Skip to Content

Un peu de chinoiseries

Dernière contribution

394 posts / 0 nouveau(x)
Portrait de Asterite
En ligne
A rejoint: 26 septembre 2011
Contributions: 1368
Re: Un peu de chinoiseries

D'ailleurs tiens je rebondis sur ton dernier message sur l'Igloo !

Quid de l'humour chinois ?

Car c'est vrai qu'avec mon ex et ses ami(e) on déconnait bien, c'était de l'humour bien gras de gens de 17-25 ans, mais l' "art" de l'humour en lui-même, qu'en est-il vraiment, en Chine ?

Je regardai très peu la télévision faut dire, je zigzaguais entre les émissions de séduction/chants/questions réponses le midi (d'ailleurs je me souviens de cet animateur chinois à la coupe plus qu'improbable...) ainsi qu'entre les dramas télévisés, mais je n'ai pas vu grand chose qui ait attrait à l'humour ni d'ailleurs à la comédie !


Portrait de Rudolf
Hors ligne
A rejoint: 4 septembre 2011
Contributions: 16660
Re: Un peu de chinoiseries

Ça me fait penser à ce passage du film Qu'est-ce qu'on a fait au bon Dieu ? où le père pose la même question à son gendre d'origine chinoise. Voici la réponse définitive :

Spoiler

Portrait de Pang Tong
Hors ligne
A rejoint: 12 novembre 2016
Contributions: 1606
Re: Un peu de chinoiseries

Pour l'humour c'est complexe mais il peut y avoir de grands écarts culturels.

Au départ, j'avais très peur que les étudiants ne comprennent pas mon humour — parce que je lâche de temps en temps des petites vannes au cours — mais en général ça passe bien ^^

Après, c'est comme partout, t'as des blagues qui passent bien et d'autres moins. Ma femme me dit souvent que j'ai un point de rire très bas d'ailleurs :'(

J'avais d'ailleurs essayé une vanne hyper drôle auprès d'amis chinois : "Dieu a créé le monde, le reste c'est made in China..." Ils m'ont regardé et m'ont lancé : "ben... ouais..."

:'(

On peut rire des mêmes ressorts comiques mais le problème c'est qu'il faut souvent les références et les codes culturels qui vont avec. Par exemple, même si tu connais la langue, il n'est pas dit que tu comprennes la blague parce que tu ne comprends pas le contexte.

Tu peux trouver des comiques à la télé qui feront du one man show, des duos comiques, des sketchs, des gens qui font des jeux de mots,... bref, tout ce qu'on a chez nous.

Au niveau des films, il existe des comédies et des séries avec des ressorts comiques. M'enfin, j'avoue que je regarde pas beaucoup tout ça ^^

Edité par Pang Tong le 09/10/2019 - 14:59

"La plus grande consolation pour la médiocrité est de voir que le génie n'est pas immortel" (Johann Wolfgang von Gœthe)

Portrait de Umbasa
En ligne
A rejoint: 2 septembre 2011
Contributions: 12449
Re: Un peu de chinoiseries

Citation:
Haha, nan mais ça va quand même. Ça sera bientôt réglé, faut juste être un peu patient ^^

Pour le porno ou internet ??? LOUL.

Citation:
Ma femme me dit souvent que j'ai un point de rire très bas d'ailleurs :'(

Pas compris. XD

Citation:
J'avais d'ailleurs essayé une vanne hyper drôle auprès d'amis chinois : "Dieu a créé le monde, le reste c'est made in China..." Ils m'ont regardé et m'ont lancé : "ben... ouais..."

OUI.....Pang Tong mais calme toi quand même.

Portrait de Asterite
En ligne
A rejoint: 26 septembre 2011
Contributions: 1368
Re: Un peu de chinoiseries

Ah énorme, faudrait que je me renseigne un peu sur les comédies et les humoristes ! Ce qui est marrant d'ailleurs c'est qu'au Japon il y a très très peu de One Man Show, c'est souvent des Duo ou plus, d'après ce que tu dis c'est pareil en Chine ? C'est très différent d'ici, du coup !

Et la blague sur le Made in China "ben oui", j'ai ri pour la réaction du gars xD


Portrait de Pang Tong
Hors ligne
A rejoint: 12 novembre 2016
Contributions: 1606
Re: Un peu de chinoiseries

@ Umbasa :

Umbasa a écrit:
Pour le porno ou internet ??? LOUL.

Pour internet voyons....

Spoiler

Pour le point de rire très bas, elle veut dire que j'ai un humour facile. Que je me marre pour pas grand chose... Que j'ai un humour de merde, un peu comme toi Umbie ;-P

La preuve en direct :

Citation:
Ma femme me dit souvent que j'ai un point de rire très bas d'ailleurs :'(
Pas compris. XD

CITATION:
J'avais d'ailleurs essayé une vanne hyper drôle auprès d'amis chinois : "Dieu a créé le monde, le reste c'est made in China..." Ils m'ont regardé et m'ont lancé : "ben... ouais..."
OUI.....Pang Tong mais calme toi quand même.

CQFD. Ma femme a toujours raison ! Sauf...

Spoiler

@ Asterite :

Je me suis en effet un peu trompé sur le one man show. Il y a bien des influences via le Japon, la Corée du Sud et les States évidemment.

Sinon, le gars m'a fait tellement marré avec sa réaction. Surtout qu'il a dit ça vraiment en mode : "gars, tu découvres la vie là..." ^^

"La plus grande consolation pour la médiocrité est de voir que le génie n'est pas immortel" (Johann Wolfgang von Gœthe)

Portrait de Pang Tong
Hors ligne
A rejoint: 12 novembre 2016
Contributions: 1606
Re: Un peu de chinoiseries

Aujourd'hui, j'aimerais partager avec vous un épisode assez pénible que j'ai vécu il y a 3 ans maintenant. C'est arrivé à cette période et l'anniversaire se profile tout doucement. C'est pas vraiment facile à raconter parce que l'expérience a été assez traumatisante mais je vais tout de même essayer.

Après avoir mangé des crevettes dont la fraicheur était douteuse, je me suis senti de plus en plus mal. Au départ, une petite diarrhée, rien de grave. Cependant, les choses se sont aggravées au fur et à mesure des jours qui passaient avec une petite fièvre qui pointe le bout de son nez par exemple. Mais, vous savez, c'est pas la première fois qu'on est un peu malade comme ça donc on ne se méfie pas top. Et puis, si chaque fois qu'on avait la chiasse en Chine il fallait s'inquiéter, on ne finirait jamais.

J'ai tout de même demandé un ou deux jours de congé, histoire de me reposer à la maison, le temps que ça passe. Puis, un jour, j'ai commencé à remarquer l'apparition de boutons qui devenaient de plus en plus nombreux. À partir de ce moment, j'ai commencé à m'affoler un peu...

Nous sommes allés à l'hôpital en catastrophe et là, ils ont décidé de me garder. C'était la veille de mon anniversaire. Je me sentais un peu mieux déjà et me disais en rigolant que c'était une drôle manière de passer mon annif'. Tu parles, ils m'ont gardé en tout 3 semaines... J'étais sous perfusion et ils me gavaient d'antibiotiques mais la fièvre ne tombait pas.

La première semaine a été un véritable enfer parce que je ne comprenais pas ce qui m'arrivait. J'étais loin de mon pays et je me sentais mourir. J'ai fait tous les examens qu'on peut imaginer, ils ne comprenaient pas vraiment ce que j'avais. La seule chose c'est que j'avais droit à des injections par intraveineuse 3 fois par jours. Problème, les infirmières avaient du mal à trouver les veines chez moi et elles n'étaient pas toutes hyper douées. Résultat, il fallait recommencer parfois jusqu'à 7 fois l'injection : on plante l'aiguille, on enfonce l'aiguille, on cherche sous la peau la veine avec l'aiguille, on ne la trouve pas, on sort l'aiguille, on recommence. Et on m'a piqué partout : les mains, les bras, les biceps, les pieds, les chevilles, les mollets... presque partout.

La première nuit, je l'ai passée seul. La semaine suivante, mon beau-père m'a veillé. Il a eu la peur de sa vie car il me voyait délirer à cause de la fièvre. Je transpirais tellement qu'il fallait changer mon lit 3 fois par jour ; chose qui n'était pas tout le temps faite dans cet hôpital... Puisque je transpirais énormément, il me fallait boire beaucoup pour éviter la déshydratation. Problème. Vous vous rappelez qu'en Chine les gens boivent de l'eau chaude ? Vraiment chaude ? Vous avez compris, les infirmières voulaient me forcer à boire de l'eau bouillante sous prétexte que l'eau froide n'est pas bonne pour le corps. J'ai supplié et pleuré pendant 3 jours tout en me forçant à boire et à me brûler bouche, langue, palais, gorge. Je ne buvais pourtant pas assez. Après trois jours, j'ai dis à ma femme que si je continuais comme ça, j'allais mourir. Elle a donc parlé au médecin en chef qui m'a autorisé boire de l'eau en bouteille tout en cherchant les infirmières pour une petite discussion...

Je continuerai tout bientôt ;-P

Edité par Pang Tong le 17/10/2019 - 08:08

"La plus grande consolation pour la médiocrité est de voir que le génie n'est pas immortel" (Johann Wolfgang von Gœthe)

Portrait de Rudolf
Hors ligne
A rejoint: 4 septembre 2011
Contributions: 16660
Re: Un peu de chinoiseries

Dur.

Bizarre, quand même, cette histoire d'eau bouillante à boire. De l'eau bouillie, je veux bien, mais bouillante ? Même en Inde, je ne les voyais jamais boire de l'eau chaude et encore moins bouillante.

En tout cas, Chine ou pas Chine, ils avaient vraiment craqué dans cet hôpital à te faire boire de l'eau bouillante, surtout de la part d'infirmières qui sont censées connaître leur métier : jamais on ne voit de médecin interdire ni déconseiller de boire de l'eau fraîche ou tiède à partir du moment où elle est potable. Et même dans ce genre de pays, il n'y a aucun problème à boire de l'eau minérale en bouteille (à condition qu'elle n'ait jamais été ouverte précédemment, c'est le genre de truc auquel il fallait faire attention en Inde, mais en faisant un peu attention, je n'ai jamais été malade là-bas en un mois de voyage et de cuisine indienne quotidienne après avoir bu de l'eau en bouteille).

J'espère que le médecin n'était pas complice de ça et qu'il a bien engueulé les infirmières, parce que c'est vraiment de l'incompétence professionnelle de leur part. Tu aurais pu y rester, donc heureusement pour toi que ça s'est arrangé.

Portrait de Umbasa
En ligne
A rejoint: 2 septembre 2011
Contributions: 12449
Re: Un peu de chinoiseries

Je veux la suite de l'histoire moi. XD

Portrait de Pang Tong
Hors ligne
A rejoint: 12 novembre 2016
Contributions: 1606
Re: Un peu de chinoiseries

Patience, je poursuivrai l'histoire et répondrai à Rudolf en même temps, mais plus tard.

Je suis over full pour le moment :'(

Ce week-end si tu vas bien ou bien ce soir si j'ai fini ce que j'ai à faire mais c'est pas certain.

Parce qu'il y a encore beaucoup à dire...

EDIT :

Bon, j'ai une petite pause donc je vais reprendre un peu mon récit en répondant à Rudolf.

Pour l'eau bouillante, aussi fou que cela puisse paraître, c'était bien les infirmières qui voulaient me forcer à en boire sous prétexte que l'eau froide, selon les croyances chinoises, serait nocive pour les intestins. De la bonne blague... Mais oui Rudolf, tu as bien compris le principal problème de cet endroit : l'irresponsabilité du bonne partie du personnel. Pour faire simple, l'hôpital était très mauvais et les gens y étaient pas mal incompétent. À faire peur tout ça.

Le médecin chef était, je pense, plus au fait de son boulot et de ses responsabilités mais même parmi les médecins, t'avais des zigues d'une incompétence crasse. Des gens qui te parlaient pendant des heures sur le fait qu'on ne savait pas trop ce que c'était que la fièvre et qu'on pouvait écrire des livres entiers dessus... Et pas pédagogue ou psychologue pour un sou. Je me souviens d'une infirmière qui prenait ma température et qui, en regardant le cadran, s'exclamait un truc du style : "mon Dieu, mon Dieu, mon Dieu !" en courant vers le service d'étage. Moi, dans mon lit, j'étais mort de trouille et je criais pour demander ce qui n'allait pas... Une autre fois, une infirmière a raté la veine et j'ai mon avant-bras qui a doublé de volume et qui me faisait un mal de chien parce que le produit injecté circulait partout ailleurs que dans la veine. Je lui disais que ça me faisait mal et elle me croyait pas en me traitant de petite nature. J'ai du attendre 20 minutes que ma femme soit là pour qu'elle aille en urgence dire au personnel de service que c'était pas possible de faire les choses comme ça. Une autre fois, il fallait me mettre des suppositoires... Elles voulaient pas parce que j'étais un étranger et qu'elles étaient gênées... Mon beau-père m'a bien proposé de l'aide mais j'ai préféré refuser et je me les suis mis moi-même... Pas facile à faire au début mais à partir du 15e, on s'habitue... Côté bouffe, c'était juste infect, je me forçais à avaler des trucs que j'avais envie de dégueuler 5 minutes après... C'était l'enfer...

J'étais tellement déshydraté que j'arrivais plus à pisser et, côté sels, c'était vert-noirâtre, une couleur que j'avais jamais vu auparavant... Ça a duré pendant une semaine comme ça avant que, petit à petit, mon état "s'améliore". En tout, j'ai mis trois semaines pour sortir de l'hôpital. À vrai dire, durant la deuxième moitié de la troisième semaine je pouvais rentrer chez moi la nuit, je ne restais à l'hôpital que la journée pour mes injections.

À ça, il faut rajouter que je n'étais pas seul dans la chambre. Une vieille de la campagne était dans le lit à côté du miens avant qu'un vieux ne prenne sa place. La vieille était pas méchante mais son mari avait la détestable habitude de fumer dans la chambre — la plupart du temps dans les toilettes — et d'uriner sur la planche des WC. Comme j'allais à la toilette au moins une dizaine de fois par jour, j'étais assez agacé de tout ça. J'ai alors demandé aux deux de faire attention. Comme rien n'a changé, j'ai commencé à nettoyer la planche avec l'essuie que la vieille laissait aux toilettes pour son visage... C'est con mais ça me faisait assez rigoler ^^ Z'avaient cas être éduqués au fond... Salauds d'pauvres !

Le deuxième problème avec elle est qu'elle recevait souvent de la visite... beaucoup beaucoup de monde. Et que tout ce beau monde, quand il ne faisait pas un bruit d'enfer, m'observait comme une bête. Imaginez la scène ! Z'êtes peut-être en train de crever et z'avez toute une série de crétins qui vous zieutent en se marrant et en faisant des commentaires sur vous...

Le deuxième voisin était plus "discret" à ce niveau là si ce n'est qu'il toussait d'une sale manière. Doit plus être de ce monde aujourd'hui à mon avis...

De cette période, je retiens que j'ai vu la mort de près et que c'est dès ce moment que j'ai compris que je n'étais pas immortel, qu'un jour j'allais mourir. J'ai vraiment eu peur et j'espère ne plus vivre ça pendant longtemps.

Pourquoi suis-je resté si longtemps dans cet hôpital ? Je ne sais pas. À vrai dire je me suis posé la question. Je voulais changer d'hôpital mais je n'étais pas certain que le suivant serait meilleur. Que faire alors ? Attendre et voir comment les choses allaient évoluer. La seule chose positive que je retiens de cet endroit, c'est le médecin en chef qui semblait bien être quelqu'un de compétent. Seul problème, elle ne parlait pas un mot d'anglais, comme tous les autres membres du personnel d'ailleurs. Tout se passait exclusivement en chinois : examens, explications des symptômes, diagnostiques, prescriptions, injonctions,... C'était pas mal stressant car ma femme n'était pas souvent là en raison de notre fille en bas âge et mon beau-père ne parlant pas très bien le mandarin, ne comprenait pas totalement les choses. La plupart du temps, j'étais donc seul... C'est terrible d'être seul...

Pour m'en sortir, je me suis dit que je devais absolument me battre. J'ai commencé à ne pas trop vouloir rester au lit. Je voulais absolument faire quelques pas dans le couloir quand j'avais quelque moment de lucidité. J'étais presque aussitôt épuisé mais je devais gardé mon esprit combattif pour ne pas sombrer. C'est, du moins, l'impression que j'ai eue à ce moment. Je crois d'ailleurs que c'est ça qui m'a sauvé la vie...

Ensuite, j'ai beaucoup lu. De mémoire, 6 romans en 3 semaines. Le roman qui a été le plus important pour moi durant cet épisode a été Robinson Crusoe. Vous savez pas le bien fou qu'il m'a fait. Grâce à lui, j'ai pu supporter l'angoisse de l'attente et me sentir un peu moi seul, moi, l'étranger égaré loin de son pays...

Edité par Pang Tong le 17/10/2019 - 11:02

"La plus grande consolation pour la médiocrité est de voir que le génie n'est pas immortel" (Johann Wolfgang von Gœthe)