Skip to Content

The Last of Us 2 (17/X)

17ème partie de l'épopée The Last of Us 2

73 Commentaires

Portrait de Gojanito

Le jeu a vraiment été calibré pour être joué en immersion totale, voir « abusive », je m’explique : il veut qu’on se mette dans la peau d’Ellie, qu’on ressente ce qu’elle ressente, sa colère et ses peines. Malheureusement dès qu’on sors de ce « role play » j’ai vite trouvé les limites des ennemis, les problèmes de narrations...Il est moins fun que le premier car peut être trop long...se prend un peu trop au sérieux (surtout dans son dernier tire ?).
En tout cas hâte de connaître ton avis définitif ainsi que celui de ceux ayant terminés le jeu :)


Portrait de les 7 memores

Le jeu est d'un ennui assez marqué, et ce problème de rythme n'est même pas lié à la façon de jouer du Hooper, mais aux mécaniques propres à la progression dans le jeu, et une quasi absence d'imbrication de la narration dans cette progression. C'est ce qui par ailleurs en fait son archaïsme, un sentiment renforcé par un cloisonnement trop prononcé entre une exploration emmerdante, des phases de combat scriptées (avec cette horreur de "c'est bon, il n'y a plus d'infectés dans la zone"), et un axe narratif dans le présent pas assez intéressant au regard de ce que le joueur ressent lors des épisodes de flashbacks.
Alors oui les environnements ont beau être beaux et relativement vastes, il s'en dégage une impression de vide, on pourrait même presque parler d'un "The Videness", ce qui constraste avec le soin particulier apporté à la réalisation technique.
Si d'aucuns ont évoqué les "émotions" comme un argument à mettre à la faveur du jeu, j'estime au contraire que ce sujet des "émotions" c'est un peu l'éternelle tarte à la crème. Dès qu'un jeu accuse des faiblesses, on ressort ça comme un Colin Powell sortant ses fioles au siège des Nations Unies. Sauf que, là encore, sur cette question des émotions je reste mitigé pour le moment. La narration n'a pour le moment rien de profond et du point de vue des émotions, le jeu est encore en-deça de son prédécesseur. D'un point de vue émotionnel on est encore très loin de ce que le joueur a pu ressentir dans MGS par exemple face à des personnages comme Sniper Wolf ou Psycho Mantis. Cette impression est d'ailleurs confirmée par une bande-son mise au diapason de la narration : trop discrète, pour ne pas dire inexistante. Ce qui peut d'ailleurs s'expliquer : comment insérer des morceaux épiques quand il n'y a rien narrativement qui puisse servir de support ?


Portrait de kabarudonphan

Tu mets le doigts au bon endroit. Les phases en elles-mêmes sont variées, beaucoup plus que dans le premier, et je ne pense pas du tout que le jeu manque de narration, mais en effet c'est ultra cloisonné. C'est super rare de passer fluidement ou dynamiquement d'une "phase" à l'autre. En soit, en combat on va alterner infiltration et shoot, mais les phases de "loot" sont ultra marquées et on s'y sent totalement safe. Evidemment, en arrivant dans une boutique on va d'abord vérifier s'il y a des zombards, mais en pratique on confirme très vite, et répété à l'infini c'est un motif ultra visible.


Portrait de Lewaren

Je suis entièrement de ton avis et je pense que l'Histoire nous donnera raison, que dans 5-10 ans plus personne ne voudra s'infliger ce genre de "jeu", du moins je l'espère.

Il n'y a aucune évolution depuis le premier en 2013 en terme de gameplay, hormis le fait de pouvoir ramper (WOAH !), c'est le même jeu avec les mêmes mécaniques (parfois en moins bien d'ailleurs) en plus beau, mieux animé et un peu plus ouvert.

L'histoire est plutôt pauvre, 15 heures trop longue pour rien, et échoue (du moins pour moi) a nous faire ressentir quoi que ce soit en terme d'émotion car on est tout le temps passif, tous les passages forts comme l'exécution de Nora (et d'autres) se déroulent dans des cinématiques/cutscenes/"QTE" et du coup l'empathie et le questionnement sur nos actions à la NieR que cherche à nous faire ressentir Naughty Dog dans la seconde partie ne fonctionne tout simplement pas car ce n'est pas nous qui avons commis les actions, mais le jeu qui a joué tout seul, a aucun moment on ne se sent "responsable". Comme toi les seuls moments qui ont fonctionné pour moi ce sont les flashbacks d'Ellie.

Franchement la seule zone que je trouve réussie c'est le début de Seattle quand il faut chercher de l'essence où tout est ouvert où l'exploration est un peu récompensée par des zones annexes. Le reste c'est chiant comme la pluie.

Quand je pense que tout le monde était tombé sur MGS4 à l'époque à cause du ratio jeu/non-jeu, aujourd'hui il y aurait limite trop de gameplay.

Je commente rarement voire jamais, mais vu comme tout le monde te tombe dessus juste parce tu donnes un avis différent je me suis senti obligé, non t'es pas le seul à trouver ce genre de jeux inintéressants ludiquement. :)


Portrait de doki

Citation:
Il n'y a aucune évolution depuis le premier en 2013

En même temps le jeu ne s'appelle pas The Last of Us 2 mais The Last of Us Part 2, pour partie 2. Donc le jeu a pour trait d'être dans la continuité du premier.


Portrait de LexRage77

Ce qui justifie une quasi-stagnation en 7 ans, et sur un nouveau hardware...On peut critiquer la mauvaise foi légendaire du Hooper, mais tu n'es pas mal dans le genre aussi pour le coup.


Portrait de Gableroxxor

Ouais ça c'est un peu claqué au sol comme arguments


Portrait de doki

Non mais c'est quoi encore cet argument de merde comme quoi c'est anormal de prendre plus son pied lors les flashbacks que dans le présent. Les flashbacks font partie de la narration de TLOU2, ils font partie du jeu que je sache. Comme si dans une oeuvre, le temps devait être un facteur de qualité.

Encore un prétexte pour émettre une critique gratuite.


Portrait de Gableroxxor

Ah non pour le coup je suis vraiment d'accord avec lui. Les flashback font partie de la narration mais ne sont absolument pas l'histoire raconté par TLOU2 qui est parfaitement inintérréssante a cause de sa narration foireuse. Si les flashback sont aussi interressant par ce que justement si on prend la peine de te faire un flashback donc un saut dans le temps ou on te sort du présent bah c'est pour te montrer un truc qui en vaut la peine


Portrait de Liebert

Citation:
Les flashback font partie de la narration mais ne sont absolument pas l'histoire raconté par TLOU2

Ah ? Ils sont dans une sorte de dimension parallèle avec d'autres personnages et d'autres enjeux ?


Portrait de Volcano56

Citation:
Encore un prétexte pour émettre une critique gratuite

Critique gratuite, parce que il faut payer pour donner son avis XD

Spoiler


Portrait de Gableroxxor

Bon partie un peu mieux que les précédente ou hooper soulève de vraie défaut de manière beaucoup plus juste (et calme surtout) Oui le jeu est beaucoup trop grand pour ce qu'il propose. Oui plus de dialogue pendant les phase calme les rendraient moins chiante et surtout on aurait l'impression que le scénario avance.

Et il a enfin arrêter de parler de respect du jeu c'est déja ça de gagné


Portrait de Metyros

Je ne comprends pas l'obstination de Hooper à vouloir du fun à chaque jeu, c'est pas la première fois que je l'entends parler de ça.
Chaque jeu n'a pas spécifiquement pour but de procurer du fun. (Certains si, mais ce n'est pas une généralité).
Et je ne pense pas que The last of Us soit fait pour donner du fun au joueur (ou alors ce n'est pas son principal but) contrairement à, par exemple, un Mario Kart.
Il peut vouloir te procurer d'autres choses comme je sais pas, de l'angoisse, de l'émerveillement , de la tension, de la réflexion. Ou du challenge.
Cela reviendrai à reprocher à n'importe quel film de ne pas être drôle et d'être mauvais à cause de ça.
Est-ce que Douze Hommes en Colère c'est de la merde parce que ce ça ne fait pas rire ?


Portrait de Yets_

Le fun c'est un peu plus que "j'ai glissé sur une peau de banane trop drole mdrrr". C'est prendre du plaisir à ce que l'on fait, que ce soit regarder un film ou jouer à un jeu.


Portrait de qeaq

Peut être parce que Douze Hommes en Colère est un chef d'oeuvre, ce qui n'est pas le cas de ce jeu non ?
On peut tous avoir un avis sur un jeu, et libre à chacun d'aimer un jeu ou pas; néanmoins il y a des critères objectifs pour déterminer la qualité d'un jeu : le gameplay, le level-design, la narration... Ici, tout est archaïque.
Je suis vraiment surpris qu’autant de joueurs puissent être aussi indulgent envers un jeu qui ne propose pas plus que des notes d'intentions certes très ambitieuses, mais au final très maladroite dans leurs réalisations globales.
La mise en avant perpétuelle de la technique ne peut éternellement servir de justification comme critère de qualité. Si on partait de ce principe pour le Cinéma, les films marvels seraient des chefs d’œuvres...


Portrait de Volcano56

Citation:
Je ne comprends pas l'obstination de Hooper à vouloir du fun à chaque jeu, c'est pas la première fois que je l'entends parler de ça.
Chaque jeu n'a pas spécifiquement pour but de procurer du fun. (Certains si, mais ce n'est pas une généralité).
Et je ne pense pas que The last of Us soit fait pour donner du fun au joueur (ou alors ce n'est pas son principal but) contrairement à, par exemple, un Mario Kart.

Justement le fun peut se présenté sous plusieurs aspect, c'est pas juste de l'amusement mais aussi du plaisir qui vient par exemple lors :

-Des phase de combat, quand tu prend le temps d'observé la situation, tu as du FUN a faire ça.
-lorsque tu trouve des objet important quand tu explore une zone et que donc tu est content.

Citation:
Il peut vouloir te procurer d'autres choses comme je sais pas, de l'angoisse, de l'émerveillement , de la tension, de la réflexion. Ou du challenge.

Pour l'Émerveillement, le challenge, la tension, l'angoisse c’est ce qui procure juste ce FUN.

Le fun est une sensation plaisante rattachée au plaisir ou à l'amusement.


Portrait de Metyros

Citation:
Pour l'Émerveillement, le challenge, la tension, l'angoisse c’est ce qui procure juste ce FUN.

Citation:
Le fun est une sensation plaisante rattachée au plaisir ou à l'amusement.

Bah je ne suis pas trop d'accord, pour le fun c'est effectivement du plaisir et de l'amusement mais lié je pense à une notion de divertissement. Et je ne vois pas tous les jeux comme du divertissement.
Parce que, si on va par là, alors n'importe quel aspect d'un jeu sur lequel on prend du plaisir peut-être considéré comme fun.
Est-ce quand on joue à Silent Hill , le premier mot qui vient à l'esprit c'est "fun" ? Je ne pense pas, pourtant il est réussi.
Un jeu comme The Last of Us, qui se prend autant au sérieux, ça m'étonnerait que les développeurs se soient dit "on va faire un jeu fun"

Après on n'a peut-être pas la même définition du mot et c'est pour ça qu'on n'est pas d'accord :p
Pour moi plaisir =/= fun , le fun est un type de plaisir mais tous les plaisirs ne sont pas du fun.


Portrait de Volcano56

on n'a une peut-être vision différent oui, ce qui est normal :) après j'en sais rien.

justement quand tu observe les panorama dans TLOU 2, quand tu parvient à tuer tous les ennemie après avoir galéré car c'était pas simple, je pourrais prendre d'autre exemple, tu as bien une sensation de plaisir qui s'installe.

quand tu est sous pression, dans une situation angoissante, pleine de tension est pas simple est que tu parviens à sortir de cette situation, tu as des sensation.

Quand hooper reproche aux jeux de manquer de surprise, c'est pas pour rien. quand tu est attaquer par des ennemis est que tu ne t'y attendais pas, et quand tu te sort de cette situation a la fin tu est content est tu en redemande même, donc tu as eu du plaisir à avoir était surpris par le jeux.

Concernant Silent Hill je n'y est pas jouer donc bon, je peux pas donner mon avis la dessus.


Portrait de Gableroxxor

Oui autant de dire que c'est un terme de débile qui veut tout et rien dire. Quand on sait pas parler on dit "fun"


Portrait de Volcano56

Qu'elle terme pourrais t-on employer selon toi, au lieu de "fun" ?