Skip to Content

The Last of Us 2 (33/33)

Fin du let's play The Last of Us 2

113 Commentaires

Portrait de Skelemax

Bon en vraie Ellie au vu de son gabarit de 45 kilos elle se fait 0 ennemis du jeu mais encore ça peut passer , mais la fin ou elle se retrouve avec un trou dans le bide et est suspendu pendant 2-3 h , elle devrait déjà être morte mais non elle se fait une armée de bonhommes dans le plus grand des calmes , va affronter Abby après l'avoir libéré avec comme seule arme un couteau (c'est pas comme si on avait toute nos armes hein ! ) Abby qui tient quand même bon après s’être fait poignardé 16 fois et qui arrive à arracher deux doigts avec ses dents (ce qui me semble scientifiquement assez improbable ) pour qu'au final aucune des 2 morts avec Ellie qui dit c'est bon lol tu peux partir car elle n'éprouve plus le besoin de vengeance à ce moment là (bon après elle a juste tué une centaine de personne mais passons ! ) , cette séquence de fin j'ai cru que j'étais dans un manga tellement elles se mettent cher alors qu'elles devraient être toutes les deux au seuil de la mort c'en est presque Nanardesque !


Portrait de doki

Hooper, faut pas oublier Death Stranding qui arrache le bitume techniquement et qui est au-dessus de RDR2 je trouve.


Portrait de Antonius

C’était bien la peine !

Enfin fini de ce jeu aux méchants personnages, avec une méchante intrigue et un méchant épilogue. Voilà ce qui arrive à la fin, lorsque l’on privilégie, pour la mise en scène, la tension dramatique, le retournement de situation, le dénouement de la crise, l’effet d’une cutscene au détriment de toute la logique d’action des protagonistes durant le jeu. Il n’y a rien à comprendre aux motivations des personnages ou à leurs commotions, à part d’avoir voulu conclure sans clore, et avorter au moment le plus inadéquat. Druckmann c’est Dino Buzzati en vraiment moins bien ; c’est abracadabrantesque et ça fait pschitt.

Le jeu est beau et con à la fois. Que ça se passe à Seattle, Santa Barbara ou Knokke-le-Zoute, on s’en fout, c’est beau mais c’est chiant du moins à regarder ; là j’ai vu Hooper toute l’épopée, faire les quatre murs de toutes les salles comme un péripatéticien, du gâchis comme gameplay, comme tous les assassinés par nos deux furies, et pour quoi ? Pour rien, pour finalement descendre Jésus de la croix une fois avoir descendu tous ses apôtres. Abby est peut-être une virago, mais pardonnez-moi de le dire avec un terme proche phonétiquement, ce n’est pas l’escalope qu’est devenue Ellie : grossière, sanguinaire, ingrate, irresponsable… Comment peut-on faire l’apologie du LGBT par le moyen d’une teigne ? Ça valait le coup de la sauver et sacrifier l’humanité ! Pour la peine Joel aurait mérité de plus, à coups de birdies et d’eagles d’Abby, de passer par les 18 trous.

Les infectés, ils sont relégués au second voire troisième plan maintenant ; et ce n’est pas avec les puants ou la grosse bouboule dégueulasse que cela change quelque chose. Et dire que cette idée de champignon infectieux est un plagiat du premier Pokémon, oui le premier Pokémon, celui du fameux poulet légendaire : Paras, le pokémon crabe qui a des champignons parasites qui lui poussent du corps, et son évolution Parasect, zombifié avec les yeux vides, parce que le champignon grossi a fini par prendre possession de son cerveau, comme le dit le pokédex. Tout ça pour ça chez Naughty Dog !

Concernent Hooper sur cette épopée : la prochaine fois je regarderai un let’s play de Jean-Pierre Bacri, y’aura plus de bonne humeur !

P.-S. Hooper demandait le pourquoi du comment des papillons dessinés dans le carnet d’Ellie, ben on voit à la fin qu’il y en a un sur le manche de la guitare ; l’a-t-il vu ? Ah !...


Portrait de Pharsis

Disclaimer : Je n'ai pas fait le jeu, j'aime juste les dramas.

A propos du shitstorm concernat TLOU2 :

Je pense que c'est plus compliqué que "la masse de joueur est conne". En fait, dire ça, c'est ne pas aller voir en détail ce qui se passe. Donc effectivement, y a des imbéciles, comme d'hab, mais quand tu fais l'effort de lire les gens, tu te rends compte que ce qu'ils reprochent :

- Ce sont des personnages agissant en dehors de leur personnalité (Joël et Tommy qui donnent leur nom à une parfaite inconnue, et même, tout simplement la sauve, alors qu'ils seraient plutôt du genre à la laisser crever et se sauver les miches)
- Publicité mensongère : les trailers donnaient apparemment l'impression que tu allais jouer à nouveau avec le duo Joël-Ellie. Les gens se doutaient qu'il crèverait, mais pas comme une merde. Il crève clairement parce que sans ça y aurait pas de scénario.
- Les gens sont vraiment pas contents qu'on leur impose de jouer Abby pendant la moitié du jeu. Et ils sont encore moins contents qu'on essaye de présenter Ellie sous un mauvais jour, et de gentillifier Abby, alors qu'ils voudraient juste pouvoir aimer Ellie et détester Abby. Ils trouvent pas normal que ça soit Ellie qui tue humains, chiens, femme enceinte, sans remords. En gros ils ont l'impression que le jeu essaye de leur faire détester Ellie et aimer Abby, et c'est pas ce pourquoi ils ont signé. Dissonance cognitive tout ça, tout ça. Soit tu résous la dissonance en te disant « mais c'est génial », soit en disant « mais c'est de la merde ». Et truc de fou, dans la fanbase, le « mais c'est de la merde » a pris le pas !
- Les gens accusent le jeu d'être du torture porn. Ecrire de la violence, de la torture, juste pour le plaisir de faire du choquant.
- Ils reprochent que les twists sont faciles, et uniquement là pour faire des twists (cf. la mort prématurée de Joël, le fait que Abby ne tue pas Ellie, et le fait que Ellie ne tue pas Abby).
- Ah, y en a aussi qui font la gueule parce que apparemment le chirurgien qui était supposé charcuter Ellie était noir dans TLOU, puis est maintenant blanc. Que le design originel d'Abby était noir, et qu'elle est finalement blanche.
- Ils font aussi la gueule parce que dans le 1, l'hôpital était sale, amateur, et « l'opération » qu'allait subir Ellie était présentée comme un coup de poker (dans le sens où elle allait forcément crever, mais qu'il y avait peu de chance qu'ils puissent vraiment créer un vaccin), alors que dans le 2, cette moralité grise aurait disparu, et qu'il ne resterait que l'égoïsme dont à fait preuve Joël.
- Le fait que le jeu ait eu des critiques aussi dithyrambiques a ajouté au sentiment de trahison ET à la réactance des fans.
- Et ils n'aiment pas la dynamique entre Dina et Ellie. Ni le petit côté sitcom.
- N'aiment pas non plus comment Ellie est devenue super émo. Crise d'adolescence très tardive.
- Et ils font très très la gueule, que pendant tout le jeu t'as 0 problème moral pour tuer des humains (comme c'est le cas du Hooper), mais qu'à la fin Ellie épargne Abby (perso, quand j'ai vu comment les gens gueulaient, je m'attendais exactement à cette fin … Car après tout, qu'est-ce qui peut mettre plus en colère les gens qu'un jeu qui te parle de vengeance, et qui te la retire au tout dernier moment?).

Et c'est probablement pas tout à fait exhaustif. Mais c'est intéressant de voir que ce ne sont que des choses qui ont trait aux personnages/à l'histoire. Parce qu'après tout … C'est supposé être un jeu vidéo, non ? Donc y a du jeu. Et a fortiori, en dehors de l'histoire, de ce que j'ai capté, le jeu est plutôt un clone du premier. Donc … Mathématiquement, ça devrait accorder des points au jeu.

Ce qui est intéressant aussi, c'est d'observer la dichotomie entre le subreddit de TLOU et TLOU2. Sur le sub de TLOU, les gens disent que le jeu est génial, disent pourquoi, et argumentent que le sub de TLOU2 est un nid à cons. Et ensuite, tu vas voir le sub de TLOU2, où tu vois effectivement qu'il n'y a quasi exclusivement que de la critique … Mais de la critique qui a du sens en fait ! Et c'est juste super intéressant comme phénomène. C'est pas souvent que le subreddit principal d'un jeu de cette envergure se fasse la voix de la frustration. Les memes sont très rigolos, aussi.

Oh, et au passage, non c'est définitivement pas le premier jeu qui te permet de jouer le protagoniste et l'antagoniste. Et je pense que le choix fait ici était peut-être maladroit : tu rends ton antagoniste sympathique AVANT qu'il fasse un acte impardonnable, sinon, c'est plus difficile de t'investir ensuite. Et peut-être aussi faire un peu plus alterner le jeu entre antagonistes/protagonistes, pour avoir un rythme de jeu plus agréable.


Portrait de Antonius

C'est bien vrai, les joueurs sont peut-être cons, mais ils n'aiment pas être pris pour des cons, sinon, "y'a plus de respect", même si au final ils sont pris pour ce qu'ils sont du coup :p


Portrait de Kanakou92

On est sacrément cons quand même !


Portrait de KyloR

Pas d'accord du tout. Il faut aussi nuancer ce que tu dis sur ce shitstorm :

- d'une, beaucoup de gens se préparaient à chier sur le jeu à cause des leaks avant sa sortie, c'est un fait
- de deux, ce n'est pas parce que la majorité du public pense quelque chose que c'est automatiquement une vérité : sinon, sans faire de comparaison directe évidemment, un Blade Runner ou un The Thing qui ont fait des fours critiques et commerciaux à leur sortie doivent alors être jugés à l'aune de cette réception ? Donc mauvais ? Non.
- au contraire, je trouve beaucoup de arguments utilisés par ces critiques souvent à l'ouest ou alors oblient volontairement certaines choses. Exemple que tu évoques : qu'on nous force à jouer Abby et qu'on nous amène à "détester" Ellie : déjà, c'est faux, malgré tout ce qui se passe, je ne me suis pas mis à détester Ellie, j'ai juste entrevu ses actions sous un autre angle, un autre point de vu. Le jeu me donne l'occasion de me faire réfléchir à cela, et à aucun moment je ne me suis senti "forcé" à détester Ellie...
Et sur chaque point, leur opinion est tout à fait critiquable : la publicité "mensongère" du jeu, qui pour moi est une très bonne idée (comme un MGS2 à son époque) ; sur le fait qu'on te retire la "vengeance" au dernier moment, qui est à ce moment parfaitement justifiable à mon sens, par le contexte, la progression du personnage d'Ellie, etc. Mais bon, j'ai déjà développé mon point de vu (voir plus bas), je ne vais pas me répéter...
- et enfin, mais tu en a parlé, il y a quand même une grosse dose de cons aussi, qui s'amusent à harceler et insulter les dev', créateurs, artistes et voice-actors qui incarnent les personnages... Sur un jeu qui parle de vengeance, je trouve ça assez ironique que beaucoup de joueurs cherchent à compenser leur frustration de cette façon. Mais bref.

Mais il y a un point où je peux te rejoindre : je trouve que Neil Druckmann n'a pas bien réagi aux critiques. Il s'est braqué et se met dans la position du mal-aimé en traitant tout le monde d'homophobes (je cricature bien sûr), ce qui est compréhensible mais qui n'est jamais une bonne idée : il aurait dû fermer sa gueule et laisser l'eau couler sous les ponts, s'il considérait que le temps ferait son oeuvre. De la même manière, même si ce jeu m'a vraiment marqué, le memes autour de celui me font aussi beaucoup rire. ^^
Egalement, le départ d'un Bruce Straley, qui, je le rappelle, EST le réal' du premier TLOU, aurait sans doute permis de freiner l'ambition de Druckmann et de mieux structurer le jeu autour de son propos.

Donc pour conclure, parmi toutes ces critiques honnêtes et construites, notamment sur Reddit, je trouve que beaucoup sont en mode "automatique", et beaucoup d'entre elles peuvent être contrées aisément, ou ne sont pas forcément si réfléchies que ça.


Portrait de Yets_

Merci d'avoir pris le temps de recenser les critiques des joueurs et de les avoir réhabilité. C'était un peu trop facile de présenter les joueurs pour des cons alors qu'il y a des arguments tout à fait recevable.

Citation:
Oh, et au passage, non c'est définitivement pas le premier jeu qui te permet de jouer le protagoniste et l'antagoniste. Et je pense que le choix fait ici était peut-être maladroit : tu rends ton antagoniste sympathique AVANT qu'il fasse un acte impardonnable, sinon, c'est plus difficile de t'investir ensuite. Et peut-être aussi faire un peu plus alterner le jeu entre antagonistes/protagonistes, pour avoir un rythme de jeu plus agréable.

Je t'avoue que je ne suis pas trop d'accords avec ça. Je trouve ce point la plutôt réussi, on arrive à comprendre la décision d'Abby avec le temps. Pour ce qui est d'alterner un peu plus entre Abby et Ellie je ne pense pas que ça soit déjà une bonne idée: le jeu est déjà un puzzle avec des flashback en veux-tu en voila. Imagine un peu avec le Hooper, déjà qu'il n'arrête pas de se demander "mais il est passé ou Demi-lune ?" en jouant Ellie.

EDIT: je rajoute le lien vers un post redit très intéressant qui recense les critiques des joueurs
https://www.reddit.com/r/TheLastOfUs2/comments/hr5gb6/why_there_is_divide_about_this_game_thread_of/


Portrait de Pjd300000

C’est vrai que le combat ne ressemblait à rien à la fin.

Par contre je suis obligé de te le dire Hooper, tu as été insupportable plus que jamais sur ta façon de jouer pendant la dernière phase d’infiltration chez les Crotales. Tu ne te cachais pas assez de l’angle de vue des ennemis, tu pouvais te cacher plus loin pour utiliser tes flèches, ta discrétion était pataude lorsque tu rampais dans l’herbe, ton temps de réaction pour tirer ou pour te planquer, et pour changer de côté de ta planque pour te protéger des ravisseurs étaient trop lents… je peux te le dire, le jeu d’infiltration peut être déjà mieux que ta prestation et malgré des points que tu as relevé sur les combats dont j’en suis globalement d’accord, une bonne partie des défauts sur lesquels tu te plains chez les ennemis est dû au fait que tu es un très mauvais joueur sinon tu te serais bien mieux débrouillé !

Le scénario m’a séduit je pense que si j’y avais joué il m’aurait plu, les problèmes de loot et d’exploration dont on se plaint dans ce jeu sont compréhensibles pour un jeu d’action-aventure linéaire TPS mais moi de toutes façons étant un habitué des RPG occidentaux classiques à la façon des premiers Fallout et de Wasteland 2 ça ne m’aurait pas gêné d’arpenter les moindres recoins à la recherche de ressources dans ces jeux là ça fait partie du skill à apprendre chez les joueurs, de même prendre le temps d’observer les décors comme je le fais dans les autres jeux ne m’aurait pas gêné, d’autant plus que je suis un grand fan des jeux post-apocalyptiques, mais je comprends que cette façon de jouer soit lourde pour les joueurs casuals.

Je suis globalement d’accord avec l’avis de fin du Hooper sur le jeu ainsi que les commentaires sur les 33 épisodes précédents sur les points forts tout comme les défauts de ce jeu. Je ne vais donc pas dire davantage que ce qui a été dit, simplement que épargner Abby permettait aux joueurs qui l’ont apprécié en la jouant de ne pas regretter de la voir mourir et détester ainsi Ellie qui déjà pour une partie des joueurs est déjà méprisable. Faire en sorte que les deux survivent, outre le fait de permettre l’ouverture à différentes issues possibles de scénarios pour le prochain TLOU3, permettait d’innover une fois de plus dans la DA, là où tout le monde s’attendait à ce qu’elles s’entretuent (et c’est vrai que ça aurait été une fin prévisible à des centaines de kilomètres et bancale).

Ainsi je suis heureux de cette fin, car même si je m’étais préparé à la mort d’Ellie ou d’Abby, cette fin est différente de tous les shitstorms que j’ai pu entendre et c’est surtout de ça dont je voulais parler, en rapport justement à la communauté JV;

Dans les fake spoils qu’on a eu il y a quelques mois, on nous a fait croire que Abby était trans, que Ellie devenait trans, que Dina et Jesse sont trans, que Joël est devenu gay après l’apocalypse, qu’il avait rejoint une secte chrétienne post apocalyptique (sûrement une référence aux Scars), qu’il aurait rencontré Abby là bas (alors que Abby est ennemie des Scars), que les Scars sont des suprémacistes blancs et que Abby (alors considéré comme un trans) a fait tomber enceinte Dina et que cette dernière trahit Ellie, que Ellie meurt et qu’à la fin Abby et Lev partent au Mexique.

Cette propagande anti-LGBT montre à quel point il y a dans la communauté des gamers, et surtout aux États Unis, une partie de celle-ci qui comme le dit le Hooper sont pas fut-fut car, pour le meurtre de leur icône Joël, n’hésitent pas à propager des fake news après que les leaks ont été supprimés pour vouloir ruiner les ventes de ND. Heureusement que les ventes ont explosé une fois que les premiers gamers ont révélés que tout n’était que des conneries.

Même dans ce site j’ai vu des joueurs qui parce qu’ils voient pour la première fois de leur vie un couple lesbienne juste présenté comme un couple normal commentent « mais où va le monde! On nous impose de voir des couples LGBT était-il vraiment obligé de nous faire bien insister sur ce couple! » ou encore quand on voit pour la première fois un trans qui ne fait pas ça pour cacher sa véritable identité mais au contraire pour affirmer son genre : « quoi! Un trans en monde post apocalyptique ?! Eugneugneuh, ils font ça pour plaire à la communauté LGBT et il faut qu’ils en mettent partout ! ». Ces gens n’ont vu qu’une seule fois un trans et une lesbienne dans les jeux vidéos et de suite ils répondent : « on fait ça pour plaire à notre époque alors que ça ne devrait plus exister dans un monde post apo, le féminisme envahit les jeux vidéos c’est pour ça que Joël mâle de plus de 50 ans est mort et que les deux protagonistes sont des femmes, l’une taillée comme un bûcheron et l’autre lesbienne pour se rapprocher du virilisme masculin et plaire au féminisme », mais pendant des années des personnages féminins comme Lara Croft, Ellen Ripley et j’en passe ont été pour eux un standard de force féminine cependant cela ne veut pas dire qu’ils vont voir la même chose jusqu’à la fin des temps. Ces personnes doivent comprendre que ce n’est pas parce qu’autrefois les femmes lesbiennes et culturistes étaient tabous que ça n’a jamais existé et qu’elles se sont subitement multipliées, tout comme on est encore loin d’une société dictatoriale de bien-pensance qui nous impose ces minorités mais bien ces minorités qui ont toujours du mal à pouvoir avancer dans la lumière comme le feraient tout le monde sans se faire lapider.

En tout cas ce fût un plaisir de chatter avec la communauté jusqu’à 9 pages de commentaires par épisode pour certains on ne se reverra pas de sitôt hélas, ce fut une épopée de polémiques, de clashs, de memes et de fun en même temps que de colère. On n’aura pas avant longtemps un mois d’épopée off comme celui-là aussi salée, exaspérante mais restant à la fin conviviale entre les viewers du Hooper


Portrait de doki

Bon maintenant go 30 parties en ng+ mode survivant!


Portrait de Fame

Quand il dit que TLOU 2 est plus impressionnant techniquement que RDR2 je suis pas d'accord. Après le premier est quand même basé sur les animations et le fait-main, dans une structure quand même un minimum encadrée et couloiresque. Même si Hooper dit que comme les environnements sont plus ouverts c'est assez comparable, mais non en fait. RDR2 lui a un vrai moteur physique complet, et en terme de features je pense qu'on est dans quelque chose de bien plus complet et complexe que ce que fait TLOU 2, qui s'apparente à un déroulage d'assets et à des effets prévus à certains moments, certes bien réalisés. Après RDR2 a aussi des défauts sur certains points.

Mais c'est clair qu'en terme d'assets TLOU 2 est d'une générosité inégalée pour un jeu du genre.


Portrait de Metyros

En lisant un peu les commentaires j'ai l'impression d'être une des rares personne à avoir apprécié le loot dans le jeu et vu que ça intéresse également Hooper je vais essayer d'expliquer pourquoi.

Je trouve déjà que le contexte du jeu nous aide beaucoup : monde post-apo où la survie est difficile et les gens peuvent s'entretuer pour des munitions ou des médicaments, ça aide. Les ressources sont rares, les infectés rodent, les autres humains sont potentiellement hostiles, donc ce qu'on ramasse d'utile peut augmenter notre survie.
Tout ça pour dire que c'est raccord avec l'univers du jeu, ça aide donc à l'immersion et l'implication du joueur.

Ensuite, même malgré ça, les développeurs ont prévu des dialogues optionnels et des documents, pour ne pas fouiller juste pour le gameplay, ça enrichi l'univers, les personnages et la cohérence.

De plus, il y a eu beaucoup d'effort graphiquement, fouiller permet aussi de visiter et donc d'apprécier le soin accordé au graphisme, aux décors et à s'imprégner de l'ambiance.

Les décors d'ailleurs, ils racontent des choses, on peut reconstituer certains évènement rien qu'en fouillant, en les regardant. Encore une fois ça rend le jeu plus crédible et aide à s'immerger.

Et enfin, je trouve que le jeu nous récompense juste assez pour nos fouilles, ni trop, pour qu'on ne trouve pas ça inutile, ni trop peu pour ne pas que ça devienne frustrant.
(je précise que j'ai joué en difficile, comme Hooper, le nombre de ressources change en fonction du mode de difficulté et est même spécifiquement paramétrable dans les options, on peut changer donc changer la rareté des loots sans changer les dégâts des ennemis par exemple, pour Hooper ça aurait peut-être été mieux de pousser ce paramètre au max, il aurait été moins frustré d'être trop souvent "plein")

Après je suis quelqu'un qui aime fouiller et explorer dans les jeux, ça aide :p mais il me faut quand même des bonnes raisons (comme celles que j'énonce)


Portrait de doki

Je dirais pas que j'ai apprécié looter, mais disons que cela ne m'a pas dérangé ni même ennuyé.


Portrait de doki

Hormis 2 ou 3 parties dont cette dernière qui est je dois dire vraiment bonne, ce fût une épopée exécrable, inintéressante et chiante.

Les raisons:
- tu as passé ton temps à râler pour un rien en radotant sans cesse, sans compter tous les troll et autres sarcasmes débiles
- tu étais à chaque fois de pure mauvaise foi en t'en prenant au jeu dès que tu te faisais toucher par un ennemi
- tu parlais pendant les dialogues et cut-scenes, et tu étais complètement à côté de la plaque après coup

Si je devais mettre une note à cette épopée, je lui donnerais 7/20

Désolé pour ma franchise :p


Portrait de Maldhôr

En préambule, je tiens à préciser que je fais partie des rares cons à avoir suivi tous les épisodes de ton épopée (coucou gastlab) et que comme d'habitude je suis d'accord avec toi sur certains points et en total désaccord sur un certain nombre de points.

Je vais donc commencer par les points qui fâchent.
L'histoire met en parallèle deux personnages rongés par la haine pour des raisons différentes et la morale de l'histoire c'est qu'Abby a surmonté sa haine en protégeant Lev et qu'Ellie a surmonté sa haine lorsqu'elle était sur le point de tuer Abby (c'est pour ca qu'elle voit Joël dans un flashback lumineux à la fin). Donc je trouve l'histoire cohérente et le traitement d'Abby et d'Ellie est parfaitement agencé en miroir tout au long du jeu ; deux êtres perdus, en colère cherchant à trouver un sens à leur existence de survivantes dans un monde ultra violent.
Pour ce qui est de la structure du jeu, elle est similaire à celle du premier, Loots-Gunfights-Cutscenes, on aime ou on déteste mais il faut que tu acceptes que d'autres joueurs que toi on bien aimé cette façon de progresser parce que tous les jeux obéissent à des mécaniques propres et que t'entendre vociférer tout au long de ton épopée que c'est chiant alors qu'il est comme le premier, ça donne des envies de meurtres.
En ce qui concerne le gameplay, tu peux évoluer dans TLoU Part II comme tu le souhaites, tu peux jouer en furtivité, à la bourrin ou encore tracer comme un porc. Dans tous les cas ça passe et dire que c'est un défaut c'est de la pure connerie tout comme dire qu'on est obligé de Looter alors que NON, on n'est pas obligé de Looter pour finir ce jeu, c'est juste ta maniaquerie compulsive qui est mise en lumière dans cette épopée.
La difficulté n'est pas mal gérée, les ennemis réagissent au quart de tour et c'est normal de te faire shooter par des snipers en mode Difficile (si ça ne te plait pas, tu n'as qu'à jouer en Very Easy).
Pour ce qui est de l'interaction avec l'environnement, on n'est pas dans Breath of the Wild, nos personnages sont lourds et souvent épuisés par leur périple, ça n'aurait aucun sens qu'ils sautent comme des écureuils ou qu'ils puissent grimper partout sans le moindre effort, ça casserait toute la crédibilité de l'univers dans le cas contraire.
Pour finir en beauté, la PHYSIQUE. Je fais partie des gamers qui pensent que la physique n'est pas l'Alpha et l'Omega du jeu vidéo et je pense que de nombreux joueurs pensent comme moi. Les Survival-Horror ne sont pas des jeux conçus pour la physique et te voir péter toutes les vitres comme un mongol me conforte sur ce point. Pouvoir détruire le décor est plus cosmétique qu'autre chose dans ce genre de jeux et je ne trouve pas immersif de faire des jolis trous dans les murs, c'est juste fait pour amuser les débiles qui pensent que c'est indispensable dans l'expérience de jeu. Au revoir, merci.

Néanmoins TLoU Part II a aussi des qualités et des défauts que tu as su voir.
Sur le plan technique c'est une tuerie, le titre est ultra détaillé, on se prend claques sur claques et si ta PS4 Pro souffle comme une malade, c'est vraiment parce qu'elle crache ses trippes pour le coup.
La direction artistique est bluffante du début à la fin, on croit aux environnements et aux personnages qu'on croise, les effets et les jeux de lumière sont toujours parfaitement choisis, du grand art en somme.
La bande son est aussi de qualité et la quasi absence de musiques n'est là que pour renforcer la solitude des personnages dans leur cheminement, c'est encore un choix artistique assumé de la part des développeurs.
Tu es impressionné à juste titre par la durée de vie qui est incroyablement généreuse pour un AAA et sur ce point je ne peux que te rejoindre.
L'absence de Boss est un vrai problème mais c'était aussi le cas dans le 1, donc voilà, voilà.

À la fin du jeu on peut imaginer qu'Abby a rejoint les lucioles avec Lev, c'est pour ça que le ciel est dégagé comme si on avait enfin atteint le bout du tunnel.

Bilan, une épopée désagréable à suivre à cause de ta manière de jouer et de tes commentaires pleins de fiel et de mauvaise foi. En ce concerne TLoU Part II, c'est un titre dans la parfaite continuité du 1, narration audacieuse, réalisation impressionnante, direction artistique somptueuse, ambiance réussie, scènes d'action stressantes mais aussi des phases de Loot trop nombreuses, une liberté d'exploration bridée, un gameplay redondant, des longueurs inutiles et une difficulté souvent frustrante.


Portrait de Oursinfou

Félicitations Hooper pour cette prestation hors-norme et divertissante comme d'habitude. Pour ma part, cela fait maintenant quelques semaines que j'ai plié le jeu et j'en garde pas un souvenir de ouf.

Les bons points: grosse réal, grosse DA, du très lourd. Et les combats pleins de sang, de fureur et de cris, c'est très bon.

La ou ça va pas: l'exploration chiante, gameplay et mécaniques viellots, l'histoire passé la surprise de la découverte ne m'a pas transporté + que ça et plombé par des nouveaux persos pas géniaux.

Cela va sans dire que j'aurais largement préféré un second opus axé une nouvelle fois sur le duo Joël/Ellie et leur relation après que celle-ci apprenne la vérité sur la fin du 1er. Peut-être que cela aurait fait cliché, mais c'est ce qui m'a fait attendre cette suite et force est de constater que je suis désappointé du choix de scénario de la part de ND tellement Abby et ses compagnons m'ont laissé de marbre.

Et autre point, peut-être deviens-je + sensible avec l'âge mais j'ai trouvé ce con de jeu déprimant et castrateur de plaisir. Tout le monde crève dedans avec mort éclair à répétition à la limite du running gag et le peu qui survivent peuvent prétendre à l'AAH. Jouant actuellement à GOT, même si ça crève à la pelle également et que le jeu est loin d'être parfait, celui-ci me donne la banane avec le plaisir brut d'incarner un samouraï deter accompagné d'un gameplay de combat que je considère parfait.

Pour en terminer, je ne peux pas dire que j'attends particulièrement un éventuel TLOU3 étant donné ce 2ème opus qui m'a déshypé grandement. Ce ne sera certainement pas du day one et peut-être me contenterais-je de l'épopée de ce cher gros ours pour ses 50 ans.


Portrait de doki

Hooper, si Ellie laisse partir Abby à la fin, c'est grâce à ce flash de Joel vivant, bienveillant, et non d'un Joel mort comme dans ses visions qu'elle a eu à la ferme avant de repartir se venger.

Comme l'explique un développeur de chez Naugthy Dog:
"Si Ellie laisse partir Abby à la dernière seconde, c'est pour montrer que l'ancienne Ellie, celle empreinte d'humanité et guidée par Joel existait toujours dans ce personnage."


Portrait de papefei

Mon cher Hooper j'ai trouvé une bande originale qui aurait été parfaite. Le jazz manouche d'un guitariste qui jouait avec seulement deux doigts. J'ai nommé le Grand Django Reinhardt. Imaginez planter les ennemis sur "J'attendrai" comme sur cette vidéo ? Quel pied ça aurait été...

Spoiler


Portrait de Kinderheim

Dans TLOU III, Ellie va chercher un moyen de créer le vaccin pour donner un sens à sa vie, elle retrouvera les lucioles, et Abby qui va l'aider à traverser les USA et l'océan atlantique, cap sur Marseille pour mettre la main sur Le Professeur Raoult seul espoir de l'humanité, il refusera de collaborer sous prétexte que ce virus c'est du pipi de chat et qu'il y a plus de mort à cause des trottinettes!
Elles fonderont un foyer sur les hauteurs de Marseille avec Demi lune. Fin!


Portrait de doki

Le nouvel écran titre après le générique c'est le canot d'Abby et de Lev qui a accosté sur l'île de Santa Catalina.
Le Luciole qui parlait à Abby à la radio lui parlait d'un dôme où elle pourrait se rendre pour retrouver les Lucioles. Mais comment veux tu t'en souvenir vu que tu parles sans arrêt lors des cut-scenes? Et le dôme c'est justement ce bâtiment circulaire qu'on voit au loin sur ce nouvel écran titre.