Skip to Content

Végétalisme, véganisme, le côté obscur de l'assiette.

Dernière contribution

290 posts / 0 nouveau(x)
Portrait de Trikounet
En ligne
A rejoint: 27 juillet 2016
Contributions: 1177
Re: Végétalisme, véganisme, le côté obscur de l'assiette.

Oui, oui, non mais je suis dans le détail, t'inquiète : c'est juste que ça me triturait l'esprit. Mais maintenant je suis renseigné. :)
Bon à part ça, je t'ai lu. Tu t'expliques clairement et ça fait du bien de lire un végétalien détendu et ouvert à la discussion qui ne saute pas au plafond dès que quelqu'un crie le mot "viande"... parce que, oui : j'en ai connu, hélas... :(

Bon, je ne cache pas que je suis un grand amateur de saumon, de crabe, sushis, steaks, poulet, dinde, requin etc. ; surtout les mélanges sucrés-salés de type dinde à l'orange, homard accompagné de fruits exotiques, j'en passe et des meilleurs. En fait j'adore cuisiner pour tout te dire. Ça ne veut pas dire que je vais m'amuser à écraser des poussins ou que je vais chasser un éléphant juste pour son ivoire pour autant. Mais disons que je fais partie de ceux qui, par exemple, perçoivent le rituel sacrificiel comme un honneur accordé à l'animal. Et d'une façon plus générale je suis également un partisan de la nature sauvage et sans pitié en fin de compte. Cette nature fascinante mais terrible qui ne pardonne à personne... pas même à l'Homme... Cette nature avec tous ces êtres qui n'hésitent pas à s'entre-dévorer etc.

Après, je ne suis pas un T-Rex charognard... tout autant que j'ai certaines limites (exemple : l'élevage en batterie et ce genre de trucs, j'évite). Mais bon, si je dois expliquer concrètement mon point de vue, on va vite basculer dans le domaine de la foi, de la croyance, du rôle de l'Homme sur Terre, de ce qu'est la sacralisation animale etc. et c'est beaucoup trop long et difficile à expliquer en fait.

Mais je salue ta présentation et cette recherche d'éthique par l'établissement d'un équilibre dans l'écosystème : au moins, accordons-nous sur le fait que nous sommes tous deux à... penser avant de manger.

Edité par Trikounet le 30/12/2016 - 23:58
Portrait de TikiTouki
Hors ligne
A rejoint: 4 novembre 2016
Contributions: 574
Re: Végétalisme, véganisme, le côté obscur de l'assiette.

Salut à toi, mon cher Olorin !

Pas mal ton topic Olo ! J'aime beaucoup l'envie de partage que tu as voulu transmettre, le partage de l'amour entre espece plutot que la culpabilisation, c'est bien !

J'ai enormement étudié l'alimentation, donc impossible pour moi de ne pas participer !

Avant de pondre mon pavé, je veux être clair sur le point que la souffrance animale me touche énormément, que mes propos ne soient pas mal interprétés.
Dès mon enfance je me souviens avoir pleuré devant un documentaire sur les abattoires, j'ai trouvé ça tellement horrible ! Et je partage ton envie de préserver les animaux de leur souffrance et c'est tout à fait louable !

Mais voilà :

Je voudrais surtout faire passer un message à tout le monde : ouvrir les yeux sur la souffrance animale pousse le plus souvent à ne plus vouloir manger de viande, ça a été mon cas, mais certaine personne qui ne font pas attention à leur alimentation, supprime la viande de leur régime alimentaire sans contrepartie, ce qui peut être très dangereux !

Ne pas manger de viande doit pousser à modifier toute son alimentation et à ajouter tout un tas d'aliments à son régime alimentaire : des céréales, des noix, des graines (sésame, pavot, lin...), des lentilles, des legumes... Car sans cela ils perdront des forces et de la longévité et seront plus aptes à tomber malade. Donc attention !

Si certains veulent suivre cette voie, ils doivent être très méticuleux et tres reguliers dans leur alimentation ! Ne pas louper des repas, et toujours faire des repas variés, équilibrés et suffisament copieux ! Ne vous lancer pas dedans sans être prêt à modifier entierement votre façon de manger car le vegan n'est pas tout bêtement supprimer les sources alimentaire animalière, c'est adopter une toute nouvelle manière de s'alimenter, donc ne vous lancer pas là-dedans sans être préparé à prendre soin de votre santé ! Car la santé, il n'y a rien de plus important ! On ne s'en rent compte qu'en la perdant !

Je tenais reelement à preciser ca, car se lancer dedans d'une mauvaise manière peut être très dangereux je le repete !


Bon, mon cher Olorin, tu souhaites qu'il y ai débat, alors débattons ;)

-d'une, je suis bien d'accord avec pas mal de point que tu énonces, j'espère simplement que tu manges beaucoup de choses à coté (ce qui a l'air d'être ton cas), car ce serait dommage que ta santé en patisse !

olorin a écrit:
Non, la philosophie scolaire n'est pas la seule manière de penser le monde, c'est une activité qui a sa propre logique, et elle est calibrée pour prendre souvent des détours inutiles, peut-être pour mieux formater les esprits à penser via ses méthodes...
Je suis extremement d'accord avec cette phrase, et je l'elargirais d'ailleurs à toute autre choses dans la vie ! Ne pas se laisser formater par la société, l'éducation (scolaire comme familiale) et toute autre influence, mais tout reprendre à zero comme si on n'avait rien appris (et oui, ça demande beaucoup d'effort de tout remettre en question !)



olo a écrit:
si la souffrance animale ne vous touche absolument pas, que votre cheminement spirituel quotidien vous assure que l'homme doit soumettre les animaux et se régaler de leur chair, vous pouvez continuer à consommer comme vous l'avez toujours fait, et ce sans aucun problème d'amour-propre. Simplement soyez bien sûr(e)s que cette pensée vient de vous et qu'elle n'a pas été ancrée en vous (par votre famille, par votre éducation, par la pub etc...)
Absolument d'accord, encore une fois, le plus important est d'être en paix avec soi-même et avec nos choix et de faire en sorte que ce soit bien les notres, donc en remettant en question tout ce qu'on a pu apprendre depuis notre naissance.


Pour la pyramide Vegan, je suis bien d'accord, mais il faut bien respecter le "manger genereusement des graines, riz, pates, cereales..." et le "prendre modérament des susbsitue laitier enrichie", qui n'est autre que des complément de poudre de lait : autrement dit des protéines en poudre de petit lait, (des proteine en poudre quoi !).

Et oui, il faut boire suffisament !! De l'eau, je précise ;)



***


-Bon, voilà à present mes désaccords :

olo a écrit:
A l'inverse des autres espèces, nous ne nous laissons plus bercer par la quiétude de la nature. Les autres espèces l'ont gardée, nous l'avons perdue, est-ce pour cela que nous nous acharnons ainsi à la leur arracher ?
Bon, desaccord à moitié, car oui les animaux ont une part de calme en eux mais aussi une part très sauvage. Il n'y a qu'à regarder les documentaire animalier, c'est là aussi affreux de voir un predateur devorer sa proie.
Les animaux privilegient toujours leur instinct de survie, ils tuent pour manger, ils savent ce que leur corps a besoin car c'est dans leur gènes.
Mais c'est pareil pour l'humain, nous chassons car nous avons besoin de certaines sources alimentaires, (pas pour rien que l'Homme chassait la bête alors qu'il existait les fruits) helas, et comme tu le dis bien, nous sommes entré dans un mauvais cycle de surconsommation et avec tout ce que cela entraine...
Mais les atrocités que l'Homme fait pour nourrir la population (en s'en mettant plein les poches) ne doit pas nous priver de certaines ressources incroyables pour notre corps, tu cites le miel par exemple, oui, je suis contre la façon dont il est recupéré en asphyxiant les abeilles, mais dois-je priver mon corps des bienfaits qu'apporte le miel pour autant ? Ma réponse est non, et je vais développer plus loin.

Et beaucoup sont sensibles à la souffrance animale, mais simplement avec les mamifères ou autres especes montrant un temps soit peu leur émotions, mais les poissons souffrent tout autant, mais peu en sont conscients. Et comme tu l'as si bien dit : les plantes vivent, mais elles ne ressentent pas d'emotion.


Mais j'ai envie de te poser une question Olorin ;
si jamais on s'apercevait que les plantes et tout ce qui poussent, donc tout ce qui vit, ressentaient bien des émotions et souffraient en étant arraché à leur racine ou en étant cuit ou avalé : Arreterais-tu de manger des céréalé, des fruits et legumes, tout ce qui est à base de blé (farine, pate...), patate, riz... ?
C'est une vraie question. Que ferais-tu ? Te laisserais-tu mourir pour ne pas les faire soufrir, car au final tout ce que tu pourrais manger en soufrirais...

Et puis tu as répondu cela à Naver

olo a écrit:
A partir de là, tuer des animaux et surtout les élever dans cet unique but est une saloperie en soi, indépendamment des conditions de vie. Mais oui, en plus de ça les conditions de vie sont ignobles.
Mais j'en reviens à ma question, si les cultures étaient sentientes, et donc crée dans le but d'être tuée et du coup "élevées" dans des terribles conditions (avec les pesticides et comp), arreterais-tu de te nourrir de tout ?

Je ne dis pas que les plantations éprouvent des émotions, mais dans ce cas de figure, que ferais-tu ?


Cela est pour dire que non, je ne cautionne pas la façon dont les animaux sont traités mais non, je ne vais pas creer des carences à mon corps, car pour combler le manque de viande, il faut être irreprochable à côté (si toutefois on veut être en bonne santé) et cela à un coût ! Donc j'ai fais mon choix et je ne veux pas non plus te "convaincre" de prendre du poulet, je te dis simplement qu'il renferme de nombreux nutriments très essentiels.


***


Naver a écrit:
surtout que qqu'un du coin conseille fortement le poulet xD
Ah ah ! Sacré Naver ^^
Oui, le poulet est une source incroyable de nutriments ! Et pas seulement de protéine ! Personellement, je ne prend que cette viande là quotidiennement.
Et effectivement, cela est triste de voir la manière dont ils sont tués mais encore une fois, dois-je priver mon organisme de ce que le poulet apporte par la faute des Hommes et de leur façon de faire ?
Personnellement, c'est non, le poulet m'est d'une très grande aide et rien ne le remplace, quoi qu'on en dise, c'est un aliment unique, dommage qu'il soit issue d'un être vivant.

Evidemment, tout le monde s'accorde sur le fait que les animaux sont abatu horriblement, et le systeme devrait être autrement, mais à moins de posseder son propre poulailler et de tuer les poulets le plus brevement possible pour ne pas le faire souffrir, on ne peut pas dissocier la prise de poulet de la souffrance qu'ils endurent.
Donc il faut faire un choix, se priver ou ne pas se priver ?
Tant que la chose n'est pas trop importante à mon corps, je me prive, mais si elle m'est très utile, alors oui, je la prend. C'est le cas du poulet.

Mais si certains veulent réellement se passer de viande sans même faire un reel effort pour combler les carences qui résultent de la suppression de viande,

Spoiler
je leur conseille très fortement d'au moins prendre un supplément de protéine en poudre, car peu de gens savent à quel point le corps a desesperément besoin de proteines et des nombreux nutriments contenus dans le poulet. Donc prenez au moins l'un ou l'autre. Et si vous obtez pour la suppression des ressources laitiere, (donc ni viande ni protéine en poudre) faite tres attention à être irreprochable sur le reste ! Graines, noix, cereale, legumes... Et peu seront près à tant de changement.


***


Concernant la philosophie bouddhiste, j'en suis assez proche sur pas mal de point, mais en total desaccord sur d'autre. Un bouddhiste ne fera jamais de mal à un animal, si bien que si un serpent au venin mortel vient le mordre, il ne l'en empechera pas au risque de lui faire du mal, je ne partage pas cette façon de penser, à partir du moment où l'on aime la vie (tant compliquée qu'elle puisse être) on veut pouvoir en profiter le plus longtemps possible et en meilleur état possible.


***


olo a écrit:
En ce moment j'ai mal au genoux mais c'est un problème très vieux chez moi
Si c'est les articulations, je te conseille d'essayer de prendre tous les jours du curcuma, ça a fait des miracles pour moi ! Il faut le prendre avec de l'huile pour avoir de meilleur effets (huile d'olive au mieux)


olo a écrit:
sauf les aa essentiels, qui peuvent tous être retrouvés dans une alimentation veggie, simplement en associant céréales et légumineuses
Oui, mais il faut voir la quantité qu'il faut prendre aussi ! Et très peu de personnes prennent des legumineuses et des cereales, donc ça en revient au fait qu'il faut tout bousculer car juste supprimer la viande peut apporter plus de mal que de bien.


Donc voilà, un bon gros pavé, mais le sujet s'y prête !

Un jour de noël, Tiki rencontra Touki,
De là naquit... TikiTouki !

Modérateur
Portrait de fafnir
En ligne
A rejoint: 29 novembre 2013
Contributions: 9806
Re: Végétalisme, véganisme, le côté obscur de l'assiette.

Pour le miel, ne pas généraliser. Il y a des pratiques condamnables notamment aux us mais qui sont pointées du doigt par les apiculteurs eux même (sans parler qu'ils sont le premier rempart aux néonicotinoïdes qui tuent une grosse quantité de la faune, abeilles sauvages, papillons, bourdons etc).

L'enfumage si bien pratiqué ne présente aucun risque pour les abeilles. C'est de la fumée froide, de paille, sapin etc et c'est très modéré (une ou deux bouffées si agressivité).

J'ai lu pas mal de conneries sur des sites vegans à ce sujet.

Il faut juste s'informer sur ce qu'on achète et ce que nous consommons. Se rensigner sur l'eleveur, l'apiculteur, faire les curieux et visiter pour choisir correctement et préserver le respect des animaux etc

Ps : et bien sûr, je condamne fermement les horreurs qui existent dans l'exploitation des animaux, les abattages horribles ou la plus grande transhumance animale au monde, les abeilles aux US pour les amendiers traités à mort.

Edité par fafnir le 31/12/2016 - 01:10

Portrait de Rudolf
Hors ligne
A rejoint: 4 septembre 2011
Contributions: 14658
Re: Végétalisme, véganisme, le côté obscur de l'assiette.

Personnellement, je ne suis pas sensible au fait de manger des animaux après qu'ils ont été tués, ce qui ne m'empêche pas de détester tuer un animal (même les insectes et apparentés, à part les mouches et les moustiques, je ne tue jamais d'abeille, de guêpe ou de fourmi), de beaucoup aimer les animaux en général en tant qu'êtres vivants quand j'en vois dans la Nature, et de toujours manifester un geste d'affection envers eux si c'est possible (je ne vais pas le faire à un fauve, un crocodile ou à un gorille bien sûr ^^).

En effet, les animaux se bouffent aussi entre eux, après tout, donc vu que l'homme est aussi un animal, il est aussi amené à manger d'autres animaux comme le font ceux qui sont carnivores, piscivores ou omnivores. C'est pour ça que lorsque des végétaristes extrémistes essaient de culpabiliser les hommes à manger un animal, ça me fait doucement sourire vu que les animaux qu'ils défendent se bouffent aussi entre eux et qu'ils n'essaient pas d'éduquer les animaux autres que l'homme à ne pas manger de la viande, donc j'y vois quand même une certaine forme d'hypocrisie quand ils essaient d'invoquer une "raison" pour rallier les hommes à leur "cause". Comme ça a été dit, il est malvenu de faire appel à une "raison" pour culpabiliser les hommes à manger de la viande, alors que tout est simplement affaire de sentiment et de sensibilité personnelle. Bref, que des gens aient choisi de ne plus manger de poisson ou de viande, je le respecte et je comprends tout à fait leur choix, mais c'est tout: il est inutile d'essayer d'aller plus loin et d'y chercher une forme de "rationalité" car un tel raisonnement mène fatalement à l'absurde.

Après, concernant la cruauté envers les animaux, c'est effectivement un sujet épineux et réel qu'on ne peut ignorer, mais qui est trop amalgamé avec le végétarisme de manière malhonnête alors que ce sont deux sujets différents.

Enfin voilà, j'attends des végétaristes qu'ils respectent mon propre mode de consommation tout comme je respecte leur choix du végétarisme sans jamais le remettre en cause. Chacun fait comme s'il veut, ça me fait une belle jambe de savoir qu'untel mange du poisson ou de la viande ou n'en mange pas: fin de l'histoire pour moi, je n'insiste jamais sur le sujet et passe directement à autre chose.

Edité par Rudolf le 31/12/2016 - 01:01

Portrait de Lebowski
Hors ligne
A rejoint: 7 février 2016
Contributions: 198
Re: Végétalisme, véganisme, le côté obscur de l'assiette.

Citation:
. C'est pour ça que lorsque des végétaristes extrémistes essaient de culpabiliser les hommes à manger un animal, ça me fait doucement sourire vu que les animaux qu'ils défendent se bouffent aussi entre eux et qu'ils n'essaient pas d'éduquer les animaux autres que l'homme à ne pas manger de la viande, donc j'y vois quand même une certaine forme d'hypocrisie quand ils essaient d'invoquer une "raison" pour rallier les hommes à leur "cause".

À ce que je sache, on n'a pas encore vu d'animaux faire naître, inséminer, torturer et buter (à raison de centaines de milliers par jour) ses proies dans des usines.
Pour ton information personnelle, les personnes ne mangeant pas de viande n'ont pas pour but d'imiter les animaux, donc ne voit rien d'hypocrite dans leurs pratiques.
Tu manges de la viande, pas de soucis si tu en es heureux, par contre, s'il te plaît, renseigne toi avant de venir donner ton avis constructif en rien, tu nous sort un ramassis de clichés dignes d'un beauf qui se fait une fausse idée du "vegetariste", du "pédé" ou du "bougnoule" qu'il n'a jamais côtoyé.

Portrait de TikiTouki
Hors ligne
A rejoint: 4 novembre 2016
Contributions: 574
Re: Végétalisme, véganisme, le côté obscur de l'assiette.

fafnir a écrit:
Il faut juste s'informer sur ce qu'on achète et ce que nous consommons. Se rensigner sur l'eleveur, l'apiculteur, faire les curieux et visiter pour choisir correctement et préserver le respect des animaux etc
Ah ah ! xD Serieux qui va aller jusqu'à visiter tous les sites des apiculteurs de son pays ?!
J'aime bien ton idée fafnir, mais comprend bien que c'est difficilement réalisable ! Moi mon miel, j'le prend en faisant mes courses et basta :p Si je dois aller visiter tous les sites du pays, chui pas rendu xD

fafnir a écrit:
L'enfumage si bien pratiqué ne présente aucun risque pour les abeilles
Même sans risque c'est pas très ronron pour ces petites abeilles quand même... Qui aime se faire enfumer ? :p

Un jour de noël, Tiki rencontra Touki,
De là naquit... TikiTouki !

Modérateur
Portrait de fafnir
En ligne
A rejoint: 29 novembre 2013
Contributions: 9806
Re: Végétalisme, véganisme, le côté obscur de l'assiette.

Pas tous les sites, ceux près de chez toi. Sinon, trier déjà dans les magasins. Genre le miel bas prix, ça c'est de la grosse merde coupée au sirop (adultération) et de provenances douteuses avec un mélange de miels d'un peu partout d'Europe ET hors CE ;)

Important : récolté en France et mis en pot par l'apiculteur.

Edité par fafnir le 31/12/2016 - 03:18

Portrait de TikiTouki
Hors ligne
A rejoint: 4 novembre 2016
Contributions: 574
Re: Végétalisme, véganisme, le côté obscur de l'assiette.

fafnir a écrit:
Pas tous les sites, ceux près de chez toi.
Mais quand on vit parmis les caribou, comment on fait ? :p

Et sinon fafnir, au prix de ton miel, autant acheter de la gelée royale (bien plus nutritive !) !

Un jour de noël, Tiki rencontra Touki,
De là naquit... TikiTouki !

Modérateur
Portrait de fafnir
En ligne
A rejoint: 29 novembre 2013
Contributions: 9806
Re: Végétalisme, véganisme, le côté obscur de l'assiette.

Ah au Canada je ne sais pas ^^

La gelée royale est bien plus onéreuse et bien moins respectueuse du fonctionnement d'une colonie. Ca demande l'orphelinage d'une ruche. Je ne pratique pas ça.

Edité par fafnir le 31/12/2016 - 03:27

Tout Flamme
Portrait de Teufeu
Hors ligne
A rejoint: 9 juin 2015
Contributions: 1469
Re: Végétalisme, véganisme, le côté obscur de l'assiette.


Citation:
Je ne sais pas si ce que j'ai écrit est tout à fait exempt des méthodes citées au début, mais j'ai fait tout ce que j'ai pu pour les éviter tout en restant intègre,

Malheureusement non, il faut revoir la copie.
Tu ne peux pas responsabiliser sur ce sujet sans indirectement culpabiliser.
Ce n'est pas une bonne méthode si tu veux que les gens mangent moins de sauciflard.