remarque quant Chloé propose à Max de l'embrasser. Choix auquel que je ne m'attendais pas du tout ! Je dirais de ce fait que Chloé serait une lesbien refoulée à cause de son beau-père très conservateur. Je m'étais fait la remarque après avoir vu la réaction de Chloé, dans le van de Franck, quant elle avait su la relation entre le dealer et son amie Rachel. Et puis ses cheveux bleus, ca rappelle forcément quelquechose !

- L'ambiance

Autre point fort du jeu, c'est son ambiance. On a vraiment l'impression de vivre une aventure, du moins au début, reposante et dépaysante. Déjà le fait d'évoluer dans le quotidien de notre héroïne Max installe déjà une sorte de monotonie dans la progression. Il suffit de voir le début l'épisode 2, on doit se lever, s'habiller, faire notre douche,... Finalement quelquechose de parfaitement ordinaire mais chose qu'on nous propose rarement de faire en jeux vidéo. Cette impression de temps qui passe au ralenti est également rendu grâce à toutes les petites interactions que propose le jeux et qui incite le joueur à abandonner pour un court instant son objectif pour flâner dans les environnements fourmillant de petits détails.

L'atmosphère si particulière est également rendu grâce aux musiques de qualités qu'on peut entendre à certains moments et qui retranscrits parfaitement l'ambiance voulue. Par exemple le passage où Max déambule, écouteurs dans les oreilles, dans les couloirs de l'université, en est un exemple assez représentatif. En effet on est comme dans une bulle et de ce fait on ne peut pas communiquer avec les autres où interagir normalement et avec la musique "To all of you" en fond venant des écouteurs de Max, l'effet est saisissant et très réussit ! On est alors extérieur à la réalité et cette atmosphère dépaysante est parfaitement rendu !

Cet impression est également rendu par le fait que le jeu nous ramène souvent à la période de l'enfance et de l'insouciance. Il suffit de voir comment le jeux revient (trop) souvent sur le passé des deux héroïnes en nous rappelant que quand on est petits on est imaginatifs, plein de vie et que, après que l'adolescence ai fait ses ravages, on devient têtu, insolant,... bref le schéma classique. Cela se vérifie une nouvelle fois durant le moment où Chloé est handicapé et qu'elle se remémore tous ses souvenirs et en voulant regarder "Blade Runner" pour son coté contemplatif; et quelle joue les ados capricieuses justes pour être normale. Donc de ce coté là, même s'il était obligatoire que les développeurs parlent du passé au vue du scénario, j'ai trouvé qu'ils avaient eu la main un peu lourde sur le sujet.

- L'histoire

Pour commencer cette partie, bref résumé de la situation. Max, jeune fille de 18 ans mal dans sa peau et étudiante en photographie à l'université de Blackwell, se voit doté d'un pouvoir après avoir voulu sauver son ancienne meilleure amie, Chloé. En effet, elle a désormais le pouvoir de remonter le temps. Bien aidé par le pouvoir de Max, les deux jeunes filles vont mener l'enquête pour découvrir ce qui se cache derrière la disparition de Rachel, ancienne amie de Chloé.

Si le spitch est plutôt classique, j'ai été étonnamment, et agréablement, surpris de voir que l'histoire développé est mature et prenante ! En effet l'histoire aborde plusieurs sujets graves comme la drogue, le décès d'un proche, le suicide, les dérives des réseaux sociaux, l'alcool et le handicap, le tout de manière réaliste et sans être lourd pour le coup ! J'ai trouvé que les développeurs ont sus aborder ces différents sujets de la meilleure manière qui soit puisque que j'ai rarement été insensible à ce que traversait nos héroïnes tout au long de leur aventure ! Exemple concret, quant j'ai débuté le jeu et que j'ai visité l'université, j'avais rapidement remarqué les affiches de recherches pour Rachel. Mais sur le coup je m'étais dit que c'était juste un truc pour renforcer l'immersion et le coté réaliste du jeu. Mais au fur et à mesure du jeux, j'avais vraiment envie de savoir le fond de l'histoire alors qu'au tout début c'est à peine si je m'était rappeler de ces affiches !

Et je vais en profiter pour vous parler des choix scénaristiques proposés à certains moments par le jeu. Je ne vais y aller par quatre chemins, j'ai été plutôt déçu par ce point précis du jeu. Déçu par le fait que les conséquences qui découlent de ces choix n'ont que des impacts mineurs et à courts et moyens termes sur le scénario ! Et ce pour les deux types de choix, car le jeu nous propose à la fois des choix "majeurs" sensés avoir des conséquences importantes, et des choix "mineurs" qui ne servent qu'à faire joli.

Si je prends l'exemple un des premiers choix "majeur" qui nous est proposé dans le jeux. Selon si on s'est moqué ou non d'une élève pimbêche, on aura droit à un message sur notre portable qui sera différent en fonction de notre réponse, des lignes de dialogues différents au cours de l'aventure et une chambre en désordre. Si comme ca peut paraître déjà pas mal, dans les faits les effets n'ont aucune incidence sur le scénario. Et le pire, c'est le fait que les deux fins possibles du jeu ne découle que d'un seul et unique choix final et qui fait table rase de tous les autres choix précédemment effectués ! Mais après avoir fait une première fois le jeux, on se rend compte que les choix effectués n'ont eu d'utilités que de nous proposer une histoire à notre image mais sans chambouler le fil scénaristique imposé par le jeu. En effet étant à petit budget, il était assez difficile de proposer des choix avec pour chacun des conséquences concrètes et qui aboutisse à des fins différentes ! Mais cela reste dommage car ca amoindri considérablement la rejouablilité du titre, mais les résultats nos choix restent quand même plaisant à voir ! Donc de ce côté-là, bilan un peu mitigé.

- Aspect technique et gameplay

Là on touche le gros point faible du jeu, c'est franchement pas très beau ! Si certains plans sont plutôt correct, comme ce panorama qu'on a sur la ville quand on est près du phare dans l'épisode 1 et les intérieurs, la plupart des autres environnements et de la biodiversité sont vraiment moyens ! A l'image de cette biche qui est une bouillit de pixels, mon dieu que c'est moche, surtout quant on te la fout sans prévenir d'un coup en gros plan ! Mais j'ai bien aimé cet aspect peinture aquarelle qui donne un cachet plutôt sympathique et une identité au jeu.

Le jeu est également dirigiste ponctué de très nombreux chargements. On se rend vite bien compte que toutes les interactions proposés dans le jeux ne sont là que pour servir l'histoire. Ainsi on pourra aller dans les toilettes des filles qu'à certains moments précis, notamment au tout début, alors que qu'à d'autres moments non. Paye la logique de malade ! Je ne demandais pas non plus une interaction digne des meilleurs open-world, mais là on est vraiment cloisonné et ca casse un peu l'immersion de ce point de vue là.

Sinon le jeu est d'une facilité déconcertante. Il n'y a aucun challenge, ou si quand il faut chercher cinq putains de bouteilles de bières dans une décharge et que l'une d'entre elle est juste affreuse à trouver ! Mais sinon non, le si peu d'énigme se résout très facilement et on ne peut également pas mourir même quand on est timé. Le jeu se contentera alors de nous obliger à remonter le temps. Il n'y a pas non plus de QTE ce qui enlève encore de la difficulté au jeu mais ca pas contre ca ne m'a déranger qu'ils soient absents.

L'utilisation du pouvoir est facile à prendre en main. Une spirale symbolisera le temps passé qu'on pourra remonter à n'importe quel moment souhaité jusqu'à un certains temps bien sûr ! Mais je l'ai trouvé un peu cheaté car un point symbolisera notre dernière action, là où il faut qu'on revienne. Et de manière globale le joueur est constamment pris par la main car notre héroïne Max nous guide rapidement en se parlant à elle-même, notamment lors des phases où l'on devra souvent remonter le temps.

Dans l'ensemble le gameplay de ce jeu est basique et fait le minimum syndicale.

- Le journal

Max, en plus d'être photographe, tient régulièrement un journal intime qu'il est possible de lire à tout moment du jeu. La première utilité, ou du moins celle que j'ai trouvé la plus utile, c'est d'afficher l'objectif en cours. Ca peut paraître con comme ca mais il m'est arrivé plusieurs fois de ne pas être super attentif aux dialogues et de ne pas savoir trop quoi faire une fois le jeu repris.

L'autre utilité du journal c'est bien sûr de lire le ressenti de notre héroïne sur les évènements du jeu. Alors certes ce n'est pas génial de relire ce qu'on a fait précédemment dans le jeu mais il est marrant de voir que même le journal prend en compte nos choix via des pages spécialement dédiés ! J'ai également beaucoup aimé le fait que le journal commence bien avant le début du jeu et on peut constater le changement d'humeur de Max très enthousiaste, quand elle reçoit sa réponse d'admission à l'université de Blackwell, à déçu, quant elle effectue ses premiers cours car elle reçoit en pleine poire le retour à la réalité avec les moqueries, la compétition et tout le bazar.

Le journal sera également un moyen de pouvoir consulter son portable. Ca ne sert pas à grand chose juste à pouvoir consulter certains messages que l'on recevra en fonction de choix et de nous aider dans certains passages. Le journal de Max permettra également d'en savoir un peu plus sur les principaux personnages du jeu.

Et dernière utilité, les photos facultatives. En effet pour chaque épisode, 10 photos peuvent être prises, juste histoire de compléter des succès. Le journal nous livrera donc des indices pour trouver l'endroit où prendre ces fameuses photos, et ca sera alors à nous joueurs de trouver le moyen de prendre la photo. Si la plupart demande juste de se placer face à l'objet de la photo, certaines demanderont l'utilisation du pouvoir de Max. Un bon moyen de prolonger, un peu, l'expérience de jeu mais rien d'exceptionnel pour autant !

Pour conclure, "Life is Strange" est véritable un coup de cœur. Le jeu possède sa propre identité avec cette ambiance dépaysante. Mais les reste n'est pas bâclé pour autant, l'histoire est intéressante et mature, et tient en haleine tout le long de ces cinq épisodes. Les personnages ne sont pas en reste non plus puisque la relation entre Max et Chloé est très réussite et les personnages secondaires participent efficacement à cette atmosphère si particulière qu'il y a dans le jeu.

Cependant "Life is Strange" possède un petit tas de défaut comme l'aspect technique qui est vraiment pas terrible, le challenge est quasi-absent et les choix scénaristiques sont trop limités pour pouvoir se replonger dans le jeu histoire de tester les capacités scénaristiques et les conséquences qui en découlent.

Mais il n'empêche que malgré ces défauts, "Life is Strange" est une très bonne pioche pour ceux qui aiment les aventures aux histoires développés et matures, surtout que le jeu réserve quelques moments d'émotions forts sympathiques.

Note: 8/10


Edité par quenthi le 30/09/2016 - 14:01
Modérateur
Pixel Boy
Portrait de Chuck Chan
Hors ligne
A rejoint: 2 septembre 2011
Contributions: 3103
Re: Référencement des topics "Modern Gaming" et critiques

Merci Quenthi pour ton soutien et pour ton test (que je ne lirai pas, je n'ai pas encore fini le jeu ^^ ). Si tu en as d'autres en réserve, n'hésite pas ;)

EDIT : oups, j'ai répondu à ton post mais je n'avais pas référencé ton test. 3 jours plus tard, c'est corrigé.

Edité par Chuck Chan le 02/10/2016 - 11:50