Skip to Content

: Banjo Kazooie (7/13) []

7ème partie de l'épopée Banjo Kazooie

69 Commentaires

Portrait de Indocind

Excellente cette partie !

Spoiler


Portrait de Umbasa

Comme quoi les jeux d'époque sont pas forcement plus dur que ceux de maintenant.

La difficulté viens surtout du no-skill de l'époque et de nos (mauvais) souvenirs sur certains passages rien de plus.


Portrait de Linkroi

Comme toujours avec l'épopée Banjo, l'épisode est très intéressant & bravo encore une fois pour le 100%


Portrait de DragonKiller026

pourquoi tu ferai pas me secret de la maison au début du jeu ? Il te suffit de te mettre sur le tapis et de regarder le tableau de la taupe (j'ai oublier le nom) et tu pourtra jouer a un puzzle si tu le réussi la taupe te donnera un code que tu tape dans le tresore cove qui te permettra de transformer banjoo


Portrait de arctarus17

Hooper a le syndrome de la lootite, même quand il a 50 plumes rouges, il continue à les ramasser :)


Portrait de UNCHARTOUILLE

Super épopée, je connaissait pas ce jeu et plein de choses intéressantes, surtout si on s'amuse à faire la comparaison avec les jeux actuels et ce à quoi les jeunes joueurs s'habituent.
Support limité et contrainte techniques de l'époque, ils ont trouvé des astuces vraiment intelligentes comme chaque grand studio de l'époque savait trouver.
On parle souvent des temps de chargement masqués de RE qui contribue à l'ambiance, ici ils ont trouvé des idées géniales au niveau des sons et des bruitages à répétition, ça a son charme. A l'époque les jeux sur PS1 avec leur support CD se vantaient avec leurs voix et musiques enregistrées, là c'est l'école inverse.

Pour ce qui est du gameplay, c'est 10 crans au dessus de ce qui se faisait sur playstation, les caméras sont vraiment bien gérées. La caméra pivotante quand on est à l'intérieur d'un bâtiment fait mouche.

Ce qui me surprend le plus, c'est la densité des niveaux et la variété des épreuves, ils ont vraiment voulu intégrer des mini-jeux dans le jeu partout, et d'après ce que je vois ça fonctionne super bien. On a la course d'obstacle, le mini jeu de vol avec cible, la nage dans les cerceaux, le sprint avec le timing. Tout ça combiné à une grande variété de mouvements.

En tant que vieux joueur je regrette cette époque où le jeu était rare, et que du coup les développeurs faisaient de leur mieux pour donner une grande rejouabilité. Aujourd'hui les joueurs ne sont plus complétistes comme on l'était à l'époque, et ça se traduit par des couloirs.

Et pour la DA vraiment y'a une patte et un humour qui fonctionne, le morse dans sa grotte à coté du feu de camp, le cadeau qui parle et qui dit 'offre moi à quelqu'un de triste', c'est génial. Et cette sorcière qui trolle le joueur tout le long lol

Le bon truc aujourd'hui c'est que beaucoup de vieux joueurs qui ont aimé tous ces trucs à l'époque sont toujours là, et les développeurs le savent et du coup ils nous pondent assez souvent des jeux hommages (on en voit plein sur hooper.fr).

Je pense que mario oddysey va suivre les traces de ce banjo et que tout le monde va l'acclamer.


Portrait de Antonius

Alors Hooper t'as besoin d'un GPS ?
Moi je vais te faire mettre en PLS !

C'était sympa la petite course
Elle t'a bien brisé les bourses ! :p


Portrait de UNCHARTOUILLE


Je vais te faire courrir le Rouquin.
Pédé


Portrait de Star-Lord

Superbe partie ! On peut dire que tu as bien intuité pour le coup des bonhommes de neige. Je me souviens aussi qu'ils m'avaient énormément gavé à l'époque. Tu les as enchaînés avec talent =P Le 100%, je n'y croyais pas mais finalement tu l'as fait. Énorme la seconde course, je me suis bien marré lors du boost final de l'ours x)

Par contre, incroyable comme tu zappes certains collectibles lorsque tu ne te focalises pas dessus :o T'en as occulté une paire avant de les découvrir. Sacré Gros'Ours. Bon, reste à savoir à quel niveau on aura droit pour la prochaine partie :)


Portrait de Maldhôr

Comment oses-tu dire que le Gros Ours n'a aucune concentration ?


Portrait de Monsieur Patate

5:07 Le grigri de Mumbo derrière (on le voit quand le chaudron saute, c’était un coup de chance, pourtant !)… X)
14:45 « La bise grasse ? » Non, Bottles n’était pas en train de proposer une bonne grosse papouille, mais d’enchaîner un nom (bise au sens venteux) avec une locution prépositive (grâce à). L’analyseur syntaxique interne de Hooper semble avoir buggé. ;)
30:54 Hooper qui passe sur le disque de saut sans s’en préoccuper juste après avoir dit qu’il faudrait aller dans la pipe !! :/
la transformation : Ce n’est pas un phoque, mais un morse !! XD Toujours le monde des ténèbres hooperiens où tout est renommé… o.o
48:40 : Si si, on peut bel et bien mettre la patte dessus. ^^

Récupérer la clé de glace

Voir autres commentaires ou en ligne pour les détails du légendaire Stop ’n’ Swop.
55:53 Si : l’ours polaire explique que c’est à cause de la taille de son traîneau ; il dit ensuite préférer tenter contre quelqu’un de sa taille, car il révise son jugement sur l’opportunité d’avoir un adversaire plus gros.
Mais comme d’hab, Hooper ne suit pas les dialogues. X)
1:04:54 « à l’époque, y avait pas de clipping, hein »
OUH LÀ LÀ, je confirme que la mémoire de Hooper lui joue des tours !! XD
Il y avait au contraire de la brume dans ce jeu, et pas qu’un peu !
1:08:17 L’autre intérêt, c’est de tuer le bonhomme de neige. (Je ne saurais dire s’il délivre alors un objet…)


Portrait de skassounette

Une bien sympathique épopée à suivre! Bordel, ça me rappelle tellement le bon vieux temps! Et cette ost, un petit bijou!

Vivement la suite, j'avoue qu'il me tarde de retrouver Eyrie..


Portrait de Rudolf

Quand je revois l'épopée du Hooper et après y avoir rejoué moi-même récemment, je me remémore ce que je me disais déjà à l'époque après avoir joué à Banjo-Tooie : je trouve quand même les niveaux de Banjo-Kazooie un peu trop petits et étriqués, on les finit trop rapidement sans jamais y revenir (contrairement à Tooie qui propose une structure non linéaire avec des niveaux plus vivants encore). C'est dur de revenir à une structure plus simple, à un aspect aventure/exploration moins poussé et à des niveaux plus petits après avoir goûté à Banjo-Tooie. Heureusement, Banjo-Kazooie garde un charme bien à lui (à l'image de ce niveau enneigé), c'est ça qui me permet d'y rejouer, mais à côté de Banjo-Tooie, la comparaison fait un peu mal quand même.

Sinon, ça m'étonnerait que le Hooper fasse du 100% à la prochaine partie pour le Manoir Hanté : déjà il s'embarque sur le mauvais chemin en direction du manoir alors que le tableau est à l'opposé, donc ça va lui prendre un peu plus de temps pour y entrer, et ensuite le manoir en lui-même demande un peu de temps pour le 100%.


Portrait de Trikounet

Je ne suis pas d'accord avec toi pour le coup. Je trouve au contraire que revenir à quelque chose de plus restreint n'offre aucune difficulté particulière, bien au contraire. Ainsi, je n'ai par exemple aucun mal à revenir récolter les 100 notes dans le Pic Polaire, le Manoir du Monstre ou la Vallée de Gobi, en visitant à nouveau tous les petits recoins de chaque monde, là où dans BT j'ai complètement la flemme de revisiter le Nuage Coucouland, le Temple Mayahem ou encore les Industries Grunty à cause de leur côté foutraque.

J'ai fait les deux jeux, je les ai terminés des tonnes de fois, et j'ai peut-être plus de facilité à revenir à quelque chose de plus terre à terre et plus féerique, magique etc. que de faire le chemin inverse. Selon moi, BK avait une âme, une architecture générale... bref, une aura beaucoup plus envoûtante que celle de BT. Par exemple, quand je compare les zones de neige dans les deux jeux, pour moi il n'y a pas photo : je préfère me balader dans le Pic Polaire que dans les Pics Fournaises côté glace. Et ceci doit valoir pour tout : le quiz de BK est meilleur que celui de BT etc.

Le plus paradoxal, c'est que j'ai trouvé Banjo-Tooie assez vide par moment, du fait de sa taille. Quand je prends par exemple le village pirate à l'entrée du Lagon de Joyeux Roger, à l'époque je trouvais ça assez restreint et je pense qu'il y aurait eu tout intérêt à pondre un village plus grand avec plus d'interactivité, au détriment de fonds marins pas toujours des plus inventifs (la zone avec Humba : beaucoup de place pour pas grand chose). Et même un niveau comme les Pics Fournaises : finalement, le côté feu se résumait un peu trop à "marcher sur les corniches en évitant les mains" ; sentiment de lassitude que même le premier monde de Banjo-Kazooie ne me suscitait nullement. Je précise encore : j'ai adoré BT. Mais la grandeur n'est pas toujours gage d'une plus grande qualité.


Portrait de Rudolf

@Trikounet : Je ne comprends pas pourquoi tout le monde dit que Tooie est moins féérique que Banjo-Kazooie. Moi au contraire je ne trouve pas Banjo-Tooie moins féérique que Banjo-Kazooie. Et puis est-ce que tu trouves vraiment des niveaux comme la Caverne de Clanker, le Marais Moisi ou La Baie du Rusty Bucket "féériques" ? Moi non (et ça fait quand même trois niveaux sur neuf, donc le tiers du jeu).

Oui, le niveau enneigé, tu as cité le seul niveau de Banjo-Kazooie dont son équivalent est un peu inférieur dans Tooie (même si moi j'ai adoré l'idée de la complémentarité avec le côté lave, c'est très bien fichu), mais à côté :

- Le Temple Mayahem humilie complètement son homologue Colline Mumbo (même registre "chamanique").
- Le Lagon de Joyeux Roger humilie également à la fois la Caverne de Clanker et la Baie au Trésor question "niveau aquatique".
- Les Industries Grunty, c'est La Baie du Rusty Bucket en mieux et moins frustrant.

Et puis tu as d'autres niveaux que tu n'as pas dans Banjo-Kazooie et qui sont excellents dans leur ambiance et leur level-design comme la mine, Sorcière-Land ou Terrydactyland.

Quant aux boss, n'en parlons pas : là encore ils humilient les boss (peu nombreux) de Banjo-Kazooie (à part son boss final et un petit peu Boss Boom Box qui sortent un peu du lot). Et les transformations, pareil, elles sont à la fois plus nombreuses et beaucoup plus intéressants que dans Banjo-Kazooie (seuls l'abeille et le crocodile sont sympas, et encore l'abeille est mieux dans Tooie vu qu'on peut voler plus vite et tirer des dards).


Portrait de Trikounet

Le Temple Mayahem est plus grand mais moins envoûtant que la montagne de Mumbo. Je sauve le championnat de kickball machin mais le labyrinthe de la pyramide, c'est juste un postiche de niveau FPS déjà existants dans d'autres jeux. En fait, je crois bien que toutes les zones en mode FPS sont reprises de GoldenEye (notamment les mâchefers et la zone avec les bâtons de dynamite). BK et BT ont cela dit pour point commun de commencer par un monde chamanique comme tu dis. Mais bon, tu parles d'humiliation ? Vraiment ? Comment peut-on parler d'humiliation pour un monde qui peine à cacher sa vacuité ? Les sables mouvants, la longue montée des marches jusqu'au crâne, totalement vide... Trop de remplissage dans ce monde, là où la montagne de Mumbo allait à l'essentiel bien que très très restreinte.

De même, le côté coconut de la Baie du Trésor est beaucoup plus fun à parcourir que l'Atlantis du Lagon qui, outre son forum central, n'est pas non plus si féerique que ça. L'épave sous l'eau n'a, d'ailleurs, pas du tout de charme alors que c'est là que j'attendais à un petit quelque chose. Je disais, je sauvais le village à l'entrée qui est vraiment sympa avec un côté Robert Louis Stevenson, Libertalia etc. très prononcé. Mais difficile de placer la Baie du Trésor en tant que niveau aquatique : combien de fois on nage dedans ? Il est vrai que le Lagon proposait quelque chose avec son architecture composée à 70% de nage mais comme je le disais plus haut, certaines salles sous-marines paraissaient vides.

Quant aux Industries Grunty, on parle bien de ce monde à plusieurs étages complètement bordéliques ? Je vois pas, mais alors pas du tout comment tu peux être moins frustré par les industries que par la baie du Rusty Bucket. Mais alors pas du tout... d'autant que la frustration de la Baie du Rusty Bucket n'est foncièrement présente que dans la salle des machines qui propose un passage de plates-formes vraiment intéressant d'un point de vue level design.

Quant aux 2/3 de niveau féeriques de BK, c'est toujours mieux que le 0/3 de niveaux féeriques de BT. Dans BT, la magie opère peut-être dans la Mine Miroitante, le parc d'attraction et une moitié de Lagon mais difficile de trouver quelque chose d'aussi fin dans le Nuage Coucouland (dénué d'inspiration, mais on en a déjà parlé), Terrydactyland — qui a d'autres qualités mais pas le côté magique propre à BK — ou les Industries... sans parler du hub central en général. Et puis bon, le marais Moisi avec les Tiptups, le Crocodile et son côté cartoon, les huttes perchées, les grenouilles... c'est un peu comme pour Clanker et son monstre qui est rendu très attachant, là où dans BT je ne me suis jamais trop attaché à un quelconque personnage : même dans son côté sale, BK était touchant. Dans BT, les côtés cradingues ne sont nullement touchants de la sorte.

Tu cites la mine, Sorcière-Land et Terrydactyland, oui : ce sont les niveaux que je sauve pour leur inventivité bien que l'on ne puisse pas vraiment comparer leurs qualités avec celles de BK premier du nom car ces niveaux sont bons pour des raisons différentes. Mais on est d'accord que ces mondes marquent la différence avec BK.

Dans BK, les mondes sont les archétypes même du jeu de plateformes varié : la neige, l'Egypte, le manoir hanté, l'île des pirates, le bois etc. Il y a des mondes dont l'architecture gravitait autour d'un élément central bien mis en valeur : la montagne et le phare de la baie, Clanker dans Clanker, le paquebot entier Rusty Bucket, l'arbre géant à la fin, le bonhomme de neige. Et quand ce n'était pas le cas, BK mettait en valeur les constructions telles que le manoir ou l'église (deux éléments autour desquels est construit le monde du manoir), le sphinx et les pyramides qui proposent des jeux complètement loufoques... Tout ceci fait que BK est bel et bien plus féerique dans sa construction mais aussi sa progression, transitant petit à petit vers un final "écologique" dans le bois Clic-Clac en ayant été, au passage, confronté à des aspects moins ragoutants rappelant que la sorcière était maîtresse des lieux. Dans BT on est davantage dans le full challenge, quitte à virer la féerie et la magie au passage.

Les transformations maintenant. Certes elles proposent toutes des attaques là où dans BK seul le crocodile pouvait se battre. Mais bon... la rocaille et le camion, j'appelle pas vraiment ça des transformations intéressantes. Le T-Rex était cool cela dit. Par-contre l'abeille du dernier monde, voler dans un tel niveau ne m'a jamais transcendé, surtout pour un énième jeu de tir sur cibles, là où dans le bois clic-clac c'était déjà plus en accord avec le décor. Dans BK on était déjà plus raccord avec le monde entre le morse, le croco, l'abeille, la termite et la citrouille.

Pour les boss, nous sommes d'accord. Mais le boss final de BK étale la foreuse de BT. Dans Tooie ce qui était intéressant, c'était Terry vu que l'on avait un peu le temps de s'attacher à lui et qu'on devait ensuite lui ramener ses œufs. Après bon, les deux dragons je trouvais pas ça inventif et le faux chaman, excepté l'effet de surprise, c'était vraiment bof bof quand on compare avec M. Patch et l'ambiance de cirque qui règne ou le chalumeau qui me rappelait un peu certains boss de DK64.

En bref, difficile de parler d'humiliation pour certains éléments que tu cites... Comme je le dis, le gigantisme n'est pas gage de qualité absolue.


Portrait de Rudolf

@Trikounet : Je ne trouve rien de "magique" à la Montagne Mumbo, à part que c'est un niveau hyper court et très facile, alors que le Temple Mayahem a tant à offrir. Et l'intérieur de son temple, ça c'est ce que j'appelle un vrai labyrinthe, parce que rétrospectivement j'ai été déçu par les pyramides du désert de Gobi qui sont beaucoup trop courtes et pas du tout labyrinthiques (alors qu'une pyramide, à la base, ça évoque un labyrinthe).
Quant aux Industries Grunty, je trouve que c'est une référence en matière de level-design, et c'est autrement plus "vivant" que la Baie du Rusty Bucket (où il n'y a qu'un seul personnage, c'est le dauphin emprisonné, alors que dans l'usine tu as les employés à aider, la cuvette de WC, le boss qui est assez charismatique et plutôt difficile). Et puis il n'y a pas que la salle des machines qui est frustrante, mais aussi l'eau polluée (il est très facile de mourir noyé) et même l'interrupteur Gruntilda qui demande de faire un saut millimétré au pixel près. Bizarre d'ailleurs que tu n'aimes pas l'usine vu que c'est, comme tu le dis, un niveau articulé autour d'une énorme structure centrale.

Le Marais Moisi, à part la chorale et le croco, je trouve ce niveau chiant à parcourir, pas très beau, et son labyrinthe est hyper chiant car ça rend le chemin jusqu'à Mumbo assez laborieux (surtout si on n'a pas tout fait en croco et qu'on veut y revenir, ils auraient pu au moins mettre un interrupteur pour ouvrir une brèche sur la muraille pour ne pas être obligé de se refaire le labyrinthe à chaque fois).

Quant aux personnages de Tooie, déjà j'aime bien ceux qui proviennent de Banjo-Kazooie comme le chameau Gobi ou les ours polaires, mais il y a aussi Terry, Chuffy (d'abord on le combat, puis ensuite on peut utiliser son train pour aller dans d'autres niveaux, j'ai trouvé l'idée excellente), le prospecteur et son assistante, ou le tenancier du bar Joyeux Roger, les extraterrestres qu'on revoit dans plusieurs niveaux, Mr. Patch, Lord Woo Fak Fak, la taupe militaire Jamjars qui me fait trop marrer (davantage que Bottles que j'ai toujours trouvé hyper chiant), Sabre Man (provenant du jeu Sabre Wulf et Knight Lore à l'époque où Rare s'appelait Ultimate), les pauvres hommes préhistoriques, les dragons qui voulaient commander une pizza, ou encore Mr Forme avec son entraînement sur le Nuage Coucouland. Bref, moi j'ai accroché aux personnages de Tooie.

Et je trouve le Lagon définitivement magique et féérique, avec deux thèmes musicaux franchement énormes (autant le thème du village que le thème du lagon proprement dit, sans parler du thème du boss excellent lui aussi).

Enfin, moi la transformation en camion de convoi de fonds m'a franchement fait marrer (en plus c'était l'époque du passage à l'euro, on était en plein paranoïa à ce sujet ^^).

Bref, quand je refais Banjo-Kazooie, je trouve toujours que les niveaux offrent une sensation de trop peu, que j'aurais bien voulu y passer un peu plus de temps.


Portrait de Monsieur Patate

J’ai moi aussi le souvenir que Banjo-Tooie est plus riche que Banjo-Kazooie ; après, il faudrait entrer dans les détails comme vous le faites tous les deux pour vraiment comparer point par point, mais il me semble que les deux seuls éléments qui m’avaient un peu chiffonné par rapport au premier opus étaient le quiz (et là, je suis d’accord avec Trikounet ; super dommage que Rareware n’ait pas poussé le délire à un niveau au moins aussi ambitieux que dans le premier !) et aussi le fait que plusieurs objets, dont surtout les notes de musique, soient désormais regroupés par lots de cinq (parce que j’aime bien un certain niveau de difficulté ^^). Des trucs anecdotiques, donc.

Une suite à la hauteur de son ancêtre : que demande le peuple ? :)
(Pas Yooka-Laylee, apparemment ! XD)

Je suis ch*ant


Portrait de Trikounet

D'une façon générale, je pense simplement que les attentes de jeu ne sont pas les mêmes. Je précise une énième fois : j'adore les deux jeux. Mais faut quand même avouer que dans la globalité j'ai passé plus de bons instants sur le premier Banjo. Il y a quelque chose qui me chagrine dans la progression de BT, que je tente d'exprimer à chaque fois d'ailleurs mais je crois que je vais user de mon joker puisqu'il me parait ineffablement moins charmant que son ancêtre. BT me procure un sentiment d'austérité générale qui le dote toutefois de plusieurs qualités que n'a pas BK. Quant à BK, la simplicité — avec toutefois cette optimisation générale de l'espace qu'a nettement moins BT —, assortie à ce sentiment de parcourir un truc issu du magicien d'Oz blindé de "britisheries", avec ce soupçon d'architectures très stéréotypées (mais toujours avec classe)... bref, tout ceci explique ma préférence pour BK premier du nom.

L'élément central des industries Grunty n'est pas non plus conçu de la même façon que les mondes de BK en fait pour la bonne et simple raison qu'il n'y a quasi rien à l'extérieur. Aussi, il faut voir le niveau comme un gigantesque bordel avec quelques bidules dehors et non comme un monde avec une structure centrale visitable (si tu saisis la différence). Dans la Baie du Rusty Bucket, on ne se sent pas opprimé par le paquebot puisqu'on s'y balade sur le pont et qu'on visite quelques salles. Et puis bon, les petits lapins ou Logo, j'ai pas non plus trouvé ces rencontres mémorables là où des personnages comme Pawno, Blubber, Sabreman ou la famille de l'ours sont déjà plus sympathiques.

Les Jinjos, les notes... même l'idée de l'ouverture des mondes dans BT j'ai trouvé ça plus triste. J'aimais bien la tanière, ses tableaux à compléter, les Cheatos cachés, les notes non groupées etc. BT aurait été le meilleur Banjo s'il avait soigné son final, gardé le système de collecte des différents objets (notamment devoir trouver plusieurs Glowbos et pas un seul qui était toujours autour du crâne ou de la hutte d'ailleurs), soigné l'ambiance du hub central... ou encore peaufiné davantage les minis-jeux : il y a plein de jeux dans BT, mais il n'y a pas de jeu non "scoré" comme dans BK excepté les 3 passages en vue FPS, quoique basés sur des objets à collecter. Dans BK au moins, on avait des jeux de mémoire et des challenges comme l'allumage du sapin qui étaient super bien pensés. Dans BK on ôtait au maximum le sentiment de jeu annexe dans un jeu puisque le déroulement des épreuves était fait avec une plus grande fluidités. Je ne crache pas sur tous les jeux de BT mais celui du sous-marin, de l'abeille et du bidon de Chompa c'était vraiment toujours la même chose là où un jeu comme la soucoupe offrait un système de jeu à score vraiment sympa. Et puis bon, je vais revenir sur le final de BT mais le passage dans le Bourbier était quand même tristounet... La tour, Klungo, le quiz, la sorcière... c'était vraiment loin de l'arbre, le chaudron et la sorcière du premier Banjo en terme de magie.

Quoi qu'il en soit, je doute que Rareware puisse nous pondre une suite au niveau des deux premiers Banjo un jour. Je me suis toujours dit que certaines recettes ne pouvaient fonctionner que pour une puissance de machine limitée, allez savoir pourquoi...


Portrait de Rudolf

@Trikounet & Monsieur Patate : Moi je trouve au contraire très bien que Banjo-Tooie ait simplifié la collecte de notes ou de grigris (ici appelés Glowbos). En effet, les niveaux de Banjo-Tooie sont gigantesques. Or, on a vu ce que donnait le combo niveau gigantesques + objets à ramasser en pagaille dans Donkey Kong 64 : une recette totalement indigeste. On ne pouvait pas reprendre le même système de collecte de notes de musique de Banjo-Kazooie dans sa suite Tooie avec ses niveaux gigantesques, et même chose pour les grigris, ça aurait été trop chiant à cause de la taille énorme des niveaux. Et puis ça n'empêche pas Tooie d'être beaucoup plus long que le premier (il m'avait fallu quarante ou cinquante heures de jeu à l'époque pour avoir toutes les pièces de puzzle).

Quant aux Jinjos, moi franchement j'ai plus adhéré à ce qu'a fait Banjo-Tooie avec le village Jinjo (et leur chef Jingaling), ça leur donne plus de profondeur et d'attachement je trouve.

Sinon, j'ai quand même bien aimé le niveau final de Tooie et même son quizz (même s'il est moins bien que dans Banjo-Kazooie), et j'ai adoré son boss final (pour moi il vaut largement celui de Banjo-Kazooie, en plus difficile encore).

Quant aux mini-jeux, moi j'estime que toutes les phases en FPS font justement travailler la mémoire. Et puis tu as aussi les mini-épreuves sportives de Mr. Forme dans le Nuage Coucouland qui ne sont pas dans l'optique "scoring", ainsi que les courses contre Marie Canarie (la dernière sur le Nuage Coucouland pour avoir la page Cheato est vachement dure, même s'il y a moyen de tricher).

Par contre, c'est vrai que le mini-jeu en soucoupe volante était génial.

Bref, effectivement, à chacun sa sensibilité (moi je ne vois absolument pas en quoi Tooie est "austère", moi au contraire son univers m'a complètement fasciné pendant 50 heures à l'époque pour le finir à 100%).

PS : Comment ça, "définitivement" est un anglicisme ?!?