Skip to Content

Demon's Souls "No Death?" (13/18)

13ème partie du let's play Demon's Souls PS5

45 Commentaires

Portrait de Fitzou

Une partie 13 fastidieuse... il en faut bien une :D


Portrait de Claw

Un épisode aussi palpitant qu'un épisode de l'inspecteur Derrick, ahahahah!!!

Pour le boss du 5-3, j'ai remarqué un peu tard (mais j'ai remarqué quand même), que quand il met son bouclier dans le dos, c'est là qu'il fait son attaque imparable (qui n'est donc pas une attaque de la main gauche, mais une attaque à 2 mains!).
Et dès qu'il reprend son bouclier, là il va faire son attaque que tu peux parer.
C'est comme ça je pense qu'on peut anticiper les attaques qu'il va faire.

Mais c'est vrai que c'est méga-chaud quand même.

Du coup, une bonne stratégie aurait été de te suicider dans le Nexus avant d'aller le combattre pour la 1è fois.
1er combat : tu te laisses tuer (tu t'en fous, t'es en fantôme).
2è combat : il est en haut, il est facile à battre (pour toi), et comme ça le problème est réglé.

Le stratagème, la méthode, et la connaissance...
;-)


Portrait de oOToyteoOo

Quelle déception cette partie.

Déjà, je m'attendais à voir un vrai beau combat avec le dragon, façon GOW, là c'était juste impressionnant (et encore) visuellement. Et qu'est-ce que c'est que ce combat digne d'un handicapé unijambiste et daltonien contre le chevalier d'Astrée ? De plus, la deuxième tentative était franchement pas intéressante au vu de ta manière de le tuer.

Et 30 minutes dans les menus : au secours !!!

J'attends tout de même la suite avec impatience :)


Portrait de Fame

C'était vraiment ridicule les builds que tu pouvais faire dans les premiers Souls quand même.

Ces jeux avaient des qualités que les derniers n'ont plus forcément. Mais y'a quand même plus de maitrise (surtout niveau boss on va dire) depuis Bloodborne, DS3 puis surtout Sekiro. Une difficulté unifiée, une obligation de maitriser quelque chose.

Du coup bon le let's play est plus très passionnant, niveau difficulté y'a zéro danger.


Portrait de The Sword of the Morning

Oui ils ont bien amélioré la formule pour le challenge au fil du temps. Le problème de DS qu'il avait à la fois le système d'herbe qui équivaut à avoir soin infini avec des boss qui sont relativement peu agressifs et le système de leveling qui permet de surpasser les ennemis en stats brutes assez facilement.Le système d'Estus était une grande amélioration mais même dans Dks il était assez facile par le système de leveling de compenser la compréhension du combat par juste des stats brutes. Dans Sekiro ils ont vraiment trouvé la meilleure formule pour la difficulté où les soins sont limités, le gain de stats est limité par la progression dans le jeu et le gameplay au katana normalisé permet d'avoir des boss qui n'ont pas une énorme faiblesse à un style de jeu particulier (distance/mêlée).

C'est un peu dommage pour ce remake de 2020 de ne pas au moins avoir changé le système de soin pour remettre le challenge au goût du jour mais bon ils ont opté pour la fidélité maximum. Ce Let's play a perdu beaucoup d’intérêt pour moi depuis quelques parties par l'absence de danger combiné au rythme extrêmement mou.


Portrait de Mirilith

Après Sekiro est-il vraiment un Souls ? Peut-on vraiment considérer Sekiro comme une déclinaison de la formule inventée par Demon's Souls ? Pour moi non, y'a beaucoup trop de différences. La plus importante étant justement cet aspect RPG, capital dans les Souls et pratiquement absent dans Sekiro. C'est grâce à ça que les Souls restent des jeux accessibles à tous (pourvu qu'on ait un minimum d'expérience avec une manette dans les mains, faut pas déconner non plus !) malgré leur exigence : la difficulté n'a jamais été le coeur des Souls.

On pourra toujours farmer façon Hooper lors de son 1er run sur Dark Souls (:p), utiliser les armes les plus craquées, ou à l'inverse se limiter, faire des runs à contraintes. La difficulté des Souls est modulable, et ça c'est beau. Je vois pas en quoi la formule Sekiro serait meilleure, je suis très content que les deux existent ^^


Portrait de doki

Citation:
Après Sekiro est-il vraiment un Souls ?

Non, c'est mieux qu'un Souls.


Portrait de TheMojo133

Citation:
Non, c'est mieux qu'un Souls.

Rien que niveau rejouabilité, contenu, OST il se fait éclater par n'importe quel autre Souls...


Portrait de Umbasa

Sans parler du bestiaire
Des boss
de durée de vie
de build
aspect RPG totalement disparue
De customisation

Sekiro as quand-même une énorme force par rapport aux Souls malgré sa faible durée de vie il arrive à avoir encore plus de recyclage qu'un Dark Souls 3 sont très très fort les mecs. XD


Portrait de doki

Citation:
Sans parler du bestiaire

Normal, dans la mesure où Sekiro se veut volontairement moins dans le fantasy, ça laisse moins de liberté dans la variété des ennemis qui se veulent plus humains. Perso j'ai toujours préféré les ennemis humains aux monstres.
Citation:
Des boss

Pas d'accord, ceux de Sekiro ont quand même la classe.
Citation:
aspect RPG totalement disparue

Tu veux parler de cet aspect RPG qu'on nous balance dans n'importe quel jeu du genre le dernier God Of War dont on s'en serait bien passé ?
Citation:
De customisation

Mouais m'enfin ça reste un détail esthétique qui ruine en rien l'expérience d'un jeu.


Portrait de Umbasa

Citation:
Tu veux parler de cet aspect RPG qu'on nous balance dans n'importe quel jeu du genre le dernier God Of War dont on s'en serait bien passé ?

Non je parle pas de ça, juste pour info y'a pas d'arbre de compétence dans les Dark Souls contrairement à God of War, moi je parle des build des statistique armes/armure.

Y'a absolument aucunes évolution dans le personnage dans Sekiro.


Portrait de doki

Citation:
Y'a absolument aucunes évolution dans le personnage dans Sekiro.

L'évolution est dans l'apprentissage du joueur, ce qui donne à terme une satisfaction plus profonde qu'avec une évolution du personnage.


Portrait de doki

Citation:
Rien que niveau rejouabilité

Faux, Sekiro dispose également de NG+
Citation:
contenu

Normal, Sekiro ne comporte pas d'extension..

Pour l'OST je suis d'accord, Sekiro n'a pas du tout marqué sur ce point.
Mais tous ces critères que tu cites ne sont pas aussi prioritaires que le gameplay.
Car le plaisir de Sekiro manette en main est tellement jouissif de par son gameplay ultra vif et nerveux qu'on lui pardonnera son OST.


Portrait de TheMojo133

Doki

Citation:
Faux, Sekiro dispose également de NG+

Je ne parle pas de rejouabilité articielle comme celle d'un NG+ dont Sekiro a besoin pour trouver grâce à tes yeux je parlais rejouabilité niveau gameplay.

Citation:
Normal, Sekiro ne comporte pas d'extension..

Cet argument n'est pas erroné, il est pitoyable et ridicule. Sekiro se fait éclaté niveau contenu par n'importe quel autre Souls sans même avoir besoin de compter les DLC, et tu le sais très bien.


Portrait de doki

Citation:
Sekiro se fait éclaté niveau contenu par n'importe quel autre Souls sans même avoir besoin de compter les DLC

Oui et ? Cela en font-ils de meilleurs jeux ?

Parce que si on suit ton raisonnement débile, le contenu et la rejouabilité sont donc des critères primordiaux dans la qualité d'un jeu. Après tout pourquoi pas, chacun ses priorités.


Portrait de Mirilith

Je voudrais pas faire ma raclette mais avoir un NG+ n'est en rien un gage de rejouabilité :p


Portrait de doki

Non mais la rejouabilité est relatif à chacun.
Exemple: pour ma part je trouve pas plus de rejouabilité dans un Souls que dans un Sekiro car pour moi, peu importe le nombre de NG ou le nombre de différents builds qu'on peut se créer, je jouerai toujours full cac.

Il n'y a pas que les différents builds qui peut amener à de la rejouabilité, y a aussi les modes de difficulté que peuvent proposer un jeu, ou tout simplement l'attachement qu'on a par rapport à un jeu, l'envie d'y rejouer.

Par exemple, y a des joueurs qui ont fini un même jeu des dizaines de fois alors qu'il propose zéro rejouablité, genre Super Metroid, Mario etc..

La rejouabilité on se la crée.


Portrait de Mirilith

Je suis pas d'accord avec toi concernant l'envie de rejouer à un jeu : ça c'est une décision qui émane du joueur et ça en dit plus long sur la qualité du jeu que sur sa potentielle rejouabilité. Là je te parle vraiment de jeux où il te reste des choses à voir et à faire une fois le premier run terminé. Pour les builds et les modes de difficulté oui, bien sûr, le "problème" (que je considère d'ailleurs pas vraiment comme un problème d'ailleurs, Sekiro est un jeu mineur de From Software en termes d'ambition, y'a pas à lui demander plus) de Sekiro étant qu'il n'a ni l'un ni l'autre. Chaque run de Sekiro sera plus ou moins le même : c'est en ce sens que le jeu manque de rejouabilité.

Quand aux Souls, tu peux parfaitement décider de t'en foutre de ne pas avoir testé tout ce que le jeu avait à t'offrir une fois le boss final vaincu, ou même toujours jouer de la même façon : ça n'empêche pas les éléments que tu laisses de côté d'exister et de faire partie intégrante du jeu. Le potentiel de rejouabilité d'un jeu est objectif, la décision du joueur de s'y atteler ou non, ça c'est autre chose.


Portrait de doki

Sekiro aussi, tu peux zapper pas mal de choses comme certaines zones/boss pour arriver au boss final.
Je rappelle aussi que Sekiro dispose de 4 fins différentes en fonction de ce qu'on fait avec certains pnj.

Après effectivement, si tu prends par exemple Demon's Souls, le jeu comporte pas mal de rejouabilité grâce à sa tendance des mondes.


Portrait de Umbasa

parle pas de raclette STP. :(

Spoiler