Skip to Content

Les jeux d'aventure (dont les "point'n click" et les "Visual Novel")

Dernière contribution

22 posts / 0 nouveau(x)
Portrait de Rudolf
Hors ligne
A rejoint: 4 septembre 2011
Contributions: 19120
Les jeux d'aventure (dont les "point'n click" et les "Visual Novel")

Plusieurs fois, je voulais parler de ce qu'on appelle les "jeux d'aventure", "pointez-cliquez" ("point'n click") ou "Visual Novel" selon les cas, mais c'est toujours un peu délicat car, généralement, ça intéresse un public assez restreint (surtout quand il s'agit de jeux japonais trop souvent réduits à l'appellation "Visual Novel" qui n'est pas toujours judicieuse). Et créer un topic par jeu d'aventure, je ne pense pas que ça intéressera grand monde, donc je me dis qu'il vaut mieux parler de tous ces jeux d'aventure sur un espace dédié.

Il y avait déjà un topic qui parlait un peu de ça : https://www.hooper.fr/forums/la-taverne-du-chaton/aventure-les-point-click-les-plus-cultes

Mais à titre personnel, je le trouve un peu trop spécialisé et cantonné à ce qu'on appelle les "point'n click" (avec plein de gens qui sont d'ailleurs trop souvent qualifiés comme tels alors qu'on n'utilise pas forcément une souris pour "pointer" et "cliquer"), aux "jeux cultes" plus ou moins anciens (donc pas trop les jeux actuels qui peuvent sortir aujourd'hui), et aux jeux occidentaux uniquement, donc je voulais créer un petit espace dédié pour parler de tous ces jeux d'aventure (aussi bien occidentaux que japonais, de toutes époques).

Je vais essayer de faire de mon mieux pour présenter le genre et en faire un petit tour d'horizon, mais je préviens que ce n'est pas exhaustif, que certaines choses que je peux dire peuvent être soit fausses, soit incomplètes (ou les deux). Je n'ai pas joué à la grosse majorité de tous ces jeux d'aventure que je cite sur ce message (surtout les premiers jeux d'aventure textuels et bien sûr bon nombre de jeux d'aventure japonais).

Alors déjà, qu'entend-on par "jeu d'aventure" ? En première approche, on peut dire qu'un jeu est un "jeu d'aventure" lorsqu'il n'y a pas la moindre notion "d'action" dans le jeu (donc pas de plate-forme, ni de phase de tir ou FPS/TPS, ni de phase de course, de combat, et j'en passe). Tout au plus peut-on avoir des QTE, ou bien des phases chronométrées pour résoudre des énigmes par exemple. Autrement, un jeu d'aventure est surtout un jeu dans lequel on est immergé dans un monde avec lequel on interagit, que ce soit pour explorer, résoudre des énigmes, ou encore parler à des personnages avec multiples options de dialogue (voire d'embranchements scénaristiques menant à plusieurs arcs narratifs et fins multiples).

En fait, on ne s'en rend pas toujours compte, mais le jeu d'aventure, c'est très vieux : les premiers remontent aux années 70, avec des premiers titres comme Colossal Cave Adventure et Zork, sortis initialement sur des ordinateurs universitaires américains et assez obscurs pour nous comme le "PDP-10". C'est plus vieux que le jeu de plate-forme, en fait !
Là où ça paraît dingue et surréaliste d'ailleurs, c'est que ces jeux comme Zork prenaient la forme de "programmes" accessibles depuis des ordinateurs universitaires reliés les uns aux autres, à distance selon un réseau interne (les débuts d'Internet), et sous forme de "programmes évolutifs" dans leur contenu, avec des joueurs qui faisaient presque office de "beta-testeurs" (aujourd'hui, la notion "d'accès anticipé" est maintenant connue, surtout sur PC, mais ça paraît fou de se dire que ça existait déjà dans les années 70 au sein des universités américaines, là où en Europe, on était loin, mais alors loin, loin, loin, loin, loin de tout ça ! ).

Ca ressemblait à quoi, ces premiers jeux d'aventure ? A ça par exemple, avec Colossal Cave Adventure :

"Mais tu déconnes ? Je voudrais voir une image du jeu, moi, pas du texte ! ". Et bien, c'est justement une image du jeu : celui-ci, comme tous ceux de cette époque, était 100% textuel, dépourvu de la moindre image (et même dépourvu du moindre son) !
Mais ça se joue comment, alors ? Bah, en fait, il faut "dialoguer avec la machine", donc entrer soi-même des commandes au clavier, du style "take", "inventory", "north", "west", "look", "open" etc. Et ça n'a pas l'air comme ça, mais en fait, il y a de vraies énigmes dans ces jeux-là, avec une gestion de son inventaire, et même carrément des labyrinthes (mais alors des labyrinthes sans image, sans plan, rien : il faut se faire une représentation mentale de l'environnement qu'on visite, ce qui incite le joueur à dessiner lui-même des plans sur une feuille pour savoir où il est et où aller, sachant que ça pouvait même être assez tordu et pas forcément logique en matière de cohérence spatiale). Et on pouvait même mourir dans ces jeux (dans Colossal Cave Adventure, par exemple, on pouvait avoir droit à un texte de game over du style "Vous êtes tombés dans un puits dans le noir, tous les os de votre corps se sont brisés, vous êtes mort : voulez-vous vous réincarner ? ", donc le même genre de texte de game over qu'on peut lire ensuite dans des jeux d'aventure sortis bien plus tard comme les Shadowgate sur NES et Nintendo 64). Bref, ces premiers jeux, c'était vraiment le pouvoir de l'imagination, comme dans un roman, mais avec une notion d'interactivité entre l'oeuvre et celui qui la découvre. Toutefois, les tout premiers jeux d'aventure textuels étaient basiques, avec un "analyseur syntaxique" qui ne reconnaissait que les quatre premières lettres de l'action qu'on entrait au clavier et qui ne disposait pas encore d'une bibliothèque très riche en action, même si, dès Zork (ce jeu ayant bénéficié des bienfaits des joueurs faisant office de "beta testeurs" et des multiples révisions qu'il a connus pour améliorer son contenu et sa programmation), ça s'est nettement enrichi.

Ensuite, avec l'avènement des premiers ordinateurs 8 bits "grand publics", on a eu droit aux premiers jeux d'aventure graphique, comme Mystery House de Sierra et sorti initialement en 1980 sur Apple II :

Toutefois, même si ce type de jeu a commencé à proposer des graphismes (assez sommaires au départ), il a fallu attendre pour avoir du son et surtout autre chose que des commandes à rentrer au clavier.

Ensuite, une divergence s'est produite entre d'un côté les jeux d'aventure occidentaux et de l'autre les jeux d'aventure japonais, ces deux courants ayant hérité des tout premiers jeux d'aventure occidentaux. Le même genre de divergence qui s'est produite entre d'un côté les "RPG occidentaux" et de l'autre les "RPG japonais", tous deux ayant hérité des premiers RPG occidentaux sur ordinateurs (lesquels s'inspiraient déjà des premiers jeux de rôle papier ou plateau).

Du côté occidental, on a eu plein de jeux sur les micro-ordinateurs 8 bits, à commencer par les jeux Sierra, puis ensuite Lucas Arts qui s'est invité à la fête et qui a quelque peu révolutionné le genre en créant le "pointez-cliquez" ou "point'n click", en introduisant des icônes textuelles qu'on active avec la souris et qui remplacent dorénavant l'analyseur syntaxique au clavier, à commencer par le fameux Maniac Mansion.

La suite, vous la connaissez plus ou moins, mais on a eu droit à une sorte d'Âge d'Or avec bon nombre de jeux d'aventure, que ce soit les jeux Sierra, les jeux Lucas Arts, mais également un certain nombre de jeux français comme ceux de Delphine Software ou Adeline Software, Lankhor, ou les premiers jeux Ubi Soft. On a eu droit à plusieurs "écoles", entre d'un côté les jeux Lucas Arts qui étaient généralement plus humoristiques, ceux de Sierra qui étaient plus "sérieux" et narratifs (même si Sierra a quand même fait toute une série de jeux d'aventure "pour adulte" à tendance "érotique soft" avec les fameux Leisure Suit Larry, également humoristiques, et basés sur un autre jeu d'aventure textuel dont le titre Softporn Adventure est pour le moins évocateur), ou bien d'autres jeux beaucoup plus tortueux et portés sur les énigmes comme les Myst. Sans oublier toutes sortes de "FMV" qui sont sortis, par exemple sur Mega CD avec de vraies vidéos et de vrais acteurs, comme Night Trap, prenant la forme de "films interactifs" qui minimisent vraiment toute la dimension "énigme" et "interaction" propre aux jeux d'aventure.


Softporn Adventure


Les Gabriel Knight


Les Monkey Island


Les Leisure Suit Larry


Day of the Tentacle


Les Voyageurs du Temps


Le Manoir de Mortevielle


Myst


Night Trap


Grim Fandango


Little Big Adventure 2


Les Disworld

Le genre a connu un gros passage à vide au milieu des années 90, surtout avec l'avènement de la 3D. Puis une petite résurrection dans les années 2000, avec des jeux comme les Runaway, les jeux Telltale Games comme Sam & Max Saison 1 et les Walking Dead, Machinarium, et j'en passe.


Runaway


Sam & Max Saison 1


Machinarium

Du côté japonais, maintenant. Les premiers jeux d'aventure japonais remontent aux années 80 et sont sortis sur des micro-ordinateurs jamais sortis du Japon (tels que le PC-88 de NEC). L'un des tout premiers qui a vraiment créé un précédent dans l'archipel et posé les bases des futurs "Visual Novels", c'est The Portopia Serial Murder Case, sorti initialement en 1983 sur le PC-6001 de NEC (puis porté ensuite sur de nombreux supports uniquement au Japon, dont la version Famicom qui a été la mieux vendue et la plus populaire).

Comme dit, ce jeu pose les bases des futurs jeux d'aventure japonais (puis des Visual Novels), marquant une certaine divergence avec les jeux d'aventure occidentaux, mais il est quand même inspiré des premiers jeux d'aventure occidentaux (à commencer par Mystery House). Eléments classiques des jeux d'aventure japonais et déjà présents dans ce titre :

- jeu en vue subjective, avec un écran séparé en trois : le décor avec le(s) personnage(s) bien mis en avant, le texte en bas, et les icônes textuelles à droite pour interagir avec eux ;
- accent mis sur les dialogues et l'interaction avec les personnages, plutôt que sur les énigmes pures et l'utilisation d'objets ;
- embranchements scénaristiques et fins multiples.

Il s'agit d'une enquête policière sur un meurtre, avec des suspects à interroger, des indices à récolter, des scènes de crime et décor à examiner avec un curseur à déplacer, plusieurs fins (dont une qui est la "vraie fin"), et même apparemment un labyrinthe 3D à explorer (!!!).

Fait amusant : ce jeu a été réalisé par un certain Yûji Horii. Oui, le même qui est connu pour être le "père des Dragon Quest" et qui a véritablement introduit le RPG au Japon au point d'engendrer plein de jeux qu'on appelle maintenant "RPG japonais". Et bien, c'est beaucoup moins connu chez nous, mais il a fait pareil avec Portopia : il a véritablement introduit le jeu d'aventure au Japon et celui-ci a engendré plein de jeux d'aventure japonais qui s'en sont inspirés, sachant que Portopia est le premier du genre à être sorti sur Famicom.

La version Famicom, sortie en 1985 (donc deux ans après la première version ordinateur), est la plus populaire (700 000 exemplaires vendus au Japon pour la version Famicom visiblement) et apporte, d'après ce que j'ai cru comprendre, de gros changements dont une interface revue et corrigée, avec des icônes textuelles faisant penser aux "point'n click" (de ce que j'ai compris, cette interface "pointez-cliquez" est inspirée d'un autre jeu de Horii, encore plus méconnu, sorti initialement en 1984 sur PC-6800, répondant au doux nom de Hokkaidô Rensa Satsujin : Ohôtsuku ni kiyu - oui, à vos souhaits ! ).


Hokkaidô Rensa Satsujin : Ohôtsuku ni kiyu

Par la suite, Portopia a été la porte ouverte à de multiples jeux d'aventure, à commencer par ceux sortis sur Famicom comme les deux Famicom Detective Club de Nintendo (et dont le remake Switch est attendu pour ce printemps avec, pour la première fois, une traduction officielle en anglais).

A ma connaissance, ces jeux d'aventure japonais de la NES ne sont pas sortis hors du Japon. Tout au plus avons-nous eu quelques jeux d'aventure initialement développés par des studios occidentaux et édités par des boîtes occidentales ou japonaises, comme Shadowgate, Nightshade (disponible dans le catalogue NES du Nintendo Switch Online pour info) ou encore Déjà Vu).


Shadowgate


Déjà Vu


Nightshade

Bien d'autres jeux d'aventure japonais ont été influencés par Portopia, essentiellement des titres obscurs qu'on ne connaît absolument pas à cause de la barrière de la langue, mais on peut au moins citer Hideo Kojima qui a été marqué par ce jeu et qui a ensuite sorti Snatcher (d'abord sur PC-88 et MSX, puis PC Engine, tout ça uniquement au Japon). Ce jeu a pour particularité d'être l'un des tout premiers (le premier ? ) jeux d'aventure japonais à avoir bénéficié d'une sortie occidentale avec une traduction en anglais (doublage compris ! ), il s'agit de la version Mega CD (exclusivité occidentale : cette version Mega CD n'était pas sortie au Japon), mais on ne va pas se mentir : je pense que très, très, très peu de personnes y ont joué sur Mega CD (et aujourd'hui, cette version Mega CD est hors de prix).


Snatcher

Il a fait aussi un autre jeu d'aventure assez "connu" (toute proportion gardée) et qui s'appelle Policenauts.


Policenauts

Autrement, plein de jeux d'aventure japonais, dont les fameux "Visual Novels", sont sortis sur des supports qui nous également obscurs comme le PC-98, un micro-ordinateur qui est connu pour avoir un catalogue principalement constitués de "Eroge", c'est-à-dire des jeux à caractère érotique, voire carrément pornos ! Je ne vous cache pas que je ne connais presque rien de ce qui est sorti sur ces supports, même si je sais vaguement qu'il y a ce qu'on appelle des "Sound Novels" (qui sont à distinguer plus ou moins des "Visual Novels", donc des jeux insistant davantage sur le son plutôt que sur l'image si j'ai bien compris, mais je ne suis pas du tout sûr de moi), que certains jeux ont fait appel à certains romanciers japonais plus ou moins réputés. L'un des jeux qu'on peut noter, car disponible maintenant sur Steam avec une traduction en anglais, c'est Yu-No, un jeu d'aventure japonais à caractère érotique/porno et qui, visiblement, aurait lui-même beaucoup influencé le genre et en particulier les Visual Novels.


Yu-No, ici la version PC-98

Certains de ces jeux sont sortis, uniquement au Japon, sur Saturn ou Playstation, mais censurés (pas de scènes à caractère porno). La Saturn et la Playstation ont également accueilli un certain nombre de jeux d'aventure japonais qui sont restés au Japon, mais je n'ai pas les titres en tête.

Un certain nombre de jeux ont connu des adaptations en manga ou anime, souvent à caractère Hentai à l'image des jeux d'origine. L'un des plus connus, c'est par exemple Bible Black, qui est initialement un Visual Novel porno (assez hard, même) sorti en 2000 (avec plusieurs fins selon certains alignements comme "Neutral" ou "Law", ainsi qu'une "vraie fin"), et qui a ensuite engendré des séries animées qui ont fait découvrir le Hentai à pas mal d'amateurs d'anime en occident et qui sont devenues beaucoup plus connues que le Visual Novel d'origine.

Il y a eu également tous ces "jeux de drague" qui ne sont pas non plus des jeux érotiques, comme par exemple le jeu Tokimeki Memorial de Konami, sorti initialement sur PC Engine (uniquement au Japon, comme d'hab).


Tokimeki Memorial

Mais sinon, les jeux d'aventure japonais ont mis beaucoup de temps à "percer" (c'est relatif) en occident. Une étape importante toutefois, c'est la DS, laquelle m'a personnellement fait découvrir bon nombre d'excellents jeux d'aventure japonais, à commencer par les Phoenix Wright, mais également Ghost Trick, ou encore 999. Et la série qui a connu un certain succès, ce sont les Professeur Layton.


Phoenix Wright


Ghost Trick


999


Les Professeur Layton

Sinon, ce qu'on appelle les "Visual Novels" ont particulièrement prospéré sur les PC au Japon. Beaucoup se passent dans un environnement scolaire, avec un côté "jeu de drague" et des scènes de cul (avec ou sans magies occultes ou enquêtes policières). Il s'agit d'un sous-genre du jeu d'aventure, qui épure vraiment tout ce qui tourne autour des énigmes, de la liberté d'exploration et de l'interactivité, pour se concentrer vraiment sur les dialogues avec les personnages, les choix et l'histoire (on est vraiment dans une sorte de "roman interactif").

En fait, l'un des jeux qui ont fait découvrir le genre en occident n'est, paradoxalement, pas un jeu japonais, mais un jeu américain, conçu par des amateurs fréquentant des forums sur Internet : il s'agit de Katawa Shôjo. Le concept est le souvent : suite à un accident cardiaque, le héros du jeu se retrouve dans un lycée très particulier, uniquement fréquenté par des filles qui ont toutes un handicap physique (par exemple : pas de bras, aveugle, ou encore défigurée par un incendie). On aura le choix entre telle ou telle fille à "draguer", ce qui mènera le joueur à plusieurs fins différentes selon la fille avec qui il aura réussi à conclure une histoire d'amour (avec scènes d'amour à caractère érotique à la clé). Le jeu a eu très bonne presse et a été apprécié pour son écriture et ses personnages, sans côté graveleux (contrairement aux apparences).



Katawa Shôjo

Depuis, le genre "Visual Novel" est devenu un peu moins obscur en occident et certains jeux japonais sont maintenant disponibles chez nous (pas mal sur Steam entre autres). Et dans l'ensemble, beaucoup de jeux d'aventure sont sortis sur Switch, certains en occident avec au moins une traduction en anglais.

Je termine en disant que le jeu d'aventure n'a pas fait son chemin en étant déconnecté du reste de l'industrie. Déjà, le RPG a été influencé par les jeux d'aventure. Des jeux typés "action" et des développeurs ont été influencés par ces jeux, à commencer par Warren Robinett qui a été marqué par Colossal Cave Adventure et qui a voulu en faire une version vraiment orientée "graphique" et "action", cherchant des astuces de Sioux pour transposer le gameplay "Aventure" sur Atari 2600 avec aussi peu de mémoire et de puissance, tout ça avec un univers typé "Fantasy" (ce qui était également assez nouveau pour l'époque dans un jeu d'action), ce qui a donné naissance à Adventure sur VCS (puis ensuite les futurs jeux d'Action/Aventure ou Action/RPG, tels que les Zelda). Certains RPG comme les Persona depuis le 3 ont clairement emprunté du côté des jeux d'aventure tendance "Visual Novel" (la version PSP du 3 pousse même le vice jusqu'à supprimer carrément les phases de déplacement à la troisième personne ailleurs que dans les donjons, au profit d'un système de choix de destination depuis un menu).


Persona 3


Adventure

Un autre genre qui a vraiment été influencé par le jeu d'aventure, proposant un mélange entre aventure, action et horreur, ce sont évidemment les Survival Horror, comme Alone in the Dark, Resident Evil, ou encore Clock Tower.


Alone in the Dark


Clock Tower


Resident Evil

De mon côté, mon tout premier jeu d'aventure, je pense que ça a été Shadowgate 64 (assez obscur, quand même), sur Nintendo 64, faisant suite au premier opus NES, et dont j'ai de bons souvenirs. Tout le jeu se faisait en vue subjective.



Voilà, j'ai fini mon "petit" tour d'horizon des jeux d'aventure. Mon but ici est surtout d'avoir un petit espace dédié où on peut parler des jeux d'aventure auxquels on joue, surtout s'il s'agit de jeux qui n'intéresseront pas suffisamment de monde pour en faire un topic en particulier, mais aussi pour en parler sur un topic dans lequel il n'y aura pas trop de pages (par rapport à un topic généraliste portant sur telle ou telle console par exemple).

Edité par Rudolf le 28/03/2021 - 14:59

Portrait de Metyros
Hors ligne
A rejoint: 1 septembre 2011
Contributions: 327
Re: Les jeux d'aventure (dont les "point'n click" et les "Visual Novel")

Bonne idée et surtout excellent travail sur la présentation du topic, c'est à la fois agréable à lire, complet (j'ai l'impression vu que je ne m'y connais pas trop :p), instructif et très intéressant.

Donc comme je l'ai dit, je connais assez peu le genre "Aventure", il y en a que quelques uns que j'ai vraiment fait mais j'ai commencé à m'intéresser aux "Visual Novels".

J'en ai fait deux il y a quelques mois :

- Le très fameux "Le Sanglot des Cigales", qui est d'ailleurs qualifié de "Sound Novel" par son auteur (j'ai vu que tu en a parlé un peu), bien que je n'ai pas trouvé que le son soit "si" primordial par rapport au reste (mais il est important effectivement, l'ambiance est importante et pas mal de musiques magnifiques).
Et j'ai énormément aimé, l'histoire est passionnante, les personnages attachants, les mystères accrocheurs, il y a des moments vraiment marquants et les musiques (je l'ai déjà dit) magnifiques pour certaines.
Par contre il ne faut pas être rebuté par certains trucs, le jeu n'est vraiment pas accueillant :p.
Il est sorti dans plusieurs versions et dans plusieurs styles graphiques, je trouve le premier parfaitement dégueulasse (certains y trouvent un charme moi non).
Le début est répétitif, ça fait vraiment "tranches de vie" et le mystère ne se met en place que des heures plus tard, mais c'est totalement justifié par la construction narrative (et du coup avec le recul c'est même une force).
J'ai l'impression que même pour un Visual Novel, l’interaction du joueur est minime. Pas de choix à faire (enfin assez peu et pas avant très longtemps) et pas d'énigmes à résoudre, c'est du "zéro gameplay" (et je dis ça en terme de Visual novel, évidemment qu'il y peu de gameplay mais c'est possiblement encore moins que ce qu'on peut attendre), on ne fait que lire puis cliquer pour afficher la suite.
Et le jeu est vraiment très long, il faut grosso modo une centaine d'heures (!), ça peut facilement effrayer :p , mais le jeu est divisé en 8 chapitres, ce qui aide à mieux faire passer.
Mais si on n'est pas réfractaire à tout ça, il vaut vraiment le coup. Il existe d'ailleurs une traduction Française, faite par un amateur, énorme respect à lui pour avoir traduit tout ça !

Et l'autre, beaucoup plus court, "Doki Doki Literature Club!"
Oui, environ 6h , ça change après le mastodonte d'une centaine d'heures qui l'a précédé :p
Je voulais vraiment le faire après Le Sanglot des Cigales puisque celui-ci joue avec les codes. Avec les codes des jeux narratifs, avec les Visual Novels, les jeux de dragues (même si je ne m'y connais pas trop dans tout ça, ce sont des codes très faciles à voir) et même les codes du jeu vidéo tout court.
Et d'autre part je voulais le faire après puisque les deux jeux sont parfois comparés, où Doki Doki Literature Club! serait une sorte de sous-Higurashi d'après certains (Higurashi est le diminutif du nom Japonais du Sanglot des Cigales : "Higurashi no Naku Koro ni"), ce que je trouve assez absurde, les deux n'ont pas le même but.
Et c'était très bien aussi, j'adore quand les jeux jouent avec leurs propres codes avec talent et c'est totalement le cas ici. J'ai été parfois très surpris de ce que le jeu me demandait de faire ! Et la tournure que prend les événements est assez dingue.
En plus le jeu est très accessible, il est gratuit, sur steam, il existe un patch français facile à trouver et il ne dure que quelques heures.

J'en ai d'autres sur ma listes à faire comme par exemple "Umineko no Naku Koro ni" (du même auteur que Le Sanglot des Cigales), "Saya no Uta" , "Danganronpa" ou Steins;Gate (j'avais beaucoup aimé l'animé).

Edité par Metyros le 20/03/2021 - 14:38

Portrait de Rudolf
Hors ligne
A rejoint: 4 septembre 2011
Contributions: 19120
Re: Les jeux d'aventure (dont les "point'n click" et les "Visual Novel")

Super ! Merci de tes retours détaillés sur deux jeux que je ne connaissais vraiment pas.

Pour les autres jeux que tu cites, le seul qui m'évoque quelque chose (assez connu quand même), c'est Steins;Gate, que je ferai un jour, je pense.

Me concernant, je suis en train de jouer à Buddy Mission BOND sur Switch (jeu sorti uniquement au Japon, pas prévu hors du pays), donc je vais sûrement recycler un long message que j'avais écrit sur un autre topic pour en parler. J'ai aussi reçu The Somnium Files, par le même auteur que 999 et Virtue's Last Reward, donc des jeux qui ont très bonne presse. J'ai également l'intention de jouer aux deux Famicom Detective Club quand ils seront dispos sur Switch.

Si ça t'intéresse, je poste ici une longe vidéo rétrospective sur l'origine des Visual Novels, une vidéo qui m'a servi de source pour pas mal d'infos et de jeux que j'évoque ici (et il parle justement des "Sound Novels", il en dit plus que moi à ce sujet).

Portrait de Metyros
Hors ligne
A rejoint: 1 septembre 2011
Contributions: 327
Re: Les jeux d'aventure (dont les "point'n click" et les "Visual Novel")

Citation:
Pour les autres jeux que tu cites, le seul qui m'évoque quelque chose (assez connu quand même), c'est Steins;Gate, que je ferai un jour, je pense.
Ah oui ? C'est assez étonnant pour Le Sanglot de Cigales, vu que j'ai l’impression que quand on s'intéresse au Visuals Novel c'est le nom qui revient le plus souvent, comme si c'était LE Visual Novel à faire. Mais après j'ai utilisé son nom français qui est surement issu de la traduction amateure, il est beaucoup plus connu sous son nom d'origine j'ai l'impression (Higurashi no Naku Koro ni donc, ou juste "Higurashi")

Citation:
J'ai aussi reçu The Somnium Files, par le même auteur que 999 et Virtue's Last Reward, donc des jeux qui ont très bonne presse
Je n'étais pas au courant de ce nouveau jeu, mais même si je ne les ai pas cités, les 999 et Virtue’s Last Reward font partis des jeux que je veux faire. Ils sont souvent cités dans les meilleurs scénarios du jeux vidéo et vu que la narration au sein du jeu vidéo m'intéresse beaucoup, évidemment ça à piqué ma curiosité :p

Citation:
Si ça t'intéresse, je poste ici une longe vidéo rétrospective sur l'origine des Visual Novels, une vidéo qui m'a servi de source pour pas mal d'infos et de jeux que j'évoque ici (et il parle justement des "Sound Novels", il en dit plus que moi à ce sujet).
Yep, ça m'intéresse, merci, je vais regarder ça.

Famicom Detective Club ça m'intéresse également, l'ambiance à l'air top, les dessins ont l'air soignés et il y a, j'imagine, une dimension "enquête" dans la narration qui est un truc que j'aime en général.

Portrait de Kilarn
Hors ligne
A rejoint: 3 septembre 2017
Contributions: 45
Re: Les jeux d'aventure (dont les "point'n click" et les "Visual Novel")

Tiens, un topic sur les Visual Novels... :3

Je ne poste pas très souvent sur le forum, mais il fut un temps où je lisais des VN à foison, et j'avais même un site web dédié à la critique de ces oeuvres numériques si particulières =) (Fermé depuis, mais la machine temporelle d'Internet sauve tout... https://web.archive.org/web/20131209175007/http://visual-test.fr/index.html - les avis postés sur ce site sont de mon moi d'il y a au moins 10 ans, je n'assume aucune responsabilité :D).

La série When They Cry, qui a effectivement débuté avec Higurashi no Naku Koro ni (aka Le Sanglot des Cigales chez nous), est personnellement une de mes préférées, même si mon coeur penche surtout pour Umineko no Naku Koro ni. Ciconia no Nako Koro ni est aussi un excellent opus.

Clairement depuis quelques années, les VN ont explosé grâce à Steam qui permet de leur offrir une vitrine de luxe.

En ce moment, je me refais tout doucement Higurashi, avant de me replonger dans le nouvel anime.

Cinéphile, amateur du Hooper depuis trop longtemps.
Letterboxd - GOG.com

Portrait de Metyros
Hors ligne
A rejoint: 1 septembre 2011
Contributions: 327
Re: Les jeux d'aventure (dont les "point'n click" et les "Visual Novel")

Umineko me fait très envie également (comme je l'ai dit plus haut), après, vu qu'il n'y a pas de traduction française, je me demande quel niveau d'Anglais est nécessaire. Je ne suis ni complétement nul en anglais mais ni vraiment bon non plus, j'ai donc un peu peur vu la quantité astronomique de textes :p et j'imagine le scénario quand même bien complexe.

Citation:
En ce moment, je me refais tout doucement Higurashi, avant de me replonger dans le nouvel anime.
Je regarde justement le dernier anime en ce moment (il me reste le dernier épisode), bon globalement j'ai l'impression que tout le monde déteste ahah, moi je n'irai pas jusque là, il y a quelques bonnes surprises mais globalement ce n'est pas génial ouais.

Portrait de Kilarn
Hors ligne
A rejoint: 3 septembre 2017
Contributions: 45
Re: Les jeux d'aventure (dont les "point'n click" et les "Visual Novel")

J'avais commencé une trad française du premier épisode... 90% environ... jamais terminé (oui, je suis le genre de personne qui a la phobie de la dernière ligne droite).

Honnêtement, tente de le lire en anglais. Si tu galères trop, tu t'en rendras bien compte. Au mieux, ça t'entrainera. De toute façon, que tu lises parfaitement l'anglais ou pas, tu comprendras pas pour autant les méandres du scénario avant d'avoir fini toute la série :'3

Par contre, interdiction de regarder l'anime tout dégueulasse. Higurashi, oui. Umineko, non.

Cinéphile, amateur du Hooper depuis trop longtemps.
Letterboxd - GOG.com

Portrait de Metyros
Hors ligne
A rejoint: 1 septembre 2011
Contributions: 327
Re: Les jeux d'aventure (dont les "point'n click" et les "Visual Novel")

Citation:
J'avais commencé une trad française du premier épisode... 90% environ... jamais terminé (oui, je suis le genre de personne qui a la phobie de la dernière ligne droite).
C'est déjà énorme, tu as du courage !

Citation:
Honnêtement, tente de le lire en anglais. Si tu galères trop, tu t'en rendras bien compte. Au mieux, ça t'entrainera.
J'étais plus sur cet état esprit plutôt que de ne rien tenter du tout :)
Après tout, à chaque fois que j'ai tenté l'expérience sur d'autres jeux bavards non traduits (les Persona, les Shenmue ou les Xenosaga) ça s'est parfaitement passé et je n'ai pas eu l'impression d'être passé à coté du scénario.
Citation:
tu comprendras pas pour autant les méandres du scénario avant d'avoir fini toute la série :'3
En disant ça tu m'intrigues encore plus ahah

Citation:
Par contre, interdiction de regarder l'anime tout dégueulasse.
Ce n'était pas prévu t'inquiète :p

Portrait de Kilarn
Hors ligne
A rejoint: 3 septembre 2017
Contributions: 45
Re: Les jeux d'aventure (dont les "point'n click" et les "Visual Novel")

Si tu as fait les Shenmue, ce sera pas plus dur.

(Shenmue, pas plus dur... allez, je m'en vais regarder le gros ours)

Cinéphile, amateur du Hooper depuis trop longtemps.
Letterboxd - GOG.com

Portrait de iwao72
Hors ligne
A rejoint: 31 décembre 2012
Contributions: 553
Re: Les jeux d'aventure (dont les "point'n click" et les "Visual Novel")

Applaudissements pour cette blague, Kilarn.
Sinon, la jaquette de Clock Tower, elle ne vous rappelle rien ? Solution en spoiler pour les ignares :p

Spoiler

Bon, peut-être que je suis le dernier à m'en rendre compte.

Et en parlant de Clock Tower, j'ai joué assez récemment à un autre jeu Human Entertainment : Mizzurna Falls sur PS1. Un jeu très impressionnant qui a dû pas mal inspirer Yu Suzuki pour Shenmue, sauf que là en plus on peut se balader librement en voiture. Sûrement le 1er jeu 3D en monde ouvert où on peut se déplacer soit à pied, soit en voiture, avec d'autres originalités comme un téléphone portable, des PNJ qui ont une routine quotidienne, etc. Comme Shenmue c'est un jeu d'aventure/enquête, mais celui-là est beaucoup plus exigeant : si on rate un RDV, pas moyen de le reprendre le lendemain. Tout le jeu se déroule sur 7 jours (le temps passe vraiment et il y a un cycle jour/nuit) et il y a plusieurs fins selon ce qu'on aura fait pendant ce temps.
Je n'ai pas pu le finir car mon patch de traduction faisait crasher le jeu à un certain moment (peut-être que ça s'est amélioré depuis mais je n'ai plus la motivation d'essayer pour le moment).
Une courte vidéo si ça vous intéresse :

Edité par iwao72 le 20/03/2021 - 20:14
Portrait de Ouroboros
Hors ligne
A rejoint: 30 juin 2012
Contributions: 1164
Re: Les jeux d'aventure (dont les "point'n click" et les "Visual Novel")

Très bon topic.

Les VN, c'est clairement un genre de jeu que j'affectionne mais j'ai pas fait assez d'entre eux.

Virtue last reward fait partie de mes jeux préféré, et j'adore vraiment, mais alors vraiment, la série danganronpa.
J'ai fais aussi tous les Ace attorney, les Layton, Ghost trick, les Stein;gate, Fate Stay Night, AI Somium files est en cours.

Clairement Higurashi c'est dans les projets proches. Je sais qu'il faut que je fasse cette tuerie, mais j'ai pas encore pris le temps. Pour très bientôt surement.

Je différencie les VN des point n click ou des survival horror, mais pourquoi pas. Le but du topic est un peu de parler de tout ca. Après, est-ce qu'on pourrait pas également mettre dans un genre de jeu proche, les "histoires interactives" que propose les studio occidentaux, à savoir des jeux comme heavy rain, the walking dead, life is strange. Vous voyez le genre.
Perso, j'aime pas du tout ce que je viens de citer, donc ca m'est égal qu'on en parle pas dans ce topic, mais je trouvais que ca se rapprochait quand même un peu du genre.

Merci du partage, yen a quelques uns qui me font de l'oeil.

Edité par Ouroboros le 20/03/2021 - 20:37