Skip to Content

Derniers films vus ou revus

Dernière contribution

9843 posts / 0 nouveau(x)
Portrait de teknosonorious180
Hors ligne
A rejoint: 17 janvier 2020
Contributions: 364
Re: Derniers films vus ou revus

Etat des lieux-Jean François Richet- 1994

c'est un vieux film faut le voir pour se faire un avis il est sur youtube si vous voulez le voir pour vous faire un avis voila

Edité par teknosonorious180 le 20/06/2020 - 21:24
Portrait de GreenSnake
Hors ligne
A rejoint: 19 février 2012
Contributions: 4480
Re: Derniers films vus ou revus

Citation:
c'est un vieux film faut le voir pour se faire un avis il est sur youtube si vous voulez le voir pour vous faire un avis voila

Propre^^

Balle Perdue de Guillaume Pierret
Pour ceux qui n'ont pas suivi, il s'agit de la dernière production française exclusive à Netflix. Alors, il s'agit avant-tout d'un divertissement et c'est un film qui ne révolutionnera rien mais ça reste de la série B franchement sympa à regarder. Un petit mélange action/thriller avec une grosse dose de bagnole pour un spectacle bien emmené, bien interprété avec quelques séquences d'action bien troussées. Bref, une production française qui propose un petit vent de fraicheur et qui divertit de bout en bout sans jamais vouloir se la jouer auteur et ajouter des problématiques ridicules comme on aime trop le faire par moments. En tout cas la mise en scène est assez pêchue et surtout très efficace. Niveau casting Alban Lenoir, Nicolas Duvauchelle, Stefi Celma et Ramzy Bedia font le taffe. Bref, de la bonne série B bien sympathique, ni plus ni moins.

Sell kids for food

Portrait de Hellipsir
Hors ligne
A rejoint: 31 décembre 2014
Contributions: 3643
Re: Derniers films vus ou revus

Hier soir, j'ai vu The Machinist, un film de 2004 avec Christian Bale.
Je le classerais dans la catégorie des "thriller psychologique".
L'acteur a perdu près de 30kg, c'est impressionnant, tout comme sa prestation.

Le film a une petite touche David Lynch, je trouve, l'ambiance est assez particulière mais vu le sujet, c'est tout à fait approprié.
Outre l'ambiance peu propice au confort mental du spectateur, ce qui permet de le plonger en partie dans la psyché du personnage principal, il y a les questions que l'on se pose durant tout le film du pourquoi cet homme est-il dans cet état, autant physique que psychologique ?
On se dit tout du long que c'est un film sur la folie mais la fin précise tout cela...
Le seul bémol que j'aurais sur le film c'est la B.O. qui fait assez musique de téléfilm par moment, elle fait le taf mais sans grand talent.

Portrait de GreenSnake
Hors ligne
A rejoint: 19 février 2012
Contributions: 4480
Re: Derniers films vus ou revus

Pffiou y avait longtemps ! Accrochez car j'ai vu moult films depuis un mois !

Les Aristochats de Wolfgang Reitherman
Vu 10 000 fois puisque ma fille l'a regardé en boucle il y a un temps. J'aime le côté brut de son animation qui est pourtant d'une fluidité sans pareil, sa direction artistique plutôt classe, sa bande-son jazzy et ses personnages attachants.

Spoiler

Gai... Gai... Baignons-Nous de Charles A. Nichols
Court-métrage Disney de 1946 qui met en scène Figaro (le chat dans Pinocchio) qui appartient à Minnie et qui va faire la rencontre d'un vilain chat de gouttière. De l'efficace, de l'animation au poil (lol...) et un divertissement qui fera rire les plus jeunes.

Spoiler

True Grit des frères Coen
Excellent western qui propose une ambiance via ses personnages, ses dialogues, sa mise en scène et sa direction artistique vraiment prenante. Une odyssée aux yeux de la jeune heroïne qui va se prendre en pleine poire l'héroïsme comme les parts d'ombres du Far West. Bref, du bon cinéma car les frères Coen sont à la manette.

Scène juste avant le dernier acte

Les 12 Noël de Kate de James Hayman
Y a un jour un mec dans les bureaux de ABC qui s'est dit : et si on mélangeait Un Jour sans Fin et un téléfilm de Noël ? Voilà donc l'intérêt de ce téléfilm disponible sur Disney +. Un boucle temporelle enrobée de bons sentiments sur les déboires familiaux et sentimentaux d'une trentenaire incarnée par Amy Smart. Bon, si vous adhérez au principe de base (un téléfilm de Noël), il faut avour que c'est assez efficace genre film à regarder sous un plaid avec un chocolat chaud. La boucle temporelle offre des moments assez sympa et s'avère assez bien utilisé. Mais bon, c'est quand même très basique comme divertissement.

Spoiler

Le Tombeau des Lucioles de Isao Takahata
Bon... Seconde fois que je le vois et c'est à mes yeux un des plus grands chef-d'oeuvre du cinéma. Bref, inutile que j'en reparle pendant des heures, regardez-le, c'est absolument essentiel.

Désolé, j'ai pas trouvé la scène en VO

Aladdin de John Musker et Ron Clements
On poursuit la tournée des classiques Disney avec les gosses. Ca faisait un moment que ne l'avais pas vu celui-là. Un divertissement de haute-volée où des génies de l'animation sont à l'oeuvre. J'ai toujours aimé quand un film donne l'impression de partir dans tous les sens mais en gardant une réelle maîtrise avec un propos digeste. L'humour délicieusement anachronique, les chansons cultes, les personnages excellents et le souffle épique font que c'est vraiment du grand Disney.

Spoiler

Le Chevalier de la Bière de Jivay
Ce court-métrage présent sur la chaîne youtube Une Bière et Jivay synthétise bien le message de la chaîne : Arrêtez un peu l'industriel et buvez plus de bières artisanales qui proposent bien plus en termes de goûts et d'expérience. Bon faut aimer l'esprit de la chaîne mais c'est aussi efficace que marrant.

Spoiler

Des Vacances inoubliables de Greg Beeman
Ce téléfilm Disney Channel date de 2002 et raconte les vacances d'une jeune fille (Mischa Barton avant Newport Beach) se découvrant le don de communiquer télépathiquement avec les dauphins. Cela sert le propos d'un divertissement à caser la catégorie des récits coming of age doux-amères. L'adolescente sera aussi tiraillée sentimentalement par le mec intelligent et le beau gosse riche (Jared Padalecki avant Supernatural) pour offrir une comédie dramatique très moyenne. Il y a néanmoins des scènes sympas avec les dauphins... Et quand je dis que c'est moyen c'est en prenant en compte que c'est un téléfilm Disney Channel hein...

Première scène du film

Comme des Bêtes de Chris Renaud
Ce film d'animation/comédie animalière passe bien pour la seconde fois que je le vois car malgré un scénario assez convenu, il y a une belle qualités d'animation, de bons personnages et surtout des séquences assez folles qui fonctionnent. Dommage que le film n'ait pas embrassé complètement son côté barré pour rester un réel divrtissement familial.

Spoiler

Edité par GreenSnake le 20/07/2020 - 17:55

Sell kids for food

Portrait de teknosonorious180
Hors ligne
A rejoint: 17 janvier 2020
Contributions: 364
Re: Derniers films vus ou revus

SNAKE ( The Grit ) j'adore un sacrée film franchement et j'adore l'actrice en plus elle joue trop bien.

Tenue de soirée

Comme il est dit :- Putain de Film -
que dire à par on en fait plus des comme ça !

Edité par teknosonorious180 le 02/08/2020 - 09:17
Portrait de Depakote
Hors ligne
A rejoint: 8 janvier 2019
Contributions: 546
Re: Derniers films vus ou revus

Ah oui, Blier, c'est imparable.
Buffet Froid, je peux le revoir chaque fois sans jamais me lasser.
Tenue de Soirée idem.

Portrait de Rudolf
Hors ligne
A rejoint: 4 septembre 2011
Contributions: 18013
Re: Derniers films vus ou revus

Pas trop aimé Buffet Froid. C'est bien pendant les trente premières minutes, mais plus on avance, plus le film tourne à vide, et les acteurs ne font plus qu'un numéro de cabotinage. Bref, assez déçu par ce film quand je l'ai découvert à la TV il y a quelques mois.

Portrait de GreenSnake
Hors ligne
A rejoint: 19 février 2012
Contributions: 4480
Re: Derniers films vus ou revus

teknosonorious180 a écrit:
SNAKE ( The Grit ) j'adore un sacrée film franchement et j'adore l'actrice en plus elle joue trop bien.

Ha oui Hailee Steinfeld ! En plus elle a apparemment réussi à poursuivre sa carrière une fois adulte même si je ne l'ai vu que dans celui-ci.

Sinon j'ai vu une palanquée de films depuis la dernière fois:

Le Dictateur de Charlie Chaplin
Première fois que je le voyais est c'est un immense chef-d'oeuvre. Une charge aussi forte que drôle et touchante contre le nazisme et toute autre forme d'intolérance, de totalitarisme comme de racisme. Les dictateurs délicieusement tournés en ridicule, des gens simples épris de liberté et des scènes d'anthologie tellement cultes qu'on les retrouve dans énormément d'autres comédies de manière consciente ou non au fil des décennies. Je commence à avoir une bonne connaissance de la filmographie de Chaplin et c'était vraiment un des plus grands. Indiscutablement. Quel acteur ! Quel comique ! Quel scénariste ! Quel réalisateur ! Quel artiste !

Milieu du film

Le Conte des deux animaux de Jack Speirs
Ce moyen-métrage est une sorte de docu animalier/fiction du genre L'Ours de Annaud avant l'heure. L'histoire d'un ours et d'un raton laveur obligés de voyager ensemble dans un lieu genre Yellowstone. Bon... Ca a du être vraiment un exploit de réaliser un tel métrage avec le dressage de nombreux animaux dans des décors naturels. Mais j'avoue que j'ai vite décroché à cause d'une voix off trop explicative et une aventure pas vraiment palpitante quand on sait que tout est mis en scène...

Bande-annonce

La Vérité sur Charles Manson de PadawamHD
Je suis presque sûr que c'est quelqu'un sur ce forum qui nous avait conseillé ce documentaire amateur sur l'énigmatique Charles Manson. Merci à lui/elle car c'est effectivement passionnant tant le documentaire retrace le parcours de cet homme présenté comme le diable. Au-delà de la reconstitution de sa vie et des évènements, il y a aussi une vraie réflexion sur la vérité avec de nombreux points de vue exposés, deux approches qui s'opposent et une modestie face à un tel sujet complexe à exposer. Après je ne suis pas fan de l'approche "grindhouse" et de l'utilisation abusive d'images de fictions pour illustrer.

Le docu en question

Une série de courts-métrages de SF/Fantasy

Ninotchka de Ernst Lubitsch
Grand classique de la comédie romantique qui raconte l'amour entre une officielle communiste russe et un dandy parisien dans la capitale de l'amour durant les années 1930. Une oeuvre charmante et élégante (adjectif qui caractérise très bien la mise en scène) très bien écrite qui vaut autant pour la belle romance que pour les critiques très ironiques de l'URSS comme de la russie tsarine ainsi que des sociétés capitalistes comme la France. Cela fonctionne du début à la fin grâce à un humour bien distillé et des acteurs très charismatiques, Greta Garbo en tête. Et les productions actuelles devrait en apprendre beaucoup dans ce genre où il n'y a pas besoin de larmoyant, de drame à outrance et de faux suspense à la con dans le dernier acte.

Meilleure scène du film à mes yeux

Sell kids for food

Portrait de Depakote
Hors ligne
A rejoint: 8 janvier 2019
Contributions: 546
Re: Derniers films vus ou revus

Je peux comprendre, Rudolf.
Mais le fait que tout soit inversé et l'écriture ciselée des dialogues, je succombe à chaque fois à cette folie surréaliste provoquée par la perte de communicabilité entre les gens et les cités-béton dans lesquelles ils vivent. Oui, le début est mieux écrit. La première scène dans le métro, avec les deux protagonistes assis dos-à-dos, est formidable :

SERRAULT. — Qu’est-ce que vous regardez ?
DEPARDIEU. — Hein ?
SERRAULT. — Je vous demande ce que vous regardez.
DEPARDIEU. — Rien. Je regarde votre oreille.
SERRAULT. — Qu’est-ce qu’elle a mon oreille ? Vous êtes otorhino ?
DEPARDIEU. — Non.
SERRAULT. — Alors foutez-moi la paix.

EDIT : Aïe, excuse Green, j'ai pas vu ton post...

GreenSnake a écrit:
Je commence à avoir une bonne connaissance de la filmographie de Chaplin et c'était vraiment un des plus grands. Indiscutablement. Quel acteur ! Quel comique ! Quel scénariste ! Quel réalisateur ! Quel artiste !

Oui, c'était un touche-à-tout de génie. Même la musique !

Greensnake a écrit:
Grand classique de la comédie romantique qui raconte l'amour entre une officielle communiste russe et un dandy parisien dans la capitale de l'amour durant les années 1930. Une oeuvre charmante et élégante (adjectif qui caractérise très bien la mise en scène) très bien écrite qui vaut autant pour la belle romance que pour les critiques très ironiques de l'URSS comme de la russie tsarine ainsi que des sociétés capitalistes comme la France. Cela fonctionne du début à la fin grâce à un humour bien distillé et des acteurs très charismatiques, Greta Garbo en tête. Et les productions actuelles devrait en apprendre beaucoup dans ce genre où il n'y a pas besoin de larmoyant, de drame à outrance et de faux suspense à la con dans le dernier acte.

J'aime beaucoup ton ressenti. Tu as su capturer l'animal en peu de mots. Il faut voir Lubitsch. A te lire il m'est revenu des images du film Cluny Brown (La Folle Ingénue) avec Charles Boyer, plus tardif dans la carrière du réalisateur, mais où l'on retrouve le maître de la comédie comme au temps des années trente. Décapant !

Edité par Depakote le 02/08/2020 - 13:35
Portrait de Rudolf
Hors ligne
A rejoint: 4 septembre 2011
Contributions: 18013
Re: Derniers films vus ou revus

La scène du métro est bien, oui. Bon, à la limite, la toute fin avec Carole Bouquet rattrape aussi un peu le coup.

Sinon, j'ai vu trois films récemment au cinéma (au passage, c'est vide et triste à en mourir, les salles, je pense que des tas de cinémas vont fermer :-( ).

Eté 85 :

C'est le dernier film de François Ozon, qui relate plus ou moins une histoire d'amour adolescente entre deux garçons en 1985 vers la Normandie. Mais comme à son habitude chez Ozon, derrière ce thème simple se cache une réalisation hors pair avec de jeunes acteurs impeccables (mais les personnages secondaires également, comme la mère campée par Isabelle Nanty, ou l'enseignant incarné par Melvil Poupaud), une très bonne mise en scène. Les deux premières minutes du film donnent directement le ton vu qu'il est question de la mort de l'un d'eux, tandis que l'autre fait office de narrateur qui raconte tout ce qui s'est passé, ce qui met d'entrée de jeu dans l'ambiance. Les textes sont très bien écrits également, donnant au film un côté littéraire, mais pas trop afin que ça reste essentiellement une oeuvre cinématographique (il y a des scènes magnifiques, tant visuellement que musicalement). Le décor avec la plage fait immanquablement penser à l'un des premiers films cultes d'Ozon, à savoir Sous le Sable, mais aussi le thème de la mort tout aussi présent. Je pense d'ailleurs que le film compte des références à d'autres films d'Ozon, mais que je ne connais pas trop.

Autre chose fort appréciable, et je préviens d'avance : non, ce n'est pas du tout un film sur l'homosexualité, il n'y a absolument aucun, mais AUCUN militantisme ni aucune leçon de morale à ce sujet (pourtant, la tentation était grande pour le faire vu que ça se passe dans les années 80). Le film relate vraiment une histoire d'amour entre deux adolescents, c'est tout, donc le fait qu'ils soient du même sexe n'entre absolument pas en ligne de compte dans le scénario. Et ça, ça fait du bien !

Au passage, le film est adapté d'un roman anglais destiné à la jeunesse, avec un titre totalement différent mais qui vend la mèche sur ce qui s'est réellement passé à la fin de l'histoire entre les deux garçons (c'est peut-être pour ça qu'Ozon a changé le titre, je ne sais pas).

Vraiment un très beau film, qui confirme que François Ozon fait partie des rares cinéastes français actuels à faire honneur au cinéma français d'auteur (avec Jacques Audiard et Arnaud Desplechins entre autres).

Ensuite, j'ai vu Mon ninja et moi :

Un dessin animé danois (ce qui est déjà original), qui s'avère être une excellente surprise, un vrai coup de coeur ! Par contre, attention à ne pas amener des enfants trop jeunes (je suis venu avec mes neveux et nièces, à partir de neuf ou dix ans, ça va), car le début du film comporte une scène d'une rare violence (bien que ça reste "hors champ", la caméra s'éloigne pendant l'acte cruel), pas seulement pour un dessin animé, mais également assez rare dans un film pour adulte. Les premières minutes se passent en Thaïlande dans une usine de jouets (des poupées Ninja) fabriqués par des enfants exploités, et :

Spoiler

Donc là, je vous avoue que cette scène m'a fait un effet boeuf, et ce d'autant plus que j'étais avec mes neveux ! Et pourtant, ça fonctionne ! Ce n'est pas gratuit, elle met le spectateur en condition pour tout le reste de la projection, car la suite va découler directement de cet acte cruel, en particulier le fait que la poupée Ninja "défaillante" en question va s'animer et se retrouver au Danemark chez un jeune enfant, dans un but très précis de retrouver cet homme responsable de cet acte gratuit et cruel au début du film. Et c'est très malin, malicieux, drôle, politiquement incorrect (j'ai bien aimé les petites piques contre Me Too et l'obsession du bio), cynique à l'image de ce Ninja (les dialogues sont excellents et font mouche, j'ai vraiment bien rigolé dans ce dessin animé). Tout ça ancré dans le réel (les enfants esclaves en Thaïlande, la jeunesse et la drogue ainsi que la violence en Scandinavie) et abordant le thème de la différence entre "vengeance" et "justice" (au moment où on apprendra ce qu'est exactement cette poupée Ninja qui s'est animée).

Bref, un gros coup de coeur pour moi, je ne m'attendais pas à ça, surtout par rapport à ces premières minutes choc ! Apparemment plus d'un million d'entrées au Danemark (ce qui est beaucoup pour un pays peu peuplé). Franchement, si vous pouvez, allez le voir (mais pas avec des enfants trop jeunes non plus) parce que c'est réellement excellent. Et c'est totalement validé par mes neveux (dont les plus jeunes ont entre neuf ans et dix ans), moi qui avais peur qu'ils soient choqués après cette intro (en fait, ce sont surtout les adultes qui sont choqués par la scène), ils l'ont très bien pris, ont bien rigolé par la suite et adoré toute l'histoire et ses personnages.

Enfin, j'ai vu L'aventure des Marguerite :

Bon, là par contre, c'est assez mauvais, j'ai été déçu. Pourtant, le film commençait bien : l'histoire met en scène deux filles de douze ans, s'appelant toutes deux Marguerite (ou Margot), l'une vivant en 1942, l'autre en 2018. Un beau jour, elles découvrent chacune de leur côté une espèce de "malle magique" qui les propulse à l'époque de l'autre Marguerite après qu'elles se sont retrouvées enfermées à l'intérieur. Pendant les quinze premières minutes, c'est drôle avec d'un côté la Marguerite du passé qui découvre l'époque moderne (elle croit même que les Allemands ont gagné quand elle se retrouve en cours d'allemand au collège), et celle du présent qui fait savoir aux autres qu'elle connaît la fin de la Seconde Guerre Mondiale.

Mais voilà, après, le film dégénère complètement au profit d'une quête où chacune des deux Marguerite essaie de retrouver le père disparu de l'autre Marguerite afin qu'elles puissent regagner leurs époques respectives. C'est très mal joué (la fille et l'autre garçon ado qui l'accompagne ne dégagent absolument rien, seul Clovis Cornillac essaie un peu de sauver les meubles), rempli d'anachronismes (la présence d'Ernest Hemingway dans un bar paumé en Moselle en 1942, l'exode des Français sur les routes en 1942 au lieu de 1940), d'invraisemblances et d'incohérences. Non, vraiment, c'est mauvais : encore une énième bonne idée de départ avec laquelle les cinéastes français ne font rien d'intéressant.

Edité par Rudolf le 02/08/2020 - 13:42