Skip to Content

Derniers films vus ou revus

Dernière contribution

9904 posts / 0 nouveau(x)
Portrait de Rudolf
Hors ligne
A rejoint: 4 septembre 2011
Contributions: 18220
Re: Derniers films vus ou revus

Dans les films à venir pour moi, les mêmes que les tiens, plus... le nouveau Albert Dupontel Adieu les cons (j'adore le titre : y a pas de doute, c'est du Dupontel ! XD ) qui sort le 21 octobre (j'aime bien sa filmo).

La bande-annonce : y a pas de doute, c'est du Dupontel ! :-p

Edité par Rudolf le 05/09/2020 - 20:59

Portrait de GreenSnake
Hors ligne
A rejoint: 19 février 2012
Contributions: 4535
Re: Derniers films vus ou revus

Rudolf a écrit:
Intéressante, cette petite rétrospective sur les courts-métrages. J'avoue que j'en regarde très peu, je suis plutôt dans le long-métrage.

La même chose. De temps en temps ça fait du bien car tu peux vraiment découvrir des créativités folles ou des cinéastes en devenir.

Sinon je suis d'accord que l'histoire pour Mulan c'est vraiment n'importe quoi même s'il faut bien qu'ils rentrent dans leur frai d'une manière ou d'une autre. Mais j'irai jamais payer 30 balles pour ça. Sinon j'ai rien contre les plates-formes de streaming bien au contraire car j'y découvre de très bonnes séries comme de bons films. Mais je préfère quand même la bonne vieille médiathèque de ma ville.

Sinon :

Spenser Confindential de Peter Berg
Production Netflix, il s'agit d'un film policier/action avec des touches de comédie où Mark Whalberg est un ex-flic, ex-taulard qui va devoir enquêter sur un vaste réseau de corruption au sein de la police de Chicago. Et ça fonctionne plutôt bien grâce à son rythme, son humour efficace (les interactions du héros avec son ex ou son colocataire...), des personnages secondaires plutôt bien écrits. Du cinéma de divertissement efficace ni plus ni moins qui n'invente ni ne réinvente rien mais qui se laisse regarder.

Début du film

Very Bad Cops de Adam McKay
Comédie policière/buddy movie où Mark Whalberg (c'était pas voulu mais j'ai enchaîner deux Marky Mark...) et Will Ferrel mènent une enquête qui les dépasse totalement. C'est franchement drôle et comme pour le film du dessus, ça se regarde sans prétention si ce n'est passé un bon moment devant du divertissement bien calibré. Y a du rythme, un humour diversifié qui n'hésite pas à gratter. Le film parle aussi de malversations financières (dont son générique qui annonce la carrière plus sérieuse de Adam McKay) comme de ce qu'on appelle la masculinité toxique bien tournée en ridicule. Bref, une comédie sympa avec de magnifiques apparitions de Eva Mendes.

La vie au bureau, c'est la jungle...

Gangster Squad de Ruben Fleisher
C'est une déception pour moi. Avec ce sujet, ce casting, ce réal, ce budget... Non pas que cela soit un mauvais film mais j'ai trouvé ça tellement fade. Ca divertit mais je trouve le scénario comme la mise en scène aussi clichés que paresseux. Les personnages principaux comme secondaires manquent tellement d'épaisseur. Le partis pris de filmer les fusillades des années 1950 avec des images qui se figent et des ralentis j'ai trouvé ça hors de propos... Bref, un film d'affrontement entre policiers et gangsters qui fait le taffe mais qui m'en a touché une sans faire bouger l'autre.

Milieu de film

Monte là-d'ssus de Robert Stevenson
Vous vous souvenez de Flubber avec Robin Williams ? Et bien c'est un remake de cette production Disney du début des années 1960. Alors ça a pris un méchant coup de vieux, le genre de film qui vieillisse mal dans tous les domaines. Néanmoins, les effets spéciaux sont véritablement bien fichus pour l'époque. Cette histoire de professeur socialement maladroit inventant une matière anti-gravité offre des moments aussi drôles que poétiques quand l'invention est mise en scène. Il y a aussi un ton bien plus cynique qu'on ne l'aurait cru envers le capitalisme et l'armée. Et je ne saurai pas étonné qu'il s'agisse d'une influence de Retour vers le Futur entre le savant doux-dingue accompagné de son chien (la même race que Einstein) et le fils du "méchant" prénommé Biff... Je divague peut-être mais c'est une rareté Disney assez intéressante à mater à défaut d'être incontournable.

Ce dialogue génial...

Sell kids for food

Portrait de Kenshiro77
Hors ligne
A rejoint: 2 septembre 2011
Contributions: 842
Re: Derniers films vus ou revus

La suite du plus grand film d'horreur de tous les temps. Conspué par certains, chéri par d'autres, j'ai quand-même l'impression que le temps a été bénéfique à "TCM2" et qu'une partie des détracteurs l'a plus ou moins réhabilité (ou peut-être s'agit-il d'un nouveau public, friand des productions de l'époque).

Déjà, cette affiche... C'est pas une idée de génie, franchement ? A la fois un pied de nez à "Breakfast Club" et une illustration explicite quant à l'orientation de cette suite/remake.

Parlons-en de cette orientation, tiens. Je peux totalement comprendre que l'aspect "comédie horrifique" puisse rebuter, surtout quand on connaît le matériau de base. Mais pour ma part, je trouve que l'opération a été menée de main de maître par Hooper et son équipe. Et puis, ça a bien dû le défrustrer de mettre sur pied ce joyeux bordel tout en ayant les deux mafieux de la Cannon sur le dos. Malgré ce que l'on peut parfois lire ou entendre sur ce second opus, je ne trouve pas le film si "goofy" que ça. Ou en tous cas, pas à 100%. Hooper a tout de même réussi à maintenir un certain équilibre et surtout à conserver cette ambiance unique qui rend la saga si particulière (du moins, dans les épisodes les plus réussi, j'entends). "Ca rigole, mais ça charcute !", tel est le mantra de cette nouvelle mouture. Là où quasiment tout n'était que suggéré dans le premier volet (on a jamais fait mieux dans le genre depuis, si vous voulez mon avis), le second opte pour une approche plus frontale, et Tom Savini montre, une fois de plus, l'étendue de son talent.

D'ailleurs, les décors sont eux aussi ultra réussi, que se soit les locaux de la radio de Stretch ou l'antre des Sawyer. Cette dernière, décorée avec les moyens du bord, de la récup' à droite à gauche (parce que Golan et Globus taillaient dans le budget à mesure que le projet avançait) fourmille de détails et suinte la folie. Quand on connait un peu les conditions dans lesquelles ont travaillé le staff, on ne peut que saluer la performance tant le résultat est grandiose.

Niveau casting, c'est Bill Johnson qui hérite du masque de cuir. Personnellement, je l'aime bien. Je dirai même que j'y suis attaché (bien que je concède volontiers qu'il ne s'agit pas du meilleur Leatherface). Il se frappe la tête contre les murs, geint, lève sa tronçonneuse au-dessus de sa tête comme un autiste quand il ne s'en sert pas simplement comme prolongement phallique lors de ses premiers émois avec notre héroine... N'empêche que quand il s'énèrve, tu te chies dessus. Notre nouvelle héroine, justement, est incarnée par Caroline Williams. Qu'en dire... Cette voix... Ce mini-short... Cette séquence torride avec Leatherface dans la remise de K-OKLA... Bref, pour ma part, je trouve qu'elle joue très bien son rôle et je l'ai tout de suite prise en sympathie.

Jim Siedow est le seul rescapé du massacre original, toujours dans le rôle du frère aîné, et c'est aisément sa meilleure performance dans la saga. Il me fait crever de rire de bout en bout, aussi bien en VF qu'en VO. Il forme un duo du feu de dieu avec le personnage de Chop-Top, campé par Bill Moseley. D'ailleurs, et ça, tous les fans du film vous le diront, Chop-Top c'est LE perso emblématique de "TCM2". Cette espèce de taré qui joue volontiers du rasoir (pour faire écho à l'auto-stoppeur de 1974), qui passe son temps à bouffer des morceaux de sa propre chair qu'il aura au préalable grattée avec son cintre autour de la plaque en métal vissée sur son crâne, et qui balance des punchlines à tout-va. La performance de Moseley est juste dingue et hissera son personnage au rang d'icône du cinéma fantastique. Et au milieu de tout ça, on a Lefty, incarné par Dennis Hopper. Il est le lien principal entre le métrage précédent et celui-ci. Hopper pousse les potards à fond, surtout dans le dernier segment, et parait tout aussi taré que la famille Sawyer. Personnellement, je n'affectionne pas ce personnage plus que ça, mais rien que pour la joute finale contre Leatherface, sa présence est justifiée (plus que par le bout de scénario le rattachant à "TCM1").

En conclusion, je dirai que c'est un épisode que j'aime beaucoup, vous l'aurez compris. Fendard, sanglant, bourré d'effets spéciaux de qualité, ré-inventant le matériau d'origine tout en le respectant... La classe, quoi. Je l'ai revu peut-être pour la quarantième fois avant-hier soir et je ne m'en lasse pas. Un classique.

"Il faut se rappeler que la liberté n'est qu'un concept relatif."

Portrait de GreenSnake
Hors ligne
A rejoint: 19 février 2012
Contributions: 4535
Re: Derniers films vus ou revus

Five de Igor Gotesman
Une comédie française emmenée par Pierre Niney et François Civil très efficace sur le thème de l'amitié. Alors ça ne va rien révolutionner mais cela offre un peu de fraicheur, des scènes assez osées dans le trash (malgré des références peu subtiles comme celle à 21 Jump Street) sans qu'on veuille nous assommer de bons sentiments. Bref ça se laisse regarder car c'est très bien interprété (Niney reste une valeur sûre et je découvre avec ce film François Civil et je comprends pourquoi tout le monde se l'arrache depuis quelques temps) avec une mise en scène dynamique. Il y a quelques baisses de rythme et des scènes un peu forcées. Sinon mention spéciale à Pascal Demolon dans un second rôle ainsi qu'à l'actrice Margot Bancilhon que je découvre et qui a un charme fou...

Spoiler

Edité par GreenSnake le 10/10/2020 - 17:32

Sell kids for food

Portrait de doki
Hors ligne
A rejoint: 16 décembre 2012
Contributions: 6574
Re: Derniers films vus ou revus

Alien Covenant de Ridley Scott

Mise à part la toute première scène, la première heure du film est vraiment excellente lorsque l'équipage débarque sur une planète pour rechercher la source d'un signal. A un moment même, je me suis dit "putain c'est un des meilleurs Alien, le meilleur depuis le 2".
Ba tiens c'était trop beau! Fallait qu'à un moment y a un nommé David de Prometheus (film que j'ai pas du tout aimé au passage) qui se ramène et qui vient niquer tout le film en nous amenant dans ses grottes, sa caverne. Mais WTF ses environnements, on veut des vaisseaux, des ouvertures de SAS, du suspens, du Alien quoi. Le mec nous fait même un cour de flûte (totalement nawak) bref j'ai pas du tout aimé la tournure qu'a prit le film.

Dommage en tout cas, cet Alien était vraiment, mais vraiment bien parti.

Edité par doki le 13/10/2020 - 08:45
Portrait de GreenSnake
Hors ligne
A rejoint: 19 février 2012
Contributions: 4535
Re: Derniers films vus ou revus

Tiens j'ai vu récemment la vidéo où Hooper réagit à chaud à sa vision d'Alien Isolation (Snake Pass si ma mémoire est bonne). Pour ma part, même si un topic existe pour ce genre d’aveu, je n'ai vu aucun Alien. Voilà voilà.

Sinon :

300 de Zack Snyder
Sans mettre ses films dans quelconque panthéon (quoique Watchmen...), j'adore les films de Zack Snyder. C'est souvent esthétisé à mort, de la mise en scène clinquante avec une surcouche de montage (ralentis ect...) mais chez moi ça marche car le mec est un esthète de l'action. Il sait poser ses ambiances et offrir un spectacle constant avec une grand virtuosité. C'est certes souvent très bourrin et quand il tente du métaphorique à outrance ça a du mal à passer (Sucker Punch) mais encore une fois j'adhère. Pour ce qui est de 300, c'est toujours aussi plaisant avec cette relecture de la Grèce antique et cet enchaînement d'action très efficace.

J'aurai pu mettre tellement de scènes mais on va mettre celle-là

Le Danseur de dessus de Mark Sandrich
Dans le Hollywood des années 1930, Fred Astaire et Ginger Rogers sont un des duos les plus mythiques notamment avec cette comédie musicale qui pousse le quiproquo à son paroxysme. Alors même si je ne suis pas forcément client de ce genre de film, il faut avouer que cela fonctionne même si cela a pris son coup de vieux. Les chorégraphies efficaces, le charme impertinent des deux héros et les bons seconds rôles en font un divertissement plaisant.

Spoiler

Chéri, j'ai agrandi le bébé de Randal Kleiser
Alors je l'ai vu en VF (sacrilège!) puisqu'il fallait bien que la marmaille puisse suivre le film. Apparemment le film s'était fait défoncé à sa sortie et il faut avouer qu'il est très loin de la qualité de l'original. En fait quand on le voit aujourd'hui on a plus l'impression d'avoir affaire à un téléfilm de luxe car un vrai projet de cinéma. D'autant plus que les effets-spéciaux ont pris un coup de vieux. Après cela reste un honnête divertissement familial qui fonctionnera bien sur les plus jeunes. Ni plus, ni moins. Il y a bien pire...

la réplique qui donne son titre au film

3 fan-films Star Wars de qualité supérieure !

Nuit de Folie de Chris Columbus
Première réalisation du réalisateur culte de nos enfances entre Maman, j'ai raté l'avion, Mme Doubtfire et les deux premiers Harry Potter. On sent qu'il est encore dans sa phase moins lisse digne du scénariste des Gremlins qu'il a été. Cette fuite en avant d'une babysitter (Elisabeth Shue des deux derniers Retour vers le Futur) qui va devoir s'aventurer en ville deux nuits avec trois gamins pour des péripéties de plus en plus improbable fonctionne encore une fois comme un divertissement vite vu, vite apprécié et vite oublié. Un film qui transpire les 80's avec un politiquement peu correct qui fait parfois mouche. On retrouve quand même quelques idées du cinéma de Columbus à savoir que les enfants ne peuvent compter que sur eux-mêmes et que les adultes ne sont pas dignes de confiance sauf peut-être ceux qu'on attend le moins...

Oui c'est bien Vincent d'Onofrio...

Souvenirs de Marnie de Hiromasa Yonebayashi
Petit à petit je rattrape mon retard concernant les productions Ghibli. Alors on évacue directement l'évident : l'animation 2D défonce sans aucune pitié l'animation 3D à mes yeux. (Et je sais bien qu'elle n'est pas toujours full 2D mais arrêtons de pinailler^^). Cette histoire touchante et onirique d'une pré-ado faisant la rencontre en rêve d'une étrange fille fonctionne à merveille. C'est d'une beauté à couper le souffle tout en ayant une simplicité dans le propos qui fait mouche. Le film parle de la difficulté de trouver sa place dans le monde, de vies rêvées et des relations compliquées avec ses parents, biologiques ou non. Un coup de maître de la part de Yonebayashi qui m'avait un peu déçu avec Arriety quand je l'avais vu au ciné. Bref, un énième Ghibli que je vous conseille chaudement.

Scène vers la fin du film

Sell kids for food

Portrait de Depakote
En ligne
A rejoint: 8 janvier 2019
Contributions: 603
Re: Derniers films vus ou revus

Enchaîner sur Top Hat juste après 300 de Zack Snyder, c’est tellement improbable que c’est génial !!! J’ôte mon chapeau haut de forme et salue, GreenSnake. Merci pour ce nouveau panaché de films.

Portrait de doki
Hors ligne
A rejoint: 16 décembre 2012
Contributions: 6574
Re: Derniers films vus ou revus

Citation:
je n'ai vu aucun Alien.

Parce que tu ne veux pas ou que tu en as pas eu l'occasion ? Depuis le temps que les films sont sorti, j'imagine que ce sont pas les occasions qui ont manquées, si ?

En tout cas c'est dommage car c'est quand même un des piliers de la science-fiction.

Portrait de GreenSnake
Hors ligne
A rejoint: 19 février 2012
Contributions: 4535
Re: Derniers films vus ou revus

@ Depakote : Les samedi et dimanche chez moi c'est soirée séries/films ce qui entraîne effectivement par moment des grands écarts cinématographiques assez improbables.

@ Doki : Plusieurs raisons :
1- J'étais une putain de flipette devant un film qui fait peur quand j'étais gamin. Vraiment trop impressionnable. Je pouvais avoir des angoisses terribles devant des films comme Ghostbusters, Mars Attack, Independace Day ou Les Goonies^^ Le premier film d'épouvante/horreur que j'ai vu c'était à 11 ans et c'était Sixième Sens. Traumatisme^^
2- J'ai de grosses lacunes cinématographiques parce qu'au lieu de me forger une culture comme tout adolescent normal, j'ai passé trop de temps sur les jeux vidéo et internet.
3- Je suis en train de rattraper mon retard avec un liste de films à absolument selon le bouquin les "1001 films"... Mais j'en suis qu'aux années 1930... Dans les Aliens sont dans la liste mais ça va venir. Je le verrai un jour...

Par ailleurs :

Les 39 Marches de Alfred Hitchcock
Un des fleuron de sa période anglaise de l'entre-deux-guerres. 4ème film que je vois du maître du suspense qui propose ici un thriller à forte ambiance proche de l'onirisme (la lande écossaise notamment) avec des éléments proposes à son cinéma : l'homme innocent pourchassé, les machinations des méchants avec le fameux coup de théâtre ainsi que la belle blonde tantôt victime qu'héroïne. Pour un film de 1935, je trouve la mise en scène vraiment moderne avec une utilisation forte du montage (superpositions de plans, effets d'ambiance) comme de point de vue. Je n'ai pas l'impression que filmer des jambes ou avec l'objectif penché était répandu à l'époque. Comme je le disais, le film embrasse pleinement l'invraisemblable proche de l'onirique donc les pisse-froids de la cohérence auront du mal^^ J'ai évidemment apprécié le film même si je trouve qu'il y a une vraie baisse de rythme dans l'avant-dernier acte avec une histoire d'amour peu convaincante. Le début est aussi particulier où il faut rapidement accepté que le héros accepte tout sans sourciller.

Spoiler

I Am Not Your Negro de Raoul Peck
Un excellent documentaire qui avait tout du projet casse-gueule : raconter le racisme et les luttes anti-racistes des Etats-Unis du point de vue de l'écrivain noir James Baldwin en n’utilisant que des extraits de ses écrits comme commentaire. Le tout en utilisant autant des images d'archives que actuelles. Et bien le réalisateur haïtien Raoul Peck y arrive avec brio avec une science du montage incroyable et un travail de réalisation en amont incroyable. C'est passionnant car Baldwin l'est. Cela démontre autant la violence que subissent depuis des siècles les noirs aux Etats-Unis, que les différentes manières de lutter (Baldwin a côtoyer Medgar Evers, Malcom X et Marthin Luther King) ainsi que la complexité avec laquelle le racisme fonctionne. Bref si le sujet vous intéresse c'est un indispensable à mes yeux. Même s'il est un peu piégé par son partis pris par moment je trouve.

Spoiler

Un étranger dans le village de Pierre Koralnik
Documentaire de 30 minutes se trouvant dans les bonus du film dont je viens de parler. C'est une sorte d'entretien/reportage sur James Baldwin qui est en vacances (il me semble) dans un petit village suisse au début des années 1960. Il devient une sorte de curiosité pour ses habitants n'ayant jamais vu de noir. On a donc le droit à des réflexions très intéressantes de la part de Baldwin sur le racisme où lui-même n'arrive pas à cacher ses à priori. C'est intéressant avec le défaut principal de n'être qu'une interview mise en scène où l'accent lourd de Baldwin ne le rend pas toujours compréhensible.

Sell kids for food

Portrait de doki
Hors ligne
A rejoint: 16 décembre 2012
Contributions: 6574
Re: Derniers films vus ou revus

Bon hier c'était soirée TF1 pour moi.

En première partie, Star Wars VIII les derniers Jedi
Au bout de 1/2 heure - 3/4 d'heure j'ai zappé tellement je trouvais ça nul.
Les persos sans charisme, Luke qui dit en aucun cas vouloir enseigner le pouvoir de la force à la meuf mais qui change d'avis juste après avoir revu un hologramme de Leia. Pff!
Le gars qui voulait piloter son X-Wing mais qui se fait projeter lors d'une explosion et qui se relève nature sans aucune éraflure alors qu'il aurait du mourir avec le simple souffle de l'explosion. Plein d'incohérences comme ça.
Ces nouveaux épisodes pop-corn de Star Wars sont seulement destinés aux ados. Star Wars a perdu toute son âme, mais ça je le savais.

Je suis donc revenu un peu plus tard sur la chaîne pour voir s'il y avait un deuxième film et je suis tombé sur 300 la naissance d'un empire. Voilà un film un peu plus sérieux.
Reprenant là où s'était arrêté le premier 300, cette suite directe reprend quasiment tous les ingrédients qui ont fait le succès du premier film. Des plans de caméras superbes, des ralentis lors des combats, des combats bien plus sanglants encore. Sans oublier par moment des phrases poétiques par-ci par-là.
Une chouette suite même si le perso principal est tout de même bien moins charismatique que Leonidas, j'ai bien aimé.

Edité par doki le 26/10/2020 - 10:51