Skip to Content

The Last of Us 2 (33/33)

Fin du let's play The Last of Us 2

118 Commentaires

Portrait de Arquion

Citation:
Je pense toutefois aux dizaines de personnes ayant bossé sur ce jeu d'arrache pied et qui pour nombre d'entre eux ont fini par quitté ND du fait de ces conditions de travail abominables.
On peut faire le parallèle entre la soif de vengeance d'Ellie et le perfectionnisme de ND, à vouloir aller trop loin dans leurs quêtes respectives, ils finissent par tout perdre. J'ai peine à croire que ND puisse se relever après avoir perdu tant de leurs meilleurs employés, il s'agit peut-être du dernier jeu de cette ampleur de la part de ce studio.

Faudrait éviter de dire de la merde, à moins que tu connaisses personnellement ND.
Et si non faut éviter de l'ouvrir...
Car ND c'est 300 ou 400 employés, donc à priori pas si impitoyable que ça que de travailler là bas.
Deuxième point, les têtes connus qui sont partis, sont partis avant le crunch de TLOU 2, car un crunch c'est pas au début d'un dev mais surtout vers la fin.
Et de 3, t'inquiète pas, lors d'un crunch, ceux qui travaillent sont rémunérés aussi en conséquence...

Alors certes d'avoir eu des semaines tendus et dures, mais ils doivent aussi tous avoir une putain de satisfaction quand ils voient les retours des joueurs ébahis sur les nombreux détails, l'univers etc...


Portrait de HUNK

Il ne raconte pas de la merde dans le fond donc inutile de lui voler dans les plumes, oui, ND a pratiqué l'art du crunch et du perfectionnisme au détriment de la santé et du bien-être de leurs employés, qu'ils soient 400 ou 50 ou s'en fout, et ils ne sont pas les seules à l'avoir fait ou le faire quotidiennement, Rockstar a fait pareille pour le dev de GTAV (pour RDR2 je ne sais pas) et Quantic Dream de même.


Portrait de Arquion

Ou je nie le Crunch ??
Je nie tout le reste que j'ai quote.

J'ai pas connaissance de départ en grand nombre à cause du crunch chez ND (comme chez Rockstar surement)

Mais vous me faites rires, je connais plusieurs personnes qui ont eu des semaines de travail à + de 50h (et dans des métiers surement plus difficile), donc faut stop les ouin-ouin un peu...


Portrait de HUNK

Citation:
Mais vous me faites rires

Si on te fait rire, c'est déjà ça.

Citation:
donc faut stop les ouin-ouin un peu...

Personne ne fait les ouin-ouin, un journaliste américain en a parlé c'est tout, la technique du crunch n'est pas vraiment un exemple surtout sur le long terme donc rien de mal à en discuter, quel que soit le secteur, bien que tout métiers du JV et du cinéma y soient plus exposés et cela depuis très longtemps, généralement si tu te lances l'a dedans, tu comptes pas tes heures c'est vrai.

Bref.


Portrait de Safedreams

Dans le pays des « 35 heures », c’est compliqué^^


Portrait de HUNK

Quel rapport ?


Portrait de Safedreams

Comprends qui pourra^^


Portrait de callahaine

Très bonne review en conclusion.
J'ai trouvé le jeu plutôt sympa mais sans plus. Contrairement à beaucoup, les 3 gros partis pris scénaristiques du jeu (tuer Joel au début, nous faire jouer Abby au milieu, et ne pas laisser Ellie aller au bout de sa vengeance à la fin) ne m'ont pas gêné sur le principe mais plus sur l’exécution.
Ce qui m'a le plus gêné en fait, c'est le problème de rythme : trop de longueurs, de séquences de remplissage, de détours inintéressants. Et autant les 2 protagonistes sont réussies, autant j'ai trouvé les personnages secondaires insipides, aussi bien ceux qui gravitent autour d'Ellie qu'autour d'Abby (on se tape quand même un triangle amoureux à la con avec les 2 personnages).

Et effectivement le gameplay est fonctionnel, comme dans les Uncharted, il est pas profond mais suffisamment confortable pour rester plaisant. Et contrairement à Red Dead 2, ça arrive à être réaliste visuellement tout en restant ludique (tu mets pas trois plombes à looter les objets par exemple). Le problème est qu'il est beaucoup trop limité pour un jeu étalé sur 25 heures. Ça tourne vite en rond.

- Pour la fin, je suis d'accord c'était pas super bien amené. Il aurait été plus logique que Ellie décide d'épargner Abby au moment ou elle la retrouve. Alors qu'elle était prête pour sa vengeance face à la Abby costaud qui lui avait mis une dérouillée, elle la retrouve dans un état lamentable, uniquement préoccupée de sauver la vie de Lev (ce qui lui a peut-être rappelé Joel avec elle). Elle aurait pu s'arrêter là, mais elle choisit de l'affronter quand même, pour au final l'épargner, j'avoue que c'est bizarre.

- Pour l'histoire du loot, le truc c'est pas que tu n'es pas obligé de looter, c'est que tu n'es pas obligé de TOUT looter, en tout cas quand tu joues en normal. Tu explores rapidement chaque pièce, mais pas besoin farfouiller le moindre recoin non plus, tu prends le nécessaire. D'autant que dans les triple A occidentaux, tu sais que les arbres de talents et les améliorations d'armes (à part les dégâts) sont assez superflues.
Mais je te rassure, ça reste relou de looter tous ces trucs, d'autant que les développeurs d'aujourd’hui ont la fâcheuse tendance de rajouter du craft pour multiplier les objets de loot. A l'époque de Resident Evil 4, tu ramassais juste des soins et des munitions, aujourd'hui dans les jeux tu dois ramasser des matériaux (poudres, ferraille, plantes, bandages) pour te les fabriquer, ce qui multiplie les objets disséminés dans le décor à ramasser.


Portrait de Safedreams

Mon interprétation de la fin est que ce qui domine le sentiment de vengeance d’Ellie est l’image, récurrente, de Joel qui se fait éclater la tête et la dernier image qui permet a Ellie de l’indulgence envers Abby est une image positive de Joel, ce pardon envers Joel dans cette scène, ce qui sous entend qu elle a reussie a faire son deuil et peut être pardonner Joel. Quand on a fait son deuil, on retient les meilleurs souvenirs des défunts.

En tout cas la clé de la décision d’Ellie d’épargner Abby est dans cette image de Joel qui dure une seconde pendant qu elle la noie. On le voit jouer de la guitare comme dans la scène finale du jeu en flash back. Donc ce qui se passe dans cette scène est le moteur de son indulgence envers Abby.


Portrait de KyloR

Une conclusion à l'image de l'épopée : totalement schizophrénique ! ^^

Mais oui, quoi qu'on en dise, ce TLOU2 est un jeu exceptionnel et hors-normes qui m'a vraiment marquée : comme tu l'as dit, une expérience comme en voit que tous les 5 ans. Et autant un RDR2, que j'ai pourtant adoré, je n'aurais pas envie d'y rejouer, autant ce TLOU2, je le refais actuellement en NG+ sans soucis et en m'amusant à le platiner.

Alors oui, tout n'est pas rose évidemment : même si je fais partie de cette rare frange de joueur qui adore fouiller les environnements, quel que soit le jeu, le rythme part un peu dans tous les sens, il y a des maladresses scénaristiques, le jeu est presque trop long...
Mais nom de Dieu : le contenu est gargantuesque, la technique est plus que sublime, la mise en scène est bonne, la DA tue la gueule, le voice-acting superbe, les gunfights fun, le level-design bien meilleur que dans n'importe quel jeu NG, et comme tu l'as dit aussi, le jeu tente beaucoup de choses dans son scénar'... Et même pas la peine de parler du niveau de détails, c'est juste du jamais vu.

Quant à la décision d'Ellie à la fin : je pense que tout simplement, elle se rend compte, ou plutôt se rappelle, que Joel n'aurait rien voulu de tout ça. Bien que Joel n'a jamais hésité à tuer, il ne l'a fait, toujours, que pour survivre, protéger les siens, protéger Jackson, et surtout protéger Ellie...
Tout ce que Joel a toujours voulu, c'était le bonheur d'Ellie, et cela est appuyé par les flashbacks : lui apprendre à jouer de la guitare, l'amener au musée pour son anniv', qu'elle se trouve quelqu'un avec qui vivre (d'où sa question sur le baiser de Dina après la fête), etc. Il n'aurait JAMAIS voulu, bien qu'il ait une part sombre propre à tous ceux qui vivent dans ce monde décadent, qu'Ellie gâche son existence si chèrement payée pour le venger lui.
Lors de sa scène de mort, on voit bien qu'il n'espère pas qu'on va le sauver : il ne crie pas, n'appelle pas à l'aide, pas même Ellie. Il savait que ce jour viendrait et accepte son sort, car son existence fut loin d'être pleine de vertus, pour les raisons que l'on connaît.

Ellie se souvient, juste avant de noyer Abby, la dernière conversation qu'elle a eue avec lui : après des mois de haine, de rancune et l'avoir renvoyé chier à la fête, elle va enfin le voir, et bien qu'elle ne le dise pas, elle accepte de lui pardonner et lui avoue qu'elle l'aime, qu'elle lui sera toujours reconnaissante, a demi-mots. Et pourtant, Joel mourra peu après, et Ellie n'aura jamais l'occasion de lui dire concrètement ce qu'elle a sur le coeur.
N'avez-vous jamais vécu cela : avoir envie de dire quelque chose depuis toujours à quelqu'un que l'on aime, puis cette personne disparaît du jour au lendemain, et savoir que l'on ne pourra jamais le lui dire ?
Ellie est simplement complètement paumé : la douleur et la haine lui font perdre ses repères. Après être revenu à la ferme, Tommy vient lui rappeler ses vieux démons et oblige Ellie à s'en vouloir de ne pas être allé au bout. Elle se sent obligé de partir mais dans un dernier éclair de lucidité, prend la décision de laisser tomber, de LÂCHER PRISE, enfin...

Donc la toute dernière scène de fin, contrairement à ce que beaucoup de gens pensent, est beaucoup plus positive qu'il n'y paraît : Ellie a enfin pardonné Joel pour son geste, a enfin fait la paix avec elle-même, les cauchemars vont s'arrêter, et elle va enfin pouvoir avancer et faire ce pourquoi Joel a sacrifié le futur de l'humanité : permettre à une jeune femme d'avancer et de vivre une vie normale dans un monde qui ne l'est plus.
Cette fin est déchirante, poignante, en tout cas l'a été pour moi, et m'a hanté pendant des jours, je ne sais pas vraiment pourquoi : quand j'étais au taf', pendant les repas, même dans certains de mes rêves. Très très rare qu'une oeuvre artistique me fasse cet effet. Voir Ellie incapable de rejouer à l'instrument qui la reliait encore à Joel m'a brisé le cœur...

Bien sûr, cela ne peut se faire sans une très grosse dose de dissonance ludo-narrative : mais je l'accepte, tout autant que je suspends mon incrédulité pour un film, jusqu'à un certain point, bien sûr. Mais je n'ai eu aucun problème à comprendre et accepter ce qu'on a voulu me raconter, bien que j'ai pu dézinguer 300 personnes à coup de flèches explosives...

Bien que j'ai peur pour le futur de Naughty Dog, car le développement et la sortie de ce jeu ont fait beaucoup de dégâts, je leur tire un immense coup de chapeau pour le travail accompli, absolument CO-LO-SSALE, et pour ce voyage qui fut pour moi, inoubliable.
Mon GOTY sans le moindre doute, et un de mes jeux de la gen, tout simplement.

#TEAMABBY
#TEAMTLOU2

Et cette chanson de crédits Ellie/Joel chantant d'une seule voix me bouleverse toujours autant :


Portrait de Darkjack2

Un beau commentaire. Vraiment. On sent tout l'attachement dans le soin de ton écriture.

PS : Ah, saleté de hashtags ! Par contre ça, faut bannir !


Portrait de Liebert

J'avais pas fait attention lors de ma partie mais le flash de Joel lorsqu'Ellie pose son sac dans le bateau est d'une violence assez inouïe. C'est le seul moment il me semble où l'on voit véritablement le cadavre de Joel, tout du moins d'aussi près. Le crâne est littéralement enfoncé, la paupière gauche a gonflée sous la force du dernier coup d'Abby, l'autre oeil est ouvert, vide. Les mecs ont fait un modèle unique pour trois secondes. C'est certainement l'image la plus violente du jeu.


Portrait de Salander

Hmmh de l'eau salée sur les blessures au couteau!
ça doit être particuliérement doux comme sensation


Portrait de Safedreams

Je trouve ces passages avec les crotales particulièrement bon en terme de level design. Et y a du monde ce qui rend les combats particulièrement dynamiques et longs.


Portrait de Kinderheim

This is the end


Portrait de LittleHardy

My only friend, the end


Portrait de Pandawan

2h de vidéo, ce grand fou !


Portrait de Safedreams

Du coup, la qualité n est pas la même que d’hab, non? ^^