Skip to Content

[Saga] Metal Gear Solid

Dernière contribution

1052 posts / 0 nouveau(x)
Portrait de Stakanov
Hors ligne
A rejoint: 1 septembre 2011
Contributions: 5760
[Saga] Metal Gear Solid

crée par Samchoc puis repris par moi même le 21 Janvier 2013

Hello Colonel !!!

Ici Stakanov, je vais vous présentez une saga extrêmement culte crée par le grand Hideo Kojima, elle n'a cessé de connaitre du sucées, avec plus de 17 jeux sortie a ce jour.

Ce dossier ne se penchera principalement que sur les épisodes de Metal Gear ornés du suffixe Solid.

Les Metal Gear Solid sont en général des jeux réputée pour avoir un scénario ambitieux poussant le joueur à privilégier l'approche furtive, le Codec, les caméras de sécurité, le paquet de clopes ou bien encore les fameuses réactions des soldats depuis lors devenues célèbres.

Avant la Saga Metal Gear Solid il y a eu la Saga Metal Gear crée en 1987 avec comme tout premier jeu Metal Gear sortie le 7 juillet de la même date sur MSX2(micro-ordinateur).

L'histoire nous raconte les péripéties du membre de Fox Hound, Gray Fox, envoyé en Afrique du sud pour une sombre histoire de terrorisme.
En effet, un groupe de mercenaires vient de s'emparer de la forteresse d'Outer Heaven afin d'y dénicher une arme jugée révolutionnaire qui pourrait changer le cours de bien des guerres, Gray Fox, donc, a tout juste le temps de prendre contact avec sa hiérarchie pour balbutier quelques mots au sujet d'un certain Metal Gear avant de disparaître mystérieusement.
C'est alors que survient l'homme qui va devoir résoudre le mystère, Solid Snake...

Pourquoi avoir sortie le jeu sur MSX2 alors qu'a cette même époque, la Famicom de Nintendo qui a connu un succès incroyable venait de sortir ?
Il y a deux raisons précises ont poussé Konami à prendre la décision de sortir Metal Gear sur le micro-ordinateur plutôt que sur la console de Nintendo.

En effet à l’époque, Konami avait des équipes de développement pour différentes plates-formes, tels que les bornes d’arcade, Nintendo et MSX.
La Famicom est sortie après la MSX, et l’équipe qui travaillait sur cette plate-forme y avait déjà sorti plusieurs titres, la Famicom était toute jeune et n’était pas encore considérée comme un succès.
Le marché de la MSX était donc plus important que la Famicom, en outre, Hideo Kojima faisait partie de l’équipe de la MSX.

<< Nous ne pouvions pas travailler sur la Famicom disait t'il. >>

Dans chaque jeu, les développeurs sont toujours confrontés à des difficultés, évidemment Metal Gear n’échappe pas à la règle, comme l’explique Tomonori Otsuka.

« L’élément le plus difficile à développer sur Metal Gear consistait à déterminer ce que les ennemis et les caméras voyaient quand Snake était caché.
La caméra du joueur est dirigée de haut vers le bas, de ce fait, le joueur peut observer la position des personnages et des caméras.
Si un obstacle se trouvait entre Snake et la vue d’un ennemi, le joueur ne devait pas être découvert, il était très difficile de déterminer ce qui était visible ou non.
»

Comme il n'était alors pas encore question de 3D, Konami avait opté pour une vue aérienne, bien pratique pour avoir une bonne vue d'ensemble des déplacements ennemis.

En 1988 Metal Gear est sortie sur NES, Masahiro Ueno est l’un des programmeurs de la version NES de Metal Gear.

Dans cette version, l’introduction du jeu et le boss de fin de Metal Gear sont des éléments très différents de la version originale sur MSX, Konami, ayant obliger l'équipe de développement a faire ces changements.
Masahiro Ueno fut très déçu d’avoir participé à cette adaptation très muselée par des directives indépendantes de la volonté de son équipe.

« Comme vous le savez, Hideo Kojima n’aime pas la version NES de Metal Gear.
Mon équipe avait pour ordre de porter la version originale de la MSX2 sur la NES, et ce en trois mois, nous avons été contraint de faire quelques changements en raison des limitations techniques.
Depuis, Hideo Kojima réfute cette version et il n’aime pas ces changements, il ne considère pas que la version NES soit un authentique Metal Gear.
Tout ce que j’ai fait, c’est simplement avoir porté le jeu comme on me l’a demandé. Je ne mérite pas d’avoir mon nom au générique.
»

En 1990, on voit apparaître Metal Gear 2 : Solid Snake, la suite de Metal Gear sortira sur NES et sur MSX2.
Comme le titre du jeu l'indique on contrôlera Solid Snake cette fois envoyé à Zanzibar, une contrée de mercenaires où est détenu un scientifique.
Graphiquement très proche de son aïeul, Metal Gear 2 peaufine son gameplay à nouveau basé sur la furtivité, on y trouve davantage de gadgets, d'armes et de mouvements.
Aussi difficile que son prédécesseur, Metal Gear 2 est un titre intéressant, ne serait-ce que pour noter l'évolution de la jouabilité à travers plusieurs astuces reprises dans les épisodes ultérieurs.

il faudra attendre Metal Gear Solid pour que Kojima puisse exprimer tout son talent aussi bien dans le fond que dans la forme.

En parallèle il y a eu aussi Metal Gear : Snake's Revenge sorti 1990 sur Nes, un peu avant Metal Gear 2 : Solid Snake, ce qui vaudra à cet épisode d'être perçu comme la suite du premier Metal Gear, ce qui n'est bien entendu pas le cas(c'est un spin off).
Hideo Kojima n'a pas participé a l'élaboration du jeu, d'ou l'orientation différente et le délaissement de l'infiltration au profit de l'action.
Je ne vais pas m'attarder davantage sur la Saga Metal Gear, effectivement on est la pour parler de la Saga Metal Gear Solid, ce qu'on va faire maintenant !!!

Metal Gear Solid est sorti sur Playstation en 1998 et sur PC en 2000 il s’offre pour sa transition en 3D le rajout du suffixe Solid qui deviendra le nom commercial le plus connu de la saga et marquera son arrivée comme grosse licence du jeu vidéo.
Bâti sur les fondations des deux Metal Gear, Metal Gear Solid reprend forcément les mêmes mécanismes de jeu. Toutefois, le temps de latence entre Metal Gear 2 : Solid Snake et Metal Gear Solid a permis à Konami de grandement améliorer tant le fond que la forme.

Cet épisode se déroule quelque temps après celle de Metal Gear Solid : Ghost Babel, soit au début du 21ème siècle.
Le gouvernement américain a récupéré les restes de Big Boss suite à l'incident de Zanzibar Land en vue d'expériences génétiques et c'est alors que se produit la crise de Shadow Moses, petite île dans l'Archipel d'Alaska où se situent des installations d'armes nucléaires qui ne vont pas tarder à se retrouver aux mains d'anciens membres de FoxHound. Les demandes des terroristes sont simples : récupérer les restes de Big Boss sous peine de lancement d'une arme nucléaire.
Le secrétaire d'état à la défense fait alors appel à Roy Campbell, ancien commandant de FoxHound et à Solid Snake pour débloquer la situation.
Sa mission sera double : sauver le chef du DARPA, le directeur d'Armtech et juger de la gravité de la situation en découvrant si les terroristes ont bien les moyens de mettre leur menace à exécution.


L'arrivée de la série sur Playstation donne a Kojima l'opportunité d'aller au delà des limitations techniques de l'époque MSX, il se fait plaisir tout en offrant au joueur un jeu exceptionnel qui n'a pas pris une ride.
Le premier point essentiel vient du fait que l'on évolue désormais dans un environnement 3D, synonyme de bien plus de liberté.

Parmi les innovations les plus importantes, citons la possibilité d'étrangler un garde ou de casser le cou de ce dernier, si vous désirez ne pas vous faire voir, le fait de pouvoir jeter un coup d'œil rapide lorsque vous êtes dans un coin sera une donnée essentielle.
Il est aussi possible d'avoir rapidement en main un objet équipé sans avoir à ouvrir l'inventaire ce qui est pratique en couplant cette possibilité à celle de pouvoir recharger en courant, on obtient une plus grande souplesse nous faisant gagner de précieuses secondes, surtout lorsqu'on doit échapper à une alerte.
Bien entendu on peut aussi utiliser le carton pour échapper aux soldats le gameplay nous donne la possibilité de crée de techniques plus efficaces ou originales.

Metal Gear Solid reste encore aujourd'hui un des jeux Playstation les plus impressionnants d'un point de vue technique.
Le gameplay de cet épisode s'enrichit de trouvailles plus intelligentes les unes que les autres et profite de très nombreuses idées apportant une interactivité jusqu'alors inédite dans un jeu vidéo.

Dans Metal Gear Solid, le maître-mot est l'infiltration même si nous avons énormément moyens/tactiques pour venir à bout des nombreux soldats génomes fourmillant sur l'île de Shadow Moses.
Que ce soit au Socom, au Fa-Mas, au PSG1, au Stinger, à la grenade, tous les moyens sont bons pour éliminer l'adversaire, même si au final, le plus simple est encore de ne pas se faire voir.
D'ailleurs, une fois terminé le jeu, le fait d'avoir quelques bonus comme un bandeau synonyme de munitions infinies ou la combinaison furtive nous rendant invisible nous permettra de changer de tactique.

Suite au sucées de Metal Gear Solid, en octobre 1999 en Europe on verra apparaître Metal Gear Solid : Missions Spéciales appelé Metal Gear Solid : VR Missions aux États-Unis, qui est une extension de Metal Gear Solid.

Dans ce jeu nous auront droit a des armes supplémentaires et surtout environ 300 missions supplémentaires, d'où le nom de « missions spéciales ».
Les missions spéciales sont ainsi découpées en différentes sections en fonction des objectifs à atteindre, indépendantes du scénario principal de la série de Hideo Kojima elles n'apportent donc aucun élément scénaristique nouveau.

Bien qu'un des atouts principaux de Metal Gear Solid soit son scénario, Metal Gear Solid: Missions spéciales présente uniquement un intérêt du point de vue du système de jeu.
Les missions permettent au joueur d'utiliser au mieux les armes du jeu en proposant des situations différentes, les missions sont variées allant d'une séance de coupe-coupe au commande de Gray Fox, à une séance d'enquêtes ou à une confrontation contre un/des garde(s) géant...

Missions Spéciales donne l'occasion de découvrir le potentiel de l'équipement en proposant des missions qui restent dans le style de la série, c'est-à-dire plus ou moins basées sur la furtivité.

En 2004, Metal Gear Solid sort sur GameCube il s'agit du remake de Metal Gear Solid sortie en 1998 sur Playstation, cette adaptation mis a part l'aspect scénaristique qui reste identique à la version originale est bien supérieure à celle d'origine grâce à de très nombreux ajouts.
Tout d'abord, il faut savoir que le gameplay profite de celui de Metal Gear Solid 2 sorti sur PLaystation 2 deux ans avant, ainsi, Metal Gear Solid : The Twin Snakes, puisque tel est son nom, propose une aventure beaucoup plus souple d'un point de vue de la jouabilité.
On y trouve par exemple la vue subjective nous permettant d'utiliser une arme, la possibilité de mettre en joue un garde, de secouer ce dernier une fois endormi pour récupérer des objets, de le traîner pour le cacher ou encore de le lancer.
A ceci s'ajoute le fait d'ouvrir des placards pour récupérer des items, se planquer ou y mettre des soldats évanouis.

En dehors du gameplay à proprement dit, cette version dispose aussi de plusieurs bonus en provenance directe, eux aussi, de Metal Gear Solid 2.
Ainsi, outre un album photos pour revoir les clichés pris durant l'aventure, vous trouverez le Demo theater pour visionner toutes les cinématiques du jeu, un mode Boss Survival afin d'en découdre à nouveau avec tous les boss du titre et enfin une chasse aux Dog tags.
Les Dog Tags sont des plaques d'identification portées par les soldats qui pourront être collectionner.

Ryuhei Kitamura, cinéaste japonais derrière des ovnis comme Versus, Azumi ou bien encore Godzilla Final Wars, se chargera de toutes les cinématiques du titre.
L'influence de Matrix se ressent fortement dans la mise en scène de Kitamura mais au-delà des effets de style puisés dans l'œuvre des frères Wachowski, les animes et autres mangas, ce sont surtout les chorégraphies magnifiées par la mise en scène qui ressortent.


Sortie en 2000 sur GameBoy Color, Metal Gear Solid : Ghost Babel, ou Metal Gear : Ghost Babel au Japon, est le premier épisode de la saga ayant vu le jour sur console portable.
Le challenge fut de retranscrire l'aspect espionnage/action, point phare de la série, en réorientant le gameplay pour la petite console.
Le jeu est en 2D se basant sur les jeux Metal Gear, il est sorti peu de temps après Metal Gear Solid, on peut supposé qu'il a été réalisé pour les fans de Metal Gear réticent a l'arriver d'un épisode 3D ou d'un migration de leur série favorite de Nintendo vers Sony.

Sept ans après les événements du tout premier Metal Gear, Solid Snake est de retour pour sauver le monde de la menace du Metal Gear.
Sa mission consiste à infiltrer la forteresse Gindra, située en Galuade, autrefois appelée... Outer Heaven.
L'opération est menée par le Colonel Roy Campbell, assisté par plusieurs autres spécialistes dont Mei Ling, l'inventeur du radar Soliton.
Gindra est entre les mains d'un général révolutionnaire, qui s'est adjoint les services des survivants de la Black Chamber, une unité d'élite que le gouvernement a trahi et a fait massacrer.
Pour l'aider, Snake, entouré de la Delta Force, devra faire face à de multiples casses tête.

Metal Gear Solid : Ghost Babel est en jeu en vue isométrique, tout comme les anciens Metal Gear vous contrôler votre personnage en vue de dessus.
Comme a l'accoutumée on aura droit a une scénario et une réalisation soignée.
Le jeu proposera du challenge, via des combats contre des ennemis variés et boss, des énigmes en forme de puzzle, avec des boutons à actionner pour ouvrir des portes & co.
Pour vous aider, vous aurez divers armes et objets, tel une radio codée qui vous permettra de communiquer avec votre équipe et donc souvent obtenir de précieux conseils.
Le jeu se reposant sur l'aspect infiltration/discrétion, il faudra faire votre possible pour ne pas déclencher d'alarmes, vous aurez a votre disposition un radar qui vous permettra de connaitre la position d'un ennemi.

Snake doit éviter de se faire voir par ses ennemis, pour se faire il aura aussi une bonne panoplie de mouvements, ainsi il pourra :

- se plaquer contre les murs
- ramper au sol
- se coucher

Tout ceci avec une excellente maniabilité, on se sent a l'aise dans le contrôle de Snake qui réagit au doigt et à l’œil.
Note : Le son n'est pas non plus à négliger, les bruitages sont très efficaces.

Le jeu a aussi a disposition un gros mode VR Missions permettent de jouer dans 150 mini-scénarios consistant à atteindre un point donné sans se faire repérer ou à éliminer tout les ennemis sur la carte.
Il existe un mode deux joueurs extrêmement intéressant, en connectant deux consoles chaque joueur contrôle un Snake, le but étant de récupérer trois disks avant l'autre.
Evidemment, Il est possible d'empêcher votre adversaire d'y parvenir, si l'un des deux venaient à mourir, tout ses disks s'éparpillent et tout est alors à recommencer.

Metal Gear Solid 2: Sons of Liberty sortie en 2002 sur Playstation 2, fait suite à Metal Gear Solid.
Sons of Liberty connaît un succès public et critique, avec plus de 7 millions d'exemplaires de jeu vendu à travers le monde, c'est sans doute l'épisode le plus complexe de la saga et surtout le plus difficile à appréhender.
Kojima, lui-même, avouait que cet opus avait été construit autour du scénario et non pas du gameplay, ce qui ne l'empêchera nullement d'améliorer quantité de choses par rapport au premier Metal Gear Solid.
Ainsi le gameplay apporte divers innovations qui repoussent les limites du genre.

Deux ans et demi après les évènements de Shadow Moses...

Depuis les évènements en Alaska Solid Snake et Otacon œuvrent désormais pour « Philanthropy », une organisation non gouvernementale qui lutte contre la prolifération des Metal Gear.
Les plans du précédent Metal Gear semblent avoir été vendus sur le marché noir de l'armement et chaque nation possède désormais son propre Metal Gear.

D'après certaines infos recueillies par Otacon, un tanker en partance de New York abriterait un nouveau prototype de Metal Gear, appelé le Metal Gear Ray développé par l'US Marines.
Sa mission est simple : photographier ce nouveau prototype afin d'alerter les médias du monde entier, mais tout ne se passe pas comme prévu....

Tandis que Snake infiltre le pétrolier, au loin son vieil ennemi Shalashaska alias Revolver Ocelot observe la scène et se réjouit de son arrivée : « Notre pote est pile à l'heure. Il saura bien assez tôt ce qui l'attend. ».
Soudain, Snake est témoin d'assassinats de l'équipage par une escouade de terroristes amenés par hélicoptères, bien vite il comprend que ces nouveaux venus son russes.
La tâche s'annonce difficile, Snake n'est désormais plus seul sur le coup...

Les nombreuses cinématiques du jeu sont mises en scène de façon magistrale, c'est pas nouveau Hideo Kojima est un passionné de cinéma.
L'entrée de Snake sur le tanker restera inoubliable dans l'histoire du jeu vidéo, les cinématiques, nombreuse et parfois longues ne sont en aucun cas ennuyantes.
Le sujet principal de cet épisode est la transmission du savoir et de l'information, Hideo Kojima va plus d'une fois surprendre le joueur...

Le gameplay de cet épisode comme dit précédemment apporte divers innovations qui repoussent les limites du genre. Les développeurs ont notamment particulièrement soigné l'intelligence artificielle des ennemis, ainsi l'intelligence artificielle des terroristes est d'une efficacité diabolique...
Ils ont l'oreille plus fine, leur vue a gagnée en efficacité, ils sont capables de repérer des ombres suspectes, ainsi que des traces de pas humides et même les taches de sang quand Snake est touché.
Si l'un d'eux venait à découvrir le corps inanimé d'un de leur camarade, il n'hésiterait pas une seconde a s'emparer de sa radio pour appeler de l'aide.
Si celle-ci est endommagée (Snake peut aussi tirer sur les radios), le terroriste filera appeler de l'aide.
Si une caisse parait suspecte, le terroriste tapera d'un coup de pied dedans pour analyser son contenu avant de la soulever, si jamais ils sont deux sur le coup, pendant que l'un fait le travail, l'autre tiendra en joue la caisse.

L'un des aspects notoires du système de jeu est, qu'en dépit du cadre guerrier du jeu, il laisse toujours au joueur le choix de la non-violence, voir l'incite à cette option.
Il est ainsi possible de terminer le jeu en ne tuant quasiment aucun personnage.

En plus des objets et armes inédits, on retrouve la totalité des mouvements du précédent Metal Gear Solid ainsi qu'une tripotée d'actions inédites.
Nous aurons donc la possibilité de secouer un garde pour récupérer des objets, de le trimbaler un peu partout ou de le cacher dans des placards.
Plus important encore, le fait de pouvoir tirer en vue subjective, partie essentielle du gameplay qui apporte une précision faisant défaut à Metal Gear Solid.
Si Snake tire sur le genou d'un terroriste, sa rotule éclate, pour endormir un garde avec des fléchettes tranquillisantes, il faudra viser un point stratégique, comme la tête ou le coeur, pour que l'effet soit rapide.

Bref, l'infiltration est plus que jamais au centre de la saga et si on se sent en territoire connu dès les premières minutes de jeu, en cela que l'ergonomie du titre est similaire à celle de son prédécesseur, on aura tôt fait d'utiliser les nouvelles subtilités du gameplay pour accroître son plaisir ludique.

A noter que l'animation est parfaite.
Il n'y a aucune rupture entre le moment où Snake prend le corps (ou qu'il le cache) et le moment où l'on joue.
Si Snake est en difficulté, il peut aussi tenir un ennemi en otage, ses camarades hésiteront alors à vous tirer dessus.
Quand il est contre un mur, Snake peut maintenant se pencher pour glisser un regard furtif, de cette manière, il peut même tirer et très vite se protéger.

Les renforts sont mieux armés et possède des boucliers en plexiglas, leur animation est fantastique.
Ils parlent, se couvrent et cherchent dans les placards où Snake à la possibilité de se cacher, dans ce genre de situation le radar devient une caméra et vous montre les mouvements de vos poursuivants fouillant la salle.
Si ils vous ont vus entrer dans une salle, ils n'hésitent pas à lancer une grenade aveuglante avant d'y pénétrer. Par contre, si ils ne trouvent strictement rien, le mode évasion passe en caution, et les gardes sont alors plus vigilants jusqu'à ce que tout redevienne normal.

Metal Gear Solid 2 fait intervenir un nouveau personnage en la personne de Raiden, le maniement de ce héros est similaire à celui de Snake.
En fait, les principales différences sont davantage liées à la gestuelle du personnage (plus félin que Snake, Raiden n'a pas son pareil pour effectuer des pirouettes quand il s'agit de se suspendre ou d'effectuer une roulade) qu'à une maniabilité spécifique.
Le choix d'un nouveau personnage Raiden montre une nouvelle perception de l'infiltration différente de celle de Solid Snake.

La rejouabilité du titre est importante, notamment grâce à la quête des dog tags, qui consiste à prendre par surprise le maximum d'ennemis et de les secouer afin de récupérer leur plaque d'identification et de débloquer de nouveaux accessoires (camouflage optique, nouveaux costumes...).
Le jeu recèle également d'innombrables scènes cachées, souvent de nature humoristique.
On peut aussi constater l'ajout de nouvelle armes et de nouvelles possibilités d'interaction (comme quand Snake jette les corps en dehors du bateau) qui renforce la volonté des développeurs à faire vivre une expérience unique aux joueurs.

En 2003, on voit apparaître sur le même principe de Metal Gear Solid : Missions spéciales, Metal Gear Solid 2 : Substance sur PC, Playstation 2 et Xbox.

En somme, dans ce jeu on trouve plusieurs centaines de missions inédites regroupées en trois nouveaux modes de jeu.
Le premier mode, VR Missions comprend 300 missions, de courtes missions qui prennent place dans des décors abstraits et qui étaient disponibles dans Metal Gear Solid : Missions Spéciales sur Playstation.

Le second mode, Alternatives Missions comprend 200 missions qui se déroulent dans les environnements de l'aventure de Metal Gear Solid 2(où il est par exemple question d'incarner Raiden dans le stage du Tanker).

Le troisième mode, Snake Tales, regroupe cinq missions inédites avec en vedette des personnages bien connus comme Gray Fox, Meryl, etc.
De plus, en dehors de plusieurs bonus (dont des costumes inédits), il est aussi question d'un mode proposant à Snake de faire du skate sur la Big Shell.
Pour information, sachez que le mode "Skate" de Metal Gear Solid 2 : Substance a été développé conjointement avec les équipes de Konami en charge d'Evolution Skateboarding, autour du moteur graphique de ce dernier.

Bien entendu toutes ces missions sont déconnectées de la trame principale de l'aventure et ne présentent d'intérêt que du point de vue du système de jeu.

The Document of Metal Gear Solid 2 est un making of très complet sur le développement de Metal Gear Solid 2: Sons of Liberty. Il contient de nombreux documents de travail, des visuels, des storyboards, l'ensemble des trailers du jeu, des musiques, une chronique du développement, etc.

Metal Gear Solid 2 : Substitute est un projet de la RedCode Interactive qui est censé nous mettre dans la peau de Solid Snake durant toute l'aventure, pour ceux qui ne supportent pas Raiden, malheureusement le projet est comme vous l'aurez sans doute deviner Frozen like a diamond...
Néanmoins je tiens à vous partager la vidéo présentant le projet :

Metal Gear Solid 2 : Submersive est un autre projet amateur, une série de vidéos censé nous raconter ce qu'il ce passe dans le Big Shell avec Solid Snake.

Malheureusement ce projet semble aussi être tomber à l'eau...

Metal Gear Solid 3: Snake Eater sortie en 2005 en france sur Playstation 2, ce déroule d'un point de vue scénaristique avant Metal Gear, on peut appeler ça un retour aux sources.
Snake Eater revient à quelque chose de plus ludique, ce qui nous donnera alors l'épisode le plus cinématographique de la série, le plus exotique et surtout celui comprenant le plus de petites blagues de la part de Kojima.

Metal Gear Solid 3 aura droit a un nouveau moteur de jeu, car celui de Metal Gear Solid 2 était beaucoup trop spécialisé dans les intérieurs.
Ainsi, après un an de développement, celui utilisé actuellement permet d'afficher de grandes étendues de paysages. Hideo Kojima a révélé ainsi qu'il sera possible d’évoluer dans un décor interactif comprenant plusieurs routes (reliées) afin d'arriver à votre objectif.
Apparament ce moteur sera aussi utilisé pour Metal Gear Online.

Le jeu se déroule dans les années 1960, avec un seul scénario d'après les dires d'Hideo Kojima près de l'Estonie (en Russie) L'époque laisse entrevoir la Guerre Froide opposant l'URSS aux Etats-Unis (sans pour autant entrer dans une guerre "directe") Le héros semble tout aussi être Big Boss...

1962, en pleine crise de conscience, Sokolov, un scientifique soviétique expert dans la fabrication de moteurs de fusée, demande de l'aide aux américains de pouvoir, lui et sa famille, passer à l'ouest.
C'est Major Zero qui fut chargé de cette mission, elle se termina par un formidable succès.
Mais le 28 octobre de la même année, la crise de Cuba contraint les américains de remettre Sokolov aux agents du KGB, évitant ainsi que cette tension s'aggrave.

De retour au pays, Sokolov est obligé de travailler sur le Shagohod, un tank mobile nucléaire qui a toutes les chances de mettre l'URSS en très bonne position dans la Guerre Froide face aux Etats-Unis.

En 1964, un avion américain survole le ciel soviétique en toute illégalité, a l'arrière de l'appareil, on y retrouve Snake cigare au bec, qui se prépare calmement.
La cale s'ouvre bruyamment, Snake s'approche du vide, et se lance dans le vide, la chute est longue, très longue.

Les nuages se dissipent peu à peu, le moment est venu pour Snake de déployer son parachute et arrive enfin dans la jungle de Tselinoyarsk.
Sa mission est de libérer Sokolov, sans laisser aucune trace...
En d'autres mots, il est un fantôme, même dans le pire des cas, arrivé sur les lieux, Snake ne tarde pas à retrouver Sokolov.
Après quelques recommandations, les deux hommes se mettent en route pour le point d'extraction.

Mais sur le chemin du retour, Snake fait une rencontre troublante.
Là, face à lui, de l'autre côté du pont, se trouve The Boss, son mentor qu'il affectionne tout particulièrement.
Elle lui apprend qu'elle est passée à l'Est, sous les ordres du colonel Volgin.
Complètement déconcerté, Snake comprend qu'elle n'est pas prête de les laisser passer, c'est alors que sous ses yeux ébahis, Sokolov se fait enlevé par hélicoptère.
A bord, l'unité de The Boss, les Cobras, accueille le scientifique apeuré.
Snake n'a pas d'autre choix que d'affronter son ancien mentor, cependant, il est tellement troublé par ces évènements que The Boss n'en fait rapidement qu'une bouchée.
Sous un cri de douleur, le bras cassé par une prise de CQC, Snake se fait éjecter du pont chutant d'une cinquantaine de mètres, terminant sa course dans la Dolinovodno, une rivière particulièrement houleuse...

Agonisant sur le rivage quelques instants plus tard, Snake est témoin de l'explosion du centre de recherche de Sokolov, provoquée par Volgin grâce à l'une des deux têtes nucléaires que The Boss lui a offertes en signe de confiance. Les secours en route, Snake, désemparé, n'a pas dit son dernier mot. Ainsi peut débuter l'opération Snake Eater...

Pour ce qui est de l'amélioration graphique, il est à noter qu'à présent les ombres en temps réel sont gérées (arbres, soldats...) ainsi que chaque détérioration du décor (marcher sur la boue, l'herbe...).
Le climat aussi sera en temps réel laissant une passer par exemple une averse affecter toute la carte, le tout pourra être un avantage ou un inconvénient, en effet un garde ne verra pas aussi bien en une nuit de pluie qu'en une journée ensoleillée...

Concernant le gameplay, il permet une extrême liberté d'action, mais est directement influencé par son background.
Par exemple, il ne sera plus question de gadgets high-tech, même si pour l'époque certains objets restent avancés d'un point de vue technologique.
Cependant, vous devrez vous faire au nouveau type de radar bien moins précis que ceux de Metal Gear Solid et Metal Gear Solid 2 ou plus encore au système de camouflage.
Celui-ci permet de se fondre dans les environnements afin de passer inaperçu aux yeux des gardes, vous devrez alors constamment changer de costume et de peinture faciale pour augmenter le taux d'invisibilité et ainsi prendre vos ennemis par surprise.

Cet épisode met clairement en avant la survie du héros dans un environnement hostile.

En effet, serpents et autres animaux locaux n'hésiteront pas à vous en faire baver.
Justement, il faudra compter sur eux pour vous alimenter, mais en prenant garde à varier les plaisirs afin d'équilibrer une jauge nommée Stamina correspondant à vos besoin en propriétés nutritives.
Si la jauge de Stamina n'est pas équilibré vos capacités comme la précision ou la force se verraient baisser fortement pouvant même vous amener jusqu’aux convulsions...
Il faudra donc chasser ou de ramasser des aliments ce qui est vraiment intéressant, n'oubliez pas que tout ce que vous tuez pour le consommer plus tard pourrira avec le temps même si votre console est éteinte.
Manger des aliments avariés, aura pour conséquence de vous faire tomber malade, de ce fait le mieux reste de jeter les aliments non consommable ou s'en servir pour tendre des pièges à nos adversaires.
Par exemple, donner de la nourriture empoisonnées ou avariée a un garde...

Note : La nourriture se décompose à partir de 1 à 3 jours, mais en contrepartie, l'énergie de Snake remonte au fil des heures.
Il est possible d'accélérer le processus en avançant l'horloge interne de la console.

A souligner que vous pouvez attraper des animaux vivants, juste en les endormants, comme ça, ils ne seront pas altérés avec le temps et vous pouvez les consommer au moment voulu.
De quoi contrer l'aspect périssable.

Bien entendu il sera possible d’être aussi empoisonnées ou blesser de différentes façon suivant vos actions(coupures, brûlures,...), il faudra vérifier de quoi il en retourne à l'aide d'une sorte de radiographie de son corps où chaque lésion sera indiquée. Pour soignez ces blessures, il faudra utiliser tout un équipement médical constitué de bandages, seringues, fil chirurgical.
Si la blessure n'est pas traiter, la barre de vie ne pourra se remplir à 100%.

Snake peut monter aux arbres, de se tenir aux branches sur un bras et tirer de l'autre, ou assommer les ennemis en leur tombant dessus.
Mais la véritable nouveauté est l'apparition du CQC (Close Quarters Combat)...

C'est une technique de combat rapproché qui permet de désarmer l'ennemi, lui soutirer de force des infos, de s'en servir comme bouclier humain, de l'assommer en le projetant au sol, ou de lui couper la gorge dans le silence le plus complet.
Les animaux chassés vivants peuvent être également une "arme" redoutable, il est tout à fait possible de lancer un serpent aux pieds d'un ennemi trop attentif pour s'en débarrasser.


En 2006 on voit apparaître une version plus complète que Metal Gear Solid 3 intitulé Subsistence, cette mouture est un véritable cadeau de la part de Konami.
Constituée de trois disques, elle offre une quantité astronomique de bonus.

Sur le premier disque, Subsistence, on trouve l'aventure originale avec quelques cinématiques légèrement refaites, des camouflages plus nombreux(Les camouflages autrefois téléchargeables sur le site de Konami se trouvent dorénavant sur le disque lui-même.) et une nouvelle vue 3D nous permettant de placer la caméra derrière Snake.
Un mode Démo est également disponible et une nouvelle réponse au questionnaire figurant au début du jeu ("J'aime MGS 3 !") permettant de débloquer la plupart des bonus du jeu directement.

Sur le second DVD, Persistence, on a droit a Metal Gear et Metal Gear 2 : Solid Snake.
De plus, on y trouve les modes Serpent contre singes (dans lequel on doit chasser les macaques de Ape Escape) et Duel.
Mais ce n'est pas tout, on retrouve également le mode Secret Theaters, qui propose 17 vidéos parodiant Metal Gear Solid 3.

Note : Treize d'entre elles ont été d'abord diffusées sur le site de Konami.
La bande-annonce de Metal Gear Solid 4 a été présentée à l'E3 2005 et Metal Gear Raiden : Snake Eraser, au TGS 2005, ce qui ne fait que deux exclusivités pour Subsistence.

Bien entendu on aura droit a Metal Gear Online, premier mode online de la Saga Metal Gear Solid attendu impatiemment par les fans...

Enfin sur le dernier disque, Existence, on trouve en plus d'un trailer de Metal Gear Solid 4 : Guns Of The Patriots du TGS 2005, un montage de plus de trois heures et trente minutes monté par Hideo Kojima avec des scènes de gameplay pré-enregistrées pour faire le lien entre les cinématiques et une narration réalisée par Jack N. Merluzzi.

Note : Ce disque est une offre "limitée" avec les premiers Metal Gear Solid 3 Subsistence vendus.

En 2012 on voit surgir Metal Gear Solid : Snake Eater 3D qui est une mise à jour retravaillée du titre best seller sur PlayStation 2, et apporte au jeu une immersion dans la jungle en utilisant le système portable d’imagerie en 3D sans lunette.
Le jeu permet l’utilisation du Circle Pad Pro.

Un ajout exclusif à Metal Gear Solid : Snake Eater 3D est le tout nouveau système de camouflage photographique.
Dans le jeu, Snake peut modifier sa combinaison pour se confondre dans le paysage qui l’entoure.
Les possibilités peuvent aller de la couleur brique à l’intérieur d’un bâtiment à la classique couleur kaki dans la jungle.

Les joueurs peuvent désormais prendre une photo d’un objet de la vie réelle et créer un costume de camouflage basé sur celui ci, l’ampleur de son efficacité variera en fonction de l’harmonisation de la photo avec l’environnement de Snake.

Metal Gear Solid Portable Ops, arrive le 26 avril 2007 en France sur PSP et le 1er juin 2016 sur PSV.
L'histoire reprend la trame de la saga Playstation, plus précisément après l'opus Snake Eater.
Vous incarnez donc toujours Big Boss, au cœur des années 1970, qui désormais a quitté l'unité Fox suite au dramatique dénouement des événements de Snake Eater.

6 ans plus tards, Big Boss est capturé par les révolutionnaires de l'unité FOX, dissoute peu de temps avant par le Major Zero.
Big Boss est réveillé dans une cellule par Cunningham, ancien spécialiste en interrogatoire de l’unité FOX, réduit au poste de secrétaire depuis la perte de sa jambe, n'hésite pas à torturer Big Boss pour avoir les informations qu'il recherche...
Ces mercenaires à la botte de la FOX sont à la recherche de la deuxième partie de l'héritage des Philosophes.

Snake parvient à s'échapper grâce à un béret vert, Roy Campbell.
L'histoire se déroule en Amérique du Sud, les ayant mis des terres à la disposition de l'Armée rouge qui y avait installé des silos de missiles pointant vers les États-Unis, ces installations étant officiellement à l'abandon, toutefois, FOX a officieusement pris contrôle des lieux, prônant la rébellion.

Big Boss ainsi que le Major Zero se voient accusés par la CIA d’être à l’origine de la rébellion.
Big Boss et épaulé par Roy Campbell et grâce à une véritable armée de rebelles soviétiques recrutés sur place décident d’unir leurs forces pour découvrir les motivations de l’unité FOX et stopper la rébellion.

Sans en dévoiler d'avantage, le scénario est un apport de réponses palpitantes quant à la saga de Konami.
Au programme, de nouveaux personnages, la découverte de Campbell, la révélation de Big Boss, ...
Les fans de la première heure seront définitivement aux anges.

Metal Gear Portable Ops est le premier jeu partie intégrante de la saga sur PSP.
Graphiquement, le jeu est vraiment proche de l'épisode Snake Eater sur PS2, tout cela pour le plus grand plaisir de nos yeux, le rendu sur un écran PSP demeure assez saisissant.
Pas de changement, ni d'évolution au niveau de l'ambiance, le design des maps est du même ordre que celui de MGS3, les musiques de fond sont pour la plupart des re-arrangements ou des remixes mais il y aura aussi de l'inédit.

Stakanov a écrit:
Enjoy ^^

On retrouve le Gameplay des opus PS2 avec quelques actions en plus, par exemple, on pourra tirer tout en courant en pas chassés ou alors il sera désormais nécessaire d'appuyer sur la touche triangle pour se coller contre un mur.
Mais la grande nouveauté vient du fait qu'il faudra recruter des membres pour son équipe.
Le principe sera de retenir un garde jusqu'à son camion pour le convaincre de vous rejoindre.

Les bruitages ainsi que les doublages, gages de qualité et marques de fabrique de la série, feront également partie du lot.
Un concept inédit s'ajoute au niveau des cinématiques puisque ce ne seront plus des cut-scene en full 3D mais une sorte de bande dessinée animée.

Stakanov a écrit:
Discussion entre Big Boss et Roy Campbell

Des dessins, des bulles s'animeront sur l'écran dans un feu d'artifice de couleur, le tout dessiné par Ashley Wood, fidèle au trait du grand Yoji Shinkawa.
Un pas de plus dans l'histoire du jeu vidéo mais qui se révélera peut-être déconcertant pour les fanas de la mise en scène des cut-scene 3D, propres à la série.

Tel un chef d'armée, le joueur gérera lui-même ses recrues avec sa propre stratégie.
L'intérêt de cet épisode est surtout de créer une véritable armée, et de la disposer en faction afin de dégoter des informations confidentielles permettant le bon déroulement de la mission.
Il sera possible de recruter des soldats sur le terrain ou en ligne via votre Mother Base qui vous permettra de recruter, licencier déplacer vos troupes qui posséderont tous des statistiques/caractéristiques/aptitudes propres :

- points de vie
- points de stamina
- qualités d'observation
- Expert en CQC
- Armurier
- ...

Il sera aussi possible de jouer avec des Boss / personnages emblématiques (spéciaux comme EVA par exemple)

Toute votre armée aidera Big Boss que ce soit dans des tâches d'infiltration (Envoyer un soldat soviétique dans une base soviétique a la place de Snake vous permettra par exemple de visiter la zone sans problème du moment que vous agissez normalement, c'est un peu le même principe qu'avec Raiden qui se déguise en soldat dans MGS2) , d'espionnage (Vos espions vous feront des rapports), d'ingénierie (développement technologique / armement avec de nouveaux outils) et d'infirmerie (panser les plaies des soldats, leur apporter repos et nourriture, développer des objets de soins).

Comparé aux autres Metal Gear Solid, on aura malheureusement qu'un nombre très limités d'objet transportables mais il sera possible de les stocké dans la Mother Base.

Pour finir un Mode online est inclus, pour prolonger la durée de vie.

Si les parties sont plutôt sympathiques et les niveaux bien agencés, le gameplay fausse un peu la donne, avec le stick de la PSP, dur dur la visée...

Cet épisode est une extension qui peut être jouée sans Portable Ops et qui ajoute quelques nouveaux personnages et items et se focalise surtout sur le mode multijoueurs.

Le 12 Juin 2008 précisément sort en exclusivité sur Playstation 3, Metal Gear Solid 4 : Guns of the Patriots.
Cet épisode est la suite de Metal Gear Solid 2 : Sons of Liberty, et il va répondre à toutes les questions laissées en suspens...
Guns of the Patriots étend les mécanismes de jeu des précédents opus en mélangeant action et infiltration et fait une nouvelle fois la part belle au récit et aux cinématiques grand spectacle.

Après les évènements de Metal Gear Solid 2, le regard du monde a profondément changé.
Le naufrage de l'Arsenal Gear sur Manhattan a révélé aux yeux du monde l'immensité du mensonge américain autours de la Big Shell, qui fût jusqu'alors le symbole de l'écologie par excellence.
Depuis lors, toutes interventions militaires des Etats-Unis dans d'autres pays sont devenues délicates.
Le gouvernement américain y perd tout crédit, et son armée toute confiance, il n'est plus possible de permettre à une armée, aussi puissante soit-elle, d'endosser un rôle aussi important.
Ces problèmes ont entraîné la privatisation des armées militaires, avec les PMCs au coeur de ce mouvement.

Ne suivant aucune nation, ni aucune idéologie, ces sociétés militaires privées (PMCs) ne sont que des entreprises privées animées par le profit.
En plus d'envoyer des mercenaires en zones de guerre, ces sociétés privées procurent des armes et forment des soldats locaux.
Il n'a pas fallu attendre longtemps pour qu'elles soient adoptées par le monde.
La montée de ces PMCs a créé une guerre par procuration, n'importe quel pays, qu'il soit grand ou petit, avec ou sans armée, rebelles soif de pouvoir ou groupements terroristes, tous peuvent s'octroyer les services des PMCs, à condition essentielle de les financer.
Ces nouveaux mercenaires ne sont pas commodes et n'ont plus rien à voir avec les mercenaires que l'on connaissait jusqu'à maintenant.
Le Pentagone a créé une différence décisive avec un nouveau système de contrôle du champ de bataille entre les mercenaires et les PMCs...

Après avoir délaissé le développement d'armes, ArmsTech Corp s'est intéressé aux outils sécuritaires, devenant ainsi AT Security, La société derrière le développement de ce nouveau système le SOP (Sons Of the Patriots).
Ce dernier permet de contrôler totalement en temps réel le champ de bataille en intégrant des infos sur les soldats et les unités à un micro-niveau, mais aussi à un macro-niveau sur les conditions du terrain et des ordres de combats.
Les nouvelles nanomachines injectés dans les mercenaires des PMCs suivent en temps réel l'ID et les données personnelles d'un soldat 24h/24, 7/7 (position de chaque soldat, vitesse de ses mouvements, munitions, précision de tir, blessures, rations, consommation d'eau et de réserves, sueur, rythme cardiaque, pression artérielle et glycémie, oxygène...)
Toutes ces données rassemblées sur la condition physique, sur les organes sensoriels affichent la douleur et la peur.
Les données sur chaque réponse interne du corps, elles sont toutes rassemblées par une IA au coeur même du Système. Le QG des PMC suit ces données, ce qui permet aux commandants de prendre rapidement les décisions rationnelles.
Cela permet aussi une gestion de crise pour chaque soldat individuel.

Aussi, chaque arme possède sa propre identification, si par malheur des PMCs tentaient de se rebeller, de trahir leur employeur ou que leurs armements seraient entre de mauvaises mains, leur arme est automatiquement verrouillée. L'IA qui contrôle SOP est secrètement bien protéger au sein d'ArmsTech Security où il a été développé, et au Pentagone.
L'importance des PMCs est devenue indéniable.
Bien moins coûteux à payer qu'à entretenir une armée régulière, ces mercenaires sont également bien plus sûrs.
Le nombre de victimes civiles a diminué de manière importante et les violations des droits de l'homme au combat sont en net recul.
Tant que les PMCs sont enregistrées, les activités de leurs soldats sont constamment contrôlées, c'est pourquoi, l'ONU autorise très vite ces armées militaires privées, alors que les Etats-Unis se sont abstenus lors du vote de la résolution.
Ainsi, a commencé le déclin des armées régulières dans le monde.
Les PMCs ne constituent déjà pas moins de 60% de toutes les forces armées combattantes en zones de conflit, devant ainsi les armées régulières.

En réalité, Washington forçait le monde à utiliser ces PMCs sans rendre compte des ses intentions.
Les USA ont transformé la guerre en une activité économique et ont beaucoup exporté de puissance militaire.
Les économistes y ont donné le nom d' « économie de guerre » car elle remplace l'économie de Pétrole qui est en perte de vitesse.
La guerre est au 21ème siècle ce que le pétrole était au 20ème soit le pilier qui supporte l'économie mondiale. Intéressées que par le profit, les PMCs ont tout intérêt à ce que la guerre reste toujours présente sur la Terre, et chaque jour, il y a toujours plus de réfugiés de guerre dans le monde.
Ces nouveaux mercenaires sont issus d'armées étatiques, des armes sans pilotes et surtout sont de plus en plus jeunes, faisant de cette guerre par procuration la nouvelle Guerre froide.

Une guerre perpétuelle qui dérange plus d'un pays, tout comme l'ONU, mais qui ne l'affronte pas de peur que l'économie de guerre ne s'effondre.
Ainsi, il n'est pas rare de voir se battre des PMCs contre des PMCs, une guerre par procuration entre professionnels, des victimes type de l'économie de guerre.
L'absurdité de la guerre est à son paroxysme...

A bord du Nomad, un grand avion de transport privé qui sert de refuge à Snake, Otacon et Sunny, le colonel Campbell vient demander l'aide à Solid Snake lors d'une visite inattendue.
Roy Campbell travaille aujourd'hui pour une organisation du conseil de sécurité de l'ONU, le personnel d'analyse et d'évaluation du comité d'inspection et de suivi des PMCs.
Campbell est tombé sur des informations dans son travail, ils ont enfin retrouvé Liquid Ocelot.
Snake apprend de son vieil ami que parmi les PMCs, cinq sont assez grande à l'échelle mondiale.
On en trouve deux aux USA, une en France, une en Angleterre et une en Russie.
Toutes les cinq sont dirigées par une société écran qui joue le rôle de maison mère.
Cette maison mère porte le nom de « Outer Heaven » et est dirigée par Liquid Ocelot. Malheureusement, ce dernier prépare une insurrection.

Liquid Ocelot veut propager davantage la guerre pour recréer la monde parfait dont Big Boss a toujours rêvé (un monde dans lequel les soldats auront toujours leur place).
Pour ce faire, Liquid Ocelot serait capable détourner le SOP à son avantage, c'est pourquoi, Campbell demande à Snake de mettre un terme à l'insurrection de Liquid avant qu'il ne soit trop tard.
Un assassinat qui cible le propriétaire d'une grande multinationale, qui plus est de PMCs, se doit de rester secret. De plus, ce n'est pas une mission officielle commanditée par Washington, et encore moins d'une demande de l'ONU. Liquid Ocelot se trouve pour le moment au Moyen-Orient, là bas se joue une guerre entre rebelles constituée de minorités ethniques et le régime au pouvoir.
Les PMCs qui compose la majeure partie de l'armée au pouvoir est sous le contrôle de Liquid Ocelot.

Les graphismes sont magnifiques, énormément de détails (rides de Snake, poussière...).
Même en zoomant sur les murs avec le Solid Eye System (v. infra), vous apercevrez très peu (voire aucune) pixellisation.
Metal Gear Solid 4 n'est pas le plus beau jeu de la nouvelle génération mais il se classe sans conteste dans le haut du classement.

Pour vous donner un ordre d'idées, le nombre de polygones composant la seule moustache de Snake équivaut à celui d'un garde de Metal Gear Solid 3 !

Metal Gear Solid 4 contiendra même des modèles 3D conçus à partir de véritables personnes.
L'animation de Snake a été reprise à zéro et est beaucoup plus réaliste.
Par exemple, si une balle fonce droit en direction de la tête de Snake, celui-ci détournera la tête pour l'esquiver. Mais ce genre d'éléments n'affectera en rien la difficulté du jeu.
Celle des Gekkôs a été exécutée de manière à ce qu'ils se déplacent de manière "vivante".

Quant aux émotions des ennemis (qui seront désormais "uniques" au point de vue de leur personnalité et que Snake pourra "effrayer"), elles seront beaucoup plus détaillées et transparaîtront à travers leurs expressions faciales, leur façon de bouger, leur démarche, leurs gestes, etc.
La sensation(SENSE) est le thème du jeu à tel point que Kojima avait décidé de supprimer les fameux ! et ? , mais il s'est récemment ravisé, se rendant compte que c'était une des marques de fabrique de la série.
Ces émotions évolueront en temps réel, tirer sur quelqu'un, faire ami-ami avec un autre et voyez la différence.

Les environnements pourvus d'une taille immense sans chargement seront semi-destructibles.
Les décors s'abîmeront à chaque fois de manière différente (pas de destruction pré-calculée).

Enfin, a savoir que Kojima n'étant pas particulièrement intéressé par la Haute Définition, en effet, il préfère donner une atmosphère particulière.
De plus, il veut que l'image reste agréable même sur une petite Télévision.

Dans Metal Gear Solid 4 : Guns of the Patriots, le concept de la furtivité a évolué.
Désormais, il ne sera plus possible à Snake de passer inaperçu en "changeant de salle" ou en se cachant derrière un mur ou bien dans une boîte en carton, parce que les ennemis sont omniprésents !

C'est là qu'intervient l'Octo-camo (contraction d' Octopus Camouflage).
Cette combinaison furtive révolutionnaire conçue par Otacon, en plus de posséder des muscles artificiels permettant d'aider un Snake faiblissant, fonctionne telle la pieuvre qui change de couleur et de texture pour se camoufler dans son environnement.

Dès que Snake effectue une action (se plaquer contre un mur, s'allonger sur le sol...), l'Octo-camo change de forme et de texture en conséquence.
En outre, elle masque la chaleur émise par le corps de Snake en copiant celle du décor, ce qui le rend indétectable face aux Gekkô et invisible face aux soldats.
Cependant la combinaison ne fonctionne que lorsque Snake est immobile et elle ne le rend pas totalement invisible/indétectable, ses cheveux et son visage sont toujours apparents.
Toutefois, Snake peut porter une cagoule noire qui complète le camouflage procuré par l'Octo-camo.

Il pourra la porter simultanément avec le Solid Eye System (cf. infra), mais en aucun cas l'employer en même temps qu'un objet.
Enfin, comme le montre la bande-annonce de l'E3 2006 avec une pastèque, si l'environnement change, l'Octo-camo change également et pas toujours de manière efficace.
Et aussi, si un ennemi vous repère, il est certain que vous ne vous fondrez plus dans le décor...

Que ceux qui aimaient collecter et utiliser diverses tenues de camouflage et autres peintures faciales dans Metal Gear Solid 3 se rassurent, cet élément du gameplay, bien distinct de l'Octo-camo (même si on pourra également y "enregistrer" textures obtenues en utilisant l'Octo-camo pour que celle-ci puisse les reproduire plus tard) a été conservé.
En effet, dans la démo, Snake utilise une "Statue-Cam" (qui le fait ressembler à une statue en bronze) dans la zone aperçue à la fin de la bande-annonce du TGS 2006.
Normalement, Snake utilise en permanence l'Octo-camo, mais si vous allez dans le menu correspondant, vous pouvez la désactiver (ceci est également possible en secouant la SIXAXIS) et lui faire porter une tenue de camouflage.
Un indice de camouflage sera présent dans le coin supérieur droit de l'écran.

Snake pourra aussi revêtir l'uniforme ennemi pour encore mieux passer inaperçu (Dans la bande-annonce de l'E3 2006, Snake porte le manteau blanc des civils).

Enfin, le jeu comportera aussi une infinité de cachettes insolites, mais non dénuées d'inconvénients.
Nous auront droit au tonneau métallique, qui permet à Snake de se cacher et d'attaquer les ennemis en leur roulant dessus.
Heureusement, le métal dont est constitué le tonneau est plus résistant que du carton, ce qui comporte des avantages et inconvénients (Snake fait du bruit lorsqu'il se déplace).
D'autre part, à force de tournoyer dans tous les sens, Snake commencera à avoir la nausée.
Il pourra néanmoins se remettre en feuilletant un magazine de charme ce qui est une évolution, effectivement dans les précédents Metal Gear Solid nous ne pouvions tourner les pages d'un magazine de charme.

Snake pourra aussi se dissimuler dans une benne à ordures.
Néanmoins, s'il y reste trop longtemps, il commencera à sentir mauvais et attirera l'attention des gardes.
Des mouches le suivront également, pour s'en débarrasser, il suffira de secouer la SIXAXIS.

Le système de combat initié dans Snake Eater sera amélioré pour cet épisode.

Old Snake pourra donc ramper lentement à plat ventre et sur le dos, une fois allongé, se retourner pour se retrouver sur le dos (utiliser des armes, en ce qui concerne les grenades, leur trajectoire sera indiquée à l'écran, avant que Snake ne les lance), jouer au funambule sur une corniche face à la façade du bâtiment, se cacher dans un tonneau et l'employer de manière offensive (rouler sur les ennemis), plaquer un ennemi au sol pour pouvoir l'étrangler, se déplacer accroupi, donner un coup dans les parties génitales de l'ennemi, etc.
Par contre, Snake ne pourra désormais plus se plaquer contre un mur.

Le braquage des soldats a également été amélioré et semble désormais bien plus réaliste (par exemple, Snake fouille l'ennemi avec sa main libre pour récupérer ses objets et autres munitions).
À ce propos, remarquez que les armes, items & compagnie conservent leur apparence (elles ne se transforment plus en boîtes) et ne flottent plus dans les airs.
Cependant, Snake les récupère toujours en "marchant dessus".

Le Solid Eye System est un "bandeau noir" électronique équipé d'une caméra que Snake porte sur son oeil gauche.
Les images capturées sont analysées par l'ordinateur hôte qui produit ensuite des informations détaillées sur les éléments visibles, tels que les véhicules ou les ennemis.
L'appareil peut aussi produire des données sur la situation actuelle de Snake et les progrès de la bataille en cours, unifiant toutes les données utiles en un système.
Le Solid Eye est équipé d'une rétine laser qui projette des représentations 3D des corps solides en vue.

En gros, ce "bandeau noir", s'il est allumé, permet d'afficher les informations de base (arme équipée, munitions restantes, mode de tir, silencieux restants, radar,etc.) et d'utiliser plusieurs sortes de vision (thermique, nocturne, zoom).

Concernant l'interface, celle-ci est la même que celle des précédents Metal Gear Solid (menu Objets dans le coin inférieur gauche de l'écran, menu Armes dans le droit), si ce n'est l'ajout d'une icône semi-transparente qui apparaît dès que Snake est à proximité d'un élément avec lequel il peut interagir (mur, ennemi inconscient, benne à ordures, etc).

Une barre de vie sera bien présente, en dessous de celle-ci se trouve une "jauge psychique", qui diminue en fonction des conditions météorologiques ou de la puanteur émanant d'une benne à ordures, par exemple.
Si le niveau de cette jauge tombe à zéro, Snake s'évanouira, pour éviter cela, vous devrez par exemple feuilleter un magazine de charme.
On peut aussi voir sous cette jauge psychique l'"indicateur de stress", qui augmente en fonction de la situation si elle est dangereuse ou pas.
S'il est suffisamment stressé, le corps de Snake produira de l'adrénaline, ce qui lui donnera un "coup de fouet" lui permettant de viser plus précisément et réduisant les dommages reçus pendant environ 15 secondes.

Le radar adopte quant à lui une forme similaire à celle du sonar de Metal Gear Solid 3.
La taille du cercle rose représentant Snake est proportionnelle à sa visibilité et aux bruits qu'il émet.
Le "Threat Ring" qui entoure Snake a une fonction similaire, mais fonctionne "dans les deux sens" il se met également à onduler si les ennemis sont à proximité/font du bruit/recherchent activement Snake.

La grande innovation concernant les armes est la possibilité de les"customiser" (Silencieux, visée laser, lampe-torche, module lance-grenades, lunette de visée...).
Vous pourrez en équiper plusieurs simultanément.
Vous pourrez vous procurer des armes soit en les achetant auprès d'un vendeur, ou soit en les subtilisant aux ennemis (ils les lâchent si vous leur faites une prise de CQC ou si vous les braquez), cependant il faudra payer le déverrouillage de l'arme.

Il y a dans ce Metal Gear Solid 4 une immense quantités d'armes.
Certaines seront réelles tandis que d'autres seront des extrapolations de concepts militaires.

Après l'avoir sélectionné dans son inventaire, Snake pourra contrôler le Metal Gear Mk-II, soit en vue à la troisième personne, soit en vue subjective grâce à une SIXAXIS.

Equipé d'un camouflage optique, il pourra également employer son câble-tentacule comme un taser militaire afin d'électrocuter un ennemi.
Ce sera sa seule attaque disponible, le Metal Gear Mk-II n'étant qu'un robot-éclaireur.

Un nouveau Metal Gear Online sera créé pour Metal Gear Solid 4.
Implémenter dans le jeu Metal Gear Solid 4, il suffira de se crée un compte pour y jouer.
Il permettra à 16 joueurs de s'affronter simultanément, vos coéquipiers seront entourés d'une aura de la couleur de votre unité (ce qui vous permettra de les repérer de loin) représentant leurs nanomachines.

Les personnages jouables auront des capacités qui pourront évoluer selon votre style de jeu (maîtrise en CQC, maîtrise des fusils d'assaut, maîtrise course...) et seront personnalisables.
Aussi,ils monteront en niveau, de nombreux tournois seront organisés pour les joueurs, selon leur niveau (expérimentés, débutants, etc.).

Edité par Stakanov le 15/11/2016 - 16:54


Portrait de SnakeorLiquid
Hors ligne
A rejoint: 1 septembre 2011
Contributions: 4249
Re: [Saga] Metal Gear Solid !

Je pense que tu aurais du créer ce topic plutôt dans le retro gaming. Mais je suis d'accord c'est pour moi l'une des plus grande sagas vidéoluiques ; il n'y a qu'a regarder mon pseudo.

Modérateur
Portrait de Lloyd
Hors ligne
A rejoint: 1 septembre 2011
Contributions: 6091
Re: [Saga] Metal Gear Solid !

Saga qui restera pour moi mythique grâce à des scènes (cinématiques et jouables) d'anthologie, super plaisant et une tuerie graphique à chaque épisode. Bon y aura par contre quelques bémols (Raiden stoppant Outer heaven à un bras :/) mais punaise quelle montée d'adrénaline en revenant à shadow Moses 10 ans après le premier épisode.

Après avoir terminé le 4 j'ai eu une sensation étrange, un grand vide, comme lorsqu'une série ou un animé se termine... Sauf que là, la série se finit 9 ans après le premier chapitre.

Merci Hidéo (te chie pas dessus avec rising stp!) !

Portrait de Luffy
Hors ligne
A rejoint: 1 septembre 2011
Contributions: 29
Re: [Saga] Metal Gear Solid !

Ah , MGS , une série que je me suis fait récemment , sauf le 4 , pour ma part , le 1 a été un véritable chef d'oeuvre au point technique , ambiance et gameplay , et surtout les BOSS (Psychomantis , Sniper Wolf ...) , et puis T'as mgs 2 qui est venu améliorer le gameplay , et techniquemement même aujourd'hui tient la route , mais par contre les boss , c'est beaucoup moins bien que le 1 , il y a que le mec qui posait les C4 dont je me rappelle pour info , le 3 , Ahlalala , mon favori des MGS , Parfait dans tous les points , graphiquement , c'est l'un des plus beaux jeux ps2 , gameplay , c'est une révolution pour la série , au revoir les rations , bonjour les soins pour chaque partie du corps , et puis la caméra par derrière beaucoup mieux géré que les 2 premiers opus , et les boss , ça n'atteint pas le niveau du 1 , mais c'est vraiment excellent ^^ . J'espère que ce topic s'élargira vu que c'est l'une des best séries du jeu video pour l'instant ;)

Que c'est mignoooooooooooooon !!!! il fait pipi dans son pantalon !!! :p

Portrait de PurplePenguin
Hors ligne
A rejoint: 1 septembre 2011
Contributions: 5895
Re: [Saga] Metal Gear Solid !

Ma saga de jeu vidéo préférée.

Edité par PurplePenguin le 03/01/2015 - 04:30
Portrait de Roxas
Hors ligne
A rejoint: 1 septembre 2011
Contributions: 150
Re: [Saga] Metal Gear Solid !

Je vous conseil le Metal Gear Database sur PS3 qui explique et résume très bien la saga

]

Portrait de copain
Hors ligne
A rejoint: 1 septembre 2011
Contributions: 267
Re: [Saga] Metal Gear Solid !

Une saga cool, mais je préfère de loin en tant que "jeu d'infiltration" les Dark Project...

blabloublablou

Portrait de Biozazard
Hors ligne
A rejoint: 1 septembre 2011
Contributions: 196
Re: [Saga] Metal Gear Solid !

"Après avoir terminé le 4 j'ai eu une sensation étrange, un grand vide, comme lorsqu'une série ou un animé se termine... Sauf que là, la série se finit 9 ans après le premier chapitre."

Si on chipote un peu, le premier chapitre a un peu prés 25 ans, oui Metal Gear 1 et 2 comptent dans la chronologie de la saga... (Je dis ça car j'ai vue des gens dirent qu'ils ne comptaient pas)

Portrait de Roxas
Hors ligne
A rejoint: 1 septembre 2011
Contributions: 150
Re: [Saga] Metal Gear Solid !

Faut pas oublier MGS Rising

]

Portrait de PurplePenguin
Hors ligne
A rejoint: 1 septembre 2011
Contributions: 5895
Re: [Saga] Metal Gear Solid !

Bien évidemment que les opus MSX-2 comptent dans la saga principale ! Faut vraiment être bidon pour prétendre le contraire, c'est la base du scénario les opus MSX...

Par contre Roxas, tu attends quelque-chose du Rising ? Perso je n'en attend rien. Le scénario est conclus, la boucle est bouclée à la fin du 4. Tout ce que Peace Walker et Rising rajoutent n'est que superflus (bon, même si dans PW, on assistait à la créatio d'Outer Heaven, on en savait assez...)

Et dans Rising, on nous racontera l'histoire de Raiden lorsqu'il va sauver la fille d'Olga des mains des Patriotes ?
C'est complètement marketing...

Edité par PurplePenguin le 09/03/2012 - 01:14
Portrait de nasri-22_
Hors ligne
A rejoint: 3 septembre 2011
Contributions: 587
Re: [Saga] Metal Gear Solid !

C'est vrai qu'ils sont incroyablement riches, incroyablement bien faits et incroyablement bons ! Personnellement mon prefere restera le 1, Ah lala... Souvenirs...

"Ils ont abattu mon Speedfire au-dessus de la manche ! "
https://www.youtube.com/channel/UCoAocYs3uZ4uq1WgXxBmbcA