Skip to Content

Derniers films vus ou revus

Dernière contribution

9253 posts / 0 nouveau(x)
Portrait de Rudolf
Hors ligne
A rejoint: 4 septembre 2011
Contributions: 14254
Re: Derniers films vus ou revus

Oui, ce passage, c'est dans le 2, mais je ne voyais pas le rapport (quand même très lointain) au Hooper. ^^

Bon allez, il y a juste un petit passage rigolo à retenir du 2, c'est celui dans le camp Sioux. Mais le reste, poubelle, franchement.

Portrait de Umbasa
Hors ligne
A rejoint: 2 septembre 2011
Contributions: 8682
Re: Derniers films vus ou revus

Les amish de mes amish sont mes amish.

J'avoue que celle la ma fait sourire quand j'ai vu la bande annonce ^^

Portrait de Pang Tong
Hors ligne
A rejoint: 12 novembre 2016
Contributions: 965
Re: Derniers films vus ou revus

Ouais... À vous lire, c'est à laisser sur la Tuche

Spoiler

Portrait de Umbasa
Hors ligne
A rejoint: 2 septembre 2011
Contributions: 8682
Re: Derniers films vus ou revus

Tuché coulé.

Portrait de Pang Tong
Hors ligne
A rejoint: 12 novembre 2016
Contributions: 965
Re: Derniers films vus ou revus

Ça me Tuche ce que tu me dis là mon cher Umbasa

Portrait de Umbasa
Hors ligne
A rejoint: 2 septembre 2011
Contributions: 8682
Re: Derniers films vus ou revus

Portrait de DjoZef
Hors ligne
A rejoint: 2 septembre 2011
Contributions: 370
Re: Derniers films vus ou revus

Glass

Retour en force pour Shyamalan avec Split qui, sur sa fin, dévoile que le tout se déroule dans le même univers qu'Incassable.
Et autant dire que pour ma part ça m'a bien hypé tout ça, quand j'ai reconnu le thème d'Incassable et revu David Dunn (Bruce Willis) à la fin de Split, ça a été un de mes moments préférés de cinéma en 2017.
Puis de revoir un Shyamalan revenir en forme et sur ses bases après un très gros creux (j'ai bien aimé The Visit quand même), ça fait plaisir.

Clou du spectacle, la suite de ces films s'appelle Glass, avec donc Samuel L.Jackson dans son rôle de Mr. Glass de retour aussi !
Qu'allait donc faire Shyamalan avec ces trois personnages réunis ?

Réponse : Un ratage.

Pourtant le premier acte part bien, très bien même. Ça bouge, on récupère David et La Bête comme on voulait les voir et on retrouve le personnage de Joseph joué par le même acteur. Impeccable.
Malheureusement tout le reste du film se déroule dans l’hôpital psychiatrique que l'on voit dans la bande annonce. Beaucoup d'exposition, le film devient très très verbeux, notamment à cause de ce nouveau personnage de Dr Ellie Staple auquel on ne croit jamais vraiment (et encore moins à la fin). Après un démarrage fort, le film devient long et disons le, chiant (un groupe de vingtenaire s'est barré de la salle).

James McAvoy joue toujours bien ses rôles mais il est limite obligé de le faire, il devient une sorte de divertissement pour le film quoi. Le personnage de David Dunn est totalement sous-exploité. Le film repart quand, enfin, Mr Glass se met à bouger.
Sans oublier le retour de Casey, la jeune "héroïne" de Split dont on force son intérêt d'être dans le film, en tout cas pour moi son histoire est incohérente. Et ce n'est pas la seule incohérence que j'ai noté mais je ne vais pas spoiler.
On sent aussi la volonté de Shyamalan d'imbriquer les histoires des trois films pour en faire un tout au final mais c'est maladroitement foutu là encore.

Malgré quelques scènes d'action finales plutôt bonnes et réalistes pour un film de super héro (faut-il le rappeler), le film se perd lui-même dans son propos, oublie de divertir et pour couronner le tout, se termine sur une note complètement WTF.

En deux mots : Décevant. Raté.
Le potentiel qu'avaient ces 3 personnages a été mis à la poubelle par Shyamalan himself. Je me demande si avec le recul, il aime le film qu'il a fait. On a, en visionnant le film, un peu la sensation d'un manque de budget. Peut-être volontaire pour faire "le Shyamalan que tout le monde a aimé à partir du Sixième Sens".

Il aurait dû s'en tenir à la suite surprise.

Edité par DjoZef le 20/01/2019 - 10:16
Portrait de GreenSnake
Hors ligne
A rejoint: 19 février 2012
Contributions: 3818
Re: Derniers films vus ou revus

21 Jump Street de Phil Lord et Chris Miller

Une comédie un peu action et un peu trash qui fonctionne vraiment bien du début à la fin. Elle fonce dans les clichés pour mieux s'en moquer en faisant souvent tomber le quatrième mur de manière assez intelligente. Le duo Tatum/Hill est vraiment bon et on ne s'ennuie jamais. Une comédie vraiment sympathique sans pour autant être indispensable. Mine de rien, j'apprécie beaucoup le travail de Lord et Miller mais je ne les imagine quand même pas de prime abord sur du Star Wars pour autant... Lucasfilm a vraiment merdé car les mecs sont clairement talentueux.

Spoiler

Sell kids for food

Portrait de Umbasa
Hors ligne
A rejoint: 2 septembre 2011
Contributions: 8682
Re: Derniers films vus ou revus

Moi j'ai bien aimer la scène d'intro du film quand ils sont "flics" au parc. ^^

Portrait de Pang Tong
Hors ligne
A rejoint: 12 novembre 2016
Contributions: 965
Re: Derniers films vus ou revus

Je viens de finir de mater Love Exposure, réalisé par Sono Sion.

Je ne me souviens plus trop comment je me suis hypé sur ce film mais je l'avais dans ma médiathèque depuis longtemps et, avant mon prochain séjour en Belgique, je me suis dit que ce serait bien de le regarder. C'est chose faite. Je me suis pris une belle claque...

J'ai été transporté de bout en bout et ne me suis pas ennuyé une seule seconde — le film dure tout de même 3h53 — pour la simple et bonne raison que je ne m'attendais pas à voir ça. Pour que vous compreniez bien, je vais vous lire le résumé que je savais avant le visionnage :

"Fils d'un prêtre respecté, Yu intègre un groupe de pervers professionnels afin de vivre dans le pêché. Malgré une vie de débauche, le jeune homme ne désespère pas de trouver l'âme sœur. Sa rencontre avec Yoko, dont l'innocence bafouée n'a d'égal que sa haine pour la gent masculine, va propulser le jeune homme au-delà des limites du bien et du mal."

Ce résumé n'est pas un mensonge mais il n'est pas représentatif du film qui est beaucoup plus que ça. Au fur et à mesure, on entre dans une histoire riche et complexe avec des personnages se développant sans cesse, le réalisateur proposant "une œuvre générationnelle foisonnante dans laquelle son lyrisme échevelé, ses fulgurances poétiques et sa fantaisie de trublion briseur de tous les tabous de la société japonaise s'expriment avec une liberté, une audace et une énergie irrésistible."

Mention spécial pour la scène avant la toute fin qui est d'une rare intensité. Après, ça retombe un peu et ça devient un peu plus cliché. L'homme est content, l'amoureux des arts aurait sans doute préféré une autre fin, allez savoir pourquoi...

Edité par Pang Tong le 20/01/2019 - 17:56