Skip to Content

Les gamers aussi ont des soucis

Dernière contribution

1985 posts / 0 nouveau(x)
LINOTTE
Portrait de Antonius
Hors ligne
A rejoint: 28 septembre 2015
Contributions: 2724
Re: Les gamers aussi ont des soucis

dastal a écrit:
Réussir sa vie, c'est avoir une rolex avant ses 50 ans. rien de plus.

IHM'NIWTD

Portrait de Ryoken
Hors ligne
A rejoint: 30 novembre 2011
Contributions: 2516
Re: Les gamers aussi ont des soucis

Tu m'a mal compris Rudolph, donc je me permet de revenir sur certains points:

Rudolph a écrit:
Laisser un dépressif se débrouiller tout seul, je ne crois pas que ce soit la solution du siècle. Il faut bien qu'il y ait des gens autour d'eux, ou sinon ils ne font rien et ils finissent par penser au suicide plutôt qu'à se soigner.

Je n'ai jamais dit qu'il fallait laisser un dépressif se débrouiller tout seul, en effet ce serait un très mauvaise idée. Je dis qu'il faut que l'envie de changer vienne du patient en lui-même et non pas de coup de pressions extérieurs, et c'est là tout l'art de la prise en charge psychologique, qui va consister à persuader la personne souffrante que c'est sa propre action qui pourra la sortir de cette situation, et que c'est elle qui en a pris la décision. Tu me dira que ça revient au même, eh bien pour une personne "saine" (aucune dimension péjorative dans ce mot) ça peut l'être oui, mais pour une personne dépressive ça peut faire une grande différence. Et cela s'explique tout simplement par le fait que y'a plus cette infantilisation dont parlait Kyuss, et que la personne va de nouveau avoir l'impression d'être maître de sa propre existence.

Rudolph a écrit:
Et puis de ce que j'ai lu sur ce topic, ce n'est pas de la "dépression". La vraie dépression, c'est quand vraiment tu ne fais plus rien, tu restes tout seul chez toi à te morfondre, en n'ayant plus goût ni aucun plaisir à rien du tout (même sur des choses que tu aimait avant), à pleurer tous les jours à longueur de journée, avec une perte d'appétit (et de poids), etc. Mais quand je lis les messages des intervenants de ce topic, les personnes de ce topic justement ne font pas "rien" : elles jouent aux jeux vidéo, elles vont même sur des forums Internet, donc déjà elles ont une activité, un loisir. La dépression, la vraie, ça ne touche "que" trois millions de personnes en France.

Il a plusieurs formes de dépression, et elles sont toutes "vraies" je te rassure. On oppose généralement l'épisode dépressif majeur qui s'apparente certainement à ce que t'appelle la "vraie dépression" qui est la forme la plus grave, à la dépression chronique, moins virulente, moins visible au quotidien, mais stable dans le temps. Après je ne dit pas effectivement que toutes les personnes qui postent sur ce topic souffrent de dépression, et heureusement, mais le fait est qu'on connait pas la vie des personnes, c'est juste un forum, on n'a pas connaissances des moindres détails. Ton conseil de "se bouger" n'est pas mauvais en soi, ça pourra peut-être aider des personnes et je l'espère, mais il ne faut pas blâmer les gens qui n'y arrivent pas: car c'est en se rendant compte qu'on n'y arrive pas qu'on se met à culpabiliser encore plus.

Rudolph a écrit:
La dépression, ça se soigne, il y a des psychiatres et des médicaments pour ça, encore faut-il en être conscient et tout mettre en oeuvre pour en sortir.

oui ça soigne, mais c'est pas une grippe non plus, suffit pas de prendre des médocs pour s'en sortir. Pour certain c'est le combat de toute une vie. Oui il faut se battre, et c'est le seul moyen d'en sortir, mais encore une fois attention à ne pas sous-estimer la puissance d'une telle maladie.

Rudolph a écrit:
Alors, dis-moi si je me trompe, mais il me semble justement que les personnes atteintes de la maladie d'Alzheimer sont prises en charge pour tester, exercer et stimuler leur mémoire, pour ne pas arriver trop vite à la déchéance complète.

Non tu as raison, mais c'était pas vraiment le sens de mon propos. En gros je voulait dire que ça ne sert à rien de dire à un patient Alzheimer "gros t'abuses tu pourrai faire des efforts pour te souvenirs de ce que jte dis". Tu pourra lui mettre toute la pression que tu veux, lui dire que c'est pas difficile, mais il pourra pas, pour la simple est bonne raison qu'il est malade. Après en effet tu as raison, les thérapies de prise en charge des patients Alzheimer d'appuie sur des exercices cérébraux et notamment de mémoire pour retarder au maximum la perte définitive des fonctions cognitives.

Rudolph a écrit:
Edit : après, tout le monde n'est pas obligé de faire comme moi. Pour les personnes déprimées, il leur faut un peu de tout quand même, à la fois du réconfort chez des personnes, mais aussi un peu plus de "tonus" chez d'autres personnes. Moi je joue mon rôle pour booster les gens (je suis plus à l'aise dans ce rôle) tandis que d'autres personnes sur ce topic joueront un autre rôle plus "réconfortant" (là par contre je suis moins à l'aise pour l'"émotion"), et ensuite c'est à chaque personne ayant besoin d'aide ou de conseils de voir ce qu'il y a de bon ou de mauvais à prendre chez ceux qui leur répondent, selon leurs besoins. C'est comme les équipes d'enquête où il faut à la fois un "méchant flic" et un "gentil flic" pour plus d'efficacité selon le profil interrogé. ^^

Oui mais encore une fois je suis d'accord avec toi en fait, c'est important parfois de secouer un peu les gens, mais il ne faut pas s'attendre à ce que tout le monde réagisse positivement à ce genre de discours.

En fait c'est surtout le message de Dantesqueman qui m' fait tiquer et qui a motivé un peu ma démarche:

Dantesqueman a écrit:
Tu me demande aussi pourquoi je ne fais pas ci ou ça Rudolf, et bien la réponse est très simple c'est que je ne sais pas faire, je ne sais pas profiter, je ne sais pas voyager, je ne sais pas me jeter à corps perdu pour changer de vie en un claquement de doigt, je ne sais pas toutes ces choses.

Beaucoup de personnes se décourage à la vue de ces discours d'hyper-motivation, parce qu'elle se disent que c'est insurmontable. C'est pour ça que je disais que ça pouvait avoir un "effet contre-productif", bien que la démarche soit louable à la base (tu me corrigera si j'ai tort Dantesqueman, ça se trouve je dis n'imp).

Kyuss a écrit:
Qu'un psychiatre, qui rappelons le est payé pour prescrire des cachets, des psychologues, qui est payé pour blablater pour ne rien faire à part balancer des banalités issues de livres ou d'anciens patients vu comme des cobayes ou que le voisin qui à réussi sa vie

J'approuve une bonne partie de ton post mais là par contre ... il s'agit pas juste de blablater hein. Jte fais un copier coller de ce que j'ai déjà écris sur ce topic un peu plus tôt:

"Et j'fais aussi un rapide point sur la fonction d'un psy: le mec c'est pas un magicien ni un marabout, il n'a pas pour rôle de fournir les réponses à vos questions. Le psychologue a pour objectif de vous faire parler (c'est pour ça que lui parle très peu au final), pour faire en sorte que vous trouviez vous même les réponses à vos interrogations profondes. En bref, le psy, c'st un intermédiaire, un médiateur, entre vous et votre conscience. C'est pour ça qu'on dit souvent que le psychologue est un miroir, il constitue le reflet de votre propre personne pour vous permettre d'identifier et de résoudre vos différents conflits psychiques . La thérapie se fait à deux, c'est pas uniquement au psy de tout faire, mais ce n'est pas non plus uniquement au patient de tout faire (sinon y'aurai pas besoin de psy loul). C'est la base de la psychologie clinique, et si un psy ne fonctionne pas de cette manière alors ... changez de psy :p

Et je rajoute aussi que c'est également pour ça qu'il faut s'investir dans une thérapie. Les gens attendent tout du psy, en mode "vas-y jte paie, maintenant guéris moi". C'est pas comme ça que ça marche. Quelqu'un qui ne se donne pas corps et âme dans sa thérapie ne guérira JAMAIS, et restera toute sa vie avec ses problèmes."

Sinon j'ai pas eu l'occas de le faire, mais j'vous souhaite bon courage Dantesqueman et Duckie, j'espère que cette mauvaise période sera vite derrière vous.

Edité par Ryoken le 07/07/2017 - 16:59
Portrait de nexy
En ligne
A rejoint: 29 décembre 2011
Contributions: 16352
Re: Les gamers aussi ont des soucis

Citation:
Et évidemment que ne nos sociétés dites riches sont d'énormes réservoirs aux tendances dépressives et suicidaires, puisque on nous suggère ce qu'il faut faire sans arrêt, quoi avoir, quoi acheter, comment être quelqu'un de respectable, pourquoi il nous manque cet objet et pourquoi il nous le faut. Au point de créer des frustrations énormes, quelles soient purement mercantiles ou une remise en cause permanente de nos être. Ce n'est que le début. Et aller voir un petit enfant du bout du monde manger de la terre pour se rappeler à quel point le dépressif occidental est égoïste car lui a tout sous les yeux sans pouvoir le toucher des doigts, est une solution qui ne marche seulement qu'avec les coups de blues passager. Le dépressif le restera, voire le sera encore plus, puisque sa place dans le monde ne sera toujours déterminée.

Intéressant.

Portrait de Rudolf
En ligne
A rejoint: 4 septembre 2011
Contributions: 16651
Re: Les gamers aussi ont des soucis

Il est vrai que dans les pays développés, on vit très mal l'"échec", ainsi que le fait de ne pas rentrer dans des cases, de ne pas suivre le chemin tout tracé, de ne pas avoir la même chose que son voisin, etc. Parfois, par effet miroir de la société, on tente d'imiter son entourage ou son voisin, avant de se rendre compte que soit on n'en a pas les moyens (financiers ou autres), soit ça ne nous convient tout simplement pas (ce qui marche chez une personne ne marchera pas forcément chez une autre).

Si parfois je me montre un peu "brusque" sur ce topic, c'est aussi parce que je sais très bien ce que la plupart d'entre vous vivez : bien que je ne sois pas homosexuel ou que je n'aie pas ce type de problème avec mon père, je vois très bien ce que vous beaucoup de gens ressentent, à savoir le sentiment de se sentir "exclu", "raté", déboussolé par rapport à son propre avenir, etc. Moi aussi, je suis passé par là (et je ne suis d'ailleurs pas tiré d'affaire pour autant, mais je garde la foi). Avec les années, j'ai acquis plus de recul, plus d'expérience, voire me montre plus combatif (j'ai toujours été "têtu", persévérant, patient), mais j'essaie d'aider les autres à ma façon.

Je ne sais plus si c'est sur ce topic ou sur le topic de l'igloo que je l'ai dit, mais je redis ce que j'avais évoqué une fois : les forums sur Internet et en particulier des forums de niche comme celui-ci regroupent une grosse proportion de gens "anormaux" (ou plutôt "différents"), qui ont du mal à se faire une place dans la société, qui n'ont pas de grosses interactions sociales, qui ont du mal à communiquer leur passion dans la vie de tous les jours, etc. Le "succès" de ce topic est d'ailleurs très révélateur. Qui se ressemble, s'assemble, comme on dit.
Ainsi, dans mon cercle d'amis, je suis vraiment le seul à fréquenter assidûment les forums comme celui-ci et ce n'est pas un hasard. C'est d'ailleurs un moyen de s'évader, de se rendre compte que nous ne sommes pas seuls, d'échanger avec d'autres personnes plus ouvertes à nos passions mais aussi à nos problèmes. Nous avons tous nos façons de nous "évader" d'un quotidien trop monotone ou d'un cercle social qui ne nous attire pas (moi par exemple, mon "vice" en dehors des jeux vidéo, des BDs ou des films, ce sont les voyages).

Après voilà, il faut se rendre compte de tout ça, échanger, puis se décider à agir quand même pour pouvoir trouver son propre "chemin de traverse" qui sera différent de l'"autoroute" des personnes "normales" qui "réussissent" (si tant est que ce mot signifie réellement quelque chose, si cette "réussite" chez les autres peut éventuellement cacher de gros problèmes enfouis qu'ils ne veulent pas du tout communiquer et qui risquent de leur exploser à la gueule un jour ou l'autre). Bref, tout faire pour être heureux à sa façon plus ou moins originale, sans se soucier du "Qu'en dira-t-on ? ". Ca ne vient pas comme ça du jour au lendemain, mais ça se construit petit à petit, avec les années et l'expérience.

Edité par Rudolf le 08/07/2017 - 02:18

Portrait de Kyuss
Hors ligne
A rejoint: 18 mai 2012
Contributions: 559
Re: Les gamers aussi ont des soucis

Citation:
J'approuve une bonne partie de ton post mais là par contre ... il s'agit pas juste de blablater hein. Jte fais un copier coller de ce que j'ai déjà écris sur ce topic un peu plus tôt:

"Et j'fais aussi un rapide point sur la fonction d'un psy: le mec c'est pas un magicien ni un marabout, il n'a pas pour rôle de fournir les réponses à vos questions. Le psychologue a pour objectif de vous faire parler (c'est pour ça que lui parle très peu au final), pour faire en sorte que vous trouviez vous même les réponses à vos interrogations profondes. En bref, le psy, c'st un intermédiaire, un médiateur, entre vous et votre conscience. C'est pour ça qu'on dit souvent que le psychologue est un miroir, il constitue le reflet de votre propre personne pour vous permettre d'identifier et de résoudre vos différents conflits psychiques . La thérapie se fait à deux, c'est pas uniquement au psy de tout faire, mais ce n'est pas non plus uniquement au patient de tout faire (sinon y'aurai pas besoin de psy loul). C'est la base de la psychologie clinique, et si un psy ne fonctionne pas de cette manière alors ... changez de psy :p

Et je rajoute aussi que c'est également pour ça qu'il faut s'investir dans une thérapie. Les gens attendent tout du psy, en mode "vas-y jte paie, maintenant guéris moi". C'est pas comme ça que ça marche. Quelqu'un qui ne se donne pas corps et âme dans sa thérapie ne guérira JAMAIS, et restera toute sa vie avec ses problèmes."

Évidemment que mon discours était volontairement (sur ce passage là) "provoc" et facile et j'accepte qu'on puisse le trouver idiot. Je hais les psy (même si y'en a sûrement des biens comme dans tout), autant être clair, mais je suis moins virulent qu'avant sur ce sujet. Ils peuvent servir à certains et tant mieux pour eux. Après tout, à chacun son opium.

Edité par Kyuss le 08/07/2017 - 03:17
Shinigami
Portrait de HUNK
Hors ligne
A rejoint: 2 septembre 2011
Contributions: 3768
Re: Les gamers aussi ont des soucis

Citation:
par contre la vie professionnel j'ai l'impression qu'il y a une part de chance un peu poussé par du pistonnage

Ce qu'on appelait le piston à une certaine époque se nomme aujourd'hui le réseau, et pour obtenir un emploi ça marche essentiellement comme ça.

Sinon d'accord avec le commentaire de Rudolphe en bonne partie ainsi que ce qu'a écrit Ryoken sur les dépressifs, la dépression est une maladie, très différente de la déprime qui est un état passager, un coup de blues comme on dit.

Edité par HUNK le 08/07/2017 - 15:35
Portrait de Dastal
Hors ligne
A rejoint: 3 septembre 2011
Contributions: 1024
Re: Les gamers aussi ont des soucis

L'enfer c'est les autres comme on dit.
Les relations humaines dans le business sont assez folles, on y pratique la calomnie sans problème pour amasser deux sous, quitte à mettre dans le merde des personnes déjà pas aidé au niveau de la hiérarchie.

Quand tu regardes la plupart des emplois à pourvoir/stage dans certains domaines comme l'informatique ou internet, tu te demande si l'entreprise cherche à avoir soit un gars pistonné à qui on fera un cadeau car c'est le fils du patron, soit un king of the world dans tout les domaines, un mec qui fera le travail de 9 gars avec 1h de moins.
Si tu ne fais pas partie de ces catégories, va voir pôle emploi, et c'est encore pire si tu es noir/arabe.

Le mieux ca reste les stages, si tu en trouve un bon, tu fais tes preuves et t'es tranquille, sinon c'est un peu plus emmerdant.
Mais tout le monde ne peut pas faire de stage.

Portrait de Rudolf
En ligne
A rejoint: 4 septembre 2011
Contributions: 16651
Re: Les gamers aussi ont des soucis

Et oui, beaucoup de choses marchent au "piston", ou comme le dit Mr.HUNKDeath, "au réseau". Du coup, si on veut percer et trouver quelque chose, on n'a pas d'autre choix que de tenter de faire pareil que les autres : trouver des pistons, se construire un réseau.

C'est chiant, c'est con (le fait de compter davantage sur les relations, les "recommandations" et le réseau plutôt que sur les compétences personnelles), mais c'est comme ça : à un moment donné on est obligé de suivre les règles du jeu pour pouvoir obtenir quelque chose, pas moyen de jouer les "anarchistes" pour y parvenir (et si on obtient ce quelque chose, peut-être est-il éventuellement possible de faire évoluer les choses de l'intérieur, une fois qu'on est dans la place justement, mais même là c'est délicat, surtout si vous occupez un "siège éjectable").

Bref, si vraiment vous visez un poste ou un domaine qui vous intéresse (surtout si c'est quelque chose de recherché et qui demande de faire de longues études), mettez vraiment toutes les chances de vos côtés (bon, sans pour autant nécessairement vous salir les mains ou bien coucher avec une personne haut placée, hein ! ^^) et travaillez votre réseau !

Edité par Rudolf le 08/07/2017 - 20:15

Portrait de Dastal
Hors ligne
A rejoint: 3 septembre 2011
Contributions: 1024
Re: Les gamers aussi ont des soucis

Citation:
mettez vraiment toutes les chances de vos côtés (bon, sans pour autant nécessairement vous salir les mains ou bien coucher avec une personne haut placée, hein ! ^^)

Il faut toujours savoir relié l'utile à l'agréable. Huhu.

Je me rappelle plus si cette ref vient du visiteur du futur ou de quelques choses d'autres.

Portrait de Duckie
Hors ligne
A rejoint: 10 septembre 2011
Contributions: 2036
Re: Les gamers aussi ont des soucis

J'ai la flemme de tout en ce moment, envie de rien, et je suis extrêmement paresseuse, j'ai lu vos réponses en diagonale... Je répondrai peut-être plus longuement prochainement, mais je voulais juste revenir sur un truc important pour moi: Rudolf, tu as parlé "d'avouer" mon homosexualité à mes parents. Je sais que tu ne pensais pas à mal en disant ça, mais ça induit l'idée que c'est une faute, un crime, ça me gêne un peu ce genre d'expression.
Encore une fois je ne te jette pas la pierre, tu as fait beaucoup de posts sur ce topic pour aider les gens à ta manière, et c'est très bien, c'est juste qu'il faut être prudent avec les mots qu'on emploie.
Il y a peut-être des gens pas très bien dans leur peau qui vont culpabiliser encore plus, parce qu'ils ont honte de ce qu'ils sont.