Skip to Content

Discussion autour des vidéos du Hooper

Dernière contribution

70841 posts / 0 nouveau(x)
Portrait de Umbasa
En ligne
A rejoint: 2 septembre 2011
Contributions: 6979
Re: Discussion autour des vidéos du Hooper

Ta vu ? même Hooper chouchoute Rockman. ^^

Portrait de Arquion
Hors ligne
A rejoint: 1 septembre 2011
Contributions: 723
Re: Discussion autour des vidéos du Hooper

Bon, alors à votre avis, le live Spyro ou not ??
Car s'il l'avait fait en off, on aurait pu déjà avoir la partie 1 depuis quelques jours.

Edité par Arquion le 23/11/2018 - 23:13
Portrait de Umbasa
En ligne
A rejoint: 2 septembre 2011
Contributions: 6979
Re: Discussion autour des vidéos du Hooper

Bah si effectivement c'est Spyro c'est un peu la déception, loul.

Portrait de 100T hammer
Hors ligne
A rejoint: 15 septembre 2014
Contributions: 796
Re: Discussion autour des vidéos du Hooper

Citation:
Bah si effectivement c'est Spyro c'est un peu la déception, loul.

Mais contentez-vous un peu de ce que vous avez au lieu râler, là !

Moi je me souviens quand j'étais petit, les soirées du Samedi ou du Dimanche, c'était soirée Diapositves.
Diapositives ! Je met un lien wikipédia pour vous rendre compte un peu du truc : lien1 lien2.

Alors pour vous imaginer le truc, sachez déjà que ça se passait forcément dans le salon car il faut de la place pour les invités et pour projeter l'image.
Donc impossible de squatter la super naintando. Car non, il n'y avait pas plusieurs écrans dans une seule maison, et encore moins dans la chambre des enfants.

Et oui pour faire de bon diapos (petit nom pour diapositives), il faut des invités. Ainsi c'est l'assurance que le salon soit squatté toute la soirée. : (
En plus ça commence par discuter des plombes avant de commencer à faire quoi que ce soit. Même pas s'assoir !
Ceci dit avec le Hooper on a l'habitude. 3 plombes dans les menus, on commence à connaître. Au moins on est assis c'est bien. :V

Après il y a l'apéro. Si on avait de la chance il y avait un ou deux invités qui bossait le lendemain, alors ça raccourcissait la phase 2 (l'apéro on a dit, suivez, merde !).
Bye the way, le fait que les invités habitaient loin et devaient rentrer en voiture n'avait aucune influence sur la durée de la phase 2. Bourré pas bourré, on se faisait la bise, en phase 6 et dans le meilleur des cas on se gratifiait d'un "Bon rentrez bien. Soyez prudents sur la route." et chacun rentrait chez soi avec le sourire aux lèvres. Rien à foutre. Thug-life. Bah ouais, c'était une autre époques. Les années 90, dans la rue le soir y avait pas des bobos qui sortaient de leurs sushi shop ou des semi-racailles des beaux quartiers des grandes villes. Ya des Punks ! Des vrais. Avec des chaines et des couteaux et des chaussures à clous. Pas des clous de dark emo qui sont rognés pour pas s'irriter la peau. Des vrais clous de planches. Rouillés. Récupérer sur des chantiers avec le tétanos et tout. Et les Punks, ils buvaient de l'essence. Oui parce qu'à l'époque l'essence était moins chère que l'alcool.
Bref, no future chez les Punks, et chez les bourgeois aussi qui conduisait bourrés, et chez les politiques aussi. Parce qu'à l'époque Le Pen n'était pas une femme, avait un œil de verre, et tabassait des journalistes ou des gens dans la rue. Et les rapeurs ne passaient pas à la Star'ac pour faire leur promo. Ils préféraient violer des hôtesses de l'air pour se faire connaître. Quand on peut joindre l'utile à l'agréable... La belle époque quoi.

Mais revenons à nos moutons, et passons à la phase 3 : le repas.
Et là, les emmerdes arrivent !

Parce que si la phase 2 n'a pas été réduite, alors ça veut dire que le repas préparé toute la journée (voir 2 jours avant) par la maîtresse de maison à sacrément refroidit.
Ou pire ! Il se peut qu'elle se soit fait chier à aller vérifier toutes les 5 minutes à quelle température est le plat en essayant d'adapter la cuisson et la température de maintiens et en disant régulièrement "bon il faudrait qu'on passe à table, sinon ça va être tout sec". Appel que tout le monde se faisait un devoir d'ignorer royalement.

On a donc en gros 3 cas principaux (on ne s'attardera pas sur les variantes possibles) :

1) La ménagère ne s'est pas fait chier à essayer de maintenir son plat au chaud. Du coup la phase 2 se prolonge d'autant le temps que le plat réchauffe et la ménagère, l'alcool aidant, va commencer à perdre sa deuxième syllabe.
Du coup quand enfin on passe à table, il n'est pas impossible qu'elle se mette à tanguer pour le service et à viser à côté des assiettes. Ainsi la présentation n'étant du coup plus trop harmonieuse, ça va commencer à l'agacer un tantinet.
Mais bon, il faudrait une vraiment une mauvaise remarque pour que ça se passe mal. Dans l'ensemble, c'est le meilleur des cas.

2) La maîtresse de maison, au bout d'un moment, à commencer à appeler à table tout en essayant de se dépatouiller avec son four. Les invités l'on ignorée un moment, mais se sont décidés "relativement" vite.
Ainsi le plat est trop sec, et l'humeur de la mégère en a pris un sacré coup.
Les invités essayent de la calmer avec des "mais nan tkt franchement c'est très bon". Ou encore "Et ben franchement j'aime bien, faudra que tu recommences", sachant que ça lui a prit toute sa journée à préparer et que ça a été une vraie galère, ça n'est pas forcément pour arranger les choses.

3)La maîtresse de maison a été ignorée suffisamment longtemps pour qu'au bout d'un moment elle en ai plein le cul et finisse par s’assoir pour ne plus se relever et fasse la gueule dans son fauteuil en se servant à boire plus que de raison. Pour finalement se relever une ultime fois quand elle sent l'odeur du plat qui crame ce qui n'augure rien de bon, car avant de partir précipitamment vers la cuisine elle aura lâcher un "merde, y a le plat qui brûle, ça fait chier !" d'un ton qui ne laissait aucun doute quant à la traduction : "et voilà, ça crame, vous faîtes chier !".

Du coup le mari de se décider à dire "bon aller on passe à table" et les autres de le suivre.
Mais là, c'est pas la même béchamel. Le plat est carrément trop cuit, voir brûlé.
Du coup les hommes de rester sagement à l'écart de la cuisine et d'essayer de minimiser l'évènement avec des "non mais ça va aller", "on va pas en faire toute une histoire" tout en se rapprochant de la table en rang et se tenant prêts au cas ou il faudrait porter un plat, ou déplacer tout obstacle se trouvant sur le chemin de la mégère de maison.
Les femmes quant à elles, ont été dans la cuisine pour essayer d'éviter que l'hôtesse de maison comment à faire voler les ustensiles de cuisine, et l'aider à rattraper la catastrophe en grattant un peu le dessus du cramé et en préparant à la va-vite une sauce à base de crème fraiche pour faire passer le tout.

Ensuite on passe à table avec des lamentations acerbes de la mégère faisant office de reproches, et des "nan mais ça va, ça aurait pu être pire, on est venu juste à temps" qui n'arrange rien, ou des "bon on sent quand même le romarin c'est pas mal avec la sauce" qui ne distraient pas du tout le sujet de conversation.
Et si l'un des hommes à le malheur de vouloir aider au service et fait un faux mouvement et renverse un verre et ou un plat, alors c'est l'assurance d'acouphènes dû aux décibels des vitupérations de la mégère et d'entre encore parler du sujet en phase 5 et 6...

Bref. Bon an mal an, on arrive à passer à la phase 4 dans de plus ou moins bonnes dispositions.
Enfin les diapos, me direz-vous !
Ouais enfin calmez-vous. Faut encore réussir à faire fonctionner le rétroprojecteur correctement, ce qui est loin d'être évident.
Bien souvent les rack des diapos se coincent. Il faut le ressortir entièrement et éventuellement replacer les diapos une par une en s'assurant qu'aucune ne soit de travers.
Ensuite il faut refaire défiler le rack jusque là où on s'était arrêter. Car on ne peut pas sauter directement à la diapo voulue. Et on ne peut pas faire défiler trop vite, sous peine de rebloquer le mécanisme. Et ouais !

Et encore ça c'est quand ça se passe bien et que les diapos avaient été bien triées.
Car bien souvent, elles ne sont pas dans l'ordre, ou pire ne sont carrément pas bien classées selon le thème ou la date. Et quand ça arrive en pleine projection autant vous dire que la prise de tête est maximale.
Sans compter qu'il est possible que les diapos soient elles-mêmes à l'envers. Bref, la misère.

Et même quand tout se passe bien. C'est quoi une diapo ? C'est juste une photo projetée au final. Donc une image fixe, en qualité analogique, upscalé sur un écran, et sans aucun son ! :o
Y bien les commentaires de la personne qui expose le sujet (bien souvent des voyages, ou des évènements spéciaux type mariages ou communions). Autant dire que niveau effet spéciaux, on repassera. Y a pas de PhysiX pour les particules ou de tesselation pour les détails. Encore que parfois, on peut avoir du Lens Flare... mais dans ce cas la photo est raté car on ne voit que ça du coup. C'est pas un effet de style.
Quant au frame rate... On peut compter sur un 0.03 fps dans le meilleur de cas.

Bon enfin, quand on arrive à plus ou moins s'en sortir avec l'affichage des diapos et que qu'on arrive à avancer relativement correctement sans être interrompu par les remarques ou les questions à la cons des invités bourés, on se fait une série, puis on fait une pause pour passer à la phase 5...

Phase 5 : Le dessert bien sûr.
Alors parfois on peut avoir l'idée saugrenue de manger le dessert en même temps que la suite des diapos, mais c'est pas très malin en fait.
Déjà parce que la table est ronde et que des gens vont se retrouvé dos à l'écran. Du coup au bout d'un moment il auront mal au dos et au coup et ne suivront plus rein, et préfèreront manger les restes du dessert et finir les bouteilles. Et comme ils dérangeront les autres, ça va agacer celui qui expose les diapos, et ça va être la merde.

Du coup on se remet à table pour le dessert, et on fini généralement les bouteilles et on repart dans des discussions à n'en plus finir, et si on sort du cas n°3 de la phase 3, alors on repart sur des considérations culinaires un peu véhémentes, surtout si le dessert n'est pas forcément bien présenté, ou un peu mou, ou quoi qu'est-ce.

Et là, bien souvent la phase 6 est avorté, car il est déjà 2 heure du mat et qu'on a plus vraiment le temps de relancer une deuxième série de diapos, surtout qu'on est jamais à l'abri d'une couille technique ou logistique.
Du coup on appelle les gosses pour se préparer à rentrer.
Mais tout ceci était du point de vue des adultes bien évidemment. Et c'est pour ça que même si la deuxième série de diapos est avortée, ça reste une phase à part entière. Il faut maintenant réussir à rassembler les gamins pour qu'ils disent au revoir, prennent leur affaires, et s'installent en voiture.
Avec des gosses surexcités de fatigues et de stress à 2h et demi du mat, autant dire que c'est pas gagné.

Car revenons un peu en arrière et intéressons-nous aux enfants.

Dès la phase 1, c'est un peu l'emmerdement. Bien sûr on a le droit à des jus de fruits et éventuellement quelques sodas, mais on est quand même limités en sucreries et petits gâteaux apéros car il faut en laisser aux autres (sous-entendu les adultes) et "sinon vous aller plus rien manger à table".

Du coup on part assez vite dans le jardin ou dans la chambre pour faire... ben des trucs. Genre sauter partout, emmerder le chien, des jeux de sociétés, crier, etc. Mais encore c'est assez calme, c'est le début de soiré.

Après y a le repas, ça dure des plombes, on peut pas bouger, c'est pas bon y a même pas de jambon ni de nouille. Même dès fois c'est cramé c'est dégueulasse, et quand on le dit on se fait engueuler. Bref, la misère !
En plus, on se fait chier à rester à table, mais on a même pas tout le temps le droit de manger le dessert tout de suite, si c'est un dessert maison ou un truc spécial.

Du coup en sortant de table on reprend ce qu'on faisait avant, mais un niveau au-dessus, la fatigue et la frustration aidant.
Et dès fois ça part un peu en vrille, on pète des trucs, et du coup les parents déjà énervés par le repas brûlé arrivent et en colle une à chacun. Nul...

Alors après, souvent de leur côté ça les a un peu détendu, du coup ils regardent les diapos plus sereinement et ça dure longtemps. Donc les gosses restent calme un moment, puis à force de s'enèrver sur des considérations de règles du jeu, on se réexcite encore un niveau au-dessus, mais là on part dans le jardin jeter des cailloux sur le toit (parce que c'est très drôle) ou dans le ruisseau, ou sur la route, ou contre la cabane de jardin.
Puis on fait un cache-cache, mais y en a qui trichent et vont dans la maison, du coup on crie et on court partout.
Mais à se moment là les parents, l'alcool aidant son beaucoup moins attentifs, et s'en battent un peu les couilles.

Puis ensuite, il est même pas tard et ils veulent déjà rentrer, alors on se barre au fond du jardin ou alors on se planque dans un cagibi, loul mdr. Puis quand ils nous trouvent on se barre en courant...
Puis à un moment, ils nous crient dessus, et on ramasse nos affaires mais on se fait engueuler parce qu'on est trop lent, alors que c'est même pas notre faute, c'est pas nous qui avons bougé nos manteaux, nous on les avait mis sur la rampe en plus. Les parents ces gros bâtards !

Et le lendemain on se réveille à pas d'heure, du coup on a raté les épisodes de DBZ. Trop nul !
Bref, les soirées diapos : l'angoisse !

Alors quand vous sous plaignez, parce que Spyro sera en stream plutôt qu'en off, vous me faites bien marrer.
Les pauvres chéris tranquilles dans leur chambre sur leur ordi ou tablette, à choisir ce qu'il peuvent regarder, ou glander devant des vidéos sans intérêt...
Mériterait des baffes tout ça, mi j'te l'dis ! :V

(Bon en vrai, je trouve que Spyro irait bien avec du off, mais bon :p )

EDIT :

PS :
Pour les variantes, Voici quelques exemples :
- On pouvait avoir, le repas écourté car en revenant des course, le chien, au lieu de nous faire la fête, était en boule sur son tapis, avec un air des plus contrit. Et là, si au début on se demandait ce qu'il pouvait bien avoir, on s'apercevait que le plat qu'on avait laisser refroidir sur la table de la salle à manger, n'était sur la table, mais en dessous... vide. :V

- On pouvait avoir la soirée avec un interlude mettre des pansements et de la crème, quand un gamin (en aucun cas moi-même) avait eu l'excellente idée de sauter sur un trapèze en bois pour faire voler des cailloux, juste au moment ou un petit camarade se penchait pour poser encore plus de cailloux...

- Y avait aussi la version énervement niveau max quand à force d'emmerder le chien il a fini par se rebiffer et en mordre un...

Bref, on va pas toutes les faire, mais je vous laisse imaginer les possibilités, et les combos. :p

Edité par 100T hammer le 24/11/2018 - 17:07

Team Thaumoctopus mimicus

Portrait de Antonius
Hors ligne
A rejoint: 28 septembre 2015
Contributions: 2282
Re: Discussion autour des vidéos du Hooper

Demain gros live sur Fulloot 76 !

Edit : tant pis pour la co ! :p

Edité par Antonius le 24/11/2018 - 17:11
Portrait de Django
Hors ligne
A rejoint: 22 septembre 2012
Contributions: 4031
Re: Discussion autour des vidéos du Hooper

Citation:
Citation:
Bah si effectivement c'est Spyro c'est un peu la déception, loul.

Mais contentez-vous un peu de ce que vous avez au lieu râler, là !

aaah ca y est ils-sont-pas-con-tent :p

il fera de toute facon gorogoa par ce que je lui ai conseillé :p

Edité par Django le 24/11/2018 - 17:17
Portrait de Castlemblem
Hors ligne
A rejoint: 8 juillet 2018
Contributions: 48
Re: Discussion autour des vidéos du Hooper

Citation:
Citation:
Bah si effectivement c'est Spyro c'est un peu la déception, loul.

Mais contentez-vous un peu de ce que vous avez au lieu râler, là !

Moi je me souviens quand j'étais petit, les soirées du Samedi ou du Dimanche, c'était soirée Diapositves.
Diapositives ! Je met un lien wikipédia pour vous rendre compte un peu du truc : lien1 lien2.

Alors pour vous imaginer le truc, sachez déjà que ça se passait forcément dans le salon car il faut de la place pour les invités et pour projeter l'image.
Donc impossible de squatter la super naintando. Car non, il n'y avait pas plusieurs écrans dans une seule maison, et encore moins dans la chambre des enfants.

Et oui pour faire de bon diapos (petit nom pour diapositives), il faut des invités. Ainsi c'est l'assurance que le salon soit squatté toute la soirée. : (
En plus ça commence par discuter des plombes avant de commencer à faire quoi que ce soit. Même pas s'assoir !
Ceci dit avec le Hooper on a l'habitude. 3 plombes dans les menus, on commence à connaître. Au moins on est assis c'est bien. :V

Après il y a l'apéro. Si on avait de la chance il y avait un ou deux invités qui bossait le lendemain, alors ça raccourcissait la phase 2 (l'apéro on a dit, suivez, merde !).
Bye the way, le fait que les invités habitaient loin et devaient rentrer en voiture n'avait aucune influence sur la durée de la phase 2. Bourré pas bourré, on se faisait la bise, en phase 6 et dans le meilleur des cas on se gratifiait d'un "Bon rentrez bien. Soyez prudents sur la route." et chacun rentrait chez soi avec le sourire aux lèvres. Rien à foutre. Thug-life. Bah ouais, c'était une autre époques. Les années 90, dans la rue le soir y avait pas des bobos qui sortaient de leurs sushi shop ou des semi-racailles des beaux quartiers des grandes villes. Ya des Punks ! Des vrais. Avec des chaines et des couteaux et des chaussures à clous. Pas des clous de dark emo qui sont rognés pour pas s'irriter la peau. Des vrais clous de planches. Rouillés. Récupérer sur des chantiers avec le tétanos et tout. Et les Punks, ils buvaient de l'essence. Oui parce qu'à l'époque l'essence était moins chère que l'alcool.
Bref, no future chez les Punks, et chez les bourgeois aussi qui conduisait bourrés, et chez les politiques aussi. Parce qu'à l'époque Le Pen n'était pas une femme, avait un œil de verre, et tabassait des journalistes ou des gens dans la rue. Et les rapeurs ne passaient pas à la Star'ac pour faire leur promo. Ils préféraient violer des hôtesses de l'air pour se faire connaître. Quand on peut joindre l'utile à l'agréable... La belle époque quoi.

Mais revenons à nos moutons, et passons à la phase 3 : le repas.
Et là, les emmerdes arrivent !

Parce que si la phase 2 n'a pas été réduite, alors ça veut dire que le repas préparé toute la journée (voir 2 jours avant) par la maîtresse de maison à sacrément refroidit.
Ou pire ! Il se peut qu'elle se soit fait chier à aller vérifier toutes les 5 minutes à quelle température est le plat en essayant d'adapter la cuisson et la température de maintiens et en disant régulièrement "bon il faudrait qu'on passe à table, sinon ça va être tout sec". Appel que tout le monde se faisait un devoir d'ignorer royalement.

On a donc en gros 3 cas principaux (on ne s'attardera pas sur les variantes possibles) :

1) La ménagère ne s'est pas fait chier à essayer de maintenir son plat au chaud. Du coup la phase 2 se prolonge d'autant le temps que le plat réchauffe et la ménagère, l'alcool aidant, va commencer à perdre sa deuxième syllabe.
Du coup quand enfin on passe à table, il n'est pas impossible qu'elle se mette à tanguer pour le service et à viser à côté des assiettes. Ainsi la présentation n'étant du coup plus trop harmonieuse, ça va commencer à l'agacer un tantinet.
Mais bon, il faudrait une vraiment une mauvaise remarque pour que ça se passe mal. Dans l'ensemble, c'est le meilleur des cas.

2) La maîtresse de maison, au bout d'un moment, à commencer à appeler à table tout en essayant de se dépatouiller avec son four. Les invités l'on ignorée un moment, mais se sont décidés "relativement" vite.
Ainsi le plat est trop sec, et l'humeur de la mégère en a pris un sacré coup.
Les invités essayent de la calmer avec des "mais nan tkt franchement c'est très bon". Ou encore "Et ben franchement j'aime bien, faudra que tu recommences", sachant que ça lui a prit toute sa journée à préparer et que ça a été une vraie galère, ça n'est pas forcément pour arranger les choses.

3)La maîtresse de maison a été ignorée suffisamment longtemps pour qu'au bout d'un moment elle en ai plein le cul et finisse par s’assoir pour ne plus se relever et fasse la gueule dans son fauteuil en se servant à boire plus que de raison. Pour finalement se relever une ultime fois quand elle sent l'odeur du plat qui crame ce qui n'augure rien de bon, car avant de partir précipitamment vers la cuisine elle aura lâcher un "merde, y a le plat qui brûle, ça fait chier !" d'un ton qui ne laissait aucun doute quant à la traduction : "et voilà, ça crame, vous faîtes chier !".

Du coup le mari de se décider à dire "bon aller on passe à table" et les autres de le suivre.
Mais là, c'est pas la même béchamel. Le plat est carrément trop cuit, voir brûlé.
Du coup les hommes de rester sagement à l'écart de la cuisine et d'essayer de minimiser l'évènement avec des "non mais ça va aller", "on va pas en faire toute une histoire" tout en se rapprochant de la table en rang et se tenant prêts au cas ou il faudrait porter un plat, ou déplacer tout obstacle se trouvant sur le chemin de la mégère de maison.
Les femmes quant à elles, ont été dans la cuisine pour essayer d'éviter que l'hôtesse de maison comment à faire voler les ustensiles de cuisine, et l'aider à rattraper la catastrophe en grattant un peu le dessus du cramé et en préparant à la va-vite une sauce à base de crème fraiche pour faire passer le tout.

Ensuite on passe à table avec des lamentations acerbes de la mégère faisant office de reproches, et des "nan mais ça va, ça aurait pu être pire, on est venu juste à temps" qui n'arrange rien, ou des "bon on sent quand même le romarin c'est pas mal avec la sauce" qui ne distraient pas du tout le sujet de conversation.
Et si l'un des hommes à le malheur de vouloir aider au service et fait un faux mouvement et renverse un verre et ou un plat, alors c'est l'assurance d'acouphènes dû aux décibels des vitupérations de la mégère et d'entre encore parler du sujet en phase 5 et 6...

Bref. Bon an mal an, on arrive à passer à la phase 4 dans de plus ou moins bonnes dispositions.
Enfin les diapos, me direz-vous !
Ouais enfin calmez-vous. Faut encore réussir à faire fonctionner le rétroprojecteur correctement, ce qui est loin d'être évident.
Bien souvent les rack des diapos se coincent. Il faut le ressortir entièrement et éventuellement replacer les diapos une par une en s'assurant qu'aucune ne soit de travers.
Ensuite il faut refaire défiler le rack jusque là où on s'était arrêter. Car on ne peut pas sauter directement à la diapo voulue. Et on ne peut pas faire défiler trop vite, sous peine de rebloquer le mécanisme. Et ouais !

Et encore ça c'est quand ça se passe bien et que les diapos avaient été bien triées.
Car bien souvent, elles ne sont pas dans l'ordre, ou pire ne sont carrément pas bien classées selon le thème ou la date. Et quand ça arrive en pleine projection autant vous dire que la prise de tête est maximale.
Sans compter qu'il est possible que les diapos soient elles-mêmes à l'envers. Bref, la misère.

Et même quand tout se passe bien. C'est quoi une diapo ? C'est juste une photo projetée au final. Donc une image fixe, en qualité analogique, upscalé sur un écran, et sans aucun son ! :o
Y bien les commentaires de la personne qui expose le sujet (bien souvent des voyages, ou des évènements spéciaux type mariages ou communions). Autant dire que niveau effet spéciaux, on repassera. Y a pas de PhysiX pour les particules ou de tesselation pour les détails. Encore que parfois, on peut avoir du Lens Flare... mais dans ce cas la photo est raté car on ne voit que ça du coup. C'est pas un effet de style.
Quant au frame rate... On peut compter sur un 0.03 fps dans le meilleur de cas.

Bon enfin, quand on arrive à plus ou moins s'en sortir avec l'affichage des diapos et que qu'on arrive à avancer relativement correctement sans être interrompu par les remarques ou les questions à la cons des invités bourés, on se fait une série, puis on fait une pause pour passer à la phase 5...

Phase 5 : Le dessert bien sûr.
Alors parfois on peut avoir l'idée saugrenue de manger le dessert en même temps que la suite des diapos, mais c'est pas très malin en fait.
Déjà parce que la table est ronde et que des gens vont se retrouvé dos à l'écran. Du coup au bout d'un moment il auront mal au dos et au coup et ne suivront plus rein, et préfèreront manger les restes du dessert et finir les bouteilles. Et comme ils dérangeront les autres, ça va agacer celui qui expose les diapos, et ça va être la merde.

Du coup on se remet à table pour le dessert, et on fini généralement les bouteilles et on repart dans des discussions à n'en plus finir, et si on sort du cas n°3 de la phase 3, alors on repart sur des considérations culinaires un peu véhémentes, surtout si le dessert n'est pas forcément bien présenté, ou un peu mou, ou quoi qu'est-ce.

Et là, bien souvent la phase 6 est avorté, car il est déjà 2 heure du mat et qu'on a plus vraiment le temps de relancer une deuxième série de diapos, surtout qu'on est jamais à l'abri d'une couille technique ou logistique.
Du coup on appelle les gosses pour se préparer à rentrer.
Mais tout ceci était du point de vue des adultes bien évidemment. Et c'est pour ça que même si la deuxième série de diapos est avortée, ça reste une phase à part entière. Il faut maintenant réussir à rassembler les gamins pour qu'ils disent au revoir, prennent leur affaires, et s'installent en voiture.
Avec des gosses surexcités de fatigues et de stress à 2h et demi du mat, autant dire que c'est pas gagné.

Car revenons un peu en arrière et intéressons-nous aux enfants.

Dès la phase 1, c'est un peu l'emmerdement. Bien sûr on a le droit à des jus de fruits et éventuellement quelques sodas, mais on est quand même limités en sucreries et petits gâteaux apéros car il faut en laisser aux autres (sous-entendu les adultes) et "sinon vous aller plus rien manger à table".

Du coup on part assez vite dans le jardin ou dans la chambre pour faire... ben des trucs. Genre sauter partout, emmerder le chien, des jeux de sociétés, crier, etc. Mais encore c'est assez calme, c'est le début de soiré.

Après y a le repas, ça dure des plombes, on peut pas bouger, c'est pas bon y a même pas de jambon ni de nouille. Même dès fois c'est cramé c'est dégueulasse, et quand on le dit on se fait engueuler. Bref, la misère !
En plus, on se fait chier à rester à table, mais on a même pas tout le temps le droit de manger le dessert tout de suite, si c'est un dessert maison ou un truc spécial.

Du coup en sortant de table on reprend ce qu'on faisait avant, mais un niveau au-dessus, la fatigue et la frustration aidant.
Et dès fois ça part un peu en vrille, on pète des trucs, et du coup les parents déjà énervés par le repas brûlé arrivent et en colle une à chacun. Nul...

Alors après, souvent de leur côté ça les a un peu détendu, du coup ils regardent les diapos plus sereinement et ça dure longtemps. Donc les gosses restent calme un moment, puis à force de s'enèrver sur des considérations de règles du jeu, on se réexcite encore un niveau au-dessus, mais là on part dans le jardin jeter des cailloux sur le toit (parce que c'est très drôle) ou dans le ruisseau, ou sur la route, ou contre la cabane de jardin.
Puis on fait un cache-cache, mais y en a qui trichent et vont dans la maison, du coup on crie et on court partout.
Mais à se moment là les parents, l'alcool aidant son beaucoup moins attentifs, et s'en battent un peu les couilles.

Puis ensuite, il est même pas tard et ils veulent déjà rentrer, alors on se barre au fond du jardin ou alors on se planque dans un cagibi, loul mdr. Puis quand ils nous trouvent on se barre en courant...
Puis à un moment, ils nous crient dessus, et on ramasse nos affaires mais on se fait engueuler parce qu'on est trop lent, alors que c'est même pas notre faute, c'est pas nous qui avons bougé nos manteaux, nous on les avait mis sur la rampe en plus. Les parents ces gros bâtards !

Et le lendemain on se réveille à pas d'heure, du coup on a raté les épisodes de DBZ. Trop nul !
Bref, les soirées diapos : l'angoisse !

Alors quand vous sous plaignez, parce que Spyro sera en stream plutôt qu'en off, vous me faites bien marrer.
Les pauvres chéris tranquilles dans leur chambre sur leur ordi ou tablette, à choisir ce qu'il peuvent regarder, ou glander devant des vidéos sans intérêt...
Mériterait des baffes tout ça, mi j'te l'dis ! :V

(Bon en vrai, je trouve que Spyro irait bien avec du off, mais bon :p )

EDIT :

PS :
Pour les variantes, Voici quelques exemples :
- On pouvait avoir, le repas écourté car en revenant des course, le chien, au lieu de nous faire la fête, était en boule sur son tapis, avec un air des plus contrit. Et là, si au début on se demandait ce qu'il pouvait bien avoir, on s'apercevait que le plat qu'on avait laisser refroidir sur la table de la salle à manger, n'était sur la table, mais en dessous... vide. :V

- On pouvait avoir la soirée avec un interlude mettre des pansements et de la crème, quand un gamin (en aucun cas moi-même) avait eu l'excellente idée de sauter sur un trapèze en bois pour faire voler des cailloux, juste au moment ou un petit camarade se penchait pour poser encore plus de cailloux...

- Y avait aussi la version énervement niveau max quand à force d'emmerder le chien il a fini par se rebiffer et en mordre un...

Bref, on va pas toutes les faire, mais je vous laisse imaginer les possibilités, et les combos. :p

*gloups* *tremblotte*

Mais... Mais...

Edité par Castlemblem le 24/11/2018 - 17:34
Portrait de nexy
Hors ligne
A rejoint: 29 décembre 2011
Contributions: 13367
Re: Discussion autour des vidéos du Hooper

Django arrête de poster des photos d’extrémistes...

Portrait de Katakuri
Hors ligne
A rejoint: 16 avril 2018
Contributions: 804
Re: Discussion autour des vidéos du Hooper

Voilà j'avais dis que ce serait spyro la semaine dernière :turfu:


Portrait de labrossa
Hors ligne
A rejoint: 1 septembre 2011
Contributions: 57
Re: Discussion autour des vidéos du Hooper

Mon je suis sur que c'est le jeu TOKI sur switch.
Il y a un bon REMAKE...
;-)