Skip to Content

[Jeu/Découverte] - TriMovies le Renouveau

Dernière contribution

1884 posts / 0 nouveau(x)
Portrait de player-fou
Hors ligne
A rejoint: 5 septembre 2011
Contributions: 1194
Re: [Jeu/Découverte] - TriMovies

Citation:
La meilleure adaptation de MacBeth au cinéma, c'est Le château de l'araignée de Kurosawa et pis c'est tout!

Et dire qu'il passait encore avant hier dans mon cinéma de quartier et que je l'ai loupé, ce fail.

[CRITIQUE]

Young Frankenstein, ou Frankenstein Junior en français, est une réadaptation/suite comique du mythique récit de Mary Shelley, par Mel Brooks et sorti en 1974.

Spoiler

L'histoire est celle du professeur "Frankenstine" (petit fils du célèbre Victor Frankenstein) qui, bien que refusant de suivre les traces de son grand-père, va par un concours de circonstance, se rendre dans son ancien château et découvrir l'héritage du célèbre scientifique qu'était son grand-père.
L'un des points intéressants du film est que la barrière est floue entre suite et remake, puisque si les événements de l'histoire originale se sont déjà produits par le passé, l'histoire se répète dans ce film(comme quoi Star Wars 7 n'était clairement pas le premier). A part cela je n'ai que très peu de choses à en dire, le film réussit son objectif sans trop de soucis, faire rire. Les situations sont souvent improbables, les dialogues assez amusants et certains gags sont bien drôles. Après ce n'est pas spécialement mon type d'humour, j'ai donc pas ri à gorge déployée mais tout de même c'est loin d'être ennuyants et j'ai quand même ri sans problème.
En toute honnêteté, je ne vois pas vraiment ce que je pourrais dire de plus. Il y a quelques idées de mise en scène intéressantes, notamment une scène ou deux, où un personnage brise le quatrième mur, et le film est amusant. Un bon film pour passer un moment pas prise de tête quoi.
Le seul reproche que j'émettrai, c'est que certains gags reviennent trop souvent (notamment un complètement gratuit, ce qui ne l'empêche pas de faire mouche)

Enfin voilà, un bon petit film sympa.

Portrait de Mistimane
Hors ligne
A rejoint: 1 septembre 2011
Contributions: 1295
Re: [Jeu/Découverte] - TriMovies

Merci pour tes avis Nico. C'était très intéressant à lire, en particulier ta critique sur Profession : Reporter (vu que je suis plutôt d'accord avec tout ce que tu as dit sur Brève Rencontre).Tu expliques bien ta vision du cinéma et pourquoi ce film ne correspond pas à ta vision.

Portrait de symphonia76
Hors ligne
A rejoint: 23 décembre 2012
Contributions: 957
Re: [Jeu/Découverte] - TriMovies

Romano a écrit:
Haha! Nady va désinhiber tout le monde! XD
Le prochain qui tombe avec El Tourteau, il va se manger la filmographie de Rocco Siffredi ;)

De vrais coquinous ces deux là ;p !

Allons-y pour la dernière critique !

Une petite découverte ce film ! Je me suis toujours intéressée aux fameux "Universal Monsters" sans avoir vraiment franchi le pas. Ce film m'a permis de le faire, et je pense enchaîner rapidement avec les Dracula et autres Frankenstein...
C'était donc la première fois que je voyais une performance de Boris Karloff et je n'ai pas été déçue ! Concrètement, c'est le gros point fort du film.
L'histoire ? En Egypte, un groupe d'archéologues découvre la momie du grand prêtre Imhotep, et par mégarde, lui redonne vie à l'aide d'un manuscrit maudit. Le prêtre va alors se mettre à la recherche de sa bien aimée, disparue il y a des millénaires. Il rencontre alors une jeune femme qui ressemble étrangement à cette dernière...

Scénario assez classique mais c'est pardonnable. J'ai été assez surprise du traitement de la momie, je m'attendais à un personnage complètement décérébré en quête de cerveaux frais (le vieux cliché quoi)... Que Nenni ! Karloff campe une momie intelligente, effrayante car sans pitié, presque apathique mais tout à fait capable de s'adapter à son nouvel environnement.

Spoiler

Que dire de plus ? Les costumes sont bons, les acteurs sont convaincants, la réal est plutôt soignée, et l'ambiance est sympa.
Certains plans sont superbes et les maquillages itou.

Spoiler

Belle surprise, sans doute pas le meilleur du genre, mais une bonne petite entrée en matière me concernant, et puis... j'aime l'Egypte !

Spoiler

Portrait de SoOkie3
Hors ligne
A rejoint: 5 septembre 2013
Contributions: 1192
Re: [Jeu/Découverte] - TriMovies

Romano a écrit:
La meilleure adaptation de MacBeth au cinéma, c'est Le château de l'araignée de Kurosawa et pis c'est toute!

Je plussoie !

Vive le chocolat & le saxophone!

Portrait de kenneth
Hors ligne
A rejoint: 2 octobre 2011
Contributions: 7023
Re: [Jeu/Découverte] - TriMovies

Critiques:

Spoiler

Spoiler

Spoiler

Edité par kenneth le 30/06/2016 - 23:57
Portrait de Rudolf
Hors ligne
A rejoint: 4 septembre 2011
Contributions: 17675
Re: [Jeu/Découverte] - TriMovies

Bien, je m'y prends un peu au dernier moment, mais j'ai vu deux films sur trois, hier, et aujourd'hui.

Je vais commencer par L'Echine du Diable. C'est un film de Guillermo Del Toro sorti en 2001. Je suis très content de voir enfin ce film, car il y a quelques années j'ai vu à la fois Le Labyrinthe de Pan et L'Orphelinat, et je dois dire qu'il y a énormément de points communs entre tous ces films (même si pour L'Orphelinat, le bonhomme n'est que le producteur). Le film se passe en pleine révolution espagnole et tourne autour d'un enfant appelé Carlos que son tuteur dépose dans l'orphelinat de Santa Lucia. Cet orphelinat est dirigé par Carmen qui enseigne aux enfants, ainsi que par le Docteur Casares, et un jeune homme appelé Jacinto fait office de surveillant.

Cet orphelinat se situe absolument loin de tout, dans la campagne, et avec un obus de la guerre qui s'est planté dans la cour sans avoir explosé: un bon décor propice au huis-clos et même au fantastique. En effet, ce film mêle à la fois réalité historique (la révolution espagnole) et le fantastique (une histoire de fantôme d'un jeune enfant tué qui hante les lieux). Ainsi, le film joue sur les deux tableaux, ces deux registres, qui se croisent, jusqu'à se rejoindre à la fin. Côté révolution espagnole, il s'avère que Carmen et le médecin gardent à l'orphelinat l'or de la cause républicaine, ce qui attire la convoitise du surveillant Jacinto. Le jeune garçon se retrouve réprimandé par un camarade de chambre et aux problèmes d'intégration, mais il attire également l'attention de ses camarades vu qu'il vient d'une famille instruite et qu'il a amené avec lui des BD (ici des "illustrés"). Tous les camarades de Carlos lui parlent d'un étrange fantôme qui murmure dans les couloirs de l'orphelinat, mais il s'avère que Carlos est le seul à pouvoir le voir et lui parler, bien qu'au début naturellement il a peur de lui et essaie de l'éviter.

Ce qui m'a épaté dans ce film, c'est la direction du jeu des enfants. Franchement, j'ai rarement vu un film dans lequel les enfants jouent aussi bien! Que ce soit Carlos, Jaime (le garçon qui tourmente ses camarades mais qui va beaucoup évoluer pour sortir de ce rôle simpliste) ou Galvez, j'ai vraiment apprécié tous ces enfants. Côté adultes par contre, j'ai été un poi moins convaincu, non pas parce que les acteurs jouent mal (au contraire, j'adore le médecin par exemple), mais parce que je trouve leurs personnages sous-exploités (et en particulier Carmen malheureusement).

Evidemment, le film m'a fait penser à L'Orphelinat, vu que l'action se passait aussi dans un orphelinat et qu'il était également question d'un fantôme, mais avec une partie fantastique davantage mise en avant. Autrement, L'Echine du Diable s'apparente également à une sorte de "brouillon" (ou plutôt d'ébauche pour être moins péjoratif) du Labyrinthe de Pan qui se passant aussi en pleine révolution espagnole et avait toute une facette fantastique dans son récit. J'emploie le terme "ébauche", parce que L'Echine du Diable est tout de même moins abouti que Le Labyrinthe de Pan. En effet, ce que je pourrais un peu reprocher au film, c'est que les parties historique et fantastique sont un peu trop déconnectées, et j'ai même envie de dire que toute la partie fantastique ne sert absolument à rien ou presque. Il faut vraiment attendre le tout dernier quart d'heure pour qu'il y ait quelque chose. A contrario, j'ai trouvé l'alternance entre fantastique et "réel" beaucoup plus aboutie dans Le Labyrinthe de Pan, avec une belle direction artistique et un côté "conte de fées macabre" marquants, et des enjeux scénaristiques plus poignants.

Cela dit, malgré quelques longueurs au milieu du film, j'ai tout particulièrement apprécié toute la partie finale à partir de:

Spoiler

Et j'ai vraiment aimé tout ce final, avec un petit rebondissement vraiment sympa, qui donne finalement un sens au début du film et y apporte une belle conclusion.

Bref, je suis très content d'avoir enfin vu ce film.

Et maintenant, je passe à Amours Chiennes, que j'ai regardé tout à l'heure. On reste dans le film hispanique, mais dans un tout autre registre, et réalisé par Inarritu. Il s'agit d'un "film choral", c'est-à-dire un film dans lequel on alterne entre plusieurs personnages au destin qui se croisent à quelques moments critiques mais qui ont, chacun, une histoire totalement indépendante en dehors de l'accident de voiture qui se passe au début du film. C'est un genre de film que j'aime bien, comme par exemple De L'Autre Côté de Fatih Akin, Short Cuts de Robert Altman.

Le film est donc diviser en trois chapitres. Le premier est celui d'Octavio et de Susana. C'est une famille assez malheureuse et vivant dans le besoin, vu que Ramiro, le mari de Susana, est un vendeur de supermarché mais aussi un caïd qui fait des braquages la nuit, Susana a un bébé de lui et elle est battue par son mari caïd, et Octavio est le frère de Camiro amoureux de sa belle-soeur Susana. L'histoire tourne essentiellement autour d'Octavio, qui essaie de gagner de l'argent grâce à des combats de chien afin de réunir l'argent nécessaire pour partir avec elle. Son chien est redoutable et remporte tous les duels, mais il commence peu à peu à s'attirer les ennuis avec la bande de loubards qui parcipe à ces duels de chien et sa situation avec Susana devient très précaire.

Le second chapitre tourne autour de Valeria et de Daniel. Ce dernier est un quadragénaire ayant une vie rangé d'homme marié avec deux filles, qui va un jour tout quitter pour s'installer avec son amante Valeria, une top model. Mais un jour, la vie de Valeria va basculer à cause d'un accident de voiture avec Octavio qui fuyait les hommes armés des duels de chien qui lui ont fait un sale coup. Sa jambe est très mal au point et elle se retrouve enfermée dans son nouvel appartement, avec son petit chien qui s'est coincé dans un trou sous le parquet. La tension monte entre Valeria et Daniel qui essaie pourtant de l'aider, et la douleur à la jambe est insoutenable pour elle.

Enfin, le troisième chapitre concerne El Chivo, un ancien universitaire qui a viré guerillero et a fait vingt ans de prison, pour ensuite en sortir et vivre comme un clochard avec ses chiens, en acceptant de temps en temps des missions de tueur à gages. Cet homme assiste par hasard à l'accident de voiture, et il accepte une mission d'assassinat qui va lui raviver plein de souvenirs sur son ex-femme et surtout sa fille qu'il avait abandonnée à l'âge de deux ans pour partir faire la guerilla.

L'élément qui fait le lien entre ces trois récits est l'attachement des personnages pour leurs chiens, mais c'est aussi un élément tragique et déclencheur de tous les tracas et bouleversements des protagonistes. J'avoue que je me suis senti souvent assez mal à l'aise, parce que ce film met vraiment en avant la maltraitance animale, avec des combats de chiens, des chiens agonisants ou morts: ça touche à une corde assez sensible chez moi qui aime bien les animaux et m'a fait ressentir de la souffrance pour eux. J'ai vraiment trouvé ce film très dur au sujet des chiens, mais j'ai aussi trouvé le sujet intéressant vu qu'on nous parle à la fois des gens peu scrupuleux qui se font de l'argent en organisant des combats à mort entre chiens, et le vieux clochard qui vit dans le dénuement sans que cela empêche son amour des chiens de s'exprimer pour les protéger, les nourrir et les accueillir vu qu'il n'a presque aucun contact avec l'humanité. Et ce destin des chiens est évidemment lié au destin des personnages qui est tout aussi dur (voire bien sanglant) et que la vie n'a pas épargnés, qui ont fait des erreurs et en paient très durement le prix.

Bref, c'est un film assez âpre, dur, violent dans son propos, mais avec encore une fois une belle direction d'acteurs, une bonne maîtrise narrative et des personnages qui s'avèrent touchants. Une belle découverte. Ca m'a donné envie de découvrir son autre film dont j'ai déjà beaucoup entendu parler, à savoir 21 Grammes.

Lost Souls' Alliance
Piece of Cake
Portrait de Yoco
Hors ligne
A rejoint: 15 octobre 2011
Contributions: 9267
Re: [Jeu/Découverte] - TriMovies

Kaz, comme j'ai mis pas mal de balises pour ma critique de "threads", comment je fais pour t'envoyer le code en MP sans que les balises ne disparaissent ?

Sinon voilà ma "critique" de La servante, désolé j'ai assez rien à dire...

La servante :

J'adore le cinéma coréen, récent, c'est pour moi depuis environ dix ans mon cinéma favori, à chaque film, une claque.
Impossible à trouver en téléchargement illégal sur internet, le film semble tombé dans l'oubli.
Je cherche sur internet, le film est trouvable en DVD pas très cher, remis en image par Martin Scorcese himselfe et sa société de production qui semble vouer un culte à ce film.
Alors après, on apprend que le film est le "citizen kane" du cinéma coréen, un film fondateur, qui influencera beaucoup de réalisateurs.
C'est un film de 1960, autrement dit, un vieux film, et étranger qui plus est.
Voilà, à partir de cet instant, je suis bien emmerdé, parce que la Corée dans les années 60, j'y étais pas, lol, et je connais pas du tout l'histoire de ce pays. Donc, le message qui veut parler à la société, ou le dénoncer, je peux pas le comprendre, ou alors dans des grandes lignes communes à tous les peuples (opposition de la bourgeoisie naissante et de la classe ouvrière).
Parce que, le film, c'est la lutte des classes, une servante devient la maîtresse de maison, contre le gré des nouveaux bourgeois.
Mais les nouveaux bourgeois forcément ils sont cons, enfin, non, ils sont pas cons, mais ils sont dénués de bon sens certainement. Parce que vraiment, ils en tiennent une couche dans l'auto flagellation, incapables de se révolter contre une simple servante, pas trop de crédibilité.

Je n'ai pas pas grand chose à dire sur ce film, parce qu'il ne m'a pas parlé, je ne saurais déceler ses qualités, j'en retiens surtout un sur-jeu de théâtre pas forcément adapté à l'écran et des musiques inappropriées (et répétitivement très très énervantes) suggérant l'horreur quand il n'y en a aucune.
Le film est trop vieux et trop étranger à mes connaissances/codes, désolé.


Portrait de Pech
Hors ligne
A rejoint: 1 septembre 2011
Contributions: 114
Re: [Jeu/Découverte] - TriMovies

Juste à temps!
Mes critiques:

Triangle de Christopher Smith:
Le pitch du film fait penser à un slasher tout ce qu'il y a de plus basique: un groupe d'amis part en mer, fait naufrage suite à une tempête, et se retrouve sur un paquebot désert apparu mystérieusement, sauf qu'un tueur masqué se met à les pourchasser. Pourtant le film ne se limite pas à ça, et propose finalement un scénario beaucoup plus recherché qu'il n'y parait. On vire dans le fantastique, et le réalisateur s'amuse à nous retourner la tête: des éléments restent inexpliqués, on se pose des questions et plusieurs interprétations sont possibles. On peut remarquer quelques incohérences qui à mon avis sont volontaires, pour appuyer le fait que le film joue avec nos méninges. Même le titre a plusieurs sens!
Enfin bref j'ai adoré.

The Sunset Limited de Tommy Lee Jones:
Un film tiré d'une pièce de théâtre, qui met en scène 2 personnages, l'un (joué par Samuel Jackson) ayant sauvé la vie de l'autre (joué par Tommy Lee Jones) qui tentait de se suicider en sautant sous un métro. C'est un film à huis clos, toute l'action se passe dans l'appartement du sauveur après la scène de sauvetage. On assiste alors à un dialogue entre les personnages, d'abord sur les raisons de la tentative de suicide puis qui dérive sur des sujets plus vastes comme Dieu, le vie, tout ça.
J'ai trouvé le film moyen, je trouve le débat intéressant, mais je me suis dit en le regardant que j'avais l'impression de regarder du théâtre filmé (je ne savais pas à ce moment là que c'était tiré d'une pièce de théâtre), or je ne vois pas l'intérêt d'une adaptation cinéma si rien ne passe par l'image, ce qui est le cas ici à part peut être à une ou deux reprises.

J'ai toujours rêvé d'être un gangster de Samuel Benchetrit:
Nul à iech.
Allez Bonsoir!

Spoiler

Edité par Pech le 01/07/2016 - 01:15
Portrait de superquick
Hors ligne
A rejoint: 11 novembre 2011
Contributions: 119
Re: [Jeu/Découverte] - TriMovies

Salut à tous, je participerai avec plaisir à une prochaine session si une place est ouverte.

Portrait de Nady
Hors ligne
A rejoint: 1 septembre 2011
Contributions: 890
Re: [Jeu/Découverte] - TriMovies

Désolée, je suis très malade depuis quelques jours donc je ne pourrais pas écrire grand chose aujourd'hui. Mais je ferai un vrai truc plus tard, promis.

J'ai beaucoup aimé les 3 films (Amer, Kaidan, The Company of Wolves). Surtout que je trouve qu'ils ont beaucoup en commun : la notion de rêve, de conte ou de cauchemar. Ma préférence va à Kaidan pour sa bande-son et sa mise en scène qui donnent une ambiance unique au film.

Voici les notes que je leur ai attribuées :
Kaidan : 4/5;
Amer : 3,5/5;
The Company of Wolves : 3,5/5.