Skip to Content

The Last Guardian (13/13)

Game of the Grosse Year

91 Commentaires

Portrait de callahaine

Excellente épopée. Je l'avais laissée de côté au cas je voudrais me faire le jeu. J'attendais le remake de Shadow of the Colossus pour savoir si j'étais client des jeux Ueda. Mais finalement j'ai choisi de prendre la version PS3 de Ico et de regarder cette épopée de Last Guardian car je n'ai pas une Ps4 pro et il parait que le jeu tourne mal sur Ps4 normale.
Et je regrette pas mon choix, car je pense que j'aurais pas pu passer un meilleur moment avec la manette entre les mains, au contraire vu les problèmes de caméra, de collision et autres.Clairement les qualités du jeu sont ailleurs que dans le gameplay pur. C'est avant tout un jeu contemplatif. Ça se prête donc très bien au let's play.

D'autant que cette épopée est très très réussie:
-Hooper ne rush pas, il prend le temps de bien tout admirer
-Il bloque pas trop sur les énigmes
-Le jeu lui plait vraiment donc il y a de la bonne humeur, et quand il critique, légitimement, il le fait sans mauvaise foi
-Le Hooper communique vraiment son attachement à la créature, on sent l'ami des bêtes

Probablement une des meilleurs épopées du gros ours, malgré un rythme lent, et moins de moments drôles forcement.

Pour le jeu en lui-même, comme les deux autres ça impose le respect, à défaut d’adhérer aux mécaniques (contrairement à Shadow of the Colossus), on ne peut qu'adhérer à l'ambiance. La créature est super attachante, la fin m'a donné les larmes aux yeux (même si faut avouer que c'est un peu facile le tire larmes avec les animaux, c'est le syndrome King Kong)
Sinon je trouve aussi qu'il y a un peu trop des redites et de longueurs, des trucs qui se répètent. Un peu trop de phases où il faut pousser des miroirs qui effraient Trico, ou lui trouver des tonneaux quand il a faim. Le jeu aurait peut être gagné à être plus court (8h au lieu de 12)
Ça me fait penser à Alien Isolation: concept génial, mais trop étiré sur la longueur. En général c'est mal vu de dire qu'un jeu est trop long parce qu'on passe pour un mec qui cautionne les Call of Duty de 5h. Mais certains styles de jeu se prêtent mal à certaines durées de vie, et je préfère un jeu court que je vais avoir plaisir à refaire q'un jeu long que vais avoir la flemme de relancer.

Ex:: J'ai fait Uncharted 2 trois fois, mais j'aurais jamais le courage de me refaire Uncharted 4 une deuxième fois, donc au final j'aurai passé plus de temps sur le 2 alors qu'il est plus court.

Après pour The Last Guardian je peux me tromper car si le jeu était plus court, on s'attacherait peut être moins à la bête.


Portrait de clédefa

Et bah.. Cette fin m'auras fait bien pleuré ! Le pauvres.. J'étais tellement dégouté... je reste sur l'idée qu'enlevé le masque l'a sauver.. C'est pour ça que le deuxième qui été lui aussi agressif au début n'a pas fait comme les autres ! Les deux seraient rester ensemble.. moi en tout cas c'est ma vision de la fin ! Bref ! C'était tout ronron et bien prenant cette fin !


Portrait de MATsolid-snake44

Pour peu qu'on réussisse à passer outre les errances de son gameplay,
The Last Guardian est effectivement une expérience merveilleuse!


Portrait de doorka

Hooper: à la fin quand le garçon dis " à contre coeur j'ai ordonné l'ordre..."

En fait il parle de l'ordre que toi tu lui a donné de s'enfuir (quand t'appuyais sur R1) et il dis à contre coeur parcequ'il aurait aimé resté et vivre auprés de lui au village, mais vu que les villageois allait le tuer bah le garçon prefere sauver la vie de Trico tout en sachant que ça sera une séparation definitive. Et c'est ça qui fais le plus mal. Ils s'aimaient tellement que forcément la séparation de ses 2 etres est dechirante. Mais au moins les 2 sont vivants.

Au final, c'est ni une happy end ni un bad end. C'est une fin PARFAITE.


Portrait de Hellipsir

J'ai acheté et terminé le jeu il n'y a pas longtemps, puis j'ai regardé cette épopée.

Un jeu qui a pu me faire pester à certains moments comme Hooper, le gamin se comportant sur Trico comme un système de velcro sur un vêtement ^^. Mais franchement, ça n'a jamais duré qu'une fraction de seconde tellement j'ai été happée par l'ambiance du jeu et le naturel déconcertant de Trico qui a l'air tellement vivant. C'est tout à fait remarquable et je pense qu'on est là devant une grande prouesse technique.
Je suis pour ma part à 100% d'accord avec le parti-pris musical du jeu, soit des musiques totalement absentes à certains moments laissant la place aux bruits de la nature ( vent, chants d'oiseaux ), soit des musiques discrètes pour les moments intimistes, soit des thèmes plus épiques pour les moments...épiques ^^.

J'ai bien rigolé en regardant Hooper jouer et luttant pour résister au moindre énervement qui pouvait le gagner parce qu'on sentait qu'il n'avait pas envie de s'énerver car il était visiblement séduit par le jeu et par Trico ^^. Je n'ai pas regretté ce visionnage car entre ma partie et celle de Hooper j'ai découvert certains comportements que "mon" Trico n'avait pas eu ( comme lorsqu'il se roule dans l'eau, à un moment ), probablement parce que je ne lui en avais pas laissé le temps.
Et oui, ce jeu est un jeu qui est tout le contraire d'un jeu qui demande ou incite le joueur à rusher. Si on veut l'apprécier pleinement, il ne faut pas se presser et prendre le temps d'observer Trico.

J'ai trouvé l'histoire émouvante sans être larmoyante, simple mais pas simpliste avec en plus la "surprise" de la fin concernant les petits tonneaux, tout cela sur fond de mystère mélangeant mythologie, fantastique et un peu de science-fiction.

Même si le jeu est globalement moins épique que "Shadow of The Colossus", il est tellement juste et sincère dans ses intentions et réussit tellement dans son domaine de compétence, que je ne peux que remercier tous ceux qui ont contribué, de près ou de loin, à sa création.


Portrait de UNCHARTOUILLE

Sympa ce live. Je n'ai pas acheté le jeu mais j'ai tout vu ici.
Je comprends toujours pas l'engouement pour ces jeux. Je suis d'accord pour le design de la créature ça pète, j'ai beaucoup aimé le twist final où on apprend que les créatures sont

Spoiler
.
Je regarde beaucoup la DA et l'histoire dans les jeux, ça devrait être un jeu pour moi mais non, pasque les décors bien qu'inspirés sont trop monotones du début à la fin, et je ne vois pas d'intérêt au gameplay grimpette à base de boutons pour ouvrir des portes.
Oui il y a les interaction avec la créature, sans indications, mais le concept n'a pas été poussé assez loin selon moi, car à part indiquer le chemin et pointer des cibles je ne vois pas ce qu'il y a de plus.
Après oui le fait de jouer systématiquement en binôme avec une créature digne de l'histoire sans fin ça me faisait rêver, mais peut être qu'il manque le loup, l'escargot, et l'homme caillou de l'histoire sans fin pour vraiment susciter mon intérêt.
Pour ce qui est de la technique on comprend qu'ils ont galéré à faire bouger un 15 tonnes à 4 pattes dans des petits couloirs. Prouesse peut être, mais il faut voir la vitesse à laquelle la créature évolue.

Enfin quand je pense au développement du jeu, je me suis toujours demandé ce qui pouvait être aussi difficile à faire. Il n'y a pas de gameplay avancé, peu ou pas d'IA d'ennemis, pas mal de scripts, un cheminement linéaire, mais finalement on voit qu'ils ont galéré sur la caméra et l'IA de la bestiole.

Ha oui j'ai été méchant. Je dois bien avouer quand même que cette créature chimère, qui mange comme un oiseau, qui attaque comme un chat, qui se gratte comme un chien, qui a la queue d'un serpent, et autres trucs chelous, c'est bien ce qu'il y a de plus réussi.


Portrait de papadanna

Tu devrais y jouer, tu changerais peut-être d'avis.
Perso c'est le meilleur jeu que j'ai fait depuis bien longtemps. Ça fait tellement du bien de voir autre chose...
Et tu comprendrais ce qu'il a d'hallucinant techniquement, et pourquoi son développement a été une tannée.
Ueda est décidément mon idole en la matière, lui seul sait proposer des expériences de jeu aussi uniques (et des images aussi belles).

(ça me fait chier de la part d'un mec dont la photo de profil vient de derzu uzala :)


Portrait de truiter

Merci Hooper! j'ai pris beaucoup de plaisir à te regarder faire cette épopée.


Portrait de Spike

Des dénouements comme celui-là, on en redemande ! :)


Portrait de Balou

J'ai bien aimé cette épopée et le jeu!
Pour cette fin, je suis à peu près du même avis que yawo!


Portrait de Baggy_le_clown

J'ai malheureusement pas accroché au jeu, mais la fin m'a quand même émue je dois dire ^^


Portrait de Fitzou

Superbe, très friand de ce genre d'expérience : tout le jeu est construit sur un rythme lent pour amener le joueur vers les émotions, l'empathie de fin et ça fonctionne tellement !

Reposant, éblouissant, rafraichissant, émouvant.


Portrait de custer16

bon pour cette épopée je me suis arrêter a l'épisode 4 vu qu'il vas faire ZELDA en direct live dimanche j'espère qu'il réserve le vendredi pour une épopée sur BATMAN


Portrait de tenaka33

N'ayant pas de PS4, j'ai pris un énorme plaisir à suivre cette épopée aux côtés de Hooper, un grand merci au gros ours =)


Portrait de Yawo

Concernant la fin :

Spoiler


Portrait de GranKorNichon

J'en suis à 35 minutes dans la vidéo mais Hooper, voici mes quelques petites théories (pas longues à lire, je vais schématiser)

Spoiler


Portrait de Antonius

Ce qui suit, ce n’est pas pour être trop négatif avec le jeu, c’est juste que j’ai toujours l’habitude de souligner les défauts et d’ironiser.

Alors le jeu est bon, mais comme tout tourne autour de Trico, que The Last Guardian par son concept est "tricocentrique", que la bête est pour ainsi dire le point de fuite vers lequel le jeu a été construit, que tout s’y rapporte inéluctablement, le reste autour de lui devient très secondaire et effacé.

D’abord le gameplay. Comme celui-ci est bien travaillé et poussé concernant l’autonomie de Trico, ce dernier n’est pas bugué, ne se bloque pas dans son environnement, est indépendant, avec une bonne IA et des mouvements réalistes ; complétement à l’opposé de celui du garçon qui a été conçu pour être subordonné et adapté à Trico. En conséquence c’est lui qui bugue dans ses plumes, se bloque sur l’animal, sur les plates-formes, se cogne à la Pierre Richard sur les murs, qui est dépendant en action et en IA à ceux du joueur, et qui a des mouvements wtf, complètement balancé de droite à gauche comme un chiffon.

C’est bien sûr un choix pour mettre en valeur Trico, sa grandeur et sa puissance vis-à-vis du gamin et donc de nous, mais comme on évolue un coup soit sur Trico, soit sur les bâtiments, le cul entre deux chaises, le gameplay aura tendance à être plus problématique… D’ailleurs non content d’être le noyau de cette histoire, Trico est aussi un outil de progression pour passer d’un endroit à un autre, notamment en hauteur, alors c’est à la jouabilité offerte au joueur de se débrouiller tant bien que mal avec lui. De plus au final, notre personnage (qui n’a même pas de nom), passe bien au-delà du second plan par rapport à Trico, et on ne s’y attache jamais.

La bête brouille le gameplay, elle brouille aussi la caméra qui navigue entre vue à la troisième personne classique et aspiration vers Trico, si on rajoute à ça les changements de plan en extérieur, elle n’a pas dû être facile à optimiser pour l’ensemble du jeu, d’où la caméra folle version PS1 dans l’exigu.

En parlant d’exigu, les 3/4 du jeu sont dans des endroits confinés, où Trico n’a souvent que juste la place pour passer, comme un éléphant sous un porche. Encore une fois ça renforce son gigantisme, mais pour la vue et le gameplay… Les décors sont jolis mais sobres et répétitifs, le level design classique, et il n’y a qu’à la fin qu’il y a de l’espace et de la luminosité, parce que justement Trico n’est plus au tout premier plan.

Les musiques ne sont pas fofolles, les énigmes pas ardues, l’histoire peu détaillée, les méchants pas emblématiques, et ça manque de filles et de romance, loul. Bref, le concept d’avoir réalisé un jeu ciblé sur l'interaction avec une grosse bête, a rétréci l’univers autour d’elle, comme un trou noir qui absorbe les objets de sa couronne. Le revers de la médaille.

Le jeu fait donc tout pour que l’on s’attache à Trico, comme s’y on n’avait pas assez repéré qu’il était là. Or pour le côté sentimenteux, ma supériorité étant de ne pas avoir de cœur, ça me fait ni chaud, ni froid. Les gens instinctivement ont tendance à éprouver plus d’empathie envers les bêtes que les hommes, mais moi je pense à tous ces mobs de FPS abattus à la chaîne, et qui eux ont des femmes et des enfants !


Portrait de Jooonesy

Bon et bien même chose qu'un peu tout le monde ici , c'est le meilleur jeu que j'ai fais sur la ps4 .
Pour toutes les raisons citées ici , principalement pour l'émotion qu'il m'a procuré mais aussi pour le plaisir de jeu au sens large .
Un chef d'oeuvre qui transcende le simple mot jeu vidéo .
Merci aux créateurs .

J'ai tellement de mepris pour les gens qui n'ont pas aimé , je sais que les gouts et les couleures se discutent pas mais bordel ... rester indifferent face a ca , rien qu'en terme purement videoludique ( sans parler des émotions ) ... je refuse de l'admettre .


Portrait de K.I.R.A

Eh bien ce fut une épopée bien sympathique, malgré quelques passage à vide ça reste agréable à regarder.

Spoiler

Je compte le faire sous peu, mais entre Andromeda à sortir, les 3 mass effect que je refais et Horizon ca me laisse peu de place x)