Skip to Content

Bioshock Infinite

Embarquement immédiat en direction de Columbia, attachez vos ceintures!

615 Commentaires

Portrait de 7 t h S K Y

Actif dans le sens où l'on dirige un personnage, et d'autant plus en vue d'FPS.

Si j'ai bien compris, le personnage principal ne s'exprime pas mais l'histoire lui est racontée, au travers des personnages et autre déclenchements qu'il rencontre, devant ses (nos) yeux ?

C'est en fait cette manière, ce concept de présenter l'histoire qui me dérange un peu. Je me sens plus à l'aise et immergé avec une vue d'ensemble, des personnages qui interagissent entre eux.

Quant au gameplay du jeu et les gunfights, il va de soit que l'on est actif. Mais malheureusement, je n'aime déjà pas les gunfights en règle générale, encore moins en vue FPS. Et j'ai l'impression que Bioshock n'enfreint pas la règle.

Quant au monde ouvert, c'était une manière de dire que l'on pouvait visiter les lieux, explorer et découvrir comme le disait Hooper. Mais il est clair qu'on est pas en face avec un jeu "open world".

Oui, ce n'est pas grave, je m'appuie pas sur ce point pour trancher sur le jeu.

Comme quoi, l'univers et le concept d'un jeu sont très importants pour moi : Je n'aimais pas GTA et pourtant, il a fallut attendre Red Dead Redemption pour me faire changer d'avis. Je sais pas, quelque chose qui se dégageait dans ce jeu qui m'a plu et qui a fait m'y intéressé. Mais ça, tu vois, je l'ai su avant d'y jouer. Voilà pourquoi, souvent je parviens à savoir à l'avance si un jeu sera susceptible de me plaire ou non (en faisant des recherches, lisant et regardant des tests).

En l'occurence, pour ce Bioshock, l'univers me plaisait plus sur les deux premiers et pourtant, ça n'a pas réussi à me prendre avec le Direct Live. Comme je te disais, j'attends la Review pour avoir un avis plus formel.


Portrait de Skweed

Oui je comprend ce que tu veux dire.

Citation:
Si j'ai bien compris, le personnage principal ne s'exprime pas mais l'histoire lui est racontée, au travers des personnages et autre déclenchements qu'il rencontre, devant ses (nos) yeux ?

Non non, Booker a sa propre personnalité et il parle contrairement à Gordon Freeman ou à Chell de Portal.


Portrait de 7 t h S K Y

Ok.

Mais je pense qu'il s'agit d'une impression qu'un jeu peut me faire, s'il me plait ou non. Après, j'attribue une explication mais dans l'ensemble, ça reste quand même un sentiment que je me met à l'égard d'un jeu.

Les goûts et les couleurs, on a beau y mettre des mots et des explications, on les perçois pas toujours de la même façon.

Dans le cas de Portal où l'histoire n'est clairement pas mon point d'affection en priorité (même si, aussi simple soit-elle, elle est diablement efficace et c'est tout ce que je demande), le concept, son gameplay et son ambiance m'ont prit aux tripes et ça m'a suffit pour affectionner le jeu.


Portrait de Enchantig

"Je trouve que c'est la facilité d'utilisé la religion pour le scénario", la facilité ?


Portrait de Gurki

Oui, et ?


Portrait de Babos

Heu... vu le contexte historique du jeu. Ce serais illogique de ne pas utiliser la religion.

D'autant que c'est bien fait dans ce Bioshock.


Portrait de Skweed

Fini 2 fois sur PC et je vais recommencer en mode 1999. \o/

La fin est juste énorme... Et même si ce Infinite a une histoire complètement à part je pense que cette fin ne peut pas avoir sur vous l'impacte qu'elle mérite si vous n'avez pas joué au moins à Bioshock premier du nom...


Portrait de barbaramovie

Ce que tu dit est vrai bout de steak !


Portrait de Mutaliske

Perso, je trouve ce jeu magnifique au niveau graphique, je suis d'accord avec toi Hooper, sur ordi ce jeu doit etre ouf !!


Portrait de Xenion

Le jeu à l'air vraiment très beau niveau graphismes et l'ambiance semble au rendez-vous. Ca donne envie de le jouer en tout cas. Et le fait que tu dises que ce troisième opus n'a rien à voir avec ses prédécesseurs tombe bien, puisque j'ai toujours fait l'impasse sur les Bioschock jusqu'à maintenant.

La seule petite réserve que j'ai concerne les fights où ça semble être un peu le bordel.

J'attends ta review pour me faire une idée définitive avant l'achat de ce soft qui vend du rêve.


Portrait de Alexthekiller10

Je trouve qu'on a malheureusement pas vu grand chose du gameplay et de l'histoire, mais c'est peut-être parce-que je suis trop gourmand du Hooper :p


Portrait de Gurki

"Je trouve que c'est la facilité d'utilisé la religion pour le scénario", la facilité ?
Pour Bioshock Infinite je ne l'ai pas encore fait donc je ne dis pas, mais dire que la religion est une facilité scénaristique perso je suis pas d'accord.
Je dirais même plutôt le contraire, enfin cela n'engage que moi.


Portrait de Phoenix

Il suffit de regarder Dead Space pour se rendre compte que la religion est un choix facile. Un culte est voué à une entité démoniaque, les gens sont détraqués, des sacrifices sont fait, cela permet de créer des situations malsaines facilement et sans poser de questions. Ce sont des religieux donc des tarés, point final. Bref, tous les clichés y passent.

Pour ce qui est de Bioshock, le premier arrivait à faire une critique de la société en se servant notamment de l'objectivisme de Ayn Rand (Andrew Ryan). Un sujet jamais traité dans les jeux vidéos et qui réussissait à donner vie à des personnage complexes et intéressants.

Infinite en faisant le choix du racisme et de la religion va sur des terrains connus et moins à contre courant. Les sujets qui en découlent sont pour moi moins intéressants et plus politiquement correct. Les personnages d'Infinite sont manichéens contrairement à ceux du premier Bioshock.

Heureusement que le scénario ne se limite pas à cela contrairement à Dead Space qui s'en contentait. Je pense que c'est pour ça qu'Hooper a parlé de facilité.


Portrait de Gurki

Effectivement si tu me cites Dead Space je suis d'accord pour ce cas c'est clairement une facilité scénaristique.
Je dis juste qu'il ne faut pas en faire une généralité et se dire que si la religion se mêle au scénario c'est forcément moisi ou une facilité scénaristique (encore une fois je ne parle pas de Bioshock Infinite je ne l'ai pas fait donc je n'en sais rien).
Au contraire quand ce thème est bien traité, pour moi c'est juste le contraire de la facilité.


Portrait de MSephi

Je suis complètement d'accord, ça ne veux pas dire grand chose "Ce thème c'est le choix de la facilité" parce qu'un même thème peut être bien traité ou traité de façon "facile" mais ça c'est le cas pour n'importe quel thème. ^^'

Ce serait comme partir sur un apriori sur le scénario d'un film en disant "C'est un film de guerre quoi, c'est pas bien original" (exemple entre 1000) alors que dans le même thème il y a déjà eu des navets certes, mais aussi des chefs-d'oeuvre.

Et pour les jeux c'est un peu pareil quoi. :)


Portrait de Ixyon

Je n'ai pas fait Infinite (et pas regardé la vidéo de Hooper donc :p) et je n'ai fait que le premier Dead Space, mais dans ton message on a l'impression que tu mélanges culte et religion.
Ce sont deux termes différents.

Il y a ÉNORMÉMENT de représentations de cultes dans les jeux vidéo, généralement autour d'un leader unique grand méchant du jeu, avec les grosses ficelles et compagnie.
Mais finalement peu de jeux vidéo qui attaquent frontalement le thème de la religion tel qu'on l'entend (christianisme, etc). Le traitement le plus significatif dont je me souvienne là, c'est dans les Shin Megami Tensei (le 2 particulièrement), et ce n'est pas un scénario banal ou facile loin s'en faut.

Enfin si c'est une phrase de Hooper et sans vouloir juger une vidéo que je n'ai pas encore vue, ça me paraît quand même un peu prétentieux de juger des thèmes d'un scénario en se basant sur une heure de jeu et donc sans laisser le temps au scénario de démontrer s'il utilise la religion comme une grosse ficelle ou comme un réel thème.

C'est un peu se fermer soi-même au scénario : "Ah y a de la religion ? Bon c'est de la facilité", alors qu'il y a quand même des jeux qui traitent le sujet sérieusement (Thief, Deus Ex à sa manière etc).
Mais je verrais bien quand je verrais la vidéo ! :p


Portrait de Gurki

Citation:
C'est un peu se fermer soi-même au scénario : "Ah y a de la religion ? Bon c'est de la facilité", alors qu'il y a quand même des jeux qui traitent le sujet sérieusement

Voilà c'est exactement ça, je n'ai rien à rajouter. ^^


Portrait de Thibzz

Je trouve que le contexte historique de Bioshock 1 et de Infinite est très bien foutu quand on connaît un peu l'histoire des États-Unis. Dans le premier qui se passe en 1960 c'était plus dans le thème "guerre froide" on va dire avec le rejet du capitalisme, du communisme etc par Ryan. Infinite se passe en 1912, lorsque les jeunes États-Unis essayaient de se faire une place dans le monde après la fin de la conquête de l'ouest, et la religion et le racisme à cet époque étaient effectivement beaucoup plus présents. Si ils avaient pris la décision de ne pas en parler dans Infinite, je pense que ça aurait été une erreur car dans Bioshock 1 le contexte historique était très important pour le scénario.
J'ai adoré en tout cas les références aux pères fondateurs, au Massacre de Wounded Knee et à l'agence Pinkerton. J'espère qu'il y en aura d'autre pendant le jeu que je n'ai pas encore fini :).


Portrait de Squall

Je suis parfaitement d'accord pour le côté religieux dans les jeux video qui se limite le plus souvent par religion=fanatique ce qui excuse toutes les conneries du monde. D'ailleurs, on pourrait aussi citer resident evil 4. Bon sang que ce jeu est bien, mais que le scenario est nul (bon ok...Resident Evil 5 a fait encore pire, dieu seul sait comment)

Pour Bioshock, je viens de m'acheter le 1, j'en attends beaucoup, mais je ne peux pas encore me prononcer.


Portrait de Gurki

Citation:
Je suis parfaitement d'accord pour le côté religieux dans les jeux video qui se limite le plus souvent par religion=fanatique ce qui excuse toutes les conneries du monde. D'ailleurs, on pourrait aussi citer resident evil 4. Bon sang que ce jeu est bien, mais que le scenario est nul (bon ok...Resident Evil 5 a fait encore pire, dieu seul sait comment)

Mais il n'y à pas que Resident Evil qui traite ce sujet mon pote, et heureusement.